Gwen le Gac à Beaugency

.

Le 28 novembre 2018, dans le cadre des animations initiées par le CRILJ, Gwen Le Gac  a rencontré, à Beaugency, des enfants fréquentant le centre de loisirs de la commune.

.

    Deux rencontres ont eu lieu en novembre 2018 à Beaugency avec Gwen Le Gac, à l’initiative de l’association Val de Lire, pour faire découvrir aux enfants du centre de loisirs et à un large public l’album Un enfant de pauvres. de Christophe Honoré et Gwen le Gac.

« Enzo est un champion de surf de douze ans, qui connaîtra probablement la richesse à sa majorité, mais restera celui qui dit « non’, marqué à jamais par la pauvreté qui est entrée dans sa vie à huit ans. Le récit est sec, le personnage jamais dans l’épanchement. La représentation de la pauvreté et des sentiments du personnage face à celle-ci sont réalistes, complexes. Ainsi la mère retrouve un travail, mais celui-ci reste insuffisant pour bien vivre. Enzo se met à voler, mais sans exploiter ses vols, juste pour dépasser la contrainte de devoir tout se refuser. » (Anouk Gouzerh, Val de lire)

    L’action a été menée en deux temps :

– le mercredi 21 novembre, les animateurs et animatrices de Val de Lire ont proposé deux séance de lectures et d’animations sur l’univers de Gwen Le Gac. Pendant deux heures, elles ont lu les livres sur la pauvreté, thématique proposée par le CRILJ. Les enfants ont échangé, dessiné et passé beaucoup de temps à commenter les illustrations d’Un enfant de pauvres (Actes Sud Junior, 2016) . Ils ont préparé les questions, très pertinentes, qu’ils pourront poser à Gwen Le Gac.

– le mercredi 28 novembre, Gwen Le Gac a animé un atelier intitulé Pauvre de moi  en lien avec son album.  Elle a expliqué le déroulement de son travail, les recherches, les idées qui surgissent, les inspirations. Elle a proposé un atelier à partir de collage de symboles, d’étiquettes, de prix et de mots clés tirés du livre à placer dans le pochoir représentant la tête d’Enzo. Cet atelier fut pensé comme un prolongement de la discussion autour de la pauvreté et de la consommation en général,  afin que chacun puisse exprimer par l’image et les mots sa vision de l’expérience vécue par le personnage.

    Le mercredi 21 novembre, une dizaine d’enfants et leur animatrices avaient suivi des temps de lectures et réfléchi sur ce que représentait pour eux la pauvreté et identifié comment différents auteur(e)s rendaient compte de cette pauvreté dans leurs œuvres.

    Ces mêmes enfants se sont retrouvés le 28 novembre et, à partir des informations et conseils donnés par l’auteure, en faisant un clin d’œil à l’image de la couverture d’Un enfant de pauvres, ils ont réalisé à l’aide de matériaux modestes, un collage à partir de « mots clefs », de symboles et d’images qualifiées « ordinaires ».

.

.

Gwen Le Gac, née en Bretagne, vit et travaille désormais en Seine-Saint-Denis. Elle est auteure, illustratrice, plasticienne, créatrice textile. Après des études en arts plastiques, histoire de l’art et arts décoratifs, elle navigue aujourd’hui, selon ses propres mots, « dans l’univers de la création et cherche une autre manière de faire l’histoire ». Elle se consacre de plus en plus aux livres pour enfants. Elle a écrit avec Christophe Honoré Le terrible six heures du soir, La règle d’or du cache-cache (Prix Baobab de l’album du Salon du livre de Montreuil en 2010), L’une belle, l’autre pas (2013) et Un enfant des pauvres (2016) chez Actes Sud Junior. Elle a également écrit et illustré seule trois ouvrages également publiés chez Actes Sud. : Avant Avant (2009), Douze (2012) et Je suis une couleur  (2015).

.

L’association Val de Lire développe des actions collectives qui permettent de renforcer liens familiaux, solidarités et de coordonner des initiatives favorisant vie collective, prise de responsabilité des usagers en inscrivant des pratiques culturelles le plus tôt possible au sein des familles, particulièrement celles où la littérature n’est pas invitée, et en maintenant ces pratiques culturelles le plus longtemps possible pour des personnes âgées. Elle est organisatrice du Salon du livre jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan.

.

.