2017-2018

 

 

RESIDENCE – Un des appels à candidature 2018 pour une résidence d’écriture au Chalet Mauriac de Saint-Symphorien (Gironde) invite les auteurs, écrivains et illustrateurs de littérature jeunesse, français ou francophones, à proposer leur dossier pour un séjour de 8 semaines, du lundi 3 septembre au vendredi 26 octobre 2018, assortie d’une bourse de création de 3200 euros nets, octroyée par l’agence régionale Écla, qui prendra également en charge un voyage aller-retour depuis le domicile de l’auteur(e). Date de clôture de l’appel : mardi 12 juin 2018. Détails et fiche de candidature ici.

COLLOQUE – Dans la salle Dussane de l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm à Paris, le vendredi 23 et samedi 24 mars 2018, colloque L’épopée des petites filles. XIXe-XXIe siècles.  » L’avènement de la littérature de jeunesse en tant que telle, au début du 19e siècle, a coïncidé avec l’apparition de petites filles épiques. Sophie (1858)  et Alice (1865) incarnent l’esprit d’exploration. Jo March (1868), Dorothy (1900) ou Fifi Brindacier (1945) questionnent la définition du genre. L’évolution des dernières héroïnes Disney suggère que l’aventure au féminin pourrait avoir crevé le « plafond » castrateur dénoncé par Beauvoir. Les films de Miyazaki, comme Le Voyage de Chihiro (2001), placent une toute petite fille dans une situation véritablement épique. […] S’agit-il de renouveler le genre du récit d’aventure avec des figures inédites, de faire la part de la parité ou du politiquement correct ? Ou y a-t-il une spécificité de l’aventure au féminin ? » Programme complet et intervenants ici.

CONFERENCE – Le samedi 17 mars 2018, à 15 heures, à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), abbaye d’Ardenne, à Saint-Germain la Blanche-Herbe (Calvados), « petit conférence » Dans les coulisses des aventures de Tintin par Benoît Peeters, écrivain et scénariste. « Bien qu’issu d’un milieu aux convictions étroites, Georges Remi dit Hergé (1907-1983) est parvenu à donner naissance à une œuvre ouverte et universelle. Pour Hergé, la bande dessinée ne fut jamais un art mineur. Il voulut tout faire entrer dans « Les Aventures de Tintin » : ses curiosités et ses angoisses, ses passions et ses rêves, sa sensibilité au siècle. Quelques semaines avant sa mort, il déclarait y avoir mis toute sa vie. Il y avait mis en tout cas la plus belle part de lui-même. Images à l’appui, Benoît Peeters évoquera l’itinéraire complexe d’Hergé et cet art de la bande dessinée qu’il a contribué à porter au plus haut. » À partir de 10 ans. La « petite conférence » sera suivie d’un goûter. Réservation ici.

COURRIER – « Bonjour. La mare aux mots propose à ses lecteurs et lectrices un webzine téléchargeable gratuitement où l’on trouve 80 ouvrages antisexistes, une interview de Nelly Chabrol Gagne et des tas de lien. Je me permets de vous le signaler en espérant que l’info vous intéressera et que vous aurez envie d’en parler autour de vous. Il est téléchargeable ici. Bonne journée. » (Gabriel Lucas)

CINEMA – Warner Animation Group, division affiliée à l’animation de la société de production Warner Bros, prépare une adaptation du Chat chapeauté, créé en 1957 par Theodor Geisel, mieux connu sous le pseudonyme de Dr. Seuss. L’œuvre avait déjà été adaptée au cinéma en 2003 par Bo Welch avec Mike Myers dans le rôle principal. Pas de date de sorrie annoncée. Nouvel Attila publie le 16 mars prochain deux nouveaux livres du Dr. Seuss traduits par Stephen Carrière : Le livre de la bataille au beurre et Le retour du Chat chapeauté.

EXPOSITION – Du jeudi 15 mars au samedi 12 mai 2018, à l’occasion des troisièmes Rencontres de l’illustration de Strasbourg, au Centre de l’illustration, Médiathèque Malraux, 1 presqu’île André Malraux à Strasbourg (Bas-Rhin), exposition Les maîtres de l’imaginaire. « C’est sous l’impulsion d’Étienne Delessert et de la Haute École Pédagogique de Lausanne que s’est créée en 2017 la fondation Les Maîtres de l’Imaginaire. Cette toute jeune structure s’est donné un ambitieux programme alliant le patrimonial au pédagogique, à savoir rassembler les oeuvres d’illustrateurs renommés du monde entier, afin de servir de support à l’apprentissage de la « lecture de l’image » au sein d’un programme intégré à la formation des enseignants suisses dès 2019. Nombreux sont les artistes à avoir déjà répondu à l’appel des deux côtés de l’Atlantique : Seymour Chwast, André François, Henri Galeron, Alain Le Foll, George Lemoine, David Macaulay, Eleonore Schmid, David Wiesner, et bien d’autres à venir. Cette exposition révélera au public, pour la première fois, une collection qui s’annonce d’ores et déjà d’une grande valeur. » Renseignements complémentaires au 03 88 45 10 10.

THEATRE – La Maison européenne des Écritures contemporaines (MEÉC), en collaboration avec le CDN Nancy Lorraine La Manufacturee, organise, du mercredi 14 au mercredi 21 mars 2018, à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), La mousson d’hiver, journées de rencontres pédagogiques pour les lycéens et étudiants lorrains. « La Mousson d’hiver travaille à l’émergence d’un nouveau répertoire dramatique et propose aux jeunes spectateurs des ateliers de pratique théâtrale, des spectacles, des lectures et des mises en espace avec les artistes qui font le théâtre d’aujourd’hui. » Direction artictique : Michel Didym. Programme complet ici.

POMEMIQUE (4) – Vincent Cuvelier, auteur jeunesse, a pris l’initiative d’une pétition Pour interdire les pétitions ! Non à l’interdiction des livres qui nous déplaisent. « Encore une fois, un livre pour enfants est pris pour cible. Une nouvelle fois, une pétition demande l’interdiction d’un ouvrage. Que ce livre soit bon ou mauvais, ce n’est pas la question. Qu’il soit sexiste ou non, ce n’est pas la question. Il y a plein de façons de combattre un livre avec lequel on n’est pas d’accord, à commencer par le non-achat et le débat. » Pour prendre connaissance et pour signer, c’est ici.

NERF DE LA GUERRE – La tenue prochaine de Livre Paris a ravivé l’entêtante question de la rémunération des auteurs pour leurs prestations (conférences, débats, ateliers, rencontres, etc) lors des salons et autres manifestations littéraires. « Les premières alertes sont venues d’auteurs jeunesse et jeunes adultes qui expliquaient qu’ils n’arrivaient pas à se faire rémunérer pour des interventions de 45 minutes, parfois une heure, qu’on leur demandait d’effectuer gratuitement. » (Samantha Bailly, présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse). En effet, Livre Paris, qui est un salon privé, rechignait à suivre (ou ne suivait qu’au cas par cas) les recommandations du Centre national du livre (CNL) en matière de rémunération des auteurs. Pourtant, faisait remarquer Boulet, auteur BD : « On paye les locaux, on paye les gens qui apportent les cartons de livres, les libraires vendent des livres et paient leurs employés, les éditeurs paient les gens qu’ils envoient, le personnel de sécurité est payé, le personnel d’entretien aussi. » Il y eut des protestations, il y eut des menaces de boycott, il y eut la création d’un hashtag #PayeTonAuteur. Le mercredi 7 mars en fin d’après-midi, le Syndicat national de l’édition et Reed Expositions France, co-organisateurs de Livre Paris, ont publié le communiqué suivant : « Pour tenir compte [des] évolutions et notamment lever toute ambiguïté sur la rémunération des auteurs, le Syndicat national de l’édition (SNE) et Reed Expositions France ont décidé, à compter de l’édition 2018 de Livre Paris, de rémunérer tous les auteurs, quel que soit le format de leurs interventions. Ce dispositif ne s’applique en revanche pas aux auteurs en dédicace. »

POLEMIQUE (3) – « En tant qu’illustratrice du livre On a chopé la puberté, j’ai le regret d’annoncer qu’après les proportions sidérantes de la polémique et suite à l’arrêt de commercialisation de l’ouvrage qui en a découlé, j’ai décidé de stopper intégralement l’univers des « Pipelettes », aussi bien les livres dérivés que la BD mensuelle dans le magazine [Julie] ; et ce malgré l’insistance des éditions Milan pour continuer cette collection. Il m’est impossible de continuer de dessiner les Pipelettes comme s’il ne s’était rien passé, ce qui reviendrait à accepter tacitement cette situation. Le résultat de cette polémique éclair sera donc la disparition de toute une collection créée, écrite, et éditée par des femmes, et publiée par un éditeur jeunesse qui s’est publiquement engagé pour l’égalité des sexes. » (Anne Guillard)

EXPOSITION – Du mercredi 14 mars au mercredi 13 juin 2018, au Château Bel-Air, quai de la Guignière, à Fondettes (Indre et Loire), exposition L’Europe de Pierre Probst et Caroline. « Caroline, le personnage créé par Pierre Probst au début des années 1950, a agrémenté la jeunesse de plusieurs générations d’enfants. Au fil de ses 44 aventures, accompagnées de ses huit petits animaux, elle a sillonné le monde et fait découvrir à ses jeunes lecteurs de multiples horizons. En 1960, Hachette demande à Pierre Probst de faire voyager Caroline en Europe afin de préparer les enfants au « fait européen », à une certaine forme de citoyenneté ou d’appartenance européenne. Cette exposition se propose de présenter sept planches originales extraites de l’album Caroline en Europe (1960) et trois de l’album Caroline visite Paris (1979). » Vernissage : mercredi 4 avril 2018, 18 heures. Informations complémentaires auprès de Christophe Meunier qui signe le texte du catalogue.

EXPOSITION – Du jeudi 15 mars au samedi 12 mai 2018, à l’occasion des troisièmes Rencontres de l’illustration de Strasbourg, au Centre de l’illustration, Médiathèque Malraux, 1 presqu’île André Malraux à Strasbourg (Bas-Rhin), exposition Rita Marshall, dompteuse de lions, « retour sur le parcours d’une directrice artistique hors-norme, avec la complicité de l’Ecole Estienne et de la Fondation suisse Les Maîtres de l’imaginaire. » Conférence de Rita Marshall, le samedi 17 mars, à 17 heures. Rencontre avec Etienne Delessert, le mardi 20 mars, à 17 heures. Visite commentée, le samedi 24 mars, à 11 heures. Ne pas oublier les ateliers et les jeux de piste. Renseignements complémentaires au 03 88 45 10 10. Site des Rencontres de l’illustration ici.

SALON – Livres Paris, salon du livre de Paris, c’est du vendredi 16 au lundi 19 mars 2018, à la Porte de Versailles, la dernière journée étant réservée aux professionnels et, à l’entrée, c’est cerbère. Il y en aura pour tout les goûts, du populaire et du pointu, du best-seller et de l’oeuvre rare. La scène Jeunesse est en T68, la scène Young Adult en U36, la scène BD, Manga et Comics en S56. Le programme détaillé est ici.

CONFERENCE – Dans le cadre du séminaire Babil-Babe, l’Agence quand les livres relient, en partenariat avec l’association Toile d’éveil et la Ville d’Angers, accueille Yvanne Chenouf, attachée depuis 1979 à l’Association française pour la lecture (AFL) et spécialiste de littérature de jeunesse, pour une conférence L’offre en matière de livres bilingues, entre audace éditoriale et frilosité institutionnelle, le jeudi 15 mars 2018, de 18 heures 30 à 20 heures, au Centre Jean Vilar, 1 bis rue Henri-Bergson à Angers (Maine-et-Loire). Exemples à l’appui, l’intervenante documentera les questions suivantes : quelle offre éditoriale d’ouvrages bilingues aujourd’hui, pour les tout-petits et pour les plus grands, et quelles représentations culturelles des langues trouve-t-on dans ces ouvrages. Gratuit avec inscription ici.

INSTALLATION – Depuis le samedi 3 mars et jusqu’au samedi 14 avril 2018, à la bibliothèque Jacqueline de Romilly, 16 avenue de la Porte de Montmartre à Paris, installation Les murs ont des oreilles, « cabane imaginée par l’illustratrice Julia Chausson pour découvrir ses albums en s’amusant. Lire à l’abri d’une drôle de cabane qui a des oreilles : gazouillis ou mélodies, ces oreilles-là aiment entendre les ritournelles. S’amuser à compter les douze cerises : en les faisant pivoter, elles sont croquées. » A partir de 1 an. La bibliothèque présente également, aux mêmes dates, une exposition de gravures originales de Julia Chausson issues du fonds patrimonial Jeunesse de l’Heure Joyeuse. Atelier gravure, à partir de 8 ans, le samedi 10 mar, à 15 heures, en compagnie de Julia Chausson, « pour créer un bestiaire d’animaux exotiques, réels ou imaginaires, et des éléments d’une nature exubérante et fantastique. » Sur réservation au 01 42 55 60 20.

THEATRE – Le Collectif Jeune Public Hauts de France et Culture Commune, scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais, organisent une rencontre professionnelle sur la thématique de l’écriture théâtrale à destination du très jeune public, le vendredi 16 mars 2018, à la Fabrique Théâtrale, Base 11/19, rue de Bourgogne à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais). « Le texte est si peu présent dans le théâtre accessible au très jeune public de 3 à 7 ans qu’il y a lieu de s’interroger : y aurait-il un âge en-deçà duquel on n’est pas à même d’accueillir le langage, la poésie du verbe ? Le texte pour les tout-petits serait-il délaissé car perçu comme mineur, soupçonné de facilité et d’insignifiance ? Ou au contraire, constitue-t-il un véritable enjeu quand on en fait le lieu d’une exigeante conciliation entre richesse et accessibilité ? Quelle aventure du langage le théâtre propose-t-il aux plus petits spectateurs ? Quelle matière littéraire leur offre-t-on ? Au cours de cette journée, chercheurs, auteurs, éditeurs, artistes et spectateurs croiseront regards et pratiques sur ce champ de la création théâtrale. » Programme détaillé ici.

RENCONTRES – L’illustratrice Soledad Bravi sera en dédicace à la librairie Chantelivre, 13 rue de Sèvres à Paris, Je samedi 10 mars 2018, de 11 heures à 13 heures. Elle sera à la Lbrairie des Batignolles, 48 rue des Moines à Paris, le samedi 17 mars, de 11 heures à 13 heures.

POLEMIQUE (2) – Dans un communiqué diffusé dans la soirée du samedi 3 mars, Milan, éditeur de On a chopé la puberté, annonce avoir décidé, « dans un souci d’apaisement », de ne pas « réimprimer cet ouvrage, aujourd’hui en rupture de stock. » [Le livre] « a donné lieu depuis quelques jours à une campagne d’une violence extrême sur les réseaux sociaux. Ce phénomène nous amène à nous questionner de nouveau sur la manière d’aborder ces problématiques adolescentes, sur le parti pris humoristique adopté, mais surtout sur l’interprétation que peuvent en avoir les adultes. » Christophe Tranchant, directeur général des éditions Milan, précise : « On comprend que le thème soit extrêmement sensible et sujet à interprétations. On entend que ça pose question et on souhaite apaiser le contexte. [Mais] il était important de lire l’ensemble du texte qui met en scène quatre adolescentes aux points de vue différents dont une est plutôt écologiste et féministe. »

SALON – Matthieu Noirot, éditeur chauvinois (de Chauvigny, dans la Vienne) organise le dimanche 11 mars 2018, de 10 heures à 18 heures, dans la salle des fêtes de Saint-Pierre-de-Maillé, un Salon du livre d’auteurs jeunesse où les auteurs tiennent eux-mêmes stand et dont l’invité vedette est Elsa Boumedine qui, à 15 ans, vient de publier son premier roman, Maudits, aux éditions Edilivre. « Jenny, 14 ans et son cousin Pablo qu’elle déteste se retrouve contraints de passer une partie de leurs vacances dans un vieux manoir où vont se succéder des événements bien inquiétants. » Si vous ne pouvez attendre jusqu’au 11 mars, le livre est disponible au centre culturel du magasin Leclerc de la route de Gençay.

FORMATION – Dans le cadre de Premieres pages dans les Hautes-Pyrénées, le Département propose, en partenariat avec la Drac Occitanie et l’Agence Quand les livres relient, une journée interprofessionnelle Les livres c’est bon pour les bébés, le mardi 20 mars 2018, de 8 heures 45 à 17 heures, à la Halle aux grains, place du Foirail à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Avec la participation de Evelio Cabrejo-Parra, psycholinguiste, Delphine Grenier, auteur-illustrateur, Francine Foulquier, critique littéraire et formatrice,  Francesca Ciolfi, de l’association (Z)oiseaux Livres. Programme détaillé ici et bulletin d’inscription .

POLEMIQUE (1) – On a chopé la puberté, nouveau titre de la collection « Les pipelettes » signé, chez Milan, par Mélissa Conté Grimard et Séverine Clochard et illustré par Anne Guillard, est vertement fustigé sur les réseaux sociaux. En cause : des stéréotypes jugés sexistes. Une pétition qui en demande le retrait a, en quelques jours, rassemblé près de 150 000 signataires. « A l’âge ou les jeunes filles se construisent et à travers ce type d’ouvrage, la société leur fait comprendre qu’elles sont à disposition sexuelle, qu’on peut les juger sur leur physique et qu’elles doivent masquer leur corps. Ça leur apprend aussi qu’attirer les garçons grâce à leur poitrine naissante, « c’est cool ». Nous sommes contre ces clichés et l’image dégradante que cela véhicule des femmes. Nous voulons éduquer nos enfants sur des valeurs d’équité, de dignité et de respect. » Extraits de la réponse de l’éditeur : « Le livre rejette tout ce qui empêche les filles de grandir sereinement, dans le respect de leur identité et de leur corps. Les auteurs expliquent simplement, et au second degré, ce qui se passe dans le corps et la tête des adolescentes durant cette période et aborde également ce qui se passe chez les garçons. Parce que la puberté, ça n’arrive pas qu’aux filles. […] Milan est, depuis toujours, un éditeur engagé aux côtés des filles et des garçons, pour les accompagner dans leur découverte du monde, sans dogmes ni prédicats, à hauteur d’enfants et d’adolescents qui ont le droit de se poser toutes les questions qu’ils souhaitent. »

SALON – Le dix-neuvième Salon du livre de jeunesse de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne) titré Lire coule de source aura lieu du lundi 5 au dimanche 11 mars 2018 à l’espace Olympe-de-Gouges. Il accueillera 80 auteurs, illustrateurs et éditeurs. Invité d’honneur : Carl Norac. A noter le  lancement d’une chaîne BookTube, sur YouTube, qui permettra à grands et petits de présenter leur coup de cœur. Le site qui dit tout est ici.

CONCERT – Le vendredi 9 mars 2018, à 20 heures 30, au Studio 104 de la Maison de la radio, 116 avenue du Président Kennedy à Paris, représentation publique, en concert fiction, de Peter Pan ou Le garçon qui ne grandissait pas d’après Peter Pan, or The Boy who wouldn’t grow up de James Matthew Barrie. Adaptation : Andrew Birkin d’après la pièce de 1904, le roman de 1911 et des fragments de notes de James Matthew Barrie écrites entre 1903 et 1926  Coproduction : France Culture, Orchestre national de France, Maitrise de Radio de France. « De Peter, vous penserez bien ce que vous voulez. Peut-être était-il un garçon qui mourut jeune et c’est ainsi que l’auteur imagine ses aventures ultérieures. Ou peut-être était-il un garçon qui ne naquit jamais, un garçon dont se languirent certaines personnes, mais qui, jamais, ne vint. Il se peut que ces personnes-là entendent plus clairement Peter à la fenêtre que les enfants eux-mêmes. » (James Matthew Barrie). A partir de 10 ans. Pour réserver, c’est ici.

FORMATION – Après les deux sessions de son Mooc Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer, l’université d’Artois propose, du 8 mai au 26 juin 2018, un nouveau Mooc La science-fiction : explorer le futur au présent. Fidèlement à  la manœuvre, Anne Besson, professeur de littérature générale et comparée à l’université d’Artois, accompagnée d’une équipe pédagogique issue de divers établissements universitaires français. « Aujourd’hui bien identifiée à travers quelques motifs spécifiques (robots, voyages dans le temps, vaisseaux intergalactiques), la science-fiction reste trop méconnue en dehors de certaines œuvres-phares, comme Star Wars. Le Mooc Science-Fiction se propose de faire découvrir ce genre littéraire et médiatique dans toute son ampleur et sa diversité – son histoire, sa présence dans les romans, films ou jeux, ses différents sous-genres ou encore son rapport étroit à la science. » Si le cours commence bien le 8 mai, il sera toutefois pôssible de s’inscrire jusqu’au 26 juillet. Le sommaire et les informations pratiques sont ici. Un chapitre concernera la littérature pour la jeunesse.

PARUTION – Récemment paru L’anti-Atome : Franquin à l’épreuve de la vie par Nicolas Tellop. « Ce livre n’évoque que Franquin, ou presque, et pourtant ce n’est pas une monographie. Il ausculte les résonnances d’une année particulière, à savoir 1958 et la fameuse Exposition universelle de Bruxelles, et pourtant ce n’est pas une étude historique. Il s’intéresse à un style adoré par des générations de lecteurs, un style plus ou moins attaché au journal Spirou des années 1950, un style baptisé ‘Atome’ par le facétieux Joost Swarte deux décennies plus tard. […] Hergé jugeait le style de Franquin vulgaire. C’était peut-être le plus beau compliment qu’il pouvait lui faire. La vie est vulgaire, ses artifices sont vulgaires. Si le style ‘Atome’ est vulgaire à son tour, c’est qu’il détourne tous les artifices de la vie au profit du lecteur, et par la même occasion il la lui rend un peu plus belle. Il n’est pas coincé dans un moment idéalisé du passé, il projette pour chaque lecteur les possibilités d’un futur meilleur. » Plg 2017, broché, 120 pages, 15,00 euros.

CINEMA – Paul King, réalisateur britannique des deux Paddington (2014 et 2017), a été approché par Warner Bros pour réaliser une nouvelle adaptation de Charlie et la Chocolaterie, d’après le roman de Roald Dahl. Producteur : David Heyman. Scénariste : Simon Rich. Titre envisagé : Willy Wonka, l’idée de Warner Bros étant de lancer à cette occasion une nouvelle franchise centrée sur le personnage du « magicien du chocolat ».

PARUTION – Coordonné par Pierre Banos, le numéro 227 de janvier-mars 2018 de Théâtre/Public est entièrement consacré au théâtre jeune public. Riche sommaire dans lequel est retrouve, entre autres, côté écriture, Marie Bernanoce, Suzanne Lebeau, Philippe Dorin, Stéphane Jaubertie et Nahalie Papin et, côté création et programmation, Gervais Gaudreault, Betty Heurtebise, Aurélie Armellinin et Dominique Richard. Après un focus sur le Théâtre du Carrousel de Montréal, un beau retour sur l’édition 2017 du Festival d’Avignon avec, notamment, Olivier Py, Olivier Balazuc, Thomas Quillardet et Pierre-Yves Chapalain. Editions théâtrales 2018, 128 pages, 16,00 euros.

INITIATIVE – Du mercredi 7 mars au samedi 7 avril 2018, ce sera, pour les enfants de 0 à 6 ans (et pour leurs parents), Printemps des Petits Lecteurs dans les bibliothèques de Lyon. « A l’occasion de ce nous explorerons les émotions des petits et des adultes qui les accompagnent. Quelles sont-elles, comment s’expriment-elles chez l’enfant, en particulier le tout-petit qui ne parle pas encore ? Comment les accueillir, les interpréter, les susciter ?  Les ateliers, les lectures, les spectacles, la musique, les chansons, les jeux que vous découvrirez dans le programme permettront aux enfants de les exprimer et de les identifier. Pour les accompagner au mieux, n’hésitez pas à participer aux nombreux rendez-vous – rencontres, débats, conférences – à destination des parents, éducateurs et professionnels de la petite enfance. » Le programme est ici.

SCOOP – En France, le film Pierre Lapin, adaptation par Will Gluck d’un ouvrage célèbre de Beatrix Potter, ne sortira en salles que le mercredi 4 avril 2018. Il raconte la lutte entre une bande de lapins imaginatifs et le méchant fermier Tom McGregor à propos de légumes et, aux Etats-Unis et en Angleterre où le film est déjà programmé, des parents appellent à son boycott à cause d’une séquence qui se moquerait des allergies alimentaires. « Dans ce fameux passage, les lapins attaquent le fermier à coup de mûres, qui en avale malencontreusement une. Or, il est allergique à ce fruit, ce dont sont parfaitement au courant les petits héros. Victime d’un choc anaphylactique, une grave réaction allergique, le dermier s’effondre avant de réussir à s’administrer in extremis un traitement. » D’après les parents mécontents, cette scène pourrait entraîner des actions susceptibles de porter atteinte à une personne allergique.

POUVOIR D’ACHAT – Les 260 000 auteurs et artistes recensés en France (écrivains, compositeurs, réalisateurs, scénaristes, photographes, traducteurs, illustrateurs) ne paient pas de cotisation chômage sur leurs droits d’auteur. Pour eux, la hausse de la CSG de 1,7 point, accompagnée par la suppression de la cotisation maladie dont le taux était de 0,75% se traduit donc par une perte équivalente à 0,95% de leur revenu brut. Le ministère de la Culture a promis, fin novembre, qu’un mécanisme de compensation serait mis en oeuvre “par voie réglementaire”, mais les choses trainent. Les personnes ayant perçu des droits d’auteurs depuis le 1er janvier 2018 ont vu leur montant net diminuer.

SPIROU – A l’occasion de ses 80 ans, en avril prochain, le journal Spirou travaille à une version numérique du journal qui sera proposée courant 2018 dans un format webtoon permettant de conserver sur écran le confort d’une lecture de BD. « Selon une étude, explique Florence Mixhel, rédactrice en chef,  il apparaît que 77% des jeunes âgés entre 13 et 19 ans ont un smartphone, que 60% des familles possèdent une tablette et que les jeunes de 13 à 19 ans passent 14 heures par semaine sur internet. Nous sommes un magazine de BD et nous le resterons mais nous souhaitons proposer un autre modèle de lecture ».

REVUE – Après un numéro 155 Spécial Jijé (réimpression d’un numéro ancien épuisé afin de rattraper un retard accumulé au fil des années), la revu Hop ! cher à notre cœur propose son numéro 156 au contenu toujours aussi riche et dont le dossier principal est consacré à  Will Eisner. Egalement au sommaire, la cinquième partie du dossier consacré au scénariste Jean Ollivier par José Tardieu qui traite ici de son univers historique et fantastique, et la suite (et pas fin) de la bibliographie de ce prolifique auteur. Pour s’abonner, envoyer un chèque de 26,00 euros à l’adresse suivante : Rédaction de Hop ! 56 boulevard Lintilhac, 15000 Aurillac.

DISPARITION – L’illustratrice Dominique Corbasson est décédée le mercredi 21 février 2018. Elle avait 59 ans. Diplômée de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art de Paris, elle dessina des foulards, des tissus d’ameublement, de la lingerie et des vêtements pour enfants. Elle travailla pour la presse (Figaroscope, Figaro Madame, Cosmopolitan, Vanity Fair, Psychologies magazine, Bayard Presse, Maison Magazine, etc) et pour la publicité (Chanel, Vogue, Caspari, Le Crillon, etc). Elle vécut une période japonaise, dans le secteur de la mode, où, dit-elle, elle gagna beaucoup de sous. Elle illustra pour la jeunesse, notamment des textes d’Achmy Halley (L’oasis d’Aïcha, Syros, 1996), de Michel Amelin (Dur, dur, d’être top model (Nathan, 1998)  et de Jean-Philippe Arrou-Vignod (Des vacances en chocolat, Galllimard, 2009). Elle mit des images sur des poèmes de Raymond Queneau, (« Enfance en poésie », 2001), Paul Claudel (« Enfance en poésie », 2005) et Jacques Roubaud (« Folio-Cadet », 2009). Son unique bande dessinée, Les Sœurs Corbi (Gallimard, 2009), déroule une enquête policière dans le vingtième arrondissement du Paris. Très nombreuses expositions personnelles. « Mon dessin est sans trait, Celui qui m’a inspiré à mes débuts, c’est Raoul Dufy  parce qu’il pouvait faire des arbres bleus ou jaunes, le trait changeait de couleur. Mes lumières, je les ai un peu chopées chez Bram Van Velde où les couleurs sont mises les unes à côté des autres mais où il y a toujours du blanc qui circule. »

SALON – Le septième Festival de littérature jeunesse organisé par le réseau les médiathèques de Cosne-sur-Loire, Neuvy-sur-Loire et Donzy (Nièvre) se déroulera du samedi 3 au samedi 31 mars 2018, sur l’ensemble du territoire. Avec la participation des auteurs et illustrateurs Rachel Hausfater, Sophie Dieuaide, Didier Dufresne, Philippe Barbeau, Bruno Heitz, Cyril Hahn et Vanessa Hié. Le programme détaillé est ici.

PAS SCOOP – Ce jeudi 1ier mars 2018, Emmanuel Macron, président de la République française, participera, dans la salle des fêtes du palais présidentiel, devant un parterre d’invités encore inconnus (dont des écoliers, des enfants malades et des membres du personnel du palais présidentiel), à un concert de la Garde républicaine interprétant Pierre et le Loup, conte musical de Sergueï Prokofiev. Le chef de l’Etat y tiendra le rôle du récitant. Brigitte Macron est chargée d’une partie de l’organisation.

RESIDENCE – La Marelle et la Mairie de Cannes, avec le soutien de la Drac Paca, et en partenariat avec le Festival du Livre de Mouans-Sartoux, lancent un appel à candidatures pour une résidence d’auteur(e)/illustrateur(trice) de trois mois, au sein de la médiathèque Noailles à Cannes. Le/la résident(e) développera un projet de création personnelle autour du livre jeunesse et des arts numériques accompagné d’actions de médiation développées par la Mairie de Cannes (Médiathèque de Cannes) et La Marelle. La période de résidence sera fixée en accord avec le candidat et s’établira entre mi-septembre 2018 et mi-décembre 2018. La période concernée se tiendra en une période continue de 12 semaines au total. Les candidatures sont à déposer auprès de La Marelle au plus tard le 30 mars 2018 à minuit. L’annonce du candidat retenu se fera le 15 avril 2018. Toutes les informations nécessaires sont ici.

PARUTION – La firme britannique Eaglemoss propose une réédition de l’intégralité des 40 albums de la série « Barbe Rouge » créée par Jean-Michel Charlier (scénario) et Victor Hubinon (dessin) et publiée dans Pilote dès 1959. D’autres auteurs (dont Jean Ollivier) et d’autres dessinateurs (dont Jijé) suivront au fil des ans. Albums vendus en kiosque toutes les deux semaines au prix de 2,99 € pour le numéro 1, 6,99 € pour le numéro 2 et 12,99 € pour les suivants. Il y a des cadeaux si on s’abonne.

PRIX – Le mercredi 21 février 2018, des élèves de CM2 des écoles de Tavers, Baule, Beaugency et de Beauce-la-Romaine, ainsi que les élèves de 6ième et 5ième des collèges Robert Goupil et de la maîtrise Notre-Dame et René Cassin, se sont retrouvés pour décerner le prix de littérature jeunesse  Jacques Asklund. Le résultat du vote sera dévoilé qle jour de l’inauguration du Salon du livre jeunesse de Beaugency le vendredi 13 avril 2018. La sélection comportait les titres suivants : 1.749 miles de Fabienne Blanchut, La baleine rouge de Michelle Montmoulineix, Les piqûres d’abeille de Claire Castillon, Des vacances d’Apaches d’Alexandre Chardin.

RENCONTRE – la Bibliothèque universitaire Education Lyon Croix-Rousse invite, le mercredi 28 février 2018, à 17 heures, dans l’amphi Louise Michel, bâtiment Dolet, ESPE 5 rue Anselme à Lyon (Rhône) à une rencontre avec Olivier Douzou, directeur artistique des éditions du Rouergue. Participation de Marine Rivoal, auteure illustratrice publiée aux Editions du Rouergue. Architecte de formation, Olivier Douzou est l’auteur-illustrateur de 90 albums récompensés par de nombreux prix et traduits dans une vingtaine de langues.

FORMATION – La Journée professionnelle petite enfance qu’organise annuellement la section Midi-Pyrénées du CRILJ est fixée au jeudi 12 avril 2018 et se déroulera à la Médiathèque de Muret de 9 heures à 17 heures. Thème  : Peut-on tout dire-lire aux tout petits ?  Invités : Christian Bruel, auteur, éditeur et formateur, et Malika Doray auteure-illustratrice qui s’adresse essentiellement aux tout petits. La salle ne pouvant accueillir que 50 personnes, il est conseillé de s’inscrire rapidement. Le bulletin est disponible ici. Informations complémentaires .

EXPOSITON – Du mercredi 21 février au dimanche 27 mai 2018, le Musée Ziem de Martigues (Bouches du Rhône), boulevard du 14 juillet, accueille, en partenariat avec la médiathèque Louis Aragon, une exposition L’illustration jeunesse au musée qui ressemble des œuvres de Géraldine Alibeu, Isabelle Carrier, Anne Crausaz, Max Ducos, Natali Fortier, Sara et Renaud Perrin. Invitée d’honneur : Catherine Chardonnay. « Le public est invité à découvrir les planches originelles d’illustrateurs contemporains de livres jeunesse, des artistes qui ont travaillé avec la médiathèque Louis Aragon pendant plusieurs années dans le cadre d’un projet intitulé Le grand illustrateur et qui ont pu ainsi rencontrer les enfants des écoles martégales. » Informations complémentaires au 04 42 41 39 60 ou à cette adresse.

THEATRE – La Fabrique, scène conventionné de Guéret (Creuse), accueille la Cie ONavio à l’Espace André Lejeune, avenue René Cassin, chemin du Stade, le vendredi 2 et le samedi 3 mars 2018, 16 heures, pour une représentation de Otto, autobiographie d’un ours en peluche d’après l’album de Tomi Ungerer. « Comment parler de la guerre aux enfants ? Comment – comme le dit Elzbiéta – offrir « des outils qui permettent, un tout petit peu, de penser l’impensable plutôt que de le fantasmer » ? Comment donner à chacun, adulte ou enfant, la possibilité d’une veille citoyenne sur l’absurdité de notre monde ? Comment montrer que, derrière les images froides du désordre du monde dont on nous abreuve, ce sont des intimités qui sont bouleversées, détruites, anéanties ? » Adaptation pour acteurs et marionnettes, scénographie et mise en scène : Alban Coulaud. En famille à partir de 8 ans. Site de la compagnie ici.

