A la une

 

. 

MAI 68

(et même un peu plus)

RACONTÉ AUX ENFANTS ET AUX ADOLESCENTS

 

J’avais 11 ans à l’époque, mais j’en garde quelques souvenirs. Mon père était sous-officier de la marine nationale. Donc, impossibilité de se mettre en grève. Un matin, il est resté plus longtemps que d’habitude à la maison. Il nous a réunis, mes frères et moi, et nous a expliqué ce qu’était une grève, à quoi elle servait, pourquoi il y en avait, et nous a annoncé que, par solidarité avec les grévistes, il refusait de nous envoyer à l’école tant que les grèves dureraient. Curieuse comme je l’ai toujours été, j’ai parlé de cet événement extraordinaire avec ma grand-mère, ouvrière et militante infatigable qui a depuis été mon modèle de femme. En bref, il n’y a pas d’âge pour réfléchir au monde dans lequel on vit, ni pour poser un acte de protestation, si humble soit-il.

par Claude Sanchez  – L’Obs – mercredi 21 mars 2018.

 

Bibliographie ici.