2018-2019

 

 

REVUE – Publié par l’école des loisirs, le troisième numéro de l’annuel GRAND, « dont les dimensions dépassent la moyenne de sa catégorie », est toujours destiné « aux professionnels de l’enfance et du livre, à tous les passionnés de mots et d’images » Au fil du sommaire de cet opus spécial formation : Evelio Cabrejo-Parra, Grégoire Solorareff, Claude Ponti et Tomi Ungerer, Nelly Chabrol-Gagne, Jack Lang et quelques autres, des entretiens, des jeux, des conseils pratiques, des sélections. Le magazine est disponible chez les libraires, dans la limite des stocks disponibles.

JOURNÉE D’ÉTUDE – La première table ronde de la journée d’étude La censure invisible  organisée, le lundi 18 février 2019, par Occitanie Livre et Lecture en partenariat avec l’université Toulouse-Jean Jaurès, à  l’Hôtel de Région, 22 boulevard du Maréchal Juin à Toulouse (Haute Garonne), est consacrée, de 9 heures 30 à 11 heures 45, à la littérature pour la jeunesse. Argumentaire complet : « La littérature de jeunesse polarise toutes les formes de censure ; retour sur la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse,modifiée par la loi n° 2011-525 du 17 mai 2011 ; contexte, enjeux, contournement ; le souci légitime de protection de la jeunesse peut-il s’abattre sans discernement sur la création ? ; comment donner à voir la diversité et la qualité de la littérature jeunesse, et permettre qu’elle joue sans entraves un rôle majeur dans la construction du jeune lecteur ? ; ces images qui dérangent ; quand la bande dessinée ose ; comment favoriser la prise de risque face à des pressions et des actions normatives ? ; politique d’acquisition et autocensure. » Intervenants : Les Editions Les Requins Marteaux, Francine Bouchet, directrice des éditions La Joie de Lire, Kaoutar Harchi, romancière et sociologue, Martine Itier-Cœur, membre du Comité éthique de l’ABF. Informations complémentaires ici et inscriptions .

FORMATION – La Foire du livre de Bruxelles, le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles et la Fédération Wallonie-Bruxelles proposent, dans le cadre de la Foire du livre de Bruxelles, le vendredi 15 février 2019, de 10 heures  à 12 heures, au BEL-Auditorium de Bruxelles-environnement, avenue du Port, une matinée professionnelle La littérature de jeunesse dans tous ses états ! Avec Marie-Aude Murail à propos de la lecture chez les jeunes, interrogée par Deborah Danblon et, par Anne Quévy, professeur d’illustration à l »Académie des beaux-arts de la Ville de Bruxelles (ARBA), une intervention titrée Du mot à l’image, de la page au livre, une histoire de déplacementt. Inscriptions ici.

COLORIAGE – Les maisons d’édition du groupe Media-Participations Dargaud, Dupuis et Le Lombard confient Boule et Bill, Lucky Luke, Spirou, Le Marsupilami et Yakari à Wakatoon, société spécialisée dans la création de livres de coloriages interactifs. Les albums, en librairie depuis le janvier 2019, offrent huit pages à colorier qui, une fois photographiées avec un smartphone ou une tablette, déclenchent, après installation de l’application gratuite Wakatoon, un dessin animé de plus de cinq minutes. 9,95 euros par cahier.

THEATRE – « Entre les rayons des bibliothèques, de salle de classe en salle de théâtre,  sur la place publique ou sous un arbre, un facteur bucoli-comique fait sa tournée. Et si en 2019, il passait par chez vous ? Lettres de l’écureuil à la fourmi est une adaptation de l’ouvrage éponyme de Toon Tellegen (Albin Michel jeunesse, 2004) et utilise les illustrations d’Axel Scheffler. Il y est question d’épistolaire : un facteur fantasque fait étape et distribue les histoires que s’écrivent l’ours, l’éléphant, l’escargot, etc. ; des animaux auxquels on s’identifie instantanément et qui – grâce à de grandes réflexions ou au fil de petites obsessions – nous aident à grandir. Une plongée dans l’humour, la poésie, le questionnement philosophique et le tourbillon des émotions. Le spectacle est configuré pour de petites jauges. Il peut être joué plusieurs fois de suite. Il s’adresse aux enfants de 3 à 11 ans (adapté selon l’âge), ou à un public familial. Il est disponible en tout lieu, en toute saison, dans une ou plusieurs langues (français, allemand, espagnol, francique), et peut être prolongé par un atelier d’écriture ou de pratique artistique. » Séances de 30 minutes pour un maximum de 30 spectateurs. Dossier de presse et propositions pédagogiques ici.

RENCONTRE – La bibliothèque universitaire de Lyon Croix-Rousse, université Claude Bernard Lyon 1, accueille Benjamin Chaud. Ce sera le mercredi 13 février 2019, de 16 heures à 18 heures, dans l’amphithéâtre Kergomard du site Croix-Rousse, 5 rue Anselme. « Benjamin Chaud est, chez Hélium, l’auteur-illustrateur des albums Tralali, La musique des petits bruits, Adieu Chaussette, Une chanson d’ours, Coquillages et Petit ours et Poupoupidours. Il accompagne Ramona Badescu pour la série « Pomelo » publiée chez Albin Michel Jeunesse. Il a récemment publié avec l’auteur Davide Cali les albums Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… , Je suis en retard à l’école parce que… , La vérité sur mes incroyables vacances. » Informations complémentaires au 04 72 07 33 45.

A VOS AGENDAS – La cinquième Biennale des Illustrateurs de Moulins (Allier) aura lieu du jeudi 26 septembre au dimanche 6 octobre 2019. Onze artistes invités : Junko Nakamura, Joanna Concejo, Nikolaus Heidelbach, Anne Brouillard, Laurent Corvaisier, Blexbolex, Gilles Bachelet, Katy Couprie, Antonin Louchard, Fanette Mellier, Adrien Parlange. Roland Topor sera exposé au Musée de l’illustration jeunesse et Rembrandt à la cathédrale. Les journées professionnelles ont été fixées au vendredi 27 et samedi 28 septembre. Site des Malcoiffés ici.

PARUTION – Vient de paraitre Une vie à schtroumpfer par Vincent Odin, ouvrage proposant dessins connus et inédits ainsi que des extraits d’interviews accordées par Peyo tout au long de sa carrière. « Le succès de ces petits lutins bleus est tellement immense dans le monde entier qu’on en oublie parfois le secret de leur naissance : ils n’étaient que les personnages secondaires d’une bande dessinée de Johan et Pirlouit parue dans le journal Spirou en 1958. Le succès des personnages a parfois éclipsé leur créateur, Pierre Culliford, dit Peyo, dessinateur de génie et raconteur d’histoires. »  Daniel-Maghen, 2018, 336 pages, 59,00 euros. Un tirage de tête numérotée de 250 exemplaires est également disponible. Il propose sous emboîtage les sept chapitres de l’ouvrage sous la forme de carnets séparés imprimés sur papier Munken, ainsi qu’un huitième carnet reprenant en fac-similé les 42 pages originales du mini-récit Les Schtroumpfs noirs, ainsi que les suppléments, posters et mini-récits parus dans Spirou et Risque-Tout. 200,00 euros.

SÉLECTION – L’édition papier 2018 de The White Ravens, a sélection of international children’s and young literature peut être commandée en ligne à cet endroit. « Chaque année, les spécialistes de la Bibliothèque internationale de la jeunesse de Munich  sélectionnent des livres récemment publiés qu’ils considèrent comme particulièrement remarquables. Ce label est attribué aux livres d’intérêt international qui méritent un accueil plus large en raison de leur thème universel et/ou de leur style et de leur qualité artistique et littéraire exceptionnel et souvent novateur. » 200 ouvrages, 59 pays, 38 langues. 112 pages, 8,00 euros.

PARUTION – Vient de paraître L’abbé Wallez, l’éminence noire de Degrelle et Hergé par Marcel Wilmet. « Homme d’église et de presse, l’abbé Wallez vénérait Mussolini, avant d’engager Hergé au quotidien Le Vingtième Siècle. Il sera l’inspirateur des Aventures de Tintin et la tête pensante du discours de Léon Degrelle, le héros des rexistes, sur la germanité des Wallons. Définitivement condamné comme chef spirituel des Rexistes en 1948, Norbert Wallez fut arrêté à la sortie de la messe à Beau-Vallon et incarcéré dans la section des criminels de guerre de la prison de Namur. Hergé n’a jamais douté de  l’innocence de Wallez en qui il ne voyait pas un collaborateur ni un fasciste notoire mais un homme aimant son pays d’un amour lucide et fervent. » Disponible chez l’auteur à cette adresse. 20,00 euros plus les frais de port.

CONFÉRENCE – L’Âge d’or de France propose au Centre Jules Vallès, 72 avenue Félix Faure à Paris, une conférence Quand le bébé entre dans le récit, le vendredi 8 février 2019, de 10 heures 30 à 12 heures 30. Avec Maya Gratier, professeure de psychologie du développement à l’université Paris-Nanterre et Agnès Hollard, conteuse et formatrice. « À quel moment peut-on considérer que le bébé entre dans le récit ? Nous croiserons l’observation scientifique et l’expérience narrative des multiples modèles de la tradition orale de la première enfance, pour tenter de reconnaître les prémices du récit dès les premiers échanges entre l’adulte et le nourrisson.  Puis l’enfant grandissant, nous ferons dialoguer les approches, afin d’essayer de discerner les étapes clés qui permettront progressivement à l’enfant d’accéder jusqu’au conte. » Entrée : 10,00 euros. Informations complémentaires au 01 53 24 67 40 ou à cette adresse. Site de l’Âge d’or de France ici.

PARUTION – Vient de paraitre La Belle au bois dormant en ses métamorphoses : textualité, transtextualité, iconotextualité, études réunies et présentées par Pascale Auraix-Jonchière et Frédéric Calas. « La séduction et le charme des contes ont partie liée avec leur capacité à se métamorphoser au cours du temps en adoptant tout type de scénographies, de genres et de supports tout en réin- vestissant de nouvelles significations et en variant ou mêlant les destinataires. C’est ce pouvoir métamorphique fort que le présent volume interroge à partir d’un personnage qui incarne mieux que tout autre ces virtualités latentes : la Belle endormie aux rêves insondables. L’approche retenue est motivée par la nature du dialogue qui se noue entre deux productions littéraires elles-mêmes riches de résonances intertextuelles, distantes de deux siècles et ancrées dans deux pays et cultures différents : La Belle au bois dormant  de Charles Perrault et Dornröschen des frères Grimm. Ce rapport problématique sert de point d’ancrage aux diverses réécritures auxquelles ces deux contes, tour à tour isolés ou croisés, donnent lieu dans les domaines du texte et de l’image jusqu’à l’époque contemporaine. » Presses universitaires Blaise Pascal 2018, 292 pages, 20,00 euros.

CINÉMA – Les aventures de Spirou et Fantasio, film d’Alexandre Coffre (rentabilité de 10% avec 237 846 entrées), Gaston Lagaffe de Pierre-François Martin-Laval (rentabilité de 19% avec 536 558 entrées), Bécassine de Bruno Podalydès (rentabilité de 39% avec 225 887 entrées) et Tamara 2 d’Alexandre Castagnetti (rentabilité de 45% avec 427 466 entrées) sont classés par la profession parmi les gros bides de l’année 2018. Reste à attendre leur passage à la télévision et à se poser quelques questions.

REVUE – Le (très riche) dossier du numéro 304 de décembre 2018 de La Revue des livres pour enfants que publie, à la BnF, le Centre national de la littérature pour la jeunesse, est titré « Bienvenue en Amérique ». Présentation : « Entre l’édition de création et le monde de la licence incarné par l’empire Disney, de l’album à la littérature « young adult », la littérature pour la jeunesse américaine est traversée par de multiples courants et préoccupations qui souvent augurent de ce qui nous guette, pour le meilleur et pour le pire. Sans prétendre à l’exhaustivité, ce premier dossier consacré à un pays à la fois si proche et si lointain a pour ambition de donner quelques clés de compréhension et d’analyse d’un paysage éditorial moins monolithique qu’on pourrait le présupposer. » A noter les articles « Sendak et après » par Anne Chassagnol et Celeste Rhoads, « Le monde selon Disney » par Hélène Haurichesse et l’interview par Marie Lallouet d’Olivier Tallec qui nous en raconte de belles. Ce numéro : 12,00 euros. Bon de commande ici.

COURRIER – « Depuis plus de trente ans j’écris des histoires pour enfants, petits, moyens, grands. C’est ma passion. Le trait commun de mes livres est l’humour. J’ai publié plus de 400 albums et romans, illustrés par plein de talents, récompensés par plein de prix, vendus à plus de 5 millions d’exemplaires – hors parutions presse et traductions en 23 langues. En 2018, j’ai numérisé 75 de mes livres préférés devenus épuisés en papier. Ils sont pour vous, en streaming, sur StoryPlayr, parmi des centaines d’autres, répertoriés par âges, souvent avec audio, parfois lus par moi. En quelques clics, partout, tout le temps, en toute liberté et légèreté, vous pouvez découvrir, lire, écouter, faire lire, rire, aider les déchiffreurs à progresser (voir ici), régaler les curieux, rassasier les dévoreurs, enregistrer, écouter, partager, profiter de super-fonctionnalités. Bref, booster tous les appétits de lecture. Le livre papier est sacré. Le numérique ne le détrône pas. Il le complète ou le remplace, selon. Une sacrée solution. Une sacrée bonne résolution de début d’année ? À bientôt. » (Fanny Joly).

CUISINE INTERNE – « Si certains louaient le changement de ton imprimé par Florence Mixhel, la nouvelle rédactrice en chef du journal Spirou depuis le 1er novembre 2017, ainsi que la qualité de ses numéros spéciaux, d’autres regrettaient la direction générale prise par le magazine, ainsi que le manque de considération pour quelques auteurs historiques. » (ActuaBD). Quoiqu’on en pense, c’est fini pour Florence Mixhel que Dupuis remplace par Morgan Di Salvia, journaliste bruxellois, sept ans libraire, travaillant depuis dix ans pour la Maison Culturelle de Quaregnon, commissaire d’expositions, responsable de projets éditoriaux, de préfaces et de postfaces, notamment chez Dupuis pour lequel il anime aussi conférences et débats. Morgan Di Salvia n’arrivant à son poste qu’en juin prochain, c’est Frédéric Niffle, rédacteur en chef juste avant Florence Mixhel, qui assure l’intérim. Il occupera ensuite le poste (qui sera créé pour lui) de directeur de publication, chapeautant ainsi Morgan Di Salvia. « M’enfin… » dira l’un. « Pourvu que que ça Schtroumfe… » dira l’autre.

RENCONTRES – Michèle Moreau et Didier jeunesse invite à une journée de rencontre le lundi 4 février 2019, de 14 heures à 17 heures 30, à l’école Emile Cohl, 1 rue Félix Rollet à Lyon (Rhône) : présentation de la maiosn, des nouveautés, comité de lecture, goûter. Avec la participation des illustratrices Claudine Morel et Isabelle Chatellard et de Pierre Deylie, conteur. Présentation détaillée ici.

REVUE – Le dossier du numéro 549 de décembre 2018 des Cahiers pédagogiques coordonné par Élisabeth Bussienne et Clémentine Vallée est titré Usages des livres jeunesse. « L’enseignant est un intermédiaire entre le monde des livres et le jeune lecteur, mais quelle place occupe aujourd’hui le livre jeunesse dans l’enseignement ? Parler du  ’livre jeunesse’  et non de ‘littérature jeunesse’ permet d’évoquer des pratiques pédagogiques variées dans de nombreuses disciplines. » Illustration de couverture : Jochen Gerner. Illustrations intérieures : Étienne Lécroart. Ce numéro : 10,00 euros. Site des Cahiers pédagogiques ici.

EXPOSITION – Au Musée de poche, 41 rue de la Fontaine au Roi à Paris, depuis le mercredi 23 janvier et jusqu’au samedi 9 mars 2019, exposition d’illustrations originales de l’artiste Jeanne Macaigne, extraites du livre Les coiffeurs des étoiles paru en 2018 aux éditions MeMo. « Embarquez avec les personnages de Jeanne Macaigne pour une aventure échevelée sur les côtes exotico-fantastiques d’une île isolée peuplée d’habitants silencieux. […] À la fois auteure et illustratrice, Jeanne Macaigne tisse un récit loufoque porté par des images foisonnantes de détails, aux dessins ronds comme ceux d’un Barbapapa et aux couleurs délicieusement psychédéliques des seventies. Par un savant mélange, de dessins à l’encre et d’aquarelle remixés à la pointe de sa tablette graphique, l’artiste nous dévoile un monde onirique à la fois étrange et familier dans lequel on voudrait plonger tout entier, à l’image du Yellow submarine des Beatles. » Site du musée ici.

RENCONTRE – Marie-Aude Murail viendra à la rencontre de son public jeune, adolescent et adulte « pour partager une séance de lecture, échanger avec les lecteurs et proposer une séance de dédicaces », le jeudi 31 janvier 2019, à 18 heures, à la médiathèque de Fougerolles-du-Plessis (Mayenne). « Malgré la gravité des thématiques abordées, sa pédagogie dramatique de la vie n’est ni noire, ni dénoué d’humour. Elle écrit depuis l’âge de 12 ans. Elle publie depuis les années 1980. Elle a plus de cent titres à son actif. Des contes, des feuilletons, des nouvelles, des essais, des récits. Et des romans d’amour, d’aventures, policiers, fantastiques. Même une méthode de lecture, Bulle . Ses livres ont reçu des dizaines de prix, sont étudiés en classe et empruntés dans toutes les bibliothèques. Elle est allée partout, dans les ZUP et dans les ZEP, les campagnes et les villes, les déserts et les îles, en France et ailleurs. Elle y a rencontré beaucoup d’enfants et d’adolescents. » Informations complémentaires au 02 43 05 56 01.

PRIX – Le Prix des écoles d’Angoulême a été attribué à La Boîte à musique de Gijé et Carbone (Dupuis, 2018), le Prix des collèges de Poitou-Charentes au tome 1 de La brigade des cauchemars de Franck Thilliez et Yomgui Dumont (Jungle, 2017), le Prix des lycéens de Poitou-Charentes au tome 1 de Il faut flinguer Ramirez de Nicolas Pétrimaux (Glenat, 2018). Le Fauve Jeunesse attribué par un jury d’enfants récompense Le prince et la couturière de Jen Wang (Akileos, 2018).

FORMATION – Le samedi 2 février ou le dimanche 24 mars 2019, au choix, de 10 heures à 17 heures, l’association Mots et regards propose une formation à l’analyse d’albums. « Nous analysons la richesse de la conception de l’album jeunesse. Nous explorons l’univers de l’illustration, son importance, son écriture. La valeur des codes couleur, la logique de la mise en page dans la conception des albums. Une occasion pour nous de voyager dans un univers ô combien créatif et artistique imaginé pour des enfants jusqu’à 10 ans. » Site de l’association ici. Bulletin d’inscription .

THÉÂTRE – Le mardi 29 janvier 2019, à 12 heures 30, au Théâtre 13/Seine, 30 rue du Chevaleret à Paris, représentation unique de Il est parti, Gus de François Chanal, soit la maquette mise en forme par les Apprentis de l’École supérieure de comédiens par l’alternance (ESCA) du Studio d’Asnières. Cette pièce a été sélectionnée par le comité de lecture jeunesse des Écrivains associés du théâtre (EAT). Entrée libre sur réservation  à partir de cette page.

RENCONTRE – Soledad Bravi sera en dédicace le samedi 26 janvier 2019, à partir de 16 heures, à la Librairie des Enfants, 89 rue de Lévis à Paris. Informations complémentaires au 09 77 48 80 33.

PARUTION – Récemment paru Les années Pif Gadget par Dirick. « C’est à un voyage dans le temps auquel vous invite ce beau livre. Un temps heureux ou gamin, à peine votre Pif acheté, vous tentiez de monter et de faire marcher ce fameux gadget qui était vendu avec. Ce très beau livre grand format retrace les 24 années d’existence du fameux Pif Gadget, de sa création à sa disparition, à travers 24 gadgets devenus aujourd’hui mythiques, des fameux pois sauteurs du Mexique en passant par les Pifises, ces petites crevettes, un véritable sous-marin, un petit sapin à planter ou tant d’autres gadgets, tous aussi originaux qu’inventifs. » Après avoir collaboré à de nombreux hebdomadaires et notamment au Journal de Tintin, Jean-Pierre Dirick, dessinateur et scénariste, crée en 1980, pour Pif-gadget, le détective Tim qui, pendant dix ans, résoudra chaque semaine une énigme pas trop difficile. L’ouvrage Les années Pif Gadget a été financé par souscription électronique de 29 acheteurs qui ont précommandé 51 exemplaires. Arcimboldo 2018, 60 pages, 25,00 euros. Disponible aussi en version numéroté de luxe, avec un vingt-cinquième gadget, au prix de 65,00 euros.

REVUE – Le dossier du numéro 218 de septembre 2018 de NVL, revue que publie le CRALEJ (Centre de ressources aquitain pour le livre d’enfance et de jeunesse) est consacré à la laïcité. Une dizaine d’articles pour documenter un sujet pas si simple. Le sommaire est ici. A noter la contribution La laïcité comme principe signée Elsa Forey et Pierre Bruno ainsi que celle de Janie Coitit Godfrey qui – sous le titre Après tout, qui inventa les Dieux ? – s’intéresse à l’album Dieu de Thierry Dedieu et Thierry Murat (l’Édune, 2009). Ce numéro : 14,00 euros. Pour s’abonner, c’est .

ATELIERS –  Entre le mardi 22 octobre et le vendredi 15 février 2019, l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), abbaye d’Ardenne, à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe (Calvados), organise, du lundi au vendredi  de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures, pour accompagner l’exposition Récits du monde, un cycle d’ateliers s’adressant aux enfants à partir de 10 ans. Quatre thèmes : Photogrammes, Récits d’aventures, Tous cartographes, Lettres du monde. Informations complémentaires ici.

BISCOTO – À l’occasion de l’exposition Tom-Tom et Nana présentent : Tout Bernadette Després mise en place pendant le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, le magazine Biscoto a concocté, en partenariat avec le Festival, un numéro spécial Tom-Tom et Nana Forever, « boucle infinie d’aventures de Tom-Tom et Nana », avec la participation de dix-huit auteurs et autrices et la complicité des créatrices de la série. Distribution gratuite pendant la durée de l’exposition et sur le stand du magazine, à l’espace Nouveau Monde.

HOMMAGE – La bibliothèque Robert-Desnos, 14 boulevard Rouget-de-Lisle à Montreuil (Seine-Saint-Denis), présente, depuis le mardi 15 janvier et jusqu’au samedi 2 mars 2019, une exposition Génération Tomi Ungerer donnant à voir des œuvres rarement montrées prêtées par le musée Tomi Ungerer de Strasbourg. A cette occasion, le samedi 2 février 2019, à 16 heures, les illustrateurs Anaïs Vaugelade et Gilles Bachelet détourneront en direct le trait et l’œuvre de l’illustrateur strasbourgeois. Ce sera joyeux. Entrée libre. Informations complémentaires au 01 48 70 69 04.

EXPOSITION – Le réseau de lecture publique d’Évreux (Eure) présente, du vendredi 25 janvier au dimanche 10 mars 2019, une exposition Les belles histoires de May Angéli, rétrospective partagée en plusieurs établissements : les légumes à la Bibliothèque de Navarre, les chats à la Bibliothèque de Nétreville, les volailles à la Bibliothèque de La Madeleine et, à la Médiathèque Rolland-Plaisance, un panorama de l’œuvre de May Angeli, de ses premières gouaches aux originaux issus de ses derniers albums publiés aux Editions des éléphants. « Depuis plus de 30 ans, May Angeli magnifie des albums jeunesse avec ses gravures sur bois. Elle puise son inspiration chez Rudyard Kipling pour les animaux, dans les estampes japonaises, en Tunisie pour ses paysages, ses coutumes, sa population. Ses principaux éditeurs sont : Le Sorbier, Syros, Thierry Magnier, Le Seuil Jeunesse. Son dernier titre L’ours et le canard est sorti en janvier aux Éditions des éléphants. » Vernissage le vendredi 25 janvier à 18h30 à la Bibliothèque-Médiathèque Rolland-Plaisance, square Georges Brassens à Évreux. Informations pratiques et détails des ateliers dans le numéro de Tranverbales qui vient de paraitre. A télécharger à partir de cette page.

COURRIER – « Bonjour. Je suis actuellement à la recherche d’un travail en tant qu’illustrateur. J’ai longtemps voulu créer des images à mon compte. Maintenant il me faut trouver la solidité de projets pour vivre et continuer à m’épanouir dans mon métier. Je suis jeune et motivé. Je peux  m’investir. Confiez moi de petits ou de plus grands projets, je saurai vous montrer ma valeur. Je pense pouvoir m’adapter à tous les styles. Je vous joins ici mon porte-folio. » (Jérome Liot).

FORMATION – La Direction régionale des affaires culturelles DRAC Grand Est organise, le jeudi 31 janvier 2019, une journée de formation Éducation artistique et culturelle au livre, au patrimoine écrit et graphique ouverte aux bibliothécaires et aux membres de l’Éducation nationale. Avec notamment Murielle Szac (auteure et directrice de collection), Jean-Rémi François (Médiathèque départementale des Ardennes) et Colin Sidre, du (Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture). Programme complet et bulletin d’inscription ici.

SOUTIEN – Depuis plusieurs années, la Fédération Wallonie-Bruxelles attribue à des auteurs et à des illustrateurs de niveau professionnel issus de Wallonie et de Bruxelles des bourses de nature diverse. Les candidats souhaitant  déposer un dossier se rendront sur cette page où tout est expliqué. Dates 2019 à retenir pour ne pas être en retard : mercredi 30 janvier, mardi 30 avril, samedi 31 août. La liste des livres édités les années précédentes dans le cadre de ce dispositif est ici.

FESTIVAL – Le quarante-sixième Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (Charente) se déroulera du jeudi 24 au 27 janvier 2019. Manifestation généraliste, elle s’adresse donc aussi aux jeunes lecteurs. Suffira de chercher un peu. Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’il ne sera pas possible de manquer l’exposition Tom-Tom et Nana présentent : Tout Bernadette Després qui « présentera des œuvres inédites, et invitera les visiteurs à s’immerger dans un univers attachant, tout en rondeur et en mouvements, plein de fantaisie, de jeux, de musiques et de chansons, à l’image d’une autrice inoubliable qui a grandi avec Bécassine et Tintin, et qui insuffle à son dessin une énergie joyeuse et communicative. » Il y aura même une affiche spécifique. A noter aussi une exposition rétrospective Dessiner l’enfance qui rassemble deux cents œuvres originales signées Taiyo Matsumoto, auteur de mangas depuis trente ans et une exposition Batman 80 ans : un genre américain démasqué.  Pour préparer sa visite, c’est ici.

RENCONTRE – Kimiko sera en dédicace le mercredi 23 janvier à partir de 15 heures, à la librairie L’Odyssée, 44 rue François Luneau à Vallet (Loire-Atlantique). Informations complémentaires au 02 40 33 99 03.

COLLECTION – Les éditions Hachette Collections entame, à compter du jeudi 17 janvier 2016, une collection consacrée aux voitures de Tintin, quasi reporter et personnage plutôt connu. Le numéro 1 est en kiosque. Il propose le bolide rouge inspiré de l’Alfa Romeo P3 qui apparait dans Les cigares du pharaon, une réplique de 17 cm pas moins, à l’échelle 1/24ème, avec Tintin au volant et Milou assis à sa droite. Pour ceux qui s’y connaissent en miniatures, le produit sera estimé de qualité. Chaque numéro de la collection comprendra, outre l’auto avec un ou plusieurs personnages, un magazine qui analysera l’album concerné et proposera un focus sur la voiture elle-même. Le premier numéro est vendu 9,99 euros, le suivant coûtera 19,99 euros et, à partir du numéro 3, il faudra s’acquitter de 39,99 euros pour chaque véhicule. Ce qui fera, pour la collection complète de soixante voitures, un total de 2 349,40 euros. C’est expliqué ici

EXPOSITION – Du samedi 19 janvier au dimanche 17 février 2019, au Centre culturel de Dinant (Belgique), 37 rue Grande, exposition Le petit monde de Mario Ramos conçue par le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles et les héritiers de Mario Ramos et coproduite par le Centre Culturel et par la Bibliothèque principale jeunesse de la Province de Namur. L’exposition « met en lumière, de façon ludique, le monde animal dans l’œuvre de Mario Ramos (1958-2012). Cet auteur-illustrateur belge offre une vision du monde tantôt rigolote et souriante, tantôt plus facétieuse avec parfois en toile de fond, une note de tristesse. Par le biais de nombreuses planches originales, de reproductions agrandies, d’affiches, de jeux, d’albums aux titres évocateurs (C’est moi le plus beau, C’est moi le plus fort, Le loup qui voulait être un mouton, Le petit Guili, Le roi est occupé, Le monde à l’envers), d’un coin lecture, le parcours invite petits et grands à s’immerger dans un univers qui fait rire mais aussi réfléchir. » Vernissage le vendredi 18 janvier à 18 heures 30. Site du centre culturel ici.

RENCONTRE – Anne Brouillard sera en dédicace le samedi 19 janvier 2019, à partir de 14 heures, à la librairie Chantelivre, 15 place du Martroi, à Orléans (Loiret). Informations complémentaires au 02 38 68 06 00.

THÉÂTRE – Le mercredi 20 janvier 2019, dans la salle du Temple, 125 rue Hermant à Bruay-la-Buissière (Pas de Calais), accueil de l’astucieux spectacle Bonne pêche mauvaise pioche adapté de l’album Bonne pêche de Thierry Dedieu par la compagnie Groupe maritime de théâtre. Jeu et manipulation : Josette Lanlois. « Chaque matin, Joseph le pêcheur sort en mer dans l’espoir de revenir au port ses filets chargés de poissons. Malheureusement, les jours passant, il ramène de moins en moins de poissons et de plus en plus d’objets bizarres, un joyeux bric-à-brac qui commence à devenir envahissant… Pendant ce temps, les immeubles poussent comme des champignons. Ici on plie, on tire, on pousse, on roule, on pêche, on chante, on navigue, et on raconte une histoire qui finit bien. Ça, c’était plié d’avance. » En famille dès six ans. Site de la compagnie ici.

DISPARITION – Robert Giraud est décédé le mercredi 1ier janvier 2019. Il avait 83 ans. Traducteur de russe, ayant vécu dix ans en Russie, il a publié, en 2001, le guide Moscou et sa région dans la série « Vacances secrètes » des éditions Arthaud et, destiné à la jeunesse, en 2007, l’ouvrage Aujourd’hui en Russie, aux éditions Gallimard jeunesse. Robert Giraud aimait aussi raconter contes et histoires. Il fut auteur parfois, traducteur surtout, de nombreux « Albums du Père Castor » parmi lesquels Jacques et le haricot magique (1999), Le Gros navet (2000), La moufle (2000), Deux tigres en colère (2007), Un bon tour de Renart (2011). Chez Flammarion toujours, plusieurs livres de vulgarisation pour grands adolescents dans la collection « Castor doc » : Les Religions en France (2005), À la découverte des planètes (2005), À la découverte des pyramides (2007), La Seconde Guerre mondiale (2008). Auteur de L’aventure humaine du christianisme, des origines à la maturité (L’harmattan, 2013), Robert Giraud avait traduit du russe une série de romans policiers (pour adultes) signés Tchinguiz Abdoullaiev et publiés aux éditions de l’Aube. Son ultime ouvrage, aux éditions de l’Aube toujours : Cent années de Russie : de la révolution à nos jours (2017).

RENCONTRE – Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant seront en dédicace, le samedi 19 janvier 2019, à partir de 11 heures, à la Librairie du bonheur, 8 rue Bréa à Paris. Informations complémentaires au 01 43 29 24 73.

EXPOSITION – Les Ateliers du 20, 20 rue de la Marne à Evreux (Eure) accueillent, du vendredi 18 janvier 2019 au vendredi 8 février 2019, l’exposition Au cœur de l’arbre rassemblant des sculptures et des collages de Martine Bourre. Vernissage le vendredi 18 janvier 2019 de 18 heures à 22 heures. Le samedi 2 février, 14 heures, concert pictural pour pinceau et hautbois avec Christiane Müller sur une lecture d’Annie Falzini de poèmes de Martine Bourre et projection d’un film d’animation adapté de l’album La licorne. Sur réservation. Participation libre. Visite de l’exposition sur rendez-vous à cette adresse ou en téléphonant au 02 32 33 51 34.

JOURNÉE D’ÉTUDE – Se déroulera, le lundi 21 janvier 2019, dans l’amphithéâtre 219 de la Maison des Sciences de l’Homme, 4 rue Ledru à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), une journée d’étude consacrée au fonds spécialisé de la maison d’édition pour la jeunesse Les fourmis rouges. Cette journée est organisée par le Master Création éditoriale des littératures de jeunesse et générales (CELJG), le Centre de recherche sur les littératures et la sociopoétique (CELIS), en partenariat avec BibliAuvergne, la bibliothèque de la Maison des sciences de l’homme et le Département de langue et littératures française et comparée. Conférences d’Hélène Veilhan, conservatrice, Christophe Meunier, enseignant chercheur, et Florence Gaiotti, enseignante chercheuse. Une table ronde animée par l’animatrice littéraire Maya Michalon réunira Valérie Cussaguet (fondatrice et éditrice des Fourmis rouges), Delphine Perret (artiste et illustratrice) et Philippe Lechermeier (auteur). La journée se terminera par l’inauguration d’une exposition d’affiches des Fourmis rouges à la Bibliothèque universitaire du 1er cycle (site de Gergovia). Ouvert à tous, entrée libre et gratuite. Informations complémentaires auprès de Coline Longo.