FORMATION – Dans le Lot, la journée professionnelle de lancement de l’opération Premières Pages a lieu le mardi 13 mars 2018, de 8 heures 30 à 17 heures, espace de congrès de la Cité Bessières à Cahors et elle a pour sujet les émotions. Avec la participation de Chris Haughton, auteur de l’album 2018, Thierry Magnier, son éditeur,   Marie Kuklova qui présentera des modules d’animation, Daniel Marcelli, pédopsychiatre, et Christian Bruel, auteur et éditeur, qui parlera de l’album comme creuset d’émotions et de sens.  Programme détaillé et bulletin d’inscription (à renvoyer pour le vendredi 2 mars dernier délai) à partir de cette page.

PARUTION – Récemment paru Le conte populaire français : contes merveilleux, supplément au catalogue de Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze établi par Josiane Bru, avec la collaboration de Nicole Belmont et Alice Joisten, édité par Bénédicte Bonnemason. Postface de Nicole Belmont. Ce sixième volume compile 125 contes ainsi que leurs variantes. « Les connaisseurs, chercheurs, étudiants, enseignants, conteurs, et autres passionnés, y trouveront un appareil critique important s’appuyant sur des récits recueillis aux sources orales ainsi que les références de leurs nombreuses variantes. Les matériaux narratifs recensés permettront des études comparatives entre les contes de transmission orale et les grands textes littéraires s’inspirant des sources populaires. » La bibliographie intégre les ressources numériques disponibles en ligne. Presses universitaires du Midi 2017, 712 pages, 25,00 euros.

CONCERT – A l’issue d’une résidence à la médiathèque de Vaise, place Valmy à Lyon (Rhône), du mardi 20 au samedi 24 février 2018, le Conservatoire national supérieur de musique et danse de Lyon proposera le mercredi 28 février, à 17 heures, une représentation unique de Cendrillon lyrique, esquisse en sortie de résidence. Piano et préparation musicale : Agnès Melchior. Mise en scène : Bruno Fontaine. A partir de 8 ans.

PRIX – Après 1 heure 15 de débat à huis clos, les élèves représentants des treize classes participantes de la dixième édition du Prix Ado du théâtre contemporain, réunis le jeudi 15 février 2018 à la Maison du théâtre d’Amiens, ont décerné le prix 2017-2018 à Douna Loup pour son texte Mon chien-dieu (Les Solitaires Intempestifs, 2016). « Mon chien-dieu est une pièce très singulière en forme d’interrogations dont seuls les enfants semblent avoir les réponses : Est-ce qu’on a le droit d’entrer dans la chambre de Papi alors qu’il est à l’hôpital ? Il a quoi, Fadi, dans la tête ? Et Zora, elle a quoi ? Pourquoi se rencontrent-ils, ces deux-là ? Ils ont quelque chose à faire ensemble ? Ils vont tomber amoureux ? Est-ce qu’ils préfèreront rester amis ? Ils voient des choses que les autres ne voient pas ? Pourquoi ? Parce que ce sont des enfants ? Ou alors c’est à cause du chien ? Quel chien ? Dieu de quoi ? Est-ce qu’on peut mourir et revivre ? Est-ce que ça existe ? » (Fabien Ribery)

PARUTION – Récemment paru La maternelle une école de littérature : des propositions pour surmonter les obstacles de compréhension par Christophe Lécullée. « Comment enseigner la littérature de manière progressive en maternelle ? L’approche est inédite : partir des obstacles culturels, sociaux, affectifs, psychologiques, cognitifs rencontrés par les élèves, dresser l’inventaire des préocédures et des démarches actuelles, organiser une progressivité annuelle par niveau de classe et sur l’ensemble du cycle 1. » Sommaire et extrait de l’ouvrage ici. Canapé 2017, 208 pages, 22,90 euros.

REVUE – Publié par l’école des loisirs, GRAND « dont les dimensions dépassent la moyenne de sa catégorie » est « un magazine gratuit et ludique destiné aux médiateurs du livre pour fédérer libraires, bibliothécaires, enseignants et lecteurs autour du plaisir de lire. » Au fil du sommaire, on rencontre Boris Cyrulnok, Marie Desplechin, marraine du numéro, Magali Le Huche, Catharina Vackx, Edwige Chirouter et quelques autres, des entretiens, des jeux, des conseils pratiques, des sélections. Il y a aussi l’annonce d’un concours où il s’agit d’imaginer la nouvelle affiche de l’école des loisirs. Le magazine est disponible chez les libraires, dans la limite des stocks disponibles.

INITIATIVE – Pour la dixième édition de Keskili, le rendez-vous des livres et des tout-petits programmé du jeudi 24 au dimanche 27 mai 2018, les habitants de Villeneuve-sur-Lot de 0 à 120 ans sont invités à fabriquer le personnage du livre préféré de leur enfance. Afin de préparer cette édition anniversaire, les bibliothécaires ont eu l’idée de créer un immense gâteau de lecture sur lequel seront fixées des figurines représentant des personnages de la littérature jeunesse. Axelle, bibliothécaire coordinatrice de la manifestation, cite Éliane, 70 ans, qui a amené à la bibliothèque un livre de son enfance qu’elle avait gardé, Les Malheurs d’Ysengrin illustré par Samivel. Peut-être y aura-t-il aussi un blog ou un DVD rassemblant l’ensemble des œuvres des habitants. La réalisation du personnage peut s’effectuer chez soi, dans le cadre scolaire, dans les locaux d’une structure partenaire ou à la bibliothèque municipale en s’inscrivant à l’un des ateliers prévus les samedis 24 février, 17 mars et 21 avril. Un mode d’emploi pour fabriquer son personnage préféré est disponible à la bibliothèque et sur son portail.

THEATRE – Les Écrivains associés du Théâtre (EAT) annoncent leur sélection 2018 de textes jeune public. Les lauréats sont Hématome(s) de Stéphane Bientz, Qu’on va où ? de Gwendoline Soublin, ll est parti, Gus de François Chanal. Les deux premières pièces seont lues le vendredi 1er juin 2018, dans le cadre de la manifestation Texto’Mino. La troisième sera mise en maquette dans le cadre de la  saison 2018-2019 des Mardis Midi. « Un grand merci à toutes les autrices et tous les auteurs de nous avoir confié leurs textes, merci à vous d’écrire avec exigence et passion. » (Marie Bernanoce, pour le comité de lecture jeune public des EAT). SIte des Écrivains associés du Théâtre ici.

RENCONTRE – La Ligue de l’enseignement du Loiret et le CERCIL (Centre d’histoire et de mémoire sur les camps de Beaune-la-Rolande, Pithiviers et Jargeau), 45 rue du Bourdon Blanc à Orléans (Loiret) invitent les retraités de Lire et faire, le jeudi 22 février 2018, à une découverte d’ouvrages de littérature pour la jeunesse sur le thème de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah.

RENCONTRE – Martine Laval, journaliste littéraire et commissaire de l’exposition Et j’ai mangé la peinture actuellement en place au Centre André François, centre régional de ressources sur l’album et l’illustration, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise) recevra l’auteur-illustrateur Martin Jarrie et Valérie Cussaguet, fondatrice des Éditions Les fourmis rouges, maison d’édition indépendante spécialisée dans les livres illustrés et les albums, le jeudi 22 février 2018, à 14 heures. Accès libre, sur réservation au 03 44 36 31 59 ou à cette adresse.

PARUTION – Récemment paru Petit-Poucet rêveur par Nicole Belmont. « Les contes de transmission orale cachent beaucoup de poésie sous leur apparente naïveté, grâce à quoi ils nous séduisent encore et toujours. De Barbe bleue à La petite fille qui cherche ses frères, du vrai Poucet à La fille bannie, cet ouvrage tente de découvrir en quoi cette poésie consiste et par quels moyens elle s’exprime. […] Est également posée la question du programme nécessairement optimiste du conte – « c’est un vrai conte de fées » – lorsque l’on trouve dans le corpus traditionnel quelques versions « ratées » de ce point de vue  : comme un retournement en « anti-conte ». Toutes ces questions renvoient au problème de la création littéraire et de sa transmission en dehors de l’écrit, revendiquant pour cette littérature dite orale le statut d’œuvre à part entière qui lui est déniée, parfois avec véhémence. » José Corti 2017, 200 pages, 20,00 euros.

CONFERENCE – Sophie Van der Linden, spécialiste des livres pour enfants en général et des albums en particulier, animera une conférence sur le thème Quels livres choisir pour l’enfance, le mardi 20 février 2018, 20 heures 30, à la bibliothèque Le chant des syllabes, 26 rue de la mairie à Plounéventer (Finistère), conférence suivie d’une séance de dédicaces.

FORMATION – La seconde édition du Mooc Il était une fois la littérature jeunesse créé par Daniel Delbrassine, maître de conférence sur la littérature de jeunesse, et Vincianne D’Anna, journaliste spécialisée en littérature pour la jeunesse et en édition numérique, se déroulera du vendredi 2 mars au mercredi 16 mai 2018. Cette formation abordera les romans, les albums, les maisons d’édition, les auteurs, les livres numériques, les fanfictions, les objets dérivés, en proposant des vidéos, des analyses, des quizz, des travaux collaboratifs et des exercices pratiques autour de la littérature jeunesse. D’abord destiné aux étudiants de l’université de Liège et de la Haute École Charlemagne (HECH), la première édition avait, via les réseaux sociaux, rasssemblé 13 500 personnes. Le Mooc Il était une fois la littérature jeunesse s’adresse à tous à partir de 16 ans. Plan du cours et inscriptions (possibles jusqu’au vendredi 20 avril) ici.

PHILATELIE – Bpost, poste belge, participe aux 60 ans des Schtroumpfs en éditant une feuille de dix timbres consacrés au héros crée par Peyo, lui attribuant un look rétro rappelant leurs premières apparitions. Sont représentés : le Schtroumpf à lunettes, le Schtroumpf grognon, la Schtroumpfette, un Schtroumpf noir (pour rappeler leur première véritable aventure) le Grand Schtroumpf. Chaque timbre a, en Belgique, la valeur d’une unité d’affranchissement.

FORMATION – Les annuelles quatre journées de formation Pourquoi ‘perdre son temps’ à raconter des histoires ? qu’organise Livre passerelle, 3 place Raspail, appartement numéro 7 à Tours (Indre et Loire) auront lieu les lundi 26 mars,  mardi 27 mars, lundi 4 juin et mardi 5 juin 2018, au Prieuré de Saint-Cosme, rue Ronsard à La Riche. Mais, attention : il faut s’inscrire avant le mercredi 28 février. Programme et bulletin d’inscription sur le site de l’association.

PARUTION La magazine Les Inrockuptibles publie un hors série La BD d’auteur américaine en 80 albums. Numéro passionnant. « En parallèle de leur production de comics policiers et de super-héros, les Etats-Unis et le Canada abritent aussi une multitude d’auteurs sortant des sentiers battus, aux oeuvres fortes et personnelles. Inventifs, subversifs ou virtuoses, ils figurent pour certains parmi les maîtres incontestés du 9e art, au même titre que leurs homologues européens ou japonais. Qu’ils se démarquent par l’originalité des sujets abordés ou par leur vision graphique et/ou narrative, ils contribuent à forger une des plus belles pages de la culture américaine. » On ne s’étonnera pas que, pour nourrir ce numéro consacré à la bande dessinée alternative, Anne-Claire Norot (rédactrice en chef de ce hors-série) et Pierre Siankowski (directeur de la rédaction des Inrockuptibles) ne regardent guère voire pas du tout du côté des enfants. 100 pages. En kiosque, 8,90 euros.

PRIX – Une nouvelle fois, la France fait belle figure au palmarès des BolognaRagazzi de la Foire du livre de jeunesse de Bologne (Italie) : sept éditeurs français récompensés en 2018 avec quatre prix et quatre mentions. Prix Fiction : L’oiseau blanc d’Alex Cousseau, illustré par Charles Dutertre (Le Rouergue), Otto de Florie Saint-Val et Etienne Exbrayat (MeMo) recevant une mention ; Prix Non-Fiction : une mention pour Louis Pasteur, enquêtes pour la science de Florence Pinaud, illustré par Julien Billaudeau (Actes Sud Junior/Palais de la découverte) et pour Le ruban, d’Adrien Parlange (Albin Michel Jeunesse) ; Prix Première œuvre : La plage, de Sol Undurraga (L’agrume), L’ascension de Saussure de Pierre Zenzius (Le Rouergue)  recevant une mention ; Prix Art, architecture et design : Cabanes d’Aurelien Debat (Les Grandes personnes) ; Prix Books and seeds : Le potager d’Alena  de Sophie Vissière (Hélium). Un second jury chargé de désigner des BolognaRagazzi Digital Awards ont attribué une mention à Cache-cache ville, application interactive de Vincent Godeau et Agathe Demois. Le palmarès complet et détaillé est en ligne ici.

THEATRE – Le samedi 17 février 2018, à 15 heures, dans l’auditorium Boris Vian de la Passerelle, 57 boulevard de Lamballe à Fleury-les-Aubrais (Loiret), représentation du spectacle Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner dans une adaptation pour marionnettes de la compagnie Jeux de Vilains. Conception : Isabelle Chrétien et Cécile Hurbault. A partir de 3 ans. « C’est l’histoire d’un renard qui n’est ni grand ni méchant, mais qui voudrait pourtant l’être. Affamé, raillé par les poules et autres animaux de la ferme, il va développer, sur les conseils du loup, une nouvelle stratégie : voler des oeufs, attendre leur éclosion, élever les poussins, les effrayer et s’en régaler. Un plan sans faille – ou presque. » Réservation au 02 38 83 09 51.

EXPOSITION – Depuis le vendredi 9 février et jusqu’au dimanche 18 mars 2018, au Cercle Cité, place d’Armes à Luxembourg, exposition There and back again : visions de Tolkien et d’ailleurs consacrée à John Howe. « La mine de graphite frotte le papier et le crayon semble glisser sur la surface, dans un ballet presque improvisé, au gré de l’imagination de cet artiste qui a marqué plusieurs générations. Comment John Howe, armé d’un simple crayon, a-t-il pu influencer l’imaginaire de ce dernier siècle et donner ses lettres de noblesse à la Fantasy ? À l’heure du tout numérique, du toujours plus rapide et du toujours plus bruyant, il faut voir cet artiste nager à contre-courant, creusant depuis des dizaines d’années ce même sillon, avec comme seul soc, un crayon de bois. » Projections et ateliers sont prévus tout au long de la manifestation. » Site du Cercle Cité ici.

CINEMA – La Danoise Pernille Fischer Christensen vient de terminer Becoming Astrid avec Trine Dyrholm, Maria Bonnevie et, dans le rôle principal, la jeune Alba August. Ce biopic consacré à Astrid Lindgren, auteure suédoise de la série « Fifi Brindacier », devrait sortir en salles courant 2018. « Quelque chose est arrivé à Astrid, alors qu’elle était jeune, et qui l’a affectée à jamais. La jeune femme décide alors de se libérer des normes de la société et de suivre son cœur. »

RENCONTRE – L’auteur Emmanuel Bourdier sera en dédicace le samedi 17 février 2018, de 15 heures à 18 heures, à la librairie Chantelivre, 15 place du Martroi à Orléans (Loiret) à l’occasion de son dernier livre, Hippy Shakes paru aux éditions La joie de lire. « Une aventure unique a soudés [Dani et Pierre] à jamais malgré leurs personnalités fortes et leurs divergences, malgré leurs situations familiales parfois compliquées. Le récit navigue entre deux époques, celle des sixties et celle des années 2010, entre deux âges, l’adolescence et l’âge mûr, mais n’a qu’une bande son furieusement rock’n roll. […] Un livre tendre sur l’adolescence et sur les difficultés de devenir un homme et de se réaliser. » Informations complémentaires à cette adresse.

PARUTION – Hachette collections propose, chaque quinzaine, en kiosque et sur abonnement, l’intégrale de la série « Isnogoud », personnage qui souhaitait être calife à la place du calife. Scénario de René Goscinny et illustration de Jean Tabary. Cette édition reprend les planches telles qu’elles ont été publiées dans le journal Record, en noir et blanc, en bicolore ou en couleurs ainsi que les épisodes Retours d’Iznogoud et Les Cauchemars d’Iznogoud initialement publiés par le Journal du dimanche. Présentation élégante et, pour chaque album, un dossier de huit pages, Les Cahiers du califat, réalisé par Brieg Haslé-Le Gall et consacré aux coulisses de la série. Le premier volume était vendu 2,99 euros, le second 6,99 euros, les suivants seront à 12,99 euros. Le site dédié est ici.

PROPAGANDE – Il y avait déjà eu, aux Etats-Unis, côté Démocrates, des livres pour enfants à propos de Barak Obama président et d’Hillary Clinton candidate. En voici un, côté Républicains, consacré à Donald Trump, Thump : the first bundred days de Timothy Lim, Mark Pellegrini et Brett R. Smith. Donald Trump y est représenté par un lapin à la mèche imposante qui, parce qu’il a plein d’amis, devient président. Alex Jones, coauteur, explique son intention : « Nous voulions vraiment sortir quelque chose d’amusant et de léger, quelque chose que les fans de Trump pouvaient apprécier. »

RENCONTRES – Deux rencontres ouvertes à tous avec Rémi Courgeon : le mercredi 14 fevrier 2018, à 17 heures, à la Médiathèque de Fontenilles (Haute-Garonne), 7 avenue du 19 mars 1962, à 17 heures (exposition et dédicaces) et, à l’initiative du CRILJ Midi-Pyrénées, à la Médiathèque François Mitterrand de Muret (Haute-Garonne), 58 rue Clément Ader, le jeudi 15 fevrier, à 18 heures 30 (rencontre dessinée et dédicaces). « Après avoir étudié à l’Ecole Estienne, Rémi Courgeon commence par faire de la publicité, de la peinture, puis se rend compte assez vite que ce qu’il aime avant tout, c’est raconter des histoires. L’album jeunesse est son terrain de jeu favori: un lieu ou il peut confronter à plaisir mots et images. Il est l’auteur de plus d’une trentaine d’albums, textes et illustrations, publiés chez Milan, Flammarion, Mango, Seuil et Gallimard. En parallèle, il fait des reportages dessinés pour des ONG, histoire de garder un peu les pieds sur terre. »

PARUTION – Vient de paraitre Les tout-petits, le monde et les albums, ouvrage collectif réunissant les contributions de Jeanne Ashbé, Ramona Bădescu, Patrick Ben Soussan, Nathalie Brisac, Christian Bruel, Yvanne Chenouf, Claire Dé, Corinne do Nascimento, Corinne Dreyfuss, Francine Foulquier, Camille Gautier, Sylviane Giampino, Bernard Golse, Coline Joufflineau, Sylvie Joufflineau, Séverine Lebrun, Marie Manuélian, Patricia Matsakis, Michèle Moreau, Anne Ponté, Dominique Rateau, Isabelle Sagnet, Vanessa Sauvage et Joëlle Turin. Editions érès 2018, 249 pages, 13,50 euros.

THEATRE – A l’Ehpad du Grand Chêne à Seynod (Savoie), établissement pour personnes âgées dépendantes, des résidents ont souhaité créer une troupe de théâtre. Et c’est pourquoi, depuis cinq ans, Les Farfadets répètent chaque semaine, sous la houlette de Grégory Benoît, directeur artistique de la compagnie Les yeux grand ouverts et Julia Baudet, 20 ans, metteuse en scène, une pièce présentée ensuite aux autres résidents, aux familles, aux  professionnels de l’Ehpad, aux soutiens de la Drac. Après Alice au pays des merveilles, Le Petit Prince et Pinocchio, les années précédentes, la troupe montera,  en 2018, Vendredi ou la vie sauvage.

DERNIER RECOURS – Sûr de son coup, cet enseignant avait demandé à ses élèves de cinquième de lire Les royaumes du nord de Philip Pullman, roman d’heroic fantasy réputé. Tout faux. Au bout d’un mois, trois élèves avaient lu le livre entier, deux avaient lu les trois premiers chapitres, dix-huit n’avaient pas ouvert le livre. En représailles, le professeur donna à sa classe une fiche de lecture portant sur sept lignes de Oui Oui à la ferme d’Enid Blyton.

RENCONTRE – Le samedi 10 février 2018, la médiathèque Nef Europa, rue Marescot à Montoire sur le Loir (Eure-et-Loir), reçoit, de 9 heures à 12 heures 30, à l’occasion de la journée Graine de lecteur, l’auteur et illustrateur Gilles Bachelet, parrain de la manifestation. Informations complémentaires à cette adresse.

FORMATION – Le Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF) organise le lundi 15 février 2018, de 13 heures 30 à 18 heires 45, dans le petit auditorium du site François Mitterrand, un après-midi d’étude La petite musique de Didier Jeunesse : 30 ans de création. « Pour célébrer les 30 ans de la maison Didier Jeunesse, créateurs, conteurs et musiciens rendront hommage à cette aventure éditoriale placée sous le signe de la musicalité. Organisée autour des livres-disques, des albums et des romans et ponctuée par des intermèdes musicaux, cette rencontre sera l’occasion d’explorer la politique éditoriale et les perspectives de cette maison d’édition singulière. » Avec, notamment, Cécile Boulaire, Michèle Moreau, Carl Norac, Loïc Boyer, Gilles Bizouerne, Ilya Green.  Gratuit avec inscription obligatoire auprès de Marion Calyannis.

CONFERENCE – Dans la salle Peiresc de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), 6 rue des Petits Champs à Paris, Carine Devillon, professeur assistant à l’Université féminine de Séoul (SWU), donnera une conférence titrée Perception du blanc dans les albums pour enfants français et coréens. le vendredi 9 février 2018, à 16 heures. Animation : Bernadette Bricout. « Couleur par défaut de la page, pendant longtemps le blanc n’a pas été pensé comme une couleur dans les albums pour enfants. Il y est négligé, mais également réduit à n’être obtenu que par réserve et à ne pouvoir se décliner sur le cercle des tonalités. Le blanc se doit d’être blanc, peu visible, succinctement dénommé. Dans la seconde partie du XXe siècle, des créateurs français vont toutefois le sortir de cette forme d’invisibilité et d’anonymie où on l’a abandonné. »

PARUTION – La Cabane aux histoires, série télévisée réalisée par Célia Rivière, a pour objectif d’initier les 4-7 ans au plaisir de la lecture en leur faisant découvrir quelques grands talents de la littérature pour la jeunesse. « Quatre enfants se retrouvent dans une cabane. Là, ils choisissent un livre et l’aventure commence. Lisette, la grande sœur, raconte une histoire fabuleuse, l’illustration prend vie, les pages s’animent. » Vient de paraître le second DVD de la collection qui rassemble douze histoires très variées. ARTE 2018, 100 minutes, 9,99 euros.

RENCONTRE – Le samedi 10 février 2018, 16 heures 30, à la bibliothèque Sorbier, 17 rue Sorbier à Paris, rencontre Antoine Guilloppé et la nuit. « Antoine Guilloppé est un auteur-illustrateur jeunesse  adepte de techniques variées et originales, dont le papier découpé au laser. Cela donne des images stupéfiantes qui ravissent les yeux des plus jeunes comme des plus âgés. » Rencontre suivie d’une séance de dédicaces avec vente des ouvrages. Informations complémentaires au 01 46 36 17 79.

LECTURE – Le 10 février 2018, à 14 heures, à la Médiathèque Jean Jaurès, 15-17 rue Jean Jaurès à Nevers (Nièvre), lecture dessinée de Tom et le Jardin de minuit adapté de Philippa Pearce par Edith (Soleil, 2015). Avec Edith et le conteur Richard Petitsigne. « En 1958, Philippa Pearce reçoit la médaille Carnegie, pour son deuxième livre, Tom et le jardin de minuit, aujourd’hui considéré comme un incontournable de la littérature de jeunesse de langue anglaise. » Edith a reçu, en 2015, une Pépite au Salon du livre pour la jeunesse à Montreuil pour sa libre adaptation du roman. A partir de 9 ans. Dédicaces à la fin du spectacle. Réservation obligatoire au 03 86 68 48 50.

RESIDENCE – La médiathèque intercommunale du Père Castor de la communauté de communes Briance Sud Haute-Vienne qui conserve les archives des éditions du Père Castor, l’École nationale supérieure d’art de Limoges (ENSA), la communauté de communes CCBSHV et l’association des Amis du Père Castor mettent en place un projet pédagogique axé autour d’une résidence d’auteur/illustrateur de jeunesse, entre le lundi 1er octobre 2018 et le dimanche 31 mars 2019. Ce projet s’articule autour de la démarche éducative de Paul Faucher et de la valorisation du fonds inscrit depuis peu au registre Mémoire du Monde de l’Unesco. Les résidents bénéficieront d’un accès à la consultation des archives, d’un accompagnement technique par des étudiants de l’ENSA.  Prévus également des ateliers de création artistique adressés à chacune des dix classes partenaires, ainsi qu’un travail plus approfondi avec une classe, une exposition de  fin de résidence, une publication  pour enfants.  Dépôt de dossier au plus tard le mercredi 28 février 2018. Les détails pratiques sont ici.

PARUTION – Vient de paraitre, dans la collection « LJ+ » que publie en ligne l’association Lecture Jeunesse, le tome 1 de Ados et bibliothèques signé Sonia de Leusse-Le Guillou. « Ce premier volume porte sur les atouts, les faiblesses et les interrogations énoncés par les bénévoles et les professionnels en formation. Qui sont ‘les adolescents’, comment sont-ils perçus ? Quels leviers mettre en œuvre pour développer une politique de lecture publique à leur attention ? Résultat d’une enquête qualitative nationale en partenariat avec le ministère de la Culture et l’Association des bibliothèques de France, le deuxième tome à paraître (février 2018) portera sur les politiques d’accueil des jeunes. » L’étude est téléchargeable gratuitement à partir de cette page.

PARUTION – Hachette collections propose, chaque quinzaine, en kiosque et sur abonnement, la réédition de la série « Natacha » dédiée à la blonde et mini-jupée hôtesse de l’air qui, en 1970, posa le pied dans l’hebdomadaire Spirou pour le quitter en 2014, après vingt-deux longues aventures autour du monde. Au dessin : François Walthéry. Au scénario : Gos, Tillieux, Mitteï, Borgers, Cauvin, Mythic, Peyo, Dusart, Wasterlain et quelques autres. Présentation élégante et, pour chaque album, un dossier de huit pages, illustré de croquis, de documents rares et de textes signés Didier Pasamonik et Charles-Louis Detournay. Le premier volume est vendu 1,99 euros, le second 6,99, les suivants 12,99. Le site dédié est ici.

VISITE – Le samedi 10 février 2018, 14 heures, à l’occasion des dix ans du Musée Tomi Ungerer, Centre international de l’illustration, Villa Greiner, 2 avenue de la Marseillaise à Strasbourg (Bas-Rhin), visite consacrée, « Le temps d’une rencontre », à la collection graphique d’André François. Avec Thérèse Willer, conservatrice.

MECENAT – Parmi les seize jeunes créateurs récompensés au titre de 2017, Tiphaine Sadoun, 29 ans, va recevoir 30 000,00 euros de la Fondation Jean-Luc Lagardère, bourse qui lui permettra de poursuivre l’installation à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise) de Crocolivre, nouvelle librairie jeunesse, et d’y organiser des animations. Tiphaine Sadoun avait, il y a quelques mois, grâce à Ulule, collecté la somme de 10 067,00 euros.

RENCONTRES – La dix-neuvième édition de Bouquins Câlins, manifestation autour de la littérature pour les 0-3 ans. se déroulera du mardi 6 au samedi 17 février 2018 dans les médiathèques d’Antibes, Biot, Saint-Paul de Vence, Valbonne Sophia Antipolis, Villeneuve-Loubet, au Point lecture d’Opio et au Pôle Images de Roquefort-les-Pins. Des spectacles, des ateliers, des lectures d’histoires, des jeux d’éveil. Journée professionnelle, le jeudi 8 février, de 9 heures à 16 heures, dans la salle d’action culturelle de la médiathèque de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), 269 allée du Professeur René Cassin, Quartier des Plans. Au programme : Les éditions MeMo, l’art de l’image avec Yara Nascimento, éditrice et Claire Garralon, auteure et illustratrice. Inscriptions obligatoires à cette adresse.

DEDICACE – Martine Bourre, auteure et illustratrice, dédicacera ses ouvrages, le mercredi 7 février 2018, dans le cadre du Festival du court métrage de Clermont Ferrand (Puy de Dôme), à la librairie Les Volcans, 80 boulevard François Mitterrand. Informations complémentaires au 04 73 43 66 75.

DISPARITION – L’auteure pour la jeunesse Henriette Bichonnier est décédée le samedi 20 janvier 2018. Elle avait 74 ans. Elle collabora à Pomme d’Api dès 1971 et écrira pour François Bourgeon, dans Djin et dans Lisette, deux scénarios de bandes dessinés. Elle travailla à F Magazine, journal féministe, et, pour une rubrique consacrée à la littérature pour la jeunesse et au théâtre jeune public, dans le supplément parisien de Télérama. Conseillère éditoriale aux éditions Hachette de 1986 à 1988, puis chez Nathan de 1989 à 1993 où elle a notamment dirigé « La Bibliothèque internationale », Henriette Bichonnier s’est également intéressée à l’apprentissage de la lecture et à la lutte contre l’illettrisme. Plus de cent ouvrages chez de nombreux éditeurs dont la série « Clémentine et Célestin » (chez Grasset, dès 1978 ; illustrations de Pierre-Yves Robin), Le Monstre poilu (chez Gallimard, en 1982 ; illustrations de Pef), Kiki la Casse (chez Hachette, en 1982), Le dernier des Abominaffreux (chez Rouge et Or, en 1992 ; illustrations de Pierre Cornuel). Nombreuses adaptations pour la scène, en France et à l’étranger.

EXPOSITION – Du samedi 3 février au samedi 31 mars, la bibliothèque Faidherbe, 18-20 rue Faidherbe à Paris, propose une exposition Quand il fait nuit consacrée à Akiko Miyakoshi. « Virtuose du dessin au fusain, Akiko Miyakoshi place la nuit au coeur de son travail. Sa mise en valeur du grain du papier et de la trame de la feuille donne vie à des images à l’atmosphère étrange, mystérieuse mais qui jamais ne suscite la peur ou l’angoisse. Tout n’est que jeux de lumières en clair-obscur chez cette artiste où le noir domine, dans toutes ses intensités, du plus profond ébène au gris nuageux. De subtiles touches de couleurs, en éclats ou en aplats, qu’atténue plus ou moins le sombre du fusain, viennent rehausser ces images au final très apaisantes. » L’exposition propose de découvrir les pages du livre Quand il fait nuit (Syros, 2016) qui a reçu une  mention à la Foire internationale du livre de jeunesse de Bologne 2016, des travaux préparatoires et des lithographies tout droit venus du Japon. Informations complémentaires au 01 55 25 80 20.

SALON – Le dix-huitième salon Graine de lecteur se déroulera du lundi 5 au samedi 17 février 2018 conjointement à Blois (centre socio-culture Quinière, centre social Mirabeau), Vineuil (centre social La Chrysalide), Vendôme (centre CAF), Romorantin (centre social St-Exupéry), Mondoubleau (centre social des Collines du Perche), Montoire-sur-le-Loir (média-ludothèque Nef Europa), Savigny-sur-Braye (Agora Braye) et dans les médiathèques de ces villes. S’adressant prioritairement aux lecteurs de moins de 6 ans, il a pour théme La petite bête qui monte, qui monte. Vous pouvez vous informer sur le détail des propositions à cette adresse.

PATRIMOINE – Nous l’avions annoncé début novembre sur ce site, l’Unesco le confirme le mercredi 31 janvier 2018 : les archives du Père Castor conservées à Meuzac (Haute-Vienne), dans la médiathèque que dirige Emilie-Anne Dufour, sont officiellement inscrites au registre Mémoire du monde de l’organisation. Le fonds composé de 300 caisses rassemble 1540 illustrations originales, des dossiers de fabrication, une collection complète, en première édition, des 320 titres parus sous l’égide de Paul Faucher, des correspondances entre les artistes et l’éditeur, des courriers d’enfants au Père Castor, des dossiers de presse, des matériaux de réflexion pédagogique.

EXPOSITION – Du 1ier février au 15 avril 2018, au Centre d’Art de Rouge-Cloître, 4 rue de Rouge-Cloître à Auderghem (Belgique), exposition L’expression au bout du crayon consacrée à Jonathan Bousmar. Né à Bruxelles en 1981, Jonathan Bousmar est  illustrateur et enseignant dans une école secondaire. Il a notamment illustré Pinocchio, Don Quichotte et Le Roman de Renart parus chez Alzabane éditions. « L’imagination débordante et l’expressivité truculente, si justement retranscrite, révèlent un fin sens de l’humour perceptible au travers d’une multitude de détails. Étrangeté, curiosité et humour sont les maîtres mots d’un œuvre en devenir. »

CONFERENCE – Le samedi 3 février 2018, à 16 heures, à la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, conférence sur Pierre Belvès par Caroline Belvès, sa belle-fille et son assistante aux Arts décoratifs de Paris. Pierre Belvès (1909-1994) participa dès les années 1940 à l’aventure des albums du Père Castor. Se souvenir des albums Le Petit Poisson d’or, en 1956, Pauv’ Coco, en 1960, Le Tigre en bois, en 1961. On retrouve les qualités de vulgarisation des pratiques artistiques de l’illustrateur dans des ouvrages comme Le monde merveilleux de l’art raconté aux jeunes (Hachette. 1968), Les yeux ouverts sur l’art (Hachette, 1972) ou 15 aventures de l’art (Gautier Languereau, 1973). A noter également Mon premier livre d’art, ouvrage de référence publié avec François Mathey, en 1991, chez Gautier Languereau. Caroline Belvès présentera lors de sa conférence « une étude du parcours professionnel et pédagogique de Pierre Belvès, entièrement consacré à l’art, à l’illustration et à la jeunesse ».

A L’HONNEUR – Geneviève Patte, bibliothécaire, fondatrice de La Joie par les livres, est, ce mercredi 31 janvier 2018, élevée au rang de Chevalier de la Légion d’honneur. A noter l’attribution de la même distinction à Hélène Richard, inspectrice générale des bibliothèques. Thierry Claerr (que le CRILJ connait bien), chef du bureau de la lecture publique à la direction générale des médias et des industries culturelles au ministère de la Culture, est fait Chevalier de l’ordre national du mérite.

