Fil d’actualité

Nous ne pouvons diffuser que ce que nous savons et comptons sur vous pour envoyer annonces et communiqués. Les informations les plus récentes sont au début du fil.

 

 

RAPPEL – « Organisez votre journée Mario Ramos le mardi 7 novembre 2017 et recevez un lot de 30 masques de loup, un DVD et un album. Pour plus d’information sur cet évènement, suivez ce lien. » (communiqué de l’école des loisirs).

EXPOSITION – En septembre et octobre 2017, dans l’aile des albums et dans la salle de référence du fonds patrimonial Heure Joyeuse, à la Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, une vingtaine de vitrines mettront en avant le fonds soviétique autour des ouvrages et auteurs cités dans 100 livres pour ton enfant, « une bibliographie soviétique qui a forgé la bibliothèque idéale des petits soviétiques. […] Les titres référencés sont signés des plus grands artistes de l’époque, comme Valdimir Lebedev et Samuel Marchak, ou encore Maïakovski, et ancrent la production dans l’avant-garde et le constructivisme russe. Un focus est réalisé en parallèle dans les quatre vitrines de la salle d’actualité, qui se mettra à l’heure russe pendant deux mois. Informations complètes au 01 53 24 69 70.

PARUTION – La médiathèque José Cabanis à Toulouse publie l’édition 2017 sa sélection Du 9 sous la couv’ : une soixantaine de titres de fiction (romans, bandes dessinées, mangas et jeux vidéo) regroupés sous diverses thématiques et une présentation des auteurs et illustrateurs Carole Maurel et Jeff Lemire. A demander à cette adresse : Médiathèque José Cabanis, 1 allée Jacques Chaban-Delmas, boite postale 5858, 31506 Toulouse Cedex 5.

EXPOSITION – Depuis le vendredi 8 septembre et jusqu’au mercredi 25 octobre 2017, la Bibliothèque communale de Rixensart, 1 place communale à Genval (Belgique), accueille l’exposition Le pays de Killiok : à quoi rêve Anne Brouillard. « Conçue par Le Wolf et les Ateliers du texte et de l’image, l’exposition dévoile les grandes lignes de force qui façonnent l’univers mystérieux de l’artiste Anne Brouillard. Elle est aussi rythmée par la présence d’un personnage énigmatique : celle de Killiok, petit chien noir au gros museau arrondi qui parcourt de nombreux albums de l’auteure. Quarante-deux cadres d’œuvres originales, deux maquettes de maisons, un diaporama d’illustrations, un leporello et un jeu conçus par les éditions Esperluète nous entraînent au Pays de Killiok. » Suite de la bibliothèque ici.

RENCONTRE – La librairie Le Merle moqueur, 51 rue de Bagnolet à Paris, et les éditions Gallimard Jeunesse invitent à une rencontre-lecture avec Anne-Laure Bondoux et sa fille Coline Peyrony, illustratrice, à l’occasion de la parution du roman L’aube sera grandiose, le mercredi 20 septembre 2017, à 19 heures. Entrée libre.

COURRIER – Dans sa Lettre du labo de septembre 2017, l’ICEM (Institut coopératif de l’école moderne) critique fermement l’usage fait des neurosciences pour l’apprentissage de la lecture. « Les défis éducatifs ne manquent pas pour préparer les jeunes générations à se confronter au monde qui va. Or, au lieu de prendre des mesures pour apprendre à nos enfants à problématiser et penser le réel, le Ministère de l’Education nationale ne trouve pas mieux que de ressortir la vieille lune de l’apprentissage de la lecture par la méthode syllabique. Quelle hauteur de vue ! Quelle créativité ! » Pour lire l’argumentaire en son entier, c’est ici.

RENCONTRE – Le vendredi 22 septembre 2017, à partir de 16 heures, dédicace avec Marie Desplechin et Agnès Maupré à la librairie Label Bulles, 76 avenue René Coty au Havre. Informations complémentaires au 02 35 21 16 38.