DISPARITION – Jacques Pellissard est décédé le mardi 15 janvier 2019. Il avait 76 ans. Originaire du Cher, il n’y fut enseignant qu’un court temps, appelé à rejoindre la Fédération des œuvres laïques du département. En 1976, il est nommé au siège parisien de la Ligue de l’enseignement, chargé du théâtre, de la musique et de la danse. Il rejoint l’équipe de Trousse Livres pour la partie administrative. Il sera ensuite, à la Ligue, chef de service culturel, membre de la Commission ministérielle des chorales, membre du Comité national de la musique, Ligue qu’il quitte en 1986, détaché trois ans à la Fédération des centres musicaux ruraux. Il crée bénévolement, hors de la Ligue, la revue Griffon consacrée à la littérature pour la jeunesse et les Éditions Théâtrales, éditeur de théâtre contemporain. À nouveau enseignant (et directeur d’école), à Chartres, de 1990 à 1999, il était secrétaire de l’association gérant le Musée de l’École de Chartres et d’Eure-et-Loir. Donneur de sang à compter de 1962 (208 dons en 52 ans), il fut le président de la Fédération française pour le don de sang bénévole (FFDSB) à la fin des années 2000. Le CRILJ qui fut de l’aventure Griffon jusqu’à la disparition de la revue fin 2013, perd un ami dont il apprécia le dynamisme, notamment lors des années où, au Salon du livre et de la presse pour la jeunesse de Montreuil, CRILJ et Griffon firent stand commun.

RENCONTRE – Audrey Van den Berg (auteur) et Sarah Juillard (illustratrice) seront en dédicace le samedi 19 janvier 2019, à partir de 10 heures 30, à la librairie Chantelivre, 15 place du Martroi, à Orléans (Loiret), à l’occasion de la sortie de leur premier album, La petite fille au papillon, publié en 2018 aux éditions Thot. « Lily est une fillette comme les autres. À ceci près que son meilleur ami est un petit papillon. Il l’accompagne dans ses jeux, partage ses joies et ses peines et lui attire parfois quelques ennuis. Lily semble être la seule à le voir, ce qui l’intrigue beaucoup. Jusqu’au jour où elle fait une nouvelle rencontre » Informations complémentaires au 02 38 68 06 00.

EXPOSITION – Depuis le 8 janvier et jusqu’au 9 mars 2019, dans le cadre de l’opération Accro-livres 2019, la médiathèque La Turbine, place Chorus, Cran-Gevrier à Annecy  (Haute-Savoie), présente des illustrations grand format d’Isabelle Simler sélectionnées par l’artiste et les bibliothécaires du réseau. « Isabelle Simler est diplômée des Arts décoratifs de la ville de Strasbourg. Elle est auteure et illustratrice de livres pour enfants. Elle est aussi graphiste et a réalisé et écrit les scénarios de dessins animés. Ses livres, publiés pour la plupart aux Editions courtes et longues, sont peuplés d’animaux et d’objets de curiosités. Ses illustrations, souvent caractérisées de naturalistes et oniriques, appellent à l’observation et à la rêverie. » Durant l’année scolaire, les élèves de CP, CE1 et CE2 étudieront l’œuvre de Isabelle Simler et plus particulièrement les ouvrages Mon chat sauvage (2018), Des vagues (2014), Heure bleue (2015), Le caillou de Ferdinand (2014),  Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres (2015). Site de La Turbine ici.

FORMATION – Le vendredi 25 janvier 2019, la journée professionnelle Grandir avec les livres organisée dans le cadre du dix-septième Festival du livre de jeunesse Occitanie de Saint-Orens-de-Gameville (Haute Garonne) accueillera Patrick Ben Soussan (Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ?), Clémentine Beauvais (La littérature ado : une fausse reconnaissance ?), Laurence Nobécourt (A pas de loup, une maison qui grandit) et Françoise Rogier, illustratrice. Les détails sont ici et le bulletin d’inscription est .

EXPOSITION – Du jeudi 17 janvier au jeudi 7 mars 2019, à la Bibliothèque André Malraux, 112 rue de Rennes à Paris, exposition des Contes n°1, n°2, n°3 et n°4 d’Eugène Ionesco, « pour enfants de moins de 3 ans », illustrés par Étienne Delessert. « Les images de Delessert – pourtant soigneusement délimitées, lisses, sans aucun flou, propres comme des fleurs nouvelles –  me donnent toujours l’impression qu’elles cachent quelque chose, qu’il y a des phénomènes que je n’ai pas encore vus, qui attendent patiemment mon regard et qui vont me sauter aux yeux. Ce sont des images claires qui renferment des images secrètes, des devinettes qui n’auraient pas de solution. » (Jean-Claude Carrière). Informations complémentaires au 01 45 44 53 85.

SOUTIEN – Les futures éditions Kinaye ont pour projet d’accueillir la bande dessinée américaine pour les enfants, peu connue en France, avec la création de deux collections. La première, « Fresh Kids », s’adressera aux 8-12 ans, avec des titres dynamiques et beaucoup de rebondissements, tandis que la seconde, « Graphic Kids », proposera des histoires de type roman graphique, souvent en un seul tome, avec des thèmes plus développés. Romain Galand qui, lors de ses voyages aux USA, a découvert la richesse de la production américaine en matière de bandes dessinées pour la jeunesse, promet une approche sensiblement différente de celle des bandes dessinées françaises. Il explique : « Le rythme est plus soutenu, le dessin vif et coloré, et les thématiques sont modernes : on retrouve par exemple l’égalité homme-femme ou le combat contre le déterminisme genré. Il y a aussi beaucoup d’héroïnes, ce qui manque parfois en France du côté des publications pour enfants. » La page Ulule qui permet d’apporter son obole est ici et elle est toujours active.

EXPOSITION – Du mardi 15 janvier au samedi 23 février 2019, à la Bibliothèque Diderot, 42 avenue Daumesnil à Paris, exposition d »originaux de Claire Lebourg qui présente ses nouveaux personnages dont Paty, « artiste en son genre ». Après l’École des arts décoratifs de Strasbourg et une année de DUT édition-librairie, Claire Lebourg, jeune auteure-illustratrice admiratrice de Kitty Crowther, de Janosh et de Benoît Jacques, a notamment publié à l’école des loisirs La nuit d’anniversaire (2016), La retraite de Nénette (2017) et Quel horreur ! (2018). Atelier avec l’artiste le mercredi 2 février de 10 heures à 13 heures et dédicaces en partenariat avec la librairie La Terrasse de Gutenberg. Informations complémentaires au 01 43 40 69 94.

SALON – La seizième édition du Salon du livre jeunesse au pays du roi Morvan, ce sera du jeudi 17 au dimanche 27 janvier 2019, à la salle des fêtes de Tronjoly, à Gourin (Morbihan). « C’est un moment fort attendu chaque année par les écoliers, les enseignants et les familles. Ce salon du livre jeunesse est une action portée par le Centre d’animation pédagogique (Cap) du pays du roi Morvan, une structure de l’Éducation nationale, animée par Agnès Labeausse, avec les conseillers pédagogiques de la circonscription de Lorient-Nord, les professeurs des écoles et les équipes éducatives des établissements scolaires du pays du roi Morvan. » Participation assurée des auteurs et illustrateurs Vanessa Hié, Malika Doray, Jérôme Peyrat, Catherine Latteux, Zaü, Eric Simard, Hélène Kérillis, Pascal Vatinel, Pog, Yves Cotten. Les trois spectacles proposés s’inspirent d’ouvrages de littérature pour la jeunesse. Le programme détaillé est ici.

EXPOSITION – Déjà montrée l’an dernier à la médiathèque Françoise Sagan à Paris, l’exposition Le 68 des enfants : l’album jeunesse fait sa révolution est, depuis le 14 décembre 2018 et jusqu’au 23 février 2019, présentée à la Bibliothèque de l’Alcazar, 58 cours Belsunce à Marseille (Bouches-du-Rhône), « une exposition d’albums qui montre comment à partir de la période 68, certains albums ont proposé aux enfants d’autres types de sujets, d’autres types d’images. » Quatre slogans : « Sois jeune et tais-toi », « Libérez les enfants », « L’imagination au pouvoir », « Il est interdit d’interdire ». Exposition réalisée en collaboration avec les étudiants du Master 2 « Monde du livre » de l’université d’Aix-Marseille, le fonds patrimonial de l’Heure Joyeuse et Sophie Heywood, spécialiste de la période. Des activités ludiques, numériques et audiovisuelles, un livret de découverte et des visites guidées sur inscription. Ateliers graphiques pour les enfants également sur inscription à l’adresse électronique de la section jeunesse. Site de l’Alcazar ici.

DISPARITION – Geneviève Chatouillot, bibliothécaire, est décédée le jeudi 27 décembre 2018. Elle avait 73 ans. Lyonnaise, elle grandit dans une famille où l’art et la culture allaient de soi. Elle composa pour le piano et, ayant découvert les musiques de Pierre Schaeffer, Pierre Henry ou György Ligeti, elle entre, en 1982, au conseil d’administration du tout nouveau Centre national de création musicale (GRAME) dont elle resta membre jusqu’à aujourd’hui. Bibliothécaire volontiers conteuse, Geneviève Chatouillot fut une passeuse de livres passionnée, participant notamment aux activités de La joie par les livres. Elle a traduit, en 2001, pour Les trois ourses, l’autobiographie Regarde bien/Look again : les albums photographiques de Tana Hoban (2001) et a publié, à compter de 2007, chez divers éditeurs, une petite dizaine d’ouvrages où le texte est associé à des tableaux, à des estampes ou à des photos d’artistes qu’elle apprécie (Catherine Liégeois, Marco Marchiani, Géraldine Dubois). Geneviève Chatouillot, active au sein de l’association Les trois ourses spécialisée dans l’édition et la valorisation des livres d’artistes pour les enfants, en fut, pendant plusieurs années, la présidente.

ANNIVERSAIRES – En 2019, Astérix fête ses 60 ans (le 29 octobre), Batman ses 80 (le 30 mars), Tintin ses 90 (le 10 janvier) et Popeye aussi (le 19 décembre). Quelque chose nous dit que nous devons bien omettre quelques autres célébrations en chiffres ronds. Si vous savez, dites-nous.

EXPOSITION – La Fondazione Pastificio Cerere, 7 via degli Ausoni à Rome (Italie) présente, depuis le jeudi 6 décembre 2018 et jusqu’au samedi 16 février 2019, une exposition de livres photographiques pour l’enfance (Libri per bambini con il culto dell’immagine)  issus de la collection privée de Giuseppe Garrera et de la bibliothèque de la Fondazione Malaspina. Commissariat d’exposition : Alessandro Dandini de Sylva et  Cartastraccia. Ce projet conçu pour analyser la production et l’édition d’albums photographiques pour enfants se concentre sur les expériences les plus pointues de la scène italienne et internationale des années soixante à aujourd’hui.  On rencontrera les noms des auteurs Bruno Munari, Gianni Rodari, Umberto Eco, Nico Orengo, Flavio Costantini, Mario De Biasi et des éditeurs Einaudi, Emme, Corraini, Io e gli altri, Per leggere Per fare, école des loisirs, Thierry Magnier, Greenwillow Books, Nanaroku Sha.  Document de présentation ici.

DISPARITION – Thierry Séchan, journaliste, écrivain et parolier français, frère du chanteur Renaud et fils de l’écrivain Olivier Séchan, a été retrouvé mort à son domicile parisien dans la nuit de mardi 8 au mercredi 9 janvier 2019. Il avait 69 ans. Il doit sa présence sur ce site non au fait qu’il écrivit dans Minute et collabora à Radio Courtoisie, mais parce qu’il publia Sissi la sauvageonne (1979) et Sissi à Venise (1983) chez Hachette jeunesse dans la collection « Idéal-Bibliothèque » – son père, directeur de collections dans la maison, ayant, pour sa part, principalement publié en « Bibliothèque rose » et en « Bibliothèque verte ».

PARUTION – Vient de paraitre Les tribulations de Tintin au Congo par Philippe Goddin. « Dévoilant les secrets de l’élaboration et de la publication des différentes versions de Tintin au Congo, Philippe Goddin élargit ses commentaires à la relation entre Hergé et les Africains depuis les débuts du dessinateur au milieu des années vingt jusqu’à ses ultimes réalisations à l’aube des années quatre-vingt. […]. Créé en 1930, l’épisode pose question : il relaie sans réserve les préjugés colonialistes qui prévalaient à cette époque dans l’opinion publique européenne et se montre d’une confondante désinvolture à l’égard de la faune africaine. […] Inédite en album, la version de Tintin au Congo présentée dans cet ouvrage fut composée par Hergé en 1940 pour le quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws. Ici traduite pour la première fois en français, elle révèle les transformations opérées entre la version noir et blanc d’origine et celle publiée en couleur en 1946. » Casterman 2018, 220 pages, 31,50 euros.

RENCONTRE – Dans le cadre de son cycle Les Visiteurs du soir, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ), reçoit May Angeli, le jeudi 17 janvier 2019, de 18 heures à 20 heures, sur le site François Mitterrand de la BnF, quai François Mauriac à Paris. « Après des études à L’École nationale supérieure des arts appliqués, May Angeli se consacre à la peinture sur bois. Elle publie son premier livre pour la jeunesse aux éditions La Farandole en 1980, puis au Père Castor. Elle travaille alors à la gouache, à l’encre et à l’aquarelle et mélange ces différentes techniques avec brio. Virtuose en gravure sur bois dans l’usage de la couleur, elle utilise subtilement les aspérités et veines du bois de fil, illustrant ses propres textes ou des classiques de la littérature pour la jeunesse.  En 2013 elle reçoit à Moulins le Grand prix de l’illustration pour Des oiseaux. Elle a également travaillé pour des films d’animation, des spectacles de marionnettes et le cinéma. » Ce sera dans la salle 70 et la rencontre sera animée par Janine Kotwica.

DISPARITION – John Burningham est décédé le vendredi 4 janvier 2018. Il avait 82 ans. Après une rencontre avec un ami d’enfance qui venait de s’inscrire dans une école d’art, il étudie, lui aussi, l’illustration et le graphisme à la Central School of Art and Design de Londres. Il avait auparavant, « libre enfant de Summerhill », bénéficié des principes éducatifs du psychanalyste et pédagogue libertaire A.S. Neill. Son premier livre, Borka, les aventures d’une oie sans plumes (1963), immédiatement traduit chez Flammarion, reçoit la médaille Kate Greenaway qui, en Angleterre, récompense chaque année un illustrateur de livres pour enfants. Citons, parmi plus de cinquante ouvrages, Ne te mouille pas les pieds Marcelle ! (1977), Le panier de Stéphane (1980), Grand-papa (1984), Train de nuit (1989), Le cadeau de Noël de Gaston Grippemine (1993), C’est un secret (2009). Ne pas oublier La promenade de Monsieur Gumpy (1970) qui, chef-d’œuvre de simplicité et d’évidence, de malice et de bonne humeur, retiendra immédiatement l’attention des professionnels et des jeunes lecteurs. L’album vaudra d’ailleurs à John Burningham sa deuxième médaille Kate Greenaway. Judith Kerr, auteure du Grand goûter de Monsieur Tigre, a déclaré que l’album Les aventures d’Humbert, Simp et Harquin (1976) avait inspiré sa propre carrière. « Plus de 50 ans plus tard, il reste l’un des meilleurs livres d’images jamais édités pour les enfants. » En 2018, John Burningham avait reçu, conjointement avec son épouse l’illustratrice Helen Oxenbury, un prix d’excellence attribué par Booktrust, association caritative œuvrant au Royaume-Uni à ce que de plus en plus d’enfants découvrent de plus en plus de livres. « Les enfants ne sont pas moins intelligents, ils sont juste moins expérimentés. » (John Burningham). Les albums de John Burningham sont traduits en France chez Flammarion Père Castor, Albin Michel Jeunesse et Kaléidoscope.

EXPOSITION – Du mardi 8 janvier au samedi 27 avril 2019, à la Bibliothèque Armand Salacrou, 17 rue Jules Lecesne au Havre (Seine Maritime), mise en place d’une exposition À l’aventure ! Edouard Riou, illustrateur de Jules Verne. « Les récits de voyages extraordinaires de Jules Verne sont indissociables de leur univers graphique, encore réédités aujourd’hui avec leurs illustrations d’origine. De combien d’autres romans du XIXe siècle peut-on en dire autant ? Le premier artisan de cet imaginaire visuel fut Édouard Riou (1833-1900), jeune peintre havrais qui, comme Eugène Boudin avant lui, avait reçu une bourse de la ville pour étudier à Paris. […] À Paris, Riou rencontre Nadar, dessinateur et photographe, ami avec un aspirant-écrivain qui n’a jusqu’alors guère publié. Cet auteur de 37 ans en quête de succès n’est autre que Jules Verne. Vers 1862, Nadar n’a qu’une seule obsession : faire voler un gigantesque aérostat, appelé Le Géant, pour photographier Paris vu du ciel. Il encourage son ami Verne à écrire un roman sur une montgolfière : Cinq semaines en ballon. C’est avec ce roman sous le bras que Verne se présente auprès de l’éditeur réputé Pierre-Jules Hetzel. » Inauguration le mercredi 8 janvier, 18 heures. Visites guidées chaque samedi, à 15 heures. Conférence Edouard Riou, l’aventurier, le vendredi 8 février, 18 heures, par Aline Lemonnier-Mercier et le Centre havrais de recherches historiques.

INITIATIVE – La troisième édition de la Nuit de la Lecture se déroulera samedi 19 janvier 2019. Cette manifestation nationale à destination de tous les publics permet de conforter les liens entre les acteurs du livre et de la lecture en particulier les bibliothèques et les libraires, mais également les auteurs, les éditeurs, les écoles, les universités ou les associations locales. Les deux premières éditions de la Nuit de la Lecture avaient mobilisé bibliothèques et librairies avec jusqu’à 4000 évènements célébrant la richesse de ces lieux de vie et de lecture et plus de 300 000 personnes avaient pu profiter des diverses animations. Le site est ici.

EXPOSITION – Pour la deuxième édition de Illustres illustrateurs, le réseau des médiathèques d’Orléans (Loiret) fait à nouveau coup double avec, du vendredi 11 janvier au mardi 16 février 2019, à Maurice Genevoix et à Saint-Marceau, une exposition Ombres blanches consacrée à  Antoine Guilloppé, et, à François Mitterrand, à l’Argonne et aux Blossières, une exposition Le Musée imaginaire et ambulant de Jane Austen consacrée à Nathalie Novi. Le programme détaillé des rencontres, des dédicaces, des ateliers et autres propositions d’accompagnement est sur ce site.

EN LIGNE – Le lourd dossier du numéro 17 (2018) de la Revue critique de fiXXIon française contemporaine (FiXXIon), publication universitaire électronique créée en 2010 par Pierre Schoentjes, professeur de littérature française à l’université de Gand, est titré Enfances. Coordonné par Déborah Lévy-Bertherat et Mathilde Lévêque, il rassemble des études de Marie-Odile Ogier-Fares, Alexandre Seurat, Bérengère Moricheau-Airaud, Emilie Drouin, Eléonore Hamaide-Jager, Christiane Connan-Pintado, Florence Gaiotti, Michel Bertrand, Jean-Benoit Cormier Landry, Aline Lebel, Louis-Daniel Godin-Ouimet, Laurianne Perzo, Kim Thúy et Antoine Wauters. « L’enfance n’est ni nostalgie, ni terreur, ni paradis perdu, […] mais peut-être horizon, point de départ : dans W ou le souvenir d’enfance (1975), Perec s’affranchit du double topos de l’innocence et de la cruauté enfantines. La même année, dans L’Argent de poche, Truffaut met à distance toute mièvrerie pour révéler ‘la gravité de l’enfant par rapport à la futilité de l’adulte’ en filmant ‘non seulement les jeux des enfants, mais aussi leurs drames, qui sont immenses.’ La fascination du roman contemporain pour les personnages d’enfants ne cesse de relever ce défi : restituer l’ampleur d’une expérience inversement proportionnelle aux ‘vies minuscules’ de leurs petits héros. » Ne pas manquer, en fin de volume, l’interview exclusive de Fantômette par Anne Larue. Accès libre, pour ce numéro et pour les seize autres, à partir de ce lien.

THEATRE – Du samedi 12 janvier au dimanche 31 mars 2019, au Théâtre Lepic, 1 avenue Junot à Paris, une mise en scène de Loulou de Grégoire Solotareff par Marion Monnier et Giada. Avec Giada Melley, Marion Monnier, Eloïse Auria, Philippe Monge ou Benjamin Moine. « C’est l’histoire d’une amitié improbable entre un loup et un lapin. Une réflexion très pertinente sur les a priori que malheureusement notre éducation ou notre environnement relayent et qui nous empêchent parfois de faire des rencontres marquantes. » Le samedi, le dimanche plus quelques autres jours à 10 heures 30. Site du théâtre ici.

DISPARITION – Don Lusk, animateur de 1933 à 1960 aux studios Walt Disney, est décédé le dimanche 30 décembre 2018 à l’âge de 105 ans. Il avait travaillé, en tout ou partie, à la création de Ferdinand le taureau (1938), Pinocchio (1940), Bambi (1942), Cendrillon (1950), Alice au pays de merveilles (1951), Peter Pan (1953). Le Belle au bois dormant (1959), Les 101 Dalmatiens (1961). C’est lui qui anima la danse de Casse-noisette dans Fantasia (1940). Après 1960, Don Lusk continua sa carrière en indépendant en apportant son concours à plusieurs épisodes de « Charlie Brown ». Son nom apparait également aux génériques des séries « Scooby-Doo », « Les Flinstones », « Tom et Jerry », « Les Schtroumpfs ». L’animateur avait terminé sa carrière en 1993 en dirigeant, pour Hanna-Barbera Productions, la série « Le Tourbillon noir ». Il avait, en 2015, reçu le prix Winsor McCay pour l’ensemble de son œuvre.

PARUTION – Vient de paraître Super-Héros, une histoire politique par William Blanc. Préface de Xavier Fournier. « Évoquant tour à tour Superman, Batman, Wonder Woman, Captain America, Namor, l’Escadron suprême, Black Panther, Luke Cage, Green Arrow, Red Sonja, Howard the Duck, Punisher, Iron Man, les super LGBT et Wolverine, cet ouvrage se propose d’explorer les discours politiques qui se cachent derrière le masque des surhumains. » Libertalia 2018, 368 pages dont 32 pages couleur, 17,00 euros.

EXPOSITION – Du mardi 8 au jeudi 31 janvier 2019, à la Bibliothèque de l’Espace Maurice Carême, 1/7 rue du Chapelain à Anderlecht (Belgique), présentation de l’exposition Le petit monde de Michel Van Zeveren. « Mè keskeussè keu sa ? Vous ne savez pas ? C’est pas grave, poussez la porte et entrez dans le monde imaginaire de l’auteur-illustrateur Michel Van Zeveren. » L’exposition conçue par l’illustrateur lui-même est proposée par le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles. Pour tous à partir de 1 an. Informations complémentaires au 02/526 83 30.

PARUTION – Vient de paraitre La splendeur des Brunhoff par Yseult Williams. « Des Brunhoff, l’histoire a surtout retenu deux noms, celui de Jean, le génial créateur de Babar dans les années 1930, et celui de son fils, Laurent, qui fera du roi des éléphants un des personnages les plus célèbres de la littérature enfantine. Si Jean se tenait hors du tumulte du monde, il en allait tout autrement pour les autres membres d’une famille qui a marqué son temps. Son frère Michel et son beau-frère Lucien Vogel furent à la pointe dans la presse, l’édition, la mode, la photographie ou encore l’art moderne. Ces éditeurs de génie ont créé les premières revues de mode au croisement de tous les arts : La Gazette du bon ton,  Le Jardin des modes,  Vogue – dont Cosette, l’épouse de Lucien, sera la première rédactrice en chef – mais aussi Vu, l’illustre magazine de photoreportage, le premier à publier des photographies de camps de concentration. […]  Innovants dans les arts, les Brunhoff furent aux avant-postes de la lutte contre le fascisme durant toute la tragédie européenne, à l’image de Marie-Claude Vogel, future Vaillant-Couturier, héroïne bouleversante de la Résistance. De la Belle Époque jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, la famille de Babar a traversé les tempêtes avec le panache des grands explorateurs de notre temps. » Fayard 2018, 380 pages, 22,00 euros.

LABELLISATION – En 2008, le CRILJ a remis par convention à l’université d’Artois, 37 rue du Temple à Arras (Pas-de-Calais), 40 000 documents (ouvrages et littérature grise) impossible à conserver dans le local parisien de l’association. Depuis, le Centre Robinson initial, créé à l’occasion et qui disposait déjà du fonds de l’Agence régionale de coopération ACCES (26 000 albums et documentaires), s’est enrichi avec des apports de la médiathèque départementale du Pas-de-Calais (25 000 documents), de la médiathèque départementale du Nord (1 900 albums et documentaires), et de dons des bibliothèques de Fleury-les-Aubrais (500 albums et revues) et de l’Heure joyeuse (2 600 romans, revues et livres de référence). La Bibliothèque Robinson se répartit depuis 2018 en deux sections et assure une fonction de conservation en lien avec le Centre Robinson et une fonction de valorisation et de prêt d’ouvrages avec une bibliothèque professionnelle fruit d’un partenariat entre l’université et les médiathèques départementales du Nord et du Pas-de-Calais. Elle a reçu récemment le label CollEx (Collections d’excellence pour la recherche) pour une durée de cinq années. Cette distinction, attribuée par le Conseil scientifique du Groupement d’intérêt scientifique CollEx-Persée reconnait la richesse de cet ensemble documentaire et insiste sur son intérêt pour la recherche française et internationale. Pour plus d’information, contacter Marie-Laure Colinet.

MALBOUFFE – L’entreprise de restauration rapide McDonald’s poursuivra en 2019 la promotion de son enseigne en proposant avec son menu Happy Meal un livre à la place d’un jouet. Succédant à Alexandre Jardin et à Marc Levy, c’est la romancière Katherine Pancol qui a écrit les nouveaux albums, illustrés par Jérôme Pelissier, sur le thème des instruments de musique. Piano pour le premier (Il faut sauver le piano blanc), ukulélé pour le deuxième (Le ukulélé qui voulait surfer), disponibles à compter du mercredi 9 janvier 2019. Au cours des quatre premières années de l’opération, près de 44 millions de livres ont été distribués. « Notre engagement en faveur de la lecture des plus jeunes s’inscrit dans notre volonté d’être utile à la société et aux familles. » (Delphine Smagghe, senior vice-présidente en charge du développement durable et de la communication chez McDonald’s).

RÉSIDENCE – « Dans le souci d’encourager les pratiques culturelles liées au livre, à l’écriture et aux arts de la parole », la Mairie de Cannes (Alpes-Maritimes), propose à un auteur-conteur de langue française ayant un projet de création une résidence d’écriture de conte pour tout public au sein de la médiathèque Noailles. Les candidatures doivent parvenir avant le lundi 28 janvier 2019. Le projet sera validé par un jury composé de membres des structures organisatrices. L’annonce du candidat retenu se fera au plus tard le 18 février 2019. L’appel à projet est ici.

PARUTION – Vient de paraître Walt Disney’s Mickey Mouse : toute l’histoire sous la direction de Daniel Kothenschulte. « Né du dessin animé, Mickey s’exporte naturellement à la bande-dessinée dès 1930, dans la presse d’abord, puis se sont les albums Mickey, sous forme de livres illustrés et la consécration avec The Mickey Mouse Magazine qui deviendra en France Le Journal de Mickey en 1934, après être passé par l’Italie, où Mickey devient Topolino. Les adaptations s’étendent à toute l’Europe, mais aussi au Brésil et au Japon. En France, Le Journal de Mickey demeure aujourd’hui encore en tête des ventes de la presse pour la jeunesse. […] Cette histoire riche et complexe se prête à une iconographie inouïe, tant en noir et blanc qu’en couleurs, entre dessins de production, planches de bande-dessinée, couvertures d’albums, photos promotionnelles, artistes au travail et innombrables objets dérivés. » (Jacky Bornet, Culturebox). Taschen 2018, 500 pages, 150,00 euros.

THÉÂTRE – Plus qu’une petite poignée de jours (jusqu’au samedi 5 janvier 2019) pour tenter d’assister au théâtre La Balsamine, 1 avenue Félix Marchal à Bruxelles (Belgique), à une représentation de spectacle du Théâtre du Tilleul, Les carnets de Peter, d’après l’œuvre et la vie de Peter Neumeyer, auteur des Histoires de Donald illustrées par Edward Gorey en 1969. Publication en français aux éditions Le Tripode en 2011. « Peter, 87 ans, tente de se souvenir de son enfance : l’Allemagne, Munich 1936, les défilés militaires, les drapeaux, l’émigration en Amérique. Une enfance bousculée par l’Histoire et marquée par la solitude. Mais Peter depuis tout petit est fasciné par les albums, les livres qui l’ont toujours accompagné, comme autant d’amis. Un jour, tout seul dans la grande bibliothèque de son père, il décide de s’inventer des histoires : les étranges aventures d’un petit garçon nommé Donald, un petit garçon rêveur qui lui ressemble énormément. » Informations complémentaires ici. C’est ce même site qui, à priori, donnera les dates des éventuelles représentations à venir.

PARUTION – Le numéro 1 de la collection « Lucky Luke » que publie les éditions Hachette  propose La guérison des Dalton, « avec huit pages de suppléments exclusifs ». C’est en kiosque, pour 1,99 euros. Le numéro 2 propose Billy the Kid et c’est 6,99 euros. Les numéros suivants coûteront 12,99 euros port inclus. A savoir avant de se lancer : la collection « Lucky Luke » comporte 101 numéros, soit l’intégralité des albums parus à date : 31 tomes de la collection « Dupuis », 41 tomes de la collection « Lucky Comics », 7 tomes des « Nouvelles aventures de Lucky Luke d’après Morris » et 22 « Aventures de Rantanplan et de Kid Lucky d’après Morris ». Ceux qui s’abonneront ici recevront quelques cadeaux.

TOURISME – Le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve (Belgique) ouvre gratuitement ses portes le dimanche 6 janvier 2019. « Plus de 80 planches originales, 800 photos, documents et objets divers ont été rassemblés en un seul lieu, magique, lumineux, audacieux. Son architecte, Christian de Portzamparc, poète du volume et de l’espace, a rêvé et conçu un bâtiment hors-norme pour un patrimoine qui l’est tout autant. » Site du musée ici.

PRIX – Tous les deux ans, IBBY (Union internationale pour les livres de jeunesse) décerne le prix Hans Christian Andersen à un auteur et à un illustrateur vivants dont l’ensemble de l’œuvre a apporté une contribution durable à la littérature pour enfants. Les deux candidats nominés par IBBY France pour 2020 sont Marie-Aude Murail et François Roca.

PAS TROP TARD – Dans la deuxième quinzaine de décembre 2018, sur deux radios de service public, une part pas ridicule du temps d’antenne a été consacrée à la littérature pour la jeunesse (ou quasi pour la jeunesse). Sur France Culture, du lundi 17 au vendredi 21, Le feuilleton quotidien proposa des pages arrachées à Lewis Carroll, puis, du lundi 24 au vendredi 28, plusieurs contes de Noël de Charles Dickens. Le jeudi 20, Arnaud Laporte aura mis au sommaire de La dispute quatre albums récemment parus : Le tracas de Blaise de Raphaële Frier et Julien Martinière, Il va pleuvoir d’Anne Herbauts, Maître Chat de BlexBolex et, coup de cœur de Louise Tourret, A travers de Tom Haugomat. Du lundi 24 au vendredi 28, La compagnie des auteurs de Matthieu Garrigou-Lagrange recevait Bernadette Bricout, Anne-Marie Garat et Cyrille François pour une série d’émissions consacrée aux contes. Sur France-Inter, dans Le 6/9 du dimanche 23, Eric Delvaux invitait Delphine Saulière, rédactrice en chef de la gamme « J’aime lire », et Marie-Aude Murail avec laquelle il discuta de la manière d’aborder les sujets difficiles avec les enfants. Pas trop tard parce que, sur les radios de service public, il y a les postcasts.

DISPARITION – Le critique et historien du roman policier Claude Mesplède est décédé le jeudi 27 décembre 2018. Il avait 79 ans. Lecteur boulimique, défricheur minutieux, il restera dans la mémoire des amateurs éclairés de polar comme l’un des meilleurs connaisseurs du genre. Deux de ses ouvrages à vocation encyclopédique : écrit en collaboration avec Jean-Jacques Schleret, Les auteurs de la Série Noire (Joseph K. 1995), refonte augmentée et corrigée de Voyage au bout de la Noire (Futuropolis 1982 et 1985) et, sous sa direction scrupuleuse, avec 70 puis 120 collaborateurs, Le dictionnaire des littératures policières que publie Joseph K. en 2003 (première édition) et en 2007 (deuxième édition avec mises à jour et nouvelles notices). Côté fiction, Claude Mesplède n’écrivit que quelques textes courts et deux romans dont, pour les jeunes lecteurs, à la demande de Joseph Périgot, pour la mythique collection « Souris Noire », Pas de peau pour Miss Amaryllis (Syros, 1987).

SELECTION – ARPLE (Association de recherche et de pratique sur le livre pour enfants) publie sa sélection des nouveautés 2018 Des livres de 0 à 16 ans. « Comme chaque année, une sélection d’albums, premières lec­tures, romans, contes, comptines, poésie, théâtre choisis dans les parutions de l’année […] Les 320 titres de fiction sont classés par genre et ordre croissant d’âge et de maturité de lecture. Sommaire, index titres, auteurs et illustrateurs faciliteront vos recherches. Les prix sont donnés à titre indicatif. » 2018, 122 pages, 13,00 euros. Achat possible sur le site.

THEATRE – Le vendredi 4 janvier 2019, à 15 heures, dans la salle de spectacle du Musée du théâtre forain d’Artenay (Loiret), présentation de l’adaptation du Théâtre de l’éventail du célébrissime Petit Chaperon rouge. Mise en scène : Brice Cousin et Cécile Messineo. Interprétation : Nastasia Berrezaie ou Kim Biscaïno, Brice Cousin ou Alain Carbonnel, Cécile Messineo ou Tamara Al Saadi. « L’adaptation de ce conte est fondée sur une version déjà existante et assez répandue, dans laquelle le Petit Chaperon rouge parvient à se tirer des griffes du loup grâce à son ingéniosité. Cette vision optimiste met en valeur l’idée que l’on peut trouver un moyen de résister à l’agresseur même dans les situations les plus critiques. » Site de la compagnie ici.