CINEMA – À l’occasion du lancement de la collection « Vive le cinéma ! » des Éditions À dos d’Âne, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, 73 avenue des Gobelins à Paris, propose, le samedi 3 février à 16 heures 30, un après-midi de rencontres autour des deux premiers ouvrages d’ores et déjà parus, Les ombres c’est magique ! et Si on allait au cinéma ! en présence de leurs auteurs Philippe Beau et Anne Gourdet-Marès. Des animations, des projections, des dédicaces, un goûter. Réservation à l’adresse à cette adresse.

RENCONTRE – La bibliothèque de la Part-Dieu, 30 boulevard Marius Vivier Merle à Lyon (Rhone) accueille Arnaud Cathrine le jeudi 1ier février 2018, de 18 heures à 20 heures, en partenariat avec la Délégation académique à l’action culturelle et les lycées Auguste et Louis Lumière, Edouard Branly et Jacques Flesselles de Lyon et la Côtière de La Boisse. « Auteur de nombreux romans à destination de différents publics, Arnaud Cathrine aime explorer le champ de l’écriture en travaillant également comme parolier, conseiller littéraire, chroniqueur et scénariste. Né en 1973, il grandit dans un environnement imprégné de musique et commence à écrire dès l’âge de 15 ans. Après des études de lettres modernes et d’anglais, il publie son premier roman, Les yeux secs, en 1998 aux éditions Verticales. Depuis, il a fait paraître plus d’une vingtaine de livres en littérature générale et en littérature jeunesse. » Pour ce rendez-vous, les lycéens auront plus particulièrement lu Les garçons perdus publié aux éditions Le bec en l’air en 2014. Rencontre ouverte à tous dans la limite des places disponibles. Informations complémentaires au 04 78 62 18 00.

THEATRE – Au Théâtre Paris-Villette, 211 avenue Jean Jaurès à Paris, du jeudi 1ier au dimanche 11 février 2018, programmation de dix représentations de l’adaptation du roman Les petites reines de Clémentine Beauvais (Sarbacane, 2015) par Justine Heynemann et Rachel Arditi. « Depuis trois ans, sur Facebook, Mireille Laplanche, 16 ans, est élue Boudin d’Or de son lycée de Bourg-en-Bresse. Mais cette année, ô déconvenue, elle est seulement Boudin de Bronze. Elle part à la rencontre d’Hakima et Astrid, respectivement Boudin d’Argent et Boudin d’Or. Les trois jeunes filles s’aperçoivent qu’elles ont une nécessité commune : s’inviter, le 14 juillet, à la Garden-Party de l’Elysée. C’est à vélo qu’elles décident de rejoindre Paris et sa présidentielle pelouse. Commence alors pour la fine équipe un road-trip jalonné de rencontres insensées, d’imprévus festins, de pluies battantes et d’émotions aussi fortes que leurs courbatures. » Informations complémentaires sur le site du théâtre.

PROMOTION – Gallimard nous refait le coup de la nuit et ce sera, en principe mais pas partout, le jeudi 1er février 2018. « Nous vous promettons une nuit pleine de divertissements et de rires, qui sera l’occasion de découvrir et de partager la magie du monde de Harry Potter. Cette nuit sera d’autant plus magique qu’elle marque le point de départ d’une année exceptionnelle : les 20 ans de la parution du premier tome de la saga « Harry Potter » en France ! […] Vous pourrez aussi participer en librairie au Grand Tournoi des sorciers. Venez prouver que vous avez la plus grande connaissance du monde magique de Harry Potter. Celui qui répondra juste au plus grand nombre de questions sera désigné vainqueur. De nombreux cadeaux sont à gagner. Et les meilleurs sorciers auront même la possibilité d’accéder à la grande finale et de gagner un voyage à Londres pour visiter les studios Warner Bros. Studio Tour Londres–Les coulisses de Harry Potter. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès d’une librairie participante. » Pour tout savoir, c’est aussi ici.

EXPOSITION – Du mercredi 31 janvier au samedi 3 mars 2018, à la galerie Barbier & Mathon, 10 rue Choron à Paris, exposition d’une sélection de trente portraits de femmes, à l’huile, sur toile, signés François Roca. Vernissage ouvert à tous, en présence de l’artiste, le mardi 30 janvier de 19 heures à 21 heures 30. Site de la galerie ici.

SALON –Le vingt-sixième salon du livre jeunesse d’Issoudun (Indre) a pour titre À vos livres s’habille. Il se tiendra du jeudi 1ier au dimanche 4 février 2018 : des ateliers, des expositions, des contes, des spectacles et la présence des auteurs et illustrateurs Lucie Albon, Ronan Badel, Anouck Boisrobert, Louis Rigaud, Anne Crausaz, Alain Crozon, Vincent Cuvellier, Antoine Guiloppé, Krystel Jacob, Nathalie Minne, Sébastien Mourrain et Mikaël Ollivier. Les détails sont ici.

THEATRE – Parmi les six spectacles « jeune public » du Festival Cité-Odyssées programmé par Sylvain Maurice et le CDN Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, place Jacques-Brel, notons Longueur d’ondes : histoire d’une radio libre de Bérangère Vantusso qui, pour les images de son kamishibaï, a fait appel au graphiste et illustrateur Paul Cox. « En mars 1979, au coeur du bassin sidérurgique de Longwy, l’une des premières radios libres françaises a commencé à émettre : Radio Lorraine Coeur d’Acier. Elle était destinée à être le média du combat des ouvriers pour préserver leurs emplois et leur dignité, mais elle a transcendé cette lutte, pour devenir une véritable radio ‘de libre expression’. À la manière d’une éphéméride mêlant témoignages et sons d’archives, Bérangère Vantusso, en collaboration avec Paul Cox pour la réalisation des images, raconte les seize mois d’histoire de cette radio au moyen du kamishibaï, un art du conte japonais. Comment cette expérience d’insoumission collective raconte encore quelque chose de la jeunesse d’aujourd’hui ? » Ce sera du mardi 30 janvier au jeudi 1ier février 2018. A partir de 15 ans. Le programme complet du festival est ici.

PRIX – Des prix « jeunes lecteurs » à Angoulème. Fauve jeunesse : La Guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel (Rue de Sèvres, 2017) ; Prix des écoles d’Angoulême : Bushido (tome 1), de Gobei et Thierry Gloris (Dupuis, 2017) ; Prix des collèges : Le Collège noir ((tome 1) d’Ulysse Malasssagne (Grafiteen, 2017) ; Prix des lycées : Bâtard de Max de Radiguès (Casterman, 2017).

PORTRAIT – Sur le site Ricochet, un long article signé Josiane Cetlin, collaboratrice de l’Institut suisse jeunesse et médias (ISJM), qui nous dit tout ou presque à propos de Janine Despinette dont le compagnonnage avec le CRILJ, entre 1974 et 2009, a laissé, aux plus anciens d’entre nous, bien des souvenirs. « L’article de Josiane Cetlin revient sur le parcours de vie de Janine Despinette et de son mari, Jean-Marie, mais également sur les nombreux travaux et projets qu’elle a réalisés sur et à destination de la jeunesse. » C’est ici.

PUBLICITE – Le société de transport Keolis Belgium et Moulinsart sont partenaires. Voilà pourquoi vingt véhicules Keolis-Tintin, essentiellement des cars pour le transport scolaire, seront répartis d’ici la fin du mois de janvier 2018 sur l’ensemble du territoire belge. Les véhicules reprennent chacun un personnage d’un des 24 albums des aventures de Tintin (Tintin lui-même, Milou, le capitaine Haddock le professeur Tournesol, les Dupondt, Nestor, Tchang, Abdallah), visible sur les côtés du car, la fenêtre arrière présentant un portrait d’Hergé incitant à visiter le musée de Louvain-la-Neuve. Concours de selfies jusqu’au 15 février. Informations pratiques ici.

RENCONTRE – A Dijon, salle Devosge, 5 rue Devosge à Dijon (Côte d’Or), le vendredi 2 février 2018, de 16 à 18 heures, dans le cadre du festival « jeune public » A pas côtés et en partenariat avec la Plateforme jeune public Bourgogne Franche-Comté (PLAGE), table ronde La question du drame et du tragique dans le théâtre jeune public qui onterrogera les limites des thèmes abordés lorsqu’on s’adresse à ce public. Avec Suzanne Lebeau, dramaturge, Françoise Balley, psychopédagogue, Christian Duchange, metteur en scène. Modération : Saturnun Barré. Accès libre. Programme complet du festival ici.

ANNIVERSAIRE – Pastel a 30 ans et la maison nous invite à fêter ça. « Bienvenue dans les histoires de Pastel ! Celles d’hier et d’aujourd’hui, 30 ans de talents qui surprennent les enfants et les accompagnent dans un monde de liberté en images. Tout au long de l’année, nous vous inviterons à redécouvrir l’univers de ses auteurs. » Les premiers détails sont ici.

SALON – Pour la trente-quatrième édition de la Fête du livre de jeunesse de Saint-Paul-Trois-Chateaux (Drôme) qui se déroulera du 31 janvier au 4 février 2018, le Sou des écoles laîques s’est assuré la participation de Beatrice Alemagna (créatrice de l’affiche), Fabien Arca, Julien Billaudeau, Muriel Bloch, Anne Brouillard, Benoît Broyart, Agnès Chaumié, Nathalie Dieterlé, David Dumortier, Roxane Marie Galliez, Anne Herbauts, Florence Hinckel, Maria Jalibert, Kochka, Didier Levy, Anne Loyer, Edouard Manceau, Frédéric Maupomé, Nicolas Michel, David Moitet, Muzo, Junko Nakamura, Lionel Le Neouanic, Margaux Othats, Clotilde Perrin, Olivier De Solminihac, Pascal Teulade, Øyvind Torseter et Flore Vesco. Théme de l’année : Rien ! « Ce n’est rien, pas grave, pas grand-chose. Ne rien faire, s’accorder une pause, une respiration, du temps pour soi, s’ennuyer. Ne rien avoir à perdre, être prêt à tout. Faire avec rien (objets de récupération). Faire preuve de sobriété, économiser ses mots, jouer des silences. Rien, vide, absence. Contempler les déserts, de sable, de glace ou lunaires, les espaces vides. Porter un regard critique sur la société de consommation et ses limites. S’intéresser à l’origine des choses. » Le programme particulièrement riche est sur le site de la manifestation. Le détail des journées professionnelles des mercredis 31 janvier et jeudi 1ier février est .

DISPARITION – La romancière américaine Ursula K. Le Guin, lue dans le monde entier, est décédée le lundi 22 janvier 2018. Elle avait 88 ans. Son roman La main gauche de la nuit posait en 1969 la question de l’identité sexuelle. Ecrivaine prolifique (plus de 150  ouvrages), Ursula K. Le Guin a écrit des poèmes, des nouvelles, un recueil d’essais sur la science-fiction et la fantasy (Le langage de la nuit traduit aux Forges de Vulcain en 2016) et de nombreux romans assez souvent regroupés par cycles. Ainsi, le « Cycle de Terremer » (publié en France au Livre de poche) comporte cinq romans, un recueil de nouvelles et deux nouvelles indépendantes. Femme engagée, son œuvre se distingue par une exploration de thèmes anarchistes, taoïstes, féministes, ethnologiques, psychologiques, écologiques ou sociologiques. S’adressant à Donald Trump en 2017, elle écrivait dans The Oregonian, quotidien de Portland : « Nous, auteurs de fiction, inventons des choses. Nous pouvons appeler cela une histoire alternative ou un univers alternatif, mais nous ne prétendons pas que nos histoires sont des ‘faits alternatifs’ […] Le test ultime pour un fait est qu’il n’a pas d’alternative. » Son « Cycle des chats volants » qui s’adresse aux enfants à partir de six ans est publié par Gallimard jeunesse en « Folio cadet ». Loin, très loin de tout, son premier roman young adult, a été traduit par Martine Laroche (Actes Sud, 1984).

EXPOSITION – Depuis le mercredi 10 janvier et jusqu’au samedi 24 février 2018, la Bibliothèque Robert-Desnos, 14 boulevard Rouget de Lisle à Montreuil (Seine-Saint-Denis), propose une exposition Histoires d’enfance consacrée à Benjamin Chaud. « Benjamin Chaud vous révèle ses représentations de l’enfance à travers une sélection d’illustrations. Des esquisses à la mise en couleur, découvrez ou redécouvrez les personnages de ses albums : Georgia, Le pire anniversaire de ma vie, Adieu Chaussette. » En partenariat avec le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

DISPARITION – L’historienne Suzanne Citron est décédée le lundi 22 janvier 2018 à l’âge de 95 ans. Militante dans les mouvements pédagogiques des années 1960-1970 pour la rénovation des contenus de l’enseignement, elle avait, dans son livre le plus connu, Le mythe national : l’histoire de France revisitée (Editions ouvrières, 1987), déconstruit les strates historiographiques et idéologiques sur lesquelles s’est fabriqué le récit scolaire de la IIIe République et dénonçé le « repli frileux et craintif d’une identité figée sur un passé légendaire et prétendu unique. » Réédition actualisée et en poche aux Editions de l’Atelier en 2017. Suzanne Citron avait publié, en 1996, chez Syros jeunesse, L’Histoire des hommes. Edition numérique disponible gratuitement ici.

PRIX – Les nommés 2018 pour le Prix Hans-Christian-Andersen que décerne tous les deux ans l’Union internationale pour les livres de jeunesse (International Board on Books for Young People, IBBY) sont connus. Il s’agit, pour la catégorie écrivains, de Marie-Aude Murail (France), Joy Cowley (Nouvelle-Zélande), Farhad Hassanzadeh (Iran), Eiko Kadono (Japon) et Ulf Stark (Suède) et, pour la catégorie illustrateurs, de Pablo Bernasconi (Argentine), Linda Wolfsgruber (Autriche), Xiong Liang (Chine), Iwona Chmielewska (Pologne), Igor Oleynikov (Russie) et Albertine (Suisse).

EXPOSITION – Du jeudi 25 janvier au dimanche 13 mai 2018, à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, quai de la Charente à Angoulême (Charente), exposition rétrospective Alix, l’art de Jacques Martin, à l’occasion de 70 ans du personnage. « Héros légendaire qui a fait les beaux jours du journal Tintin pendant près de quarante ans, Alix demeure un symbole de la bande dessinée franco-belge. Son créateur, Jacques Martin, a participé activement à la vie des Studios Hergé et à la réalisation de plusieurs albums de Tintin. Il a également écrit et dessiné les aventures d’Alix pendant 40 ans, et l’exposition revient, à travers huit chapitres et plus de cent cinquante planches originales et documents rares, sur le parcours exceptionnel de cet auteur emblématique de la bande dessinée franco-belge. Découverte d’un monde à la fois proche et lointain, fascinant et déconcertant, où les héros échouent souvent, où les méchants ont aussi leurs raisons et où toutes les civilisations possèdent une beauté qui leur est propre. » Site de la Cité ici.

EXPOSITION – Du vendredi 26 janvier au dimanche 17 juin 2018, au musée de l’illustration jeunesse (mij), 26 rue Voltaire à Moulins (Allier), présentaion de l’exposition vois… lis… voilà ! consacrée à Béatrice Poncelet. « Béatrice Poncelet est née en Suisse, entourée de livres, de dessins, de gravures et de peintures. Elle a exposé à Paris, Bratislava, Berne, Zurich, Barcelone, Nüremberg, Tokyo. Consacrant près de deux ans à chaque livre, elle compose chaque maquette comme une partition nfiniment réfléchie : texte, typographie, format, choix du papier, etc. Elle utilise diverses techniques : crayon graphite, pastel sec, aquarelle, gouache, photographie, polaroïd retouché, photomontage, photocopie détournée, collage, aérographe, gravure, etc. Tout doit être pensé, décidé, avec exigence et minutie. Son travail est sans concession. Ses ouvrages posent la question de l’intimité, de la construction de soi, de l’importance des souvenirs et du passé. » Inauguration le jeudi 25, 18 heures, en présence de l’artiste.

THEATRE – Le vendredi 26 janvier 2018, 20 heures 30, au Théâtre de la Tête Noire, ancienne route de Chartres, à Saran (Loiret), représentation unique de Truckstop de Lot Vekemans (espace 34, 2008) mis en scène par Arnaud Meunier, avec Claire Aveline, Maurin Ollès et Manon Raffaelli.  Traduction : Monique Nagielkopf. « Drôle d’endroit que ce Truckstop. Peu de monde se presse dans ce petit bar routier qui jadis connut son âge d’or. Situé au carrefour de l’Europe, des camionneurs qui transportent leurs marchandises à travers le monde s’y croisent, mais on ne les voit jamais. Ada et sa fille Katalijne l’habitent de leur présence sensible, quand débarque Remco, un jeune homme un peu paumé qui rêve d’un avenir meilleur. » Pour tous à partir de 13 ans. Site du Théâtre de la Tête Noire ici.

REVUE – Le dossier du numéro 298 de décembre 2017 de La revue des livres pour enfants que publie, à la BnF, le Centre national de la littérature pour la jeunesse, est titré Librairies et bibliothèques, même combat ? « Librairies et bibliothèques, deux acteurs d’un même combat, deux métiers, deux professions parallèles plus que similaires qui œuvrent chacun à sa manière pour un même objectif, avec le soutien des pouvoirs publics. L’ambition de ce dossier est d’explorer la relation entre deux métiers qui s’estiment sans toujours se connaître, qui obéissent souvent à une même passion. Leur donner la parole pour dire leur métier et le regard porté sur celui de l’autre. Cerner ces deux métiers à l’aide du regard du sociologue. Donner aussi des outils aux professionnels pour mieux comprendre les possibilités offertes par les nouvelles dispositions en termes de marchés publics, pour mieux comprendre le rôle du droit de prêt qui ne fait plus débat. » Pour rencontrer, outre Jack Lang, Olivier Donnat, Vincent Chabault, Jean-Marie Ozanne, Françoise Legendre et quelques autres. Prix du numéro : 12,00 euros. Bon de commande et abonnement ici.

FORMATION – Dans le cadre de la Biennale Paul Hurtmans du livre de jeunesse, Le CLJBxl propose le jeudi 25 janvier 2018, au Théâtre La Montagne magique, 57 rue du Marais à Bruxelles (Belgique), de 8 heures 30 à 13 heures, en direction des professionnels du livre et de l’éducation, une matinée d’étude titrée Qui a peur de la littérature de jeunesse ? Comment aborder les sujets difficiles ? Avec notamment Ludovic Flamant, Yvanne Chenouf et Marie Chartres. Informations complémentaires et inscriptions ici.

EXPOSITION – Du mardi 23 janvier au samedi 24 février 2018, à la Médiathèque Max Pol Fouchet, 39 place Paul Eluard à Douchy les Mines (Nord), mise en place d’une exposition consacrée à l’auteur-illustrateur Émile Jadoul.

RENCONTRE – A l’occasion de la sortie du numéro 78 de la revue Agora débats jeunesse sur la bande dessinée, l’INJEP organise une conférence-débat dans le cadre du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, le vendredi 26 janvier 2018, de 10 heures 30 à 12 heures 30, au Conservatoire Gabriel Fauré, 3 place Henri Dunant. Cet événement sera l’occasion de confronter les regards d’experts sur la mise en image des activités corporelles dans les bandes dessinées.

IMMERSION – Sous l’intitulé Qu’on lui coupe la tête ! la Médiathèque du pôle culturel d’Alfortville (Val de Marne), rue Marcel Bourdarias, propose, le samedi 20 janvier 2018, de 18 à 23 heures, un escape game consacré à Alice au Pays des merveilles, soit quatre univers différents pour enchanter les petits et les grands, les timides et les téméraires. Informations complémentaires à cette adresse.

PARUTION – Vient de paraitre Père Castor et les artistes russes de Michel Defourny,   président d’honneur de l’Association des Amis du Père Castor. Extrait de la préface de Cécile Boulaire : « Trop rares sont encore en français les études consacrées aux livres pour enfants, aux artistes qui les créent, aux aventures éditoriales qui leur donnent naissance. Mais plus rares encore sont les travaux qui vont au-delà de la figure d’un artiste singulier, ou d’une collection célèbre, pour essayer de comprendre où s’enracine la création. Il faut donc se réjouir de ce livre que nous offre Michel Defourny, dans lequel il sait dépasser la fascination que nous éprouvons tous pour l’oeuvre si puissante de Paul Faucher, et aller voir ‘derrière’,’avant’, du côté de livres qui virent le jour avant que lui-même ait l’idée d’en faire. » Flammarion 2017, 112 pages, 29,00 euros.

EXPOSITION – La Galerie Robespierre, place de l’Europe à Grande-Synthe (Nord) accueille, du samedi 20 janvier au samedi 3 mars 2018, l’exposition Un Monde extraordinaire qui rassemble cinquante œuvres originales de l’auteur-illustrateur Benjamin Lacombe (Alice au Pays des merveilles, Blanche Neige et les sept nains, Madame Butterfly, etc). « Cela ne m’intéresse pas de dessiner une réalité exacte. Je préfère avoir une réalité interprétée puisque maintenant on a la photo, donc on n’a pas besoin d’être trop réaliste. […] Pour moi, un bon illustrateur, ce n’est pas quelqu’un qui illustre exactement ce qui est écrit dans le texte, mais quelqu’un qui va dans différentes directions et exprime différentes choses qui ne sont pas dans le texte. » Vernissage le vendredi 19 à 18 heures. Site de la galerie ici.

JAPON – Le samedi 20 janvier 2018, de 14 heures 30 à 17 heures 30, à la Médiathèque Marguerite Duras, 115 rue de Bagnolet à Paris, fête de clôture du Prix des Mordus du Manga. « Au programme, des animations en tout genre : jeux vidéo, customisation d’objets, maquillage, jeux de société et bien d’autres surprises. Les plus mordus d’entre vous peuvent venir déguisés. En point d’orgue, à partir de 15 heures, une Jpop party pour danser sur un mix de tubes des stars japonaises. » Informations complémentaires au 01 55 25 49 10.

SALON – Le seizième Festival du Livre de Jeunesse Occitanie de Saint Orens de Gameville (Haute-Garonne) se déroulera les samedi 27 et dimanche 28 janvier 2018. « Dans une époque particulièrement préoccupée par la cause environnementale, [Cette édition] abordera sous plusieurs angles la place et le rôle de la littérature de jeunesse dans la constitution d’une conscience individuelle et écologique. Nous interrogerons le rapport qu’entretiennent les créateurs de livres pour enfants avec la planète et ses enjeux, mais nous situerons aussi le jeune lecteur comme un citoyen amené à (re)considérer le monde. D’une vision scientifique à une approche sensible et poétique, en passant par une dimension citoyenne et humaniste, nous nous emploierons à présenter cette littérature qui mêle les genres entre création, science et citoyenneté. » Auteurs et illustrateurs invités :  Fanny Abadie, Adrienne Barman, Saïd Benjelloun, Cécile Benoist, Manu Causse, Christophe Chaffardon, Frédéric Clément, Olivier Costes, Anne Crausaz, Françoise de Guibert, Jean-Baptiste de Panafieu, Antonio Fischetti, Elisa Gehin, Christian Grenier, Guillaume Guéraud, Judith Gueyfier, Anne Letuffe, Henri Meunier, Hélène Montardre, Hélène Rajcak, Ghislaine Roman, Stéphane Servant, Laurence Talairach, Florence Thinard, Liuna Virardi, Sophie Vissiere, Jo Witek. Journée professionnelle Une planète dans mon livre le vendredi 26 janvier. Inscription en ligne obligatoire. Le site est ici.

RENCONTRE – L’illustratrice Peggy Nille sera en dédicace le samedi 20 janvier 2018, à partir de 11 heures, à la librairie Chantelivre, 13 rue de Sèvres à Paris. « L’occasion de découvrir ou redécouvrir son univers riche en couleurs et en détails. » Informations complémentaires au 01 45 48 87 90.

CONTES – Le samedi 20 janvier 2018, à 17 heures, à la médiathèque Jean-Pierre Melville, 79 rue Nationale à Paris, la conteuse Catherine Zarcate plongera dans le monde des Contes des Mille et une nuit où se côtoient des rois sérieux, des princesses modernes, des individus bizarres et des génies. « Heureusement, la promenade est guidée par la conteuse et tout est fait pour éviter le loup – qui d’ailleurs n’y est pas. » A partir de 8 ans. Sur inscription au 01 53 82 76 76.

FESTIVAL – Le quarante-cinquième Festival international de la bande dessinée, c’est à Angoulème (Charentes), du jeudi 25 au samedi 28 janvier 2018. Le programme, particulièrement chargé, comporte une partie « jeunesse et éducation ». Pour en connaitre le détail, il fait cliquer ici.

PARUTION – Vient de paraitre le numéro 78 de Agora débats jeunesse titré Les activités corporelles dans les bandes dessinées pour les jeunes. Coordination : Sébastien Laffage-Cosnier, Christian Vivier et Julien Fuchs. « Les bandes dessinées proposent-elles des injonctions normatives du corps des jeunes filles et garçons ? Ont-elles été, selon les époques, les générations, les cultures, etc, un lieu de conservation des traditions ou, au contraire, un levier de changements et d’évolutions des mentalités ? » Presses de Sciences Po 2018, 172 pages, 17,00 euros.

INITIATIVE – Initiée par le ministère de la Culture, la prochaine Nuit de la lecture a été fixée au samedi 20 janvier 2018. Evénements nombreux à prévoir dans les bibliothèques et dans les librairies, dont certains adressés aux jeunes lecteurs (qui auront à cette occasion la permisson de veiller). Le programme est sur le site dédié à la manifestation.

EXPOSITION – A la bibliothèque Méjanes d’Aix en Provence, du samedi 20 janvier au samedi 17 février 2017, exposition Samadama consacrée à Françoise Malaval disparue en octobre 2016. Françoise Malaval « s’est exprimée dans de nombreux domaines : le spectacle vivant, les arts plastiques, l’édition enfin avec ses albums illustrés pour la jeunesse ainsi que ses carnets de voyage et ses livres d’art. Des oeuvres multiples et variées où l’Asie est toujours présente : tout autant dans les couleurs, les sujets représentés, les formes et les matières, que dans un constant hommage aux arts populaires de ce continent qui l’a si fortement inspirée. » « Des artistes et auteurs comme François Place, Jean-Yves Loude, Philippe Godard et Philippe Coste, que Françoise appréciait tout particulièrement, m’ont fait l’honneur et l’amitié de répondre présent pour animer des rencontres ou présenter leur travail en lien avec celui de mon épouse. » (Patrice Favaro). Informations complémentaires au 06 42 66 33 48.

CARTE BLANCHE – La médiathèque du Grand Cahors (Lot), 185 avenue Jean Jaurès,  donne Carte blanche à Olivier Douzou du mardi 16 janvier au samedi 10 février 2018. Au programme, une exposition d’œuvres originales et des rencontres avec l’auteur-illustrateur dont, le mercredi 17 janvier, de 10 heures à 14 h 30, une discussion avec Adèle de Boucherville suivie d’une séance de dédicaces. « Tour à tour architecte, directeur artistique dans deux agences parisiennes de design et communication visuelle, il publie en 1993 son premier ouvrage jeunesse, Jojo la Mache. Il devient directeur artistique et graphiste pour les Editions du Rouergue, en Aveyron, jusqu’en 2001 et participe ensuite à la création des éditions L’Ampoule à Paris. » Site de la médiathèque ici.

THEATRE – Du mardi 16 au vendredi 19 janvier 2018, le Theâtre des Ilets, à Montluçon (Allier), espace Boris-Vian, 27 rue des Faucheroux, présente La Petite Fille qui disait non, création de Carole Thibault, avec Yann Mercier, Marie Rousselle-Olivier et Hélène Seretti.  « Sage et responsable, Marie est une petite fille à qui on peut faire confiance. Jeanne est une mère aimante mais avalée par son métier d’infirmière et par les difficultés de la vie quotidienne. Chaque semaine Marie va rendre visite à Louise, sa grand-mère, qui habite de l’autre côté de la Cité. Chaque semaine Jeanne recommande à sa fille de prendre le chemin qui contourne la cité-forêt et d’éviter celui qui la traverse, même s’il est plus court et attrayant. Mais un événement va venir bouleverser la vie de ces trois femmes et pousser Marie à entrer dans la Cité comme on entre dans le vaste monde. […] C’est aussi une histoire de loup, de petite fille perdue dans la forêt du monde et de galettes à dévorer. » Informations complémentaires ici.

MAGAZINE – Patrick de Saint-Exupéry et Laurent Beccaria, fondateurs du magazine ebdo  (dont le numéro 1 est en kiosque depuis le vendredi 12 janvier au petit prix de 3,50 euros), l’affirment : « Notre ligne éditoriale, c’est de retrouver le lecteur et le journalisme simple. Il existe un lectorat nouveau pour une information accessible, généreuse, ambitieuse. Il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs. » Parmi les principes adoptés, l’absence de rubriquage, ce qui n’empêchera pas le journal de déroger, chaque semaine, en publiant une histoire du soir « à lire avec un enfant ou avec des yeux d’enfant. » Dans ce premier numéro, un extrait de Mon papa est une sardine de Céline Claire et Violaine Costa (Père Fouettard, 2017). A signaler également le joli reportage d’Estelle Maussion à propos de la librairie itinérante de l’ardéchoise Pascale Girard. Site du magazine ici.

ZOOM – Marie Sellier, écrivain et scénariste, auteur de plus de cent ouvrages pour la jeunesse dont beaucoup explorent le monde de l’art au travers d’albums, romans et monographies, présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse pendant quelques années, est signataire auprès de 99 autres femmes, de la tribune parue dans Le Monde du mardi 9 janvier 2017 qui affirme que si « le viol est un crime […] la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste. »

CONCERTS – Formation musicale européenne, l’ensemble Les Siècles réunit des musiciens d’une nouvelle génération jouant chaque répertoire sur les instruments historiques appropriés. En résidence dans le département de l’Aisne, l’orchestre présente jusqu’à fin février 2018, à Beauvais, Lieusaint puis Nîmes, Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saens avec le concours de Grégoire Pont, illustrateur, auteur de la bande dessinée La famille Excalibrius publiée dans le magazine Toboggan. Pour ce concert, Grégoire Pont dessine en direct, en Cinesthetics, procédé de son invention. Site de l’orchestre ici.

ILLUSTRATION – Le musée de l’illustration jeunesse (mij) de Moulins (Allier) qui possède 3 800 planches originales d’illustrateurs français et étrangers poursuit sa politique d’acquisition. En décembre, il a participé aux enchères organisées par le Muz et a remporté des œuvres de Claude Ponti, Yvan Pommaux, Elsa Oriol, Pénélope Jossen, Frédérique Bertrand et Julia Spiers. Le musée vient également d’acquérir des originaux de Kersti Chaplet, quatre-vingt seize dessins de Georges Jordic-Pignon (dit Jordic) et la maquette de son Oncle Jean. A noter aussi le don de Myles Hyman d’une planche de l’album Le Poulet de Brodway.

 EXPOSITION – Depuis le samedi 30 décembre 2017 et jusqu’au mercredi 7 février 2018, à la Maison Jaune, 21 route de Grenoble à la La Frette (Isère), exposition Le Thé du Chapelier Fou : le pays d’Alice revisité par Mélanie Bourlon. « Quand vous allez prendre le thé à la Maison Jaume, vous rentrez dans le terrier du chapelier fou d’Alice au pays des Merveilles. À la carte : l’invisiblité du chat du Cheshire, les galettes des Reines (Blanche ou Rouge), la tourte aux champignons (qui font grandir ou rapetisser) et surtout des animaux féeriques en papier mâché et des gâteaux minceur crées par Mélanie Bourlon. » Informations complémentaires au 06 50 46 76 94.

FORMATION – Christian Bruel, éditeur et formateur, sera au CLJBxl, 8 rue du Frontispice à Bruxelles (Belgique), le 16 janvier 2018, de 9 à 16 heures, pour dire tout le bien qu’il pense de Tomi Ungerer. « Au long de cette journée, entre albums célébrissimes (vus parfois sous un jour nouveau) et livres moins connus (voire inédits en français), les sources artistiques et le parcours original de ce créateur seront évoqués. » Information complémentaite et inscription ici.

PRIX – Les lauréats des Prix Sorcières 2018 que décernent l’Association des librairies spécialisées jeunesse et l’Association des Bibliothécaires français sont : Carrément beau mini : Profession crocodile de  Giovanna Zoboli et Mariachiara di Giorgio (Les fourmis rouges, 2017) ; Carrément beau maxi : Le jardin du dedans-dehors de Chiara Mezzamala et Régis Lejonc  (Éditions des éléphants, 2017) ; Carrément passionnant mini : Pax et le petit soldat de Sarah Pennypacker et Jon Klassen, Gallimard, 2017) ; Carrément passionnant maxi : Sirius de Stéphane Servant (Le Rouergue, 2017) ; Carrément sorcières fiction : Cœur de bois de Henri Meunier et Régis Lejonc (Notari, 2017).

RENCONTRE – Le samedi 13 janvier 2018, à 17 heures 30, en point final de l’exposition Haut en couleurs, laboratoire du coloriage, à la Médiathèque Françoise Sagan, 8 Rue Léon Schwartzenberg à Paris, rencontre avec Anne Leloup, artiste et éditrice, fondatrice de la maison d’édition belge Esperluète, dont plusieurs matrices et tirages sont exposés. Annoncer votre venue au 01 53 24 69 70.

THEATRE – Le centre culturel La Passerelle, 57 boulevard de Lamballe à Fleury-les-Aubrais (Loiret) propose, le samedi 13 janvier 2018, à 15 heures, en séance ouverte à tous, une adaptation par la compagnie Matulu de trois Contes du chat perché : Le Loup, Le Mauvais jars et Le Paon. Mise en scène : Kristof Le Garff. « Pop-up, marionnettes, musique, orchestrés de main de maître, redonnent vie aux Contes du chat perché. Suivez […] les histoires pas à pas, de musique en musique, de surprises en surprises. » Spectacle pour les 6-12 ans, précise le programme. Site de la compagnie ici.

PARUTION – Paru récemment A History of Children’s Books in 100 Books par Roderick Cave et Sara Ayad. [L’ouvrage] « s’inscrit dans une perspective globale et retrace le développement de la litérature pour la jeunesse depuis les textes anciens comme les Fables d’Esope et le Panchatantra indien, s’intéressant ensuite aux publications puritaines du 17ème siècle, aux contes de fées comme ceux des frères Grimm, aux albums du 20ème siècle, aux classiques modernes et aux best-sellers tels que la série Harry Potter. […] Les illustrations originales d’illustrateurs emblématiques tels qu’Arthur Rackham, Walter Crane et John Tenniel sont magnifiquement reproduites. » British Library 2017, 272 pages, 20,00 livres anglaises.

EXPOSITION – L’exposition Les aventures du Père Castor consacrée à Paul et à François Faucher (1931-1996) est en place à la Médiathèque du Père Castor à Forgeneuve de Meuzac (Haute Vienne) jusqu’au samedi 31 mars 2018. Site de la médiathèque ici.

EXPOSITION – Du jeudi 11 janvier au jeudi 15 février 2017, à la bibliothèque André Malraux, 112 rue de Rennes à Paris, exposition Une traversée de la nuit présentant les peintures originales d’Hélène Rajcak pour Le Livre de la nuit (Casterman, 2014) créé en collaboration avec Valérie Guidoux. « Une traversée de la nuit qui permet d’en découvrir différents aspects, aussi bien documentaires que poétiques. » Informations complémentaires au 01 45 44 53 85.

PARUTION – Paru il y a plusieurs mois, La véritable histoire des contes de fées : ce que Walt Disney ne nous a jamais dit de Julie Grede. « Dans les vrais contes, ceux dont s’inspirent régulièrement Walt Disney et ses successeurs, les happy end ne sont pas du tout systématiques. Les morales sont plus sèches, cruelles. Et si Disney (là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux oeuvres originales ? Il ne l’a pas fait, ce livre le fait pour lui. Les contes cruels écrits pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus sous son regard des contes de fées pour endormir nos enfants. » La boite à pandore 2016, 251 pages, 17,90 euros.

COLLECTE – L’opération Pièces Jaunes 2018, annuelle chaîne de solidarité en faveur des enfants hospitalisés est lancée. Les tirelires sont disponibles dans les bureaux de Poste à partir du 10 janvier et elles devront être ramenées au plus tard le 17 février. Et comme on ne change pas un visuel qui marche, c’est une nouvelle fois le Petit Nicolas de Goscinny et Sempé qui est mobilisé pour la campagne. La photo ci-dessous suggére habilement que les pièces pas jaunes sont également acceptées.

CONFERENCE – Dans le cadre du cycle Les visiteurs du soir, Janine Kotwica parlera d’André François et de son imagination graphique, le vendredi 12 janvier 2018, dans la salle 70 du site François Mitterrand de la BnF, quai François Mauriac à Paris. Accès gratuit sur inscription au 01 53 79 49 49 ou à cette adresse.

REVUE – Le dossier du numéro 214 de décembre 2017 de NVL qui publie le CRAJEJ est titré Ruralités, jeunesse et littérature. « A première vue, une image passéiste, idyllique, d’une campagne plus fantasmée que réelle. N’était-ce pas le rêve d’une campagne disparue ? A y regarder de plus près, c’est aussi le souci écologique, le retour à la terre et au bio, le respect de la nature. Mais rien sur l’agriculture intensive, sur des agriculteurs otages des banques, dépendants des laboratoires chimiques, des industries de transformation, écrasés par les contraintes administratives. Face à cette profession en danger alors qu’elle est censée nous nourrir, le consommateur, le citoyen est interpellé. » Avec les signatures de Pierre Bruno, Dominique Lahary, Bernadette Poulou, Janie Coitit-Godfrey et Claudine C. Stupar. Ce numéro : 14,00 euros. Bon de commande et abonnement ici.

COUP DU SORT – Courant 1965, Walt Disney découvre à la télévision américaine une blonde chanteuse française. Souhaitant, après son Alice au pays des merveilles de 1951 dont il n’aime pas la musique, produire une nouvelle adaptation du roman de Lewis Carroll, cette fois en version live action, le réalisateur américain propose le rôle titre à la jeune artiste de variétés. Celle-ci accepte. Mais Walt Disney, atteint d’un cancer au poumon, meurt fin 1966. France Gall, elle, est décédée le dimanche 7 janvier 2018, sans avoir jamais fait de cinéma, ni écrit le moindre livre pour les petits enfants.

NOMINATION – The Children’s Book Council, Every Child a Reader et The Library of Congress annoncent la nomination de Jacqueline Woodson comme sixième ambassadrice nationale de la littérature pour la jeunesse (National ambassador for young people’s literature). A ce titre, elle voyagera à travers les Etats-Unis en 2018 et 2019 pour parler littérature dans les écoles, dans les bibliothèques, dans les centres de détention pour mineurs, dans d’autres lieux accueillant des populations en situation difficile. Elle prévoit notamment de passer du temps dans les régions rurales des États du Sud que les auteurs visitent rarement. Ecrivain à succès dans son pays, beaucoup primée, Jacqueline Woodson est peu traduite en France. Citons Le secret (Pocket junior, 2001) et Mon bel amour, ma déchirure (Livre de poche jeunesse, 2004). « Aux jeunes qui sont stressés par l’avenir, qui ont un sentiment d’impuissance, qui ne savent pas ce qui va se passer, je demande de rester optimistes. Quand vous venez à la littérature, vous pouvez vous évader du monde si c’est ce dont vous avez besoin, mais cela vous change aussi. Vous êtes différent quand vous avez terminé le livre. »

DISPARITION – L’écrivain israélien Aharon Appelfeld, né à Jadova, village roumain aujourd’hui en Ukraine, est décédé le jeudi 4 janvier 2018. Il avait 85 ans. Son œuvre, plus de quarante ouvrages, des romans et des poèmes, est principalement consacrée à la vie des juifs en Europe avant et pendant la Shoah dont il est un survivant. Prix Médicis étranger, en 2004. pour L’histoire d’une vie (édition de l’Olivier). A quatre-vingts ans, Aharon Appelfeld avait écrit Adam et Thomas, roman destiné aux jeunes lecteurs dans lequel il raconte ce que fut son errance dans la forêt, le froid, la faim, la peur, et aussi le pain tendu et les gestes infimes et héroïques qui l’ont sauvé. (école des loisirs, 2014). Toujours à l’école des loisirs, en 2017, De longues nuits d’été qui raconte également une histoire de survie. Valérie Zenatti est la traductrice des romans d’Aharon Appelfeld.

EXPOSITION – Depuis le jeudi 7 décembre 2017 et jusqu’au mercredi 31 janvier 2018, à la Maison de France de Sfax (Tunisie), 9 avenue Habib Bourguiba, exposition Une si belle histoire donnant à voir des œuvres de Raouf Karray. Présentation de l’artiste par lui-même : « Je suis peintre, graphiste, illustrateur et professeur en arts graphiques en Tunisie. J’ai exposé mes peintures, mes toiles géantes et mes affiches un peu partout dans le monde. J’ai illustré des livres pour enfants bilingue en France, en Italie et en Tunisie. J’ai eu un prix au concours Noma organisé par l’Accu (Asia/Pacific Cultural Centre for Unesco). J’ai participé à des nombreux salons du livre, entre autres ceux de Paris et de Bologne. Je suis membre organisateur du Salon de livre pour enfant de Sfax. J’ai fait le tour du monde en auto-stop. » La plupart de livres de Raouf Karray sont publiés en France aux éditions Grandir.

NAISSANCE – Le label dans la forêt est une maison d’édition « pour les enfants et pour leurs parents » qui édite des livres-disques créés par des auteurs, des chanteurs, des musiciens, des illustrateurs. Le label « défend une écriture mêlée, inventée avec naturel, exigence et liberté. » Pour en savoir plus, cliquer ici.

DISPARITION – Dessinateur d’humour au trait fin et élégant, Avoine est décédé le 29 décembre 2017 à l’âge de 78 ans. Admirateur, dès les années 1950, de Mose, Bosc, Chaval et André François, il apporta son concours à de très nombreuses publications (Paris-Match, Elle, Marie Claire, Marie-France, Le Nouvel Observateur, Le Nouvel Économiste, Libération, Lui, Lire, La Recherche, Le Point, L’Express, Le Monde de la musique, Télérama, Siné Hebdo, etc). Il travailla, dans les années 1970, pour Pomme d’api et pour Okapi, le temps d’une couverture et de quelques gags pour la rubrique « Animaux mes amis ». Il agrémenta l’édition 1979 du Petit Larousse illustré de 800 facétieuses images et dessina les couvertures de quelques romans des collections « Folio » et « Livre de poche ». En 1985, pour Hachette jeunesse, il illustra Un sac de billes, roman best-seller de Joseph Joffo. Si l’on en croit Yves Frémion (qui s’y connait), Avoine était l’un des meilleurs dessinateurs de notre temps.

TABLE RONDE – Martine Laval, journaliste littéraire et commissaire de l’exposition Et j’ai mangé la peinture actuellement en place au Centre André François, centre régional de ressources sur l’album et l’illustration, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise) recevra l’auteur-illustrateur Martin Jarrie et Alain Serres, auteur et directeur des éditions Rue du monde, le lundi 8 janvier 2018, de 14 à 16 heures 30, pour une table ronde Entre le réel et le fabuleux. « L’occasion d’en savoir plus sur leurs démarches, des images pour l’un, des livres pour l’autre, qui nous font nous interroger sur le monde. » Accès libre, sur réservation.

ETRENNES – Michael Morpurgo, écrivain britannique, auteur de 130 livres, la plupart pour la jeunesse, vient de recevoir un titre de chevalerie, celui de l’Ordre des compagnons d’honneur (Order of the Companions of Honour), pour services rendus à la littérature et à plusieurs oeuvres de bienfaisance. L’écrivain explique que, s’il reçoit cette distinction, ce n’est pas seulement au regard de ses actions caritatives, mais aussi grâce à son premier livre, Cheval de guerre, publié en 1982 et adapté pour le cinéma par Steven Spielberg en 2011 : « Il n’y a jamais eu de chevalier plus redevable à son cheval que moi et, en fait, nous allons donner le titre de chevalier à Joey et nous l’appellerons Sir Joey. » J. K. Rowling, qui n’a pas écrit d’histoire de cheval, avait été distinguée en 2017.

CONCOURS – Gallimard Jeunesse, Télérama et RTL organisent, pour la troisième fois, un concours du Premier Roman Jeunesse s’adressant à tout adulte n’ayant pas été publié en France ou à l’étranger. Chaque participant devra proposer aux organisateurs un roman s’adressant à un public d’enfants ou d’adolescents. Les informations utiles sont ici.

EXPOSITION – L’École Estienne, 18 boulevard Blanqui à Paris, propose, du lundi 8 janvier au mercredi 15 février 2018, une exposition André François, l’imagination graphique. Vernissage le jeudi 11 à 18 heures. Site de l’école ici.

CINEMA – Scott McGehee et David Siegel travaillent actuellement au scénario de la troisième adaptation pour le cinéma de Sa Majesté des mouches, roman de William Golding paru en 1954. Ils seront également réalisateurs du film. Les ayant droits de Golding décédé en 1993 ont donné leur accord pour que les garçons du roman originel soient remplacés par des filles. D’après les futurs réalisateurs, le roman véhicule « un suspense presque agressif, et saisir l’opportunité de présenter cette histoire d’une manière inédite, avec des filles plutôt qu’avec des garçons, permettra à des gens d’aborder ce récit sous un jour entièrement nouveau. Cela rompt avec certaines conventions, la manière dont on considère les garçons et l’agression. »

EXPOSITION – A la Médiathèque de Tulle (Corrèze), puis à Naves, puis à Seilhac, depuis le mardi 5 décembre 2017 et jusqu’au samedi 3 février 2018, exposition Philippe Ug, l’art du pop-up. « Philippe Huger, dit UG, est né en 1958. Diplômé de l’École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris, il exerce depuis une vingtaine d’années de multiples activités autour de la peinture, du dessin et du livre. À la fois illustrateur, sérigraphe, imprimeur, professeur de dessin, dessinateur de presse, ingénieur papier, il est un grand créateur de livres animés (pop-up). Ses créations, notamment celles destinées à la jeunesse, sont à la fois très contemporaines et merveilleusement féériques. » Philippe UG animera un atelier gratuit, le 3 février, de 10 heures à 12 heures, à la médiathèque de Tulle, avenue Winston Churchill. Réservations obligatoires. Site ici.

PARUTION – Le guide pratique Comment rémunérer les auteurs ? que publie l’Agence régionale du livre Provence, Alpes et Côte d’azur (ARL) vient d’être mis à jour. Il est téléchargeable ici.

REVUE – Le numéro 131 de décembre 2017 et janvier-février 2018 de LibbyLit que publie la section belge francophone de l’Ibby comporte, outre les informations et recensions habituelles, un article signé Hervé Renard à propos du livre animé, un autre non signé à propos des pop-up (avec bibliographie secondaire) et un troisième signé Chloé Francisco à propos de Philippe Hug.  Site de la section ici.

DETOURNEMENT – Le Ministère de la culture a choisi Jean-Jacques Sempé et son Petit Nicolas pour souhaiter ses vœux 2018. Le dessin est extrait de l’album Bourrasques et accalmies paru en octobre 2013 chez Denoël. Le dessinateur avait  « choisi de représenter une classe en visite scolaire dans un musée. Les grands tableaux accrochés au mur, protégés du grand public par des cordes de sécurité, contrastent avec l’effervescence des élèves en pleine agitation peignant leurs toiles. Les enfants s’approprient l’art de la peinture à leur façon, sous l’œil inquiet de leur maîtresse d’école. » Le CRILJ, moyennement téméraire, emprunte à son tour l’image élue par le ministère, la dédiant, en ce premier jour de l’année, aux lecteurs fidèles de son fil d’actualité.

ETRENNES – La promotion du 1er janvier 2018 de la Légion d’honneur a distingué 336 méritantes personnes dont M. Ungerer (Jean, Thomas, Théodore dit Tomi), dessinateur et auteur, au titre du Ministère de la culture et au grade de commandeur (déjà officier en 2001) et Mme Murail (Marie-Aude, Cécile, Brigitte), auteure de livres destinés à la jeunesse, intervenante en milieu scolaire, au titre du Ministère de l’éducation nationale et au grade d’officier (déjà chevalier en 2004).

BELLE IDEE – Le Musée de l’illustration jeunesse (mij) de Moulins (Allier) a fait l’acquisition d’une dizaine d’œuvres originales du dessinateur et illustrateur Guy Billout. Né à Decize (Nièvre) en 1941, installé aux États-Unis depuis 1969, l’artiste est venu, le vendredi 29 décembre 2017, remettre les oeuvres en mains propres à Emmanuelle Martinat-Dupré, responsable scientifique du musée. « Aux États-Unis, l’illustration est encore perçue comme un art mineur. On ne veut pas de nos œuvres dans les départements fine art des musées. A ce jour, seul le Getty Museum de Los Angeles m’a acheté une pièce. Un musée comme celui de Moulins est crucial et rare. »

PARUTION – Paru récemment Edinburgh Companion to Children’s Literature dirigé par Clémentine Beauvais et Maria Nikolajeva. « Le temps a passé depuis qu’avoir ‘un doctorat en littérature pour enfants’ était une sorte de blague. La recherche sur la littérature pour enfants est aujourd’hui l’un des domaines les plus dynamiques de la critique littéraire et de l’éducation. Les écrivains et les éditeurs inventent d’autres formes de littérature pour les jeunes et les chercheurs trouvent des moyens plus sophistiqués de les explorer. » Edinburgh University Press 2017, 384 pages, 150,00 ‎£ en version relié et en eBook au même prix.

MAGAZINE – Est paru récemment le premier numéro de Plum, magazine pour jeunes lecteurs à partir de 8 ans sur le bien-être et la nature en lien avec les cinq sens et les quatre éléments. « Un magazine-care, qui reconnecte à la nature et aux sensations avec générosité. Notre philosophie : pas ou peu de publicité, impression imprim-vert, respect de l’enfant, écosystème de travail local et dans une ambiance sympathique. » La rédaction précise aussi : « De parution aléatoire, Plum paraîtra toujours le jour de la pleine lune. » Pas facile à trouver, mais le site est ici.

EN LIGNE – Accroc à Martine, celle de Marcel Marlier et de Gilbert Delahaye, ou fan de la comédienne Ludivine Sagnier, une vidéo promotionelle qui vous fera bien plaisir. C’est ici.

ETUDE – GfK, source d’informations de référence sur les marchés et les consommateurs, présente les chiffres 2017 du marché du livre pour la jeunesse  Depuis novembre 2016 (un an d’analyse), il s’est vendu 76,6 millions d’exemplaires de livre pour la jeunesse. « Chaque année, un Français sur quatre achète au moins un livre pour la jeunesse et les profils d’acheteurs sont très différents selon que l’on achète pour soi ou pour offrir. » (Sébastien Rouault, directeur du « panel livre »). « Les romans et albums sont prépondérants dans les ventes et, cette année, on note l’impact de personnages forts, issus de la littérature classique (Le Petit Prince) ou des héros plus modernes (« Harry Potter »). » (Anne Filiot, consultante « senior livre »). Plus d’un achat sur trois est réalisé à l’impulsion. Le rapport complet est ici.

PARUTION – L’ARPLE, « un autre regard sur le livre pour enfants », publie sa sélection commentée annuelle, la quarante-neuvième, soit plus de trois cents ouvrages destinées aux enfants et adolescents, de 0 à 16 ans voire plus. « Quel regard porter sur la littérature de jeunesse en 2017 ? Abondante, riche de diversité, intéressante comme toujours, inégale aussi. Alors que les enfants (et les adolescents) plébiscitent plutôt les livres drôles, depuis des années, beaucoup des thèmes abordés en romans sont plutôt sombres ou graves. » Prix de cette sélection : 13,00 euros. Le site de l’association est ici.

REVUE – Le tant attendu numéro 1 (décembre 2017 et janvier-février 2018) de la revue trimestrielle Les arts dessinés vient de paraitre. Beau papier, maquette élégante, contenu éclectique, des informations nombreuses, de belles rencontres. La publication n’oublie pas les illustrateurs pour la jeunesse puisque François Roca et Fred Bernard, Benjamin Lacombe, Antoon Krings et quelques autres sont au sommaire. Un quizz : connaissez-vous le point commun entre Blexbolex et Frédéric Pajak ? Langue au chat ? Voici le réponse : ils n’aiment pas dessiner, ni l’un, ni l’autre. 164 pages, en kiosque et en librairie, 12,00 euros. Pendant quelques temps, l’abonnement sera à 48,00 euros.

OUF – Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) s’est ému auprès du groupe Bayard d’une carte du monde ne reconnaissant pas l’État hébreu. Le numéro 352 de janvier 2018 du mensuel pour enfants Youpi contient en effet une carte des pays du monde assortie de la légende suivante : « On appelle ces 197 pays des États, comme la France, l’Allemagne ou l’Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d’accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l’État d’Israël ou la Corée du Nord). » L’éditeur a choisi de retirer la publication des kiosques dès le mardi 26 décembre. Contacté par l’AFP, Pascal Ruffenach, président du groupe Bayard, a apporté les précisions suivantes : « Nous reconnaîssons une erreur, une maladresse, nous ne voulions évidemment en aucun cas contester l’existence de l’État d’Israël. » Francis Kalifat, président du CRIF, estime qu’il n’y a plus désormais matière à polémique. Pour information : l’État d’Israël n’est pas reconnu par trente-et-un pays membres de l’ONU, le Corée du Nord par cinq.

EN LIGNE – « Le lundi 2 octobre 2017 ont eu lieu les premières Assises de la littérature jeunesse organisées par le Groupe Jeunesse du Syndicat national de l’édition. Cette journée de dialogue, organisée en cinq tables rondes, a été l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre jeunesse et de leur permettre de témoigner du dynamisme et de la vitalité de l’édition Jeunesse, trop souvent méconnue, voire sous-estimée. » C’était à la Bibliothèque nationale de France et les synthèses, vidéos et photos sont accessibles ici.

REVENDICATION – La Charte (des auteurs et des illustrateurs pour le jeunesse) ne lache pas le morceau. Après une campagne de communication photographique Dans la peau d’un auteur jeunesse en 2016, elle vient de concevoir, avec une belle brochette de professionnels, une campagne vidéo portant le même titre. « À la manière de la célèbre émission Zone interdite, la websérie Dans la peau d’un auteur jeunesse reprend les codes de la télé : voix off au ton dramatique, musique grandiloquente, propos caricaturaux. À l’arrivée, trois vidéos au ton décalé qui tordent le cou aux idées reçues. » Les trois vidéos (Riche et célèbre à propos de la rémunération des auteurs, Libre comme l’air qui examine la liberté relative de l’artiste auteur et Contrat de confiance qui aborde la question de la négociation avec l’éditeur) sont ici.

DANGEREUX – « Il est dangereux de tirer une flèche en l’air, surtout le soir de Noël où l’on pourrait blesser quelqu’un qui vient de loin pour vous apporter des cadeaux. » (Grégoire Solotareff, Dictionnaire du Père Noël, Gallimard, 1991)

DANS LE POSTE –  Le jeudi 21 décembre 2017, à 20 heures 50, François Busnel reçoit sur France 5, dans La Grande Librairie,  Marie Desplechin, pour L’école de ma vie (école des loisirs), Pef, pour Petit éloge de lecteurs (Gallimard), Anne-Laure Bondoux, pour L’aube sera grandiose (Gallimard), Grégoire Solotareff, pour Histoire d’amis (école des loisirs) ainsi qu’Alan Lee, illustrateur  de Tolkien. Il y aura aussi Marcel Rufo pour son Dictionnaire amoureux de l’enfance et de l’adolescence (Plon), un libraire de Laval enthousiaste, un petit champion de la lecture et une petite championne de la lecture.

PARUTION – Vient de paraitre le numéro 297 de novembre 2017 de la Revue des livres pour enfants, à comprendre la riche sélection annuelle de Centre national de la littérature pour la jeunesse, mille livres pour tous les âges et dans tous les genres (albums, contes, poésie, théâtre, romans, bandes dessinées, documentaires art, documentaires science humaines, documentaires science et techniques, documentaires activités, livres CD, cinéma, jeux vidéo, applis, magazines pour enfants, ouvrages de référence) ainsi qu’un choix de titres venus du Québec, d’Afrique, du Monde arabe, de l’océan Indien et de la Caraïbe. Image de couverture : Adrien Parlange. Ce numéro : 11,50 euros. Bon de commande pour ce numéro et pour tous les autres ici.

EXPOSITION – La Galerie Daniel Maghen, 47 quai des Grands Augustins à Paris, présente, du jeudi 21 décembre 2017 au samedi 20 janvier 2018, une exposition Spirou et Fantasio dédiée à Olivier Schwartz qui, depuis 8 ans, offre, avec Yann, un nouveau souffle au célèbre duo. « Olivier Schwartz s’est approprié les héros de cette indémodable série qu’est ‘Spirou et Fantasio’ en s’inspirant des auteurs franco-belges classiques tels que Jijé, Franquin ainsi que Morris. L’exposition […] révèle la virtuosité graphique de ce dessinateur capable d’élaborer les compositions les plus dynamiques et détaillées, alliant à la finesse de son trait un encrage fort. » Site de la galerie ici.

THEATRE – Dans une salle chauffée de 300 places du Château de Chambord (Loir et Cher),  le samedi 16 et le dimanche 17 décembre 2017 (c’est trop tard) et du samedi 23 décembre au dimanche 7 janvier 2018, à 11 heures 30 et à 15 heures (sauf le 25 décembre et le 1er janvier) représentations de La Belle et la Bête : une nouvelle histoire. d’après Le conte du Serpentin Vert de Madame d’Aulnoy. « Les spectateurs sont transportés dans les aventures de la princesse Laideronnette, maudite par une sorcière, à la recherche de son bien aimé. Un spectacle baroque et merveilleux pour petits et grands en costumes du XVIe siècle, créés spécialement pour l’occasion. » Sept comédiens et trois musiciens, des  complots, des voyages, des effet spéciaux d’époque, de l’escrime artistique, de la musique ancienne. Informations complémentaires ici.

EXPOSITION – Depuis le 2 décembre 2017 et jusqu’au 31 janvier 2018, à la bibliothèque Sésame, boulevard Lambermont à Schaerbeek (Belgique), exposition Jan Toorop : le chant du temps. » Avec l’album Jan Toorop : le chant du temps, Kitty Crowther nous plonge dans le monde passionnant et très coloré de ce peintre hollandais né à Java. Artiste avant-gardiste méconnu en Belgique, Jan Toorop a mêlé dans ses œuvres art oriental, symbolisme pictural et art nouveau. » Informations complémentaires ici.

REVUE – Le dossier du numéro 42 des « Cahiers Robinson » titré Korczak, la cause des enfants est issu d’un colloque organisé par l’université d’Artois en collaboration avec l’Institut de civilisation et d’études polonaises installé à Lens dans les anciens locaux de la direction des Houillères. « Si ces travaux ont apporté beaucoup d’informations sur Korczak, ils n’ont pas levé le mystère. La personne reste étrange, inattendue, toujours double, prise entre identité juive et polonaise, entre fantaisie et gravité. [… ] C’est aussi un homme seul et qui a toujours vécu en communauté, qui n’a pas vraiment laissé d’héritage tout en inspirant de nombreux écrivains et graphistes. Une partie importante de cette livraison explore les livres sur Korczak. Mais de nombreux livres de Korczak restent aussi à découvrir par le public français, et l’ensemble ici présenté doit être vu comme une sorte de propédeutique à des recherches plus approfondies. » Parmi les notes de lecture de ce numéro, une belle analyse signée Isabelle Rachel-Casta du numéro 8 des « Cahiers du CRILJ » consacré à la poésie. Sommaire et bon de commance ici.

PRIX – Le Prix Papiers Nickelés SoBD a été attribué au titre de 2017 à Case, strip, action ! Les feuilletons en bandes dessinées dans les magazines pour la jeunesse (1946-1959) d’Alain Boillat, Marine Borel, Raphaël Oesterlé et Françoise Revaz. « Résultat d’un travail d’analyse portant sur un fond déposé par un collectionneur, et présentant un bel échantillonnage de revues populaires de bandes dessinées pour enfants des années cinquante et soixante, Case, Strip, Action ! est organisé en quatre grandes parties abordant successivement quatre questions importantes concernant le 9e art : sa dimension feuilletonesque, la représentation du temps et du mouvement et son rapport au cinéma. » In Folio 2016, 248 pages, 35,00 euros.

THEATRE – Au Théâtre Paris-Villette, 211 avenue Jean Jaurès à Paris, Cyrille Louge propose, du vendredi 22 décembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018, Le loup qui voulait être un mouton, adaptation de l’album de Marion Ramos pour deux comédiens. A partir de 2 ans. Pour en savoir plus et acheter ses billets en ligne, c’est ici.

PARUTION – Après Petit éloge de la lecture en 2015, Pef publie Petit éloge de lecteurs. « Je vais de ma plume survoler l’immense petit peuple de mes lecteurs. Je jetterai mes filets à souvenirs décalés. Ma vue, parfois, me jouera des tours, le temps aussi. Le jeu de mes rencontres échappe aux lieux, aux objectifs, aux impératifs de la pédagogie. Je ne peux, comme dans les cours d’école, ordonner aux enfants de se mettre en rang par deux au tintement de la cloche ou à la sonnerie d’usine du savoir lire, écrire, compter et fabriquer des avions de papier au vol fugace de quelques pauvres secondes. Une activité que j’aimerais encore partager avec eux, car luit dans le regard de chaque écolier qui s’y essaie l’image furtive d’une petite victoire sur l’impossible. » Dans ce texte-voyage, Pef ravive par l’écriture le souvenir de mille et une rencontres – émouvantes, graves ou insouciantes – avec ses lecteurs, petits et grands. Gallimard 2017, 96 pages, 2,00 euros.

EN LIGNE – Sous le titre La littérature jeunesse : une histoire mouvementée, Jean-Paul Gourévitch, auteur de l’Abécédaire illustré de la littérature jeunesse (Atelier du poisson soluble, 2013), publie sur Hérodote.net un « arrêt sur image sur une histoire qui a près de cinq siècles d’existence. » Dernières lignes de l’article : « Les analystes qui se penchent sur le comportement des jeunes générations dénoncent leur extrême sensibilité aux effets de mode, à l’actualité immédiate, à la pression de l’événementiel, alors que le livre engage dans sa découverte gourmande une part d’intemporalité. Les nouvelles technologies du XXIe siècle vont-elles définitivement remiser le livre de jeunesse au musée ? Le pire n’est pas toujours sûr. » A lire ici.

PARUTION – Parue récemment la deuxième édition de The Oxford Companion to Children’s literature, guide de référence sur le monde de la littérature de jeunesse anglo-saxonne. Dirigé par Daniel Hahn, l’ouvrage comporte 3600 entrées. Préface de Michael Morpurgo. Oxford University Press, 2017, 688 pages, 30,00 livres (relié) ou 9,48 (broché).

RENCONTRE – Dédicace avec Colas Gutman et Marc Boutavant, auteur et illustrateur de la série « Chien pourri » à l’école des loisirs, à la boutique Bonton Grenelle, 82 rue de Grenelle à Paris, le mercredi 20 décembre 2017, de 15 heures à 17 heures.

EXPOSITION – Une exposition consacrée à Michel Guiré-Vaka se tient depuis le jeudi 23 novembre 2017 et jusqu’au vendredi 2 mars 2018 à la galerie Michel Lagarde, 13 rue Bouchardon à Paris. « Michel Guiré-Vaka (1936-2015) a travaillé pour la publicité, la presse internationale et pour l’édition jeunesse. Il fut aussi enseignant, dessinateur et peintre. » On se souvient de ses collaborations avec Pomme d’Api, Astrapi, Les Belles Histoires et J’aime lire. Une monographie est éditée à cette occasion par Michel Lagarde. Site de la galerie ici.

PRIX – Décerné tous les deux ans par l’Institut suisse Jeunesse et Médias ISJM, le Prix suisse Jeunesse et Médias est à ce jour la seule distinction qui récompense spécifiquement le travail d’auteurs et/ou d’illustrateurs suisses pour la jeunesse. Il a été remis en titre de 2017 à Lorenz Pauli et Kathrin Schärer pour Rigo und Rosa (Atlantis, 2016). Le livre qui regroupe vingt-huit histoires courtes apporte une réflexion philosophique sur des questions importantes de la vie comme l’amour, la liberté, la confiance. La liste commentée des six livres finalistes du Prix suisse Jeunesse et Médias est ici.

EXPOSITION – La galérie Huberty & Breyne, 91 rue Saint Honoré à Paris, propose, du vendredi 22 décembre 2017 au samedi 27 janvier 2018, la première exposition rétrospective consacrée à Rahan, personnage incontournable de Pif Gadget. « Un ensemble historique de 160 planches et 60 dessins originaux signés André Chéret et Roger Lécureux sera dévoilé pour la première fois au public, pour le plus grand bonheur des fans des aventures du Fils des Âges Farouches. Issues des archives familiales des créateurs de la série, ce sont plus de deux cent pièces qui retracent l’histoire du héros préhistorique qui a marqué toute une génération de lecteurs. »

ANNIVERSAIRE – Tom-Tom et Nana, personnages créés par Jacqueline Cohen et dessinés par Bernadette Després, ont 40 ans cette année et ils ne les font pas. Présents dans J’aime lire depuis 1977, ils ont droit, ce mois-ci, 300 histoires plus tard ou presque, à un numéro anniversaire forcément collector. « Les derniers inédits sont parus dans le magazine au début des années 2000, mais la série continue de vivre en édition, via les recueils, il y a un renouvellement permanent » explique Delphine Saulière, rédactrice en chef de J’aime Lire. En kiosque, 164 pages, 5,95 euros.

PRIX – A Shanghai (Chine), Le ruban d’Adrien Parlange (Albin Michel, 2017) remporte un des cinq prix Chen Bochui 2017 décernés aux meilleurs albums de l’année. Les quatres autres albums sont  anglo-saxons, polonais et chinois. Site de la Foire internationale du livre de jeunesse de Shanghaï ici.

RECHERCHE – Les archives que Michèle Piquard, longtemps adhérente de la section de l’Orléanais du CRILJ, décédée en 2012, avait soigneusement préservées et triées une fois son travail de recherche terminé (et son ouvrage L’édition pour la jeunesse en France de 1945 à 1980 paru aux Presses de l’ensibb) ont été léguées par son fils à la bibliothèque universitaire de Tours (Indre et Loire). « L’archiviste de l’université en a réalisé l’inventaire et cet ensemble de documents (72 boîtes, 7,4 mètres linéaires) est consultable à la bibliothèque universitaire de Tours, site des Tanneurs. L’inventaire est en ligne sur la base de données Calames. » Informations complémentaires ici.

PATRIMOINE – Le dessinateur Béja adaptent Le Club des Cinq en bandes dessinées avec son père Nataël au scénario. L’album Le Club des Cinq et le trésor de l’île est paru (Hachette, 2017). Fidélité au roman d’origine et ligne claire. La série s’annonce longue.

ATELIERS – « Depuis plus de 50 ans, l’école des loisirs est une maison d’édition indépendante, spécialisée dans une littérature de jeunesse variée et audacieuse. Animée par l’idée de transmission, l’école des loisirs met cette année en place ses premiers ateliers pour adultes. Marie-Aude Murail, marraine de l’édition 2018, mènera les ateliers avec Sophie Chérer, Thomas Lavachery, Susie Morgenstern, Carl Norac, Eric Pessan, Brigitte Smadja et les équipes de l’école des loisirs. Envoyez votre manuscrit et soyez retenus pour participer à des ateliers avec les auteurs de la maison et mieux connaître le monde de l’édition jeunesse. » Pour connaitre le détail, c’est ici.

 INAUGURATION – L’association bd BOUM invite à l’inauguration de la salle Tom-Tom et Nana, en présence de Bernadette Després. Ce sera le samedi 16 décembre 2017, à 12 heures, à la Maison de la BD, 3 rue des Jacobins à Blois (Loir et Cher). Informations complémentaires au 02 54 42 49 22.

 DANS LE POSTE – Chien pourri et Chaplaplan, personnages de la série « Chien Pourri » de Colas Gutman et Marc Boutavant (école des loisirs, huit livres depuis 2013), auront bientôt droit à leur série d’animation réalisée pour Dandelooo et Folivari par Davy Durand, Vincent Patar et Stéphane Aubier qui aborderont « avec humour et tendresse, le thème des marginaux en mettant en scène des chiens et des chats des rues. » 52 épisodes de 13 minutes pour les 6/10 ans.

PARUTION – L’Institut suisse Jeunesse et Médias (ISJM) publie, en collaboration avec Jeunesse et Médias Arole, une bibliographie Lectures des Mondes : un choix pour la diversité culturelle (deuxième édition) qui regroupe 127 titres issus de la production éditoriale jeunesse 2012-2017 « choisis pour leur respect de l’altérité, en évitant stéréotypes et amalgames entre culture, religion, politique et valeurs ». Prix : 10,00 euros. Site de l’ISJM ici.