PRIX – Le Prix Janusz Korczak a été décerné à L’Arbre d’ici de Chaïm Potok, illustré par Alain Blondel (école des losirs, 2000).  » Le thème du Prix Korczak varie chaque année : la littérature, le monde des arts, les devoirs du citoyen, la connaissance du passé sans jamais oublier notre thème fondateur, les enfants dans la guerre. C’est une invitation pour chaque élève à réfléchir et à penser. Et pour les enseignants, à accompagner l’épanouissement de la sensibilité, de l’intelligence et de la faculté de discernement dont, ainsi que le soulignait Janusz Korczak, tout enfant est doté. » Site du prix ici.

THEATRE – Créée par Sylvie Hamelin et implantée à Saint-Leu-la-Forêt depuis 1989, le Projecteur H. Cie théâtrale « tente, au travers de textes du répertoire ou d’adaptations de textes, de comprendre et d’interroger le monde dans lequel nous vivons. Un monde qui peut nous émerveiller mais aussi nous alarmer par ses manquements, ses dérives, ses injustices. » La compagnie vient d’adapter Lettre des îles Baladar de Jacques Prévert et André François (Gallimard, 1952). Le texte est dit en entier et les images d’André François fort bien utilisées. Ne pas oublier la musique jouée en direct. « Sur le plateau, les deux acteurs-conteurs-musicien, les instruments de musique, les deux espaces de projection. Une nappe sonore s’amorce, envoyée depuis la scène par le musicien.L’image s’anime, participant au récit en le devançant, s’y substituant, le côtoyant. » Site de la compagnie ici.

INSTALLATION – Depuis le mardi 5 septembre et jusqu’au samedi 30 septembre 2017, la médiathèque Marguerite Yourcenar, 41 rue d’Alleray à Paris, accueille  « pour s’émerveiller, chanter, se cacher, se reposer, toucher, se murmurer des chansons, jouer. » Julia Chausson, illustratrice, diplômée des Arts Décoratifs de Paris, s’est formée à la gravure sur bois. Elle a créé cette cabane pour prolonger l’expérience sensorielle autour de sa collection de comptines gravées et revisitées. Informations complémentaires au 01 45 30 71 41. La cabane de Julia Chausson sera ensuite à découvrir à la Bibliothèque Arthur Rimbaud, 2 place Baudoyer, du samedi 7 au samedi 28 octobre. Informations complémentaires au 01 44 54 76 70. A partir de 6 mois.

THEATRE – Le mercredi 20 septembre, à 15 heures, la Bibliothèque Faidherbe, 18-20 rue Faidherbe à Paris, accueille le spectacle L’Ogrelet, mise en scène de la pièce de Suzanne Lebeau par les compagnies Contre Jour et Décalages Présents. « L’Ogrelet est impatient d’aller à l’école pour apprendre et découvrir le monde mais sa mère est inquiète : il ignore qu’il est un ogre. » Mise en scène et interprétation : Emmanuel Landier et Stéphanie Correia. Pour les 4-11 ans. Sur réservation au 01 55 25 80 20.

FORMATION – Le CNLJ (Centre national de la littérature pour la jeunesse) propose, les lundi 25 et mardi 26 septembre 2017, à la BnF, site François Mitterrand, quai François Mauriac à Paris (puis à l’école des loisirs puis à la bibliothèque Sorbier), un atelier consacré à Marie-Aude Murail « pour comprendre, dans ses romans, le complexe jeu d’écho que s’y livrent parole et écriture, pour parler de la façon dont elle rencontre et écoute ses lecteurs. » Programme complet ici et inscriptions auprès de Marion Caliyannis.