DISPARITION – Le romancier et essayiste israélien Amos Oz, professeur de littérature à l’université Ben Gourion de Beer-Sheva, auteur de vingt romans et de plus de cinq cents articles et éditoriaux, est décédé le vendredi 28 décembre 2018. Traduit en plus de quarante langues, il avait 79 ans. Cofondateur en 1978 du mouvement La Paix maintenant opposé à la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens, c’était un partisan déterminé du double état comme solution politique au conflit. Deux ouvrages adressés à la jeunesse par décision des éditeurs français : Mon vélo et autres aventures (1978) chez Stock, en 1986, traduit par Jacques Pinto pour la collection « Mon bel oranger », et Soudain dans la forêt profonde (2005) qui, chez Gallimard, dans une traduction de Sylvie Cohen, passa, en 2008, de la collection « Du monde entier » à une version grand album incluant des images de l’illustrateur allemand Georg Hallensleben. « Un village au bout du monde, triste et gris, encerclé par des forêts épaisses et sombres. Un village maudit : toutes les bêtes, tous les oiseaux et même les poissons de la rivière l’ont déserté. Deux enfants, Matti et Maya, décident alors d’élucider le mystère et s’aventurent dans la forêt en dépit de l’interdit. »

PARUTION – Vient de paraitre Dictionnaire de la fantasy sous la direction d’Anne Besson. « De la magie, des chevaliers, des elfes, des mondes disparus, des dragons, des barbares, des nains, des fées, des orques. Du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, la fantasy semble avoir conquis toutes les formes artistiques et ludiques : bande dessinée, illustration, cinéma, séries avec « Game of Throne »s, littérature, jeux vidéo avec World of Warcraft, jeux de rôle avec « Donjons & Dragons ». En plus d’une centaine d’entrées, ce dictionnaire dévoile, pour la première fois, tous les secrets de ce genre majeur de l’imaginaire, en explorant les déclinaisons voisines (fantastique, gothique, science-fiction, steampunk), les grands questionnements, tous très actuels (impératif écologique, rapport à la violence et à l’ordre, visions du passé collectif), et les principaux auteurs (Robert Howard, J.R.R. Tolkien, Lord Dunsany, T.H. White, Terry Pratchett ou George R.R. Martin). » Jeunesse parfois, mais pas que, cela va de soi. Vendémiaire 2018, 448 pages, 28,000 euros.

PARUTION – Avec pour projet de renouer avec les classiques, Marion Jablonski, directrice d’Albin Michel Jeunesse, a confié à Benjamin Lacombe la responsabilité d’une nouvelle collection. L’illustrateur explique : « La collection s’adresse à un lectorat plus âgé que ce qu’on a l’habitude de voir sur les classiques illustrés. On observe notamment ce phénomène, au cinéma où les classiques sont revisités et n’intéressent pas seulement les enfants, mais un public plus diversifié. […] L’universalité et la profondeur d’un texte classique, c’est au-delà de l’action, les thématiques qu’il aborde et ce qu’il peut faire résonner en chacun de nous. » Trois titres déjà parus : Le magicien d’Oz, texte de Sébastien Perez d’après Lyman Frank Baum, illustré par Benjamin Lacombe ; Poucette d’après Hans Christian Andersen, illustré par Marco Mazzoni ; Les Aventures de Pinocchio, de Carlo Collodi, illustré par Justine Brax.

DOMMAGE – Après-trente années d’édition, d’expositions, de formations et de rencontres, l’association Les Trois Ourses tourne la page et rendra les clés de la maison le 31 mars 2019. « Trente années, ce n’est pas rien. [Mais] les meilleures choses ont une fin et il faut savoir partir en beauté. […] Un immense merci à toutes les curieuses et tous les curieux qui ont eu l’audace de pousser notre porte. » Le Centre national des arts plastiques (CNAP) a fait l’acquisition du fonds de l’association. Le site est ici.

THEÄTRE – THÉÂ est une action nationale d’éducation artistique, conçue et mise en œuvre par l’Office central de la coopération à l’école (OCCE). « Chaque année, un ou des auteurs de théâtre jeunesse sont associés à l’action. Au fil de formations, de démarches actives et coopératives dans les classes, de rencontres, les enfants et les adolescents découvrent leurs univers d’écritures, en complicité avec les enseignants, les auteurs, des artistes et théâtres partenaires. » Fabien Arca (publié par les éditions Espaces 34, Lansman, de la Gare et par Les Cahiers de l’égaré) est auteur associé pour la saison 2018-2019. Site de THÉÂ ici.

C’EST BIENTÔT JUILLET – Le Centre national du livre (CNL) lance un appel à projets pour la cinquième édition de Partir en livre, fête du livre pour la jeunesse qu’il organise pour le ministère de la Culture. L’appel court depuis le 18 décembre 2018 et jusqu’au 25 février 2019 et permet à tout type de structure (association, librairie, bibliothèque, médiathèque, centre culturel et sportif, centre d’animations, collectivités, mairie) de présenter un projet pour obtenir une labellisation, c’est-à-dire un soutien financier et logistique, pour son événement. Pour tout savoir et concrétiser, voyez ici.

PARUTION – Le numéro 1 de la collection « Tout Pratt » (comprendre : Hugo Pratt) que publie les éditions Altaya propose la première partie de La ballade de la mer salée. C’est actuellement en kiosque, pour 1,99 euros seulement. Pour lire la seconde partie, il faudra acheter le numéro 2 vendu solidairement avec le numéro 3. Ce sera, cette fois, 6,99 euros. Si vous avez – pourquoi pas – le désir de poursuivre la collection (70 numéros tout de même), l’abonnement n’est préférable que si l’on se décide avant le 12 janvier 2019, à cause des cadeaux. Tout est expliqué sur le site de l’éditeur, y compris, en petites lettres, sous l’onglet des questions fréquemment posées, que chaque numéro suivant vaudra 12,99 euros plus 0,75 euro de frais de port.

DISPARITION – L’écrivain Jacques Gohier, né en 1938 au Mans, est décédé le 22 décembre 2018. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages : récits, essais, textes adressés à la jeunesse. Depuis Le secret du targui blanc, paru en 1996 aux éditions Hachette et vendu à plus de 70 000 exemplaires, l’écrivain intervenait régulièrement dans les écoles et dans les collèges pour rencontrer ses lecteurs et leur parler du désert qu’il avait, jeune instituteur affecté dans un oasis de sud algérien, découvert en 1958. Jacques Gohier aura été, sa vie durant, très présent dans le domaine de l’action culturelle et littéraire tant dans sa région d’origine qu’au Québec et dans l’Aveyron. Pour en savoir davantage : Entre les pages, anthologie personnelle, éditions 4 chemins, 2016.

PRIX – Le jury réuni à l’initiative de la Charte des auteurs et des illustrateurs pour désigner les lauréats du voyage professionnel à Bologne au titre de 2019, a choisi Laurie Agusti, Juliette Barbanègre, Léa Djeziri, Magali Dulain, Anne-Hélène Dubray, Emilie Gleason, Emmanuelle Halgand, Chloé Malard, Mathieu Siam, Soyung Lee, Laure Van der Haeghen et Suzy Vergez. Mauvais esprit : la parité est respectée puisqu’il y a onze filles pour un garçon. Les lauréats bénéficieront, avant leur voyage, d’un accompagnement spécifique et se formeront à présenter leur travail. Avec le.soutien de la région Nouvelle-Aquitaine (Alca), de la région Normandie (Normandie Livre & Lecture), de la région Hauts-de-France (AR2L Hauts-de-France), de la région Occitanie (Occitanie Livre et Lecture) et de la région Grand Est.

REVUE – Le dossier du numéro 168 de décembre 2018 de Lecture jeunesse est titré Celui dont on ne doit pas prononcer le nom. « Un débat apaisé avec les ados autour des croyances de chacun, c’est possible ? Aujourd’hui, seuls 36 % des 16-29 ans français déclarent appartenir à une religion. Réfractaires aux institutions religieuses, les jeunes n’en sont pas moins en recherche spirituelle. Mais pour les accompagner dans leurs réflexions, l’école et les adultes en général se trouvent parfois démunis. La laïcité est souvent mal comprise et les religions sont taboues. Dans les romans jeunesse, lorsque les religions ne sont pas totalement absentes, elles apparaissent surtout sous l’angle de la radicalisation.  Dans ce nouveau numéro, spécialistes et acteurs de la culture évoquent leurs problématiques concrètes et proposent des pistes de réflexion. » Contributions nombreuses de Christelle Combert, rédactrice en chef. Sommaire, achat au numéro et abonnement annuel ici.

PARUTION – Parue récemment, une réédition revue et élargie d’un ouvrage paru il y a quelques années, Une bibliothèque idéale : que lire de 0 à 16 ans ? par Anne-Laure Blanc, Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard. « Voici un guide qui permettra aux familles, enseignants, bibliothécaires, de choisir des livres sélectionnés pour leur qualité littéraire, la beauté des illustrations et la valeur des histoires. Plus de 2000 titres sont référencés par tranche d’âge et par thème. Un court commentaire accompagne chaque ouvrage, permettant de se faire une idée précise de ses qualités. La présentation est très aérée et la typographie moderne. De nombreux index permettent une recherche aisée. Pour compléter le tout, on y trouvera une brève histoire de la littérature jeunesse et quelques portraits d’écrivains célèbres. » Critérion, 2018, 288 pages, 17,90 euros. Critérion, créé par la Fondation pour l’école et rattaché au groupe Fleurus, est notamment éditeur de manuels scolaires dont la série « L’Histoire de France racontée pour les écoliers » de Gwénaelle de Maleissye. Anne-Laure Blanc est collaboratrice occasionnelle de Radio Courtoisie et Valérie d’Aubigny de Riposte Laïque.

A LA TÉLÉ –  Pour regarder Loulou, l’incroyable secret, long-métrage d’animation d’Éric Omond et Grégoire Solotareff, adaptation et extension des albums de Grégoire Solotareff publiés à l’école des loisirs, les enfants (et les parents) ne devront pas trainer au lit puisque le film est programmé sur France 3, le mardi 25 décembre 2018, à 8 heures 15. « Dans un mélange de ville médiévale et de palais fantaisiste (tendance Louis II de Bavière) s’agite une société très hiérarchisée : en haut, l’aristocratie carnivore ; en bas, ces gringalets d’herbivores. C’est l’occasion, pour les créateurs du film, d’épingler toutes les formes de préjugés et d’inégalités sociales. Mais c’est Loulou qui est au centre de ce récit initiatique, et, avec lui, le délicat passage de l’enfance à la puberté, la découverte du monde bizarre des adultes, la construction d’une identité. » (Cécile Mury, Télérama)

C’EST BIENTÔT NOËL (8) – Selon une source bien informée, le gouvernement renonce, en signe d’apaisement, à la fiscalisation des chèques vacances (de neige) et des bons cadeaux (de Noël) que certains comités d’entreprise offrent en fin d’année à leurs employés. Dans le même ordre d’idée, les petits jouets en plastique que les enfants trouveront dans les œufs Kinder ne devront pas être déclarés comme avantage en nature.

SALON – La trente-cinquième Fête du livre de jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux  (Drôme), se sera, toujours organisé par le Sou des écoles laïques, du mercredi 30 janvier au samedi 3 février 2012. Thème de l’année : « Toute la vérité sur le mensonge ». Très riche programme que vous trouverez ici, fort bien présenté. A noter la participation de Camille Garoche, Davide Cali, Elisabeth Brami et Bernard Friot. Les journées professionnelles du mercredi 30 janvier, du jeudi 31 janvier et du vendredi 1ier février parleront mensonge et vérité. Le détail est et les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes.

RATTRAPAGE – Le mercredi 19 décembre 2018, François Busnel avait, dans sa Grande librairie, invité Daniel Pennac, Anne Sylvestre, Benoît Minville, Timothée de Fombelle, Anne Goscinny, Catel et Benjamin Lacombe qui ont, chacun à leur manière, tenté de répondre à la question de savoir comment faire lire les jeunes. Ne pas omettre la participation de Wassim et Eloïse, lauréats des Petits champions de la lecture. Réécoutable ici pendant quelques semaines voire quelques mois.

PRIX – La sélection 2018-2019 du Prix Pierre Bottero a été rendue publique. Il s’agit de Ceux des limbes de Camille Brissot (Syros, 2018) ; Les Vigilantes 1 : Le foyer de Fabien Clavel (Rageot, 2017) ; La Magie de Paris 1 : Le Cœur et la Sabre d’Olivier Gay  (Castelmore, 2017) ; New Earth Project de David Moitet  (Didier Jeunesse, 2017) ; Dans la forêt de Hokkaido d’Éric Pessan (école des loisirs, 2017) ; Gustave Eiffel et les âmes de fer de Flore Vesco (Didier jeunesse, 2018). Le prix sera remis lors du festival Les Oniriques qui se déroulera du vendredi 8 au dimanche 10 mars 2018 à Meyzieu (Rhône). Créé en 2015 à l’occasion de la deuxième édition du festival Les Oniriques, le prix Pierre Bottero récompense un roman des littératures de l’imaginaire pour adolescents. Il est décerné par des lecteurs adolescents de l’Est Lyonnais en hommage à l’écrivain décédé en novembre 2009. à quarante-cinq ans, d’un accident de moto.

C’EST BIENTÔT NOËL (7) – Vient de paraitre Les plus beaux contes de notre enfance,  anthologie de vingt contes choisis et présentés par Boris Cyrulnik. « Avec Les plus beaux contes de notre enfance, la BnF propose une rencontre entre le « passeur de sens » Boris Cyrulnik et des écrivains magistraux tels Perrault, Grimm, Andersen. […] Destiné tant aux enfants qu’à leurs aînés, ce beau livre propose une sélection des plus beaux contes, illustrés par Doré, Dulac, Nielsen et Rackham, choisis et présentés par le “médecin de l’âme » Boris Cyrulnik. Le Petit Chaperon rouge, la Belle au bois dormant, Tom Pouce : ces grands récits d’amour, de transgression, de ruse et de quête initiatique permettent aux enfants de triompher dans leur imaginaire, de l’adversité et du péril, de construire leur propre image et les aident à devenir adulte. Boris Cyrulnik explore l’univers de ces contes merveilleux, affirmant que « sans les contes, la représentation du monde serait fade ou affolante. Grâce à eux, nos enfants apprennent qu’il est possible de maîtriser l’angoisse et de la transformer en merveille ». Le texte de présentation de l’auteur est accompagné de cinq focus thématiques sur l’amour, la malice, les épreuves, le voyage et le surnaturel. Les contes choisis dévoilent, en filigrane, la connivence de Boris Cyrulnik avec ces auteurs universels que sont Perrault, Grimm ou Andersen et soulignent ses sujets de prédilection : résilience, bienveillance, plasticité du langage et puissance de l’imaginaire. » BnF Éditions, 2018, 332 pages, 125 illustrations, 29,00 euros.

SÉLECTION – ARPLE (Association de recherche et de pratique sur le livre pour enfants ) publie sa cinquantième sélection A chacun ses livres : pour les 6-11 ans, les années élémentaires. « Un guide pour parents, enseignants, bibliothécaires et toute personne qui accompagne l’enfant au long des années élémentaires. 670 titres (albums, premières lectures, romans, albums documentaires, poésie, contes) analysés et présentés par thèmes ou par genres, par ordre croissant d’âge ou de maturité de lecture. Des livres à leur lire à voix haute pour réveiller et entretenir le goût des livres et mieux traverser les difficultés d’apprentissage, des petits flashes sur des auteurs pour satisfaire leur curiosité, un sommaire, des index (titres, auteurs et illustrateurs), pour mieux vous repérer. » 2018, 184 pages, 15,00 euros. Achat possible sur le site.

CONCOURS – Les enseignants et médiateurs du livre souhaitant inscrire classes et groupes d’enfants à la septième édition des Petits champions de la lecture ont jusqu’au vendredi 11 janvier 2019. Tout est expliqué ici.

PRIX – Les Écrivains associés du théâtre (EAT) et son comité de lecture annoncent leur sélection des pièces lauréates pour la jeunesse. Il s’agit de : Romance de Catherine Benhamou, Le Chant de la baleine de Catherine Daele, Il y a une fille dans mon arbre (nouvelle version) de Natalie Rafal. Cette sélection est issue d’un appel à textes qui s’ouvre chaque année depuis 2013, et qui a été lancé le lundi 4 juin 2018. « Plus de 100 textes ont été reçus et examinés avec la plus grande attention. » Autres pièces remarquées : Miette et Léon de François Chanal et Nous sommes tous au bord de la rivière de Tarik Noui. Ces textes entrent au répertoire des EAT.

MARKETING – Une collection « Mary Poppins », pour les enfants comme pour les adultes, au très classe BHV Marais, 52 rue de Rivoli à Paris, à l’occasion de la sortie, ce mercredi 19 décembre, du film de Rob Marshall Le retour de Mary Poppins : des T-shirts, des sweats-shirts, des totebags, des robes, des manteaux, des bonnets, des gants, des bijoux (le bracelet est à 326,00 euros), des livres, des albums de coloriage. Un article ici.

C’EST BIENTÔT NOËL (6) – Vient de paraitre, pour permettre de « redécouvrir les lieux mythiques de la plus célèbre des écoles de sorcellerie », Le grand livre pop-up de Poudlard, « magnifique pop-up grand format, à feuilleter comme un livre classique duquel surgissent d’ingénieuses animations, ou à déployer entièrement pour former une carte géante de Poudlard ». Gallimard 2018, 20 pages, 70,00 euros.

THEATRE – Du samedi 22 décembre 2018 au dimanche 17 février 2019, au Théâtre Lepic, 1 avenue Junot à Paris, une mise en scène de Plouf ! de Philippe Corentin par Cyrille Louge et Ghislaine Laglantine. Avec, en alternance, Ghislaine Laglantine et Émeline Coquet. « Un loup-scie, un cochon quality-électrique, des lapins-pinces et une samba-grenouille vont vous emmener dans une folle aventure. Le bestiaire qui peuple cet univers insolite est fait de boîtes de conserves, d’outils, de ressorts, de vis, de boulons, de pinces.. Autant d’objets et de matériaux oubliés qui retrouvent une seconde vie le temps du spectacle et font écho à la spontanéité des jeux des enfants dont l’imagination sait lire un personnage en chaque objet. » Le dimanche, le lundi et du mercredi au samedi à 10 heures 30. Site du théâtre ici.

INVITATION – « Cette année encore, j’ai le plaisir de vous inviter à un goûter-apéro-expo-vente-ouverture-d-atelier. En plus de découvrir mon travail, vous pourrez manger des pains d’épices, des bretzels, boire un café ou un verre  de vin, partager un moment convivial, acheter des cadeaux de Noël à partir de 1,00 euro, venir avec vos amis ou vos enfants ou vos voisins ou les trois. Il fera bien chaud à l’intérieur et il y aura peut-être de la neige dehors. Je vous ai fabriqué des bijoux illustrés,  et bien sûr des sérigraphies ainsi que de nombreux dessins originaux de toutes les tailles de toutes les couleurs, à tous les prix, encadrés ou non, avec possibilité de dédicace. Et pour rendre ce week-end inoubliable, Caroline Antoine qui partage mon atelier exposera elle aussi ses créations. Nous vous attendons donc au collectif La piscine, 10 boulevard Tolstoï à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), les samedi 22 et dimanche 23 décembre 2018, entre 15 heures et 20 heures. Pour les amis lointains, mes sérigraphies sont exposées à la Slow Galerie et à la galerie L’œil Ouvert à Paris, ainsi que sur leurs sites de vente en ligne. » (Sandra Poirot Cherif)

EXPOSITION – Pour accompagner son cycle Robinsonnades, le Forum des images, 2 rue du cinéma à Paris, présente, du mercredi 19 décembre 2018 au dimanche 13 janvier 2019, une exposition de documents réunis par le collectionneur Philippe Louis-Joseph Dogué rassemblant affiches anciennes de cinéma, planches d’imagerie populaire, séries de photos d’exploitation et cartes postales des XIXe et XXe siècles. « Au travers de multiples paraphrases, pastiches, imitations, adaptations, le personnage de Robinson  [est devenu] un mythe littéraire que l’on retrouve transposé dans des cadres aussi différents que le théâtre, la poésie, l’opéra-comique, la chanson et, depuis le début du XXe siècle, la bande dessinée et le cinéma. Toutes ces séries d’images éternellement recommencées, éternellement différentes, constituent autant de témoins de la variété des regards portés à différentes époques sur le personnage mythique de Robinson. » Visite commentée avec Philippe Louis-Joseph Dogué le vendredi 21 décembre, à 18 heures. Rendez-vous en haut des escaliers devant la salle 300.

C’EST BIENTÔT NOËL (5) – La compagnie Au temps pour moi (Claudia Lapisardi et Madalen Larvor) propose Allumette d’après Tomi Ungerer, le samedi 22 décembre 2018, à 16 heures, au square de la République de Poitiers (Vienne). « La scène s’ouvre dans la rue, un mur de brique, une petite fille aux pieds nus nous vendant des allumettes. Le froid, un orage magique, des objets tombés du ciel. Allumette va faire de cette nuit une révolution caritative contre la pauvreté. »

PARUTION – Vient de paraitre, traduit par Thierry Beauchamp, Mary Poppins et la maison d’à côté de Pamela Lyndon Travers. L’ouvrage rassemble deux histoires, Mary Poppins et la maison d’à côté et Mary Poppins dans l’allée des cerisiers, jusqu’aujourd’hui inédites en français. Préface de Thierry Beauchamp qui revient sur le contexte de publication des ouvrages. On apprend aussi, in extremis, dans un court article terminant le livre, que la provocante Pamela L. Travers n’a jamais écrit pour les enfants. Castor Astral 2018, 200 pages, 24,00 euros. Le retour de Mary Poppins réalisé par Rob Marshall pour les Studios Disney, ce sera pour bientôt, le mercredi 19 décembre 2018.

THEATRE – Depuis le mercredi 9 décembre 2018 et jusqu’àu samedi 19 janvier 2019, au Théâtre Lepic, 1 avenue Junot à Paris, une mise en scène de l’album Les trois brigands de Tomi Ungerer par Wilfried Bosch. Avec Giada Melley et Marion Monier. « Entre tradition populaire, tango et théâtre d’objet, le metteur en scène Wilfried Bosch propose un spectacle complet, avec du chant, des marionnettes, des ombres chinoises et même un bandonéon qui accompagne avec ses compositions tout le conte musical. »  Le lundi et du mercredi au samedi à 15 heures et le dimanche à 14 heures. Site du théâtre ici.

C’EST BIENTÔT NOËL (4) – Gérard Thomassian, animateur de la librairie Fantasmak, publie le troisième volume de son Encyclopédie Thomassian des petits formats consacrée aux éditions Aventures et Voyages des années 1960-1965. « Akim » est en couverture. « Perceval », « Bengali », « Marco Polo », « Ivanhoé », « Chevalier Bayard » et « Lancelot » sont à l’intérieur. On lit souvent les noms de Jean Ollivier et de Roger Lécureux, scénaristes prolifiques et multi-cartes. Fantasmak édition 2018, 280 pages couleurs, 50,00 euros sur place, 17 rue de Belzunce à Paris ou, par correspondance en ajoutant 6,00 pour les frais d’envoi. Site de Fantasmak ici.

PRIX – Lancé en janvier 2018 par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama, la troisième édition du Concours du premier roman jeunesse a séduit plus de 900 jeunes auteurs et le gagnant est Kamel Benaouda pour Norman n’a pas de super-pouvoir. « Dans le monde de Norman, chacun possède un don spécial: vision nocturne, télépathie, respiration sous l’eau, invisibilité. Or, ce matin, au collège, Norman doit passer le test qui révèlera à la terre entière qu’il n’a aucun pouvoir. Pour échapper à cette humiliation, une seule solution : tricher ! Avec ses amis Agathe, Franck et Jibril, il monte un plan des plus périlleux. » À partir de 10 ans. Gallimard 2018, 320 pages, 14,50 euros.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 12 décembre 2018 et jusqu’au samedi 12 janvier 2019, à la galerie Daniel Maghen, 36 rue du Louvre à Paris, exposition Curiosités consacrée à Benjamin Lacombe, soit une centaine d’œuvres, d’illustrations et d’esquisses dont des images issues des ouvrages récents de l’artiste (Alice, de l’autre côté du miroir, Carmen, Frida, le volume 2 des Contes Macabres et Le Magicien d’Oz). L’exposition sera également l’occasion de découvrir des sculptures uniques, réalisées en collaboration avec l’artiste Julien Martinez, qui font écho à des œuvres grands format de l’illustrateur et revisitent les moments clés de son parcours.

PARUTION – Une édition critique de Robinson Crusoé de Daniel Defoe vient de paraitre en Pléiade, la deuxième après celle de 1959, qui rassemble l’histoire du Robinson naufragé et la seconde partie du roman nettement moins connue. Présenté dans la traduction établie par le poète et écrivain Pétrus Borel en 1836, le volume est accompagné des 150 gravures que l’artiste suisse François Aimé Louis Dumoulin (1753-1834) avait réalisées à partir du roman. Un dossier iconographique retrace par ailleurs deux cents ans d’illustrations, une cinquantaine d’images depuis le frontispice de l’édition originale de 1719 jusqu’aux chefs-d’œuvre de l’artiste américain N.C. Wyeth (1862-1945). L’appareil critique signé Baudouin Millet a été entièrement revu. Minimes ajustements dans la traduction. Gallimard 2018, 1040 pages, 47,00 euros.

C’EST BIENTÔT NOËL (3) – Avec ses 859 pièces, la boite LEGO Ideas 21315 Once upon a brick propose de construire un livre pop-up qui, une fois ouvert, donne à voir une scène du Petit Chaperon rouge ou de Jack et le haricot magique. Sont fournies les figurines du chaperon rouge, de la grand-mère, du  loup, de Jack et du géant. Inclus également un livret comprenant une brève histoire des livres pop-up, une histoire condensée des deux contes, des informations sur les concepteurs et les designers. Le pop-up mesure plus de 20 cm de long et 13 cm de large lorsqu’il est fermé et presque 30 cm lorsqu’il est ouvert. La boite comprend assez de briques pour construire les deux scènes et il est possible de construire sa propre scène. Le set complet : 69,99 euros.

MARKETING – Besame Cosmetics dévoile sa dernière collection, Mermaid Lagoons,  inspirée des sirènes du Peter Pan de Walt Disney. Gabriela Hernandez, fondatrice de la marque, explique qu’elle a effectué un gros travail afin de donner vie à ce projet, s’inspirant des archives datant de l’année de sortie du film (1953). « En ce qui concerne les yeux, les couleurs de la palette sont en grande partie inspirées des années fifties, parfaites pour des looks chic et rétro. Majoritairement composée de couleurs froides (bleu, prune, vert, fuchsia, jaune), vous aurez la possibilité de créer des looks démentiels. » Collections précédentes : Blanche Neige, Harry Potter, Alice au Pays des merveilles.

PARUTION – Sara, auteure pour la jeunesse, illustratrice, peintre et réalisatrice, publie Auto-interview. Rien que des mots, pas d’images. « Se poser des questions. Nous le faisons, toutes et tous. En sourdine. Presque en secret. Parfois, nous préférons tourner la page, trop compliqué, trop douloureux. Sara, dont la plupart des ouvrages confiés à notre imaginaire sont muets, sans paroles, relève ici un défi : s’auto-interviewer. En révolte contre les mots, toujours prompte à les décortiquer, à explorer leur sens masqué, elle s’engage à plaisir dans une recherche de ce que la vie signifie pour elle. Elle interroge le travail de création, l’art et son histoire, le langage. Elle déroule son cheminement, se bouscule, s’apostrophe. Piques et escarmouches. Détermination et dérision. Elle établit un dialogue entre elle et elle, in fine entre elle et nous. Et l’artiste nous tend ce miroir où se reflètent nos doutes, contradictions, nos désirs. » Le Sonneur 2018, 80 pages, 11,50 euros.

SÉLECTION– La numéro 303 de décembre 2018 de La Revue des livres pour enfants est entièrement consacré à l’annuelle sélection du Centre national de la littérature pour la jeunesse. « C’est entendu, les enfants ont besoin de livre pour grandir. Mais il n’est pas toujours facile de les choisir : chaque année, près de 10 000 livres pour enfants paraissent en France. Pour vous y aider, nous vous proposons la sélection annuelle de La Revue des livres pour enfants : les meilleurs titres publiés dans l’année, soit 1 000 ouvrages commentés pour tous les âges et dans tous les genres : albums, contes, poésie, théâtre, romans, bandes dessinées, documentaires art, documentaires science humaines, documentaires science et techniques, documentaires activités, livres CD, cinéma, jeux vidéo, applis, magazines pour enfants, ouvrages de référence. Vous trouverez aussi nos sélections de titres venus du Québec, d’Afrique, du Monde arabe, de l’océan Indien et de la Caraïbe. » Ce numéro : 12,50 euros. Pour s’abonner en 2019, c’est ici.

C’EST BIENTÔT NOËL (2) – Dans Les Nouvelles de Falaise du 6 décembre 2018, une bien triste histoire : « Depuis une vingtaine d’années, Alain Launay et son épouse décorent l’extérieur de leur maison à l’occasion des fêtes de fin d’année. […] D’un côté, il y a une petite maison avec des vaches en peluche, de l’autre côté la famille des Mickeys, sans oublier le tracteur et différents jeux d’enfants. Devant la barrière, Alain Launay et son épouse avaient créé un petit espace avec la famille des Schtroumpfs. Il y avait le père, la mère et les quatre enfants. Tout ce petit monde s’est volatilisé excepté le petit grand-père de 20 cm qui était dans le sapin. Apparemment, le ou les voleurs ne l’ont pas vu. Les grandes peluches, elles, mesuraient 50 cm. Est-ce une farce ? Le couple Launay est donc à la recherche de Schtroumpfs pour refaire un décor. Il est possible de les contacter au 02 31 90 27 71. »

MUSIQUE – Le samedi 15 décembre 2018, à 14 heures 30 et à 17 heures, dans l’auditorium de Radio France, Maison de la radio, 116 avenue du président Kenedy à Paris, concert de l’Orchestre philharmonique et de la pré-maîtrise de Radio France, qui racontera Une histoire de crocodile de Roald Dahl. Direction : Elena Schwarz. « J’ai dressé des plans secrets et mis au point des ruses habiles, se vante l’énorme crocodile auprès des animaux de la jungle. Mais dans quel but exactement ? Lu, chanté et mis en musique par Isabelle Aboulker, cet Énorme crocodile de Roald Dahl est un pur bonheur, une délicieuse friandise. » À partir de 6 ans.

RENCONTRE – A l’Institut Mémoire de l’édition contemporaine (IMEC), abbaye d’Ardenne, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe (Calvados), le jeudi 13 décembre 2018, de 17 heures 30 à 18 heures 30, rencontre-lecture organisée par la Fédération nationale de l’OCCE (Office central de la coopération à l’école), dans le cadre de son chantier Habiter l’école en poésie, et par l’OCCE du Calvados, avec l’auteur et illustrateur Pef, à propos de son recueil de poèmes Toujours un mot dans ma poche, paru aux éditions Bruno Doucey. « Qu’il narre les aventures du Prince de Motordu, chez Gallimard, ou accompagne de sa plume des textes de Didier Daeninckx, Michel Picouly et Alain Serres chez Rue du Monde, Pef est un artiste hors normes dont la fantaisie ne doit pas faire oublier la dimension militante. En 2014, il a illustré le recueil En fin de droits d’Yvon Le Men, paru aux éditions Bruno Doucey. En 2018, avec Toujours un mot dans ma poche, il fait découvrir sa poésie au grand public. » Réservation obligatoire à cette adresse.

EXPOSITION – Initiée par la Foire du livre de Bologne, l’exposition 50 Illustrators exhibitions (1967-2016) rassemble des œuvres originales d’illustrateurs pour la jeunesse réputés. Montrée en deux nombreux pays dont la Pologne, la Chine et le Brésil, mais pas la France, elle est accueillie jusqu’au 29 décembre 2018, par la Society of illustrators, 128 East 63rd Street à New-York (USA). Rencontre avec Beatrice Alemagna, Etienne Delessert, Chris Rashka, Leonard S. Marcus, Maria Russo, Paola Vassalli et Elena Pasoli, le jeudi 13 décembre, de 18 heures 30 à 20 heures 30. Site de la Society of illustrators ici.

CINÉMA – Dans les salles, à compter du mercredi 12 décembre 2018, Rémi sans famille, nouvelle adaptation pour le grand écran de Sans famille d’Hector Malot. Réalisé par Antoine Blossier, le film réunit Daniel Auteuil (Vitalis), Maleaume Paquin (Rémi), Virginie Ledoyen, Jonathan Zaccaï et Ludivine Sagnier. Le long-métrage, explique le réalisateur qui a particulièrement travaillé l’esthétique de sa réalisation, mettra en avant « la force de vie de l’orphelin Rémi » ainsi que « sa capacité à aller de l’avant ». Daniel Auteuil confirme : « J’ai l’impression qu’on est en train de tourner du cinéma, là. C’est à la fois très triste et plein d’espoir. Ça montre comment le courage permet de surmonter le malheur. » En famille à partir de 7 ans.

THÉÂTRE – Le Théâtre de la Colline, 15 rue Malte-Brun à Paris, propose, du mardi 11 et au dimanche 23 décembre 2018, Dormir cent ans, écrit et mis en scène par Pauline Bureau, « Aurore, 12 ans, se prend en photo car elle sent que quelque chose change en elle. Théo, 13 ans, vit avec le héros de sa BD préférée, que personne ne peut voir sauf lui. Dans une virée contée façon rock, leurs deux histoires s’entremêlent et croisent la peur de la solitude, la séparation des parents, la naissance du désir, la honte, l’amour et le rêve. […] Imprégnés des contes, inspirés de souvenirs intimes, l’auteure metteuse en scène et sa bande d’acteurs sillonnent le champ du fantastique pour mieux sonder nos broussailles intérieures et comprendre de quel bois nous sommes faits. Que l’on soit enfant, adolescent ou adulte. » Site du théâtre ici.

JOURNÉES D’ÉTUDE – Lundi 10 et mardi 11 décembre 2018, se déroulent à l’École nationale supérieure d’art de Limoges (Haute-Vienne), Campus de Vanteaux, 19 avenue Martin Luther King, des journées d’étude titrées Littérature jeunesse : métissage des cultures, des chemins vers l’ailleurs, du Père Castor à Baïka Magazine. « Ces journées convoqueront les questions de l’éducation nouvelle, du choix esthétique des albums et des albums-jeux, le rapport à l’ethnologie et aux sciences, le travail des illustrateurs autour d’un thème central : le métissage culturel, l’aventure, l’exploration. » Participation de May Angéli. Entrée libre et gratuite. Informations complémentaires sur le site de l’ENSA.

COMME A LA RADIO – Du lundi 10 au vendredi 14 décembre 2018, rediffusion sur France-Culture de l’adaptation par Katell Guillou de l’album d’Hergé Le Lotus bleu. Le feuilleton est réalisé par Benjamin Abitan (2016) et Noam Morgensztern sera Tintin quand Jérémy Lopez interprètera Milou. « Paru pour la première fois en feuilleton dans Le Petit Vingtième entre le 9 août 1934 et le 17 octobre 1935, Le Lotus bleu est sans doute l’album de Tintin le plus directement lié à l’actualité de son époque. C’est aussi l’un des plus complexes et des plus beaux d’Hergé. » Suivront la rediffusion des adaptations des 7 boules de cristal (2017) et du Temple du soleil (2014). Pour Les Cigares du pharaon (2016), voir du côté des podcasts.

THÉÂTRE – Le Théâtre de la Renaissance à Oullins (Rhône) propose une adaptation théâtrale et musicale de Sans famille d’après Hector Malot. « Sans famille porte haut la noblesse et la grâce d’existences singulières, à travers le tact d’un homme et celui d’un enfant qui cheminent sans faillir face à l’adversité. Mais la force de ce récit au charme inoxydable tient dans un vigoureux contre-pied : prendre le parti du bonheur contre les circonstances les plus désespérantes. Et le bonheur est sur les grands chemins. Après l’épreuve, le plaisir d’aller librement sur les routes reprend toujours ses droits. Une somptueuse, solide, irrésistible apologie de l’émancipation par la musique et le voyage, portée par une mise en scène qui plonge les interprètes au cœur de la réalité poétique de l’itinéraire et des lieux. »  Adaptation et mise en scène : Emmanuelle Prager. Musique : Jules Massenet. Direction musicale et transcription : Gérard Lecointe. Plusieurs représentations, scolaires ou pas, entre le mercredi 11 et le samedi 15 décembre 2018. A partir de 8 ans. Gérard Lecointe avait, il y a quelques années, mis en musique Cendrillon et Vingt mille lieues sous la mer. Site du théâtre ici. Représentations un peu partout en France, à Rouen, à Amiens, etc.

PRIX – Anna Griot a reçu au festival du livre de Colmar, le prix Jeune talent décerné par l’Académie d’Alsace des sciences, lettres et arts pour ses illustrations de Appartement à louer de Léa Goldberg. « Le livre raconte la cohabitation d’animaux dans une maison et porte un message de tolérance et d’acceptation d’autrui. » Parution en janvier 2019 aux éditions Albin Michel jeunesse.

DISPARITION – Le romancier Joseph Joffo est décédé le jeudi 6 décembre 2018. Il avait 87 ans. Écrire ne fut pas sa seule activité : « J’étais le meilleur coiffeur de Paris. Tout le monde venait chez moi, de Delon à Belmondo. Je me souviens un jour de cette formidable brochette : Pierre-Christian Taittinger, François Mitterrand, Jacques Chirac et Bernadette. Je regrette de ne pas avoir fait la photo. » Joseph Joffo racontera, dans Un sac de billes (Jean-Claude Lattés, 1973), son errance d’enfant juif, de Paris à Menton, en compagnie de son frère Maurice, durant l’occupation allemande. Traduction en dix-huit langues, vingt millions d’exemplaires vendus dans une vingtaine de pays, deux adaptations cinématographiques, la première, pour les salles, en 1973, par Jacques Doillon, la seconde, pour la télévision, en 2017, par Christian Duguay, avec Patrick Bruel et Christian Clavier. Un sac de billes a également été adapté en bande dessinée par Kris et Vincent Bailly (Futuropolis, 2011). Auteur ayant recouru, et ne le cachant pas, à des prête-plume, Joseph Joffo a publié près de vingt-cinq livres dont, entre 1975 et 2009, aux éditions Garnier, aux éditions du Rocher et, pour le dernier, aux éditions Elytel (Bashert, nouvelle que l’auteur lit dans un CD joint au livre), cinq textes courts qu’il adresse aux jeunes lecteurs. En 2016, après une apparition dans deux court-métrages, il donne la réplique à Stanley Weber et à Richard Berry dans L’origine de la violence réalisé par Élie Chouraqui.

EN LIGNE – L’adaptation par le réalisateur Andy Serkis du Livre de la jungle de Rudyard Kipling, ce sera exclusivement sur Netflix à compter du vendredi 7 décembre 2018. C’est Rohan Chand qui incarne Mowgli, Andy Serkis Baloo, Benedict Cumberbatch Share Khan, Christian Bale Bagheera. Cate Blanchett sera la voix de Kaa le python. Cette version devrait s’approcher davantage de l’oeuvre initiale que les précédentes, notamment celles de Walt Disney (1967) et de Jon Favreau (2016).

EXPOSITION – À l’occasion des 30 ans des éditions Didier Jeunesse, la bibliothèque Germaine Tillion, 6 rue du Commandant Schloesing à Paris, propose, du samedi 8 au samedi 29 décembre 2018, une exposition Ilya Green et le jazz présentant les originaux des livres-CD Les Plus belles berceuses de jazz, Jazz sous la lune, Peter Pan et Wendy. Informations complémentaires au 01 47 04 70 85.

REVUE – Dans le numéro 5 (décembre-février 2018/2019) de la revue Les Arts dessinés, la rubrique « Actus jeunesse » s’étoffe notablement pour rendre compte de plusieurs dizaines de parutions récentes classés par éditeur, Janine Kotwica rend hommage à Elzbieta et elle interroge longuement Béatrice Alemagna. Très en forme, elle offre (façon de parler) un bel article à propos de Stasis Eidrigevicis qu’elle connait bien. Frédéric Bosser, lui, a rencontré Benjamin Lacombe et Tomi Ungerer ainsi que Julie Staebler, l’une des deux rédactrices en cheffe de Biscoto qui fait le cadeau publicitaire d’un numéro de son magazine. Le temps de deux pages, Lionel Koechlin propose un poème et une image. Nombreuses autres pages à propos de dessinateurs, illustrateurs et graphistes moins jeunesse comme Dave Mc Kean ou Hervé di Rosa. En kiosque, 14,95 euros. Pour s’abonner, c’est ici et c’est 60,00 euros pour quatre épais numéros.

C’EST BIENTÔT NOËL (1) – Emmanuel  Houdart, illustratrice, invite dans son atelier de Montmartre aux artistes, 189 rue Ordener à Paris, pour une grande vente de reprographies d’art, originaux et foulards en soie, les samedi 8 et dimanche 9 décembre 2018, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. Site de Montmartre aux artistes ici.

EXPOSITION – Dans la cadre du projet municipal Alice au Château, du vendredi 7 au samedi 29 décembre 2018, dans la Galerie du Château de Saran (Loiret), 318 rue de la Fontaine, exposition Les 2 Alice. « A l’occasion de cette exposition, les visiteurs auront le privilège de découvrir quelques unes des illustrations originales de Benjamin Lacombe (gouache, aquarelle, encre de chine), avec lesquelles il sublime les contes Alice au pays des merveilles et Alice de l’autre côté du miroir. Loin de Disney et fidèle à l’univers de Lewis Carroll, Benjamin Lacombe présente des images aussi belles que subtiles. Son style unique permet de (re)plonger dans ce classique avec un nouvel œil. » Du mardi au vendredi de 14 à 17 heures, le samedi et le dimanche de 14 à 17 heures 30. Fermé le lundi, les dimanches 23 et 30 décembre. Entrée libre. Le détail des animations et spectacles est ici.

MUSIQUE – Le samedi 8 décembre 2018, à 20 heures, dans l’auditorium de Radio France, Maison de la radio, 116 avenue du président Kennedy à Paris, concert de l’Orchestre national de France avec Alexandre Desplat qui dirigera des musiques des films Harry Potter et les reliques de la mort, Twilight, Valérian et quelques autres. « Compositeur de très nombreuses musiques de film, dont celles de Harry Potter et les reliques de la mort, Grand Budapest Hôtel, Le Discours d’un roi, La Forme de l’eau, Alexandre Desplat a été récompensé par l’académie des Oscars et des Césars. » À partir de 7 ans.

DISPARITION – Le dessinateur Stephen Hillenburg, créateur de l’aquatique et naïf Bob l’éponge pour la chaine de télévision américaine Nickelodeon, est mort lundi 26 novembre 2018, à 57 ans, des suites de la maladie de Charcot. La chaine réagit : « Nous sommes incroyablement tristes. Steve avait imprégné d’un sens de l’humour et d’une innocence uniques qui ont donné de la joie à des générations d’enfants et de familles un peu partout ». Et rapporté au passage des milliards de dollars. Diffusion en France sur TF1, sur Canal J et, quelques temps, sur France 3. Plusieurs éditeurs dont Jungle se partagent l’édition d’albums, de bandes dessinées et de cahiers de coloriage.

THÉÂTRE – Depuis le lundi 3 décembre et jusqu’au samedi 22 décembre 2018, le Théâtre National Populaire, 8 place Lazare-Goujon à Villeurbanne (Rhône) propose, dans la salle Jean Vilar, une adaptation du Roman de Renart d’après des anonymes du XIIe et XIIIe siècles. Avec Clément Carabédian et Clément Morinière. Site du TNP ici.

EXPOSITION – Depuis le jeudi 28 novembre 2018 et jusqu’au dimanche 20 janvier 2019, au Musée de poche, 41 rue de la Fontaine au Roi à Paris, exposition Et puis présentant des illustrations originales de l’album du duo Icinori (Mayumi Otero et Raphael Urwiller) paru récemment chez Albin Michel jeunesse. « Le duo d’artistes Icinori continue ses expérimentations graphiques dans un nouvel album destiné tout autant aux enfants qu’aux adultes. À travers ce livre égrenant les mois et les saisons, les illustrateurs nous transportent dans un paysage fixe qui se construit et se déconstruit, tel un décor de théâtre où d’étranges hommes-outils joueraient le rôle de régisseurs. » Mayumi Otero et Raphael Urwiller, dessinateurs et plasticiens ayant notamment travaillé pour Le Monde, le New York Times, Wired, Les Inrocks, La Vie, XXI, Le Tigre, Dada, la Réunion des Musées Nationaux, Forbes, Canal+, Pompidou Metz et le Conseil de l’Europe, sont des familiers des résidences et des expositions personnelles. Site du musée ici.

THÉÂTRE – Du lundi 10 au lundi 31 décembre 2018, au Théâtre Marigny, Carré Marigny à Paris, trente représentations de Le Petit Prince, à travers les étoiles, adaptation d’un conte célèbre par Julien Cottereau et le Duo Jatekok. « Panne de moteur dans le désert, sale coup pour un aviateur, mais soudain une petite voix venue de nulle part : S’il vous plaît, dessine-moi un mouton. Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, reporter et romancier) se met en scène dans ce conte philosophique, écrit lors de son séjour à New-York et paru en France en novembre 1945 aux éditions Gallimard. » Mime et bruitage : Julien Cottereau. Piano : Duo Jatekok (NaIri Badal et Adélaïde Panaget). Mime, comédien et bruiteur, Julien Cottereau a été pendant onze ans clown au Cirque du Soleil. Avec les deux pianistes du duo Jatekok, il imagine ici une nouvelle approche du Petit Prince. Pour réserver, c’est ici.

PRIX – Les lauréats des Prix littéraires des enseignants de français 2018, créés par l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF) et l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), ont été décernés : album de  5 à 8 ans : Les mots d’Eunice de Gabriella Gendreau et Nahid Kazemi (L’Isatis, 2017) ; roman de 9 à 12 ans : La poésie, c’est juste trop beurk de Pierre Labrie et Jean Morin (Soulières, 2017) ; roman de 13 ans et plus : 16 ans et patriote de Sylvie Brien (Bayard Canada, 2017) ; nouvelles : On n’sait jamais à quoi s’attendre d’Hélène Koscielniak (L’Interligne, 2017) ; poésie : Outardes de Catherine Côté (Le Passage, 2017). Les auteurs lauréats reçoivent une bourse de 500 dollars offerte par l’AQPF. Les éditeurs de ces livres reçoivent un crédit de 500 dollars de Marquis Imprimeur et un crédit de 500 dollars de Rolland.

EVENEMENT – Du jeudi 6 décembre 2018 au mercredi 23 janvier 2019, à Toulouse métropole et dans le département de la Haute-Garonne (au Centre Culturel Bellegarde, au Musée Saint Raymond, à la Médiathèque Saint Cyprien, dans la libraire Détours de Nailloux, à la Médiathèque de Rangueil, chez le fleuriste Vert et Rose), le nouvel évènement de l’association toulousaine Macao et Cosmage est consacré à Martin Jarrie sous le titre générique Corps, mythes & figures : six expositions, quatre visites en compagnie de l’artiste, un vernissage-performance, quatre rencontres tout public, cinq rencontres-ateliers dédiées, une soirée festive. Pour tout savoir sur l’association en général et cet événement en particulier, c’est à cette adresse.

PRIX – Pour l’attribution du troisième prix UNICEF de littérature jeunesse parrainée par le romancier Maxime Chattam et dont le thème était Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil, 3 600 enfants de France agés de 3 et 18 ont choisi leur livre préféré. Le palmarès est le suivant : catégorie 3-5 ans : Bienvenus de Barroux (Kaléidoscope,2017) ; catégorie 6-8 ans : Chemin des dunes de Colette Hus-David et Nathalie Dieterlé (Gautier Languereau, 2017) ; catégorie 9-12 ans : Banana girl de Kei Lam (Steinkis, 2017) ; catégorie 13-15 ans : Rage de Orianne Charpentier (Gallimard, 2017).

EXPOSITION – La médiathèque de Saran (Loiret), place de la Liberté, met à l’honneur l’auteur-illustrateur Benjamin Lacombe, du mardi 4 au samedi 29 décembre 2018, à travers les illustrations originales de six de ses livres (La mélodie des tuyaux, L’ombre du Golem, Cerise Griotte, La funeste nuit d’Ernest, Rossignol, L’enfant silence) publiés entre 2006 et 2017 et réunis ici sous l’intitulé L’étrange parade. « Benjamin Lacombe est l’un des auteurs-illustrateurs phares de la nouvelle illustration française. Primé dès le début de sa carrière, il a écrit et illustré une trentaine d’ouvrages qui ont été vendus à des millions d’exemplaires et dont certains ont été traduits dans une quinzaine de langues et primés à travers le monde.Venez découvrir l’univers baroque et poétique de cet artiste talentueux, qui nous fait l’honneur de sa venue ». Rencontre et dédicace avec l’artiste, à la Médiathèque, le samedi 15 décembre, à partir de 14 heures. Réservations obligatoires au 02 38 80 35 10.

SALON – Le vingtième édition du Salon du livre jeunesse de Ploufragan (Côtes-d’Armor) qu’organise l »Amicale laïque a pour thème 20 ans, c’est la fête. Ce sera le dimanche 8 décembre 2018 : deux-cents cinquante interventions d’auteurs et d’illustrateurs (Ronan  Badel, Jean-Christophe Balan, Philippe Barbeau, Hubert Ben Kemoun, Christophe Besse, Marie Diaz, Didier Dufresne, Judith Gueyfier, Antoine Guilloppé, Agathe Hennig, Guy Jimenes, Fanny Joly, Orianne Lallemand, Sandrine Lamour, Céline Lamour-Crochet, Christophe Lazé, Hervé Le Goff, Christelle, Le Guen, Anne-Isabelle Le Touzé, Édouard Manceau, Bruno Pilorget, François Place, Andrée Prigent, Laurent Richard, Alain Serres, Éric Simard, Lucie Vandevelde), un défi-écriture départemental, une conférence Comment parler du monde aux enfants, avec quels mots, quelles images ? avec Alain Serres (le jeudi 6 décembre de 18 heures à 20 heures, salle des Villes-Moisan), deux ateliers avec Antoine Guillopé (le mercredi 5 décembre, à 14 heures et à 16 heures, à la médiathèque de Ploufragan). Le programme détaillé est ici.

RENCONTRE – Après trois mois de travail sur son oeuvre, huit classes des écoles d’Antony (Hauts-de-Seine) rencontreront Marie Desplechin, le vendredi 7 décembre 2018, 20 heures, à la médiathèque Anne Fontaine, 20 rue Maurice Labrousse. En clôture de ce cycle, l’auteure offrira une soirée ouverte au grand public, pour échanger sur ses romans et son expérience littéraire. Vente de livres sur place. Entrée libre. Informations complémentaires au 01 40 96 17 17.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 28 novembre 2018 et jusqu’au dimanche 13 janvier 2019, à la galerie Mansard, 5 rue Payenne à Paris, exposition consacrée à des œuvres originales et à des adaptations de Gabrielle Vincent réunies sous le titre Ernest et Célestine : jours de fête. Vernissage sur invitation et dans la limite des places disponibles le jeudi 6 décembre à partir de 18 heures 30. Contacter préalablement la galerie à cette adresse.

THÉÂTRE – Depuis le lundi 3 décembre et jusqu’au samedi 22 décembre 2018, le Théâtre National Populaire, 8 place Lazare-Goujon à Villeurbanne (Rhöne) propose, dans la salle Maria-Casarès,  les adaptations de trois Contes du chat perché d’après Marcel Aymé. En alternance : Les bœufs, du lundi 3 au vendredi 7 décembre, par Damien Gouy ; Le cerf et le chien, du lundi 10 au samedi 15 décembre, par Julien Gauthier ; Les boîtes de peinture, du lundi 17 au samedi 22 décembre, par Juliette Rizoud. A partir de 6 ans. Site du TNP ici.

SÉMINAIRE – Le vendredi 14 décembre 2018, de 14 heures à 16 heures, dans la salle 0002 de la Maison de la recherche de l’université d’Artois, 9 rue du Temple, à Arras (Pas de Calais), le séminaire du Centre Robinson Acteurs et témoins en littérature pour la jeunesse accueille Françoise Lagarde, chargée, jusqu’en 2013, des dossiers relatifs au livre et à la lecture en tant qu’adjointe au chef du bureau des écoles à la Direction générale de l’enseignement scolaire et actuelle présidente du CRILJ. Titre de son intervention : 100 livres, 1001 livres : quels livres, quelle littérature à l’école ? Entrée libre. Informations complémentaires à cette adresse.

PRIX – Au Rendez-vous du carnet de voyage de Clermond-Ferrand (Puy-de-Döme) qui a accueilli 12000 visiteurs au lieu des 15000 attendus (pour cause de blocage de ronds-points), Nicolas Jolivot a reçu, pour Japon, à pied sous les volcans (Editons HongFei, 2018), le Grand Prix de la Fondation d’entreprise Michelin qui récompense un carnet sélectionné pour sa qualité et son originalité. « Ce livre comprend les dessins des trois carnets réalisés pendant ma traversée à pied de l’île de Kyushu. Un livre au format très particulier qui laisse de la place aux vues panoramiques. Les dessins réalisés au stylo feutre noir ont été colorisés au retour avec les notes prises en voyage. Ce principe, décidé au départ, me permettait de ne pas trop charger mon sac à dos de matériel et je voulais un rendu particulier, entre l’esprit des estampes d’Hokusai et l’esthétique graphique dépouillée du Japon actuel. »

EXPOSITION – Pendant tout le mois de décembre 2018, à la Librairie Nouvelle, 2 place de la République à Orléans (Loiret), exposition des illustrations originales de May Angéli pour Les boites de peintures, « conte du chat perché » de Marcel Aymé, qui vient de paraitre aux éditions des Eléphants. A cette occasion, la librairie met à la disposition de  ses clients un quatre-pages élégamment mis en forme par Loïc Boyer présentant « dix-huit cadeaux pour tous les enfants » et enrichi d’une des images présentée dans l’exposition. Auteure et illustratrice, May Angeli a réalisé de nombreux albums pour les petits et pour les plus grands. Elle est reconnue pour sa maîtrise de la gravure sur bois avec laquelle elle a notamment illustré, au Sorbier, les Histoires comme ça et Le Livre de la jungle de Rudyard Kipling. Lauréate du Grand Prix de l’illustration décerné par le Musée de l’illustration jeunesse (mij) de Moulins pour Des oiseaux paru chez Thierry Magnier en 2012. » Voir également ici sur ce site.

RENCONTRE – Au Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Sain-Denis, le lundi 3 décembre 2018, à 15 heures 30, en F2 (scène bande dessinée), rencontre avec Kitty Crowther, Anaïs Vaugelade et Rémi Courgeon, à l’occasion de la parution de Secrets d’illustrateurs, numéro hors-série de La Revue des livres pour enfants en vente en stand H19. Animation de la rencontre : Brigitte Andrieux et Nathalie Beau.

CINÉMA – Dans les salles à partir du mercredi 5 décembre 2018, Paddy, la petite souris, long-métrage d’animation de Linda Hambäck. Le film est l’adaptation de trois albums suédois pour enfants racontant les enquêtes du commissaire Gordon, un crapaud, et de son assistante, Paddy, une souris au flair aiguisé. La série écrite par Ulf Nilsson, un des auteurs suédois de littérature pour la jeunesse les plus célèbres, et illustrés par Gitte Spee, très connue aux Pays-Bas, a été traduite et publiée en Grand Bretagne, en Allemagne, en Russie, en Corée, en Chine, en Turquie et en Pologne. Pas en France. A partir de 3 ans.

PRIX – Les jurys 2018 des Pépites du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis ont désigné quatre lauréats choisis parmi les dix-huit titres de l’ultime  sélection. La Pépite d’or (jury de professionnels) est attribuée à Raphaële Frier et Julien Martinière pour Le tracas de Blaise (L’Atelier du poisson soluble), ouvrage traitant de métamorphose. « Ce que j’avais à vous dire, c’est que, quand la vie n’a plus de sens, que l’on ne sait plus où l’on va, qu’une lourde peine nous accable, on peut encore faire des choix, chercher un futur heureux. » (Raphaële Frier). Les trois jurys d’enfants de 8 à 12 ans ont choisi : Pépite « livre illustré » : Duel au soleil (L’Agrume) de Manuel Marsol ; Pépite  « roman » : L’enfant de poussière, premier tome du cycle de « Syffe par »,  de Patrick K. Dewdney (Au Diable vauvert) ;  Pépite « bande dessinée » : Un gentil orc sauvage (Delcourt) de Théo Grosjean. Autres titres repérés : Panthera Tigris (Rouergue) de Sylvain Alzial et Hélène Rajcak, Les amours d’un fantôme en temps de guerre (Albin Michel Jeunesse) de Nicolas de Crécy et L’été fantôme (Glénat) d’Elizabeth Holleville.

PARUTION – Vient de paraitre Lucky Luke et la conquête de l’Ouest, hors série du magazine Géo Histoire. « En soixante-douze ans d’existence, Lucky Luke en a vécu des aventures ! Il a pourchassé Billy the Kid, croisé Calamity Jane, assisté à la construction du chemin de fer transcontinental. Géo Histoire revient sur la grande épopée du Far West, et dresse un parallèle entre la réalité historique et la façon dont elle fut traitée par Morris et Goscinny. Un numéro exceptionnel, avec des révélations sur le nouvel album, Un Cow-Boy à Paris. » 142 pages, en kiosque, 12,90 euros.

SALON – Organisée par l’Association des Amis de la Renaissance, la trente-sixième édition du Festival Rouen Normandie du livre de jeunesse s’installe à la Halle aux toiles, place de la Basse Vieille Tour, les vendredi 30 novembre, samedi 1er et dimanche 2 décembre 2018. Thème de l’année : la cuisine. « Les français aiment cuisiner, et leurs enfants aussi. La cuisine est un thème récurrent dans les ouvrages à destination du jeune public. Lien entre les peuples et les générations, la cuisine est un moment de partage et une formidable porte d’entrée pour aborder grand nombre de sujets de société tels que la santé, l’environnement, le développement durable ou encore l’ouverture au monde. Le moment du goûter, les premières recettes, les repas de famille, les gâteaux de grand-mères, les plats farfelus, autant de moments de vie transmis à travers la littérature jeunesse. Ainsi, de nombreux ouvrages culinaires sont venus enrichir les rayons des librairies et des bibliothèques : livres de recettes, cuisine végétarienne, du monde. Ces livres sont destinés aux enfants de tout âge et aux adolescents qui ne sont pas en reste avec des essais philosophiques, des documentaires, des mangas. » Soixante-treize auteurs et illustrateurs dont Geoffroy de Pennart, invité d’honneur. Site du salon ici.

COURRIER – Lise Bourquin Mercadé nous écrit : « Le premier week-end du mois de décembre 2018, Kanjil tient son salon à la Librairie de l’Autre livre, 13 rue de l’École Polytechnique à Paris, de 14 heures à 19 heures. Au programme : beaux livres-cd, album Osso Bucco, romans ado, coffret Odyssée, petits livres de contes illustrés et convivialité. Présence de Grégoire Mercadé le vendredi 30 novembre. Le samedi 1er décembre et le dimanche 2, je serai heureuse de retrouver mes amis et les amis de Kanjil, sans fatiguer ma jambe cassée en cours de rééducation. »

PRIX – Pour la première fois, les Écrivains Associés du Théâtre (EAT) et les éditions Espaces 34 s’associent pour mettre à l’honneur la littérature contemporaine de théâtre et les talents émergents d’auteur à travers la création d’un prix qui récompensera deux pièces, l’une tout public et l’autre jeunesse. Le prix jeunesse a été attribué à Hématome(s) de Stéphane Bientz (Espaces 34, 2018). Il sera remis le mardi 4 décembre 2018 au Théâtre 13/Seine, 30 rue du Chevaleret à Paris. Réservation obligatoire ici.

EXPOSITION –  Du vendredi 30 novembre 2018 au samedi 2 mars 2019, au Centre André François, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise), exposition ZooGraphies : regard sur l’écriture d’images à travers un bestiaire insolite qui rassembles des travaux de Sandrine Chambéry, peintre-décoratrice, Sophie Lebot, illustratrice, et Daniel Thomas, graphiste. « La mise en écho de leurs métiers et de leurs travaux au sein de cette exposition offre l’occasion de s’interroger sur les frontières de l’illustration. Venez découvrir leur univers peuplés d’êtres hybrides endimanchés, un bestiaire insolite s’invitant sur des supports éclectiques tels que des lés de papiers peints. Une cinquantaine d’œuvres originales, composées de recherches graphiques, d’illustrations et de peintures, ainsi qu’un film conçu pour l’occasion, vous permettront d’aborder leurs processus de création. » Entrée libre. En résidence au Centre en décembre 2018 et février 2019, Sophie Lebot rencontrera les élèves des écoles élémentaires pour leur présenter son travail et partager avec eux des moments d’ateliers. Vernissage le 30 novembre, à 18 heures 30. Le site du Centre André François est ici.

 REVUE – Le numéro 81 de Citrouille, magazine publié par les Les Librairies Sorcières, sera offert gratuitement aux visiteurs du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, sur le stand de nombreux éditeurs.. Au sommaire : Avec nous, la lecture c’est pas sorcier ; Folio Cadet, 25 incontournables ; François Place en Folio Cadet ; Le coup de cœur d’Albin Michel Jeunesse ; Le coup de cœur de PKJ ; Quand Le port a jauni traduit pour tisser ;  Dans l’atelier de Gerda Muller ; Les coups de cœur des Librairies Sorcières ; des rencontres avec les éditions La Pastèque, Michaël Escoffier, Loïc Clément, Yann Fastier, Adrien Albert et Michael Morpurgo. Illustration de couverture : François Place.

PARUTION – Coordonné par Cyril Azouvi et avec la collaboration de Jean-François Lagrot, Philippe Bordes, Alexane Roupioz, Fabien Trécourt, Laurie Moniez, Marion Dauvilliers, Marion Guyonvarch, Alice Bomboy, Sébastien Porte, Sylvie Buy et Nicolas Montard, le hors série numéro 13 de Ça m’intéresse, titré Spirou, de la BD à la réalité, offre une stimulante relecture de la série. « On se rend compte à quel point Spirou et ses compagnons d’aventures ont tout fait, tout vécu : exploration des mondes sous-marins, découvertes de terres exotiques, aventures scientifiques. On y savoure l’univers des champignons avec le concours éclairé du Comte de Champignac, la découverte d’inventions crédibles (la Turbotraction, le Fantacoptère, les Robots) ou imaginaires (la Zorglumobile). La vie quotidienne, les animaux, la nature, la politique, l’histoire, la philosophie, la guerre, ne sont pas absents de la série créée en 1938 par Rob-Vel. » (Henri Filippini). 100 pages, en kiosque, 5,95 euros.

CONCERT – Le samedi 19 et le dimanche 20 janvier 2019, la Philarmonie de Paris, Cité de la musique, 22 avenue Jean Jaurès, propose, en concert pour toute la famille, de larges extraits de l’opéra Hansel und Gretel, livret de Adelheid Wette et musique de Engelbert Humperdinck, assortis de projection d’illustrations de Lorenzo Mattotti. « Deux enfants se promènent dans la forêt. Ils se laissent séduire par une sorcière qui les amadoue pour mieux tenter de les dévorer. Le dessinateur Lorenzo Mattotti revisite le célèbre conte de Grimm sur la musique imagée de Humperdinck, sous forme de bande dessinée sublimée par le noir et blanc. L’illustrateur italien trouve dans le noir une force expressionniste saisissante pour raconter le drame des deux enfants abandonnés. Mais le blanc du papier devient la lumière qui filtre à travers les forêts torturées et dit l’espoir et la fin heureuse du fameux conte qu’on redécouvre grâce à l’Orchestre de Paris. » Direction d’orchestre : Eun Sun Kim. Voix off : Grand Corps Malade. Au même programme : Une Nuit sur le Mont Chauve dans l’arrangement de Rimski-Korsakov. Il reste très peu de places et, pour réserver, les amateurs se précipiteront ici.

MONTREUIL – Au Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, les éditions Théâtrales, Espaces 34, Les Solitaires intempestifs, Lansman éditeur, L’Arche éditeur, Koinè et La Fontaine, publiant tous des textes de théâtre pour la jeunesse font stand commun. Ce sera en E6, du mercredi 28 novembre au lundi 3 décembre 2018. Ce dernier jour, à 11 heures, chacun et chacune présentera son catalogue.

RENCONTRE – Le samedi 1ier décembre 2018, 15 heures, dans l’auditorium de la Médiathèque François Mitterrand, place Gambetta à Orléans (Loiret), rencontre avec Marie-Aude Murail autour de ses dernières parutions, En nous beaucoup d’hommes respirent (L’Iconoclaste, 2018) et le quatrième tome de la série « Sauveur et Fils », (école des loisirs). « Auteure mondialement connue, Marie-Aude Murail a publié une centaine de livres à l’école des loisirs et chez Bayard. Oh, boy ! a été porté à la scène et à l’écran. Officier de la Légion d’honneur pour avoir œuvré au rayonnement culturel de la France en accompagnant, depuis bientôt trente ans, des millions de lecteurs jeunes et moins jeunes.

EXPOSITION – Depuis le jeudi 8 novembre 2018 et jusqu’au dimanche 10 février 2019, dans le quartier de Meatpacking District, à l’angle de la 10th Avenue et de la 14th Street à New York (USA), une exposition Mickey : The True Original Exhibition occupe un hall de 1500 m2. L’intention n’est pas pas de raconter l’histoire de la petite souris, ni la vie de Walt Disney, mais de mettre en avant l’influence du personnage sur les arts et la culture pop au travers des oeuvres d’une vingtaine d’artistes, parmi lesquels Kenny Scharf qui propose une caverne cosmique. Le site est ici.

PRIX – Au Québec, les gagnants des Prix littéraires du Gouverneur général sont connus et, dans la catégorie jeunesse-texte, il s’agit de Mario Brassard pour Ferdinand F, 81 ans, chenille (Soulières, 2018) et, dans la catégorie jeunesse-image, de Marianne Dubuc pour Le chemin de la montagne (Comme des géants, 2017). Cette dernière venait de recevoir le Prix du livre jeunesse des bibliothèques de Montréal pour le même ouvrage.

MANIFESTATION – Lire aux éclats, c’est dans le Cher. La manifestation, qui a débuté le samedi 24 novembre 2018, se prolonge jusqu’au lundi 5 décembre. Au programme : une exposition-vente d’une sélection de deux cents livres choisis un à un, à la médiathèque de Bourges et à Saint-Doulchard ; des dédicaces et des rencontres avec des auteurs  (Malika Doray à l’ESPE, le mardi 27, à 18 heures, Hubert Ben Kemon, à la médiathèque de Bourges, le jeudi 29, à partir de 17 heures 30, Clémence Pollet et René Gouichoux) ; une exposition de Malika Doray à l’ESPE, des spectacles, des ateliers, des lectures. Informations complémentaires au 02 48 23 22 50.

THEATRE – Pour sa quatrième adaptation d’un conte de Grimm, Olivier Py a choisi L’Amour vainqueur. L’écrivain metteur en scène qui traitera des thèmes du désir, de la guerre et de la politique, a choisi de construire son texte en alexandrins et de donner à son adaptation la forme d’une opérette miniature. « Une jeune fille, parce qu’elle refuse de céder à son désir, est emprisonnée par son père. Sept ans plus tard, à sa sortie, le monde qu’elle a connu semble détruit à jamais. Sans repère, elle erre avec les malheureux, les éclopés, les sans travail, les colonisés, jusqu’à retrouver par le théâtre sa dignité première. Un prince, un jardinier et une ‘fille de vaisselle’ l’accompagneront dans ses nouveaux engagement. » Une rencontre avec Olivier Py animée par Michel Flandrin est organisée, mardi 4 décembre à 19 heures 30, à La FabricA, 11 rue Paul Achard à Avignon (Vaucluse). Entrée libre. Réservation au 04 90 27 66 50 ou à cette adresse.

GROS SOUS – Des enchères consacrées à la bande dessinée organisées à Paris par Artcurial ont enregistré dimanche 25 novembre 2018 des acquisitions pour près de 1,3 million d’euros. 229 lots étaient mis aux enchères, 77% ont été vendus dont des oeuvres de Moebius, Hergé, Bilal, Franquin ou Jean-Claude Mézières. La pièce phare, une planche originale de L’Étoile mystérieuse d’Hergé, n’a pas trouvé preneur, le prix de réserve fixé à 170 000 euros n’ayant pas été atteint.

CAMPAGNE – Après la websérie Dans la peau d’un auteur jeunesse de l’année dernière, la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse diffuse cette année une nouvelle série, On a sauvé le livre, soit huit capsules vidéos qui retranscrivent sur un mode optimiste les réponses collectées par la commission vidéo de la Charte au cours de plusieurs mois d’enquête et de consultation. Réalisation : Clément Vallos. Mise en ligne : entre le 21 et le 30 novembre  2018. Les vidéos conçues par la Charte au fil des années, sont ici, sur YouTube.

COLLOQUE – Se tient le mardi 27 et le mercredi 28 novembre 2018, à la Faculté des lettres et sciences humaines de Rabat (Maroc), université Mohamed V, sous la responsabilité de Abdelmajid Mekayssi, un colloque international Littératures et cultures d’enfance et de jeunesse. « Ce colloque ambitionne, dans un premier lieu,  de réfléchir sur la création en littératures de jeunesse en insistant notamment sur ce qui en fait des productions destinées au jeune public : tranches d’âge, objectifs déclarés ou présumés, aspects matériels, caractéristiques intrinsèques). Le colloque cherche, en fait, à savoir comment se déclinent en concret les productions destinées à l’enfance et à la jeunesse dans le monde arabe, au Maroc, en Afrique, en France et ailleurs dans le monde. A cet effet, un intérêt particulier sera réservé à la situation du Maroc en tant que terre d’échange et de tolérance qui permet le partage et l’enrichissement mutuel entre l’Afrique et l’Europe. » Côté français, participation de Jean Perrot, Anne-Marie Rabany, Florence Gaiotti, Emmanuelle Halgand et Euriell Gobbé-Mévellec. Programme détaillé du colloque ici.

RENCONTRE – Le samedi 24 novembre 2018, à partir de 15 heures, la librairie Chantelivre, 15 place du Martroi à Orléans (Loiret), reçoit l’auteure Malika Ferdjoukh pour une rencontre et une séance de dédicaces. « Dans ses romans truffés de références romanesques, musicales et cinématographiques, Malika Ferdjoukh s’attache à raconter des histoires de famille et de fratrie, entre roman policier et d’aventures, où se mêlent l’ambivalence des sentiments de l’être humain à l’apprentissage de la vie. » La rencontre sera animée par Julien Leclerc, présentateur de l’émission culturelle Le casque et l’enclume chaque lundi sur RCF.

MONTREUIL – Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, c’est pour la trente-quatrième fois, à Montreuil et, cette année, du mercredi 27 novembre au lundi 3 décembre 2018. Métro : Robespierre. Des stands d’éditeurs et d’associations, des rencontres, des dédicaces, des débats, des ateliers, des expositions, pour les jeunes lecteurs et pour leurs parents, pour le grand public et pour les professionnels. Pour tout savoir, jour par jour et heure par heure, pour acheter son billet à l’avance, c’est ici. Le CRILJ est au rez-de-chaussée, en H18.

JOURNÉE D’ÉTUDE  – L’Institut Charles Perrault, organise, en partenariat avec le Festival théâtral du Val d’Oise, le samedi 1er décembre 2018, de 14 heures à 17 heures, dans la salle Neff de l’École de musique, 8 rue Jeanne Robillon à Eaubonne, une journée d’étude Qui veut sauver le texte dans le spectacle jeune public ? ouverte tant aux professionnels qu’au grand public. Avec la participation de Marie Bernanoce, Isabelle de Peretti, Sybille Lesourd, chercheuses en littérature pour la jeunesse, et Emile Lansman, éditeur. « Auteur où es-tu ? titrait dernièrement le journal Libération, ouvrant un débat médiatique sur la disparition du ‘texte’ au théâtre : « L’auteur dramatique devient de plus en plus encombrant, et les metteurs en scène préfèrent se tourner vers des matériaux textuels plus malléables. » Un tel constat peut entraîner un certain désarroi quant au sort réservé aux auteur.rice.s de théâtre. Est-il du même ordre pour le théâtre jeunesse ? Ce dernier échappe-t-il à cette tendance de désaffectation pour le texte d’auteur.rice ou faut-il reconnaître pour tous les publics, des voies nouvelles de l’usage du texte, de la narration et du dialogue entre metteur.se en scène et auteur.rice ? » Programme détaillé et information pratiques à cette adresse. Réservations ici ou .

SALON – La samedi 24 et le dimanche 25 novembre 2018, au Pôle culturel du Roudour, rue Park ar Roudour, à Saint-Martin-des-Champs (Finistère), se sera la septième édition du Salon du livre jeunesse qu’organise l’association La baie des livres, « Un salon pour le plaisir de lire et de découvrir, sous le thème Univers 7. Des expositions, spectacles, animations avec les librairies, médiathèques, bénévoles et acteurs culturels du territoire. Le tout gratuit, avec en dédicace des invités qui font des livres merveilleux, pour les plus petits jusqu’aux adultes: Pierrick Bisinski, Evelyne Brisou-Pellen, Yves Cotten, Anne Crausaz (qui a fait l’affiche), Myriam Guillevic, Géraldine Hary, Alexandra Huard, Christelle Le Guen, Pierre-Emmanuel Marais, Michel Piquemal, François Place, Yvan Pommaux, Terkel Risbjerg, Bénédicte Riviere, Insa Sané, Eric Senabre et Jean-Christophe Tixier. Un salon qui parle breton aussi. Un degouezh e brezhoneg a-drugarez d’ar vrezhonegerien a-youl vat, d’ar skrivagnerien, d’ar skeudennaouerien ha d »ar c’hevredigezhioù. » Site de La baie des livres ici.

SALON – Le huitième salon Je lis jeunesse d’Étaples sur mer ( Pas-de-Calais) aura lieu le samedi 24 et le dimanche 25 novembre 2018, au Pôle de la Corderie. « Au programme de nombreuses initiations et animations ludiques sur l’ensemble du week-end sans oublier la nuit du jeu de 20 heures à minuit. Le salon est le rendez-vous incontournable des passionnés de littérature jeunesse et des mordus du jeu sous toutes ses formes. Les visiteurs peuvent échanger avec de nombreux auteurs et éditeurs, découvrir les nouvelles tendances en littérature jeunesse et dénicher des merveilles sur les stands des libraires. Un riche programme d’animations rythme le salon en proposant aux visiteurs des lectures de conte, des tournois de jeu, des ateliers de découverte, des démonstrations, des concours. » Informations complémentaires au  03 21 89 62.

LECTURES – Une journée avec Lewis Carroll : chronologie pour montre sans aiguilles, à l’Espace Cardin, 1 avenue Gabriel à Paris, le samedi 24 novembre 2018, à 14 heures, 16 heures 30 et 18 heures (programme différents). « A l’occasion de la reprise de la pièce de Fabrice Melquiot, Alice et autres merveilles, à l’Espace Cardin, dans une mise en scène d’Emmanuel Demarcy-Mota du 18 au 23 décembre, le Théâtre de la Ville et France Culture se sont associés pour proposer des lectures de textes de Lewis Carroll, choisis parmi ses récits, contes, nouvelles, lettres, poèmes, charades et autres énigmes. » Informations complémentaires ici.

REVUE – Le numéro 158 de Hop ! de juin 2018 parait en novembre. Louis Cance, rédacteur en chef bénévole depuis 1973, l’a, malgré une putain de maladie, porté à bout de bras, épaulé par ses amis historiens de la bande dessinée. Au sommaire : le dessinateur italien Claudio Villa, l’américain Will Eisner, le sixième et dernier volet de la rétrospective dédiée à Jean Ollivier, scénariste prolifique de Vaillant et de Pif Gadget, et les rubriques habituelles bourrées d’informations pointues et documentées sur le monde de la BD. C’est 8,00 euros pour 64 pages. On peut rejoindre les 500 abonnés (26,00 euros pour quatre numéros) en envoyant un chèque à Louis Cance, 56 boulevard Lintilhac, 15000 Aurillac.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 14 novembre 2018 et jusqu’au lundi 11 mars 2019, la Bibliothèque publique d’information (Bpi) rend hommage à Riad Sattouf, créateur de La Vie secrète des jeunes, de Pascal Brutal, des Cahiers d’Esther et de L’Arabe du futur. « La rétrospective proposée par la Bpi met en valeur l’univers graphique de Riad Sattouf, son regard acéré et tendre sur l’adolescence, la richesse de ses références, son art du récit et la dimension souvent autobiographique de ses travaux. […] À travers planches originales, story-boards, croquis, calques et matériaux de travail, éditions originales et coupures de presse, photographies, objets personnels, extraits de film, c’est toute la relation entre le réel, le dessin et leur recomposition dans un récit qui est explorée dans un parcours d’exposition à la fois cruel et tendre, ludique et facétieux. » L’exposition est accompagnée d’une programmation de rencontres, conférences, projections et ateliers pour le grand public et pour les scolaires. Le détail est ici.

FORMATION – Les organisateurs du seizième Salon du livre de Chaumont (Haute-Marne)  invitent professeurs, bibliothécaires, professionnels de la petite-enfance, ATSEM, étudiants, libraires, professionnels du livre et de la lecture et parents à un temps de réflexion sur la place du livre dans le monde d’aujourd’hui, le samedi 24 novembre 2018, de 9 heures à 12 heures, aux Silos, Maison du livre et de l’affiche, 7-9 avenue Foch, avec la participation de l’auteure-illustratrice Malika Doray et la présentation du tapis à histoire Où est l’éléphant ? que Les p’tits baluchons ont créé à partir de l’ouvrage de Barroux parue chez Kaléidoscope en 2015. Programme complet du salon ici.

DOMMAGE COLLATÉRAL – Lu dans l’édition parue dimanche matin 18 novembre 2018 de Actu.fr : « Ambiance tristounette au salon du livre jeunesse de Fougères, qui se tient à l’espace Aumaillerie jusqu’à dimanche soir. En effet, en raison du mouvement des Gilets jaunes et des blocages de ronds-points, la fréquentation est pour l’instant moindre que les années précédentes, de l’ordre de 20 % à 30 % ce matin. Rageant, pour les organisateurs, d’autant qu’il est tout à fait possible d’accéder au salon : les Gilets jaunes opèrent des filtrages mais pas de blocages, et certaines voies permettant d’accéder à l’espace Aumaillerie sont entièrement ouvertes. Espérons que les gens qui n’ont pas osé venir ce samedi viendront demain dimanche, entend-on dans le salon, dès que l’on croise un organisateur, mais il semble bien que les visiteurs manquants ce samedi seront perdus pour cette année. »

EXPOSITION – Du jeudi 22 novembre au lundi 3 décembre 2018, à la Galerie Jeanne Robillard, 38 rue de Malte à Paris, exposition des illustrations de Rébecca Dautremer pour Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Sarbacane, 2018). « En douze scènes de genre traversées par les saisons, Rébecca Dautremer trace dans Les riches heures de Jacominus Gainsborough le récit d’une vie. Ses petits riens, ses grands moments, ses joies, ses peines, ses doutes, ses épreuves. Et pour la première fois, l’artiste s’empare du sujet en peignant des animaux humanisés. Cette exposition-vente réunira l’intégralité des gouaches et dessins réalisés pour le livre, ainsi que des travaux préparatoires inédits. » Vernissage le mercredi 21 novembre, 18 heures. Mise en vente des œuvres sur place puis en ligne à partir du lendemain 10 heures. Rencontre avec l’artiste le samedi 24 novembre de 14 heures à 17 heures. Site de la galerie ici.

RENCONTRE – L’Agence Quand les livres relient donne rendez-vous le vendredi 30 novembre 2018, de 9 heures 30 à 13 heures, à la Médiathèque Marguerite Duras, 115 rue de Bagnolet à Paris, pour une rencontre Lire des albums avec des tout-petits et avec des adultes aussi ! « Depuis plusieurs années nous inventons des rencontres autour d’albums que nous choisissons et que nous aimons. Et particulièrement avec des bébés et leurs familles. Ensemble nous découvrons, regardons, observons, sentons, goûtons, chantons, écoutons, parlons, rêvons, lisons… des albums. » Avec Olivier Douzou, auteur, illustrateur et éditeur, qui  dialoguera avec Katy Feinstein, spécialiste en littérature de jeunesse, formatrice, sur le thème Jeux et enjeux du livre pour les tout-petits. et les témoignages des associations adhérentes (Z)oiseaux Livres, Val de Lire, GYGO, Livre Passerelle, Jeunes Lectures, Lire à Voix Haute Normandie, Grandir Ensemble, LIRE à Paris, Lis avec moi-La Sauvegarde du Nord. Programme complet ici et inscriptions .

CINEMA – Becoming Astrid est le titre du biopic que Pernille Fischer Christensen vient de consacrer aux débuts d’Astrid Lindgren. « L’adolescente Astrid Lindgren, future auteure de Fifi Brindacier, mène une vie insouciante dans sa rurale Suède. Désireuse de se libérer de son éducation conservatrice, elle accepte un stage dans un journal local où elle attire l’attention de son éditeur, homme marié avec lequel elle va entretenir une liaison. Enceinte, Astrid quitte le domicile familiale pour donner naissance à un fils qu’elle laisse à contrecœur à une mère adoptive. Lorsque la mère adoptive tombe malade, Astrid utilise son imagination et son flair pour raconter des histoires afin de renouer les liens avec son enfant. » C’est Alba August qui interprète le rôle d’Astrid Lingdred. Le film, produit conjointement par la Suède et le Danemark, sera en salles aux Etats-Unis le vendredi 23 novembre 2018.

PARUTION – Vient de paraitre Les trésors retrouvés de René Goscinny, numéro spécial hors-série du journal Le Monde. S’appuyant sur les archives de l’Institut René Goscinny, Frédéric Potet a mis en forme un numéro riche de documents inédits parfois surprenants. Découpage chronologique pertinent, textes précis et interview inédite d’Anne Goscinny. Le plaisir aussi de retrouver les noms de Faizant, Morchoisne, Greg, Giraud, Loro ou Gotlib. 100 pages, en kiosque, 8,50 euros.

SOUTIEN – Le Muz donne rendez-vous sur son site du vendredi 16 au vendredi 30 novembre 2018 aux amateurs d’illustration. « Si nous pouvons organiser ce moment, c’est grâce à la générosité des artistes qui soutiennent notre action; et ils sont de plus en plus nombreux. »  A la vente, cette année, des œuvres originales d’Adrien Albert, Albertine, May Angeli, Armelle Benoit, Frédérique Bertrand, Blexbolex, Anne Brouillard, Charles Burns Malika Doray, Janik Coat, Natali Fortier, Bruno Heitz, Benoit Jacques, Emile Jadoul, Pénélope Jossen, Pauline Kalioujny, Loïc Largier, Thomas Lavachery, Claire Lebourg, Louis Matray, Matthieu Maudet, Alan Mets, Dorothée de Monfreid, Iris de Moüy, Elsa Oriol, Pancho, Mathieu Pauget, Lucas Piketty, Yvan Pommaux, Audrey Poussier, Lucas Ribeyron, Sara, Grégoire Solotareff, Julia Spiers, Clément Vuillier, Tardi, Tomi Ungerer, Emmanuelle Zicot, Lisa Zordan et Claude Ponti. Une exposition des oeuvres est mise en place, les jeudi 29 et vendredi 30 novembre, à la galerie L’Achronique, 42 rue du Mont Cenis à Paris. Présence de Claude Ponti et de nombreux artistes donateurs lors de la soirée de clôture. On enchérit en ligne ici.

RÉACTION –   Dans un texte d’humeur, La vertu au bout du clic, diffusé le mercredi 14 novembre 2018, Christian Bruel, longtemps éditeur et toujours formateur, donne son sentiment à propos de la pétition mise en ligne par Stéphane Dupont : « À quinze jours de l’ouverture du Salon du livre et de la presse jeunesse, une pétition demande que l’espace lecture McDonald’s/Hachette jeunesse ne puisse pas disposer du même stand que l’année dernière. Les personnes à l’initiative de cette pétition tardive ne semblent pas avoir cru bon de se rapprocher préalablement de l’équipe pour lui faire part de leurs convictions et entendre ses arguments. Exiger l’annulation in extremis de cette participation relève d’une conception étrange de la démocratie. La multinationale McDonald’s, partenaire par ailleurs de Partir en livre depuis plusieurs éditions, n’est pas devenue brusquement moins fréquentable qu’hier. Plutôt que de susciter sur les réseaux sociaux un rejet pour nombre de bonnes raisons qui n’ont rien à voir avec les jeunes lectures et les livres, emparons-nous de la question des inégalités culturelles liée à l’inégal partage de la richesse. Parlons, débattons. Et n’oublions pas que ces derniers mois, plusieurs publications destinées à la jeunesse furent censurées sous la pression d’une vindicte numérique se réclamant de la vertu et de la vérité. »

FORMATION – Lire à Voix Haute Normandie invite à sa quatrième journée d’anniversaire, le jeudi 22 novembre 2018, à la Médiathèque départementale de Seine-Maritime, 35 rue de la Fontaine à Notre-Dame-de-Bondeville, de 9 heures 30 à 16 heures 45. Intitulé : La fête avec les albums et les bébés, émerveillement et jubilation. Avec la participation de Coline Joufflineau, doctorante en esthétique, et de Patrick Emo, enseignant spécialisé. A 11 heures 45, inauguration du camion Livres en Balade II, en présence de Marie-Lorraine Kerr, déléguée du Pôle Lecture de la Fondation du Crédit Mutuel. Présentation détaillée et inscription ici.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 7 novembre 2018 et jusqu’au dimanche 6 janvier 2019, à la bibliothèques Duranti et à la Médiathèque Grand M de Toulouse (Haute Garonne), présentation en deux parties de l’exposition Les trésors minuscules consacrée à Christian Volz. « Parfois un fil de fer rouillé, parfois un squelette de feuille fragile, parfois des objets soudés en sculpture, parfois une image gravée, au gré des projets, au gré des envies… aussi volatiles qu’une graine de pissenlit. » Page dédiée ici.

SCOOP OU PAS – Le Royal Mint, l’agence britannique qui frappe la livre sterling, avait, en 2016, rejeté l’idée de célébrer le centenaire de la naissance du romancier Roald Dahl (1916-1990) avec une pièce commémorative. Dans des documents officiels datant de 2014 obtenus par The Gardian, l’institution monétaire explique que l’écrivain n’est pas « considéré comme un auteur de la plus haute réputation ». En cause, les inquiétudes suscitées par les opinions antisémites de l’auteur. Wes Streeting, député travailliste et coprésident du groupe parlementaire multipartite sur les Juifs britanniques, s’exprime : « Les histoires pour enfants de Roald Dahl étaient mes livres préférés quand j’étais enfant et ils occuperont toujours une place spéciale dans mon cœur. Il n’y a certainement aucune raison pour que les générations futures d’enfants ne continuent pas à apprécier ces histoires. « Mais je pense qu’il est absolument clair que le Royal Mint a pris la bonne décision, car rien ne permet d’excuser ou d’expliquer les commentaires de Roald Dahl et ses opinions qui étaient antisémites. C’est aussi simple que ça. Ce n’était pas un antisémitisme limite. C’est un antisémitisme classique, indéniable et flagrant. Je pense que lorsqu’il s’agit de célébrer des individus, ces facteurs doivent être pris en compte. »

FESTIVAL – Au programme du Festival Lettres d’automne de Montauban et du Tarn-et-Garonne qui se déroulera du lundi 19 novembre au dimanche 2 décembre 2018, des rencontres, côté jeunesse, avec Fleur Daugey, Antoine Dole, Christian Garcin, Hélène Gaudy, Stéphane Melchior, Jean-Claude Mourlevat, Éric Pessan, Clémence Pollet, Hélène Rajcak, Thomas Scotto, Brigitte Smadja, Frédéric Stehr et Ingrid Thobois. Programme détaillé ici, sur le site de Confluences, structure organisatrice. Journée professionnelle consacrée à la ittérature jeunesse, le lundi 19 novembre, à l’ESPE de Montauban avec Bénédicte Roux, Madeleine Brunette, Joëlle Bourlois, Meggy Lacassagne, Marie Brignone et Julie Siero. Il y sera notamment question des albums du Père Castor et des contes en randonnée.

ÇA ALORS – Informé par Anaïs Vaugelade, illustratrice, de la présence lors du prochain Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, de la société de restauration rapide Mc Donald’s au prétexte d’y présenter son action de promotion de la lecture chez les enfants par le don d’un livre pour l’achat d’un menu « Happy Meal », Stéphane Dupont, graphiste, ne décolère pas. Il a pris l’initiative d’une pétition de protestation qui, dans ses dernières lignes, enfonce le clou : « Mc Donald’s est la seule entreprise extérieure au monde de l’édition ou de la culture à tenir un stand au SLPJ. Tout un symbole, mais aussi, peut-être, la porte ouverte à d’autres multinationales cherchant à se racheter une conduite ou à toucher un public jeune qui, jusque là, en était très heureusement protégé. Mc Donald’s n’a rien à faire au SPLJ. Ne laissons pas la multinationale emblématique de la malbouffe, de l’évasion fiscale et de l’exploitation de ses salarié-e-s utiliser le salon pour redorer son image et attirer nos enfants dans ses établissements. » La pétition est ici.

EXPOSITION – Au Musée Tomi Ungerer, Centre international de l’illustration, Villa Greiner, 2 avenue de la Marseillaise à Strasbourg (Bas Rhin), du vendredi 16 novembre 2018 au dimanche 17 mars 2019, exposition America. consacrée à des dessins satiriques de l’illustrateur. « Tomi Ungerer a vécu de 1957 à 1971 à New York. Durant toutes ces années le dessinateur a livré une critique acerbe de la société et de la politique américaines dont rendent compte deux livres majeurs : The Party et America. Depuis l’exposition Tomi Ungerer et New York présentée en 2001, la collection du musée s’est enrichie de nouveaux dessins de cette période. Le musée propose de les découvrir et aussi de revoir les dessins iconiques de l’artiste. » Rien à voir avec la littérature pour la jeunesse. Informations complémentaires au 03 68 98 51 53.

RENCONTRE – Le samedi 17 novembre 2018, de 15 heures à 17 heures, la librairie Chantelivre, 13 rue de Sèvres à Paris, reçoit le dessinateur Joann Sfar pour une rencontre et une séance de dédicaces à l’occasion de la parution chez Michel Lafon des Fables de La Fontaine. « Un magnifique recueil à mettre entre toutes les mains et qui donne à voir l’alliance parfaite du fabuliste du XVIIe siècle et de l’artiste protéiforme qu’on ne présente plus. » Inscriptions obligatoires à cette adresse.

PRIX – Le prix Chen Bochui 2018 du Meilleur artiste de l’année à été remis à Hervé Tullet à l’occasion de la sixième Foire du livre de jeunesse de Shanghai. Selon Sophie Van der Linden, spécialiste de l’album et membre du jury, « en valorisant la tâche, les gribouillages mais aussi en privilégiant le geste et surtout l’idée (sujet de son dernier livre) plutôt que l’image bien faite, Hervé Tullet affronte cette idée séculaire que l’art serait nécessairement l’émanation d’un talent, invitant ainsi des millions d’enfants (oui, des millions) à regarder et à estimer différemment le livre, et ce faisant, leur propre rapport au dessin et à la pratique artistique. De fait, ce n’est pas simplement un auteur, un illustrateur, un concepteur, un inventeur qui est aujourd’hui célébré mais aussi, et peut-être avant tout un grand penseur et défenseur de l’enfance ».

SALON – Du samedi 17 au mardi 20 novembre 2018, Aubagne (Bouches-du-Rhône) accueille la sixième édition de Grains de Sel, le festival du livre et de la parole d’enfant. « Ce festival, né en 2011, est le rendez-vous en PACA des enfants et des familles avec des auteurs, des illustrateurs et des éditeurs de la littérature jeunesse. C’est une manifestation littéraire originale qui met au cœur de sa programmation l’enfant, acteur de sa citoyenneté, offrant des ateliers d’expression et de mise en valeur des paroles d’enfants, en images et en écrits. » On y rencontrera Philippe Lechermeier, Fabienne Morel, Laurent Corvaisier, Raphaële Frier, Praline Gay-Para, David Groison, Judith Gueyfier, Yves Grevet, Fanny Ducassé, Gaëtan Dorémus, Fleur Daugey, Claire Clément, Florence Hinckel, Julien Neel, Cécile Roumiguière, Taï-Marc Le Thanh, Séverine Vidal, Carl Norac, Catharina Valcks, François Place, Marie Sellier, Sabine Tamisier et Isabelle Simler. Le site qui dit tout est ici.

RENCONTRE – À l’occasion de la sortie de l’album Fritz de Isy Ochoa au éditions du Rouergue, la librairie Libr’enfant, 48 rue Colbert à Tours (Indre et Loire), invite à partager une soirée autour d’un verre avec Alexandra Morette du collectif Stop Cirque Animaux 37 et de Sophie Wyseur, vétérinaire, le vendredi 16 novembre 2018, à partir de 19 heures 30. L’auteure/illustratrice de l’album dédicacera son album à l’issue de la discussion. Informations complémentaires au 02 47 66 95 90.

DISPARITION – Puisqu’on l’accusa, dans les années 1950, de favoriser la délinquance juvénile, c’est qu’il était lu par les jeunes, disons par les adolescents consommateurs de magazines bon marché plutôt que par les enfants qui préféraient les bandes dessinées humoristiques. Il s’appelait Stan Lee, et, sans lui, les comics books ne seraient pas ce qu’ils sont et les blockbusters non plus. Pilier de Marvel Comics où il travailla soixante-dix ans, Stan Lee fut le scénariste et l’éditeur de Spider-Man, Hulk, Iron Man, Daredevil et Black Panther, des Avengers, des X-Men et d’une foultitude d’autres super-héros qu’il créa seul ou avec ses acolytes Jack Kirby et Steve Dikto. Il est décédé le lundi 12 novembre 2018 à Los Angeles. Il avait 95 ans.

ATELIER – A Beaugency (Loiret), le mercredi 28 novembre 2018, l’illustratrice Gwen Le Gac animera des ateliers Pauvre de moi, en lien avec son album Un enfant de pauvres (Actes Sud Junior, 2016). « À l’aide de matériaux modestes, les participants réaliseront un collage à partir de mots clefs, de symboles et d’images ordinaires« . Ces rencontres se dérouleront dans le cadre d’une recherche sur la pauvreté dans la littérature jeunesse menée par le CRILJ. Pour la préparer, les lecteurs de Val de Lire proposeront en amont une séance de lectures et d’animations.les mercredis 21 (lectures) et 28 novembre 2018 (atelier), de 15 heures 17 heures, à la Maison Agora, 59 avenue de Vendôme à Beaugency. En famille à partir de 8 ans. Inscriptions (gratuites) et informations ici.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 7 novembre et jusqu’au samedi 22 décembre 2018, une exposition À Tira i Salti ! consacrée à Beatrice Alemagna est en place au Centre culturel Una Volta de Bastia (Corse), rue César Campinchi. « L’expositon présente 50 images originales à découvrir au sein d’espaces emprunts de poésie et de fantaisie : celui d’Harold avec Le fabuleux désastre d’Harold Snipperpott’s, vous surprendra. Puis vous prendrez un grand bol d’air avec les images animées d’Un grand jour de rien. Vous pourrez suivre la petite Édith à la recherche de son Merveilleux Dodu-Velu-Petit et Les cinq Malfoutus vous entraîneront à jouer avec eux. » Beatrice Alemagna, née à Bologne (Italie) en 1973, avait, petite, l’habitude de cacher des livres d’images sous son oreiller. À cinq ans, elle construit ses propres livres et, à huit ans, elle décide de devenir écrivain et illustratrice de livres pour enfants. Depuis, elle a créé un univers raffiné et poétique où se racontent l’enfance, les petites choses de la vie, ses désarrois comme ses bonheurs. Crayons, feutres, collages, peintures, autant de techniques que l’artiste utilise pour créer un univers enchanteur, fait de couleurs chatoyantes qui enrichissent ses textes tendres et bienveillants. « Plus on donne du beau et de l’intelligence aux enfants, plus ils y seront perméables et apprendront ».

PARUTION – Pour célébrer les 90 ans de Mickey apparu pour la première fois, au cinéma, le 18 novembre 1928 sous l’égide de la Walt Disney Company, Disney Hachette Presse publie Le livre anniversaire Mickey Mouse 90 ans, hors-série de la publication trimestrielle Les trésors du Journal de Mickey. Outre, comme à l’ordinaire, la reprise d’histoires complètes publiées au fil des décennies, quatre-vingt-dix secrets sur la souris la plus célèbre de la planète. À noter également la reproduction de la première planche de « Mickey à travers les siècles », créée en 1952 par le scénariste français Pierre Fallot. 420 pages. En kiosque, 8,90 euros.

THEATRE – Du samedi 17 novembre 2018 au dimanche 6 janvier 2019, la Comédie Française propose, au Théâtre du Vieux-Colombier, 21 rue du Vieux-Colombier à Paris, une adaptation et une mise en scène par Christian Hecq et Valérie Lesort de 20 000 lieues sous les mers de Jules Verne. Scénographie et costumes : Éric Ruf. « Tour à tour à vue sur le plateau et manipulateurs cachés dans le noir des profondeurs, six comédiens de la nous embarquent à bord du Nautilus. Utilisant le principe du théâtre noir, méduses et poissons semblent flotter dans ce monde où la lumière du jour ne pénètre jamais. […]  Toute la poésie et l’univers fantastique de l’œuvre de Jules Verne se retrouvent dans ce tour du monde à travers les océans où les enfants, petits et grands, aiment à se replonger. » Pour en savoir plus et réserver, c’est ici

COLLECTION – Parait en kiosque (une nouvelle fois) la collection « Les Pieds Nickelés » éditée par Hachette. « Nés en 1908, les Pieds Nickelés sont un des monuments de la bande dessinée française. Créés par Louis Forton, puis repris par Pellos après la guerre, les Pieds Nickelés, véritables filous, témoignent de leur époque. Croquignol, le grand au long nez, Filochard le pickpocket borgne et Ribouldingue le bon vivant, forment une bande d’escrocs attachants. Cette magnifique édition collector avec dos toilé vous transportera dans l’univers original des Pieds Nickelés. » Le premier numéro (Les Pieds Nickelés rois du pétrole) : 1,00 euros. Le numéro suivant : 4,99 euros. Les autres numéros : 8,50 euros. Le numéro 3 est gratuit si on s’abonne pour plusieurs dizaines de numéros et il y a aussi quelques autres cadeaux. L’offre détaillée est ici.

SALON – Du vendredi 16 au dimanche 18 novembre 2018, ce sera la trente-quatrième édition du Salon du livre jeunesse de Fougères agglomération (Ille-et-Vilaine), à l’espace Aumaillerie. Thème de cette année, sous le titre À hauteur d’enfants, les albums illustrés pour les tout-petits. Un beau programme à retrouver ici. Marc Baron, qui a créé le salon en 1985, dit son émotion : « C’est une vraie fierté de voir que le salon séduit encore aujourd’hui des milliers de personnes et ce, même génération après génération. Dans les allées, je croise d’anciens élèves devenus aujourd’hui parents, venir au salon avec leurs enfants. Ceux-là mêmes qui avaient accueilli dans leur classe, le temps d’une matinée, un auteur de livre jeunesse. »

PROJECTION – Le mercredi 14 novembre 2018, à 20 heures 30, dans la salle Arcé du cinéma de la Scène nationale d’Albi (Tarn), rue des Cordeliers, projection du film documentaire De littérature en écritures réalisé par Jean Frézouls. « Ce film montre de l’intérieur la vie d’un atelier de Littérature-Écriture tel que les propose Rolande Causse. […] Dans le film [de Jean Frézouls], les textes de Marguerite Yourcenar sont les points de départ suscitant l’écriture. Son œuvre apporte à chacun histoire, imaginaire et sensibilité profonde. » Débat en présence de Rolande Causse et de personnes ayant participé à l’atelier.

EXPOSITION – L’exposition d’illustrations originales Les Maîtres de l’Imaginaire conçue par Étienne Delessert sera présentée à Paris du jeudi 15 novembre 2018 au samedi 19 janvier chez les libraires associés, 3 rue Pierre l’Ermite à Paris. Avec des œuvres de Marshall Arisman, Jean-Louis Besson, Guy Billout, Ivan Chermayeff, Seymour Chwast, Nicole Claveloux, Jean Claverie, Étienne Delessert, Heinz Edelmann, Stasys Eidrigevicius, Randall Enos, Monique Félix, Andre François, Henri Galeron, Alain Gauthier, Roberto Innocenti, Gary Kelley, Claude Lapointe, Alain le Foll, Georges Lemoine, David Macaulay, Sarah Moon, Yan Nascimbene, Chris Payne, Jerry Pinkney, Eleonore Schmid, Chris Sheban, Elwood Smith, David Wiesner et Lisbeth Zwerger. La fondation suisse Les Maîtres de l’Imaginaire a été créée en 2017 à l’initiative d’Étienne Delessert, en partenariat avec la Haute École Pédagogique de Vaud (Suisse). Elle a pour vocation de mieux faire connaître et apprécier le patrimoine de l’illustration jeunesse. Elle a aussi entrepris un programme ambitieux, destiné à améliorer la lecture, à plusieurs niveaux, des images narratives. La Fondation a rassemblé des œuvres originales, en Europe et aux États-Unis, d’une trentaine d’artistes de premier plan. Plus de 80 œuvres seront ainsi présentées à Paris pour la première fois, chez Les Libraires Associés, après Strasbourg et avant Bologne au printemps. Vernissage parisien le jeudi 15 novembre, à 18 heures.

THÉÂTRE – Du jeudi 15 novembre 2018 au dimanche 6 janvier 2019, la Comédie Française propose, au Studio, Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli à Paris, une adaptation et une mise en scène par Géraldine Martineau de La Petite Sirène de Hans Christian Andersen. « Géraldine Martineau crée ici son premier spectacle tout public. […] Elle adapte le conte d’Andersen en alexandrins libres et imagine une forêt musicale de coraux. Le parcours d’émancipation de celle dont la danse éblouira les humains, confrontée à l’éveil du sentiment amoureux, à la peur des adultes et à la violence du monde, est une ode à la différence. Il ouvre un champ de réflexion sur les parts de soi que l’on est capable de transformer pour plaire à autrui. » Avec, notamment, Adeline d’Hermy (la Petite Sirène), Françoise Lebrun et Julien Frison. Tout public à partir de 7 ans. Pour en savoir plus et réserver, c’est ici.

COLLOQUE – Le jeudi 15 et le vendredi 16 novembre 2018, à l’université de Lille, Campus Pont de bois, Maison de la Recherche, Bochra et Thierry Charnay (ALITHILA) organisent un colloque international Naître et renaître dans les fictions pour l’enfance et la jeunesse. Possibles informations complémentaires à cette adresse.

RENCONTRE – Clémence Simon, auteure de La ruée vers l’art : quand le street art raconte l’histoire de l’art (Dada, 2018), signera son ouvrage le samedi 10 novembre, à 18 heures, à la librairie Au fil des pages, 81 rue Paul-Doumer au Havre. « Clémence Simon vit et travaille au Havre et est spécialisée en médiation culturelle. Collaboratrice de revues artistiques, elle conçoit également les audioguides jeune public de grands musées français. »

SOLIDARITÉ – Le 8 novembre 2018, les éditeurs jeunesse publient la nouvelle édition de l’ouvrage Eux c’est nous. « Voilà trois ans maintenant que l’initiative a débuté. L’ensemble des bénéfices liés à la vente du livre sont reversés à la Cimade. Grâce à la contribution des auteurs et des éditeurs Jeunesse, et au soutien des libraires et du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, 100 000 exemplaires ont été vendus et tous les bénéfices ont été reversés à La Cimade qui aide les personnes réfugiées, migrantes et en demande d’asile. Ce petit livre collectif et solidaire a aussi circulé dans les écoles et bibliothèques et déclenché de nombreuses initiatives des médiateurs du livre. » Le texte de Daniel Pennac et les illustrations de Serge Bloch sont, cette année, accompagnés d’une lecture à voix haute de Sandrine Bonnaire, d’une nouvelle préface de Christophe Deltombe, président de la Cimade, et de fiches pédagogiques disponibles en ligne. 32 pages, 3,00 euros. Site dédié ici.

THEATRE – Le théâtre Marigny, Carré Marigny à Paris, est désormais la propriété de la société Fimalac Entertainment, entité du holding de Marc Ladreit de Lacharrière dédiée au spectacle vivant. Construit en 1883, le théâtre Marigny a connu au cours de son histoire de grands directeurs : Jean-Louis Barrault, Elvire Popesco, Robert Manuel et Robert Hossein, et des heures de gloire, de 1966 à 1988, en servant de lieu de tournage à l’émission de télévision Au théâtre ce soir. Après plus d’un an de travaux, la nouvelle salle accueille une adaptation scénique par Emilio Sagi de Peau d’Âne, film de Jacques Demy d’après Charles Perrault avec Marie Oppert dans le rôle titre. 100 représentations du mercredi 14 novembre 2018 au dimanche 17 février 2019. Site du théâtre ici.

PARUTION – Vient de paraitre l’édition 2019 du Guide de l’Édition jeunesse. « Devenir auteur jeunesse, c’est facile avec Le Guide de l’Édition Jeunesse. Apprendre à écrire pour la jeunesse ou à présenter son travail d’illustrateur, apprendre à structurer son récit, savoir manier l’humour, ou encore créer des personnages inoubliables, le Guide de l’Édition Jeunesse est là pour vous aider. Comprendre un contrat d’édition, négocier ses droits d’auteurs avec un éditeur, éviter les pièges, tous ces conseils et bien d’autres encore y sont expliqués. Le Guide de l’Édition Jeunesse aide et conseille les auteurs depuis 2002 et beaucoup d’entre eux ont réussi à se faire éditer. Car Le Guide de l’Édition Jeunesse est le seul ouvrage à vous révéler les astuces et les secrets des professionnels. » (Christophe Loupy). Si vous êtes pressé, rendez-vous sur le site dédié. Si vous êtes allergique aux frais de port, venez acheter à Montreuil, sur le stand du CRILJ. On vous fera même une réduction de 50 centimes.

FÊTE – La deuxième Fête du livre animé aura lieu, en plusieurs endroits de France, du jeudi 15 novembre au samedi 1er décembre 2018. Elle trouvera joliment sa place dans la salle de conférences de la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, dans laquelle sera présentée une exposition rétrospective consacrée à Gérard Lo Monaco, créateur français de livres animés. « Entre livre carrousel, en relief, avec des tirettes, ou encore diorama, Gérard Lo Monaco a su adapter des récits comme Le Petit Prince, Le Petit Nicolas, Moby Dick et plus récemment Les dix droits du lecteur de Daniel Pennac avec beaucoup de fantaisie et de magie. Affichiste, graphiste engagé, mais surtout artiste du livre animé, Gérard Lo Monaco fait preuve d’une grande maitrise technique qu’il a su mettre au service des classiques de la littérature pour petits et grands. » Le blog détaillé de la Fête du livre animé, régulièrement mis à jour, est ici et il mérite le détour.

EXPOSITION – Depuis le dimanche 4 novembre 2018 et jusqu’au vendredi 23, au Musée de poche, 41 rue de la Fontaine au roi à Paris, exposition d’originaux de Claire Brun pour l’album Un je-ne-sais-quoi qui vient de paraitre aux éditions Hélium. « En couleurs directes, fluo ou pastel, et avec sa multitude de formes graphiques, Claire Brun nous fait jouer à retrouver un ‘je-ne-sais-quoi’, dissimulé dans des images fourmillantes de détails miniatures, à l’aide d’un drôle de petit bonhomme très curieux et franchement décidé. » Vernissage le jeudi 8 novembre 2018, à partir de 18 heures 30.

FORMATION – Le vendredi 9 novembre 2018, de 9 heures 30 à 17 heures, à La Minoterie, 75 avenue Jean Jaurès à Dijon (Côte d’Or), journée professionnelle Ecriture et immersion des autrices et auteurs, de la création partagée à l’écriture solitaire animée par Éric Fourreau, directeur des Éditions de l’Attribut et de la revue Nectart, occasion de questionner les raisons, les intérêts et les moyens d’une immersion des auteurs et autrices auprès des publics jeunes. « Différentes expériences d’immersion et différents dispositifs d’accompagnement seront présentés et interrogés collectivement afin de mieux cerner les objectifs et les moyens d’une politique d’éducation artistique de territoire à la rencontre de l’écriture et de la lecture. » Programme détaillé et inscription gratuite sur cette page.

COLLOQUE – La BnF/Centre national de la littérature pour la jeunesse et le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université Paris-Saclay organisent, à lA Cinémathèque puis sur le site Mitterrand de la BnF, le jeudi 15 et le vendredi 16 novembre 2018, en partenariat avec l’Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance (Afreloce) avec le soutien d’Images en bibliothèques et de la Cinémathèque française, un colloque international Cinéma et littérature de jeunesse : quelles passerelles entre écrits et écrans ? « A l’heure où les jeunes générations semblent souvent avoir remplacé les écrits par les écrans, on ne peut que se réjouir de voir comment la littérature pour la jeunesse reste d’une créativité féconde tout en dialoguant avec les univers visuels avec lesquels elle entretient une relation privilégiée. Quels sont les formes et les enjeux d’un tel dialogue ? Comment cinéma, cinéma d’animation et télévision se nourrissent ils des récits inventés dans les albums, contes, romans et bandes dessinées pour  les  jeunes  publics ? Qu’est-ce qui se joue dans la  ‘novellisation’  et quels  sont  les  effets  en  retour  sur l’œuvre  originelle ? Universitaires, créateurs  et  professionnels de la culture se pencheront sur les modalités de ces adaptations, transpositions et autres réécritures, qui engagent et parfois modifient les conditions de production autant que de réception d’une œuvre ? » Riche programme à découvrir ici.

PRIX – Dans le cadre de la Semaine des bibliothèques publiques, l’auteure et illustratrice Marianne Dubuc a remporté le Prix du livre jeunesse 2018 décerné par le réseau des Bibliothèques de Montréal. La lauréate s’est vu décerner une bourse de 5000 dollars canadiens. Active dans le milieu depuis 2006, Marianne Dubuc a publié plusieurs livres remarqués par les critiques. Traductions en plus de trente langues. Son deuxième ouvrage, Devant ma maison, paru en 2010 chez Casterman, a connu un beau succès sur la scène internationale. Depuis, Marianne Dubuc a reçu, en 2014, le Prix du Gouverneur Général du Canada, dans la catégorie Illustration, pour son livre Le lion et l’oiseau. Les Prix TD l’ont aussi sacrée championne du prix de littérature jeunesse en 2015, pour L’autobus.

PARUTION – Paru récemment le second volume de Grands auteurs pour petits lecteurs : la littérature de jeunesse des grands romanciers par Christine Pérès. Les auteurs abordés sont Antoniorrobles, Torcuato Luca de Tena, Almudena Grandes, Joaquín Gutiérrez Mangel, Javier Marías, Juan Marsé, Gustavo Martín Garzo, Luis Mateo Díez, Eduardo Mendoza, Ignacio Padilla, Benito Pérez Galdós, Arturo Pérez-Reverte, Soledad Puértolas, Juana Salabert, Carlos Salem, Fernando Soto Aparicio, Mario Vargas Llosa, Manuel Vázquez Montalbán, Enrique Vila-Matas. « Le présent ouvrage s’attache à faire découvrir des textes souvent méconnus de grands romanciers contemporains qui, parce qu’ils occupent une position parfois marginale dans l’ensemble de leur œuvre, n’ont malheureusement pas suscité jusqu’alors l’intérêt de la critique. Les contributions réunies dans ce livre, souvent signées par des spécialistes des auteurs abordés, en proposent des analyses éclairantes, soulignant leur originalité en même temps que leur dialogue avec les œuvres que ces écrivains ont produites pour un lectorat adulte.  » Lansman 2017, 288 pages, 16,00 euros.

FOIRE – En partenariat avec la SNCF, un Train du livre jeunesse ralliera Paris à Brive le jeudi 8 novembre 2018, veille de l’ouverture de la Foire du livre de Brive (Corrèze), avec une quinzaine d’auteurs jeunesse à son bord. Quatre d’entre eux – Claire Ubac, Estelle Billon-Spanol, Frédérique Elbaz et Caroline Pellissier – assureront des animations pour les enfants voyageurs. Arrivée en gare de Brive à 19 h 41. Pas trouvé l’heure de départ de Paris.

CONFERENCE – Dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 1914-1918, la médiathèque Françoise Sagan, 8 Rue Léon Schwartzenberg à Paris, invite, le mercredi 14 novembre 2018, 19 heures, à une conférence illustrée Les journaux pour enfants pendant la Grande Guerre avec Jean-Paul Gourévitch, spécialiste de la littérature pour la jeunesse, auteur de l’Abécédaire illustré de la littérature jeunesse (Atelier du Poisson Soluble, 2013).

FORMATION – La Bibliothèque francophone multimédia de Limoges, 2 place Aimé-Césaire,  propose, dans l’auditorium Georges-Emmanuel Clancier, le lundi 12 novembre 2018, de 8 heures 45 à 16 heures, une journée d’étude titrée Littérature jeunesse dans les familles : la médiathèque est-elle le seul lieu de médiation ? avec notamment Véronique Soulé, bibliothécaire et Stéphane Bonnéry, sociologue (Les bibliothèques enfantines dans les familles), Christian Bruel, auteur, éditeur et formateur en littérature jeunesse (Jeux et enjeux de la représentation de la famille dans les albums). Synthèse de la journée par Éléonore Clavreul, déléguée à la coopération nationale et internationale à la Bibliothèque publique d’information (BPI) Inscriptions ici.

TOURISME – Le vendredi 26 octobre 2018, une statue représentant Spirou a été inaugurée sur l’esplanade de la gare par Paul Magnette, bourgmestre de la ville de Charleroi (Belgique). Fixée sur un socle rond où les passants pourront prendre des selfies, la statue pèse 1300 kilos pour une hauteur de 2 mètres. D’autres statues vont être disposées dans Charleroi et on attend pour les prochains mois Gaston Lagaffe et Natacha qui viendront s’ajouter au Marsupilami et à Lucky Luke et Jolly Jumper en cours de restauration.

SALON – La onzième édition du Festival du livre jeunesse de La Ville aux Dames (Indre et Loire) se déroulera du mercredi 6 au samedi 17 novembre 2018, dans la salle Maria Callas, rue Madeleine Renaud : exposition-vente des livres sélectionnés par la Quinzaine du livre Jeunesse en Indre et Loire, spectacles, expositions, jeux, etc. Participation de Minji Lee-Diebold, auteur-illustratrice en résidence auprès de Livres passerelle et le centre social Camille Claudel de la Ville aux dames.

CORPORATISME – Vient de se constituer il y a une grosse poignée de jours une Ligue des auteurs professionnels ouverte à tout auteur francophone ayant publié au moins un livre où l’on retrouve nombre d’auteurs pour la jeunesse connus pour être très présents sur le terrain revendicatif. On considèrera la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse comme l’une des associations fondatrices. Plusieurs organismes ont tenu à faire connaitre leur étonnement devant cette initiative, estimant que des instances de défense de la profession existent déjà et agissent. Site de la Ligue ici.

EXPOSITION – Du vendredi 2 novembre au samedi 22 décembre 2018, à la bibliothèque Saint-Jean, Palais Saint-Jean, 4 avenue Adolphe Max à Lyon (Rhône), une exposition Illustrations d’automne présente des travaux d’Isabelle Desoutter. « Quand l’automne venu les enfants jouent avec les feuilles. Elles jonchent le sol et viennent à eux dans la richesse de leurs couleurs et de leurs formes. Elles se font proches, il est plus facile de les observer. La forme est le mot clef d’une lecture nouvelle qui laisse le champ libre à l’imaginaire. Et si cette petite feuille rouge ressemblait à quelque chose… C’est ainsi qu’est né ce curieux bestiaire à la fois simple et poétique mis à la portée des plus petits. Entre les feuilles d’un gros livre y glisser une autre, naturelle qui saura nous raconter d’autres histoires » Site de l’illustratrice ici.

ANNIVERSAIRE – La Journée Mario Ramos, ce sera le mercredi 7 novembre 2018, occasion de mettre à l’honneur, dans une librairie ou dans une bibliothèque, pourquoi pas à l’école, l’univers d’un auteur qui a su conjuguer humour et réflexion. « Auteur engagé auprès des enfants et des professionnels, Mario Ramos a publié ses trente-trois albums chez Pastel. Ses loups, cochons, singes et autres personnages font rire et réfléchir les grands et les petits dans le monde entier. » Pour participer à cette journée, des idées ici.

ÉLECTION – Le dimanche 28 octobre 2018, le député d’extrême droite Jair Bolsonaro est devenu président de la République fédérative du Brésil. Il avait, lors de sa campagne, plusieurs fois stigmatisé Le Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruler (Glénat, 2001), considérant que l’ouvrage, présent dans les écoles brésiliennes, fait la promotion de l’homosexualité. Zep avait fait savoir que « c’est plutôt rassurant d’être détesté par un type pareil. »

CONFERENCE – Le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) propose, le vendredi 9 novembre 2018, de 10 heures à 12 heures 30, dans la salle 70 de la BnF, site François Mitterrand, quai François Mauriac à Paris, une conférence Filles et garçons dans les livres pour la jeunesse : contextes et enjeux  avec Christiane Connan-Pintado, maître de conférences émérite à l’Université de Bordeaux, coordinatrice avec Gilles Béhotéguy des deux ouvrages Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse parus aux Presses Universitaires de Bordeaux. « La conférence propose de revenir sur l’histoire du livre de jeunesse en tant que littérature adressée, marquée par sa vocation pédagogique, souvent genrée, et portera une attention particulière au tournant des années 1970, marquées par l’émergence des courants féministes. L’édition contemporaine pour la jeunesse se trouve confrontée à des évolutions sociétales qui font débat : l’interrogation portera sur l’influence des études de genre, sur le poids des contextes ainsi que sur les stéréotypes et les disparités qui ont la vie dure. » Gratuit sur inscription à cette adresse.

EXPOSITION – Sara nous écrit : « A l’occasion de la parution de mon album La traque chez Thierry Magnier (images seules) et de mon Auto-interview (texte seul) paru aux éditions du Sonneur, je vous convie au vernissage de mon exposition de papiers déchirés à la librairie Les Originaux, Galerie Librairie Actes Sud, 37 rue Saint André des Arts à Paris. » Ce sera le mercredi 7 novembre 2018, à partir de 18 heures 30. L’exposition sera en place du mercredi 7 novembre au samedi 8 décembre 2018. Informations complémentaires au 01 42 03 01.

TOURISME – L’Office de tourisme de Tournai (Belgique) propose de découvrir la ville avec Martine. Martine qui ? Mais, voyons, Martine, célèbre héroïne des livres pour enfants imaginés par Gilbert Delahaye et longtemps illustrés par Marcel Marlier. La promenade Martine visite Tournai a lieu le mercredi 31 octobre 2018. Rendez-vous à 15 heures, 1 place Paul-Emile Janson.

ATELIER – Le jeudi 1ier novembre 2018, de 14 heures à 16 heures, dans le cadre de sa formation au Wolf, 18/20 rue de la Violette à Bruxelles (Belgique), le jeune illustrateur camerounais Josué Elong Epoh propose un atelier d’illustration autour de Christian Epanya,  grand nom de la littérature de jeunesse camerounaise, auteur notamment, chez Syros, de l’album Le Taxi-Brousse de Papa Diop. Pour enfants à partir de 8 ans. Gratuit à cette adresse.

ON EST CONTENT – Une fidèle adhérente du CRILJ à l’honneur à Angoulème en janvier 2019, à l’occasion du Festival international de la bande dessinée. En effet, une exposition rétrospective sera consacrée à Bernadette Després, dessinatrice notamment de la série « Tom Tom et Nana ». « 40 ans après leur création, Tom-Tom et Nana restent les héros d’une bande dessinée transgénérationnelle qui ravit autant les jeunes lecteurs d’aujourd’hui que leurs parents. L’exposition présentera des œuvres inédites, et invitera les visiteurs à s’immerger dans un univers attachant, tout en rondeur et en mouvements, plein de fantaisie, de jeux, de musiques et de chansons, à l’image d’une autrice inoubliable qui a grandi avec Bécassine et Tintin, et qui insuffle à son dessin une énergie joyeuse et communicative. » Ne pas oublier pour autant le numéro 237 de Griffon de mai-juin 2013 qui retrace minutieusement la carrière de l’illustratrice.

PARUTION – Le catalogue Les Incontournables 2016-2018 que publie la Fédération Wallonie-Bruxelles rassemble 270 livres parus ces deux dernières années choisis par une équipe d’une vingtaine de personnes rassemblant parents, bibliothécaires, enseignants, animateurs. Isabelle Decuyper, responsable de la promotion de la littérature de jeunesse au Service général des lettres et du livre, explique : « C’est une grosse opération qui existe depuis 15 ans, explique L’idée est de rassembler les livres qui ont marqué la littérature jeunesse depuis 2016. Dans ce catalogue, 270 bouquins y figurent venus de 72 éditeurs différents. Ils sont répartis en six niveaux (tout petits, petits, débutants, autonomes, confirmés et jeunes adultes). Nous avons vraiment voulu montrer la richesse et la diversité de la littérature jeunesse. Chaque livre est débattu et voté avant d’apparaître dans le catalogue. Nous avons tenu compte de différents critères, la richesse littéraire et le visuel du livre, mais aussi l’originalité du propos, si le livre parle d’un thème spécifique par exemple. La pertinence de ce thème par rapport à l’âge de lecture. Nous avons aussi fait appel à la réalité de terrain. » La version papier est à 5,00 euros, la version Calaméo est gratuite et elle est ici.

SPECTACLE – Du mercredi 31 octobre au dimanche 18 novembre 2018, Le Petit Théâtre, 12 place de la Cathédrale à Lausanne (Suisse) présente L’hiver quatre chiens mordent mes pieds et mes mains de Philippe Dorin (école des loisirs, 2008). Metteur  en scène : Matthias Urban. « Sur une scène immaculée comme un jour d’hiver ou comme une page blanche, un couple s’inquiète. « Tu sais, y a un type, là-bas, il est assis en ce moment derrière son bureau pour écrire notre histoire, et là, il a pas beaucoup d’idées » prédit l’homme. Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, ils vont devoir s’inventer tout seuls une maison, une famille, un destin, les couleurs de leurs vies. » Tout public à partir de 7 ans; Site du Petit Théâtre ici.

FESTIVAL – Le samedi 27 et le dimanche 28 octobre 2018, de 14 heures à 19 heures, dans le cadre du Festival de l’image animée organisé par le Carreau du temple, 4 rue Eugène Spuller à Paris, les libraires associés proposent un pop-up store hors les murs et l’association Les Trois Ourses donnera à voir sa collection internationale de livres artistiques. Site du Carreau du temple ici.

EXPOSITION – Jusqu’au mercredi 14 novembre 2018, à la bibliothèque Guillotière, 25 rue Béchevelin à Lyon (Rhône), une exposition Nom d’une sorcière ! présente des travaux numériques de Sandrine Hervé. « Passionnée depuis toujours par les mots et le dessin, j’ai fait des études d’arts à Bordeaux et Pau avec une spécialisation dessin animé aux Gobelins à Paris, puis j’ai posé mes valises à Lyon et travaillé dans le dessin animé, le jeu vidéo et les livres illustrés interactifs pour les enfants. J’ai notamment participé à l’écriture, illustré et animé les livres numériques suivants : La sorcière sans nom, La petite sorcière à l’école, La sorcière est-elle amoureuse ? , La sorcière et l’esprit de Noël, Pipo et l’histoire inachevée, Alizée fille pirate, Mystère préhistorique. » Site de l’illustratrice ici.

C’EST FAIT – Pour sa contribution « au rayonnement de la France à travers la culture », Tomi Ungerer, auteur et illustrateur, qui fêtera ses 87 ans en novembre prochain, a reçu, ce lundi 22 octobre 2018, au Palais de l’Élysée, des mains d’Emmanuel Macron, président de la République française, les insignes de commandeur de la Légion d’honneur. Jack Lang qui était invité a pu échanger avec Franck Riester, ministre de la Culture nouvellement nommé.

SCHTROUMPF TOUJOURS – Vu et lu dans l’édition en ligne du mardi 22 octobre 2018 du Quotidien du peuple : « Une passagère prend des photos d’un train à thème sino-belge de la ligne 2 du métro de Shanghai (est de la Chine), décoré d’images de personnages des Schtroumpfs, une célèbre bande dessinée belge, le 20 octobre 2018. Le métro à thème a été lancé samedi par le métro de Shanghai en tant que service spécial pour célébrer  l’Exposition internationale d’importation de Chine (CITE) qui ouvrira dans deux semaines. »

PARUTION – Le numéro hors-série d’octobre 2018 de Mémoire d’Images est titré Balade d’îles en illustrations.  Au sommaire : Découvrir les îles, Voyageurs d’îles en îles, Robinson et Cie, Humour de naufragés, Iles aux trésors, Mervyn Peake l’insulaire, L’aventure et au-delà, et puis des cartes pour rêver, s’instruire et voyager illustrés par des dessinateurs de toutes époques. A noter les articles Un monde idéal, Edy Legrand : l’île du coin du monde par Jacques Desse, et Les îles d’André François par Janine Kotwica. Ce numéro : 11,00 euros. Site de Mémoire d’images ici.

CONCOURS – La Charte des auteurs et des illustrateurs lance la septième édition de son Voyage professionnel à la Foire de Bologne. Le projet permet à douze jeunes auteurs-illustrateurs résidant en France métropolitaine de développer leur réseau à l’international et, plus largement, de les former à présenter leur travail et à initier des contacts professionnels à l’occasion de la Foire internationale du livre de Bologne qui. en 2019, aura lieu du lundi 1er au jeudi 4 avril. Le projet bénéficie du soutien de la région Nouvelle-Aquitaine (avec l’Alca), de la région Normandie (avec Normandie Livre & Lecture), de la région Hauts-de-France (avec l’AR2L Hauts-de-France), de la région Occitanie (avec Occitanie Livre et Lecture), et de la région Grand Est (grâce à son service Livre). Avec le soutien financier du Centre français d’exploitation du droit de copie, de la Copie privée, de la Sofia, du ministère de la Culture et du Centre national du livre. Dépôt des dossiers jusqu’au vendredi 26 octobre 2018. Informations complémentaires ici.

PRIX – À Gradignan, côté jeunesse, au palmarès des Prix Lire en poche de la douzième édition du salon du livre du même nom, Marie-Aude Murail pour L’oncle Giorgio, bon vieux « J’aime Lire » de juin 1987 réédité en poche en janvier 2018, chez Bayard jeunesse, avec des illustrations nouvelles de François Maumont.

SPECTACLE – Le dimanche 28 octobre 2018, dans l’auditorium de Carreau du temple, 4 rue Eugène Spuller à Paris, lecture musicale dessinée du Bain d’Abel d’Audrey Poussier (école des loisirs, 2014). Avec Anne Girouard, Audrey Poussier et Jacques Tellitocci. » Auteure et dessinatrice pour le jeune public, Audrey Poussier doit sa notoriété à ses livres. Lors de sa rencontre avec un musicien et une comédienne, l’idée a surgi de ‘mettre en espace’ son récit d’Abel, ce petit garçon qui se demande obsessionnellement où part l’eau du bain. Un jour, dans son imaginaire, il décide donc de partir avec elle. Peinture en direct, bruitages sur scène avec toute une panoplie de quincaillerie : ce travail à vue rend la pièce doublement palpitante pour les enfants. De tuyau en ruisseau, de rivière en fleuve, de découverte en découverte, Abel poursuit son bain, traversant toutes sortes de paysages, rencontrant de drôles d’animaux. Comment l’enfant téméraire reviendra t-il de ce voyage ? » 45 minutes. Dès 3 ans. Informations complémentaire au 01 83 81 93 30.

PARUTION – Vient de paraître Pif gadget : 50 ans d’humour, d’aventures et de BD par Christophe Quillien, « un album souvenir qui rend hommage au magazine Pif gadget à l’occasion de ses 50 ans, évoque toutes les séries, les jeux, les coulisses de la conception des gadgets, les débuts de « Rahan » et de « Corto Maltese » et rassemble les témoignages de Tabary, Gotlib, Mandryka, Hugo Pratt et d’autres. » Hors collection 2018, 248 pages, 29,00 euros. « Auteur de plusieurs ouvrages dédiés à la bande dessinée, […] Christophe Quillien évoque sans jamais ennuyer, au fil d’un récit passionné et passionnant, les grandes heures d’un hebdomadaire novateur né voici bientôt un demi siècle. Après l’expérience Super Pif conduite par l’Humanité, Pif devrait renaître prochainement grâce au financement participatif dans une formule interactive sous forme d’un journal dépliable. Une raison de plus pour se pencher sur l’histoire de son passé glorieux et de sa lente descente aux enfers. » (Henri Filippini dans BDzoom).

PRIX – Fabrice Melquiot vient de recevoir le Grand prix de littérature dramatique jeunesse au titre de 2018 pour Les séparables (L’Arche, 2017). « Romain et Sabah, deux enfants de neuf ans qui vivent dans le même lotissement, se sont construit des mondes imaginaires pour échapper au réel. Échapper par les rêves aux peurs et aux suspicions des parents, à l’égard du voisin, de l’autre et de ses différences. Eux s’aiment, un point c’est tout. Eux voudraient à jamais rester ensemble, mais leurs parents en ont décidé autrement. » La récente mise en scène collective de la pièce (sous la direction d’Emmanuel Demarcy-Mota et de Christophe Lemaire) est reprise à l’espace Cardin du Théâtre de la ville (Paris), du vendredi 26 octobre au dimanche 4 novembre.

TOURISME – Fermé depuis fin mai 2018 pour cause d’inondation, The Roald Dahl Museum and Story Centre, 81-83 High Street à Great Missenden, au nord-ouest de Londres, a rouvert ses portes (en forme de barres de chocolat géantes) le samedi 20 octobre. Des manuscrits, des brouillons, des photographies, des objets, des lettres datant parfois de la jeunesse de l’écrivain. Ne pas oublier la réplique de la cabane où Roald Dahl travaillait, assis dans un vieux fauteuil fatigué dans lequel les jeunes lecteurs visitant l’endroit sont autorisés à s’asseoir. Roald Dahl a vécu à Great Missenden de 1954 jusqu’à sa mort. Steve Gardan, directeur du musée, explique : « Les livres et les films, vous pouvez les trouver dans le monde entier. Mais ici, vous êtes à l’endroit même où ces histoires ont été créées. C’est ce qui fait la magie du musée. » Site du musée ici.

CINÉMA – En salles depuis le mercredi 17 octobre 2018, La Grande aventure de Non-Non, programme de trois courts métrages d’animation réalisés par Mathieu Auvray d’après les livres de Magali Le Huche publiés chez Tourbillon. Scénario et dialogues :  Léonie de Rudder, Thierry Gaudin et Sophie Lodwitz. « La force de Non-Non, c’est une animation 3D par ordinateur aux couleurs pétillantes, qui reproduit numériquement les effets de la pâte à modeler animée image par image. Une prouesse technique qui rend les personnages et les décors presque réels. » explique Nicolas Didier dans Télérama. Le personnage avait déjà eu les honneurs de la télévision dans une série de cinquante-deux épisodes de sept minutes diffusées sur Piwi+.

SPECTACLE –  Le compositeur Thomas Nguyên et le Collectif IO ont donné, le vendredi 19 octobre 2018, à l’Opéra de Reims (Marne), en séance scolaire, la première représentation d’une version lyrique d’Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll fortement adaptée par Brigitte Macadré. « Un opéra contemporain qui interroge chacun sur la part mystérieuse qui reste en nous d’enfance et d’imaginaire et nous invite à passer de l’autre côté du miroir où se cache peut-être une autre réalité, une autre notion du temps et du possible. Une ode aux merveilleux pouvoirs du théâtre. » Version avec orchestre, cristal Baschet et haut-parleurs. Site du collectif ici.

HOMMAGE – Sur le compte Twitter de Cédric Villani, député de l’Essonne, mathématicien, médaille Field 2010 : « Avec quelques jours de retard, Elzbieta, mon auteure pour enfants préférée. Elle laisse bien des orphelins : Flonflon, Musette et tous ses personnages, qui m’ont fait rire et pleurer moi même quand je les lisais à mes chères têtes blondes passionnées. »

EXPOSITION – Du jeudi 25 au dimanche 28 octobre 2018, le Salon d’Automne, installé cette année sous chapiteaux, sur l’avenue des Champs-Élysées, entre les places Georges Clemenceau et Concorde, propose une exposition consacrée à Franquin avec la présentation de planches de la série  « Idées noires » (que publia Spirou, de 1977 à 1983, dans son supplément Le Trombone illustré) et des croquis inspirés du magazine National Geographic. L’affiche du salon est un montage en noir et orange d’après le célèbre dessinateur belge. Site du salon ici.

INITIATIVE – Du mercredi 24 octobre au samedi 24 novembre 2018, à l’Espace Andrée Chedid, 60 rue Général Leclerc à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), focus sur le peintre et illustrateur Chen Jiang Hong, soit une exposition de planches originales de l’album de Gâteau de lune, une bibliothèque éphémère, des projections d’albums, le samedi 10 novembre, à 17 heures et 17 heures 30, un atelier avec les enfants, le mercredi 21 novembre, de 15 heures à 16 heures, une rencontre et une performance dessinée, le samedi 24 novembre, de 18 heures 30 à 20 heures, un spectacle jeune public, Le Prince Tigre, d’après Chen Jiang Hong, le samedi 24 novembre, à 15 heures 30 et 16 heures 30. Pensez à vous inscrire et à réserver à cette adresse.

EN LIGNE – C’est toujours avec un gourmand plaisir que nous découvrons dans Cligne Cligne magazine, revue électronique, les récentes trouvailles et les informations minutieusement documentées que Loïc Boyer met en ligne suivant un rythme tranquillement aléatoire. A ne pas manquer. C’est à cette adresse.

INITIATIVE – S’adressant au 0-6 ans et à leurs parents, Les Enfantines, rendez-vous des livres et des petits, se dérouleront à Le Perrier (Vendée), le samedi 20 et le dimanche 21 octobre 2018, un peu avant et un peu après. Thème de cette année : les émotions. Beau programme qu’il est possible de découvrir ici en Calaméo.

PARUTION – Vient de paraitre Secrets d’illustrateurs, quatrième hors-série de la Revue des livres pour enfants. « Vous avez croisé leurs images dans des livres formidables dont ils étaient parfois aussi les auteurs. Certains arpentent ce métier depuis plusieurs décennies et son histoire se raconte à travers la leur. D’autres, plus fraîchement embarqués, témoignent de leurs débuts plus ou moins faciles. Tous ont eu des inspirateurs ou des anges gardiens qui les ont aidés à avancer dans cet art où se jouent tout à la fois la solitude (celle du créateur) et la complicité (avec l’éditeur), l’auteur et les lecteurs. À eux tous, ils dessinent le paysage d’un métier formidable, difficile et essentiel à la littérature telle qu’elle se donne à voir. » Des entretiens, pour la plupart inédits, avec Albert, Gilles Bachelet, Serge Bloch, Chen Jiang Hong, Carll Cneut, Philippe Corentin, Katy Couprie, Rémi Courgeon, Kitty Crowther, Thierry Dedieu, Elzbieta, Henri Galeron, Georges Lemoine, Jean-François Martin, Claude Ponti, François Roca et Fred Bernard, Grégoire Solotareff et Anaïs Vaugelade. Cahier pratique de seize pages, des adresses, des lieux, des festivals, des sources, des ouvrages de référence. Gallimard 2018, 196 pages, 15,00 euros.

PRIX – Le Prix Vendredi, « Goncourt de la littérature jeunesse », organisé par le groupe jeunesse du Syndicat national de l’édition (SNE) en partenariat avec la Fondation d’entreprise La Poste, a été attribué à Nicolas de Crécy pour Les amours d’un fantôme en temps de guerre (Albin Michel jeunesse, 2018).  Mentions attribuées à Vincent Mondiot pour Nightwork (Actes Sud Junior, 2017) et à Nastasia Rugani pour Milly Vodović (MeMo, 2018).

PARUTION – A l’occasion de son vingtième anniversaire, l’association tourangelle Livres passerelles publie, élégamment édité par les éditions mille univers sis à Bourges (Cher), Voix hautes & franches, recueil d’une vingtaine de témoignages de lecteurs et compagnons de route mis en forme par Jeanne Beutter et dans lesquels éclate l’implication de militants enthousiastes et déterminés. « Jamais facile, mais toujours simple », affirme Christian Sterne. « Ce n’est pas parce que c’est de la vraie littérature qu’on ne peut pas la lire sur le trottoir », ajoute Cécile Boulaire. Si vous souhaitez disposer d’un exemplaire, demander poliment à cette adresse.

PARUTION – Pour accompagner la parution prochaine d’une nouvelle aventure de Tif & Tondu par Blutch et Robber, publication de trois cahiers documentant la création du nouvel ouvrage. « Sous le haut patronage de Rosy et Tillieux, créateurs de la série originelle, Blutch et Robber dévoilent les coulisses de leur travail, où l’on trouve pour l’occasion le roman complet présenté par Tif et Tondu, Les mystères de l’antiquaire, rédigé par Robber. Une mise en abyme littéraire et ludique, illustrée de cabochons de Blutch. Un objet collector, au tirage limité et à la fabrication originale. » Bon d’accord, mais c’est quand même 14,00 euros pour chaque cahier de 32 pages sur papier journal. Le premier et le second opus sont parus, le troisième, c’est pour bientôt.

A LA TÉLÉ – Sur TF1, le dimanche 21 octobre 2018, à 7 heures 25, diffusion du premier épisode de 7 minutes d’une série de 70 films d’animation de Loup, coproduite par Samka Productions d’après les albums d’Orianne Lallemand et d’Éléonore Thuillier publiés par les éditions Auzou.

SALON – Le salon Frissons à Bordères plantera sa dix-neuvième édition les samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018. Participation assurée, parmi d’autres, de Amandine Laprun, Geoffroy de Pennart, Laurent Audouin, Jean-Christophe Tixier, Vincent Villeminot, Cédric Mayen, Sandrine Revel. Sur le site qui dit tout, ces quelques lignes : « Présent à nos côtés depuis le premier Frisson, Le CRILJ (Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse) a cessé son activité à Pau faute de subventions. Nous rendons hommage au soutien qu’ils nous ont apporté et à tous les bénévoles qui ont informé les visiteurs sur la littérature jeunesse tout au long de l’aventure frissonnante. Nous les gardons pour mémoire dans nos associations et vous pourrez toujours consulter leurs  éditos thématiques avec leurs choix de livres. »

COLLOQUE – L’association Les Incorruptibles invite à son colloque annuel autour de la lecture, au Belvédère de la BnF, site François-Mitterrand, le lundi 22 octobre 2018, pour des interventions ouvertes à tous le matin et une après-midi réservée aux coordonnateurs des comités. Site de l’association ici.

ITINÉRANCE – Du vendredi 19 octobre (réservé aux scolaires) au dimanche 21 octobre 2018, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville de Tours, lancement de la quarante-deuxième édition de l’itinérante Quinzaine du Livre Jeunesse piloté par la Fédération des œuvres laïques de l’Indre et Loire : exposition-vente de 350 livres choisis un à un par un comité de sélection scrupuleux, spectacles, ateliers, lectures, expositions, jeux, rencontres avec Chiara Mezzalama, Arnaud Roi et Gigé et Carbone, lauréats du Tour l’ivoire des mômes au titre de 2018. Entrée libre et gratuite. Facebook ici.

PRIX – La liste des 246 candidats retenus pour la session 2019 du Prix commémoratif Astrid-Lindgren (Astrid Lindgren memorial award ou ALMA) vient d’être dévoilée lors de la Foire du livre de Francfort. Soixante-quatre pays représentée et, pour la France, les auteurs et illustrateurs Benjamin Chaud, Olivier Douzou, Timothée de Fombelle, Bernard Friot, Jean-Claude Mourlevat, Marie-Aude Murail, Geneviève Patte, Marjane Satrapi, Joann Sfar ainsi que les associations ACCES et Les Doigts qui rêvent. Rendez-vous le 2 avril 2019 pour connaitre le nom de celui ou de celle qui recevra dans sa main tremblante le fameux chèque de cinq millions de couronnes suédoises (550 000 euros quand même) remis chaque année au gagnant.

JOURNÉE D’ÉTUDE – Une journée d’étude Lire dès le berceau est organisée le lundi 12 novembre 2018, de 9 heures à 16 heures 30, à Arras (Pas de Calais), initiée par le Département du Pas-de-Calais (labellisée Premières Pages) et organisée par la Médiathèque départementale, l’Université d’Artois, Lis avec moi – La Sauvegarde du Nord et l’Agence quand les livres relient. Avec Isabelle Agert, orthophoniste, Hervé Fernandez, directeur de l’ANLCI, Dominique Rateau, présidente de l’Agence quand les livres relient, Évelyne Resmond-Wenz de l’association Accès Armor. Programme détaillé ici. Les ateliers de l’après-midi sont complets, inscription toujours possible aux conférences du matin, mais il faut faire vite. C’est à cette adresse.

RENCONTRE – Le jeudi 18 octobre 2018, à 18 heures, à la médiathèque de la Haute-Bigorre, 4 rue Alsace-Lorraine à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), rencontre avec Albert Lemant, à l’occasion de la parution de son livre Les Carnets du Vall d’Oubly aux éditions Cairn et Plume de carotte. « Auteur, illustrateur, peintre, plasticien, graveur, taille-doucier, depuis tout-petit, Albert Lemant explore de multiples formes d’expression, pour peu qu’elles lui permettent de développer son sens du conte un peu farfelu et de la poésie décalée. […] Il a écrit et illustré à ce jour une vingtaine de livres  : Lettres des Isles Girafines, Histoires pas très naturelles, le Journal d’Emma (au Seuil), L’Encyclopédie de cet idiot d’Albert, l’ABC de la trouille, Gustave dort, Les Ogres sont des cons (au Poisson soluble). Vivant et travaillant dans les Pyrénées depuis 1986, il crée, avec sa compagne et complice Kiki Lemant, de nombreuses expositions a priori grotesques et facétieuses, mais qui interrogent et invitent à la réflexion. » Informations complémentaires au 05 62 95 34 64.

DISPARITION – Nous apprenons le décès, le lundi 8 octobre 2018, de l’auteure et illustratrice Elzbieta. Née en 1936 d’un père polonais tôt disparu et d’une mère française qui ne l’aimait pas, Elzbieta vécut une enfance chaotique en Pologne, en Alsace occupée, en Grande-Bretagne, avant d’habiter Paris, confiée à un oncle blanchisseur qui l’exploita. Peintre, photographe et plasticienne, ce sont ses albums pour les enfants, plus de cinquante, qui lui apporteront la reconnaissance unanime de ses pairs. Elle fut nommée, en 2006, pour le prestigieux prix Astrid Lindgren (ALMA). On ne peut pas ne pas citer ici les albums Flon Flon et Musette (Pastel, 1993), Petit-Gris (Pastel, 1995), Petit Mops (Le Rouergue, 2009). Ne pas oublier non plus L’Enfance de l’art (Le Rouergue, 1997), ouvrage de référence dans lequel l’illustratrice s’interroge sur la création à destination des petits lecteurs et sur sa démarche personnelle d’auteure. Elzbieta considérait que le livre est avant tout le lieu de l’écrit et elle apportait le même soin, plus peut-être, à l’élaboration de ses textes qu’à celle de ses dessins. « Mon travail pour adultes était mon projet de vie. Un projet de vie complètement dingue de la part de quelqu’un dans ma situation, sans aucune formation, sans aucun moyen de survivre. Dans les années 1970, j’ai croisé un Américain qui connaissait un peu le monde de l’édition. Il m’a expliqué qu’il faudrait que je réussisse à avoir quinze livres pour enfants sur le marché, qu’on renouvèlerait régulièrement, comme ça je serais mon propre mécène. Cela m’a paru pas mal comme idée. » Nicole Maymat se souvient : Elzbieta fut, en 2005, l’illustratrice choisie pour l’exposition inaugurale du Centre de l’illustration (mij) de Moulins (Allier). Sur ce site, article Elzbieta : pas de pacotille pour les enfants signé Sonya Beyron. C’est ici.

BIRTHDAY – Mickey Mouse approche de ses 90 ans. Apparue pour la première fois en novembre 1928, sous le crayon de Walt Disney, dans le court-métrage d’animation Steamboat Willie, la souris la plus célèbre du monde est mise à l’honneur depuis le lundi 1er octobre dans les allées de Disneyland Paris. Mickey défilera ainsi avec un tout nouveau char lors de la parade d’Halloween, accompagné de zombies et de Fifi, Riri et Loulou, les neveux de Donald. Les autres personnages défileront dans des chars plus conventionnels. Une nouvelle attraction baptisée Mickey et son orchestre PhilharMagique sera aussi visible en 4D au Discoveryland Theater. On y retrouvera les plus grands classiques de Walt Disney et leurs célèbres bandes musicales. Après la saison d’Halloween qui se termine le dimanche 4 novembre, l’anniversaire de Mickey continuera d’être célébré lors de la saison de Noël. Plus d’informations ici.

PARTENARIAT – National Geographic Partners, entité conjointe entre la National Geographic Society et 21st Century Fox, a confié la licence National Geographic à Hachette Jeunesse afin de développer plusieurs livres à destination des enfants et adolescents. Le partenariat démarre dès le 26 septembre avec la sortie du premier volet de la saga « Explorer Academy » développée sous la bannière National Geographic avec Hachette Romans. Cette saga en 7 tomes s’adresse aux 9-14 ans. L’opération sera suivie cet automne par une « boite à questions spécial animaux ». D’autres collections à destination des plus jeunes sont d’ores et déjà prévues en 2019. National Geographic Partners en France regroupe notamment les chaînes de télévision du groupe (National Geographic & Nat Geo Wild en France), les magazines National Geographic, les produits dérivés, les plateformes digitales, les livres, cartes et médias destinés aux enfants.

PRIX – La vingt-deuxième édition de l’opération calédonienne Livre, mon ami s’est conclue le mercredi 10 octobre 2018 avec la cérémonie de remise du trophée au titre de 2018. La lauréate est Sophie Rigal Goulard pour 15 jours sans réseau (Rageot, 2017), histoire d’une détox numérique qui a plu à 8500 jeunes lecteurs de CM2 et de 6ème. Le site de l’association organisatrice est ici.

CONFÉRENCE – Le Centre André François, Centre régional de ressources sur l’album et l’illustration, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise), qui présente jusqu’au mercredi 24 octobre 2018 une exposition consacrée au travail d’André François en lien avec la publicité, invite le vendredi 19 octobre, 18 heures 30, à une conférence de Laurence Perrigault, commissaire de l’exposition, qui portera un regard scientifique sur le travail d’André François “peintre d’affiches”. Site du Centre André François ici.

CONFÉRENCE – Le jeudi 18 octobre 2018, au Centre Wallonie-Bruxelles, 127-129 rue Saint-Martin à Paris, conférence Les Schtroumpfs, les clés d’un succès mondial, avec Hugues Dayez, co-commissaire de l’exposition en place jusqu’au dimanche 28 octobre et auteur de Peyo l’enchanteur (Niffle, 2003). Le conférencier « racontera toutes les étapes de cette success story : comment les produits dérivés – autrement dit, le merchandising – a joué un rôle déterminant dans la popularité exponentielle des Schtroumpfs et leur a ouvert les portes à une carrière audiovisuelle internationale, qui prospère encore aujourd’hui, de telle manière que l’univers de Peyo s’est propagé dans l’inconscient collectif. » Entrée libre, sur réservation, dans la limite des places disponibles.

NATIONS UNIES – Spirou a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies comme défenseur des droits de l’Homme  et le numéro 4200 du journal paru le mercredi 10 octobre 2018 est un « numéro humaniste ». Laurent Sauveur, directeur de la communication du Haut-commissariat, explique : « La bande dessinée est un vecteur formidable et Spirou a été une évidence. Il a toujours lutté contre l’inégalité et prend souvent le parti des plus faibles. On a laissé carte blanche aux dessinateurs et aux auteurs. En gros ça a pris quatre à cinq mois entre la genèse et l’envoi à l’imprimerie. Les auteurs étaient très enthousiastes. Cela donne des planches très douces, drôles, loufoques et d’autres plus profondes et qui font réfléchir. » Florence Mixhel, rédactrice en chef du journal, complète : « Le personnage appartient aux éditions Dupuis et quand on le prête, la seule règle, c’est de ne pas salir le personnage. Chacun lui fait vivre des aventures mais en respectant l’ADN de Spirou qui est cette générosité, cet humanisme, cette défense de l’opprimé et cette envie de faire le bien autour de lui. Spirou est quelqu’un de rayonnant, ça apparaît plus ou moins fort en fonction des auteurs mais ça reste une constante à travers les 80 années d’existence du personnage. »

RENCONTRE – Les Libraires Associés, 3 rue Pierre l’Ermite à Paris et les éditions Les Grandes Personnes invitent à découvrir en avant-première les nouveautés « Grandes Personnes » de la rentrée le mardi 16 octobre 2018, à à partir de 18 heures. Avec la participation des artistes : Alice Gravier, Pascale Estellon, Lucie Félix, Dominique Ehrhard, Claire Dé et Emma Giuliani. Informations complémentaires au 01.42.57.20.24.

FORMATION – Lecture jeunesse, 190 rue du Faubourg Saint-Denis à Paris, propose, les jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2018, une formation titrée Censure et autocensure : la violence dans la littérature ado. « Nombre  de  professionnels  sont  embarrassés lorsqu’ils   doivent   conseiller  un  ouvrage  de  littérature  jeunesse  qu’ils  jugent  violent,  cerner  l’âge  ou  le public  auquel  il  est  destiné.  Certains  prescripteurs sont mal à l’aise face à des livres considérés comme « dérangeants », d’autres les  recommandent  mais  doivent  faire face à l’incompréhension  de parents ou  d’adultes inquiets. Comment se familiariser avec ce type de livres ? Quel rapport les adolescents entretiennent-ils avec la violence ? » Contact et inscription auprès de Catherine Escher.

PRIX – C’est Véronique Petit qui a reçu des mains d’Alessandra Sublet, marraine de la septième édition, le Prix Gulli 2018 pour son roman Le Mot d’Abel (Rageot, 2018). Mention spéciale pour Mercredi c’est papi ! (Flammarion Jeunesse, 2018) d’Emmanuel Bourdier et Laurent Simon.

REVUE – Dans le numéro 5 des Cahiers de la bande dessinée d’octobre-décembre 2018 (dont les lectures des jeunes lecteurs ne sont pas le souci premier), un dossier consacré à Jean Doisy, rédacteur en chef du journal Spirou de 1938 à 1955, créateur de Fantasio et qui, en communiste qu’il était (se cachant toutefois du très catholique monsieur Dupuis), fit la nique à l’occupant en créant, avec André Moons, l’itinérant et malicieux Théâtre du Farfadet et en établissant dans le journal un esprit de résistance certain quoique crypté, notamment au travers des réponses du Fureteur au courrier des lecteurs. Dossier également à propos de la série « Valentin le vagabond » de René Goscinny et Jean Tabary qui débuta dans Pilote et dont vient de paraitre, aux éditions IMAV, une intégrale en deux volumes. Ce numéro : 12,50 euros. Facebook des Cahiers de la bande dessinée ici.

CONFÉRENCE – Dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire de Blois (Loir et Cher), le 12 octobre 2018, de 16 heures à 17 heures, dans la salle 008 de l’université, conférence de Chun-Liang Yeh, éditeur, auteur et traducteur, titrée La Ballade de Mulan : féminisme, pouvoir, quand l’image renouvelle la lecture d’un classique de la littérature chinoise. Site des Rendez-vous de l’histoire ici.

BIRTHDAY – Juste à côté de la bibliothèque de Great Missenden, village du Buckinghamshire, au Sud-Est de l’Angleterre, une statue représentant une petite fille juchée sur une pile de livres et tenant tête à un homme célèbre. La petite fille, c’est Matilda, héroïne créée par Roald Dahl, et l’homme, c’est Donald Trump, président des États-Unis. Manière fortement actualisée, à l’initiative de la municipalité, de célébrer le trentième anniversaire de la publication du livre d’un auteur qui habita la commune pendant trente-six ans.

EXPOSITION –  Du jeudi 11 au dimanche 21 octobre 2018, à l’Espace Paul et André Véra, 2 rue Henri IV à Saint Germain en Laye (Yvelines), exposition Pierre Cornuel, peintre, illustrateur-auteur. « Grâce à de nombreux ouvrages et tout autant d’expositions, Pierre Cornuel est en France un auteur-illustrateur d’albums pour la jeunesse ainsi qu’un peintre remarqué, maintes fois récompensé. L’insatiable curiosité, la boulimie de créativité, l’humour et la profondeur de cet artiste aux multiples facettes ne rencontrent, semble-t-il, aucune limite de genre, ni aucune frontière géographique. […] Après avoir publié nombre d’œuvres chez Grasset, Flammarion-Père Castor, Nathan, Actes Sud, son vif intérêt pour la peinture chinoise l’a conduit à trouver chez Hong Fei Cultures une place de choix : celle d’un artiste ouvert à des influences aussi diverses que maîtrisées, ne cessant jamais d’élaborer une identité singulière et puissante » (Claude Clément)

SPECTACLE – Le samedi 13 octobre 2018, à 10 heures 30, dans l’auditorium Le Totem de la médiathèque Jean-Pierre Melville, 79 rue Nationale à Paris, accueil festif de Steve Waring pour un concert ouvert aux 6 ans et plus. « De la baleine bleue au Matou qui revient, tout un répertoire ! Artiste incontournable de la chanson pour enfants, le plus français des chanteurs américains et le plus américains des chanteurs français pour les enfants, Steve Waring se produit sur la scène du Totem pour chanter sur des airs de folk, de blues et de musique traditionnelle. Un répertoire que petits et grands pourront reprendre en cœur. » Sur réservation au 01 53 82 76 76 ou sur à cette adresse.

EXPOSITION – Depuis le jeudi 13 septembre et jusqu’au samedi 27 octobre 2018, au Centre tchèque de Paris, 18 rue Bonaparte, exposition Le Paris de Sempé et le monde de Šašek présentant deux grands noms de l’illustration, Jean-Jacques Sempé et Miroslav Šašek. « L’exposition Le Paris de Sempé et le monde de Miroslav Šašek représente en parallèle deux projets artistiques, qui ont grandement attiré l’attention du public et suscité de nombreux sourires sur les visages des visiteurs de toutes les générations. Les deux auteurs, que leur oeuvre soit compatible ou pas, ont en commun, en plus du livre et de la capitale française, encore une chose : leur œuvre parle à tout le monde, sans différences d’âge, de nationalité, de sexe, de religion, de conviction ou de profession. » (Klára Voskovcová, commissaire de l’exposition). Site du Centre tchèque ici.

THÉÂTRE – L’auteure et dramaturge québécoise Suzanne Lebeau a reçu, le vendredi 28 septembre 2018, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. Madame Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec, a remis la décoration à l’auteure lors de la première à la Maison Théâtre de la recréation de Une lune entre deux maisons, un des premiers textes de Suzanne Lebeau. « Le gouvernement français a ainsi souhaité lui reconnaître une brillante carrière et une importante contribution au monde du théâtre jeune public ainsi qu’à la société entière, par ses engagements artistiques et sociaux, aussi bien au Québec et au Canada que dans le monde entier. » Court article sur le site du Consulat de France à Québec.

EXPOSITION – Le Musée en Herbe, 23 rue de l’Arbre-Sec à Paris, propose, du 4 octobre 2018 au 20 janvier 2019, une exposition Les Monsieur Madame au musée consacrée aux personnages créés par Roger Hargreaves et son fils. Quatre-vingt onze bons hommes et bonnes femmes sont présentés ainsi que les créations de vingt-trois artistes contemporains qui ont intégré les Monsieur Madame dans leur univers. Site du musée ici.

REVUE – Le dossier du numéro 217 de septembre 2018 de NVL la revue que publie le CRALEJ (Centre de  ressources aquitain pour le livre d’enfance et de jeunesse) est titré Littérature multilingue pour enfants plurilingues. Une quinzaine d’articles pour documenter un sujet peu souvent traité. Le sommaire est ici. Ce numéro : 14,00 euros. Pour s »abonner, c’est .

PRIX – C’est finalement Claire Schvartz qui, parmi les douze auteurs-illustrateurs présélectionnés, recevra le Prix de la Révélation Livre Jeunesse pour son premier livre Le gravillon de pavillon qui voulait voir la mer publié aux éditions Les fourmis rouges. La lauréate recevra une dotation de l’ADAGP de 5000,00 euros et bénéficiera d’un portrait diffusé sur le site d’Arte.

CINÉMA – En salles, le mercredi 3 octobre 2018, un programme de trois films d’animation rassemblant Le rêve de l’ours de Ruslan Sinkevich, (Biélorussie, 2015), Un printemps en automne, de Tatiana Kublitskaya (Biélorussie, 2015) et La chasse à l’ours de Joanna Harrison et Robin Shaw (Royaume-Uni, 2016) d’après l’album signé Michael Rosen et Helen Oxenbury (Kaléidoscipe, 1989). « Un matin, au réveil, une famille décide d’aller chasser l’ours. Seulement, qui chasse l’ours finit par le trouver. »

RENCONTRE – La Bibliothèque municipale Gabriel Bourdin, 26 rue Maurice Ténine à Fresnes (Val-de-Marne) reçoit l’illustratrice Isabelle Simler le samedi 6 octobre, à 17 heures 30. Après une présentation de ses albums illustrés dont Doux rêveurs (Courtes et longues, 2017), album de naissance pour les bébés nés en 2018 dans le Val de Marne, « Isabelle Simler nous emmènera dans son monde, un monde de douceur et de délicatesse, avec un atelier de dessin de plumes pour le plus grand plaisir des petits mais aussi des grands. » Sur réservation au 01 78 68 27 10.

REVUE – Le dossier du numéro 167 de Lecture jeune de septembre 2018 est titré Qu’est-ce qui fait courir les jeunes aujourd’hui ? « Lire pour ‘s’évader’, voyager pour retrouver l’univers de son héros préféré ou pour raconter son périple… Voyages, lecture et écriture sont plus liés qu’il n’y paraît. D’abord parce que les jeunes lisent surtout pour ‘s’évader’ mentalement. Mais aussi parce que lire peut provoquer des mouvements réels : combien d’ados Harry Potter a-t-il attirés à Londres ? Si la lecture fait bouger, les voyages font écrire. C’est ce que montrent la YouTubeuse Nine Gorman et l’association Zellidja. » Une douzaine d’article dont nous retiendrons celui de Morgane Vasta qui affirme que les personnages n’aiment pas voyager. 14,00 euros. Pour acheter, c’est ici.

SALON – Le vingt-huitième Salon du livre d’enfant d’autrefois se tiendra les samedi 6 et dimanche 7 octobre 2018 au Marché du livre, 104 rue Briançon à Paris. « Ce conte de tradition orale rendu célèbre par Charles Perrault en France et les frères Grimm en Allemagne fut inlassablement repris au fil des siècles et aura connu de nombreuses versions. Grâce à une précieuse collection particulière, l’exposition vous offrira de découvrir ce conte revisité durant un siècle, de 1860 à 1960, et cela à travers livres anciens, gravures, jouets et affiches. À l’occasion de ce Salon, le Marché du livre aura le plaisir d’accueillir des libraires spécialisés dans le livre d’enfant (ancien et moderne) qui exposeront de nombreux ouvrages proposés à la vente. » Site du Marché du livre ici.

RENCONTRES – Le vendredi 5 octobre 2018, la librairie Librenfant donne carte blanche aux éditions Sarbacane, en co-organisation avec la Fédération des oeuves laïques de l’Indre et Loire. Ce sera à l’espace Jacques Villeret, 11 rue de Saussure, de 9 heures 30 à 16 heures, avec la participation de Tibo Bérard, éditeur de romans, Benoît Minville, auteur, Emmanuelle Beulque, directrice éditoriale, et Rébecca Dautremer. A 17 heures 30, à la Bibliothèque centrale de Tours, 2 avenue André Malraux, rencontres, lectures et apéro avec Benoît Minville et Thibault Vermot, auteurs. Dédicaces à la librairie, 48 rue Colbert, avec Rébecca Dautremer, Benoît Minville et Thibault Vermot, le samedi 6 octobre, de 10 heures 30 à 12 heures 30. Informations complémentaires au 02 47 66 95 90.

JOURNÉE D’ÉTUDE – Dans le cadre de sa journée de réflexion du mardi 2 octobre 2018 au  Pôle universitaire d’Eure-et-Loir, 21 rue de Loigny-la-Bataille à Chartres, autour de la question Quelles collections pour quels publics, la Médiathèque départementale d’Eure-et-Loir convie les éditions HongFei à participer à une table ronde réunissant les acteurs de la chaîne du livre (auteur, libraire, éditeur) pour envisager avec eux leur rôle dans le parcours des publics en bibliothèque. Participation de Loïc Jacob, éditeur HongFei. Programme complet de la journée à partir de cette page.

RESIDENCE – Clarisse Lochmann, artiste en résidence d’octobre à décembre 2018, au Musée de l’illustration jeunesse (mij) de Moulins, travaillera sur son projet d’album Dans la file. Arrivée dans l’Allier le mardi 2 octobre 2018. Première rencontre avec le public le vendredi  12  octobre,  à  18 heures. « Après  avoir  terminé  des  études  en  design  graphique  à  Paris,  Clarisse  déménage  à  Barcelone  en  2014.  Depuis,  elle  s’attache  à développer une pratique plastique pour rendre compte de ses découvertes barcelonaises. Elle veille à accentuer chaque fois plus ce qui fait la spécificité de ses illustrations : la couleur en peinture et parfois sa fusion avec des formes qu’elle dessine à l’ordinateur. La confrontation  de  ces  techniques  crée  des  espaces  de  contrastes qu’elle aime manier. Actuellement, elle travaille au projet de plusieurs albums jeunesse. La concision dont elle fait preuve pour ses créations – autant dans la narration  que  dans  l’illustration –  représente  pour  elle  le  compromis rêvé entre graphisme et illustration. » Site du mij ici.

SCOOP – Deux pages enthousiastes signées Michel Abescat à propos de Clémentine Beauvais dans le numéro 3585 de Télérama (septembre 2018), à l’occasion de la publication, chez Sarbacane, de Brexit Romance. Un beau portrait de la « Franglaise à taches de rousseur ».

DÉAMBULATION – Entre le mardi 2 et le vendredi 19 octobre 2018, les « semeurs d’étoiles » font voyager Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry dans plusieurs quartiers de Bécherel, Cité du livre sis en Bretagne, au nord de Rennes. « Armés d’une charrette, de lampions et de bouts de ciel, les semeurs partiront les mardis et vendredis pour une nouvelle destination et pour lire la suite de l’histoire. Rendez-vous dès 18 heures 30 pour partir en déambulation vers ces lectures en plein air à destination des enfants de 6 à 10 ans. Six rendez-vous (aux Saules, devant la Maison du livre, dans le centre ancien, à la Croix Robert, à la bibliothèque, au théâtre) pour découvrir, réécouter ou lire cette histoire. Météorite offerte à tous les participants. » C’est à 21 heures et c’est gratuit.

EXPOSITION – Du mardi 2 octobre au dimanche 25 novembre 2018, au Temps des Cerises, Fort d’Issy, 90/98 promenade du verger à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), mise en place d’une exposition La fabuleuse histoire du manga. « La culture manga est un véritable phénomène de société. Originaire du Japon, elle suscite un vif intérêt voire une fascination de plus en plus grande dans de nombreux pays et notamment en France, premier pays lecteur de mangas, après le Japon. Si les codes et ses univers sont devenus familiers pour des foules de passionnés de tous âges, peu connaissent les origines véritables de cette culture. La collection de Pierre-Stéphane Proust nous fait découvrir des pièces exceptionnelles qui marquent et jalonnent l’histoire des mangas dès 1720 et nous met en lien avec les publications contemporaines qui ne cessent d’y puiser leur inspiration graphique ou culturelle. » Entrée libre. Facebook ici.

CONCOURS – La septième édition des Petits champions de la lecture a été lancée le mercredi 26 septembre 2018 au Centre national du livre (CNL). Le jeu national de lecture à voix haute pour les enfants en classe de CM2 entend atteindre progressivement les 100 000 participants. Dès à présent et jusqu’au 11 janvier 2019 à minuit, enseignants, médiateurs du livre et bibliothécaires, peuvent s’inscrire pour faire participer leur classe ou leur groupe à cette aventure placée sous le signe de la rencontre et du partage autour des livres. Principe du concours : les enfants des classes de CM2 sont invités à lire en public un court texte de leur choix, extrait d’une œuvre de fiction, pendant trois minutes maximum. Finale nationale à la Comédie-Française. Le site dédié est ici.

EXPOSITION – Depuis le vendredi 21 septembre et jusqu’au mercredi 7 novembre 2018, la, bibliothèque André Malraux, 112 rue de Rennes à Paris, accueille l’exposition De la bouche du conteur aux mains du lecteur dans laquelle Didier Jeunesse présente la chaine du livre et le travail de la collection « A petits petons ». « Comment fabrique-ton un livre de conte? Comment rendre dans un livre les gestes, les silences, les tons du conteur sur scène ? Qui choisit l’illustrateur ? Pourquoi certains mots dansent sur la page ? À quel moment fait-on la couverture ? Comment passe-t-on des originaux au livre imprimé ? Quand l’oralité se verse sur la page et que le rythme et la voix du conteur s’y inscrivent. » Informations complémentaires au 01 45 44 53 85.

NOMINATION – Sur proposition de Vincent Monadé, président du Centre national du livre (CNL), Édouard Philippe, premier ministre, vient de nommer Timothée de Fombelle à la présidence de la commission « Littérature jeunesse » du CNL. Créée en 1983, cette commission a pour rôle rôle de donner son avis sur les demandes d’aides émanant d’auteurs, de traducteurs, d’éditeurs et de revues.

DÉMÉNAGEMENT – Emblématique de l’architecture des années 1960 et classé au titre des Monuments historiques en 2009, le bâtiment initial du la bibliothèque expérimental du 14 rue de Champagne, à Clamart, doit bénéficier de travaux de mise aux normes et fermera ses portes pour plusieurs mois.  A compter du mois d’octobre 2018, la Petite bibliothèque ronde intégrera de manière temporaire, pendant la durée des travaux de restauration, de nouveaux locaux situés à 300 mètres du bâtiment initial, au 3 rue de Bretagne à Clamart. La vie continue…

EXPOSITION – Du mardi 2 octobre au vendredi 30 novembre 2018, la Bibliothèque Diderot, 42 avenue Daumesnil à Paris  présente Un arbre merveilleux, exposition des originaux de l’album de Delphine Grenier publié chez Didier Jeunesse.

REVUE – Dans le numéro 4 de septembre-novembre 2018 de la revue Les Arts dessinés que publie Frédéric Bosser, la rubrique « Actus jeunesse » présente une quinzaine d’ouvrages parus chez Albin Michel, Cambouramkis, Thierry Magnier et Gallimard jeunesse et fait focus sur François Roca. Janine Kotvica présente Etienne Delessert en dix pages largement illustrées. Frédéric Bosser interviewe Odile Josselin, directrice éditoriale chez Pastel et les auteures-illustratrices Kitty Crowther et Rebecca Dautremer. Des pages intéressantes à propos de Michel Ocelot, Riad Sattouf et de nombreux autres, pas jeunesse. Ce numéro : 14,95 euros. Pour s’abonner, c’est ici et c’est 60,00 euros pour quatre numéros, soit 20 centimes de plus.

SALON – Organisé par l’association Lecture et Loisirs, le trente-deuxième Salon régional du Livre pour la Jeunesse de Troyes (Aube) se déroulera du jeudi 11 au dimanche 14 octobre 2018, à l’Espace Argence  Un programme très riche dont vous trouverez le détail ici. A noter la présence de l’illustratrice Betty Bone. Des choses très intéressantes sur  cette page.

EXPOSITION – Les Originaux, galerie-ibrairie d’Actes Sud, 37 rue Saint-André des Arts à Paris, propose du jeudi 27 septembre au samedi 3 novembre 2018, une expositon Les Ours qui rassemble des tirages en série limitée de Marine Rivoal (À moi !), Gaëtan Doremus (Tout doux) et Loïc Froissart (Ma cabane). Inauguration le 27 septembre à partir de 18 heures 30. Site de la galerie ici.

SOUTIEN – NVL la revue a pris en 2011 la suite de Nous voulons lire ! créée par Denise Escarpit en 1972. « Promouvoir une littérature jeunesse de qualité, favoriser la lecture dès le plus jeune âge pour réduire les inégalités sociales, aider à la formation du jeune citoyen, tels sont toujours les objectifs de NVL la revue. Mais les difficultés actuelles de la presse écrite menacent sérieusement l’engagement de l’équipe qui estime son bénévolat à plus de 3000 heures par an. » « Pour survivre, nous avons besoin de développer nos abonnements, de participer à des salons, de communiquer sur notre action, d’élargir notre diffusion à l’international, et pour cela, d’avoir une présence numérique plus forte. Il s’agit de réaliser un site moderne, efficace, intuitif qui reflète le dynamisme de notre équipe compétente et indépendante afin de mieux vous guider dans votre choix de livres. Il s’agit enfin, en numérisant les travaux de Denise Escarpit , de valoriser le patrimoine que représente son  travail pionnier sur  la lecture de l’image et de créer une base de recherche utile pour les étudiants ou chercheurs en littérature jeunesse. » L’appel aux dons que lance NVL la revue cible un montant de 15000 euros. Pour mieux comprendre et pour aider, c’est à cette adresse, sur HelloAsso.

FORMATION – L’université d’Artois propose pour la troisième année consécutive un Diplôme Universitaire pour permettre aux professionnels des bibliothèques de se former en littérature de jeunesse et de monter des projets de partenariats et de médiations autour du livre et de la culture de jeunesse. Cette formation universitaire est fondée sur une double orientation, littéraire et professionnelle. La durée de la formation est de 120 heures, les cours étant assurés par des enseignants-chercheurs spécialistes du domaine et par des acteurs de la médiation et de la valorisation du livre jeunesse. Cours de 6 heures le lundi pendant 20 semaines, de janvier à juillet 2019, dans la salle de formation de la Bibliothèque Robinson de l’Université d’Artois à Arras. Début des cours le lundi 8 janvier 2018. Coût de la formation : 300,00 euros. Les personnes intéressées déposeront leur dossier de candidature par internet sur e-candidat du jeudi 4 octobre au mercredi 7 novembre 2018 et s’inscrire du jeudi 8 au vendredi 30 novembre ici.

CONCOURS – Le  mardi 2 octobre 2018, de 10 heures 30 à 12 heures 30, au Wolf, 18/20 rue de la Violette Bruxelles, présentation des albums sélectionnés dans le cadre de La Petite Fureur, concours co-organisé avec La Fédération Wallonie-Bruxelles en présence d’auteurs et/ou illustrateurs de l’édition 2018 : Anne Brouillard, Marie Hooghe, Anaïs Lambert, Maurice Lomré, Rascal, Elis Wilk. Réservation obligatoire ici. Le Wolf propose également des rencontres gratuites de 20 à 30 minutes avec un des auteurs sélectionnés. S’inscrire .

REVUE – Tout juste paru, le numéro 134 de septembre-octobre-novembre 2018 de LibbyLit, revue de littérature pour la jeunesse éditée par la section belge francophone de l’IBBY. La maquette s’est encore améliorée. A noter, à côté des informations nombreuses sur les initiatives locales en matière de livres, de lecture et de contes, la recension des nouveautés des auteurs, illustrateurs et éditeurs de la Communauté française de Belgique, une autre des ouvrages professionnels et pédagogiques, un dossier signé Janine Kotwica  consacré à François Ruy-Vidal. Site du Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles ici.