SCOOP – Antoine Griezmann, footballeur préféré des français, écrit à ses fans : « Salut à tous. J’ai une nouvelle à vous annoncer. Pour devenir footballeur professionnel, j’ai dû surmonter pas mal d’obstacles et ne jamais baisser les bras. Aujourd’hui, je suis papa d’une petite Mia et j’ai à cœur de transmettre mes valeurs humaines et sportives aux plus jeunes. Quand j’étais petit, j’aurais adoré lire une série inspirée de l’histoire de Beckham ou de Zidane. C’est pour cette raison que je partage avec vous ma série jeunesse « Goal ». J’espère que ça vous plaira. » La saga qui devrait compter six tomes, tous publiés d’ici février 2019, sont destinés aux enfants âgés de 8 à 12 ans.

MARIONNETTES – La bibliothèque Vaugirard propose le samedi 16 décembre, 15 heures 30, dans la salle Vaugirard de la mairie du quinzième arrondissement, 31 rue Peclet, Les musiciens de la ville de Brême, conte des frères Gimm, interprété ici avec les marionnettes à fils de la compagnie Blin. « Un âne, un chien, un chat et un coq sont malheureux chez leurs maîtres. Ils se sauvent, se rencontrent sur la route et décident d’aller à Brême pour devenir musiciens. En chemin, ils aperçoivent des brigands. Avec adresse, ils les chassent de leur maison et s’installent à leur place. Ils n’iront pas à Brême et finiront leurs jours heureux, en jouant de la cithare et en tapant sur la grosse caisse. » Pour les 5-10 ans. Sur réservation au 01 48 28 77 42 ou à cette adresse.

EXPOSITION – La galerie Robillard, 38 rue de Malte à Paris, propose, du mercredi 13 décembre au mercredi 20 décembre 2017, un exposition Panorama qui réunit cinq illustrtrices. « Cinq univers complices pour une exposition-vente exceptionnelle. Partez à l’aventure avec les illustrations de Géraldine Alibeu ou aux quatre coins de Paris sur les traces des gravures de Julia Chausson. Évadez-vous avec les dessins de Marion Arbona, replongez en enfance avec ceux d’Ilya Green ou basculez dans le pays des merveilles avec les illustrations de Clémence Pollet. » Vernissage le mercredi 13 décembre à 18 heures. En parallèle, un « marché de Noël 100% illustré » accueille Audrey Jeanne, Dodo Toucan, Emilie Vast, Exploratology, Monsieur Papier, Magali Le Huche et The Printed Peanut. Site de la galerie ici.

THEATRE – Du mercredi 13 au samedi 30 décembre 2017, à l’Espace Cardin, 1 avenue Gabriel à Paris, reprise de Alice et autres merveilles de Fabrice Melquiot mis en scène par Emmanuel Demarcy-Mota. « Il me paraît impossible de continuer à considérer comme des livres uniquement destinés aux enfants, ces poèmes à tous égards si précieux comme documents de l’histoire même de la pensée humaine. » (Aragon en 1931 à propos d’Alice au pays des merveilles). A  partir de 7 ans. Détails pratiques ici.

RENCONTRE – Le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles (CLJBxl), 8 rue du frontispice, accueille Monique Malfait-Dohet qui, le jeudi 14 décembre 2017, de 10 heures à 12 heures 30, parlera des techniques narratives de Mario Ramos. Site du CLJBxl ici

PARUTION – Vient de paraitre Fictions à la chaîne de Matthieu Letourneux, professeur de littérature à l’université de Paris-Nanterre. « De Fantômas à James Bond, du récit policier à la science-fiction, d’Harlequin à la Série noire, la culture populaire moderne obéit à une dynamique sérielle : la production et la réception de l’œuvre sont ressaisies dans un ensemble plus vaste de textes qui en détermine la signification. Profondément liées à la culture médiatique et aux logiques de consommation culturelle, ces formes et ces pratiques fictionnelles sont au cœur de notre modernité, dont elles constituent l’une des expressions principales. […] Un ouvrage majeur, éclairé de nombreux exemples traités avec vivacité, qui ouvre le champ de la recherche en littérature à un nouveau questionnement à la fois sociologique, historique et esthétique. » Le Seuil 2017, 560 pages, 30.00 euros.

CLIN D’ŒIL – Pirelli, groupe italien spécialisé dans la production de pneumatiques, a recruté le photographe britannique Tim Walker et Edward Enninful, futur rédacteur en chef de Vogue en Grande-Bretagne, pour réaliser l’édition 2018 de son calendrier. Il s’agira d’une évocation en douze images de l’univers d’Alice au pays des merveilles avec un casting haut de gamme entièrement noir. C’est l’austro-soudanaise Duckie Thot qui figurera Alice et l’américaine Slick Woods le Chapelier fou. Parution en tirage limité à la fin de l’automne mais on trouve les premières images en cherchant un peu sur internet.

EN LIGNE – A l’occasion de ses 25 ans, l’association belge de promotion du livre pour la jeunesse Contalyre qu’anime Régine Barat et son équipe ouvre un blog « qui va mettre en valeur des livres en littérature de jeunesse mais aussi des applications et eBooks. Sans oublier les liens que l’on peut faire avec les livres en papier et les outils numériques pour développer le plaisir de lire et d’écrire. » Le blog est ici.

EN LIGNE – Mardi 28 novembre 2017 a vu le lancement de Kibookin, le réseau social créé par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis. « Objectif : créer une communauté inédite de professionnels du livre, de la culture, de l’animation, de l’enfance qui travaillent, s’interrogent ou partagent des intérêts communs autour de la littérature jeunesse. Un réseau qui appartient à ses membres pour partager une multitude de contenus. Avec Kibookin, dès aujourd’hui, et toute l’année, vous pouvez désormais, et très simplement, rédiger des publications pour faire part de vos actualités, partager vos coups de cœurs, publier des photos, des vidéos, des liens, avec de nouveaux contacts… Et écrire l’histoire ensemble pour continuer à faire grandir la littérature de jeunesse. » Le lien est ici.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 29 novembre 2017 et jusqu’au 1ier janvier 2018, exposition Alain Mets au Grand Théâtre, place du Ralliement à Angers (Maine-et-Loire), soit l’accrochage de plus de 70 originaux. « Alan Mets préfère qu’on lise ses livres plutôt que de parler de lui. Car ses livres sont justement faits de ce qu’il aime : d’aventure et de mystère, de pirates et de baleines, de rêverie et d’humour, de personnages loufoques et tendres. C’est le grand défenseur des héros timides ou un peu gringalets. Grâce à lui, avec de l’astuce, beaucoup d’humour et un brin de chance, ils peuvent conquérir leur princesse ou régler son compte au méchant. On dira quand même qu’il est né en 1961 à Paris et qu’après des études de philosophie et de cinéma, il est devenu auteur-illustrateur pour la jeunesse. » Informations complémentaires au 02 41 24 16 40.

RESIDENCE – « Dans le souci d’encourager les pratiques culturelles liées au livre pour enfant, et dans le prolongement des manifestations littéraires pour la jeunesse ayant lieu au printemps dans le département des Alpes de Haute-Provence, les associations Croq’livres et Eclat de lire, en partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles, le Conseil Régional PACA, le Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence, la Médiathèque départementale, et les Communautés de communes Pays de Forcalquier-Montagne de Lure et Durance Luberon Verdon Agglomération proposent une résidence à un illustrateur de littérature jeunesse. Ouverte à tous les illustrateurs de littérature jeunesse ayant déjà publié à compte d’éditeur quels que soient les supports utilisés, cette résidence permet de se consacrer à un travail personnel. Sa durée est de trois mois, du 24 septembre au 21 décembre 2018. Les lieux de résidence se situent à Manosque et à la Maison Picazio au Rocher d’Ongles dans les Alpes des Haute-Provence » La date limite de candidature est fixée au 15 décembre 2017 et tout ce qu’il fait savoir pour postuler est ici.

DISPARITION – Jean Bruno Wladimir François de Paule Lefèvre d’Ormesson (dit Jean d’O) est décédé dans la nuit de lundi 4 au mardi 5 décembre 2017. Il avait 92 ans. Normalien et agrégé de philosophie, haut fonctionnaire puis écrivain, chroniqueur et journaliste, éditorialiste attaché au Figaro, académicien en 1973, homme aimant parler à la télévision qui aimait l’inviter, il écrivit une quarantaine d’ouvrages dont Une autre histoire de la littérature française en deux tomes (1997 et 1998) chez NiL éditions. Il doit sa présence sur ce site au conte L’enfant qui attendait un train qu’il adressa en 2009 aux jeunes lecteurs et à leurs parents (éditions Héloïse d’Ormesson). Comme le disait ce matin notre transporteur : « Je suis pas trop littérature, mais Jean d’Ormesson, j’aimais bien. »

RENCONTRE – Le samedi 9 décembre 2017, à 16 heures, la Médiathèque Marguerite Yourcenar, 41 rue d’Alleray à Paris, reçoit Marie-Aude Murail. « Rencontre exceptionnelle avec une incontournable auteure jeunesse [qui] vient nous parler de son univers. (Re)découvrez ses derniers romans, une série de plusieurs tomes intitulée ‘Sauveur & fils’. Mais aussi ses célèbres titres comme Simple, Miss Charity ou encore Le hollandais sans peine, tous publiés à l’école des loisirs. » Informations complémentaires au 01 45 30 71 41.

PRIX – Les ouvrages lauréats de la deuxième édition du prix Unicef de littérature jeunesse (dont le thème était la protection et le bien-être des enfants). sont : catégorie 0-5 ans : Mesdemoiselles Kiki et le chat de Nébine Dominguez et Johanna Fritz (Paja,  2016) ; catégorie 6-8 ans : Vive la France de Thierry Lenain et Delphine Durand (Nathan, 1999) ; catégorie 9-12 ans : Les Robinsons de l’île Tromelin d’Alexandrine Civard-Racinais et Aline Bureau (Belin, 2016)  ; La plume de Marie de Clémentine Beauvais et Anaïs Bernabé (Talents hauts, 2011) ; catégorie 13-15 ans : Frangine de Marion Brunet (Sarbacane, 2013). Il s’agit du résultat du vote de 3500 enfants s’étant exprimé en ligne ou dans le réseau de bibliothèques, médiathèques ou dans les centres de loisir participants. L’année prochaine, la thématique du prix Unicef 2018 : les réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil. Site du prix l’Unicef .ici.

THEATRE – Au Théâtre Paris-Villette, 211 avenue Jean Jaurès à Paris, la Cie Succursale 101 propose, du vendredi 5 décembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018, Les trois brigands, adaptation de l’album de Tomi Ungerer par Angélique Friant. A partir de 4 ans. Pour en savoir plus et acheter ses billets en ligne, c’est ici.

CRILJ – Le mercredi 13 décembre 2018, de 15 à 18 heures, à l’université d’Artois, 9 rue du Temple à Arras (Pas-de-Calais), séance du séminaire transversal « Textes & Cultures » assurée par l’équipe « Littérature et cultures de jeunesse » avec pour sujet Le fonds CRILJ : un patrimoine à exploiter ? Au programme de cet après-midi, les témoignages de Anne Besson, Anne-Marie Vallez, Eléonore Hamaide, Florence Gaiotti, Guillemette Tison et Francis Marcoin sur ce qui a été fait et sur ce qu’il est encore possible de faire.

EXPOSITION – Depuis le mercredi 29 novembre et jusqu’au samedi 30 décembre 2017, exposition Les yeux ouverts de Josse Goffin à La Galerie Détour, 166 avenue Jean Materne à Jambes (Belgique). Josse Goffin, dessinateur, graphiste, affichiste, graveur, auteur et illustrateur de livres pour la jeunesse, est né à Bruxelles en 1938. « Son univers, marqué au coin de la poésie et l’humour, a nourri une production abondante dans tous les domaines de la communication commerciale et culturelle, de même que dans l’édition internationale de sérigraphies et de linogravures. Son art, fait d’évidence et de clarté, de fantaisie et de candeur lui a valu des hommages ininterrompus dans la presse internationale. » Site de la galerie ici.

PRIX – Les Pépites de la trente-troisième édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis sont connues. Pépite d’or 2017 : Nos vacances de Blexbolex (Albin Michel, 2017) ; roman : Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares (Le Rouergue, 2017) ; album : Colorama, imagier des nuances de couleurs de Cruschiform (Gallimard, 2017) ; bande dessinée : Momo de Jonathan Garnier et Rony Hotin (Casterman, 2017).

EXPOSITION – Depuis le samedi 28 octobre 2017 et jusqu’au lundi 5 mars 2018, le Centre des monuments nationaux présente, au château de Maisons, à Maisons-Laffitte (Yvelines), 2 avenue Carnot, l’exposition Il était une forêt. « Tantôt magique, tantôt inquiétante, la forêt est depuis toujours au coeur des contes et des légendes et continue de hanter notre imaginaire. Au cœur du château de Maisons, bordé par la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye, cette exposition prend tout son sens et vous propose au travers de décors aux lumières changeantes et énigmatiques, une immersion dans une ambiance mystérieuse à la découverte de figures légendaires. » Informations complémentaires ici.

RENCONTRE – Le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles (CLJBxl), 8 rue du frontispice, accueille Marion Bataille, graphiste et ingénieure papier, qui, le jeudi 7 décembre 2017, de 19 heures à 20 heures 30, parlera pop up avec Ludovic Flamant. Site du CLJBxl ici.

SCOOP – Le mercredi 29 novembre 2017, un peu après 17 heures, au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, devant le stand du ministère de la Culture où Lire et faire lire a ses quartiers, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, est interpelée par une bénévole de l’association : « Nous sommes l’avenir de la lecture. » La ministre sourit en retour à la retraitée. « Absolument.«  répond-elle. Faire passer à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

RENCONTRE – La bibliothèque de la Part-Dieu, 30 boulevard Marius Vivier Merle à Lyon (Rhone) accueille Jérôme Ruillier le mardi 5 décembre 2017, de 18 heures à 20 heures, en partenariat avec la Délégation académique à l’action culturelle et les lycées Auguste et Louis Lumière, Edouard Branly et Jacques Flesselles de Lyon et la Côtière de La Boisse. « Auteur et illustrateur d’albums pour la jeunesse depuis une vingtaine d’année, Jérôme Ruillier a fait ses études à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. a première bande dessinée, Le Cœur enclume est publiée en 2009 aux Éditions Sarbacane. Son deuxième opus, Les Mohamed, attire l’attention par son scénario et son dessin. Il s’appuie sur des témoignages recueillis par Yamina Benguigui dans le documentaire et le livre Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin (Albin Michel, 1997). »  Pour ce rendez-vous, les lycéens auront plus particulièrement lu sa dernière bande-dessinée L’étrange publiée en 2016 chez l’Agrume. Rencontre ouverte à tous dans la limite des places disponibles. Informations complémentaires au 04 78 62 18 00.

EXPOSITION – Du mardi 5 décembre 2017 au vendredi 5 janvier 2018, au  Hang’art, 63 quai de seine à Paris, exposition-vente de la Woody Kids Galerie de dessins originaux de Pef, Charlotte Roederer, Ronan Badel, Janik Coat, Frédéric Sterh, Alex Sanders, Agata Krolak, Pierrick Bisinski, Jean-Luc Englebert, Fleur Oury, Tullio Corda, Lucie Albon, Mies Van Hout, Pierre-Emmanuel Lyet, Eric Battut, Lili Scratchy, Thomas Baas, Céline Chevrel, Nathalie Dieterlé, Virginie Brachet et Raphaèle.

PRIX – A Blois (Loir et Cher), le Prix Ligue de l’enseignement 41 pour le jeune public « qui récompense une œuvre de bande dessinée de qualité pour l’enfance et la jeunesse » a été décerné à Jonathan Garnier et Rony Hotin pour Momo – tome 1 (Casterman, 2017). C’était lors de la trente-quatrième édition de bd BOUM.

ANNIVERSAIRE – L’association La Maison des écritures de Neuvy-le-Roi (Indre-et-Loire) a célèbré cette année ses vingt ans d’existence en organisant un projet fédérateur autour de la littérature et des arts plastiques. Claude Ponti a répondu présent à l’invitation et a écrit un texte décrivant la Kissuige, personnage imaginaire et loufoque. Cette description a été distribuée aux acteurs de la communauté de communes de Gâtine Choisilles Pays de Racan afin qu’ils s’en emparent pour créer une oeuvre plastique. Entreprises, écoles, associations et particuliers se sont investis dans le projet et ont fait naître de nombreuses Kissuiges durant cette année 2017. Des photos sur le site de l’asociation et sur le site du Muz.

EXPOSITION – La Médiathèque d’Orly (Val de Marne), Centre culturel, 1 place du Fer à cheval, présente, du jeudi 30 novembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018, l’exposition Rouge qui propose d’entrer dans le livre (signé Michel Galvin) qui sera offert en 2017 à tous les nouveau-nés du département. Vernissage le vendredi 1er décembre, 18 heures 30. Renseignements complémentaires au 01 48 90 24 23.

PARUTION – Vient de paraitre Ça peut pas faire de mal (tome 4) : la littérature jeunesse par Guillaume Gallienne qui « nous invite à la découverte de la littérature jeunesse, celle qui guidera ensuite le jeune lecteur vers sa future bibliothèque personnelle et le conduira à fréquenter les librairies. » Quatre livres lus et commentés : Le lion de Joseph Kessel, Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier, Tom Sawyer de Mark Twain. Gallimard 2017, 226 pages et deux CD, 25,00 euros.

EXPOSITION – La série de bandes dessinées « Les tuniques bleues », créée en 1968 par le dessinateur Louis Salvérius et signée aujourd’hui par Raoul Cauvin (scénario) et Willy Lambil (dessin), fête son cinquantenaire avec un soixante et uniène album (L’étrange soldat Franklin, de Lambil et Cauvin, chez Dupuis)  et une exposition Les Tuniques bleues au Musée du cheval, du 15 novembre 2017 au 7 janvier 2018, au Domaine de Chantilly, dans l’Oise. Entendu récemment : « Je ne sais pas pourquoi ça dure, mais ça ne durera pas plus de dix ans. » (Raoul Cauvin, 81 ans).

CONTES – La Bibliothèque Glacière (Marina Tsvetaïeva), 132 rue de la Glacière à Paris, propose Contes de Grimm éternels avec Pascal Quéré, le samedi 2 décembre 2017, à 20 heures. « Lorsque le héros des contes quitte sa maison, il ne sait pas toujours où son chemin le mène. Ce qui est certain c’est qu’il lui est impossible de rester, car l’appel de l’aventure est trop puissant. Accompagnons-le dans ses découvertes, ses joies, ses épreuves, ses rencontres. Pascal Quéré nous invite à (re)découvrir les contes des frères Grimm : des récits merveilleux, des quêtes riches en rebondissements ou des facéties inventives et cocasses. » A partir de 7 ans. Sur réservation au 01 45 89 55 47 ou à cette adresse.

DISPARITION – L’écrivain Hervé Prudon est décédé le dimanche 15 octobre 2017. Il avait 66 ans. Premier roman : Mardi gris en « Série noire » chez Gallimard en 1978. Grand voyageur, il fut manutentionnaire, accessoiriste de théâtre, déménageur, pigiste pour Le Monde, Libération, Le Nouvel Observateur, Cosmopolitan. Auteur d’une trentaine d’ouvrages, des polars ou pas, y compris cinq textes pour les jeunes lecteurs dont Le fils du héros (Bayard Presse, 1986) et En route pour Zanzibar (Albin Michel, 1996). Prix Louis-Guilloux, en 1996, pour Nadine Mouque (Gallimard, « Série noire »). « Les gosses ont des jeux que ne comprennent pas les grandes personnes parce que ça n’est pas vrai que les grandes personnes sont des anciens enfants. Ce sont plutôt des gens qui ont changé de pays ou de religion, des accidentés amnésiques qui s’inventent un passé qu’ils n’ont jamais vécu ». Hervé Prudon qui aimait les personnages pathétiques, la poésie, la musique, les vieux chômeurs alcooliques et les jeux de mots, fut un temps « prête-plume », notamment pour l’homme de télévision Patrick Sabatier. Il vendit la mèche, sans grand succès, dans Plume de nègre publié en 1987 chez Mazarine.

RENCONTRE – L’auteur-illustrateur Martin Jarrie sera en dédicaces à la Librairie des Signes, 17 rue Pierre Sauvage, à Compiègne (Oise) , le samedi 2 décembre 2017, de 15 à 18 heures. Renseignements complémentaires au 03 44 38 10 18.

EXPOSITIONS – Du mardi 28 novembre au jeudi 21 décembre 2017, le réseau des bibliothèques de Toulouse (Haute Garonne) célèbre Thierry Dedieu et propose trois expositions et un atelier. « Avant j’étais auteur/illustrateur du dimanche, le reste du temps j’étais un vilain publicitaire. Fini. Depuis 2004, je suis un gentil auteur et illustrateur de livres pour enfants. Rien que. » Le détail est ici.

EXPOSITION – Depuis le samedi 25 novembre et jusqu’au samedi 30 décembre 2017, la bibliothèque-médiathèque Gérard Thirion, 17 rue de Maréville à Laxou (Meurthe-et-Moselle) accueille sous l’intitulé L’objet du Livre les œuvres de Philippe Morlot, enseignant-plasticien qui, après avoir publié plusieurs ouvrages aux éditions du Bastberg, a choisi de créer des livres d’artiste à destination des enfants. Ce sont des livres-objets réalisés en série limitée construits autour du concept de livre minimaliste au sens où l’artiste cherche à réduire au maximum l’objet-livre en agissant sur tous les constituants du livre : page, reliure, texte, couverture, illustration, et en gardant une narration ou un fil conducteur qui joue sur le visuel. Imprimé artisanalement en sérigraphie puis découpées et assemblées à la main, chaque exemplaire est signé et numéroté. Grand admirateur de l’oeuvre de Bruno Munari, Philippe Morlot porte également un regard attentif sur le travail d’artistes comme Kveta Pacovska ou Katsumi Komagata. Vernissage le 24 novembre 2017, 18 heures. Informations complémementaires au 03 83 28 71 16.

SPECTACLE – Le jeudi 30 novembre 2017, à 19 heures, le Colombier des arts de Plainoiseau (Jura), 80 rue Saint Antoine, « scène locale décomplexée et acteur d’infusion culturelle », accueille le Théâtre Goup’ et le professeur Froissard  qui parlera avec sa nièce Fanny de Caroline, mon héroîne. « Il s’agit d’une conférence-spectacle. Plutôt bien décalée, humoristique et savoureuse. Le sujet en lui-même est déjà particulier : la présentation de l’oeuvre de Pierre Probst, le dessinateur et auteur de la série « Caroline et ses amis », ainsi que d’autres petits héros de livres pour enfants. A travers la fougueuse passion du Professeur pour Caroline son héroïne, on apprend aussi bien des choses sur la vie de Pierre Probst et de ses personnages fétiches que sur l’éducation des petites filles, sur le formatage des idées, sur le libre arbitre de chacun, et même sur la psychose sécuritaire. » Informations complémentaire ici.

VOCABULAIRE – Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a été convaincue par le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN). On ne dira plus « nègre » pour désigner un auteur sous-traitant anonymement un texte signé par une autre personne. On dira « prête-plume » ou, éventuellement « plume cachée » ou « plume de l’ombre ». Se souvenir qu’au moment de sa réouverure récente, le Bal nègre était redevenu le Bal de la rue Blomet. De toutes façons, tout le monde sait ça, en littérature jeunesse, les nègres, ça n’existe pas.

DISPARITION – L’illustratrice et auteure pour la jeunesse Pat Hutchins est décédée le mercredi 8 novembre 2017. Elle avait 75 ans. Passionnée de dessin, elle avait obtenu son diplôme d’illustratrice à l’Académie des Beaux-Arts de Leed et, jusqu’en 1966, travaillé dans une agence de publicité. Son premier album, Rosie’s Walk, publié, en 1968, à la fois par The Bodley Head et par Macmillan US, est devenu un classique de la littérature pour enfants tant en Angleterre qu’aux Etats-Unis. Traduction chez Circonflexe, en 2014, sous le titre Gare au renard ! Pat Hutchins a écrit et illustré une cinquantaine de livres dont The Wind Blew, album qui remporta en 1974 la médaille Kate Greenaway remise chaque année à un illustrateur britannique. « [Pat Hutchins] a vraiment respecté l’intelligence des enfants. Ses livres sont ludiques, pleins de surprises et de suspense, parfaits pour la lecture à haute voix » (Virginia Duncan, éditrice chez Greenwillow Books). Quelques parutions en français chez Circonflexe et chez Kaleidoscope. Le CRILJ tient à la disposition des éditeurs la traduction de Clocks and More Clocks, album paru en 1970 chez Random House.

SCOOP – Les Archives du Père Castor constituées par Paul Faucher, fondateur des éditions du Père Castor, rassemblées de 1920 à 1967, conservées depuis à la médiathèque de Meuzac (Haute-Vienne), vont être inscrites au registre Mémoire du Monde de l’Unesco. Un beau succès pour l’association Les Amis du Père Castor (et pour Michel Defourny, ambassadeur efficace). Site des archives ici.

EXPOSITION – Dans le cadre de la première édition de la Grande fête du livre animé,  depuis le mardi 21 novembre et jusqu’au samedi 2 décembre 2017, au Centre de l’illustration de la Médiathèque André Malraux de Strasbourg (Bas-Rhin), 1 presqu’île André Malraux, exposition Circ – Oh ! – Pop : le cirque dans les livres animés donnant à voir, en papier et  en relief, lions rugissants, trapézistes virevoltants et clowns désopilants. Conférence Pop, blop, wizz, mais encore ? ou la tension narrative au défi des livres animés, par Elise Canaple, le vendredi 24 novembre, à 18 heures. Informations complémentaires au  03 88 45 10 10.

EXPOSITION – Le Centre d’art des Pénitents noirs, Les Aires Saint-Michel, à Aubagne (Bouches du Rhône), donne carte blanche à Laurent Corvaisier en résidence depuis le samedi 28 octobre. Exposition du mardi 7 novembre 2017 au samedi 27 janvier 2018. « Laurent Corvaisier expose une centaine d’œuvres qui donnent à voir le peintre et l’illustrateur : grands formats, paysages peints, sérigraphies en noir et blanc et des originaux de ses illustrations pour les albums jeunesses édités chez Gallimard, Rue du Monde et Actes Sud. Le public découvre aussi une dizaine de céramiques peintes en noir à l’encre de Chine par l’artiste lors de la résidence. » Informations complémentaires au 04 42 18 17 26.

PRIX – Larry Tremblay est lauréat du prix TD 2017 de littérature jeunesse avec son roman graphique Même pas vrai illustré par Guillaume Perreault et publiée aux Éditions de la Bagnole. « Cette année, les juges ont été unanimement emballés par le premier livre jeunesse de Larry Tremblay. Les réflexions sont à la fois drôles et profondes, légères et graves, enfantines et adultes et l’ensemble forme un mélange unique et savoureux », a souligné Magda Tadros, porte-parole du Centre du livre jeunesse canadien pour le volet francophone. Ce prix est remis chaque année au livre le plus remarquable écrit pour des jeunes âgés de 0 à 12 ans. Le lauréat remporte une bourse de 30 000 dollars canadiens.

SOUTIEN – La vente aux enchères annuelle du Muz, la septième, aura lieu du vendredi 24 novembre au vendredi 8 décembre 2017. « Ce sera une belle occasion de soutenir Le Muz mais aussi de vous faire plaisir en acquérant des oeuvres d’artistes. Grâce à la générosité des artistes, toujours plus nombreux, qui nous accompagnent nous finançons une grande partie du fonctionnement du Muz. Encore une fois, les artistes ami(e)s du Muz sont nombreux(ses), nous les en remercions très chaleureusement. » Site du Muz ici.

RENCONTRE – La librairie Libr’enfant, 48 rue Colbert à Tours (Indre et Loire) accueille  Susin Nielsen, le samedi 25 novembre 2017, à partir de 15 heures. « Elle vient de Vancouver rien que pour vous à l’occasion de la parurion de son dernier roman Les optimistes pleurent en premier (Hélium, 2017). Profitez de sa présence exceptionnelle pour lui poser toutes les questions que vous voulez. »

DISPARITION – L’auteure et illustratrice pour la jeunesse britannique Jill Barklem est décédée le mercredi 15 novembre 2017. Elle était née en 1951 à Epping (Essex). Elle est l’auteure de la série « Brambly Hedge » publiée entre 1950 et 1994 chez Harper Collins. En français : « Les souris des quatre saisons ». « Je ne savais pas trop quoi faire de ma vie, mais je pensais la gagner en illustrant les livres des autres. Jamais je n’aurais pensé écrire le mien un jour. » Appréciée pour la minutie de ses images, Jill Barklem était lue dans le monde entier (traduction en 13 langues, 7 millions d’exemplaires vendus). Publication en France chez Flammarion, Hachette et Gautier Languereau.

EXPOSITION – L’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) Centre Val de Loire présente, depuis le lundi 20 novembre 2017 et jusqu’au vendredi 23 février 2018, sur le site de Fondettes (Indre et Loire), Bel Air, La Guignière, l’exposition La petite école de Bernadette Després. Informations complémentaires à cette adresse.

RENCONTRE – Médi@lude, 145 rue de Moirey à Saint-Apollinaire (Côte-d’Or) reçoit, vendredi 24 novembre 2017, à 18 heures 30, l’auteur-illustrateur Quint Buchholz. « Suite à la remarquable exposition des illustrations de l’album Le collectionneur d’instant présentée en février 2017 (exposition du Goethe Institut de Nancy), Médi@lude a l’honneur et le plaisir d’accueillir, en partenariat avec la maison Rhénanie Palatinat et le comité de jumelage de Saint-Apollinaire, l’auteur-illustrateur munichois Quint Buchholz. Une belle rencontre avec un artiste de renommée internationale qui parlera de sa technique de peinture si particulière et de son univers qui invite à la contemplation. » Informations complémentaires au 03 80 72 90 90.

EXPOSITION – Dans le cadre de la première édition de la Grande fête du livre animé, à la Médiathèque de Bischheim, cour des Boecklin à Strasbourg (Bas-Rhin), exposition « interactive de livres pop-up à regarder, à lire et à fabriquer en famille » Du Peps dans les Pop-Ups, depuis le mardi 7 novembre et jusqu’au dimanche 3 décembre 2017. Informations complémentaires au 03 88 81 49 47.

PRIX – Pour sa trentième édition, les jurés du Goncourt des lycéens ont récompensé Alice Zeniter pour L’art de perdre (Flammarion,  2017). devant Véronique Olmi pour Bakhita (Albin Michel, 2017). « Je lisais énormément [pendant mes années lycée]. Peut-être plus que maintenant d’ailleurs. J’avais cette impression qu’il était possible de lire toute la bibliothèque du monde si l’on s’astreignait à se lever assez tôt. Ma vraie première découverte littéraire s’est produite avec Boris Vian. Il est le premier auteur qui m’a fait éclater de rire. Avant lui j’avais une vision quelque peu sérieuse de la littérature. Après sa lecture, je me suis rendu compte que la littérature pouvait être drôle. (Alice Zeniter)

PARUTION – Le hors série « Le Point Pop » numéro 2 (novembre-décembre 2017) est titré Harry Potter : mythe et origines d’un chef d’oeuvre. « Il fallait en avoir le cœur net. Savoir une bonne fois pour toutes si nous avions raison sur lui. 20 ans après notre première rencontre, Harry Potter pouvait-il encore nous séduire ? Nous voilà donc retournés ‘à l’école des sorciers’, légèrement inquiets à l’idée de perdre nos si belles illusions. Les pages se tournent, les chapitres se succèdent, tiens, c’est déjà la fin ? On enchaine : tome 2, tome 3, tome 4, tome 5… Soudain, il faut se rendre à l’évidence : il nous a refait le coup (de foudre). L’âge n’y change rien ou plutôt, si, il nous aide à mieux comprendre, à mieux embrasser Harry dans toutes ses dimensions. » (Phalène de la Valette). Vingt articles pour faire à nouveau le tour de la question. Le Point, 2017, 100 pages, en kiosque, 7,90 euros.

COMME A LA RADIO – L’as-tu lu mon p’tit loup ? fête ses 30 ans, samedi 25 novembre 2017, à 17 heures, sur France Inter, au cours d’une émission spéciale en direct et en public au studio 105 de la Maison de la radio. Avec, outre Denis Cheyssoux, Timothée de Fombelle, Malika Doray, Daniel Pennac, Lucie Kosmala, Nathalie Beau, Michèle Moreau et, bien sûr, Patrice Wolf. Le bel article de Cécile Boulaire Une émission de radio sur les livres pour enfants : l’as-tu lu mon p’tit loup ? paru dans le numéro 40 des « Cahiers Robinson » titré Une radio pour la jeunesse est en ligne ici.

RENCONTRE – Les auteurs et illustrateurs jeunesse font leur rentrée d’automne aux côtés de l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (ARALD), le jeudi 23 novembre 2017, à 10 heures, à l’auditorium de la Maison du territoire de la Porte des Alpes, 18 avenue Frédéric Dard à Bourgoin-Jallieu (Isère). Rencontre ouverte aux libraires, bibliothécaires, organisateurs de manifestations littéraires, documentalistes, enseignants et médiateurs qui souhaitent prendre des contacts, faire des projets et organiser des signatures ou des rencontres. Pour tout renseignements complémentaires, c’est ici.

EXPOSITION – La Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris propose, du mardi 21 novembre 2017 au dimanche 14 janvier 2018, une exposition Haut en couleurs : laboratoire du coloriage qui « présente plus d’une centaine de livres de coloriage et dessins originaux de la collection patrimoniale du fonds Heure Joyeuse à partir du XIXe siècle, ainsi qu’une cinquantaine de créations contemporaines inédites créées pour l’exposition. Le public pourra également découvrir la création de l’illustratrice Emmanuelle Bastien : une fresque qui court sur les vitres de la galerie sur laquelle les visiteurs pourront interagir pour faire apparaître des images via l’utilisation d’un cache. Sans oublier des supports numériques pour visualiser plus largement la collection de l’Heure Joyeuse ou avoir un aperçu des brouillons des oeuvres réalisées pour cet événement. » Vernissage le mardi 28 novembre, 18 heures 30. Informations complémentaires au 01 53 24 69 70.

PRIX CRITIQUE – Virginie Douglas, secrétaire de l’Institut Charles Perrault, nous écrit : « Cher.e.s collègues. Merci de rappeler cette échéance à vos doctorants ou bons étudiants de Master, ou à toute personne susceptible d’être intéressée. Le lien est ici. En vous remerciant pour votre aide. Bien cordialement. »

LECTURE – Dans le cadre du Marathon d’automne de Toulouse (Haute Garonne), l’acteur et chanteur Bruno Putzulu lira L’ami retrouvé de Fred Uhlman, le mercredi 22 novembre 2017, 18 heures, à la Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas. Entrée sur présentation d’un ticket à retirer 30 min avant le début de la lecture.

PARUTION – Anniversaire de Picsou oblige, Disney Hachette Presse vient de publier un Super Picsou Géant Collector spécial de 400 pages revêtu d’or pour célébrer les 70 ans du personnage créé en 1947 par Carl Barks. Le magazine se présente sous la forme d’une encyclopédie en 70 entrées pour connaître Picsou de A à Z, sa première apparition, son mobilier de bureau, les secrets de son coffre-fort, ses créateurs, son caractère – il n’est pas avare, mais économe – et son esprit d’aventure. En kiosque, 7,90 euros.

SALON – Du mercredi 29 novembre au lundi 4 décembre 2017, ce sera, à l’Espace Paris Est Montreuil, la trente-troisième édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis. Grand public et professionnels, adultes et enfants s’y croiseront pendant six jours dans une « pagaille » sympathique et joyeuse. Thème de l’année : la représentation de l’enfance et de l’adolescence dans la littérature jeunesse avec notamment une exposition Face à face qui rassemblera des images signées Béatrice Alemagna, Blexbolex, Delphine Bournay, Annabelle Buxton, Audrey Calleja, Mara Cerri, Benjamin Chaud et Carmen Segovia. Le programme complet de chez complet est ici. A la même adresse, il est également possible de se procurer son billet à l’avance.

DANS LE POSTE – Philip Pullman qui publie, chez Gallimard jeunesse, La belle sauvage, premier tome de « La Trilogie de la poussière », préquelle de À la croisée des mondes, sera l’un des invités de La Grande Librairie, sur France 5, le jeudi 16 novembre 2017.

CONCERT – Steve Waring chantera en compagnie de Thomas Baas, illustrateur et affichiste, le samedi 18 novembre 2017, à 15 heures, au Centre Culturel Valery Larbaud (CCVL) de Vichy (Allier), dans le cadre du Festival Tintamarre. « Thomas a dessiné mon dernier album, un livre CD. J’ai beaucoup apprécié son travail et nous voilà cote à cote sur scène. Il y a une grande complicité. Je propose des chansons connues et des moins connues et, parfois pour un concert, j’en extrais une nouvelle. Il s’adapte avec talent. C’est très beau et gai ce qu’il crée. Ça donne une ambiance particulière. Quand il y a des chansons, un peu compliquées, pour des maternelles pour exemple, ça passe mieux grâce à ses images. Ce n’est pas une illustration littérale de ce que je chante. C’est très poétique. Chacun joue de son instrument : lui de ses crayons, moi avec mes cordes. »  Tarif : adulte : 7,00 euros ; enfant : 5,00 euros ; pass famille (4 personnes) : 18,00 euros. Billetterie au 04 70 30 50 30.

PARUTION – Lou Pichin Nicoulau en nissart rassemble six histoires en version bilingue niçois et français extraites de La rentrée du Petit Nicolas de Goscinny et Sempé. Traducteur : Philippe del Giudice. Préface : Christian Estrosi, maire de Nice.  Imav, 2017, 157 pages, 15,00 euros.

FORMATION – Le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles (CLJBxl), 8 rue du Frontispice, organise le lundi 20 novembre 2017, de 9 heures à 16 heures, une formation Dans la fabrique de Philippe UG : les secrets du Pop-up. Objectifs : décrypter les secrets de fabrication de Philippe UG, donner les bases pratiques pour appréhender le fonctionnement d’un livre en trois dimensions, montrer l’étendue des possibles du livre-objet. Avec Philippe UG, auteur, illustrateur, ingénieur papier. 20 participants. 45,00 euros. Formulaire d’inscription ici. Rencontre tout public avec l’artiste (et Luc Batthieuw) le même jour, à 19 heures, au CLJBxl.

PARUTION – Le numéro 9 de Super Pif Gadget propose une lecture en réalité augmentée et, en gadget, un jeu vidéo créé avec des enfants. Comme pour les autres numéros, nombreuses bandes dessinées, entre nouveauté et nostalgie, En kiosque, 5,90 euros.

PRESQUE LA FETE – Le vendredi 17 novembre 2017, à partir de 18 heures 30, à la librairie Folies d’encre, 9 avenue de la Résistance à Montreuil (Seine-Saint-Denis), soirée Carte blanche de Grégoire Solotareff. Au programme : des lectures, des discussions, de la musique, des surprises avec, outre Grégoire Solotareff, Soledad Bravi, Alex Sanders, Kimiko, Julien Baer, Dorothée de Monfreid et d’autres auteurs de la collection « loulou & Cie ». S’il y aura à boire ? Bien sûr qu’il y aura à boire. Renseignements complémentaires au 01 49 20 80 00.

SCOOP – Mardi 14 novembre 2017, un hommage sera rendu dans la cathédrale St Paul de Londres à Michael Bond, créateur de l’ours Paddington. Peut-être (ou peut-être pas) parce que, lorsqu’il est décédé le 27 juin 2017, l’écrivain britannique travaillait à une nouvelle aventure du personnage titrée Paddington at St Paul’s dans laquelle l’ours visite la fameuse cathédrale. Publication prévue en juin 2018 chez HarperCollins pour marquer la commémoration de la disparition de Bond et le soixantième anniversaire du premier livre mettant en scène Paddington.

EXPOSITION – Du mardi 14 novembre au samedi 9 décembre 2017, dans les trois médiathèques de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), exposition Ombre et lumière consacrée à Antoine Guillopé. Ateliers-rencontres et dédicaces avec l’auteur-illustrateur les mercredi 22 novembre et samedi 2 décembre. Le document qui dit tout est ici.

DISPARITION – Jack Ralite, homme de conviction, animateur vigilant des États généraux de la culture, défenseur de l’exception culturelle, est décédé le dimanche 12 novembre 2017. Il avait 89 ans. « C’est avec une grande tristesse et beaucoup d’émotion que j’ai appris la mort de Jack Ralite, ancien ministre communiste, maire d’Aubervilliers et sénateur de Seine-Saint-Denis. La France perd un formidable défenseur de l’art et de la culture. » (Anne Hidalgo). « Jack Ralite aurait pu être un très grand ministre de la culture. Nous avons tous puisé notre inspiration auprès de lui. Son sens de l’utopie concrète nous a toujours apporté foi et espérance » (Jack Lang). Lors d’une journée d’étude titrée La lecture, une pratique impensable ? (à Chambery, en novembre 2003), Jack Ralite avait rappelé ce qu’il considérait comme une évidence : « En 1968, ceux d’entre vous qui sont enseignants doivent s’en rappeler, la distribution des prix dans les écoles a été supprimée, et du coup la distribution des prix aux enfants est passée à l’as. J’étais adjoint aux écoles à ce moment-là, je n’ai pas cédé sur les prix, c’est à dire que la manifestation a eu lieu, on a continué à offrir des livres aux enfants, car ce n’était pas une mesure progressiste que de dire ‘On ne donne plus de livres !’. Cela fait juste plaisir ponctuellement. En tout cas ça n’a jamais été révolutionnaire. »

PRIX – Ont été remis, le samedi 11 novembre 2017, à la Foire du livre de Brive, le « prix 12/14 » (collégiens) attribué à Alain Gagnol pour Power Club : l’apprentissage (Syros, 2017) et le « prix 15/17 » (lycéens) attribué à Erwan Ji pour J’ai avalé un arc-en-ciel  (Nathan, 2017). Ces « prix 12/17 » dotés chacun d’une récompense de 1 500 euros ont été créés « afin de sensibiliser les adolescents à la lecture et d’encourager la création dans le secteur de la littérature pour la jeunesse. »

PARUTION – Vient de paraitre Edgar P. Jacobs ou l’image inquiétée par Pierre Fresnault-Deruelle. « Comment s’est construit le style de l’auteur de ‘Blake et Mortimer’ ? Quelles sont ses influences ? S’émancipant de la matrice du space-opera américain pour forger sa propre ligne au contact d’Hergé, Edgar-Pierre Jacobs développe un style à la tension dramatique exceptionnelle, marquée par une inquiétude captivante. Pierre Fresnault-Deruelle analyse la construction du récit et la poétique de l’image pour plonger le lecteur dans l’imaginaire graphique jacobsien. » Presses universitaires François Rabelais, 2017, 256 pages, 25,00 euros.

EXPOSITION – Du jeudi 16 au mercxredi 22 novembre 2017, à la galerie Jeanne Robillard, 38 rue de Malte à Paris, exposition consacrée à Thomas Baas. « Des albums illustrés ? Oui, mais pas seulement. À côté de ses livres jeunesse, Thomas Baas est le créateur de quelques 200 affiches en un peu plus de dix ans de carrière. Concerts, festivals, spectacles mais aussi divers breuvages et gourmandises : son style un brin rétro mêle humour et tendresse, dans des compositions toujours percutantes. L’exposition propose une cinquantaine d’affiches en édition limitée ainsi qu’une série d’images inédites spécialement sérigraphiées pour l’événement. » Vernissage le mercredi 15 novembre à 18 heures. Rencontre-dédicace avec l’artiste le dimanche 19 novembre, de 14 heures à 17 heures.

CONFERENCE – La médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, reçoit Les Libraires associés le mardi 21 novembre 2017, à 18 heures, pour une conférence de Jacques Desse Figures mobiles : histoire des premiers livres animés publiés en France (1817-1837). S’inscrire en téléphonant au 01 53 24 69 70.

PARUTION – Vient de paraitre La Galerie des gaffes, hommage en mots et en images au Gaston d’André Franquin, pour les soixante ans du personnage, par un collecif d’une soixantaine d’auteurs de bandes dessinées (dont Diego Aranega, Lewis Trondheim, Frank Pé, Blutch, Olivier Schwartz, Daniel Goossens, Alain Dodier). Dupuis 2017, 128 pages, 14,00 euros.

PRESSE – « Éduquer, instruire, divertir : il y a toujours eu des livres à destination de la jeunesse qui ont, selon les valeurs propres à leurs destinataires, choisi entre ces objectifs. Aujourd’hui, tout un pan de cette littérature entreprend de diffuser un conformisme tiède, incitant à l’acquiescement aux normes tout en cherchant à intégrer le précieux marché des programmes scolaires. » Ces quelques lignes en amorce de l’article De la guimauve pour la jeunesse que signe Olivier Barbarant, écrivain et inspecteur général de l’Education nationale, dans le numéro de novembre 2017 du Monde diplomatique. En kiosque, 5,40 euros.

PRIX – Pour sa neuvième édition, le Prix Jeunes critiques libanais a été attribué à Alexandre Chardin et Anne Gaëlle Balpe, lors d’une cérémonie organisée dans le cadre du Salon du livre francophone de Beyrouth. « C’est avec plaisir, bonheur et honneur que je reçois ce prix. Au Liban, j’ai rencontré de beaux élèves et de beaux enfants », a déclaré Alexandre Chardin, lauréat du Choix des ados. « Vous n’avez pas à rougir de votre travail, de votre pratique de la langue française », a déclaré pour sa part Anne Gaëlle Balge, lauréate du Choix des enfants.

PROMOTION – Florence Mixhel, 36 ans, diplôme en philologie romane et master en journalisme, est, depuis le mercredi 1er novembre 2017, rédactrice en chef de Spirou, journal où elle fut, au fil de onze années, rédactrice, secrétaire de rédaction et, pendant ces huit derniers mois, adjointe de Frédéric Niffle auquel elle succède. « Chez Spirou, on est une grande famille et moi, ce que j’aimerais, c’est qu’on agrandisse la famille. Que ce soit au niveau des lecteurs mais aussi au niveau des auteurs. Pour ça, on va essayer d’aller au-delà de la BD franco-belge et de s’internationaliser. On sait aussi que l’on vit dans l’air du temps et que les jeunes adultes sont sur les mobiles ou les tablettes. On va donc aussi aller vers ça. »

C’EST LA FETE – A l’occasion du dixième anniversaire du Salon du livre animé qu’organisent les Libraires associés, se tiendra, du lundi 20 novembre au dimanche 26 novembre 2017 (avec quelques débordements sur le mois de décembre), une première Fête du livre animé : expositions, signatures, ateliers, conférences, dans toute la France et en Belgique, dans des bibliothèques, les librairies, les musées, les centres d’animation, « autant d’initiatives indépendantes qui mettront simultanément un coup de projecteur sur la créativité et la diversité dans ce domaine ». La manifestation est soutenue par de nombreux partenaires dont le Salon du livre et de la presse jeunesse deMontreuil, le site livresanimes.com et les principaux éditeurs publiant des livres animés dont Les Grandes personnes, Hélium, Gallimard jeunesse et Giboulées. Il y a ici même un blog qui signale l’ensemble des manifestations.

EXPOSITION – Du vendredi 10 novembre 2017 au mardi 16 janvier 2018, à Schiltigheim (Bas-Rhin), dans les Halles du Scilt, 17 rue principale, l’exposition Mon énergie revient sur quinze années de collaboration entre Tomi Ungerer et Electricité de Strasbourg. « Très inspiré par la thématique de l’énergie en général et de l’électricité en particulier, Tomi Ungerer livre avec beaucoup de mouvements et d’humanisme des dessins empreints de talent et d’originalité qui illustrent sa vision de l’usage de l’énergie dans notre quotidien : situations souvent cocasses, appareils électroménagers parfois rebelles, vision poétique des lignes électriques. Chez l’artiste, l’énergie est toujours près de l’homme et au service de l’environnement. »

PARUTION – Vient de paraitre Au pays de Babar : les albums de Jean de Brunhoff par Isabelle Nières-Chevrel. Préface : Carine Picaud. « Jean de Brunhoff et Babar occupent une place centrale dans l’histoire de l’album pour enfants. Ce jeune homme, qui voulait devenir peintre, découvre un peu par hasard les contraintes de l’album en bricolant un petit livre manuscrit à l’intention de ses deux fils. Cette ‘maquette’ sera par la suite éditée. C’est le début de l’aventure internationale du roi des éléphants. Avec près de 270 illustrations issues notamment d’archives familiales inédites, ce volume constitue la première étude consacrée à Jean de Brunhoff et analyse les albums et leur place dans l’histoire de la littérature jeunesse. » Presses Universitaires de Rennes 2017, 322 pages, 35,00 euros. Avec le soutien du Centre d’études des langues et littératures anciennes et modernes (CELLAM), de la ville de Chessy, de la région Bretagne et de la ville de Rennes.

PRIX –  Le treizième Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal a été remis à l’auteur et illustrateur Jacques Goldstyn pour l’album Azadah, paru aux Éditions de la Pastèque. La remise du prix doté d’une bourse de 5 000 dollars a eu lieu à la bibliothèque Marie-Uguay dans le cadre de la Semaine des bibliothèques publiques du Québec. C’est la deuxième fois que Jacques Goldstyn remporte ce prix qu’il lui avait également été attribué en 2016 pour L’arbragan, ouvrage paru, lui aussi, aux Éditions de la Pastèque.

FESTIVAL – L’institut Français de Londres fêtera, du lundi 13 au dimanche 19 novembre 2017, le vingtième anniversaire du South Ken Kids Festival, festival franco-britannique de littérature jeunesse. Bénéficiant du soutien du Arts Council et du patronage renouvellé de  Quentin Blake, le festival « qui fait  honneur aux deux grandes cultures de l’édition et de l’illustration jeunesse existant de part et d’autre de la Manche implique chaque année plus de 80 éditeurs français et anglais et 40 écoles londoniennes. » Le programme que vous trouverez ici  est d’une belle richesse : ateliers, conférences, signatures, dessin live, films, lectures, etc. A noter particulièrement la participation de Michael Morpurgo, François Place, Paul Gravett, Clémentine Beauvais, Kitty Crowther, Gaëtan Dorémus.

PARUTION – Vient de paraitre Gaston : un philosophe au travail, hors-série numéro 35 d’octobre 2017 de Philosophie magazine. « Un employé ingénieux, bienveillant et très paresseux s’est introduit dans la rédaction de Philosophie magazine. Il s’appelle Gaston Lagaffe. Et voilà que Marx, Lévi-Strauss, Arendt et quelques autres se penchent sur le cas Lagaffe. Gaston, ancêtre des hackers, saint patron des procrastinateurs, dynamiteur d’entreprise… et grand artiste de la gaffe, dont le philosophe et gaffeur, Clément Rosset, tente une définition. » En kiosque, 8,90 euros.

RENCONTRE – La Librairie Chantelivre, 15 place du Martroi à Orléans (Loiret) reçoit en dédicace l’auteur-illustrateut Yvan Pommaux le samedi 11 novembre 2017, à partir de 14 heures 30. Informations complémentaires au 02 38 68 06 00.

EXPOSITION – La Bibliothèque Diderot, 42 avenue Daumesnil à Paris, propose, du mardi 7 novembre au samedi 23 décembre 2017, une exposition des illustrations des livres de contes et de berceuses de Sacha Pliakova. « Née en Russie, cette illustratrice s’installe en France en 1998. C’est en 2003 qu’elle publie son premier livre, Quand j’étais loup, et soutient son diplôme à l’École nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Elle fait partie de la Compagnie Samoloet comme marionnettiste. » Un atelier créatif suivi d’une rencontre avec Sacha Poliakova est programmé le samedi 9 décembre, à 10 heures. Sur réservation au 01 43 40 69 94 ou sur à cette adresse.

PARUTION – Vient de paraitre, dans la collection « Poche illustrateur » de chez Delpire, Tomi Ungerer, sélection d’images introduites et commentées par Thérèse Willer,  conservatrice en chef du Musée Tomi Ungerer de Stasbourg : les livres piur la jeunesse, l’art de l’affiche, le dessin satirique, l’œuvre érotique, les dessins romantiques, les croquis d’observation, les collages et les assemblages. Delpire 2017, 128 pages, 13,00 euros.

RENCONTRES – Prochaines rencontres et dédicaces organisées par la Librairie Chantelivre, 13 rue de Sèvres à Paris : François Place et Timothée de Fombelle, le jeudi 9 novembre 2017, à 18 heures 30 ; Riad Sattouf, le samedi 11 novembre, à 16 heures ; Olivier Tallec, le samedi 18 novembre, de 11 heures à 13 heures ; Julien Baer et Magali Le Huche, le dimanche 3 décembre, de 11 heures à 13 heures ; Magali Bonniol, le dimanche 3 décembre également, mais à partir de 16 heures. Informations complémentaires au 01 45 48 87 90.

FORMATION – Le Centre national de la littérature pour la jeunesse et la médiathèque départementale de l’Hérault organisent, le mardi 14 novembre 2017, au Domaine départemental Pierrevives, 907 rue Professeur Blayac à Montpellier (Hérault), la dixième journée d’étude en région Innovations et expérimentations en bibliothèque : les années collège. « Des adonaissants aux adulescents, la notion d’adolescence ne cesse de varier selon les époques. C’est l’âge de la sociabilité, nous disent les sociologues, où la reconnaissance des pairs est essentielle. A partir de travaux de chercheurs et de retours d’expériences menées par des bibliothèques et des CDI, nous examinerons leurs pratiques culturelles et leurs loisirs à l’ère du numérique. » Programme complet ici.

PARUTION – En complément du numéro 130 de Libbylit de septembre-octobre 2017, la section belge francophone de l’Ibby a concocté un hors-série fort bien fait consacré à l’auteur-illustrateur Mario Ramos. Des informations, des témoignages, des bibliographies.  A commander à cette adresse. 46 pages, 5,00 euros.

INAUGURATION – La Bibliothèque municipale de Tours (Indre et Loire), 2 bis avenue André Malraux, inaugure le Centre Patrice Wolf, ressources en littérature pour la jeunesse, avec une journée d’étude sur le thème Médias et littérature jeunesse, le samedi 18 novembre 2017, de 9 heures à 17 heures (heure de l’inauguration proprement dite), avec notamment la participation de Patrice Wolf, Denis Cheissoux, Cécile Boulaire, Bruno Heitz. Pour s’inscrire, c’est sur cette page et la plaquette de présentation du Centre Patrice Wolf est .

PROJET – Frédéric Bosser a choisi Kiss Kiss Bank Bank pour trouver le financement de son projet de création du mook Les Arts dessinés, trimestriel de 164 pages en couleurs « dédié à tous les dessins, à toutes les intentions graphiques ». Tirage prévu : 20 000 exemplaires. Premier seuil à atteindre : 8000,00 euros avec la perspective d’un premier numéro en décembre 2017 et la promesse d’un article à propos d’André François signé Jean-Claude Carrière. Egalement annoncés : Antoon Krings dans le premier numéro et Claude Ponti dans le second. Si vous souhaitez être l’un des abonnés-fondateurs, c’est ici.

RENCONTRE – Janine Kotvica fera le voyage jusqu’à Bruxelles (c’est pas ça qui lui fait peur), le jeudi 9 novembre 2017, au Centre de littérature de jeunesse (CLJBxl), 8 rue du Frontispice, pour parler, à 9 heures 30, d’André François et de son œuvre (ce qui ne lui fait pas peur non plus).

HARRY POTTER – Le synopsis du manuscrit d’Harry Potter à l’école des sorciers écrit en 1995 par J.K. Rowling et qui fut refusé par de nombreux éditeurs avant de trouver preneur chez Bloomsbury Publishing en 1987 est exposé jusqu’au 28 fébrier 2018 à la British Library de Londres dans le cadre de l’exposition Harry Potter, a History of Magic.

PRIX – Les trois prix littéraires suivants ont été remis dans le cadre du trente-et-unième Salon régional du livre pour la jeunesse à Troyes (Aube) : Prix Chrétien de Troyes : D’entre les Ogres de Baum et Thierry Dedieu (Le Seuil Jeunesse, 2017) ; Prix des enfants : Le Roi Moi de Jean-François Chabas et Thomas Baas (Albin Michel Jeunesse, 2017) ; Prix BD de l’Aube, Prix Tibet : Le loup en slip de Lupano, Itoïz et Cauuet (Dargaud, 2016).

SOLIDARITE – L’opération Donnez à lire du Secours populaire, c’est maintenant. Entre le mardi 17 octobre 2017 (Journée mondiale du refus de la misère) et le lundi 20 novembre (Journée internationale des droits de l’enfant), les clients des librairies indépendantes sont invités à rajouter un livre jeunesse à leurs achats et à le remettre à leur libraire. « Ce livre sera offert à un enfant ou un adolescent accompagné toute l’année par les équipes du Secours populaire et participera au travail de sensibilisation mené par l’association dans le cadre de son mouvement Copain du Monde. L’objectif est qu’il puisse goûter à cette activité simple et essentielle qu’est la lecture par le biais d’un livre neuf, choisi dans un esprit de transmission. » Plus d’information ici.

RENCONTRE – Le 6 novembre 2017, à la bibliothèque Aragon, 50 rue de la République à Amiens (Somme), en inauguration des septièmes Rendez-vous lecture Aisne-Oise-Somme, grand entretien, à 18 heures, avec l’auteur et illustrateur Martin Jarrie interrogé par la journaliste Gwenaëlle Abolivier. Informations complémentaires au 03 22 97 10 10.

APPEL – Le magazine Notre temps recherche des témoignages : « Racontez-nous vos plus jolis souvenirs de lecture de bandes dessinées. Quels étaient vos personnages préférés ? Quels albums vous ont marqué ? Des Pieds nickelés à Gaston Lagaffe, en passant par Bécassine ou Mandrake, quelles histoires dévoriez-vous ?  Etiez-vous un fan du journal de Mickey ? A quel moment savouriez-vous le plus ces lectures? Que pensaient vos parents de vos BD ? Si vous avez des souvenirs précis et des anecdotes sur les BD cultes de votre enfance, racontez-les-nous. Certains de vos récits seront publiés dans la rubrique ‘J’y étais’ du numéro de février 2018 du magazine Notre Temps. Rédigez votre ou vos souvenir(s) à la première personne, avec le plus de précision possible, dans un texte d’une page (environ 2500 signes, espaces compris), et envoyez-le par mail à à cette adresse. Précisez vos nom, prénom et ville de résidence. Si votre récit est retenu pour être publié, vous en serez averti par mail. »

COMME A LA RADIO – A l’occasion de la parution le jeudi 2 novembre 2017, chez Didier jeunesse en coproduction avec les éditions Radio France, du livre-CD Alice et merveilles illustré par Clémence Pollet, France-Culture a rediffusé le samedi 28 octobre, le concert-fiction de l’Orchestre national de France et de la Maîtrise de Radio France enregistré en public en janvier 2015. Texte inédit : Stéphane Michaka librement inspiré de Lewis Carrol ; composition de la musique originale et direction d’orchestre : Didier Benetti ; chef de chœur : Marie-Noëlle Maerten ; réalisation : Cédric Aussir. C’est Juliette Roudet qui interprète Alice et Jean-Paul Farré le Chapelier fou.

ANNIVERSAIRE – « Les éditions HongFei ont 10 ans et laisseront qui le voudra dire que c’est un très bel âge. Un grand merci à l’ensemble des talentueux auteurs et illustrateurs qui nous font confiance et nous accompagnent sur le chemin de la création d’un catalogue cohérent et exigeant comptant désormais près de 80 titres. » HongFei célèbre cet anniversaire à travers Dix ans tout juste, album collectif aux deux auteurs (Franck Prévot et Yu Liqiong) et vingt illustrateurs (Géraldine Alibeu, Bobi+Bobi, Joanna Boillat, Pierre Cornuel, Thierry Dedieu, Gaëlle Duhazé, Valérie Dumas, Stephane Girel, Nicolas Jolivot, Minji Lee-Diebold, Régis Lejonc, Florian Pigé, Clémence Pollet, Samuel Ribeyron, Sara, Mélusine Thiry, Sandrine Thommen, Wang Yi, Zaü, Zhu Chengliang). « Chaque année, la terre compte 120 millions d’habitants de 10 ans. À coup sûr, ils sont partout, partout différents et pourtant émouvants de la même façon. » HongFei 2017, 56 pages, 17,90 euros.

ADIEU – Le compagnie de marionnettes, musique, théâtre et petit cinéma La Tortue Magique quitte le Théâtre du Parc Pasteur d’Orléans (Loiret), après 29 ans d’animation du lieu. Faute de subventions suffisantes, il ne lui est plus possible de maintenir une activité régulière dans un bâtiment qui, mal vieilli, a vu sa jauge passer de 110 spectateurs à 65. La section de l’Orléanais du CRILJ avait participé plusieurs fois au festival organisé, tous les deux ans, à la fin du mois de septembre. Jeudi 26 octobre 2017, c’est au son de l’accordéon du conteur Bruno Walerski que les enfants firent un dernier tour de danse.

MOULINS – Un seul site internet pour présenter désormais les quatre musées de Moulins relevant du patrimoine départemental de l’Allier : Musée Anne-de-Beaujeu, Maison Mantin, Château des ducs de Bourbon et Musée de l’illustration jeunesse (mij). « L’internaute y trouve les actualités, les photos, l’histoire des sites, les archives des anciennes expositions, les contenus pédagogiques. Il s’adapte sur tablettes et smartphones, optimisant ainsi l’accès aux informations utiles pour les visiteurs où qu’ils soient : la géolocalisation, les widgets Facebook, l’agenda en ligne. Le programme figure sur le site et peut être consulté directement en ligne. Pour des recherches d’informations plus précises, les dossiers de presse et dossiers pédagogiques sont mis à disposition. » C’est ici.

FORMATION – Textyles, revue des lettres belges de langue française, organise, le vendredi 3 novembre 2017, à l’université de Namur, 61 rue de Bruxelles, une journée d’étude Ouvrir l’album : autour de la littérature d’enfance en Belgique francophone. Participation, le matin, de Michel Defourny, Daniel Delbrassine, Graziella Deleuze et Marie Lallouet. Table ronde l’après-midi. Rencontre avec Mélanie Rutten à 18 heures 30, à  la Librairie Point Virgule, 1 rue Lelièvre. Programme détaillé ici.

EN LIGNE – La captation vidéo des deux journées du colloque de l’université d’Artois La chanson dans la littérature pour l’enfance et la jeunesse organisé par Éléonore Hamaide et Florence Gaiotti est accessible ici (jeudi 13 octobre 2016) et (vendredi 14 octobre 2016).

PARUTION – Le hors-série numéro 5 d’octobre, novembre et décembre 2017 de L’Express est consacré à L’art d’Astérix. Avec notament le making off du nouvel album signé Didier Conrad et Jean-Yves Ferry et, en quatrième de couverture, une publicité « frisson » pour le Parc Astérix de Paris. 124 pages, en kiosque, 7,90 euros.

PRIX – Dominique Richard a reçu, pour Les Discours de Rosemarie (Théâtrales, 2016), le Grand Prix de littérature dramatique jeunesse, organisés sous l’égide d’Artcena-Centre national des arts du cirque, de la rue et du théâtre. Les élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD), préparés par Robin Renucci, ont lu des extraits des oeuvres finalistes.

EXPOSITION – La Bibliothèque municipale de Tours (Indre et Loire), 2 bis avenue André Malraux présente, du 7 novembre 2017 au 6 janvier 2018 une exposition inédite Avant et maintenant, empreintes et filiations entre artistes du livre aux éditions MeMo, réalisée par l’éditeur, qui  fera la part belle aux images et à des pages entières d’ouvrages illustrés, sur de grands  panneaux, et montrera aussi en vitrines, des éditions originales, afin d’opérer un aller-retour  jubilatoire et d’entrer dans le laboratoire de création d’une maison d’édition qui refuse  de dater les chefs d’oeuvre. Une bibliothèque éphémère d’une très grande partie des ouvrages  parus depuis vingt cinq ans aux éditions MeMo ». Site de la bibliothèque ici.

PRIX – Présidés par Marie-Aude Murail, les deux jurys du quinzième Grand Prix des lecteurs du journal de Mickey ont choisi, dans la catégorie roman, Alain Gagnol pour Power Club : l’apprentissage (Syros, 2017) et, dans la catégorie BD, Béka & Mabire pour Le Blog de Nina (Bamboo, 2017)

FORMATION – Le pré-programme des stages de formation continue proposés par le Centre national de la littérature pour la jeunesse au titre de 2018 est en ligne et c’est ici.

PARUTION – Vient de paraitre Histoire de la littérature allemande pour la jeunesse par Mathilde Lévêque, maître de conférences en littérature à l’université Paris 13. « Si la fécondité du dialogue franco-allemand n’est plus à prouver, il semblerait que la littérature allemande pour la jeunesse demeure relativement peu connue, voire méconnue en France. Tel n’a pas toujours été le cas : au XIXe siècle, les écrivains allemands font figure de modèles, ils sont traduits, imités et une certaine comtesse de Ségur en fait l’éloge auprès de son éditeur. Cette Histoire de la littérature allemande pour la jeunesse propose une synthèse chronologique qui, des origines aux années 2000, indique les principales tendances, les évolutions, les auteurs et les livres de référence qui ont accompagné des générations de jeunes lecteurs. Introduction à plusieurs siècles de littérature, cet ouvrage est une invitation à la découverte et à la lecture pour tous les amateurs d’histoire, de livres et de culture d’enfance. » Editions Thierry Marchaisse, 2017, 171 pages, 4,99 euros, uniquement au format epub ou PDF.

EXPOSITION – Depuis le samedi 21 octobre et jusqu’au dimanche 5 novembre 2017, la ville de Versailles (Yvelines) présente, à l’Hôtel de Ville, 4 avenue de Paris, une exposition Yakari, tout l’univers de Derib rassemblant une centaine d’illustrations, de planches originales et des objets de collection. « Derib est un auteur éclectique et résolument humaniste, une figure tutélaire de la BD suisse, depuis 50 ans. Son oeuvre sera exposée dans deux espaces, l’un dédié à son personnage fétiche Yakari et l’autre consacré notamment au personnage de Buddy Longway. »

PARUTION – Vient de paraitre L’usage du conte : contes classiques et réemploi, méthodes d’analyse sous la direction de Patricia Eichel-Lojkine. « Les questions de la réécriture et de l’intertextualité, de l’arrangement et de l’adaptation ne se sont jamais véritablement posées en terme de rapport de force pour les contes, perpétuellement repris, déclinés, modulés. L’activité créatrice actuelle qui se déploie dans toutes les directions autour de contes de toutes origines ravive notre curiosité pour les conditions d’écriture, de réception, de réemploi, de médiation des contes aux temps de Straparola, de Mme d’Aulnoy ou de Rousseau. » Presses universitaires de Rennes 2017, 324 pages, 22,00 euros. Avec le soutien de l’université du Maine et de la région Pays-de-la-Loire.

COURRIER – « Bonjour. Nous sommes heureux de vous annoncer que L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur, de Anne-Marie Griffon et  Oussama Mehzer, vient de recevoir le prix St Exupéry 2017 section Francophonie. Merci aux enfants qui ont voté pour notre livre. L’album est également en lice pour le prix Chronos 2018, catégorie CE1/CE2. Cordialement. » (Lucie Laval, pour les éditions La Bagnole).

EXPOSITION – Depuis le vendredi 29 septembre 2017 et jusqu’au mercredi 28 février 2018, l’exposition Struwwelpeter récoiffé qui se tient au Struwwelpeter-Museum, 20 Schubertstrasse à Francfort (Allemagne) donne à voir les travaux de quatorze illustrateurs francophones ayant revisité le Crasse-Tignasse d’Heinrich Hoffmann, soit Blexbolex, Chen Jian Hong, Edouard Manceau, Anaïs Vaugelade, Marc Boutavant, Christian Voltz, Anouck Bois Robert, Louis Rigaud, Anne Brouillard, Claude K. Dubois, Kitty Crowther de Belgique, Albertine, Emmanuelle Houdart, Marianne Dubuc. Commissaires de l’ exposition : Dominique Petre, conseiller culturel à l’Institut français, et Beate Zekorn-de Bebenburg, directeur du Musée Struwwelpeter.

JOURNAL – Albert, journal mensuel d’informations pour les enfants de 8 à 12 ans édité à Clermond-Ferrand par La poule qui pond, maison d’édition jeunesse indépendante, publie son vingt-troisième numéro. Nous n’avions pas signalé les vingt-deux premiers. Quatre pages grand format (pouvant être affichées), illustration de première page confié à un illustrateur pour la jeunesse, langage accessible, sujets liés à l’actualité nationale et internationale, la publication mérite d’être connue au-delà du Puy de Döme. « Les enfants ne vivent pas dans un monde de princesses et de super-héros. Albert veut pouvoir apporter aux enfants des repères, des réponses aux questions qu’ils se posent sur l’actualité qu’ils voient défiler à longueur de journée. » Le site qui explique tout (et qui permet de s’abonner) est ici.

PARUTION – Le dossier du numéro 12 de la revue en ligne Strenæ dirigé par Mathilde Lévêque et Virginie Meyer est titré « Regards sur la critique de la littérature pour la jeunesse ». Il est ici et il est passionnant. A noter la contribution de Florence Gaiotti et Guillemette Tison Une critique souterraine : le Prix du roman jeunesse établie à partir des fiches de lecture que le CRILJ a conservées en archives et désormais consultables dans le fonds Robison de l’université d’Artois.

PRIX – Les auteurs nommés pour représenter la France en 2018 au Prix Astrid Lindgren sont : Olivier Douzou, Timothée de Fombelle, Benjamin Lacombe, Jean-Claude Mourlevat, Marie-Aude Murail, Marjane Satrapi et Joann Sfar. ACCES (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations) et Les Doigts qui rêvent le sont au titre des organisations et Geneviève Patte, créatrice de La Joie par les livres et de La Petite bibliothèque ronde de Clamart, au titre de la promotion de la lecture. Pour connaitre les gagnants, il faudra attendre le mardi 27 mars 2018.

PATRIMOINE – Une première, à Boynes, dans le Loiret. Grâce à l’Amicale culturelle de Givraines, il sera possible, le samedi 28 octobre 2017, de visiter, petits et grands, la maison de Tom Tom et Nana et, grands seulement, la luxuriante maison de Denis Charignon. Bernadette Desprès (qui habite les lieux), sera présente. C’est près de Pithiviers. Vous pouvez demander l’affiche de présentation à cette adresse.

REVUE – On ne dira jamais assez le bien qu’il faut penser de Hop ! (revue d’informations et d’études sur la bande dessinées) que portent à bout de bras Louis Cance et une équipe de collaborateurs fidèles. Dans le numéro 154 qui vient de paraitre, des centaines de petits faits rassemblés et mis en rubriques, la première partie d’un dossier consacré à Jidehem et la quatrième partie de celui qui nous dit tout sur Jean Ollivier, auteur et scénariste prolifique, pour les éditions Vaillant comme pour les éditions Aventures et voyages, et qui se souvient ici de la création de la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse et de Paul Gillon. Pour s’abonner, envoyer un chèque de 26,00 euros à l’adresse suivante : Rédaction de Hop ! 56 boulevard Lintilhac, 15000 Aurillac.

RENCONTRE – Le mardi 24 octobre 2017, l’association Fontaine O Livres (qui a pour objectif de soutenir et de promouvoir les acteurs indépendants de l’édition en Île-de-France) convie les personnes intéressées au 13 rue de Vaucouleurs à Paris à un « P’tit déj de l’édition indépendante jeunesse ». Ce sera de 9 heures 30 à 11 heures. Editions présentes : L’agrume, La Maison Eliza, A dos d’âne, Magellan & Cie, Rue de l’échiquier, La Souris qui raconte, L’Apprimerie, Les Éditions des Éléphants, Bruno Doucey, Les Éditions Théâtrales, Les Fourmis Rouges, Chandeigne, Marcel & Joachim.  Inscription à cette adresse dans la limite des places disponibles.

INITIATIVE – L’Ibby (Union internatioale des livres pour les enfants) installe à Lampedusa (Italie) une bibliothèque de livres sans texte. ouverte toute l’année, première bibliothèque pour enfants en Méditerranée qui reçoit jusqu’au dimanche 29 octobre 2017, la troisième édition de l’exposition Silent Books. Final destination Lampedusa. Cette exposition est également montrée, du mardi 3 octobre 2017 au dimanche 21 janvier 2018, au Palais des expositions de Rome. Site de Ibby Italie ici.

PARUTION – Vient de paraitre Tous les secrets de La Licorne de Yves Horeau, historien de la marine du XVIIe siècle, romancier et tintinophile, avec la collaboration de Jacques Hiron et de Dominique Maricq, auteur et archiviste aux Studios Hergé, spécialiste du maître de la ligne claire. « Onzième aventure de Tintin, Le Secret de La Licorne (1943) est une réussite totale, alliant qualité du scénario et virtuosité du trait. Cette haletante saga sur fonds de chasse au trésor fait la part belle au mystère et à l’évasion. Hergé dessine son trois-mâts en s’inspirant librement de la flotte de la « Royale », la marine de Louis XIV, et lui donne le nom d’un animal mythologique. En historien passionné, Yves Horeau nous livre tous les secrets de La Licorne. » Gallimard/Moulinsart 2017, 184 pages, 300 illustrations, 35,00 euros.

PARUTION – A l’occasion des 40 ans de la disparition de René Goscinny, Paris Match publie un hors-série Les aventures de René Goscinny & compagnie. « De sa jeunesse aux années de gloire, Paris Match retrace la vie, la carrière et l’oeuvre de ce scénariste de génie sur plus de cent pages d’anecdotes, de photos et documents issus des archives personnelles de la famille Goscinny. » Pas de sommaire, articles non signés, l’auteur unique étant, si l’on se fie à l’ours, Jean-Mrc Fustier. En kiosque, 6,95 euros.

EXPOSITION – Dans le très attractif pavillon français de la Foire de Francfort était présentée, du mercredi 11 au dimanche 15 octobre 2017, une exposition ABC : l’esprit de la lettre rassemblant vingt-six illustrateurs et deux auteurs (Ramona Badescu et Emmanuel Guibert). « Album d’enfance par excellence, l’abécédaire à l’appui de ses mots, de ses images, entreprend la langue, son sens, sa musqiue, son pouvoir. Il noue les lettres entre elles, libère l’écriture et la lecture. Et dans le rapport entre les mots et les images, l’enfant découvre également un espace infini pour nourrir son imaginaire et ses représentations du monde. » (Sylvie Vassalo). llustrateurs de l’exposition : Antoine Guilloppé, Magali Le Huche, Blexbolex, Olivier Douzou, Cécile Gambini, Albertine, Joëlle Jolivet, Émilie Vast, Bruno Heitz, François Place, Katy Couprie, Stephanie Blake, Olivier Tallec, Laurent Moreau, Serge Bloch, Les Tigres Gauchers, Benjamin Chaud, Kitty Crowther, Ilya Green, Nathalie Choux, Édouard Manceau, Benjamin Lacombe, Delphine Chedru, Carole Chaix, Nathalie Novi et Marc Boutavant. Courte présentation vidéo ici.

GROS SOUS – La vente, le 13 octobre 2017, de la collection de livres, affiches, disques et objets personnels de Pierre Tchernia organisée par la maison Drouot, a battu quelques records. Le Tour de Gaule d’Astérix (1964), signé et dédicacé par René Goscinny et Albert Uderzo (« À Pierre Tchernia, le modeste témoignage de sympathie en hommage à l’Esprit et à la gentillesse du grand homme de télévision »), s’est vendu 1 449 000 euros, Le Bouclier Arverne (1968), signé et dédicacé par Albert Uderzo (« À Pierre, Françoise et tous les petits Tchernia avec ma très grande amitié »), 1 197 000 euros.

DISPARITION – Alain Meilland est décédé le 15 octobre 2017 à l’âge de 69 ans. Militant infatigable de la chanson, il sera, en 1971, nommé « animateur chanson » à la Maison de la culture de Bourges (Cher). Comédien, auteur, compositeur et chanteur, il fut, pendant plusieurs années, accompagné au piano par Paul Castanier. Il sera, en 1977, aux côtés de Daniel Colling et Maurice Frot, l’un des fondateurs du Printemps de Bourges et, de 1982 à 1987, directeur, à Bourges toujours, d’un Centre régional de la chanson très actif. Il travailla notamment avec Jean Dasté, Roger Planchon, Antoine Vitez, Henri Tachan, Leny Escudéro, Renaud, Michel Grange, Michèle Bernard et, en 1985, avec Gérard Pierron pour le spectacle et l’enregistrement du Cent Printemps des poètes. Alain Meilland doit sa présence sur ce site aux chansons qu’il écrivit pour le spectacle Allumette, version rock pour les enfants de La petite fille aux allumettes d’Andersen, créé en mars 1983 au Théâtre de l’Ouest lyonnais.

ÇA ALORS – Variant ses sources littéraires, Emmanuel Macron, Président de la République française, a, ce dimanche 15 octobre 2017, lors d’une interview très regardée sur TF1, chaine de télévision privée, employé la terme « croquignolesque », allusion à Croquignol, tête pensante des Pieds nickelés, célèbres personnages créés par Louis Forton en 1908. Comme quoi, à La Providence, ensemble scolaire catholique sis à Amiens, on ne dédaigne pas les lectures canailles.

RENCONTRE – Une rencontre Coxcodex sed Blexbolex est programmé le samedi 21 octobre 2017, 18 heures 30, dans l’auditorium de  la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris. « Apparus tous les deux sur la scène graphique hexagonale au début des années 90, Blexbolex et Paul Cox ont cherché à bousculer les rapports formels et conceptuels entre l’image dessinée et le texte. Ils ont en commun le goût du hasard, des contraintes et des exercices de styles, le plaisir de la combinatoire, ainsi qu’une certaine obsession pour la structure et la trame. Ils adorent l’objet livre dont ils triturent à l’envi les techniques de fabrication et d’impression pour arriver à leur fin. De points d’achoppement et de divergence, il sera question dans cet entretien inédit entre deux expérimentateurs. » Informations complémentaires au 01 53 24 69 70.

ECRITURE – L’association Val de lire de Beaugency (Loiret) organise un atelier d’écriture avec l’auteure Samantha Bailly, les samedi 4 novembre 2017 et samedi 3 février 2018. « Samantha Bailly est une jeune auteure de romans de fantasy, de romans, de contes, de scénarios de mangas et de films. Elle dépeint sa vision du monde adolescent  (Nos âmes jumelles, Rageot) et celui des jeunes adultes d’aujourd’hui (Les Stagiaires, Le livre de Poche). » L’atelier permettra d’aborder la question de la structure d’une intrigue et de la construction d’un personnage. Prolongement possible entre les deux sessions via des « défis sabliers » (écrire progressivement dans la semaine) orchestrés par Samantha Bailly sur les réseaux sociaux. Pour adultes et adolescents à partir de 14 ans. Informations complémentaires et inscriptions ici.

EXPOSITION – La Galerie Robillard donne rendez-vous, du jeudi 19 au lundi 23 octobre 2017, à la Foire d’art contemporain Arts Elysées, avenue des Champs-Élysées à Paris, entre Roosevelt et Concorde, dans le pavillon 8e avenue, stand 530 E. « Pour l’occasion, nous avons réuni un ensemble d’illustrations originales et pour la plupart inédites de Rébecca Dautremer, Martin Jarrie et Pierre Mornet, ainsi qu’une sélection d’oeuvres d’artistes représentés par la galerie : Fanny Ducassé, Quentin Gréban, Claire de Gastold et bien d’autres. » Exposition-vente du jeudi 19 au lundi 23 octobre 2017, tous les jours de 11 heures à 20 heures (fermeture à 18 heures le lundi), Site de la Galerie Robillard ici.

CONFERENCE – Le samedi 21 octobre 2017, de 16 heures à 18 heures, à la Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, conférence illustrée de Béatrice Michielsen autour de la bibliographie soviétique 100 livres pour ton enfant, publiée en 1931, qui recense et conseille à la femme soviétique les références à faire lire à ses enfants pour en faire de parfaits petits citoyens acquis au parti. L’occasion également de découvrir les trésors du fonds patrimonial jeunesse Heure Joyeuse avec une exposition de livres pour enfants soviétiques au 1er étage de la médiathèque. Informations complémentaires au 01 53 24 69 70.

INITIATIVE – Du vendredi 20 au dimanche 22 octobre 2017, de 10 heures à 19 heures, ce sera, à l’Hôtel de ville de Tours (Indre et Loire), le week-end de la 47ème édition de la Quinzaine du Livre Jeunesse. « Comme tous les ans, l’équipe de la Ligue de l’enseignement et ses partenaires vous invitent à circuler au travers de centaines de livres sélectionnés tout au long de l’année. C’est aussi un week-end riche en animations, lectures et spectacles jeune public. » Facebook de la Quinzaine ici.

BENEVOLAT – Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, vient de lancer le jeudi 13 octobre 2017, à l’Institut de France, 23 quai de Conti à Paris, la campagne Ensemble pour un pays de lecteurs, en compagnie notamment des académiciens Erik Orsenna, Alexandre Jardin et Danielle Sallenave. Propos liminaires d’Hélène Carrère d’Encausse. Il s’est surtout agit de mettre en avant, une nouvelle fois de la part du ministère, l’association Lire et faire lire dont l’efficacité de l’action, pour sympathique qu’elle soit, n’a jamais été établie.

PRIX – Les lauréates 2017 du Prix Gulli du roman qui récompense un roman écrit en français pour des enfants de 8 à 14 ans  sont Séverine Vidal et Manu Causse pour Nos cœurs tordus (Bayard jeunesse). Autres romans en compétition : Les piqûres d’abeille de Claire Castillon (Flammarion jeunesse), Les saisons de Peter Pan de Christophe Mauri (Gallimard jeunesse), Strada Zambila par Fanny Chartres (école des loisirs), Un tigre dans le jardin de Anne-Marie Pol (Pocket jeunesse).

REVUE – Au sommaire du numéro 163 de septembre 2017 de Lecture jeune, un copieux dossier titré Ados et marques. « Logos, univers, slogans, campagnes publicitaires… Si les grandes enseignes mettent en œuvre ces stratégies auprès des adolescents, le monde du livre librairies, maisons d’édition, bibliothèques ou auteurs  s’inspire désormais de celui des marques pour capter l’attention de ce public mouvant et volatil. Quels discours et quelles valeurs les marques déploient-elles pour séduire les jeunes de la ‘génération C’ communication, collaboration, connexion, créativité ? Comment les adolescents, loin d’être dupes ou seulement suiveurs, s’impliquent-ils dans la communication ou en détournent-ils le message ? Comment les professionnels du livre jeunesse peuvent-ils utiliser cette tendance afin de toucher leur public ? » A noter l’article « Introspection dans un verre de Coca : les marques dans deux romans préados » par Morgane Vasta, doctorante à l’université d’Artois. Pour s’abonner, c’est ici.

ATELIER – A la Médiathèque Jean-Pierre Melville, 79 rue Nationale à Paris, le 14 octobre 2017, de 15 heures à 17 heures, atelier créatif pour reconstruire l’univers du marché à partir de l’album Je fais mon marché de Nathalie Parain. Réservation conseillée au 01 53 82 76 76.

CONCOURS – Les inscriptions pour le concours Vivez le paysage ! sont ouvertes. « Qu’il soit proche ou lointain, réel ou imaginaire, urbain, rural ou naturel, le paysage nous environne, les humains s’y inscrivent et le transforment. Le concours organisé par le SNUipp-FSU, en partenariat avec la BnF, la Ligue de l’enseignement, le Café pédagogique et de nombreux éditeurs de littérature jeunesse, invite cette année les classes à explorer la notion de paysage au travers de cinq approches possibles à mixer ou à décliner à leur convenance : raconter le paysage, l’habiter, le transformer, le démultiplier, le ressentir… La réalisation de l’œuvre peut prendre toutes les formes, qu’elle soit graphique, photographique, audiovisuelle, sonore ou multimédia. » Informations complémentaires et inscriptions jusqu’au jeudi 30 novembre 2017 ici.

ATELIER – La librairie Chantelivre, 15 place du Martroi à Orléans, accueille l’illustratrice Isabelle Simler, le samedi 14 octobre 2017, pour un atelier avec les enfants à partir de 5 ans. Dédicaces à 16 heures. Inscription pour l’atelier ici.

DISPARITION – Jean Rochefort, acteur élégant, est dédédé le lundi 7 octobre 2017. Il avait 87 ans. Plus de 100 films et aucun livre pour enfants. Il fut toutefois le narrateur apprécié de la version française de Winnie l’ourson diffusée sur FR3, dans Disney Channel, de 1985 à 1988, assis dans un fauteuil confortable, cerné de jouets et livre ouvert à la main. A ne pas manquer son évocation toute personnelle du Petit Prince dans Les Boloss des belles lettres, pastille littéraire de France 5. C’est ici.

PRIX – C’est Anne-Laure Baudoux qui, pour L’aube sera grandiose (Gallimard Jeunesse, 2017) remporte la première édition du Prix Vendredi, « Goncourt de la littérature jeunesse » créé pour « mettre en valeur la richesse et la créativité de la littérature pour la jeunesse française contemporaine pour les adolescents ». Antoine Dole, pour Naissance des cœurs de pierre (Actes Sud Junior, 2017) et Thibault Vermot, pour Colorado Train (Sarbacane, 2017) ont reçu des mentions.

EXPOSITION – La Cité des sciences et de l’industrie, 30 avenue Corentin Cariou à Paris, présente depuis le mardi 3 octobre 2017 et jusqu’au dimanche 18 novembre 2018, une exposition Il était une fois la science dans les contes. « En s’appuyant sur dix classiques de la littérature enfantine connus dans le monde entier, l’exposition Il était une fois, la science dans les contes invite les jeunes visiteurs de 7 à 11 ans et ceux qui les accompagnent à explorer la science présente dans chaque histoire au travers d’une trentaine d’expériences amusantes et interactives. L’exposition se déploie en 10 livres géants organisés autour d’une forêt enchantée où sont présentées dix fables traditionnelles à explorer et à écouter. » Les visiteurs rencontreront Cendrillon, Pinocchio, les Trois Petits Cochons, le Petit Chaperon rouge, Hansel et Gretel, Ali Baba et les 40 voleurs, la Princesse au petit pois, Alice au pays des merveilles, Blanche-Neige et les 7 nains. En accompagnement, un cahier d’activités propose des jeux et des activités « pour s’amuser autour des contes et des fables de l’exposition. » Plus d’informations ici.

EXPOSITION – La Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, propose, du samedi 14 octobre au mercredi 8 novembre 2017, une exposition Fantassin du calepin consacré à Blexbolex. « Blexbolex n’est ni peintre, ni écrivain, ni graphiste, et en fin de compte, peut-être pas auteur de bande dessinée non plus. Blexbolex, c’est un fantassin du calepin [et] cette exposition est le récit d’une bataille rangée. » Passé par les Beaux-arts d’Angoulême, Blexbolex a découvert la sérigraphie dans les années 1990 et a publié de nombreux livres basés sur cette technique. Il a reçu en 2009 la Golden Letter à la Foire du livre de Leipzig pour son Imagier des gens (Albin Michel Jeunesse, 2008). Vernissage le samedi 14 octobre, à 18 heures. Informations complémentaires au 01 53 24 69 70.

RENCONTRE – La Bibliothèque Georges Brassens, 38 rue Gassendi à Paris, accueille Carole Trébor le samedi 14 octobre 2017, à 15 heures, pour parler de son roman Lumière (Rageot, 2016). Séance de dédicaces en partenariat avec la librairie La Petit Lumière. Historienne de formation, Carole Trébor est aujourd’hui réalisatrice, journaliste et auteure pour la jeunesse. A partir de 9 ans. Sur réservation au 01 53 90 30 30.

PARUTION – Le jeudi 12 octobre 2017, à 12 heures 30, présentation à la Foire du livre de Francfort, Hall 3.0 du Centre des livres pour enfants, de la sélection White Ravens 2017. « The White Ravens présente chaque année des nouveautés exceptionnelles de productions internationales de livres pour les enfants et les  jeunes. Les 200 titres dans environ 40 langues d’environ 60 pays sont sélectionnés par les conférenciers de la Bibliothèque internationale de la jeunesse et présentés dans des annotations en anglais. » La version papier de la sélection pourra être demandée dans quelques temps auprès de la Bibliothèque internationale de la jeunesse (IJB) de Munich. Le site est ici.

EXPOSITION – Dupuis le mardi 3 octobre et jusqu’au samedi 28 octobre 2017, la Bibliothèque Lancry, 11 rue de Lancry à Paris, propose une exposition Auteurs-illustrateurs de l’avant-garde russe 1917-1932. « L’album jeunesse russe des années 20 est d’un modernisme étonnant par l’utilisation de la géométrie et de la ligne (école du constructivisme). La couleur, même réduite à la gamme primaire (rouge, bleu, jaune) en plus du blanc et du noir, apporte une note joyeuse et cinétique à l’illustration. » Une vitrine dévoile quelques pièces rares, inaccessibles en temps ordinaire prêtées par le Fonds patrimonial Heure joyeuse de la Médiathèque Françoise Sagan. Informations complémentaires au 01 42 03 25 98.

MANIFESTATION – La nouvelle édition de L’Automne des Gones qui, sur le thème Rira bien qui rira le dernier, se déploie, du samedi 7 octobre au samedi 23 décembre 2017, dans les bibliothèques de Lyon (Rhône), propose aux enfants de 6 à 12 ans des spectacles, des ateliers, des jeux, des lectures et des projections. Le programme détaillé est ici et on peut s’étonner que la sélection de livres proposée en ligne ne comporte que quinze titres.

EXPOSITION – La Bibliothèque Faidherbe, 18-20 rue Faidherbe à Paris, présente depuis le samedi 30 septembre et jusqu’au samedi 25 novembre 2017 l’exposition Hasard, blizzard et autres nuages de Juliette Binet. Lauréate du premier Grand prix de l’illustration décerné en 2008 par le mij à Moulins, « Juliette Binet ne cesse de nous surprendre au fil de ses créations et de son exploration de l’objet-livre sous (presque) toutes ses formes : leporello (L’horizon facétieux), livre aux pages percées (Hourra !) ou albums que concluent de grands dépliants (Jonas). » Une exposition-panorama avec originaux et étranges masques-miroirs. Inauguration en présence de l’artiste le jeudi 12 octobre, à 19 heures. Atelier d’art graphique pour les 8-11 ans animé par l’illustratrice le samedi 14 octobre, à 14 heures. Sur réservation au 01 55 25 80 20.

RENCONTRE – « L’Institut français Deutschland et la fondation Robert Bosch, en collaboration avec le Commissariat général de Francfort en français, organisent un Dialog der Ideen dans le cadre de la France invitée d’honneur à la Foire du livre de Francfort 2017. Ce cycle est dédié à ceux qui rendent possibles les échanges culturels et intellectuels franco-allemands : les traducteurs. En tant que passeurs, ils jouent un rôle central dans la diffusion des idées et portent une grande responsabilité au sein des échanges culturels internationaux. » Parmi les six propositions de tables-rondes, discussions et performances, l’une concernera la lttérature d’enfance et de jeunesse. Ce sera le vendredi 13 octobre 2017, à 14 heures, sur la Petite scène du Pavillon France de la Foire, et elle réunira Tobias Scheffel et Timothée de Fombelle. Modération : Birgit Göckritz.

RENCONTRE – Le samedi 14 octobre 2017, à partir de 15 heures, à la librairie Libr’enfant, 48 rue Colbert à Tours (Indre et Loire), lectures et dédicaces avec Franck Prévot, auteur de Je serai cet humain qui aime et qui navigue, illustré par Stéphane Girel (HongFei, 2016). Informations complémentaires au 02 47 66 95 90.

EXPOSITION – Du samedi 7 octobre 2017 au mercredi 28 février 2018, au Centre André François (Centre régional de ressources sur l’album et l’illustration) de Margny-Lès-Compiègne (Oise), exposition Et j’ai mangé la peinture consacrée à Martin Jarrie. « Elles sont là. Elles n’attendent que vous. Les toiles de Martin Jarrie sont impatientes de s’offrir à votre regard. Toutes ensemble ici, elles s’amusent, se lancent des clins d’œil, se renvoient la balle, reflètent la richesse d’un univers infini, d’un imaginaire ludique et poétique. Fruits, légumes, fleurs, objets, femmes et hommes, tous s’animent pour le plaisir de dire les tourbillons de la vie, du monde tel qu’il va – ou pas. » Vernissage le  vendredi 20 octobre, à partir de 18 heures, en présence de Martin Jarrie et de Martine Laval, commissaire de l’exposition. Le site du Centre André François est ici.

THEATRE – Il sera possible de voir au Théâtre 13, côté Seine, 30 rue du Chevaleret à Paris, du mardi 10 au dimanche 22 octobre 2017 (du mardi au samedi à 20 heures, le dimanche à 16 heures, relâche le lundi), Venezuela de Guy Helminger dans une mise en scène de Patrice Douchet. « La nuit, dans les stations du centre-ville de Berlin, une bande d’adolescents surfe sur les trains, ils s’accrochent à une fenêtre et doivent tenir de gare en gare, de tram en train. Une vie de héros… Confrontés à la mort violente « du plus grand », ils choisissent de la dissimuler au plus fragile du groupe. Ils lui racontent qu’il a changé de vie, qu’il est parti pour se rendre au… Venezuela, pays du soleil rêvé. Finiront-ils par croire à leur propre simulacre ou se convaincront-ils pour oublier que « demain, y pleut » ? Derrière des échanges parfois violents, se tissent progressivement une amitié et une solidarité entre chacun de ces écorchés vifs qui s’amusaient à regarder la mort en face. » Tout public à partir de 12 ans. Site du théâtre 13 ici.

SALON – La trente-et-unième édition du Salon régional du livre pour la jeunesse de Troyes (Aube) a choisi pour intitulé Même pas peur ! Quoique… Il se déroulera du jeudi 12 au dimanche 15 octobre 2017. Une trentaine d’auteurs, des expositions, des spectacles, des animations, une « Nuit des ados-lecteurs ». Journée d’étude le jeudi 12 octobre à la médiathèque de Troyes avec Emilie Vast, Patrice Colin et Jean-Claude Mourlevat, modérés par Denis Cheyssoux, ainsi que  Carole Trébor qui, pour la Charte des auteurs et illustrateurs, interrogera un critique littéraire de presse, un journaliste radio et une auteur youtubeuse, connaisseuse des réseaux. Programme très complet ici.

EXPOSITION – Du vendredi 6 octobre au samedi 2 décembre 2017, à la galerie L’Art à la page, 12 rue Servandoni à Paris, exposition-vente dessins & volumes consacrée à Nathalie Fortier. Vernissage le jeudi 5 octobre. Site de la galerie ici.

THEATRE – Pour la quatrième année consécutive, les Écrivains associés du Théâtre (EAT) participetont à la journée nationale du 1er juin 2018 des écritures théâtrales jeunesse, initiée par Scène(s) d’Enfance-Assitej France, dans le cadre de sa manifestation jeune public. Dans cette perspective, le comité de lecture jeune public des EAT lance son appel à textes de théâtre pour la saison 2018. Les textes sélectionnés seront lus 1er juin 2018 par des comédiens sous la direction d’un metteur en voix, dans un théâtre parisien. « Cette journée a pour but de faire entendre aux petites oreilles des textes d’auteurs contemporains et de permettre aux auteurs d’échanger avec les enfants, les enseignants et les parents. » L’appel à textes sera clos le dimanche 12 novembre 2017 à minuit et seuls les 100 premiers manuscrits reçus seront examinés. Modalités de participation ici.

LECTURES – Le 8 octobre 2017, de 10 heures 30 à 11 heures 30, à la Médiathèque Jean-Pierre Melville, 79 rue Nationale à Paris, les bibliothécaires de l’espace jeunesse reprennent les contes traditionnels russes illustrés dans l’édition de la jeune république. S’inscrire au 01 53 82 76 76.

EXPOSITION – Du jeudi 5 octobre au samedi 11 novembre 2017, chez Les libraires associés, 3 rue Pierre-l’Ermite à Paris, exposition rétrospective consacrée à Henri Galeron à l’occasion de la sortie de l’album ABCD (Les Grandes Personnes, 2017). « Dans la grande tradition des abécédaires, l’un des plus anciens genres destinés à la jeunesse, Henri Galeron a réalisé de superbes planches pour chacune des lettres de l’alphabet. Au centre de l’image, la lettre en noir et tout autour, composant des paysages surréalistes, des personnages, des animaux et éléments dont le nom débute par ladite lettre. Le nombre d’éléments à trouver est indiqué sur la page en regard de l’image et une liste complète se trouve en fin d’ouvrage. La composition des décors savamment travaillée, l’exécution d’une finesse d’orfèvre, la diversité des éléments représentés, la beauté des couleurs font de cet ouvrage pédagogique, ludique et magnifique, un objet qui sera très convoité, par tous, petits et grands. »  Vernissage de l’exposition le 5 octobre, 18 heures, en présence de l’artiste.

PARUTION – Vient de paraitre Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2) : Europe 1850-2014, textes réunis et présentés par Christiane Connan-Pintando et Gilles Béhotéguy, maîtres de conférence. « Il s’agit ici d’interroger les représentations du genre à travers un éventail de contributions consacrées aux livres pour la jeunesse dans différents pays d’Europe depuis deux siècles. Cette contextualisation élargie invite à considérer la dimension paradoxale d’une littérature qui ambitionne d’abolir les frontières – de la « république de l’enfance » de Paul Hazard à IBBY – alors même que les contextes nationaux conditionnent fortement la production et la réception des livres, partant les représentations du masculin et du féminin. » Presses Universitaires de Bordeaux 2017, 342 pages, 22,00 euros (prix papier),15,00 euros (prix PDF).

FORMATION – L’université d’Artois propose pour la deuxième année consécutive un Diplôme Universitaire pour permettre aux professionnels des bibliothèques de se former en littérature de jeunesse et de monter des projets de partenariats et de médiations autour du livre et de la culture de jeunesse. Cette formation universitaire est fondée sur une double orientation, littéraire et professionnelle. Les enseignements proposés s’articulent autour de deux grands modules : 1) connaissance des publics et des corpus, 2) projets, partenariats, médiations. La formation est de 120 heures. Les cours (6 heures) auront lieu le lundi pendant 20 semaines, du 8 janvier 2018 à juillet 2018, dans la salle de formation de la Bibliothèque Robinson de l’Université d’Artois à Arras. Coût de la formation : 300,00 euros. Les personnes intéressées déposeront leur dossier de candidature par internet sur e-candidat jusqu’au 25 octobre 2017. Informations complémentaires ici.

EXPOSITION – Dans le cadre du cycle « Illustrer les classiques », la médiathèque Landowski, 28 avenue André Morizet à Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine) vous invite à visiter l’exposition Paul Durand, illustrations 1946-1977, du mardi 3 au dimanche 22 octobre 2017. Une table ronde sur ce thème sera organisée à la médiathèque, le samedi 7 octobre, 15 heures, avec Virginie Meyer, conservatrice à la Bibliothèque nationale de France/Centre national de la littérature pour la leunesse, May Angeli, illustratrice, et Damien MacDonald, illustrateur et adaptateur. Les participants  commenteront des illustrations anciennes ou contemporaines, en particulier celles des Histoires comme ça de Rudyard Kipling.

RENCONTRE – L’association Acces Armor organise à Lamballe (Côtes d’Armor) le jeudi 5 octobre 2017, à 20 heures 30, à l’Espace Penthièvre, 41 rue Saint Martin, une rencontre à propos de Maurice Sendak avec Christine Morault (MeMo), Dominique Rateau (Agence quand les livres relient) et Évelyne Resmond-Wenz (Acces Armor). « Avec un immense talent, Maurice Sendak (1928-2012) a su garder toute sa vie une exceptionnelle proximité avec le monde de l’enfance. Par sa puissance, son oeuvre n’a jamais cessé de toucher son public et d’exercer une grande influence dans le monde de la littérature de jeunesse. Après Max et les Maximonstres, qui l’a rendu célèbre, de nombreux livres essentiels ont suivi. Mais une partie de son oeuvre était jusqu’à ce jour restée inédite en France. Par bonheur, les éditions MeMo nous permettent aujourd’hui de la découvrir. »  Entrée libre dans la limite des places disponibles. Informations complémentaires ici.

FORMATION – Les vingtième Journées d’AROLE organisées par l’Institut suisse Jeunesse et Médias (ISJM) se tiendront les vendredi 17 et samedi 18 novembre 2017 à l’Université de Lausanne avec pour intitulé Au-delà des frontières : la diversité culturelle dans la littérature jeunesse. « La littérature peut être considérée comme un livre ouvert sur la diversité des personnes, des sociétés et des cultures. C’est avec cette perspective que nous proposons d’aborder la littérature pour l’enfance et la jeunesse. » Programme ici. Inscriptions à faire parvenir à cette adresse  pour le mardi 17 octobre.

DISPARITION – Philippe Lesgourgues nous écrit : « Bonjour. Les éditions l’Édune ont été mises en liquidation judiciaire. C’est la fin d’une aventure éditoriale de 11 ans, avec de belles publications, originales et atypiques. Il est dommage de finir comme ça, mais la situation financière, engendrée par les faibles ventes réalisées sur nos derniers albums par notre diffuseur/distributeur, ne nous a pas permis de redresser la maison d’édition comme nous le souhaitions. Merci de nous avoir soutenus. Bien à vous. » Relire cet article sur notre site.

EXPOSITION – Au Musée de l’illustration jeunesse (mij), 26 rue Voltaire à Moulins (Allier), du samedi 30 septembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018, mise en place d’une exposition consacrée à Tomi Ungerer. « Une centaine d’images puisées dans le fonds des 11000 œuvres du Musée Ungerer de Strasbourg, donnent à voir l’étendue du talent du maître. On y retrouve des illustrations originales de ses nombreux, très nombreux livres pour enfants, devenus des classiques du genre. Et à travers affiches et dessins de presse on (re)découvre Ungerer, l’artiste universel, fin observateur de notre monde, dessinateur satirique, chroniqueur de presse, l’humaniste engagé dont l’œuvre sonne comme un manifeste contre toutes les guerres et toutes les inégalités. » Site du mij ici.

