Passage d’Allier

par Josette Maldonado

    Le temps du troisième Festival des illustrateurs, en septembre 2015, le Passage d’Allier de Moulins est devenu le passage des éditeurs. Quelques jeunes maisons d’édition s’y étaient donné rendez-vous et proposaient leurs dernières créations. Nous présentons trois d’entre elles. Trois d’entre elles méritent d’être retenues :

La poule qui pond

    Cette petite et toute jeune maison d’édition indépendante a été créée à Clermont-Ferrand en avril 2014 par Valentin Mathé. Elle propose aux enfants de 3 à 10 ans des albums et des livres jeunesse qui font la part belle à l’imaginaire et amènent les petits à jouer avec leurs peurs. C’est ainsi que dans sa collection « Plein de bestioles » Valentin Mathé met en scène des créatures étranges dans des albums aux titres évocateurs, comme Le petit monstre du noir, Si je t’attrape, Vert de peur, Sous mon lit il y a… un voleur de chaussettes.

    Eric Battut a fait paraître à La poule qui pond un coffret de trois albums sous le titre Petit bonhomme, trois histoires d’amitié entre un petit personnage et de drôles de monstres. Mais l’originalité de cette maison d’édition c’est de proposer également des ouvrages conçus pour faciliter l’apprentissage de la lecture et particulièrement destinés aux dyslexiques. Ils se caractérisent pas un  graphisme et une mise en page adaptés car ils ont été pensés et travaillés en collaboration avec des orthophonistes. Par exemple, les espacements entre les mots et les interlignes sont augmentés, les liaisons entre les mots sont indiquées, les lettres muettes signalées, les syllabes prononcées traduites en couleur. Le rêveur qui ramassait des papiers bonbon de David Dumortier et Nathalie Novi ou Petit ogre veut un chien d’Agnès de Lestrade et Fabienne Cinquin appartiennent à cette catégorie.

    On trouve enfin à La poule qui pond des livres-albums comme Histoire de monstre destinés aux mal ou non voyants. Ce dernier livre est écrit en braille avec des illustrations en relief.  Mais, ce qui est remarquable c’est que le texte en braille s’accompagne aussi d’un texte classique, ce qui permet une lecture partagée entre un lecteur non voyant et un lecteur voyant. En fin d’ouvrage, un dossier pédagogique présentant l’écriture braille et son alphabet  renforce encore cette possibilité de partage de lecture.

A pas de loups

    C’est une petite maison d’édition belge. Elle a été créée en 2013 par Laurence Nobécourt qui a choisi le loup comme emblème parce que, comme lui, « elle avance à pas de velours, sans bruit, discrète mais bien présente pour stimuler l’imagination des petits loups »…

    Laurence Nobécourt s’est fixé comme ligne éditoriale de privilégier la création littéraire et artistique avec des auteurs / illustrateurs confirmés ou de jeunes talents. De cette maison d’édition le CRILJ des Bouches du Rhône a acheté, signé par Cécile Gambini, Bagbada dont on pourra  lire l’analyse de Ricochet sur son site. Cet album décrit la rencontre de deux êtres solitaires et neurasthéniques, l’un tout déplumé, tout délavé, maigrichon et raplapla, l’autre ratatiné et tristounet avec… un bon gros crapaud plein d’imagination et de dynamisme.

La Maison est en carton

   Créée en 2007 par Manon Jaillet, diffusée par Le Poisson Soluble, cette maison se veut, avant tout, éditeur d’images et toute son activité principale est en effet tournée vers l’image et vers les illustrateurs du livre jeunesse. La Maison est en carton propose donc des livres, des images inédites, des séries limitées, des boîtes, des coffrets.

    A Moulins nous avons été séduites par Toi émoi de Franck Prévot. C’est à la fois un livre/objet et un livre/jeu. Il se présente sous la forme d’un étui contenant six cartons pliés en trois. Quand on les déplie, de courts poèmes d’amour apparaissent que des mots, inscrits dans des découpes comme autant de fenêtres, enrichissent ou modifient. Ils  créent chaque fois un effet de surprise, leur apportant fantaisie, humour ou poésie.

(octobre 2015)  

passaged'allier

De formation littéraire et classique, Josette Maldonado découvre la littérature de jeunesse en 1982 en préparant un Certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire (CAFB). Documentaliste dans l’Education nationale, passionnée par son métier, elle a initié de nombreux projets de lecture/écriture dans les établissements où elle a exercé, notamment en partenariat avec les écrivains Jacques Cassabois, René Escudié, Christian Poslaniec, Jean Joubert ; elle a mis en place des comités de lecture et  elle a, trois fois, permis à de jeunes élèves de participer au jury du Prix Roman Jeunesse. A la retraite depuis fin 2004, Josette Maldonado peut enfin se rendre disponible pour le CRILJ des Bouches du Rhône dont elle est adhèrente depuis près de 30 ans. Elle en est actuellement la secrétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *