A la une

 

  

     Il en reste ? Mais oui …

La revue Griffon fut la continuation de Trousse Livres née en 1976 au sein du Centre Laïque de Lecture de la Ligue Française de l’Enseignement et de l’Éducation Permanente. C’est la même équipe qui, en 1986, avait repris bénévolement la rédaction et la gestion de la revue, sous le nouveau nom de Griffon, quand  la Ligue avait décidé d’abandonner la parution de Trousse Livres. Depuis cette date, un groupe évolutif de mordus de littérature pour la jeunesse nourrissait, cinq fois  par an, la partie critique. Mais l’originalité de la revue tenait surtout aux « cartes blanches » proposées aux auteurs et illustrateurs qui font la littérature de jeunesse d’aujourd’hui. L’arrêt de publication fin 2013, avec le numéro 239 consacré à Florence Koenig, témoigne tristement de la fragile existence des revues indépendantes, de l’épuisement des bénévoles, de l’insuffisance des moyens. Non, ne soyons pas triste, aimait  à répéter Jacques Péllissard, directeur de publication, car « ce n’est pas le genre de la maison Griffon ; une revue nait, vit et meurt  comme dans la vraie vie ; la mort peut être belle  sans l’hallali des pourfendeurs. »

 

L’association Les amis de Griffon Trousse Livres a, en 1973, pris des dispositions pour que les numéros anciens restent disponibles. On peut donc compléter sa collection, à petit prix, auprès du CRILJ qui à accueilli le stock dans son centre de ressources.

Merci d’être attentif à l’offre décrite en page boutique de ce site.

 C’est ici.