GUINGUETTE – « Si vous aimez lire, venez danser. Si vous aimez danser, venez écouter l’histoire qu’écriront pour vous quatre auteurs bien en jambes. Le Bal Littéraire fait désormais partie des rendezvous incontournables du Laboratoire Spontané d’Am Stram Gram. Venez en famille, venez les yeux fermés, gardez les fourmis dans vos jambes. Apportez une bougie pour le gâteau. Quel gâteau ? Le gâteau d’anniversaire des Éditions La Joie de lire qui fêtent leurs 30 ans. Bienvenue au Bal. » Les auteurs, ce sont Odile Cornuz, Emmanuelle Destremau, Eugène et Fabrice Melquiot. La soirée sera l’occasion de fêter le lancement de la collection « La Joie d’agir » à l’adresse des lecteurs de tous âges, « donnant à voir des expériences théâtrales singulières, pluridisciplinaires, intergénérationnelles, pour mieux saisir pourquoi le théâtre est l’art de l’être ensemble. » Sera également mise en valeur l’exposition La Joie d’éditer : les 30 ans de La Joie de lire scénographiée par Lenaïck Durel. Le Théâtre Am Stram Gram est au 56 de la route de Frontenex à Genève (Suisse) et le site est ici. Ce sera le samedi 7 octobre 2017, à 19 heures 30, c’est complet, semble-t-il, mais si vous venez de la part du CRILJ…

DISPARITION – Robert Delpire est décédé le mardi 26 septembre 2017 à l’âge de 91 ans. Photographe, publicitaire, auteur, illustrateur, éditeur, commissaire d’exposition, premier directeur du Centre national de la photographie qu’il crée, en 1982, à la demande de Jack Lang, il aura, en passeur d’images et de regards, œuvré sa vie durant dans le secteur du livre d’art et de la photographie. Les éditions Delpire qu’il crée en 1951 publieront William Klein, Henri Cartier-Bresson, Robert Frank, Brassaï, Marc Riboud et de nombreux autres, notamment dans la célèbre collection noire « Photo Poche ». Robert Delpire a aussi édité des livres pour la jeunesse. Rappelons-nous des collections « Dix sur dix », « Actibom » et « Multibom ». Il fut, en 1967, le premier éditeur français de Max et les Maximonstres de Maurice Sendak et des Larmes de crocodile d‘André François. A lire ou à relire le dossier qui lui a été consacré par Cécile Boulaire et Annie Renonciat dans la revue en ligne Strenæ. C’est ici.

CONFERENCE – Le samedi 30 septembre 2017, au Théâtre Massalia, La Friche La Belle de mai, 41, rue Jobin à Marseille, conférence-théâtrale participative pour 44 personnes Dans la vie aussi il y a des longueurs de Philippe Dorin (école des loisirs, 2015) par la compagnie Pour ainsi dire. « Ce qu’il y a de merveilleux quand vous rencontrez des enfants dans une classe, c’est qu’à leurs yeux vous êtes le plus grand écrivain du monde. Bien souvent, ils ne connaissent que vous. Quand un instituteur d’une classe de Noisy-le-Sec a proposé à ses élèves, plusieurs mois après ma visite, de travailler sur un texte de Victor Hugo, un doigt s’est levé au fond de la classe, et l’élève a demandé : Est-ce qu’il est aussi connu que Philippe Dorin ? » Avec extraits choisis de pièces, anecdotes et de mots d’enfants. A partir de 8 ans, 40 minutes,  3,00 euros. Réservations sur place.

SALON – Le dix-septième Salon du livre jeunesse de Sarrebruck (Allemagne) a lieu du jeudi 28 septembre au dimanche 1ier octobre 2017. « Le festival du livre jeunesse de Sarrebruck met en avant le travail de nombreux créateurs européens. Fil conducteur de l’édition 2017, la thématique de l’intégration se déclinera sous la forme de divers événements, dont certains organisés dans le cadre du programme de mobilité de Transbook. Ignasi Blanc, Anne Brouillard, Pei-Yu Chang, Géraldine Elschner et Ashild Kanstad Johsen seront présents dans le cadre du programme de mobilité de Transbook. » Le programme complet du salon est ici.

EXPOSITION – Du mercredi 27 septembre 2017 au mercredi 7 mars 2018, le Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71 rue du Temple à Paris, propose, en partenariat avec l’Institut René Goscinny, l’exposition René Goscinny : au-delà du rire. qui rassemble plus de 200 œuvres, dont des planches et scénarios originaux, et de nombreux documents inédits issus des archives Goscinny. Un catalogue sera édité.

INITIATIVE – Le souhait d’ouvrir la Biennale des illustrateurs de Moulins, en parallèle à la « sélection officielle », aux illustrateurs-auteurs-éditeurs indépendants, a vu le jour lors de l’édition 2015. Le off s’étoffe en 2017, coordonné par l’Atelier 17 du Passage d’Allier, pas loin du Grand Café. Ce sera  le samedi 30 septembre et le dimanche 1er octobre, de 10 heures à 18 heures. « On flânera, on rencontrera les artistes, on se procurera des livres originaux sur les stands des illustrateurs dans ce passage couvert du centre ville, sans oublier de contempler l’accrochage d’oeuvres originales à la Galerie 17. »  Sont annoncés à ce jour : La Poule qui pond (Valentin Mathé), À pas de loups (Laurence Nobécourt), Les éditions du réseau Canopé Allier (François Granier), Les éditions du Cipango (Pascale Fontaine), Les éditions Bleu Autour (Emmanuelle Boucaud-Patrice Rötig), Les Artychauts (Fanny Husson), Whisperies-Éditions numériques (Adeline Fradet), Editions Eliza (Pauline Basset).

FORMATION – Le lundi 2 octobre 2017, de 9 heures à 16 heures, au Centre sportif et culturel Pôle Nord, 208 chaussée d’Anvers, 208 à Bruxelles, ce sera Plein feu sur Sarbacane, éditeur de création. Avec la participation de Frédéric Lavabre, directeur éditorial, Max Ducos et Didier Lévy, créateurs d’albums ((modératrice : Maggy Rayet), Martine Pouchain et Insa Sané, auteurs de romans (modératrice : Déborah Danblon). La librairie Tropismes Jeunesse proposera les ouvrages de l’éditeur. Inscription ici.

REVUE – Le dossier « J’aime pas lire ! » du  numéro 296 de septembre 2017 de La Revue des livres pour enfants que publie le Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF) rassemble des articles signés Anne-Marie Chartier, Pierre Sève, Carole Laurence, Françoise Tenier, Christine Détrez  (« J’aime pas lire… parce que c’est un truc de filles »), Violaine Kanmacher, Myriam Lahreche, Aline Eisenegger et Michèle Petit (« J’aime pas lire… mais est-ce si grave ? »). Ce numéro : 12,00 euros. Pour s’abonner, c’est ici.

FORMATION – La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image organise, le jeudi 5 et le vendredi 6 octobre 2017, la seconde édition des Rencontres nationales de la bande dessinée, réunissant différents acteurs du secteur invités à débattre des problématiques professionnelles en cours. « Cette manifestation vise à proposer un espace de débats et d’analyses pour l’ensemble de la profession, avec des éclairages issus des réflexions d’acteurs de la chaine éditoriale, de grands témoins, permettant de resituer les enjeux de la bande dessinée dans un contexte plus large. » La Cité a choisi de s’intéresser cette année aux relations qui relient l’enseignement et la bande dessinée. Officiellement étudiée en classe depuis la mise en œuvre d’une histoire des arts revalorisant les arts visuels (2008-2009), la bande dessinée semble avoir conquis des milieux qui lui ont longtemps résisté, à savoir les programmes des premiers cycles d’enseignement et les études universitaires. Programme complet, biographies des intervenants et inscription gratuite mais obligatoire ici.

EXPOSITION – Pour le quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny et à l’occasion de la sortie du prochain « Astérix » le 19 octobre 2017 la Cinémathèque française, 51 rue de Bercy à Paris, propose, du mercredi 27 septembre 2017 au dimanche 4 mars 2018, une exposition Goscinny et le cinéma, Astérix, Lucky Luke et Cie. Un catalogue sera édité.

DISPARITION – L’écrivain Claude Cénac vient de décéder à l’âge de 92 ans. Après des débuts comme auteure de nouvelles dans La Dépêche du Midi et dans Sud Ouest Dimanche, elle avait publié son premier roman, Castel Carabignac, chez Magnard, en 1960, dans la « Bibliothèque de Tante Marinette ». Claude Cénac a écrit vingt-six romans, historiques, fantastiques, humoristiques ou de science-fiction, épuisés pour la plupart, mais assez souvent présents dans les bibliothèques. Née à Paris mais périgourdine de cœur, elle était la marraine du Festival du livre de jeunesse de Sarlat.

PRIX – Le Prix du livre environnement 2017 organisé par la fondation Veolia est attribué, en catégorie jeunesse, à l’ouvrage Les merveilles de la nature d’Amanda Wood et Mike Jolley, illustrations Owen Davey (Gallimard Jeunesse, 2016).

EXPOSITION – Depuis le 14 septembre et jusqu’au 19 octobre 2017, la Bibliothèque André Malraux, 112 rue de Rennes à Paris, propose une exposition-hommage à Ivan Bilibine et Feodor Rojankovsky. « Ivan Bilibine et Feodor Rojankovsky, deux illustres illustrateurs russes, arrivés en France après la révolution russe, ont marqué l’imaginaire enfantin en travaillant pour les éditions du Père Castor. Parmi les plus belles réalisations, Le Petit poisson d’or et L’oiseau de feu illustrés par Bilibine, et Bourru l’ours brun de Lida illustré par Rojankovsky, dit Rojan, que nous vous invitons à venir découvrir ou re-découvrir. » Informations complémentaires au 01 45 44 53 85.

RAPPEL – « Organisez votre journée Mario Ramos le mardi 7 novembre 2017 et recevez un lot de 30 masques de loup, un DVD et un album. Pour plus d’information sur cet évènement, suivez ce lien. » (communiqué de l’école des loisirs).

EXPOSITION – En septembre et octobre 2017, dans l’aile des albums et dans la salle de référence du fonds patrimonial Heure Joyeuse, à la Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, une vingtaine de vitrines mettront en avant le fonds soviétique autour des ouvrages et auteurs cités dans 100 livres pour ton enfant, « une bibliographie soviétique qui a forgé la bibliothèque idéale des petits soviétiques. […] Les titres référencés sont signés des plus grands artistes de l’époque, comme Valdimir Lebedev et Samuel Marchak, ou encore Maïakovski, et ancrent la production dans l’avant-garde et le constructivisme russe. Un focus est réalisé en parallèle dans les quatre vitrines de la salle d’actualité, qui se mettra à l’heure russe pendant deux mois. Informations complètes au 01 53 24 69 70.

PARUTION – La médiathèque José Cabanis à Toulouse publie l’édition 2017 sa sélection Du 9 sous la couv’ : une soixantaine de titres de fiction (romans, bandes dessinées, mangas et jeux vidéo) regroupés sous diverses thématiques et une présentation des auteurs et illustrateurs Carole Maurel et Jeff Lemire. A demander à cette adresse : Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, boite postale 5858, 31506 Toulouse Cedex 5.

EXPOSITION – Depuis le vendredi 8 septembre et jusqu’au mercredi 25 octobre 2017, la Bibliothèque communale de Rixensart, 1 place communale à Genval (Belgique), accueille l’exposition Le pays de Killiok : à quoi rêve Anne Brouillard. « Conçue par Le Wolf et les Ateliers du texte et de l’image, l’exposition dévoile les grandes lignes de force qui façonnent l’univers mystérieux de l’artiste Anne Brouillard. Elle est aussi rythmée par la présence d’un personnage énigmatique : celle de Killiok, petit chien noir au gros museau arrondi qui parcourt de nombreux albums de l’auteure. Quarante-deux cadres d’œuvres originales, deux maquettes de maisons, un diaporama d’illustrations, un leporello et un jeu conçus par les éditions Esperluète nous entraînent au Pays de Killiok. » Suite de la bibliothèque ici.

RENCONTRE – La librairie Le Merle moqueur, 51 rue de Bagnolet à Paris, et les éditions Gallimard Jeunesse invitent à une rencontre-lecture avec Anne-Laure Bondoux et sa fille Coline Peyrony, illustratrice, à l’occasion de la parution du roman L’aube sera grandiose, le mercredi 20 septembre 2017, à 19 heures. Entrée libre.

COURRIER – Dans sa Lettre du labo de septembre 2017, l’ICEM (Institut coopératif de l’école moderne) critique fermement l’usage fait des neurosciences pour l’apprentissage de la lecture. « Les défis éducatifs ne manquent pas pour préparer les jeunes générations à se confronter au monde qui va. Or, au lieu de prendre des mesures pour apprendre à nos enfants à problématiser et penser le réel, le Ministère de l’Education nationale ne trouve pas mieux que de ressortir la vieille lune de l’apprentissage de la lecture par la méthode syllabique. Quelle hauteur de vue ! Quelle créativité ! » Pour lire l’argumentaire en son entier, c’est ici.

RENCONTRE – Le vendredi 22 septembre 2017, à partir de 16 heures, dédicace avec Marie Desplechin et Agnès Maupré à la librairie Label Bulles, 76 avenue René Coty au Havre. Informations complémentaires au 02 35 21 16 38.

PRIX – Le Prix Janusz Korczak a été décerné à L’Arbre d’ici de Chaïm Potok, illustré par Alain Blondel (école des losirs, 2000). « Le thème du Prix Korczak varie chaque année : la littérature, le monde des arts, les devoirs du citoyen, la connaissance du passé sans jamais oublier notre thème fondateur, les enfants dans la guerre. C’est une invitation pour chaque élève à réfléchir et à penser. Et pour les enseignants, à accompagner l’épanouissement de la sensibilité, de l’intelligence et de la faculté de discernement dont, ainsi que le soulignait Janusz Korczak, tout enfant est doté. » Site du prix ici.

THEATRE – Créée par Sylvie Hamelin et implantée à Saint-Leu-la-Forêt depuis 1989, le Projecteur H. Cie théâtrale « tente, au travers de textes du répertoire ou d’adaptations de textes, de comprendre et d’interroger le monde dans lequel nous vivons. Un monde qui peut nous émerveiller mais aussi nous alarmer par ses manquements, ses dérives, ses injustices. » La compagnie vient d’adapter Lettre des îles Baladar de Jacques Prévert et André François (Gallimard, 1952). Le texte est dit en entier et les images d’André François fort bien utilisées. Ne pas oublier la musique jouée en direct. « Sur le plateau, les deux acteurs-conteurs-musicien, les instruments de musique, les deux espaces de projection. Une nappe sonore s’amorce, envoyée depuis la scène par le musicien.L’image s’anime, participant au récit en le devançant, s’y substituant, le côtoyant. » Site de la compagnie ici.

INSTALLATION – Depuis le mardi 5 septembre et jusqu’au samedi 30 septembre 2017, la médiathèque Marguerite Yourcenar, 41 rue d’Alleray à Paris, accueille  « pour s’émerveiller, chanter, se cacher, se reposer, toucher, se murmurer des chansons, jouer. » Julia Chausson, illustratrice, diplômée des Arts Décoratifs de Paris, s’est formée à la gravure sur bois. Elle a créé cette cabane pour prolonger l’expérience sensorielle autour de sa collection de comptines gravées et revisitées. Informations complémentaires au 01 45 30 71 41. La cabane de Julia Chausson sera ensuite à découvrir à la Bibliothèque Arthur Rimbaud, 2 place Baudoyer, du samedi 7 au samedi 28 octobre. Informations complémentaires au 01 44 54 76 70. A partir de 6 mois.

THEATRE – Le mercredi 20 septembre, à 15 heures, la Bibliothèque Faidherbe, 18-20 rue Faidherbe à Paris, accueille le spectacle L’Ogrelet, mise en scène de la pièce de Suzanne Lebeau par les compagnies Contre Jour et Décalages Présents. « L’Ogrelet est impatient d’aller à l’école pour apprendre et découvrir le monde mais sa mère est inquiète : il ignore qu’il est un ogre. » Mise en scène et interprétation : Emmanuel Landier et Stéphanie Correia. Pour les 4-11 ans. Sur réservation au 01 55 25 80 20.

FORMATION – Le CNLJ (Centre national de la littérature pour la jeunesse) propose, les lundi 25 et mardi 26 septembre 2017, à la BnF, site François Mitterrand, quai François Mauriac à Paris (puis à l’école des loisirs puis à la bibliothèque Sorbier), un atelier consacré à Marie-Aude Murail « pour comprendre, dans ses romans, le complexe jeu d’écho que s’y livrent parole et écriture, pour parler de la façon dont elle rencontre et écoute ses lecteurs. » Programme complet ici et inscriptions auprès de Marion Caliyannis.

PRIX – Le prix Andersen organisé tous les deux ans par un comité danois, distingue une personnalité dont l’œuvre, de par ses qualités narratives, peut être considérée comme influencée par les œuvres de Hans Christian Andersen. Il a été décerné, au titre de 2018, à Antonia S. Byatt « pour sa conviction en la valeur véritable des contes de fées, des fables et de la poésie, ainsi que pour ses fictions historiques qui ressuscitent avec élégance le travail d’Andersen. » (communiqué officiel). Un diplôme, une sculpture en bronze de Stine Ring Hansen représentant un fameux petit canard et un chèque de 500.000 couronnes danoises. L’écrivaine britannique, née en 1936, auteure de plus de cinquante ouvrages racontant des luttes de classe et des relations complexes au sein de familles et de sociétés qui s’affrontent, anoblie dans l’ordre de l’Empire britannique, est, en France, publiée par les éditions Flammarion.

ANIMATION – « Lorsque, fin 2014, nous avons découvert l’œuvre de Giulio Gianini autour de l’adaptation au cinéma des célèbres albums de Leo Lionni, le désir a été de vouloir mettre en avant cette cinématographie italienne du film d’animation. Après la sortie en salles du Petit Monde de Leo début 2015, nous cherchions l’opportunité de lui donner une suite. Le duo Gianini–Luzzati est immensément réputé chez nos voisins transalpins, et ce à raison, tant leur travail d’orfèvres mérite notre attention. La finesse et le soin du détail dans les illustrations d’Emmanuele Luzzati est proprement remarquable. » (communiqé de presse de Cinéma Public Films, distributeur français du film). Polichinelle et les contes merveilleux, programme court de quatre court-métrages, est en salle depuis le mercredi 13 septembre 2017.

COURRIER – « Amis enseignants, professeurs documentalistes, bibliothécaires, tentez de remporter un lot de 25 exemplaires de l’un des titres de la collection « Histoire en tête », parmi ceux chroniqués sur Histoire d’en Lire. Le concours est ouvert du 11 au 17 septembre 2017. Rendez-vous sur la page du concours pour lire les modalités et participer. Bonne chance à tous. »

EN LIGNE – Elzbieta, marraine de la cinquième édition de Croq’ les mots, marmot ! était l’invitée d’honneur de la journée professionnelle du vendredi 12 mai 2017, à Mayenne, sur le thème L’enfant et l’artiste habitent-ils le même pays ? Son intervention est ici, en format audio.

PATRIMOINE – Le samedi 16 septembre 2017, le Centre André François, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise) participera aux Journées européennes du patrimoine : à 10 heures, lecture d’albums illustrés par André François (à partir de 5 ans) et, à 14 heures et 15 heures 30, projection d’une série d’émissions de télévision consacrées à l’œuvre d’André François issues des archives de l’Ina (à partir de 12 ans). Inscription conseillée à cette adresse.

PARUTION – Dominique Thibaud, directrice de la galerie Mirabilia à Lagorce (Ardèche) a établi une bibliographie chronologique complète des ouvrages illustrés par René Moreu, tant en édition jeunesse (sur des textes de Jean Olivier, Colette Vivier, Luda, Pierre Gamarra) que pour la presse pour les petis (Roudoudou, Riquiqui, Pipolin). Si vous êtes  intéressé, vous pouvez en faire demande à cette adresse.

EN LIGNE – « Le patrimoine des livres pour l’enfance et la jeunesse fait l’objet d’un intérêt renouvelé et croissant depuis presque deux décennies, les outils numériques favorisant les redécouvertes et la médiation. Auteurs et éditeurs qui revisitent le passé, bibliothèques qui se concertent pour conserver et numériser : au-delà d’une certaine mode du vintage, pour quel public – érudit, nostalgique, familial, enfantin – exhumer ces trésors ? Comment favoriser la transmission et l’appropriation de ce patrimoine ? » Des réponses à ces questions grâce à l’Ensibb qui a mis en ligne les communications de la journée d’étude Livres de jeunesse d’hier, publics d’aujourd’hui : quelles rencontres ? organisée le mardi 4 octobre 2016 par le Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF), l’École nationale spérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL). C’est ici.

PRIX – Le jury du Prix Vendredi organisé par le Syndicat national de l’édition (SNE) et consacré à la littérature pour les adolescents a reçu 55 romans envoyés par 36 éditeurs. La liste des dix titres retenus sera dévoilée le lundi 11 septembre et le prix sera remis le lindi 9 octobre, un peu avant ou un paru après le Goncours. Au jury : Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Catherine Fruchon-Toussaint (RFI), Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien et Lire), Marie Desplechin et Sophie Van der Linden.

PARUTON – Vient de paraitre Enfants sauvages: représentations et savoirs sous la direction de Mathilde Lévêque et Déborah Lévu-Bertherat. Quatrième de couverture : « Mi-homme mi-bête, l’enfant sauvage évolue en marge de l’humanité, aux confins de l’animalité, et fait l’objet d’une inépuisable fascination. Cet être vierge de toute éducation, sans mémoire ni avenir, n’a cessé de remettre en question les frontières biologiques, éthiques et religieuses de l’homme, et a bouleversé nos connaissances dans les domaines de l’acquisition du langage, de l’élaboration de la pensée et de l’établissement des relations sociales. Souvent victime de violences et capable de comportements agressifs, cette figure tragique a nourri un imaginaire prolifique, où se trouvent réactivés aussi bien les mythes de héros et de dieux nourris par des bêtes que ceux des monstres hybrides. S’appuyant sur différentes interprétations anthropologiques, médicales, psychiatriques et biologiques, le présent ouvrage explore l’évolution des représentations de l’enfant sauvage dans la littérature et les arts jusqu’aux créations les plus actuelles. » Hermann 2017, 266 pages, 35,00 euos.

REVUE – Dans le numéro 77 de Citrouille (septembre 2017), la parole est d’abord donnée à six lauréats du Prix Sorcières 2017. Elle est donnée aussi à plus de vingt libraires qui rendent compe d’un enthousiasme ou interroge un auteur. Juste avant, trois coups de cœur éditeur. Gratuit dans les librairies de l’Association des librairies spécialisées jeunesse. On peut d’abonner auprès de Libr’enfant à Tours.

EXPOSITION – A partir du samedi 16 septembre 2017 et jusqu’au 12 novembre 2017, au Musée Théodore Deck et des pays du Florival, 1 rue du 4 février à Guebwiller (Haut-Rhin), en partenariat avec le musée Tomi Ungerer de Strasbourg et les Musées de Strasbourg, expsotion Le regard de Tomi Ungerer à travers la publicité. Vernissage le samedi 16 septembre à 11 heures.

CONFERENCE – Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, l’IMEC (Institut mémoire de l’édition contemporaine) reçoit Agnès Rosenstiehl, créatrice de Mimi Cracra, à l’abbaye d’Ardenne, dans le Calvados, le samedi 16 septembre 2017, à 17 heures, pour une conférence titrée L’ordre alphabétique, un ordre qui a ses fidèles et ses fanatiques. « Sous l’aile active de son célèbre personnage, Agnès Rosenstiehl nous emmènera au pays de l’ordre alphabétique. L’auteure et illustratrice nous expliquera comment bien avant l’explosion de la littérature jeunesse dans les années 1970, d’innombrables abécédaires et dictionnaires pour enfants ont paru en Europe et aux États-Unis, ordonnant tous les domaines du monde selon la loi de l’alphabet. » Brouillons, dessins préparatoires et planches originales provenant des archives d’Agnès Rosenstiehl seront présentés dans la Grange aux dîmes. Réservation sur place le jour même et dans la limite des places disponibles.

CRILJ – La section de l’Orléanais du CRILJ a, dimanche 10 septembre 2017, repris l’envoi de son électronique et bimensuel courrier. 2500 destinataires. Si vous n’en êtes pas et que vous voulez recevoir, faites votre demande à cette adresse.

FORMATION – Les Assises de la littérature jeunesse organisées à l’initiative du Syndicat national de l’édition (SNE) en partenariat avec le Centre national de littérature pour la jeunesse (BnF)  se dérouleront le lundi  2 octobre 2017, de 9 heures à 16 heures 45, sur le site Mitterrand de la BnF, quai François Mauriac à Paris. « Cet évènement réunira l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre qui va de l’auteur jusqu’aux bibliothécaires et aux enseignants, en passant par les éditeurs et les libraires. Ces rencontres seront l’occasion de créer des synergies entre des professionnels qui, souvent, ne se connaissent pas assez, et de débattre des grands enjeux de ce secteur éditorial dynamique et foisonnant. » Inscription obligatoire ici.

ANNIVERSAIRE – J’aime Lire, magazine jeunesse du groupe Bayard Presse qui revendique 2,5 millions de lecteurs, fête ses 40 ans. Pour célébrer cet anniversaire, le « média des 7-10 ans » a prévu numéros « collectors » et événements. En juillet, avec Partir en livre, un camion « J’aime lire » a voyagé pour aller à la rencontre du public. Le numéro de l’été a été dédié à Vampirette. En septembre, les lecteurs découvriront un numéro collector, plus grand et plus dense, regroupant 10 histoires cultes créées depuis le premier numéro. En octobre, en passant par le site web du magazine, les abonnés pourront obtenir une version imprimée d’une centaine d’histoires.  Et en novembre, ce sont Tom-Tom et Nana, la BD phare du mensuel qui seront rassemblées.  Ce sera aussi le mois où J’aime Lire organisera un programme spécial au Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil.

EXPOSITION – Du vendredi 15 septembre 2017 au dimanche 14 janvier 2018, le Centre d’Art de Rouge-Cloître, 4 rue de Rouge-Cloître à Oudergem (Belgique) propsoe une exposition Mario Ramos, auteur-illustrateur jeunesse. « L’exposition présente le monde animal dans l’œuvre de cet artiste fécond au travers de dessins originaux, recherches graphiques, dessins de presse, affiches et reproductions agrandies pour le plaisir de s’immerger dans cet univers qui fait rire et réfléchir. Venez rejoindre son drôle de loup au charme effronté ainsi que ses multiples animaux qui ont tant de choses à nous raconter. » Vernissage le jeudi 14 septembre, de 18 heures 30 à 21 heures. Le site est ici.

SCOOP – « Installé dans sa nouvelle famille à Londres. Paddington est devenu un membre populaire de la communauté locale. À la recherche du cadeau parfait pour le 100e anniversaire de sa chère Tante Lucy, Paddington tombe sur un livre animé exceptionnel. Il se met à multiplier les petits boulots dans le but de pouvoir l’acheter. Mais quand le livre est soudain volé, Paddington et la famille Brown vont devoir se lancer à la recherche du voleur.” Ces lignes dévoilent le pitch de l’histoire écrite par Simon Farnaby et Paul King, réalisateur du film, que racontera le deuxième opus dédié à l’ourson le plus célèbre de la littérature jeunesse. Sortie en salles le 6 décembre 2017, vraisemblablement sous le titre de Paddington 2.

EN LIGNE – Après Rencontres d’auteurs, mode d’emploi, dit Tuto n°1, en ligne ici, la Fédération des Salons et Fêtes du livre de jeunesse et la Charte des auteurs et illustrateurs proposent, Auteurs, illustrateurs, bienvenue, dit Tuto n°2, en ligne . « Informatifs, pédagogiques, ludiques et drôles, ces petits films ont pour objectif de donner des clés, conseils, informations, à tous les acteurs concernés par une rencontre d’auteur. »

PRIX – La Fête de la BD, organisée du 1er au 3 septembre 2017 à Bruxelles, a remis pour la première fois, dans le cadre de sa 8e édition, ses sept Prix Atomium de la bande dessinée. Deux prix côté jeunesse : le Prix Atomium de Bruxelles pour La Lumière de Bornéo de Frank Pé et Zidrou (Dupuis, 2016) et le Prix Spirou de l’aventure humoristique pour Pebble’s Adventures de Nols, à paraitre dans Spirou.

A LA TELE – Le tournage de la deuxième saison de Yétili, série créée par Séverine Gégauff-Lebrun.et priduite par Darjeeling et Moving Puppet, vient de débuter. Différents procédés de lecture seront, cette année,utilisés. « Le yéti est de retour pour conter de nouvelles histoires à ses deux acolytes, les petites souris Nina et Léon. Yétili fera découvrir aux enfants de nouveaux auteurs et illustrateurs de la littérature jeunesse, venus de France et d’ailleurs Des auteurs francophones tels que Beatrice Alemagna, Stéphanie Blake, Serge Bloch, Marc Boutavant, Claude Boujon, Rebecca Dautremer, Jacques Duquennoy, Bruno Heitz, Anne Herbauts, Delphine Perret, Anaïs Vaugelade. Kate Beaton, Anthony Browne, Chris Haugthon et Maurice Sendak. » 49 épisodes de 7 minutes et 1 épisode spécial Noël de 26 minutes à voir sur France 5.

INITIATIVE – À partir du jeudi 28 septembre 2017, à Moulins (Allier), ce sera quatrième édition de la Biennale des illustrateurs de Moulins, qui propose la découverte (gratuite) de neuf expositions monographiques mêlant illustrateurs prestigieux et talents émergents (Serge Bloch, Anthony Browne, Carll Cneut, Malika Doray, Jérémie Fischer, Pauline Kalioujny, Frédéric Pajak, Philippe Ug et Tomi Ungerer), visibles encore début octobre ou un peu plus tard. Très riches journées professionnelles, sur inscription, les vendredi 29 et samedi 30 septembre. Le site qui dit tout est ici.

LIFTING – Le site Ricochet (58 295 livres, 14 570 biographies d’auteurs et d’illustrateurs, 1 852 maisons d’édition, 951 articles et interviews, 718 ouvrages de recherches, 77 prix littéraires) vient de faire une spectaculaire cure de rajeunissement. Semble toutefois avoit perdu sa rubrique consacrée à l’actualité et quelques répertoires spécialisés. Consulté le 5 septembre 2017. Le lien est ici.

RENCONTRES – A l’initiative de l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (Arald), le lundi 11 septembre 2017, 14 heures 30, dans la grande salle du TNP, 8 place du docteur Lazare Goujon, à Villeurbanne (Rhône), rencontres aves les auteurs et illustrateurs pour la jeunesse Nathalie Somers, Fred Paronuzzi, Roselyne Bertin, Valérie Dumas, Julie Colombet, Stéphane Frattini, Gautier David, Véronique Vernette, Ghislaine Dulier, Isabelle Charly, Sylvie Deshors, Grégoire Kocjan, « occasion pour tous les professionnels du livre, les enseignants, les médiateurs ainsi que les journalistes, booktubeurs, étudiants et tous les passionnés de littérature contemporaine, de se rencontrer dans un grand lieu culturel de la Métropole et d’échanger autour de l’actualité des auteurs, de leurs romans et de leurs albums, des projets de rentrée et de toute la vie littéraire en région. ». Des détails ici. Inscription obligatoire .

CLIN D’ŒIL – A compter du 1er septembre 2017, les régions sont officiellement chargées des transports interurbains et scolaires. Dans le Centre Val de Loire, le service pour les scolaires (108 000 voyageurs par an) s’appellera Réseau de mobilité interurbaine, ce qui, en acronyme, donne Rémi, jolie allusion à un célèbre personnage de roman pour la jeunesse qui voyagea beaucoup à pied.

PARUTION – Paru récemment Etre bibliothécaire jeunesse aujourd’hui, ouvrage collectif sous la direction de Mina Bouland. Quatrième de couverture : « L’évolution des services en direction de la jeunesse dans les bibliothèques est liée à l’évolution de la place de l’enfant dans la société. Comment le bibliothécaire jeunesse s’est-il adapté à ce changement ? Aujourd’hui, l’enfant occupe une place centrale quelque peu paradoxale : il est non seulement un individu à part entière avec ses désirs, ses loisirs et une culture qui lui est propre mais également un individu qui a nécessairement besoin de l’aide de l’adulte pour se construire. Quelle posture professionnelle doit-on adopter face à ce public ? Cet ouvrage se propose d’explorer l’environnement du bibliothécaire jeunesse : la diversité des publics, la richesse des collections, l’évolution de l’offre de services à destination des nouvelles générations « connectées » ainsi que la nécessité du travail en partenariat. Etre bibliothécaire jeunesse aujourd’hui semble être une gageure car il s’agit de gagner la confiance d’un public qui ne fait pas semblant. Mais en plaçant l’enfant, son éducation culturelle et sociale et bien sûr son plaisir au coeur de nos actions, c’est à coup sûr un défi gagnant. » Association des bibliothécaires de France 2016, 207 pages, 30,00 euros.

PROJET – Consacré à Spirou et aux héros de bandes dessinées de l’éditeur Dupuis, un Parc Spirou accueillera petits et grands à Monteux, près d’Avignon (Vaucluse), dès juin 2018. Il y a, pour les curieux, un site officiel qui apprend beaucoup sur la bonne affaire que ce parc est censé devenir puisque tout a été fort bien réfléchi par ses promoteurs. Christian Clavier devrait être présent pour l’inauguration.

SCOOP- Le studio d’animation Folivari, coproducteur du long métrage Ernest et Célestine, meilleur film d’animation aux Oscars 2014, confirme qu’une suite est en chantier qui explorera l’enfance de l’ours Ernest. Autres projets : l’adaptation en long-métrage des aventures de SamSam, le super-héros créé par Serge Bloch pour Pomme d’Api et une adaptation du Sommet des dieux, manga de Jirō Taniguchi d’après le roman de Baku Yumemakura.

TEMOIGNAGE – Édouard Philippe, premier ministre, a publié début juillet un ouvrage autobiographique titré Des hommes qui lisent. On y apprend que son amour des livres lui est venu avec la découverte en bibliothèque de Va dire à Sparte, classique de la littérature jeunesse signé Roderick Milton. Plus loin dans le livre, le premier ministre avoue garder dans sa propre bibliothèque tous les livres qu’il a achetés ou qu’on lui a offerts. « Il n’en manque quasiment aucun, car jamais je ne les prête ni ne les jette. » C’est à cause des lectures de son adolescence que le jeune homme de gauche devient peu à peu homme de droite. Maire du Havre en 2010, une de ses premières annonces fut consacrée à la nécessité de lancer dans sa ville une politique ambitieuse de la lecture. Lattès 2017, 150 pages, 15,00 euros.

CONFERENCE – Mercredi 6 septembre, à 18 heures, salle des Deux Chênes, à Sassetot-le-Mauconduit (Seine Maritime), Yves Marion, inspecteur honoraire de l’Éducation nationale et historien, parlera littérature pour la jeunesse et, plus particulièrement, de Paul-Jacques Bonzon dont les romans, en particulier la série « Les six compagnons », ont marqué les jeunes lecteurs par la description réaliste des milieux modestes et la grande solidarité qui s’en dégageait. « A-t-elle pour autant influencé leur vie future ? Le génie de l’écrivain, issu du monde des enseignants, en bouleversant les données littéraires de l’époque et en transmettant valeurs et connaissances par l’intermédiaire de ses livres, a certainement contribué à forger leur vie d’adulte en les ouvrant au monde. »

RENTREE – Le CRILJ reprend, ce lundi 4 septembre, la mise à jour, cinq fois par semaine, de son fil d’actualité. Merci de votre fidélité et n’oubliez pas de nous envoyer vos informations … et celles des autres.