PRIX – Le prix Andersen organisé tous les deux ans par un comité danois, distingue une personnalité dont l’œuvre, de par ses qualités narratives, peut être considérée comme influencée par les œuvres de Hans Christian Andersen. Il a été décerné, au titre de 2018, à Antonia S. Byatt « pour sa conviction en la valeur véritable des contes de fées, des fables et de la poésie, ainsi que pour ses fictions historiques qui ressuscitent avec élégance le travail d’Andersen. » (communiqué officiel). Un diplôme, une sculpture en bronze de Stine Ring Hansen représentant un fameux petit canard et un chèque de 500.000 couronnes danoises. L’écrivaine britannique, née en 1936, auteure de plus de cinquante ouvrages racontant des luttes de classe et des relations complexes au sein de familles et de sociétés qui s’affrontent, anoblie dans l’ordre de l’Empire britannique, est, en France, publiée par les éditions Flammarion.

ANIMATION – « Lorsque, fin 2014, nous avons découvert l’œuvre de Giulio Gianini autour de l’adaptation au cinéma des célèbres albums de Leo Lionni, le désir a été de vouloir mettre en avant cette cinématographie italienne du film d’animation. Après la sortie en salles du Petit Monde de Leo début 2015, nous cherchions l’opportunité de lui donner une suite. Le duo Gianini–Luzzati est immensément réputé chez nos voisins transalpins, et ce à raison, tant leur travail d’orfèvres mérite notre attention. La finesse et le soin du détail dans les illustrations d’Emmanuele Luzzati est proprement remarquable. » (communiqé de presse de Cinéma Public Films, distributeur français du film). Polichinelle et les contes merveilleux, programme court de quatre court-métrages, est en salle depuis le mercredi 13 septembre 2017.

COURRIER – « Amis enseignants, professeurs documentalistes, bibliothécaires, tentez de remporter un lot de 25 exemplaires de l’un des titres de la collection « Histoire en tête », parmi ceux chroniqués sur Histoire d’en Lire. Le concours est ouvert du 11 au 17 septembre 2017. Rendez-vous sur la page du concours pour lire les modalités et participer. Bonne chance à tous. »

EN LIGNE – Elzbieta, marraine de la cinquième édition de Croq’ les mots, marmot ! était l’invitée d’honneur de la journée professionnelle du vendredi 12 mai 2017, à Mayenne, sur le thème L’enfant et l’artiste habitent-ils le même pays ? Son intervention est ici, en format audio.

PATRIMOINE – Le samedi 16 septembre 2017, le Centre André François, 70 rue Aimé Dennel à Margny-lès-Compiègne (Oise) participera aux Journées européennes du patrimoine : à 10 heures, lecture d’albums illustrés par André François (à partir de 5 ans) et, à 14 heures et 15 heures 30, projection d’une série d’émissions de télévision consacrées à l’œuvre d’André François issues des archives de l’Ina (à partir de 12 ans). Inscription conseillée à cette adresse.

PARUTION – Dominique Thibaud, directrice de la galerie Mirabilia à Lagorce (Ardèche) a établi une bibliographie chronologique complète des ouvrages illustrés par René Moreu, tant en édition jeunesse (sur des textes de Jean Olivier, Colette Vivier, Luda, Pierre Gamarra) que pour la presse pour les petis (Roudoudou, Riquiqui, Pipolin). Si vous êtes  intéressé, vous pouvez en faire demande à cette adresse.

EN LIGNE – « Le patrimoine des livres pour l’enfance et la jeunesse fait l’objet d’un intérêt renouvelé et croissant depuis presque deux décennies, les outils numériques favorisant les redécouvertes et la médiation. Auteurs et éditeurs qui revisitent le passé, bibliothèques qui se concertent pour conserver et numériser : au-delà d’une certaine mode du vintage, pour quel public – érudit, nostalgique, familial, enfantin – exhumer ces trésors ? Comment favoriser la transmission et l’appropriation de ce patrimoine ? » Des réponses à ces questions grâce à l’Ensibb qui a mis en ligne les communications de la journée d’étude Livres de jeunesse d’hier, publics d’aujourd’hui : quelles rencontres ? organisée le mardi 4 octobre 2016 par le Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF), l’École nationale spérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL). C’est ici.

PRIX – Le jury du Prix Vendredi organisé par le Syndicat national de l’édition (SNE) et consacré à la littérature pour les adolescents a reçu 55 romans envoyés par 36 éditeurs. La liste des dix titres retenus sera dévoilée le lundi 11 septembre et le prix sera remis le lindi 9 octobre, un peu avant ou un paru après le Goncours. Au jury : Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Catherine Fruchon-Toussaint (RFI), Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien et Lire), Marie Desplechin et Sophie Van der Linden.

PARUTON – Vient de paraitre Enfants sauvages: représentations et savoirs sous la direction de Mathilde Lévêque et Déborah Lévu-Bertherat. Quatrième de couverture : « Mi-homme mi-bête, l’enfant sauvage évolue en marge de l’humanité, aux confins de l’animalité, et fait l’objet d’une inépuisable fascination. Cet être vierge de toute éducation, sans mémoire ni avenir, n’a cessé de remettre en question les frontières biologiques, éthiques et religieuses de l’homme, et a bouleversé nos connaissances dans les domaines de l’acquisition du langage, de l’élaboration de la pensée et de l’établissement des relations sociales. Souvent victime de violences et capable de comportements agressifs, cette figure tragique a nourri un imaginaire prolifique, où se trouvent réactivés aussi bien les mythes de héros et de dieux nourris par des bêtes que ceux des monstres hybrides. S’appuyant sur différentes interprétations anthropologiques, médicales, psychiatriques et biologiques, le présent ouvrage explore l’évolution des représentations de l’enfant sauvage dans la littérature et les arts jusqu’aux créations les plus actuelles. » Hermann 2017, 266 pages, 35,00 euos.

REVUE – Dans le numéro 77 de Citrouille (septembre 2017), la parole est d’abord donnée à six lauréats du Prix Sorcières 2017. Elle est donnée aussi à plus de vingt libraires qui rendent compe d’un enthousiasme ou interroge un auteur. Juste avant, trois coups de cœur éditeur. Gratuit dans les librairies de l’Association des librairies spécialisées jeunesse. On peut d’abonner auprès de Libr’enfant à Tours.

EXPOSITION – A partir du samedi 16 septembre 2017 et jusqu’au 12 novembre 2017, au Musée Théodore Deck et des pays du Florival, 1 rue du 4 février à Guebwiller (Haut-Rhin), en partenariat avec le musée Tomi Ungerer de Strasbourg et les Musées de Strasbourg, expsotion Le regard de Tomi Ungerer à travers la publicité. Vernissage le samedi 16 septembre à 11 heures.

CONFERENCE – Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, l’IMEC (Institut mémoire de l’édition contemporaine) reçoit Agnès Rosenstiehl, créatrice de Mimi Cracra, à l’abbaye d’Ardenne, dans le Calvados, le samedi 16 septembre 2017, à 17 heures, pour une conférence titrée L’ordre alphabétique, un ordre qui a ses fidèles et ses fanatiques. « Sous l’aile active de son célèbre personnage, Agnès Rosenstiehl nous emmènera au pays de l’ordre alphabétique. L’auteure et illustratrice nous expliquera comment bien avant l’explosion de la littérature jeunesse dans les années 1970, d’innombrables abécédaires et dictionnaires pour enfants ont paru en Europe et aux États-Unis, ordonnant tous les domaines du monde selon la loi de l’alphabet. » Brouillons, dessins préparatoires et planches originales provenant des archives d’Agnès Rosenstiehl seront présentés dans la Grange aux dîmes. Réservation sur place le jour même et dans la limite des places disponibles.

CRILJ – La section de l’Orléanais du CRILJ a, dimanche 10 septembre 2017, repris l’envoi de son électronique et bimensuel courrier. 2500 destinataires. Si vous n’en êtes pas et que vous voulez recevoir, faites votre demande à cette adresse.

