Fil d’actualité

Nous ne pouvons diffuser que ce que nous savons et comptons sur vous pour envoyer annonces et communiqués. Les informations les plus récentes sont au début du fil. Les très anciennes sont archivées en « Mémoire de l’actualité ».

.

.

C’EST BIENTÔT L’ÉTÉ (2) – La Maison des parents Ronald McDonald, 42 avenue Dominique Larrey à Limoges (Haute-Vienne) accueille, dès à présent et jusque fin août 2022, sur les murs de l’espace dédié à l’accueil des familles, les illustrations originales de deux albums de Laëtitia Cluzeau, administratrice du CRILJ, Lilou et le Géant et Mélisse, tu parles trop (Nouvelles Éditions Mégalithe, 2019 et 2020). « Je suis très heureuse d’exposer dans ce beau lieu, si apaisant et ressourçant. Un vernissage apéro décrochage avec dédicaces est prévu à la fin de l’été. » (Laëtitia Cluzeau).

THÉÂTRE – L’édition 2022 des rencontres nationales Théâ organisée par l’Office central de la coopération à l’école (OCCE) se déroulera au Kiwi, Centre Culturel de Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne), du lundi 30 mai au vendredi 3 juin 2022. « Vingt-et-une classes, venues de trois départements de la région Occitanie (Haute-Garonne, Tarn et Gers), partagent des ateliers de lecture théâtrale, de danse et de jeu, traversés par les écritures théâtrales contemporaines jeunesse. Sur scène, en présence de l’autrice, chacune offrira une ‘petite forme’, création née de son parcours de l’année dans les œuvres de Sabine Tamisier, en partenariat avec des artistes, comédiens, metteurs en scène, danseurs et chorégraphes. Une lecture théâtralisée de textes sera offerte aux enfants par des comédiens accompagnant leur parcours d’éducation artistique. » Le forum du mercredi 1ier juin réunira plusieurs personnalités du monde du théâtre et de la création qui échangeront autour de la question Lire du théâtre, un jeu d’enfants ? » On peut et on doit s’inscrire à cette adresse. Site de Théâ ici.

PARUTION – Paru récemment Quentin Blake par Joanna Carey. Traduction de l’anglais par Marie Ollier. « Quentin Blake est l’un des illustrateurs les plus renommés et adulés de notre époque. Mondialement connu pour sa collaboration mythique avec Roald Dahl, il a également créé ses propres albums, travaillé avec d’autres auteurs comme Russell Hoban ou John Yeoman et illustré de grands classiques de Cervantès, Voltaire ou La Fontaine. Ses créations ornent aussi les murs de musées, d’hôpitaux, d’écoles et d’autres espaces publics. » Gallimard jeunesse 2021, 96 pages, 24,50 euros.

NOS TUTELLES – Succédant à Jean-Michel Blanquer, Pap Ndiaye, historien, devient  ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse (poste précédent : directeur du Musée national de l’histoire de l’immigration). Succédant à Roselyne Bachelot, Rima Abdul Malak, femme politique, devient ministre de la Culture (poste précédent : conseillère culture et communication d’Emmanuel Macron).

EXPOSITION – La Fondation Monique Martin propose, depuis le vendredi 1er avril et jusqu’au samedi 24 septembre 2022, à l’Espace Wallonie de Bruxelles (Belgique), 25-27 rue du Marché aux Herbes, une exposition Ernest & Célestine et nous. « Ernest et Célestine, ce sont les deux héros de littérature jeunesse que l’on ne vous présente plus, créés à Bruxelles par Monique Martin alias Gabrielle Vincent et qui ont fêté leurs 40 ans en 2021. Grâce à ces deux personnages, l’ours généreux et son amie la petite souris malicieuse, l’artiste peintre bruxelloise devenue illustratrice a acquis une renommée internationale qui perdure encore aujourd’hui. Ils sont l’aboutissement de toute sa vie d’artiste et de femme engagée dans son temps. Avec l’exposition Ernest & Célestine et nous, la Fondation Monique Martin, en partenariat avec Wallonie Bruxelles International et l’Espace Wallonie de Bruxelles propose un focus sur le sens que cette œuvre, tout à la fois poétique et engagée des années 1980 revêt en 2022. » Entrée gratuite. Informations complémentaires, à cette adresse, auprès de la Fondation.

SCOOP – La trente-huitième édition du Salon du livre et la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis se déroulera du mercredi 30 novembre au lundi 5 décembre 2022. Thème choisi par les organisateurs : Désirs de mondes.

PARUTION – Vient de paraitre Mousquetaires et Misérables : écrire aussi grand que le peuple à venir par Evelyne Pieiller. « Comment se fait-il que la littérature française du XIXe siècle fournisse au monde quelques-uns de ses héros universels ? Que ça commence ici et là, cette production d’imaginaire populaire ? Et que ça s’arrête pour ne plus jamais reprendre ? »  L’autrice se rappelle : « Dans mon enfance, on n’allait pas au cinéma. Ma mère ouvrait le café à 5 heures du matin, pour les éboueurs. Elle m’a pourtant emmenée deux fois à l’Eldorado. Moments luxueux, où on marchait dans la nuit tombée, à la lumière des réverbères. La première fois, c’était pour Les Misérables. Un an plus tard, à l’occasion inespérée d’une convalescence périlleuse, j’ai lu Le Vicomte de Bragelonne. J’ai lu avec un intérêt un peu distant. Il faut dire qu’il me manquait tout ce qui précède. Mais c’était quand même un Noël. »  Agone 2022,  240 pages, 17,00 euros.

AVEC LES ADOS – Lecture jeunesse nous informe : « Après deux ans d’absence en présentiel, retrouvons-nous pour notre événement 100% ado. Dans cette année de la lecture ‘grande cause nationale’, nous souhaitons à nouveau réunir à Paris les participants aux projets Numook mobilisés cette année. Rendez-vous pour une journée festive autour de stands, de jeux et de performance. Venez rencontrer des jeunes de la France entière, découvrez leurs ebooks et participez à plusieurs ateliers avec des artistes et des professionnels de la lecture. » Ce sera le jeudi 9 juin 2022, de 9 heures 30 à 16 heures, à  La Place, 10 passage de la Canopée à Paris. Inscription obligatoire ici.

PRIX – Les jurys de l’édition 2022 du Prix des A’crocs de lecture qu’organise, depuis 2011, la section locale des Bouches-du-Rhône du CRILJ se sont réunis : près de 3500 votants, jeunes lecteurs habitant Velaux, Berre, Rognac, Coudoux, La Fare, Vitrolles, Salon, Gignac et Marseille. Thème de l’année : Voyage au pays de l’imaginaire. Les résultats sont les suivants : Prix Pichouns : Le Magichien de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau (école des loisirs, 2021) ; maternelle petits et moyens : Kiki en promenade de Marie Mirgaine (Les fourmis rouges, 2019) ; maternelle grands et CP : Mes vacances chez Mamie de Xie Hua (HongFei, 2021) ; CE1-CE2 : Wouiiin ! une aventure de Georges le dragon par Geoffroy de Pennart (école des loisirs, 2020) ; CM1-CM2-sixième : Imagine un loup  par Emmanuel Lecaye et Marc Majewski (école des loisirs, 2019). Informations complémentaires à cette adresse.

THÉÂTRE – Dans la salle polyvalente d’Orthevielle (Landes), le samedi 28 mai 2022, à 10 heures, spectacle Alice au Pays des merveilles d’après Lewis Carroll proposé par la compagnie Décroche la lune. « Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible ». À partir de 6 ans. Sur inscription au 05 58 90 00 87.

RENCONTRE ET ATELIER – Les bibliothèques de Watermael-Boitsfort (Belgique) propose, à l’Espace Delvaux, 3 rue Gratès, le jeudi 19 mai 2022, à 19 heures 30, une rencontre avec Stephane Ebner et Nicolas Mayné autour de leur album Toâ Moä (Esperluète. 2021). La rencontre sera précédée d’un atelier, à 18 heures 30, pour ceux qui le souhaitent, au cours duquel les auteurs proposeront  de « confectionner un petit carnet où tout change, métamorphose du texte, métamorphose de l’image, du coq à l’âne ou du mari transi à la cafetière Bialetti. » Inscription pour l’atelier à cette adresse.

PARUTION – Vient de paraitre Exposer en bibliothèque : enjeux, méthodes, diffusion, ouvrage coordonné par Emmanuèle Payen, chef du service du Développement culturel & Actualité de la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou. « Le médium exposition a considérablement évolué ces dernières décennies dans les bibliothèques. Quelles sont donc les formes et les organisations qui permettent de mener à bien une exposition ? Comment construire le parcours et le récit de l’exposition ? Quelles sont les compétences requises, les acteurs indispensables aux projets ? Quelles médiations pour le public, présent et à distance ? Cet ouvrage collectif, pratique, souhaite aussi penser l’exposition comme un outil institutionnel permettant à la bibliothèque de mettre en valeur ses collections et de proposer une forme clairement identifiée par le public et les acteurs locaux. » Presses de l’ensibb 2022, 224 pages, 22,00 euros.

RENCONTRE – La bibliothèque municipale de Fresnes (Val-de-Marne, 26 rue Maurice Ténine, organise une rencontre avec Clémentine Beauvais, le samedi 21 mai 2022, à 17 heures. Auteure de plusieurs romans comme Les petites reines, Songe à la douceur, Brexit romance, Clémentine Beauvais est aussi traductrice, enseignante et chercheuse en sociologie et philosophie de l’enfance. Elle vit en Angleterre. « Avec talent et humour, Clémentine insuffle un air nouveau à la littérature jeunesse. » Tout public, à partir de 6 ans, sur réservation au 01 78 68 27 10.

REVUE – Le numéro de mai 2022 de DADA, « revue de référence pour s’initier à l’art en famille », est consacré à La grande aventure du livre. « L’ouvrage se décompose en vingt-quatre doubles-pages. Chaque métier, dix au total (en comptant le lecteur final), est présenté à travers deux double-pages, suivant son arrivée dans la chaîne du livre. Pour chacun, l’autrice Stéphanie Vernet alterne entre une présentation générale de la profession et des textes plus courts, très documentés, nous livrant une foule d’informations et d’anecdotes sur chacun. Chemin de fer, BAT, royalties, office, leporello n’auront plus de secrets pour vous. Le lecteur découvre ainsi les missions des différents acteurs de la chaîne du livre, tout en élargissant sa culture sur l’histoire de l’édition. Chaque chapitre comprend en effet des exemples concrets en France comme à l’étranger, d’hier comme d’aujourd’hui. Outre sa dimension documentaire, le livre propose au lecteur une véritable narration : au fil des pages, il assiste à la naissance d’un nouveau livre, étape par étape. Grâce aux illustrations de Camille de Cussac, chaque métier est incarné par une personnalité haute en couleur et très identifiable, que l’on retrouve de chapitre en chapitre, au fur et à mesure que le livre se fait, se défait, s’ajuste, s’imprime et paraît enfin. » Dada 2022, 52 pages, 19,00 euros.

PARUTION – Vient de paraitre Écrire c’est respirer de Susie Morgenstern. « Écrire c’est de l’archéologie intime. On fouille avec le stylo à la recherche de soi-même. On plonge dans les profondeurs d’une mer inconnue pour pêcher des poissons qui nagent à l’intérieur de nous. C’est la mine qu’on descend pour chercher l’or. C’est la cave à vieilles bouteilles de vin. C’est un chemin de pèlerinage, la chasse aux trésors, l’éternelle quête de soi-même. » Le Robert 2022, collection « Secrets d’écriture », 176 pages, 14,90 euros.

MANGA – L’École international du manga et de l’animation et la librairie Comptoir du rêve s’associent pour faire découvrir aux Toulousains (et aux autres), le vendredi 20 et le samedi 21 mai 2022, « l’univers en pleine expansion du manga français ». Lors de la journée professionnelle du vendredi, l’on tentera, à l’EIMA, de décrire l’état des lieux du manga français, son développement et son avenir. Le samedi accueillera le grand public qui pourra, à la librairie, rencontrer Reno Lemaire, Romain Lemaire, Jéro et Senchiro. Entre le dimanche 22 et le jeudi 26 mai, cinq expositions sur le manga français seront à découvrir dans différents lieux de Toulouse. Le site de la manifestation est ici.

RENCONTRE – Le samedi 21 mai 2022, de 14 heures 30 à 17 heures, à la librairie Libr’enfant, 48 rue Colbert à Tours (Indre et Loire), rencontre et dédicaces avec l’autrice-illustratrice Malika Doray. Dernier album paru : En voiture ! (école des loisirs, 2012). Informations complémentaires au 02 47 66 95 90. Entrée libre.

REVUE – Le dossier du numéro 324 de La Revue des livres pour enfants (avril 2022) est titré Le Portugal, vamos là ! « Comme en écho à la saison France-Portugal, qui se déroule de février à octobre 2022, ce dossier invite au voyage, à découvrir un pays résolument tourné vers l’océan, mais aussi  vers l’Europe. Entre phénomène de concentration et émergence de nombreuses petites maisons indépendantes (Pato Lógico, Orfeu Negro, Planeta Tangerina), la littérature de jeunesse portugaise semble connaître un nouvel envol depuis une vingtaine d’années, en particulier dans le domaine des arts graphiques et de l’illustration. » Également dans ce numéro, outre les recensions et rubriques habituelles, un « libre parcours » Les métamorphoses des super-héros signé Camille Baurin et quelques propos bienvenus à propos des projets éditoriaux de Vincent Bolloré. Bon de commande au numéro et abonnement annuel ici. Centre national de la littérature pour la jeunesse 2022, 174 pages, 12,50 euros.

UNE RICHE PREMIÈRE – Les Rencontres du livre de l’Atelier-musée de l’imprimerie de Malesherbes (Loiret), 70 rue du Général Patton, se dérouleront le samedi 21 et le dimanche 22 mai 2022. « Des tables rondes et rectangulaires, des rendez-vous avec des auteurs, des lectures décapantes et urticantes, des spectacles inattendus, des coups de cœur et des coups de têtes, des projections commentées et discutées, des ateliers pour faire et défaire, des conférences savantes et pas seulement, des entretiens sans filtre, un café littéraire avec des mots sucrés et salés, des émissions de radio en direct, des contes et quelques légendes d’ici et d’ailleurs pour les petits, les moyens et pourquoi pas les grands, un pique-nique géant. » Parmi la centaine d’auteurs invités, citons quelques uns de ceux ayant, peu ou prou, écrit pour les jeunes lecteurs : Rebecca Dautremer, Bernadette Després, Antoine Dole, Ilya Green, Emmanuelle Houdart, Antonin Louchard, Jean-Claude Mourlevat, Marie-Aude Murail, Olivier Tallec, Elsa Valentin, Daniel Pennac, Geneviève Brisac, Didier Daeninckx. Dimanche 22 mai 2022, à 11 heures 45, dans le village jeunesse, table ronde La littérature jeunesse : le combat des formats ! Quand le texte passe un compromis avec l’image. Le dossier de presse est ici. De Paris, on peut atteindre Malesherbes en RER.

EXPOSITION – L’exposition « de printemps » de la galerie La Cachoterie, La pointe-sèche et le pinceau, sera en place du samedi 14 mai au samedi 2 juillet 2022 et elle donnera à voir des gravures de  Kotimi et les illustrations de Bashô, le fou de poésie, album de Françoise Kérisel et Frédéric Clément (Albin Michel, 2009). C’est au 24 rue du docteur  Hénouille à Cachan (Val de Marne). Le site est ici.

EN LIGNE – Le mardi 12 novembre 2019, une plaque était dévoilée, au 3 rue Boutebrie à Paris, pour les 95 ans de la bibliothèque L’Heure Joyeuse, rendant hommage à ses fondateurs, l’américain Book Committee on Children’s Libraries et à ses premières bibliothécaires, Claire Huchet, Marguerite Gruny et Mathilde Leriche. L’association La Montagne Sainte-Geneviève et ses abords recevait Viviane Ezratty, conservatrice générale des bibliothèques, directrice de l’Heure Joyeuse de 1986 à 2011, le jeudi 10 février 2022, pour une conférence retraçant l’histoire de l’institution. C’est désormais en ligne ici. En ligne également, à cet endroit, le film Life in the Zone rouge qui propose quelques plans de jeunes lecteurs fréquentant la première bibliothèque de l’Aisne mise en place en 1919, à Vic-sur-Aisne, par le CARD ou Comité américain pour les régions dévastées de France (American committee for devastated France) ainsi qu’une séquence donnant à voir une des « bibliothèques circulantes » qui sillonneront le département.

C’EST BIENTÔT L’ÉTÉ (1) – Lu sur Éduscol : « Action emblématique marquant l’engagement national pour la « lecture grande cause nationale », l’opération Un livre pour les vacances permet à tous les écoliers de CM2 de quitter l’école primaire avec un recueil des Fables de La Fontaine à lire pendant l’été. En découvrant son art du conte, la beauté de sa langue, son humour et l’universalisme de sa pensée, les élèves peuvent partager le plaisir de lire La Fontaine avec leur famille, leurs camarades et leurs professeurs. Un travail sur le recueil pourra être conduit à la rentrée en classe de sixième. » Le recueil de cette année est illustré par Catherine Meurisse qui succède à Joann Sfar, Voutch, Emmanuel Guibert et Rebecca Dautremer. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, aurait-il des problèmes de calendrier ? Il a, en tout cas, commencé plus tôt que les autres années – c’était le lundi 14 mars -, le lancement de l’opération. Il s’est également rendu dans un CM2 de Seine-et-Marne, ce jeudi 12 mai, continuant sa tournée.

SALON – La trente-cinquième édition du Festival du livre jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) aura lieu du jeudi 19 au dimanche 22 mai 2022, à l’Espace René Le Bas. Journées scolaires : les jeudi 19 et vendredi 20. Journée pour les médiateurs du livre : le jeudi 19 mai. Journées grand public : les samedi 21 et dimanche 22 mai. « Le Festival du livre de jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg existe depuis 1987 de la volonté d’un inspecteur départemental de l’Éducation nationale. Il est aujourd’hui porté par une équipe entièrement bénévole animée par la passion des livres et de la lecture. Quatre jours dédiés aux bulles et aux mots qui attirent en moyenne 11 000 visiteurs dont 5000 scolaires. Un seul crédo : mettre les livres à la portée du plus grand nombre, donner envie de lire, défendre la littérature jeunesse, valoriser la création, soutenir les écrivains et les illustrateurs, accueillir les librairies et maisons d’édition indépendantes. » Thème de cette année : Demain le monde. Présence, pour des rencontres et des dédicaces, des romanciers, illustrateurs, photographes, dessinateurs et  peintres  Giulia Vetri, Tony Durand, Sophie Dieuaide, Ewen Blain, Gilles Bachelet, Steve Baker, Barroux, Eric Boscher, Laurent Galadon, Juliette Keating, Frédéric Marais, Guillaume Nail, Marie Pavlenko, Delphine Pessin, Yvan Postel, Philippe Ug, Orianne Lassus, Benjamin Desmats, Julien Lambert. Programme détaillé sur le site dédié à la manifestation.

RENCONTRE – La librairie de la Renaissance, 1 allée Marc Saint-Saëns à Toulouse (Haute Garonne) nous informe : « Un après-midi même pas peur avec l’auteur jeunesse Chrysostome Gourio. Les vampires, les fantômes, les zombies c’est son truc. Et les jeunes lecteurs adorent ça. Il vient nous présenter son tout nouveau roman – le premier d’une longue série ? -, Le village sauve qui peut – volume 1 : Y’a plus un chat ! paru aux éditions Nathan. L’auteur nous parlera aussi de ses autres romans jeunesse. » Ce sera le mercredi 18 mai 2022, à 15 heures. Informations complémentaires au 05 61 44 16 32.

WORKSHOP – Une initiative de la galerie Robillard : « Rendez-vous en septembre 2022 pour trois jours riches et stimulants dédiés aussi bien au processus créatif qu’à la technique de l’illustration. En immersion avec Rébecca Dautremer, qui les guidera et les accompagnera de bout en bout, les participants découvriront différentes méthodes de travail et créeront des images en mettant en pratique ce qu’ils auront appris. » Deux sessions au choix, du mercredi 14 au vendredi 16 septembre 2022 et du samedi 17 au lundi 19 septembre, qui se dérouleront à la galerie, 106 rue de la Folie Méricourt à Paris. Le nombre de places est limité à 24 par workshop. Les inscriptions sont ouvertes et les informations complémentaires sont regroupées ici.

SALON – La Fête du livre jeunesse de Manosque et Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) organisée par les associations Croq’livres (de Forcalqier) et éclat de lire (de Manosque) se déroulera du lundi 16 au samedi 21 mai 2022. Présence assurée de Ramona Bādescu (invitée d’honneur), Arno, Jeanne Ashbé, Benjamin Chaud, Denis Baronnet, Fanny Dreyer, Delphine Durand, Mathilde Chèvre, Hélène Georges, Lucie Félix, Julia Spiers, Ariane Pinel, Amélie Jackowski, Théa Rojzman, Nancy Guilbert et Lisa Balavoine. Un très, très riche programme qu’il est possible de retrouver ici. La journée professionnelle du lundi 16 mai accueillera Ramona Bādescu, Brigitte Morel et Cécile Boulaire pour une conférence qu’elle a intitulé Des albums pour toutes les classes (sociales) : stéréotypes sociaux dans les albums pour enfants. « Depuis quelques décennies, il est de plus en plus admis que l’album pour jeunes enfants appartient à la littérature, et qu’à ce titre, pour sélectionner de « bons » albums, il convient d’appliquer des critères formels : qualité poétique du texte, cohérence du récit, originalité de l’illustration, finesse des interactions entre texte et image, etc. Ces critères formels en ont fort heureusement supplanté d’autres plus anciens, liés à la l’efficacité éducative attendue, ou à la ‘morale’ de l’histoire. Mais en insistant exclusivement, aujourd’hui, sur des critères de forme, n’est-on pas en train d’oublier que l’album, comme n’importe quelle fiction, est aussi un vecteur de représentations sociales ? On s’interrogera sur les catégories sociales représentées dans les albums, mais aussi sur les systèmes de valeurs mis en scène et valorisés dans les albums, en particulier ceux qui reçoivent un bon accueil de la critique (revues spécialisées, prix). Tous les enfants peuvent-ils se retrouver dans ces albums ? » Inscriptions à cette journée en téléphonant au 04 92 71 01 79.

PRIX – Anouch Paré, comédienne et auteure, vient d’être primée, à Saint-Nazaire, dans le cadre du dispositif « Je lis du Théâtre » de l’atelier Athénor pour sa pièce Au dodo, mammout ! publiée en 2020 par Les Cahiers de l’égaré dans l’ouvrage collectif Théâtre de la jeunesse. « Anouch Paré nous livre une fantaisie théâtrale sur le Covid-19. Confinée par la crise sanitaire dans une tour de sa cité, une famille est forcée de réinventer son quotidien. » Présentation du prix : « Mené dans une dynamique de réflexion avec des médiathèques et des bibliothèques du territoire et de mise en œuvre avec des établissements scolaires, du primaire au lycée, Je lis du théâtre a pour objectif de faire partager la vitalité des écritures contemporaines par la lecture, l’écriture, la pratique à voix haute, la rencontre avec des auteurs et la relation à des musiciens. »  Page dédiée ici.

SALON – Le Festival du livre jeunesse du Giennois a programmé, entre le mardi 3 et le mardi 24 mai 2022, soixante-deux interventions d’auteurs et d’illustrateurs dans des bibliothèques et des classes de la Communauté des communes Giennoises. Le samedi 25 mai, de 10 heures à 18 heures, à l’Espace Culturel de Gien (Loiret), rue Georges Clémenceau, le salon, ouvert à tous, proposera stands, ateliers, spectacles et dédicaces. Avec Alex Godard, Jérôme Bourgine, Audrey Calleja, Les Tigres gauchers, Denitza MinevaI, Janik Coat, Camille Garoche, Benoît Séverac, Claire Dé, Peggy Nille, Marie Desbons, Delphine Chedru. Entrée gratuite. Le programme détaillé est ici.

ATELIER – Le samedi 15 mai 2022, de 16 heures à 17 heures 30, au Wolf, 20 rue de la Violette à Bruxelles (Belgique), mini atelier et dédicace avec Ludovic Flamant et Mathilde Brosset à propos de leur album La dame aux 40 chats (Pastel, 2022). « Une dame rêvait, imaginant le chat parfait. Doux et la griffe acérée, ronronnant et indépendant, avec des yeux verts et brillants. Quand elle ouvrit les yeux, elle entendit un grattement. ‘Qui va là ?’ demanda-t-elle. ‘C’est le chat aux yeux verts et brillants.’ D’autres chats arrivèrent. Aucun n’était le chat parfait, mais ils furent tous aimés. » Parents et enfants à partir de 4 ans. 5,00 euros par participant. Inscriptions ici.

ACCOMPAGNEMENT – La Compagnie ACTA (Association de création théâtrale et audiovisuelle) élargit son activité d’accompagnement à des équipes artistiques de compagnies théâtrales d’Ile-de-France souhaitant créer pour la petite enfance, en créant le dispositif Pépite, pôle d’accompagnement à la création jeune public. « Mus par un désir de transmission autour de ces enjeux artistiques forts et pour répondre à une nécessité de trouver des lieux propices au travail de création des compagnies, la direction artistique et l’équipe de la compagnie ACTA ont décidé d’accueillir, d’accompagner et de collaborer avec des artistes et des équipes invitées. Cela passe par des périodes de résidences, un partage des outils de création mis à leur disposition dans les locaux et des partenariats cultivés sur son territoire (crèches, ateliers parents-enfants, écoles maternelles, maisons de quartier). » Les artistes et compagnies intéressés se rendront ici pour tout savoir.

SALON – Lire à Limoges, (très grosse) fête du livre organisée par la municipalité, recevra 300 auteurs et autrices sous le chapiteau du Champ-de-Juillet et au centre culturel Jean-Gagnant, les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 mai 2022. Thème de l’année : les diversités. Côté jeunesse, on pourra rencontrer Gaël Aymon, Muriel Bloch, Pascale Bouchié, Cathy Cassidy, Marcel Champion, Aurélie Chien-Chow-Chine, Sophie Collin, Thierry Colombie, Marie Colot, Thierry Courtin, Ronald Curchod, Ariane Delrieu, Malika Doray, Max Ducos, Véronique Duval, Yann Fastier, Christian Gaut, Pierre Gemme, Gary Ghinslain, Anne Goscinny, Bénédicte Guettier, Julien Hervieux, Alexandre Josse, Olivier Ka, Thomas Lavachery, Charlotte Lemaire, Adèle Massard, Junko Shibuya, Carole Trébor et Eric Veille. Le programme détaillé, jeunesse et généraliste, est ici.

CÉLÉBRATION – Que le gouvernement britannique publie un livre pour la jeunesse en accompagnement de la célébration du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II, ouvrage qui sera offert à chaque écolier du Royaume-Uni, est-il une fausse bonne idée ? Les gouvernements gallois et écossais estiment que le livre ne reflète pas l’histoire du Pays de Galles, de l’Écosse et de l’Irlande du Nord, ce qui doit être vrai puisque que, désormais, les écoles des nations autres que l’Angleterre ne recevront pas automatiquement l’ouvrage, mais qu’elles devront préalablement s’inscrire pour bénéficier du royal cadeau. Sam Bright, journaliste au Byline Times estime, lui, qu’il s’agit d’un ouvrage complaisant et fortement lacunaire. Queen Elizabeth : A Platinum Jubilee Celebration (DK Books, 2022) sera disponible pour tout un chacun à partir du 23 juin 2022.

VITE FAIT BIEN FAIT – Au Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’illustration, villa Greiner, 2 avenue de la Marseillaise à Strasbourg (Bas-Rhin), dans le cadre de la Nuit des musées du samedi 14 mai 2022, deux visites « coup de pouce » d’une trentaine de minutes pour mieux connaitre la représentation de la nature chez Tomi Ungerer, dans Le Grand livre des chansons (Das große Liederbuch, Diogène,1975), à 19 heures 30, et dans Jean de la lune, à 21 heures 30. Gratuit sans réservation.

RENCONTRE – Le Théâtre municipal de Sens (Yonne), 21 boulevard des Garibaldi,  accueillera, le jeudi 12 mai 2022, à 15 heures, dans le cadre du Festival Culturissimo proposé nationalement par les Espaces culturels E. Leclerc, une rencontre-lecture avec Marie-Aude Murail qui présentera À l’Hôtel du Pourquoi-pas (école des loisirs, 2022), son dernier ouvrage en date, écrit avec son frère Lorris récemment décédé.

CHIENNE DE VIE – Selon un arrêté du 28 avril 2022 émanant du Ministère de l’économie, des finances et de la relance, « clôturant le programme philatélique de l’année 2022 et fixant la deuxième partie du programme philatélique de l’année 2023 », sera édité prochainement par La Poste un timbre célébrant les 75 ans de Pif le chien. Dans le premier strip que signa José Cabrero Arnal, dessinateur espagnol rescapé de Mauthausen, Pif volait un os. C’était le dimanche 28  mars 1948, dans le quotidien L’Humanité.

JOURNÉE D’ÉTUDE – Le laboratoire « Textes & Cultures » de l’université d’Artois, rue du Temple à  Arras (Pas-de-Calais) ainsi que les Cahiers Robinson organisent, le mercredi 18 mai 2022, de 9 heures à 16 heures, une journée d’étude Les grandes vacances dans la littérature et la culture d’enfance et de jeunesse. Avec Francis Marcoin, Florence Gaiotti, Jean-François Condette, Guillemette Tison, Christophe Meunier, Alban Pichon, Danielle Dubois-Marcoin et Cédric Hannedouche. Entrée libre. Informations complémentaires  à cette adresse.

ON  VOUS LE DIT – De célèbres gaulois débarquent à la Monnaie de Paris : des pièces et des médailles or et argent, entre 4,99 euros et 530,00 euros, plus les frais de port. Il y a aussi une pièce un peu curieuse représentant Idéfix, d’une valeur faciale de 20,00 euros, tirée à 200 exemplaires et proposée au tarif promotionnel de 2850,00 euros. Les autres informations sont ici.EXPOSITION –  La bibliothèque d’Olivet, présente, du mercredi 11 au mardi 24 mai 2022, à l’Espace Desfriches, 365 rue du Général de Gaulle, l’exposition Bric-à-brac de l’autrice, illustratrice et photographe Maria Jalibert, soit plus de vingt collections de petits jouets rassemblés par thème, couleur, opposition ou jeux de mots, organisés sous des bulles de plexiglas. « J’ai commencé à travailler en récupérant les jouets de mes enfants qui, ayant grandi, ne les utilisaient plus, puis j’ai acheté quelques lots sur internet. Depuis plusieurs années je visite régulièrement Emmaüs où je déniche l’essentiel des objets qui servent à mon travail artistique. La ‘quête’ des jouets est une partie importante de mon travail, ce sont comme des petites chasses au trésor qui nourrissent mon inspiration. J’en ramène le terreau dans lequel vont pousser mes futurs projets. » La bibliothèque a également fait, à l’occasion de cette exposition, une collecte spécifique auprès de ses usagers. Entrée gratuite.

REVUE – Le numéro 91 d’avril 2022 de la revue Citrouille, publication des « librairies sorcières », vient de paraitre : un lourd focus sur les Prix Sorcières 2022, des rencontres avec les éditions Mes Mains en Or, avec Alice Bossut et Marco Chamorro, Aude Pasquier, Komako Sakaï, Sophie Van Der Linden, Fred Sochard, Sophie Bordet-Pétillon, des coups de cœur d’éditeurs (Davide Cali, Tomoko Ohmura, Sara del Giudice, Emilie Chazerand), une bibliographie pour citoyen-ne-s d’aujourd’hui, les secrets d’atelier de Mathias Friman, des coups de cœurs à foison. Gratuit dans les cinquante-et-unes librairies du réseau. On peut aussi s’abonner ici.

RENCONTRE – Jean-Claude Mourlevat sera à la Médiathèque de Parentis-en-Born, 2 avenue du 11 novembre, le mardi 10 mai 2022, à 19 heures. « C’est un rendez-vous exceptionnel avec un auteur récompensé par de nombreux prix littéraires : Prix Sorcières 2000, pour L’Enfant océan, Prix des incorruptibles 2002, pour La Rivière à l’envers, Prix Jeunesse France Télévisions 2006, Prix Sorcières 2008, Prix Ado-Lisant 2008 et Prix des incorruptibles 2008 pour Le combat d’hiver. » Rendez-vous animé par Jean-Antoine Loiseau, critique littéraire. Séance de dédicaces, vers 20 heures, avec l’auteur et en partenariat avec la librairie La Veillée. Renseignements complémentaires au 05 58 78 50 07.

THÉÂTRE – La Belle Meunière propose au Cube, à Hérisson (Allier), du lundi 9 au mercredi 11 mai 2022, à 19 heures, cinq représentations de Terairofeu de Pierre Meunier. Conception et mise en scène : Marguerite Bordat et Pierre Meunier. Interprétation : Louison Alix, Simon Anglès et Jeff Perlicius. « Une fille et un garçon jouent dans un espace désolé, au milieu de matériaux usés les plus divers : bouts de plastique, ferraille, cartons, moteurs électriques. Les couleurs sont vives, les formes qui les entourent surprenantes. On les devine livrés à eux-mêmes, loin du monde policé. Loin aussi de l’eau, de l’air, de la terre et du feu, d’éléments inspirants et hospitaliers. S’aidant à la fois d’une mémoire ancienne qui leur revient et de leur inventivité joueuse, ils vont chercher à retrouver les sensations procurées par ces divers éléments. Ensemble, ils inventent un rituel imaginaire, mettant en jeu tout un tas de dispositifs qu’ils manipulent avec l’envie de constamment s’étonner l’un l’autre. Comment le plus déconsidéré peut nous émouvoir et rendre le monde à nouveau désirable. » Tout public à partir de 6 ans. 10,00 euros ou 5,00 euros, en fonction des possibilités, moyens et désirs de chacun·e.  « Enfants, on nous montre tant de choses que nous perdons le sens profond de voir. Voir et montrer sont phénoménologiquement en violente antithèse. Et comment les adultes nous montreraient-ils le monde qu’ils ont perdu ! » (Gaston Bachelard). Site du Cube (et de la Belle Meunière) ici.

UKRAINE – L’enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques), le Centre Gabriel Naudé et ELICO (Équipe de recherche de Lyon en sciences de l’information et de la communication) ont organisé le mardi 5 avril 2022, une table ronde pluridisciplinaire La guerre en Ukraine : enjeux humains, juridiques, culturels au cours de laquelle des spécialistes de science politique, de droit international, de science de l’information et de la préservation du patrimoine ont apporté un éclairage sur les conséquences de l’invasion russe sur la société ukrainienne et abordé des questions liées au patrimoine ukrainien. La captation des interventions est ici.

SALON – A Luçon (Vendée), la Semaine du livre jeunesse revient, entre le 9 et le 15 mai 2022, pour une dix-septième édition. « L’organisation a hâte de retrouver le jeune public et elle a mis les bouchées doubles : un programme d’animations largement enrichi dont un spectacle en itinérance dans huit communes du territoire, la participation de quatre-vingt classes, une plus grande valorisation des productions scolaires, une journée dédiée aux professionnels du livre et de l’enfance, mais aussi un salon bénéficiant d’un aménagement d’espaces entièrement relookés sur le thème du Pays né sous l’écorce. » La journée professionnelle Promenons-nous dans l’album du vendredi 13 mai accueillera Joëlle Turin, formatrice et critique littéraire. Inscription auprès de la médiathèque. Programme détaillé des sept jours ici.

THÉÂTRE –  Le dimanche 8 mai 2022, à 14 heures 30 et à 16 heures 30, à la Chaussée, à Maillet (Allier), sur le site du Footsbarn, spectacle Filles & soie de Louise Duneton et Séverine Coulon. Mise en scène : Séverine Coulon assistée de Jean-Louis Ouvrard.  « Seule en scène, à l’intérieur d’un castelet de soie, entourée d’ombres colorées et d’objets insolites, Elise Hôte, comédienne toute en rondeurs, tord le cou aux injonctions que la société impose aux fillettes dès leur plus jeune âge. En s’inspirant de l’album Les trois contes de l’illustratrice Louise Duneton, adaptation de Blanche-neige, La petite sirène et Peau d’âne [éditions 22Publications, 2016], elle nous invite avec drôlerie et sensibilité vers une voie d’émancipation possible. Un spectacle qui plaira à tous : petits et grands, maigrichons et dodues, filles et garçons, car l’important,  c’est d’être soi. » Tout public dès 5 ans. 5,00 euros. Réservation conseillée au 06 80 44 06 70. Et, pour ceux qui ont du temps, « avant, après, pendant et autour : jeux, kapla, contes, ateliers,  lectures et gourmandises ».

BLANCHE-NEIGE – Rencontre avec Beatrice Alemagna et son éditrice Béatrice Vincent  autour de Adieu Blanche-Neige (La Partie, 2021), le samedi 14 mai 2022, de 17 heures 30 à 19 heures 30, à la Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris. « Autrice et illustratrice internationalement reconnue, Beatrice Alemagna signe avec cette adaptation libre et passionnée de Blanche-Neige une relecture unique en trente-quatre peintures denses et profondes. […] Pour construire le livre, elle s’est appuyée sur la trame du récit original et en a renversé le principe narratif pour donner la parole à une reine vengeresse, narcissique et malheureuse. Elle partage avec le lecteur, à la première personne, les tourments que lui cause la haine de son innocente belle-fille et son désir obsessionnel de la détruire. En résulte un texte haletant, en forme de confession tragique, porté par une poésie singulière. » les vitrines de l’aile jeunesse, au premier étage de la Médiathèque, dans les vitrines de l’aile jeunesse,  présentation de différentes visions et mises en images de Blanche-Neige et de ses principaux personnages et objets magiques. Gratuit. Contact éventuel ici.

EXPOSITION – La bibliothèque jeunesse de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), 6 rue porte de Lyon, accueille, du mardi 3 au samedi 28 mai 2022, une exposition Le monde intime de nos vies consacré à Nathalie Novi. « Nathalie Novi est peintre, illustratrice et autrice de littérature jeunesse. En 1987, elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, dans la section gravure en taille douce. Outre le pastel, elle peint également à l’acrylique ou à l’huile, dessine à la mine de plomb sur du papier kraft qu’elle rehausse souvent d’or ou de blanc. Elle utilise l’encre sur des papiers anciens de préférence et s’amuse à saturer les ombres et les lumières avec des crayons de couleur. » Visites commentées, sur réservation au 03 85 90 52 50, les mercredis 4 et 18 mai à partir de 16 heures 30. « Je voudrais [avec cette exposition] inviter chacun chacune à franchir l’eau des miroirs, comme on tourne la page d’un roman adoré, avancer droit et doux vers la promesse d’un sourire toujours espéré. »

DISPARITION –  Michel Vinaver, homme d’affaires et écrivain, est décédé le dimanche 1ier mai 2022. Il avait 95 ans. Ex-patron de Gillette France, le dramaturge, au travers de pièces parfois déroutantes, décortiqua le monde du travail et de l’entreprise, donnant à comprendre, en les stigmatisant à sa manière, les évolutions du capitalisme au vingtième siècle. Ne citons que La demande d’emploi (1971), très souvent représenté, Par dessus bord créé par Roger Planchon en 1973, L’ordinaire entré en 2009 au répertoire de la Comédie-Française. En 2015, Christian Schiaretti créera Bettencourt Boulevard ou Une histoire de France, « pièce en 30 morceaux et pour 17 comédiens », à Villeurbanne, au Théâtre National Populaire. Michel Vinaver, c’était « l’éducation populaire, le peuple et la culture, l’événement de l’actualité et la routine du quotidien, la grande histoire et l’humanité ordinaire, la beauté des gens et la saloperie du monde, le vivant du théâtre et le théâtre de l’humain. » (Edwy Plenel, pour Médiapart).  Il doit sa présence sur ce site à deux ouvrages qu’il écrivit en direction des jeunes lecteurs : Les aventures de Jean Patamorfoss, roman resté inédit, dans lequel il transpose les angoisses de sa génération à l’idée de voir la Guerre froide se réchauffer et, racontant vingt-quatre souvenirs d’une grand-mère très aimée, Les histoires de Rosalie (en « Castor poche », chez Flammarion, en 1980). « Il était une fois une petite fille qui vivait en Russie. Espiègle et intrépide, Rosalie voulait tout voir, tout entendre, tout essayer, n’en déplaise à ses parents. Souvent, ses expériences se terminaient en catastrophes, mais parfois aussi en éclats de rire. » (quatrième de couverture). Plusieurs compagnies théâtrales mirent au plateau quelques-unes de ces histoires. À titre d’exemples : l’adaptation d’Anne-Marie Collin, pour une comédienne et un comédien dirigés par André Loncin, en 2013, et celle de Claude Sanchez, pour marionnettes, en 2018. « Ma grand-mère n’était pas seulement douce, elle était comme un soleil : bien du monde venait se chauffer à ses rayons. Quand elle souriait, c’est le monde entier qui semblait devenir gai et léger. Quelquefois ma grand-mère me racontait les histoires d’une petite fille qui s’appelait Rosalie. Rosalie c’était elle-même. » (Michel Vinaver).

PRIX –  À Arras, le prix Ados en colère a, cette année, été décerné à Delphine Pessin pour Deux fleurs en hiver (Didier jeunesse, 2020).  « Une jeune fille en stage dans un EHPAD, noue une belle amitié avec l’une des résidentes. De la rencontre de leurs deux solitudes, comme figées dans des glaces hivernales, naîtra-t-il un printemps ? » Durant l’année, des élèves de l’Arrageois et du district de Liévin ont lu et travaillé autour de cinq livres ancrés dans les problèmes et les enjeux contemporains (l’écologie, le travail des enfants, l’influence des réseaux sociaux, etc.) et, pour Louna, élève de troisième du collège Denis-Diderot de Dainville, l’ouvrage lauréat « se détachait nettement des autres. L’intrigue et les personnages sont intéressants. C’était émouvant. »

SPIROU TOUJOURS – Le Parc Spirou de Monteux (Vaucluse) organise la deuxième édition de son festival, les samedi 7 et dimanche 8 mai 2022. Des séances de dédicaces, des  masterclass, des duels dessinés, des tutoriels de dessins, des quiz, des rencontres avec des membres de la rédaction de l’hebdomadaire. Parmi les bédéastes attendus : BeKa, Bertschy, Cee Cee Mia, Ced, Brice Cossu, Justine Cunha, Jean-Luc Deglin, Arthur De Pins, Fabrice Erre, Gijé, Gorobei, Goum, Libon, Marko, Fabien Vehlmann, Waltch. Temps fort : une séance de dédicaces, « la plus dingue et surprenante de tous les temps », réalisée dans un roller coaster. L’an dernier, 6 000 visiteurs avaient participé à l’événement. Le programme des deux jours est ici.

RENCONTRE – Le samedi 6 mai 2022, à la librairie tourangelle Libr’enfant, 48 rue Colbert, ce sera journée spéciale Catharina Valckx : lecture d’histoires, à partir de 11 heures, et rencontre et dédicaces avec l’autrice-illustratrice, de 14 heures 30 à 17 heures. Dernier album paru : Billy et le mini cheval (école des loisirs, 2022). Informations complémentaires au 02 47 66 95 90. Entrée libre.

THÉÂTRE – Au Théâtre de la Porte Saint-Martin, 16 boulevard Saint-Martin à Paris, du mardi 3 mai au dimanche 24 juillet 2022, (nouvelle) reprise de la version 2011 de Joël Pommerat de Cendrillon. « A la mort de sa mère, une très jeune fille se fait la promesse de ne jamais cesser de penser à elle plus de cinq minutes. Elle suit son père dans une maison de verre où les attend une nouvelle famille. Cette Cendrillon nous parle du deuil, du désir de vivre, du pouvoir de l’imagination et des mensonges des adultes. Avec une délicatesse qui n’exclut pas l’humour, Joël Pommerat aborde encore une fois les questions graves et vitales de toute enfance. » Informations complémentaires et réservations ici.

DISPARITION – Patricia MacLachlan, autrice, est décédée le 31 mars 2022. Elle avait 84 ans. Enfant unique née de parents enseignants qui l’initient très jeune aux livres et à la musique, Patricia MacLachlan restera, au fil de ses déménagements, fidèle à sa région d’origine, gardant toujours avec elle – et le montrant souvent – le petit sac de terre de prairie qu’elle avait emporté en quittant le Wyoming. « J’ai eu une enfance merveilleuse avec des parents merveilleux. Ils aimaient et respectaient les enfants. Mon petit sac me les rappelle aussi. » À l’âge de huit ans, elle avait écrit dans son journal intime : « Je vais essayer de ne pas être écrivain. » Après des études secondaires au lycée de Windham (New Hampshire), Patricia MacLachlan souhaite devenir professeur de lettres et elle s’inscrit au département d’anglais de l’université du Connecticut. Elle travaillera un court temps dans une maison d’édition new-yorkaise. Marié à un psychologue clinicien, elle arrête l’enseignement à la naissance de son troisième enfant et siège bénévolement au conseil d’administration d’un organisme de services sociaux venant en aide aux familles en difficulté. Première parution, The Sick Day, chez Pantheon Books, en 1976, avec des illustrations de Jane Dyer. Patricia MacLachlan a 41 ans. Suivront plus de soixante autres livres traitant de sujets en lien avec l’enfance et avec la famille, des albums parfois, de brefs romans souvent, écrits dans une prose économe et lumineuse, qui se vendront à des millions d’exemplaires, dont sept pour Sarah, Plain and Tall (Harper & Row, 1985).  Le livre reçoit la Médaille Newbery en 1986, distinction prestigieuse que décerne chaque année l’American Library Association (ALA). Traduction chez Gallimard jeunesse, en 1987, par Camille Todd, sous le titre Sarah la pas belle. Adaptation en téléfilm par Glenn Jordan, en 1991, pour CBS, avec Glenn Close et Christopher Walken. Citons, pour s’en tenir aux ouvrages disponibles en français, quatre sequels écrits entre 1994 et 2006, publiées également par Gallimard jeunesse avec, comme pour le premier tome, des illustrations signées Quentin Blake, Sept baisers sans respirer (Seven Kisses in a Row, Harper and Row, 1983, et Flammarion Castor Poche, 1984), Les photos (Journey, Random House, 1991, et école des loisirs, 1992), Minna joue du violoncelle (The facts and fictions of Minna Pratt, HarperCollins, 1988, et école des loisirs, 1994), Nous sommes tous sa famille (Baby, Delacorte Books for Young Readers, 1993, et école des loisirs, 1994), Si tu t’appelais Henri Matisse (The Iridescence of Birds, ‎Roaring Brook Press et Milan, 2014). En 2017 et 2018, Little Urban confie à Marc Boutavant l’illustration de Barkus et de Barkus, rêves de chiens, petits romans traduits par Nathalie Pelletier. « Chez certains auteurs, on trouve cette idée assez horrible que nous devons donner des leçons aux enfants. C’est condescendant et il s’agit d’une erreur. L’écriture n’a rien à voir avec cela. On écrit pour mettre de l’ordre dans ses pensées, pour comprendre ce que l’on ressent. » (Patricia MacLachlan, au Washington Post). Après 2015, année du décès de son époux, Patricia MacLachlan a co-écrit plusieurs albums avec sa fille Emily. Selon HarperCollins, trois nouveaux livres devraient être publiés en 2022. « Patty avait un cœur de léviathan. Il y avait de la place pour tout le monde. […] Je pense qu’elle était en phase avec les personnages qu’elle a créés et elle a écrit pour les enfants de manière authentique. Elle nous a aussi beaucoup fait rire. » (Ann Turner, compagne d’écriture de Patricia MacLachlan, en 1977).

EXPOSITION – Depuis le mardi 26 avril et jusqu’au samedi 7 mai 2022, sur la mezzanine de la Médiathèque Diderot, place Lucien-le Meut à Rézé (Loire Atlantique), Émile fait l’exposition. « Être invisible ? Avoir une chauve-souris ? Avoir un plâtre ? Et pourquoi pas faire de la politique ? La série d’albums ‘Émile’ met en scène un jeune garçon loin de l’image lisse de l’enfance que l’on peut trouver parfois dans les livres. Émile est têtu, râleur, impertinent et drôle. » En plus de la présentation d’originaux (et de reprographies) des illustrations de Ronan Badel, la médiathèque a prévu plusieurs temps forts : des rencontres avec quatre classes, entre le 4 et le 7 mai ; un atelier d’illustration, le 4 mai ; un concert dessinée, le 7 mai, à 15 heures, avec la pianiste Marion Le Berre autour de l’album Cache-toi, Arsène ! Les textes des albums de la série « Émile » sont signés Vincent Cuvelier. Informations complémentaires au 02 40 04 05 37. La (très jolie) plaquette-programme est ici.

PRIX – Le Prix Première Victor du Livre Jeunesse 2022 a été attribué à Isabelle Roy,  autrice québécoise, pour Hackers (Mijade, 2019). « Alex est un as du clavier. Il est fou d’informatique et a parfaitement retenu tout ce que son père lui a appris dans ce domaine, en ce compris, le piratage. Devant l’ordinateur, ses doigts s’activent sur le clavier plus vite que sa pensée. Il peut percer les secrets des sites Internet, casser des codes informatiques comme s’il s’agissait de simples allumettes. C’est si facile pour lui… Trop, même. Cette fois encore, il n’a pas résisté à l’envie de relever un nouveau défi. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Il est allé trop loin et le prix à payer est élevé. A moins que ses amis lui viennent en aide. » Le prix est doté d’un montant de 1 500 euros offert par le Fonds Victor et d’une campagne de promotion diffusée par La Première (RTBF) sur toutes ses plateformes.

PAROLES APÉRITIVES – Grâce à la Librairie Mollat, sis à Bordeaux, Loïc Boyer présente, face caméra, en 6 minutes et 58 secondes, son récent ouvrage Les images libres : dessiner pour l’enfant entre 1966 et 1986 (MeMo, 2022). C’est ici.

ATELIER – Le samedi 7 mai 2022, de 11 heures à 12 heures 30, au Wolf, 20 rue de la Violette à Bruxelles (Belgique), atelier et dédicace avec l’artiste bruxelloise Ania Lemin à propos de son dernier album Râoul et les autres (éditions F deville). « Râoul habite sur le toit du monde. Mais c’est où le toit du monde ? Loin de tout et surtout des autres ! Différent, simplement différent. Viens inventer et dessiner ton personnage. Quelle sera sa différence ? Et son histoire? » A partir de 5 ans. Tarif : 8,50 euros par participant. Inscription ici.

PARUTION – Vient de paraitre une version nouvelle et élargie de Mille ans de manga de Brigitte Koyane-Richard, professeur d’histoire de l’art à l’Université Mushashi  de Tokyo. « Ce beau livre montre, à travers son histoire, combien cette forme d’expression vivante est riche et diverse des personnages comiques de l’art traditionnel à ceux peuplant l’œuvre de Mizuki Shigeru, de la naissance du gekiga dans les années 50 au succès phénoménal de Demon slayer. Cette nouvelle édition de l’ouvrage permet de découvrir de nouveaux auteurs de manga et de voir aussi que certains personnages comme Black Jack ou Lupin III trouvent une nouvelle vie sous une forme traditionnelle (kakemonos, estampes ukiyo-e). Le gros plus de ce livre : la richesse incroyable des illustrations. » Pas que jeunesse, bien sûr. Flammarion 2022, 272 pages, 35,00 euros.

NUMÉRISATION – Internet Archive a mis en ligne 3 336 ouvrages de littérature jeunesse, généralement illustrés. La majorité est en anglais, mais on trouve aussi des ouvrages en français (Charles Perrault, Jean de La Fontaine, La Comtesse de Ségur, etc.), en chinois et en arabe. On navigue dans le catalogue par thème, par auteur ou par langue. Il y a une une liseuse intégrée et on peut télécharger. Le catalogue complet est ici. Les livres en français sont .

ALBUM – L’association balgentienne Val de Lire invite à venir entendre Cécile Boulaire, maître de conférences à l’université François Rabelais de Tours, spécialiste de la littérature pour la jeunesse, le vendredi 6 mai 2022, de 18 heures à 19 heures, à la médiathèque La Pléiade de Beaugency (Loiret), 59 avenue de Vendôme. La conférencière présentera un panorama historique de l’album et donnera à comprendre, exemples à l’appui, les évolutions de cet objet éditorial et culturel particulier. Le nombre de places est limité et il faut impérativement s’inscrire à cette adresse. Cette rencontre est un report de date.

OPINION – « Emmanuel Macron célèbre le progrès, l’innovation, les solutions technologiques. Mais ce logiciel-là est aujourd’hui dépassé. Sa pensée technocratique est trop vieille dans un corps pourtant encore jeune. Trop rarement, elle prend la mesure de l’humain, cite l’humain, la douloureuse précarité, la nécessité du soin. En témoigne, par exemple, son désintérêt pour la culture, si absente de la campagne. Certes elle fut soutenue pendant la pandémie. Mais sans élan, sans vision renouvelée pour notre société en vrac de 2022. Or la culture est ce qui fait lien, ce qui cimente une société dans la curiosité et le goût de l’autre. Dans le respect des sensibilités et des différences. Y aura-t-il enfin bientôt un projet culturel pour la France, Monsieur le Président, et un ministre enfin digne de cette responsabilité ? » (Fabienne Pascaud, pour Télérama).

PRIX – Jérôme Leroy est le lauréat de l’édition 2022 du Prix Pierre Bottero pour Lou après tout, tome 1 : le Grand effondrement (Syros, 2019), après le vote de plus de 300 collégiens de la banlieue lyonnaise réunis par la Médiathèque de Meyzieu.

OPÉRA – En replay sur France-TV, Cendrillon de Jules Massenet mis en scène par Mariame Clément pour l’Opéra de Paris, avec Tara Erraught dans le rôle titre. Réalisation de la captation : François Roussillon. « L’opéra de Jules Massenet fait son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris. À l’occasion de cette première représentation à l’Opéra Bastille, l’Orchestre de l’Opéra national de Paris dirigé par Carlo Rizzi magnifie cet opéra en quatre actes. Après Hansel et Gretel, il y a presque dix ans, la metteuse en scène Mariame Clément nous offre une relecture du mythe de Cendrillon et une réflexion autour des personnages de ce conte de fées. » Disponible ici jusqu’au vendredi 7 octobre 2022. Pour adultes et adolescents de bonne volonté.

FORMATION – La Bibliothèque nationale de France/Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF/CNLJ) et la commission jeunesse de l’Association des bibliothécaires de France (AbF) organisent, le mardi 10 mai 2022, une journée professionnelle Les romans pour les 6-12 ans : de l’écrivain au lecteur. « Après avoir exploré la ‘nouvelle frontière’ des jeunes adultes, la production éditoriale semble à nouveau donner une place importante aux 6-12 ans. Quelles sont leurs attentes, comment leur donner envie de lire, quelles offres leur proposer ? La journée d’étude donnera une place centrale aux créateurs pour évoquer cette production foisonnante et leurs liens avec les jeunes publics ainsi que la manière dont les professionnels du livre s’emparent de cette littérature. » La conférence inaugurale sera donnée par Timothée de Fombelle, écrivain. Le programme détaillé est ici. Entrée gratuite sur inscription via ce lien.

PARUTION – Vient de paraitre le deuxième tome de Images interdites d’Yves Frémion, consacré aux censures d’images tout azimut de ces deux dernières décennies. « L’image est la cible des rages totalitaires de notre époque, dans le monde entier. Aux censures classiques des dirigeants et puissants du monde s’ajoutent aujourd’hui celles de tous les groupes de pression, déchaînés jusqu’au meurtre, et des réseaux sociaux. Depuis le nouveau millénaire, des milliers d’images sont attaquées, détruites, interdites et leurs auteurs et diffuseurs pourchassés, emprisonnés, assassinés, traqués sur les réseaux. Ce livre répertorie ce qui a choqué, irrité ou rendu furieux les censeurs de tout poil ces vingt dernières années. Ceci dans tous les domaines de l’image : dessin de presse, illustration, bande dessinée, cinéma, TV, photo, peinture, graphisme, street art, affiche, couverture de livre ou sur le Net. Et dans tous les pays, du plus démocratique au plus autoritaire, de la part de toutes les sensibilités politiques, religieuses ou philosophiques. » Alternatives 2022, 272 pages, 25,00 euros.

EN LIGNE – Dans la dernière vidéo de la saison 1 du Secret des livres, collection produite pour et avec les élèves du Lycée français international André Malraux de Rabat (Maroc), c’est Ismaël, élève de CE1, qui nous présente Reiko et l’ourson de Leïla Slimani. « Ismaël nous raconte ici les terribles épreuves auxquelles est confronté Reiko puis s’entretient avec l’autrice à propos de la cruauté des braconniers. » Pour voir ou revoir les quinze émissions mises en ligne de janvier à avril 2022, il faudra cliquer sur ce lien, Stéphane Bouron, initiateur du projet, ayant concocté un bonus interactif répertoriant les quinze ouvrages par cycles.

PARUTION – Vient de paraitre Cent cinquante ans de photolittérature pour les enfants par Laurence Le Guen, docteure en littérature française, chercheure associée au Greces-Cellam. « Au 19e siècle naît la photographie moderne, qui n’a, dès lors, cessé d’investir le livre. Genre longtemps méconnu, parfois mésestimé, la photolittérature est pourtant prisée des enfants, et de nombreux artistes s’essaieront à l’exercice. De 1886 à 2021, ces livres sont les témoins de leur époque, des courants pédagogiques, esthétiques et politiques, mais aussi des avancées techniques de ce médium. Photographes amateurs ou de renom – Robert Doisneau, Ylla, André Kertész, Sarah Moon – s’empareront de ce format. Leur travail côtoie les textes d’auteurs reconnus – Marcel Aymé, Jacques Prévert, Susie Morgenstern, Timothée de Fombelle – et, ensemble, ils créent des œuvres surprenantes. Ce parcours dans cent cinquante ans de littérature photo-illustrée européenne et nord-américaine vous fera découvrir un pan passionnant de l’édition de livres pour enfants. » MeMo 2022, 224 pages, 35,00 euros.

PATRIMOINE – En extérieur, sur le parvis de la gare de Lyon à Paris, depuis le vendredi 15 avril et jusqu’au lundi 30 mai 2022, SNCF Gares & Connexions et le Musée des arts décoratifs proposent aux voyageurs (et éventuels promeneurs passant par là) un parcours didactique sur panneaux documentant la création par Antoine de Saint-Exupéry du Petit Prince, « chef-d’œuvre intemporel de la littérature. » Ceux qui aimeront en voir et en savoir plus auront jusqu’au dimanche 26 juin 2022 pour visiter l’exposition À la rencontre du Petit Prince, actuellement en place au Musée des arts décoratifs, rue de Rivoli. À la gare, c’est gratuit. Au musée, c’est 14,00 euros et il est, sur Internet, demandé de choisir son créneau horaire.

SALON – Pas de chance pour les travailleurs : le 1ier mai 2022 tombe un dimanche. C’est de la faute à personne, mais les plus furax pourront se consoler en se déplaçant (en famille) jusque dans le Pas-de-Calais où se tiendra, au cœur d’Arras, pour la vingt-et-unième fois, le Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale organisé par l’association Colères du présent. L’affiche est signé Géraldine Alibeu (qui sera présente). Présents également, côté jeunesse, les éditions À pas de loup et les Pinçon-Charlot, en retraite du CNRS, qui, en 2013, publièrent, pour les jeunes lecteurs, chez Dargaud, illustré par Marion Montaigne, Riche, pourquoi pas toi ? puis, en 2018, Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ? illustré par Étienne Lécroart (La ville brûle) et, dans la collection « Les entretiens d’Émile » des éditions de l’Aube, C’est quoi être riche ? assorti d’illustrations signées Pascal Lemaitre. Le Prix Ados en Colère 2022 sera décerné dès le vendredi.  Le site des organisateurs est ici.