EXPOSITION – Du vendredi 28 septembre au dimanche 28 octobre 2018, la Médiathèque Françoise Sagan, 8 Rue Léon Schwartzenberg à Paris, propose une exposition Spirou, la fin de l’insouciance, annonciatrice de la parution prochaine du nouvel album écrit et dessiné par Émile Bravo. « En 2008, Émile Bravo s’est lancé dans une relecture très personnelle du jeune groom à l’écureuil. En l’emmenant dans son univers tout en respectant la mythologie du personnage, il a ancré sa formation de héros dans cette période, qui se situe entre Rob Vel et Franquin, où le personnage passe d’apprenti groom à aventurier professionnel sans que l’on sache pour-quoi. Ce temps réel et concret, celui de la Seconde Guerre mondiale, il en fait le temps d’une fiction, le moment charnière de son devenir héroïque, la petite histoire, intime, dans la grande histoire, celle avec un grand H. Avec son Spirou, Émile Bravo démontre que l’on ne naît pas héros, on ne le devient pas non plus. » Informations complémentaires au 01 53 24 69 70.

PRIX – Lilie Bagage, Gaël Bordet, Stéphane Botti, Judith Bouilloc, Damien Galisson, Pierre-François Kettler, Aylin Manço, Gilles Monchoux, Delphine Pessin, Betty Piccioli, Laura P. Sirkoski et Frédéric Vinclère sont les lauréats du concours de nouvelles émergences ! qui était ouvert à tous les auteurs et autrices débutant(e)s ou en voie de professionnalisation. Les lauréats bénificieront d’un parcours de formations, du parrainage-marrainage de Marion Achard, Sophie Adriansen, Mathieu Sylvander, Emmanuel Trédez, Flore Vesco et Séverine Vidal, de rencontres privilégiées avec des éditeurs pendant le salon du livre de Montreuil, d’évènements littéraires de valorisation des textes. Un recueil réunissant les douze nouvelles paraitra en novembre.

COLLOQUE – Lecture Jeunesse organise, le mercredi 17 octobre 2018, à l’Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne à Paris, le deuxième colloque de l’Observatoire de la lecture des adolescents consacré à La place de la fiction dans la construction de l’esprit critique. « Quelle est la vérité de la fiction ? Les imaginaires sont-ils formatés par les séries et les univers fictionnels ? Quelles différences entre l’adhésion à une fiction et l’adhésion à une fake news ? Quels rapports entretiennent les citoyens de demain avec la fiction ?  Si l’on peut avoir recours à la fiction pour diffuser, vulgariser des savoirs scientifiques, on cherche souvent, paradoxalement, à mesurer le rapport à la réalité des textes de fiction. A l’heure des fake news, quelle est la vérité de la fiction et comment peut-elle aider à construire la subjectivité et l’esprit critique des adolescents ? » Avec notamment Roland Lehoucq, Sylvie Octobre, Laurent Bazin et Anne Besson. Programme détaillé et inscriptions ici.

PRIX – L’ADAGP (Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques) rejoint le projet Voyage professionnel à la foire de Bologne de la Charte des auteurs et illustrateurs et annonce la naissance du Prix Révélation Livre jeunesse. Cette initiative récompensera le livre jeunesse de l’un des douze lauréats du voyage à la foire de Bologne. Le gagnant recevra une dotation de 5000,00 € et bénéficiera d’un portrait filmé et diffusé sur le site d’Arte.

REVUE – Le dossier du numéro 302 de septembre 2018 de La Revue des livres pour enfants que publie, à la BnF, le Centre national de la littérature pour la jeunesse, est titré  « Parlons argent ». Présentation : « À en croire Susie Morgenstern, trois tabous caractérisent la France : la religion, la politique et l’argent. Les deux premiers ont fait l’objet d’un dossier de la revue, il était donc naturel de s’intéresser au dernier. Pas un tabou mais cinq nous a dit le philosophe, et pas celui de l’argent mais celui de l’injustice de sa répartition et de sa provenance nous ont dit l’historien de la littérature et les sociologues. Et plus grave que le tabou de l’argent est celui de la pauvreté, qui concerne trois millions d’enfants en France. Pauvreté dont nos auteurs se sentent eux aussi menacés. Alors, oui, parlons argent. C’est indispensable. » A lire notamment les articles signés Francis Marcoin et Jean-Paul Delahaye qui apporteront leur concours à notre colloque de février 2019 La pauvreté à l’œuvre dans la littérature pour la jeunesse. Ce numéro : 12,00 euros. Bon de commande ici.

CONCOURS – La ville de Pontevedra organise en collaboration avec Gálix, branche galicienne de la section espagnole de l’IBBY, un concours ayant pour but de choisir une illustration pour l’affiche se son 20ème Salon international du livre pour enfants et jeunes adultes qui se déroulera du vendredi 22 mars au vendredi 12 avril 2019. Thème de l’illustration et du salon est : la révolution. Date limite de participation : mercredi 10 octobre 2018. Pour tout savoir, c’est ici.

CRILJ – La section locale des Bouches du Rhône du CRILJ lance son Prix des A’crocs de Lecture 2019. Thème de cette année : Raconte-moi. Les sélections par niveaux d’âge, des très petits jusqu’au collégiens, sont ici.

PATRIMOINE – L’université de Californie à Los Angeles (UCLA), met en ligne sa collection de livres d’enfants du XVIIIe siècle, XIXe siècle (et, accessoirement, XXe siècle), soit 1871 ouvrages datant de 1728 à 1999. « La littérature pour enfants est apparue comme un genre distinct et indépendant il y a un peu plus de deux siècles. Avant le milieu du dix-huitième siècle, les livres étaient rarement créés spécifiquement pour les enfants, et la lecture des enfants se limitait généralement à la littérature destinée à leur éducation et à leur édification morale plutôt qu’à leur amusement. Les ouvrages religieux, les livres de grammaire et les ‘livres de courtoisie’ (qui offraient des instructions sur le comportement approprié) étaient pratiquement les seuls livres anciens destinés aux enfants. […] De nouvelles attitudes envers les enfants et leur éducation ont commencé à se développer à la fin du XVIIe siècle, lorsque de nombreux éducateurs ont demandé une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des enfants et lorsque la notion de plaisir dans l’apprentissage devenait plus largement acceptée. » Il y a cinq livres en français. C’est ici.

NOSTALGIE – « Mon premier souvenir littéraire s’avère somme toute très banal. Comme beaucoup d’enfants de ma génération – ou d’autres -, je suis tombé un jour sur une aventure de Oui-Oui, d’Enid Blyton, dans la « Bibliothèque rose », je ne sais plus laquelle exactement. Je devais avoir six ans, et c’est, je pense, mon grand frère qui m’avait fait découvrir le volume en question. Je crois qu’encore aujourd’hui j’aime bien Oui-oui. » (Vincent Macaigne, acteur, auteur et metteur en scène, réalisateur)

ADAPTATION – Sacrées Sorcières (The Witches), roman de Roald Dahl, publié en Angleterre en 1983, un an plus tard en France, sera adapté au cinéma par Robert Zemeckis, réalisateur de Retour vers le futur et de Forrest Gump. Le film est produit par Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron, pour les studios Warner Bros. C’est Robert Zemeckis, déjà réalisateur, en 2009, pour les enfants, de A Christmas Carol (Le drôle de Noël de Scrooge), et Jack Rapke, également producteur du film, qui signeront le scénario.

PARUTION – Vient de paraitre Lire et choisir ses albums : petit manuel à l’usage des grandes personnes par Cécile Boulaire. « Cécile Boulaire, maître de conférence spécialisée en littérature pour la jeunesse, propose au lecteur adulte des clés pour entrer dans la lecture des albums pour enfants et se composer, pas à pas, une palette de compétences d’analyse permettant d’effectuer ses propres choix. Après une synthétique mais riche présentation de l’histoire de l’album, elle invite à s’interroger et comprendre la mise en page d’un texte, les choix des traitements d’une image, la volonté qu’un auteur implique dans son texte. Un  plongeon au coeur de l’infinie richesse de la littérature enfantine pour se constituer sa bibliothèque idéale. » Didier jeunesse, 2018, 224 pages, 22,90 euros.

EXPOSITION – A la Bibliothèque Germaine Tillion, 6 rue du Commandant Schloesing à Paris, depuis le mardi 11 septembre et jusqu’au samedi 6 octobre 2018, exposition Voilà présentant des œuvres de Gita Treice. « Peintre et illustratrice de livres, Gita Treice vit à Riga où elle est née. Diplômée de l’Académie des Beaux – Arts de Lettonie. Master en arts, spécialisation peinture. Elle a réalisé les maquettes et les illustrations de près de 100 livres dont plus d’une vingtaine a été récompensée dans des concours de Lettonie et des Pays Baltes. En 2013 un de ses livres illustrés a été nominé au concours du ‘Plus beau livre du Monde’ à Leipzig. »

APPRENTISSAGE – En 2016, une étude dirigée par Roland Goigoux a mis en évidence le déficit d’apprentissage de la compréhension au cours préparatoire. Alors que le déchiffrage est enseigné longuement et acquis pour la très grande majorité des élèves, les enfants ont du mal à entrer dans la lecture utile car la compréhension des textes n’est pas assez enseignée. Développée par Roland Goigoux et Sylvie Cèbe en collaboration avec des enseignants, la méthode Narramus d’initiation à la compréhension de textes en maternelle prépare les enfants à la compréhension des histoires en leur permettant de développer des compétences narratives déterminantes pour la suite de leur scolarité. « Évaluée auprès de 6000 enfants de la petite à la grande section, Narramus  a un impact positif prouvé scientifiquement. Les enseignants disposent de scénarios pédagogiques précis utilisables de la petite à la grande section de maternelle. Avec Narramus les enfants comprennent ce qu’est un récit et enrichissent leur vocabulaire. Une première rencontre déterminante pour les apprentissages du CP. » Le Café pédagogique nous dit tout et c’est ici.

EXPOSITION – Les éditions corrézienne Utopique propose Bien dans leur genre,   exposition interactive en 22 kakémonos dont l’objectif est « de sensibiliser les enfants du primaire, du collège, mais également les adultes, à la question de l’égalité entre les filles et les garçons, afin de lutter contre les stéréotypes de genre et prévenir les comportements sexistes. » Textes : Didier Jean & Zad. Illustrations : Sergio Marquès. Location ou achat à cette adresse. Site des éditions Utopique ici.

ANNIVERSAIRE –  « Il y a 20 ans déjà, les premiers livres de nos éditions sortaient en librairie, aux couleurs de notre logo, notre petit ange lecteur [et] quitte à fêter un anniversaire, autant faire une belle fête. » C’est Thierry Magnier qui parle, annonçant la circuit (Paris, Troyes, Saint-Dizier, Bourgouin-Jallieu, Grenoble, Avignon, Arles, Marseille, Béziers, Toulouse, Montauban et La Rochelle) d’un très rock star camion. Des librairies, des livres, des auteurs, des banderoles, des fanions, des casquettes. C’est du lundi 17 au dimanche 23 septembre 2018. Tout est raconté ici.

PARUTION – Paru il y a quelque temps (et que nous n’avions pas repéré), l’ouvrage collectif Raconte-moi une image. « Huit auteurs reconnus ont reçu huit images inédites de Catherine Louis. Il leur a été demandé d’écrire, sans se concerter, une histoire originale en s’inspirant d’une ou plusieurs de ces images, prises dans leur entier ou pas. Cet ouvrage comprend également une appréciation critique ainsi que différentes notes biobibliographiques permettant de mieux situer encore le travail et la place de Catherine Louis dans l’univers mouvant de l’illustration. » G d’Encre 2017, 120 pages, 20,00 francs suisses.

ADAPTATION – « Akissi », bande dessinée de Marguerite Abouet et Mathieu Sapin publiée chez Gallimard, va être adaptée pour la télévision. Elle sera produite par Ellipsanime Productions (Les aventures de Tintin, Babar) et Ghwa Productions. Scénario : Marguerite Abouet, Louise Cailliez et Baptiste Grosfilley. Design des personnages : Mathieu Sapin. La série s’adressera aux enfants à partir de 5 ans et comptera 78 épisodes de 7 minutes.

FORMATION – Quand Livres Passerelle fête ses 20 ans, l’association ne se moque pas du monde. Ce sera à Tours le samedi 13 octobre 2018. Participation assurée de Dominique Rateau, présidente de l’agence Quand les livres relient, Cécile Boulaire, maître de conférence, Roberto Casati, philosophe, Aurélie Lesous, ministère de la Culture, Christine Beuzelin, chargée de la culture à Tours, des bibliothécaires, des éditeurs, les auteurs Valérie Dumas, Henri Meunier, Mélusine Thiry et Yvanne Chenouf spécialiste en littérature pour la jeunesse, qui, en fin de journée, posera la question « Comment apprendre, avec les livres, à résister aux représentations qui pèsent sur les façons d’être et de penser ensemble ? ». Patrice Wolf animera la journée. Attention : la date limite d’inscription indiquée est le lundi 17 septembre. Le site qui dit tout est ici.

PARUTION – Après une trois-centième traduction, en avril 2017, en hassanya, dialecte des tribus maures du sud du Maroc, Le Petit Prince va être publié en klingon, langue issue de l’univers de Star Trek couramment parlé sur la planète Kronos. Ta’Puq Do, traduit par Lieven L. Litaer, parait en octobre 2018 chez l’éditeur in Farbe und Bunt en version bilingue klingon-allemand.

RESSOURCES – Située à Liège, les Ateliers du texte et de l’image ont pour mission la gestion, la conservation et la valorisation du Fonds Michel Defourny, centre documentaire composé de quelque 70 000 ouvrages et spécialisé en littérature jeunesse et graphique. Ce fonds, actuellement adossé à la Bibliothèque Ulysse Capitaine de Liège (Belgique), doit déménager prochainement dans des locaux plus spacieux et plus adaptés à l’accueil des publics composés essentiellement de chercheurs, artistes, illustrateurs, étudiants, enseignants. Au-delà de la gestion du fonds, et dans la mesure de ses moyens financiers, les Ateliers du texte et de l’image mettent leur expertise ainsi que ses ressources documentaires et humaines au service d’initiatives locales, communautaires et internationales. « Les points communs à toutes ces initiatives sont des objectifs de promotion de la lecture chez les jeunes, de formation de bibliothécaires et d’animateurs de centres culturels, de soutien à la création artistique et littéraire, de rayonnement des auteurs et illustrateurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles. » Le site des ATI est ici.

SCOOP – « Avant qu’Alice n’atterrisse au pays des merveilles et que Peter ne devienne Peter Pan, ils étaient frère et sœur. Quand leur frère aîné périt dans un tragique accident, Alice et Peter essaient de sauver leurs parents du désespoir dans lequel ils se trouvent, jusqu’à devoir choisir entre rester dans leur foyer ou fuir vers l’imaginaire et entamer leurs voyages vers le pays des merveilles pour elle et le Pays imaginaire pour lui. » C’est Brenda Chapman, réalisatrice de Rebelle en 2012, qui a imaginé et tournera ce préquel dans lequel Leesa Kahn, James Spring et Andrea Keir, producteurs chez Disney, croient beaucoup. Angelina Jolie et David Oyelowo devraient incarner les parents d’Alice et Peter. Titre choisi : Come Away.

EN LIGNE –  Kibookin, premier réseau social consacré à la littérature jeunesse, fait peau neuve avec une nouvelle plateforme plus adaptée et des évolutions qui ont tenu compte des avis des utilisateurs. « Cette refonte vise principalement à dynamiser l’activité sur le réseau. Le tout a été conçu pour maximiser et faciliter les interactions entre les membres et le partage d’information est simplifié. » Kibookin, création du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, c’est ici, en cliquant sur le rond noir.

COLLECTION – Parait en kiosque le premier volume de l’édition par Hachette de la « Collection Lefranc » qui en comportera pas moins de 38. « En 1951, soit 3 ans après la création de la série à succès « Alix », Jacques Martin rend visite à un ami dans les Vosges et découvre des stocks abandonnés d’armes allemandes destinées à attaquer Paris. C’est de là que lui vient l’idée d’écrire sur l’Occupation allemande et les commencements de la guerre froide, au travers du personnage de Guy Lefranc, un journaliste dynamique, fin limier et alter ego moderne d’Alix. La première aventure de Lefranc, La Grande menace, est publiée pour la première fois sous forme de feuilleton dans l’hebdomadaire Tintin en mai 1952. Le succès est immédiat. » Le premier numéro (La Grande menace) : 1,99 euros, Le numéro suivant : 6,99 euros; Les autres : 12,99 euros. Le numéro 3 est gratuit si on s’abonne. L’offre complète est ici.

PARUTION –  Vient de paraitre La lecture littéraire au cycle 4 par François Mouttapa, IA-IPR de lettres de l’académie de Paris, en collaboration avec Jean-Marie Bourguignon, Yaël Boublil, Lionel Vighier, François Mouttapa, Bertrand Martin, Sébastien Branchet, Anna Raine, Matthieu Gosztola, Karola Valobra, Laurent Villemonteix et Céline Baliki.  « S’éloignant de modèles de lecture à appliquer, les programmes de français du cycle 4 sont centrés sur le lecteur. Ils tirent profit des théories de la réception littéraire  comme  des  apports  sur  les  processus  cognitifs  les  plus  actualisés  pour développer une vision globale de sa formation. C’est toute la personne du lecteur, dans la globalité de ses facultés, qui se trouve impliquée et mobilisée : ses  démarches  d’apprentissages,  ses  expériences,  ses  affects,  ses  savoirs,  ses valeurs. Le lecteur attendu est bien un lecteur-questionneur construisant sa compréhension et son interprétation du monde à travers celles des textes. » Canopé, 2018, 22,90 euros.

CONCOURS – Un concours L’animal dans tous ses états s’adressant aux classes maternelles, élémentaires et spécialisées, est organisé par la Bibliothèque nationale de France, le SNUipp-FSU, la Ligue de l’enseignement, le Café pédagogique, l’école des loisirs, les éditions Fleurus, les éditions Thierry Magnier et les Éditions Rue du monde.  » Le sujet de cette édition invite à explorer la figure de l’animal à travers les âges et les représentations, et dans ses relations complexes avec l’être humain. Car, à la fois étranger et familier, repoussoir et miroir, l’animal nous parle aussi et surtout de nous. » Règlement complet et ressources ici.

EN LIGNE – Il est possible de télécharger ici les PDF des cinq numéros d’ores et déjà parus, entre 2011 et 2015, de Filoteknos, revue polonaise (multilingue) sur la littérature jeunesse.

EXPOSITION – À la galerie Jeanne Robillard, 38, rue de Malte à Paris, du mercredi 12 au mercredi 19 septembre 2018, exposition À travers consacrée à Tom Haugomat et à son livre sans parole récemment paru chez Thierry Magnier. « Fenêtres, lucarnes, écrans, focales : à travers ces ouvertures, une vie défile, toute une vie. Une vie qui traverse l’espace, se lie peu à peu à l’infiniment petit et à l’infiniment grand, à l’insecte qui remue sous la loupe, à la galaxie déployée dans la lunette astronomique ; à la maison natale au bord de la baie, et au cosmos métaphysique. Une vie d’homme, à la fois simple et grandiose. » Vernissage le mercredi 12 à 18 heures, mise en vente des oeuvres sur place puis en ligne à partir du lendemain 10 heures, rencontre et dédicace avec l’artiste le samedi 15 septembre à partir de 14 heures. Site de la galerie ici.

PARUTION – Paru récemment Hergé de profil, troisième ouvrage tintinophile de Bertrand Portevin. « Ce livre montrera par le menu qu’Hergé maniait l’égyptologie avec aisance et qu’il l’utilisa dans plusieurs albums. [Il montre aussi] la profonde religiosité d’Hergé, son mysticisme, nourri d’ultra catholicisme, ses croyances aux prophéties (Fatima, Ère du Verseau), sa parfaite pratique des textes bibliques apocalyptiques (Isaïe et saint Jean) dont il usera pour mettre en scène son Étoile mystérieuse, indemne de l’antisémitisme qu’on voulut lui faire endosser. Enfin, à travers l’étude de Tintin au Tibet et du rêve du capitaine Haddock, l’auteur montrera comment Hergé évolua sur le plan spirituel et comment sa ligne claire fut constamment au service d’un message de Sagesse qui le place au-dessus d’une œuvre d’aventures. » Guy Tradaniel, 2018, 448 pages, 13,90 euros.

NUMERIQUE – Crée par Thomas Salomon et Edouard Morhange, « Storyplay’r est une bibliothèque numérique d’albums jeunesse qui donne à ses abonnés l’accès illimité à un catalogue d’ebooks pour enfants de 3 à 8 ans. La mission de Storyplay’r est de développer le goût de la lecture chez les jeunes enfants y compris sur les supports numériques. Parce que l’album jeunesse n’est pas un livre comme les autres, mais un livre qui se raconte à voix haute, Storyplay’r permet à l’utilisateur, enfant ou adulte, d’enregistrer sa voix pour devenir narrateur de l’histoire, puis de partager sa narration avec ses proches par internet. » Les créateurs ajoutent : « Pour constituer notre catalogue, nous travaillons avec les éditeurs jeunesse, et nous partageons avec eux les revenus générés par les abonnements. Cet univers connecté où l’enfant et l’adulte sont à la fois lecteurs, conteurs et auditeurs, crée un espace de partage pour que les parents racontent encore plus d’histoires à leurs enfants. » La bibliothèque propose d’ores et déjà plusieurs centaines d’albums et de livres audio. Le site est ici.

RENCONTRE – Lire à Voix Haute Normandie invite à sa troisième journée d’anniversaire, le jeudi 27 septembre 2018, à la Médiathèque départementale de Seine-Maritime, 35 rue de la Fontaine à Notre-Dame-de-Bondeville, de 9 heures 30 à 16 heures 15. Intitulé : La fête avec les albums et les bébés, émerveillement et jubilation. Avec la participation de Fanny Durand, Centre social relais accueil des gens du voyage, et Evelyne Resmond-Wenz, coordinatrice ACCES-Armor. Introduction et modération : Christine Rosso. Présentation détaillée et inscription ici.

PRIX – Le septième Prix Gulli du roman qui distingue un ouvrage destiné aux 8-13 ans sera remis le le 4 octobre prochain. En lice : J’ai suivi un nuage par Maëlle Fierpied (l’école des loisirs) ; Jefferson par Jean-Claude Mourlevat (Gallimard Jeunesse) ; Mentir aux étoiles par Alexandre Chardin (Casterman) ; Mercredi c’est papi ! par Emmanuel Bourdier (Flammarion Jeunesse) ; Le mot d’Abel par Véronique Petit (Rageot) ; Trop de chefs, pas assez d’indiens par Marion Achard (Actes Sud Junior).

PATRIMOINE – Qui n’a pas dans son entourage une petite bille ou un petit glaçon qui trépigne régulièrement en demandant pourquoi y’a pas de livre pour lui (pour elle) avec des chansons de Serge Gainsbourg ? Vœu exaucé puisque les éditions Playbac ouvre une collection d’albums carton musicaux corrigeant le scandale. Un coup de jeune  notamment grâce à l’illustratrice Mélanie Grand-Girard qui a mis des dessins sur La Javanaise, Le poinçonneur des lilas, Couleur café, Comic strip et Elisa. Autre titre paru : Georges Brassens. On attend avec impatience Charles Trenet, Edith Piaf ou Luis Mariano. Mon premier Gainsbourg, Playbac, 2018, 10,95 euros.

REVUE – Le dossier du numéro 301 de juin 2018 de La Revue des livres pour enfants que publie, à la BnF, le Centre national de la littérature pour la jeunesse, est consacré à Gilles Bachelet. Présentation : « Son chat, bien qu’il soit le plus bête du monde, est probablement plus célèbre que lui. Il a transformé Napoléon en champignon et accommodé les autruches à toutes les sauces des contes de fées. Si Gilles Bachelet est un de nos grands auteurs de comédie, cultivant le décalage entre texte et image avec une rare distinction, c’est aussi un artiste discret. S’il avoue que sa seule ambition est de faire rire, s’il se tient prudemment écarté des figures humaines auxquelles il préfère les animaux et les objets et s’il soumet la patience de ses lecteurs à rude épreuve à force de procrastination, rien n’y fait : Gilles Bachelet est indispensable et lui consacrer un dossier était nécessaire et surtout, surtout, joyeux. » Une longue interview de l’auteur-illustrateur, de nombreux articles dont un de Loïc Boyer qui s’intéresse à Patrick  Courantin. A noter également l’hommage d’André Delobel à Françoise Mateu décédée récemment. Ce numéro : 12,00 euros. Bon de commande ici.

DISPARITION – L’auteur soviétique, scénariste, poète, écrivain pour enfants Édouard Ouspenski est décédé le 14 août 2018 à l’âge de 80 ans. Il s’était fait connaître en 1966 avec la publication de Tchébourachka qui raconte les aventures d’un petit animal aux grandes oreilles, poli et maladroit, qui habite en ville dans une boîte d’oranges et dont le meilleur ami est un crocodile. « Tchebourachka, c’était un personnage avec lequel on a grandi, moi, mes enfants et mes frères et sœurs. C’est un personnage qui se détachait énormément du paysage de la littérature, de la télévision enfantine pour la Russie parce que c’était drôle, ce n’était pas politisé, ce n’était pas lié à l’idéologie. C’était tendre, émouvant. » (Guélia Pevzner, journaliste à Radio France international). Trois livres publiés en France dans la collection Castor poche de chez Flammarion : Dégourdis, à vos marques (1993), Le crocodile Genia et ses amis (1993), Les dépanneurs invisibles (1996),

FORMATION – Ciclic, agence régionale du Centre pour le livre, l’image et la culture numérique, propose deux journées de sensibilisation aux enjeux de la littérature jeunesse destinées aux différents personnels en charge de la petite enfance, aux bibliothécaires, aux animateurs et plus globalement à tous les acteurs intervenant dans l’accompagnement du jeune public sur le temps scolaire et sur le temps des loisirs. Animées par l’association Livre Passerelle (le premier jour) et par la compagnie Les fous de  bassan ! (le deuxième jour), cette formation aura lieu les jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2018 à la médiathèque Saint Marceau, 2 rue des Roses à Orléans (Loiret). Les coûts de cette formation sont pris en charge par Ciclic et par GIP Alpha Centre. Le repas n’étant pas fourni, chaque personne apporte son déjeuner. Informations complémentaires à cette adresse.

CONFÉRENCE – Roger Boulay, ethnologue, muséologue, commissaire de l’exposition Le Magasin des petits explorateurs actuellement au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, donnera une conférence La fabrique d’une exposition, le vendredi 14 septembre 2018, de 10 heures à 12 heures 30, dans la salle 70 de la BnF, quai François Mauriac à Paris. « Paradis terrestre, terre d’aventures et d’exploration, monde hostile et sauvage… Face à l’inconnu et à l’étranger, les écrivains, savants et artistes européens ont très tôt façonné un imaginaire empreint d’ambivalences : les stéréotypes y croisent les désirs d’exotisme et d’aventure, le romantisme se mêle aux lieux communs. L’exposition interroge l’évolution de ce regard, depuis les récits de voyages de Cook et Bougainville jusqu’à nos jours, en prenant la littérature jeunesse et la production culturelle destinée aux enfants – jouets, films, expositions universelles et musées ou dessins animés – comme terrains d’exploration. » Gratuit sur inscription à cette adresse.

PARUTION – Paru il y a près de trois ans et que nous n’avions pas repéré : Le conte de ma vie : entretiens avec Roberto Innocenti de Rossana Dedola, traduit de l’italien par Élisabeth Aubert-Lesquoy. « Il ne suffit pas de bien dessiner, il faut dessiner en étant libre. » Gallimard 2015, 128 pages, 17,50 euros.

COMME À LA RADIO – Une histoire et oli est une série de France Inter nouvellement créée proposant des contes pour les 5-7 ans imaginés et racontés par Delphine de Vigan, Guillaume Meurice, Alain Mabanckou, Geneviève Brisac et Yannick Haenel. Un podcast à télécharger qui sera mis à jour tout au long de l’année avec de nouveaux contes. Abonnement possible. Voir ici

LIBRE PROPOS – Les certitudes idéologiques et pédagogiques du ministre Blanquer font réagir. Sous l’intitulé Apprendre à se lire, Christian Bruel écrit : « Nul n’apprend à menuiser avec une scie en chocolat. En contournant le risque, les outils pour de faux intègrent l’échec, la frustration et la reproduction de l’ordre des choses comme seuls horizons, alors que les savoirs et les savoir-faire réels ne sauraient être différés ni étayés sur du faire-semblant prétendument neutre et bienveillant. Il en va de la lecture comme de ce qui relève des activités manuelles (et non du manuel). Dès l’abord, les enjeux sont là : en faisant du sens entre textes et images, en lisant pour de vrai des propositions littéraires authentiques (ou pas), on s’estime mieux, on peut peser peu ou prou sur son destin et sur celui des autres. Ce qui ne va pas sans le trouble, l’incertitude et l’apprentissage d’une liberté : celle de l’interprétation, chacun faisant son propre miel en goûtant à la complexité du monde. Car, ne l’oublions pas, dans l’étymologie de savoir est nichée la saveur. »

PARUTION – Vient de paraitre Les moutons mangent aussi les baobabs de Patrice Wolf. Quatrième de couverture : « De mon enfance dans un quartier populaire de l’est parisien, j’ai conservé l’authenticité de mes racines ouvrières. L’école républicaine a fait son œuvre et, par la suite, le service public m’a offert mes plus belles opportunités professionnelles. La SNCF d’abord, puis le transport urbain. Mon engagement en faveur du livre pour enfants est venu par La Vie du Rail où j’ai commencé à travailler comme étudiant. Cela devait me conduire à la création de l’association Astéroïde en 1981, puis à l’émission L’as-tu lu, mon petit loup ? qui marquera pendant vingt-et-un ans les week-ends de France Inter. Le temps est alors venu de restituer au service public ce qu’il m’a apporté. » Paul et Julien, 2018, 334 pages, 10,00 euros. On peut contacter l’auteur ici.

RENCONTRE – Hélène Wadowski, directrice de Flammarion Jeunesse et l’équipe du Père Castor invitent à une matinée Le Père Castor en 2018 au Centre national du livre (CNL), 53 rue de Verneuil à Paris, le lundi 17 septembre, de 9 heures à 12 heures 30, en présence d’Inkyeong Kim, Nathalie Beau, Sophie Lebot, Sébastien Pelon et Zémanel. Inscription auprès de Brigitte Gautrand.

PARUTION – Paru récemment Lire, c’est comprendre, donc apprendre à lire, c’est apprendre à comprendre ce qui est écrit par Éveline Charmeux. « Depuis longtemps des chercheurs, des pédagogues, ont contesté l’hypothèse d’une dissociation nécessaire entre le code et la compréhension, dans l’apprentissage de la lecture. Ce qui justifie en effet cette dissociation, c’est l’idée que la compréhension surgit naturellement de la connaissance : un mot reconnu est compris  automatiquement. On peut alors en déduire qu’il suffit que les mots reconnus soient nombreux, pour que les textes qui les contiennent soient compris. Or, le sentiment s’est installé assez vite chez les chercheurs, qu’il y avait, dans cette hypothèse, tenue pour vérité, une confusion entre reconnaître des mots et comprendre des textes, que la compréhension n’est peut-être pas la même sur des mots et sur des textes et qu’en tout état de cause, c’est la compréhension des textes qu’il faudrait viser. En fait, c’est un anti-manuel de lecture, un guide pour enseigner celle-ci avec des livres, des vrais, et tous les objets à lire existants, et surtout sans manuel de lecture. »  Éditions universitaires européennes, 2018,  276 pages, 49,90 euros.

EN LIGNE – Google a numérisé l’intégralité de l’exposition Harry Potter : A History of Magic qui s’est achevée fin février à la British Library de Londres. Ce prolongement numérique planifié dès l’origine du projet permet une visite virtuelle à 360° de l’exposition londonienne (en anglais, espagnol, français, allemand, hindi, portugais et brésilien) dès lors que l’on a installé l’application Google Arts & Culture sur son smartphone. Sans application, on peut, sur son PC, surfer ici.

MAUVAISE NOUVELLE – Malgré son succès grandissant d’année en année, le festival de littérature jeunesse de Pézenas (Hérault) La maman des poissons n’aura pas lieu en 2018. Après quatorze éditions, l’équipe n’est plus à même de porter la manifestation à la hauteur de son ambition. « En raison de l’ampleur de la tâche consistant à œuvrer tout au long de l’année pour réussir l’ensemble des actions menées pendant la manifestation, et en l’absence d’au moins un salarié polyvalent à temps plein, le festival cesse avec l’espoir que la littérature de jeunesse continue à rayonner dans le Pays de Pézenas, avec de nouvelles énergies et d’autres actions. L’association remercie chaleureusement les publics, bénévoles, auteurs, illustrateurs, conteurs, artistes et amis qui ont suivi et accompagné cette belle aventure, ainsi que les partenaires institutionnels et privés qui l’ont soutenue. »

PARUTION – Vient de paraitre Dans le secret des fables : La Fontaine, l’ami retouvé, nouvel hors série du Figaro. «  Suivre ses traces, entendre l’écho de son oeuvre, au fil des siècles et des livres, c’est entrer au royaume d’un styliste virevoltant, d’un génie de l’a-propos, d’un moraliste en robe des champs. C’est ce que le Figaro Hors-Série vous propose en 104 pages, avec Fabrice Lucchini, Marc Fumaroli, Laurent Dandrieu, et quelques autres, illustrées par Gustave Doré, Fragonard, Benjamin Rabier, Rebecca Dautremer. » En kiosque, 8,90 euros.

FESTIVAL – Le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles organise tous les deux ans le Festival bruxellois de la petite enfance dédié aux 0-5 ans. Le CLJBxl centralise toutes les activités prévues de septembre à décembre au sein des institutions culturelles de la région de Bruxelles-Capitale dans un programme illustré par un invité d’honneur. En 2018, pour la cinquième édition, il s’agira de Michel Van Zeveren. Au menu : animations, contes, spectacles, expositions, formations pour les enseignants et pour tous, journées d’étude, conférences, théâtre jeune public. Le programme est téléchargeable ici.

RENTRÉE – Le CRILJ reprend, ce lundi 3 septembre, la mise à jour, cinq fois par semaine, de son fil d’actualité. Merci de votre fidélité et n’oubliez pas de nous envoyer vos informations… et celles des autres.