FORMATION – Les Assises de la littérature jeunesse organisées à l’initiative du Syndicat national de l’édition (SNE) en partenariat avec le Centre national de littérature pour la jeunesse (BnF)  se dérouleront le lundi  2 octobre 2017, de 9 heures à 16 heures 45, sur le site Mitterrand de la BnF, quai François Mauriac à Paris. « Cet évènement réunira l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre qui va de l’auteur jusqu’aux bibliothécaires et aux enseignants, en passant par les éditeurs et les libraires. Ces rencontres seront l’occasion de créer des synergies entre des professionnels qui, souvent, ne se connaissent pas assez, et de débattre des grands enjeux de ce secteur éditorial dynamique et foisonnant. » Inscription obligatoire ici.

ANNIVERSAIRE – J’aime Lire, magazine jeunesse du groupe Bayard Presse qui revendique 2,5 millions de lecteurs, fête ses 40 ans. Pour célébrer cet anniversaire, le « média des 7-10 ans » a prévu numéros « collectors » et événements. En juillet, avec Partir en livre, un camion « J’aime lire » a voyagé pour aller à la rencontre du public. Le numéro de l’été a été dédié à Vampirette. En septembre, les lecteurs découvriront un numéro collector, plus grand et plus dense, regroupant 10 histoires cultes créées depuis le premier numéro. En octobre, en passant par le site web du magazine, les abonnés pourront obtenir une version imprimée d’une centaine d’histoires.  Et en novembre, ce sont Tom-Tom et Nana, la BD phare du mensuel qui seront rassemblées.  Ce sera aussi le mois où J’aime Lire organisera un programme spécial au Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil.

EXPOSITION – Du vendredi 15 septembre 2017 au dimanche 14 janvier 2018, le Centre d’Art de Rouge-Cloître, 4 rue de Rouge-Cloître à Oudergem (Belgique) propsoe une exposition Mario Ramos, auteur-illustrateur jeunesse. « L’exposition présente le monde animal dans l’œuvre de cet artiste fécond au travers de dessins originaux, recherches graphiques, dessins de presse, affiches et reproductions agrandies pour le plaisir de s’immerger dans cet univers qui fait rire et réfléchir. Venez rejoindre son drôle de loup au charme effronté ainsi que ses multiples animaux qui ont tant de choses à nous raconter. » Vernissage le jeudi 14 septembre, de 18 heures 30 à 21 heures. Le site est ici.

SCOOP – « Installé dans sa nouvelle famille à Londres. Paddington est devenu un membre populaire de la communauté locale. À la recherche du cadeau parfait pour le 100e anniversaire de sa chère Tante Lucy, Paddington tombe sur un livre animé exceptionnel. Il se met à multiplier les petits boulots dans le but de pouvoir l’acheter. Mais quand le livre est soudain volé, Paddington et la famille Brown vont devoir se lancer à la recherche du voleur.” Ces lignes dévoilent le pitch de l’histoire écrite par Simon Farnaby et Paul King, réalisateur du film, que racontera le deuxième opus dédié à l’ourson le plus célèbre de la littérature jeunesse. Sortie en salles le 6 décembre 2017, vraisemblablement sous le titre de Paddington 2.

EN LIGNE – Après Rencontres d’auteurs, mode d’emploi, dit Tuto n°1, en ligne ici, la Fédération des Salons et Fêtes du livre de jeunesse et la Charte des auteurs et illustrateurs proposent, Auteurs, illustrateurs, bienvenue, dit Tuto n°2, en ligne . « Informatifs, pédagogiques, ludiques et drôles, ces petits films ont pour objectif de donner des clés, conseils, informations, à tous les acteurs concernés par une rencontre d’auteur. »

PRIX – La Fête de la BD, organisée du 1er au 3 septembre 2017 à Bruxelles, a remis pour la première fois, dans le cadre de sa 8e édition, ses sept Prix Atomium de la bande dessinée. Deux prix côté jeunesse : le Prix Atomium de Bruxelles pour La Lumière de Bornéo de Frank Pé et Zidrou (Dupuis, 2016) et le Prix Spirou de l’aventure humoristique pour Pebble’s Adventures de Nols, à paraitre dans Spirou.

A LA TELE – Le tournage de la deuxième saison de Yétili, série créée par Séverine Gégauff-Lebrun.et priduite par Darjeeling et Moving Puppet, vient de débuter. Différents procédés de lecture seront, cette année,utilisés. « Le yéti est de retour pour conter de nouvelles histoires à ses deux acolytes, les petites souris Nina et Léon. Yétili fera découvrir aux enfants de nouveaux auteurs et illustrateurs de la littérature jeunesse, venus de France et d’ailleurs Des auteurs francophones tels que Beatrice Alemagna, Stéphanie Blake, Serge Bloch, Marc Boutavant, Claude Boujon, Rebecca Dautremer, Jacques Duquennoy, Bruno Heitz, Anne Herbauts, Delphine Perret, Anaïs Vaugelade. Kate Beaton, Anthony Browne, Chris Haugthon et Maurice Sendak. » 49 épisodes de 7 minutes et 1 épisode spécial Noël de 26 minutes à voir sur France 5.

INITIATIVE – À partir du jeudi 28 septembre 2017, à Moulins (Allier), se sera quatrième édition de la Biennale des illustrateurs de Moulins, soit la propose la découverte (gratuite)de neuf expositions monographiques mêlant illustrateurs prestigieux et talents émergents (Serge Bloch, Anthony Browne, Carll Cneut, Malika Doray, Jérémie Fischer, Pauline Kalioujny, Frédéric Pajak, Philippe Ug et Tomi Ungerer), visibles encore début octobre ou un peu plus tard. Très riches journées professionnelles, sur inscription, les vendredi 29 et samedi 30 septembre. Le site qui dit tout est ici.

LIFTING – Le site Ricochet (58 295 livres, 14 570 biographies d’auteurs et d’illustrateurs, 1 852 maisons d’édition, 951 articles et interviews, 718 ouvrages de recherches, 77 prix littéraires) vient de faire une spectaculaire cure de rajeunissement. Semble toutefois avoit perdu sa rubrique consacrée à l’actualité et quelques répertoires spécialisés. Consulté le 5 septembre 2017. Le lien est ici.

RENCONTRES – A l’initiative de l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (Arald), le lundi 11 septembre 2017, 14 heures 30, dans la grande salle du TNP, 8 place du docteur Lazare Goujon, à Villeurbanne (Rhône), rencontres aves les auteurs et illustrateurs pour la jeunesse Nathalie Somers, Fred Paronuzzi, Roselyne Bertin, Valérie Dumas, Julie Colombet, Stéphane Frattini, Gautier David, Véronique Vernette, Ghislaine Dulier, Isabelle Charly, Sylvie Deshors, Grégoire Kocjan, « occasion pour tous les professionnels du livre, les enseignants, les médiateurs ainsi que les journalistes, booktubeurs, étudiants et tous les passionnés de littérature contemporaine, de se rencontrer dans un grand lieu culturel de la Métropole et d’échanger autour de l’actualité des auteurs, de leurs romans et de leurs albums, des projets de rentrée et de toute la vie littéraire en région. ». Des détails ici. Inscription obligatoire .

CLIN D’ŒIL – A compter du 1er septembre 2017, les régions sont officiellement chargées des transports interurbains et scolaires. Dans le Centre Val de Loire, le service pour les scolaires (108 000 voyageurs par an) s’appellera Réseau de mobilité interurbaine, ce qui, en acronyme, donne Rémi, jolie allusion à un célèbre personnage de roman pour la jeunesse qui voyagea beaucoup à pied.

PARUTION – Paru récemment Etre bibliothécaire jeunesse aujourd’hui, ouvrage collectif sous la direction de Mina Bouland. Quatrième de couverture : « L’évolution des services en direction de la jeunesse dans les bibliothèques est liée à l’évolution de la place de l’enfant dans la société. Comment le bibliothécaire jeunesse s’est-il adapté à ce changement ? Aujourd’hui, l’enfant occupe une place centrale quelque peu paradoxale : il est non seulement un individu à part entière avec ses désirs, ses loisirs et une culture qui lui est propre mais également un individu qui a nécessairement besoin de l’aide de l’adulte pour se construire. Quelle posture professionnelle doit-on adopter face à ce public ? Cet ouvrage se propose d’explorer l’environnement du bibliothécaire jeunesse : la diversité des publics, la richesse des collections, l’évolution de l’offre de services à destination des nouvelles générations « connectées » ainsi que la nécessité du travail en partenariat. Etre bibliothécaire jeunesse aujourd’hui semble être une gageure car il s’agit de gagner la confiance d’un public qui ne fait pas semblant. Mais en plaçant l’enfant, son éducation culturelle et sociale et bien sûr son plaisir au coeur de nos actions, c’est à coup sûr un défi gagnant. » Association des bibliothécaires de France 2016, 207 pages, 30,00 euros.

PROJET – Consacré à Spirou et aux héros de bandes dessinées de l’éditeur Dupuis, un Parc Spirou accueillera petits et grands à Monteux, près d’Avignon (Vaucluse), dès juin 2018. Il y a, pour les curieux, un site officiel qui apprend beaucoup sur la bonne affaire que ce parc est censé devenir puisque tout a été fort bien réfléchi par ses promoteurs. Christian Clavier devrait être présent pour l’inauguration.

SCOOP- Le studio d’animation Folivari, coproducteur du long métrage Ernest et Célestine, meilleur film d’animation aux Oscars 2014, confirme qu’une suite est en chantier qui explorera l’enfance de l’ours Ernest. Autres projets : l’adaptation en long-métrage des aventures de SamSam, le super-héros créé par Serge Bloch pour Pomme d’Api et une adaptation du Sommet des dieux, manga de Jirō Taniguchi d’après le roman de Baku Yumemakura.

TEMOIGNAGE – Édouard Philippe, premier ministre, a publié début juillet un ouvrage autobiographique titré Des hommes qui lisent. On y apprend que son amour des livres lui est venu avec la découverte en bibliothèque de Va dire à Sparte, classique de la littérature jeunesse signé Roderick Milton. Plus loin dans le livre, le premier ministre avoue garder dans sa propre bibliothèque tous les livres qu’il a achetés ou qu’on lui a offerts. « Il n’en manque quasiment aucun, car jamais je ne les prête ni ne les jette. » C’est à cause des lectures de son adolescence que le jeune homme de gauche devient peu à peu homme de droite. Maire du Havre en 2010, une de ses premières annonces fut consacrée à la nécessité de lancer dans sa ville une politique ambitieuse de la lecture. Lattès 2017, 150 pages, 15,00 euros.

CONFERENCE – Mercredi 6 septembre, à 18 heures, salle des Deux Chênes, à Sassetot-le-Mauconduit (Seine Maritime), Yves Marion, inspecteur honoraire de l’Éducation nationale et historien, parlera littérature pour la jeunesse et, plus particulièrement, de Paul-Jacques Bonzon dont les romans, en particulier la série « Les six compagnons », ont marqué les jeunes lecteurs par la description réaliste des milieux modestes et la grande solidarité qui s’en dégageait. « A-t-elle pour autant influencé leur vie future ? Le génie de l’écrivain, issu du monde des enseignants, en bouleversant les données littéraires de l’époque et en transmettant valeurs et connaissances par l’intermédiaire de ses livres, a certainement contribué à forger leur vie d’adulte en les ouvrant au monde. »

RENTREE – Le CRILJ reprend, ce lundi 4 septembre, la mise à jour, cinq fois par semaine, de son fil d’actualité. Merci de votre fidélité et penser à nous envoyer vos informations … et celles des autres.