EXPOSITION ET SPECTACLE – La Médiathèque de Saran (Loiret), place de la Liberté, met à l’honneur l’autrice et illustratrice pour la jeunesse Rebecca Dautremer avec, du mercredi 27 avril 2022 au samedi 14 mai 2022, dans ses locaux, une exposition des illustrations originales de l’album Les riches heures de Jacominus Gainsborough  (Sarbacane, 2018) conçue par la galerie Jeanne Robillard. « En douze scènes de genre traversées par les saisons, Rébecca Dautremer trace dans les riches heures de Jacominus Gainsborough, le récit d’une vie d’un lapin humanisé. L’exposition réunit une sélection de gouaches et de dessins originaux réalisés pour le livre ainsi que des objets créés par l’artiste. » Dédicace le samedi 7 mai, de 15 heures 30 à 17 heures 30, en partenariat avec la librairie Chantelivre. Visite guidée avec l’artiste, le même jour, de 13 heures à 14 heures 15. La veille, au Théâtre de la Tête Noire, Rebecca Dautremer et Alberto Rodriguez interprèteront Jacominus & moi, conférence ébouriffée de Rébecca Dautremer. « Rébecca Dautremer propose un spectacle autour de son travail et de la création de son personnage favori, maintenant familier des jeunes lecteurs et de leur famille : Jacominus Gainsborough. Lors de cette conférence, elle partagera ses états d’âmes avec le public en évoquant sa passion pour le dessin, ses souvenirs d’enfance. Le personnage qu’elle tente de créer sur scène surgit de son bureau, incarné par son partenaire acteur et mime, Luis Rodriguez. Les adultes comme les enfants écouteront avec le sourire cette conférence vraiment très très ébouriffée » Renseignements complémentaires et billetterie : 02 38 80 34 19 ou 02 38 80 35 10.

INCONTOURNABLE BÉNÉVOLAT – Vient d’être remis à Madame la ministre de la culture un rapport daté de février 2022 titré La place et le rôle des bénévoles dans les bibliothèques territoriales émanant de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche. Extrait de la synthèse : « Environ 70 000 personnes sont aujourd’hui engagées dans une action de bénévolat en bibliothèques territoriales, chiffre que la mission n’a pas souhaité augmenter des quelques 20 000 personnes qui exercent dans le réseau associatif Lire et faire lire et des quelque 10 000 autres qui ont une action de développement du livre et de la lecture dans divers cadres associatifs. Ces 70 000 personnes représentent environ 12 000 équivalents temps plein. Dans de nombreuses collectivités territoriales de moins de 5 000 habitants, leur présence permet – et souvent, conditionne – l’ouverture et le fonctionnement courant des bibliothèques. » Le rapport mérite d’être lu en son entier et il est ici.

THÉÂTRE – Le Théâtre de la Ville présente, au Théâtre des Abbesses, 31 rue des Abbesses à Paris, du mercredi 27 au samedi 30 avril 2022, Un furieux désir de bonheur de Catherine Verlaguet. Mise en scène : Olivier Letellier pour le Théâtre du Phare. Chorégraphie : Sylvère Lamotte. « Avec Un furieux désir de bonheur, grande forme pour sept interprètes mêlant théâtre, danse, musique et cirque, Catherine Verlaguet et Olivier Letellier évoquent le désir de bonheur et sa contagion. Ce bonheur qui ricoche d’une histoire à l’autre: celle de Léonie, 70 ans, qui s’allonge pour attendre la mort avant de bifurquer vers un nouveau commencement, celle de sa petite-fille mais aussi celle d’Éric, prof de sport. Des situations simples qui, se faisant écho, interrogent les notions de joie et de liberté à travers les mots et les corps. Et surtout le désir comme irrésistible moteur. » A partir de 8 ans. Réservation à partir de cette page.

EXPOSITION – Du vendredi 22 avril au samedi 14 mai 2022, à la bibliothèque Guillotière, 25 rue Bechevelin à Lyon (Rhône), il faut aller voir L’Expo idéale. « Des enfants se sont mis dans la peau d’Hervé Tullet et ils ont (re)créé ensemble L’Expo idéale pour la bibliothèque. « L’Expo idéale, c’est un grand projet de création collaboratif. Hervé Tullet invite petits et grands à créer leur exposition en s’inspirant de ses gestes, de ses idées et de son imaginaire. […] Les œuvres recouvrent les murs, flottent dans l’air et offrent de véritables surprises pour les yeux. » Gratuit. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Autres informations ici.  Explications par Hervé Tullet .

VOLONTARISME – L’Association des éditeurs belges a, en 2018, choisi le 23 avril – Journée mondiale du livre et du droit d’auteur – pour promouvoir la lecture de tous et, plus particulièrement, celle des enfants et des adolescents. Voici le message 2022 : « Tous, arrêtons-nous quinze minutes pour lire et tester les bienfaits d’un quart d’heure de lecture quotidien. Quinze minutes de calme, de découvertes, de complicité, d’évasion. Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, lisez ! À l’école, au travail, dans le train, à la maison, en vacances, peu importe où, prenez quinze minutes de votre temps pour lire. À l’école, offrons aux élèves, avec leur professeur, quinze minutes de lecture. Au travail, pourquoi pas aussi ? Dans les transports, pour égayer votre trajet ? Le soir, comme rituel du dodo avec vos enfants. » Sur le site de l’association, une vidéo (d’un peu plus de quinze minutes) accueille les « onze commandements et conseils » de Philippe Brasseur. C’est ici.

FORMATION – L’Agence quand les livres relient organise, le vendredi 13 mai 2022, de 9 heures à 17 heures, à la Maison de la Poésie, 157 rue Saint-Martin à Paris, une rencontre nationale L’album en question. « En quarante ans, nous avons beaucoup appris sur les tout-petits, sur les lecteurs, sur l’acte de lire et aussi sur les albums dont la nécessité du choix fait partie intégrante du travail mené. Choisir les albums en lien avec les qualités littéraires et artistiques que nous leur reconnaissons, plutôt qu’en fonction d’un âge biologique ou d’un quelconque critère sociologique ou culturel est une volonté que nous affichons volontiers. Mais qu’est-ce qu’un album ? Quelles sont ses spécificités ? L’album est-il un genre littéraire ? Comment s’inscrit-il dans l’histoire de la littérature jeunesse ? Et dans celle des arts ? Qu’est-ce qui en fait sa qualité ? Quels sont les places et rôles des images ? Comment lire un album ? Pourquoi en lire à tous les âges de la vie ? Que nous apportent les lectures d’albums à nous et à celles et ceux avec qui nous lisons ?  Nous vous proposons de nous retrouver en compagnie d’auteurs et d’illustrateurs jeunesse, de lecteurs, de spécialistes de l’album, de professionnels du soin et de la petite enfance pour réfléchir ensemble à ces différentes questions. » Avec les interventions de Claude André, lectrice et formatrice, Gilles Bachelet, auteur-illustrateur, Patrick Ben Soussan, pédopsychiatre, Loïc Boyer, designer graphique, enseignant et chercheur, Isabelle Chavepeyer, psychologue clinicienne, Katy Feinstein, spécialiste en littérature de jeunesse et formatrice, Lucie Félix, autrice-illustratrice, Francine Foulquier, conseillère en art et littérature jeunesse et formatrice, Dominique Rateau, présidente de l’Agence quand les livres relient, Chloé Séguret, lectrice et formatrice sur la lecture et les albums. Argumentaire complet ici. Bulletin d’inscription .

ON VOUS LE DIT – Gérard Picot, c’est la fabuleuse page Facebook Improbables librairies, improbables bibliothèques (445 000 abonnées) et c’est aussi trente-quatre salons du livre dont vingt-trois Fête du livre jeunesse à Villeurbanne (Rhône). Avec Yamini Yogananthan, son assistante, il crée Picot et Compagnie dont l’objet sera « d’imaginer d’autres manifestations littéraires dès septembre prochain mais aussi d’apporter expertise aux collectivités qui le souhaiteraient. »  La nouvelle agence aimerait continuer à recevoir newletters et service de presse. Adresse postale : Picot et Compagnie, 3 place Sathonay, 69001 Lyon. Adresse électronique ici.

ATELIER – Le samedi 23 avril 2022, de 11 heures à 12 heures 30, au Wolf, 20 rue de la Violette à Bruxelles (Belgique), atelier et dédicace avec l’autrice et illustratrice italienne Giulia Vetri, à propos de son album C’est à moi ! (Albin Michel, 2021). « Dans le potager de mon papi, il y a des courges, des carottes, du fenouil et, surtout, des tomates, qu’on adore. Mais nous ne sommes pas les seuls gourmands à les apprécier. Une petite guerre commence alors entre mon papi et l’intrus. »  À partir de 4 ans. Tarif : 8,50 euros par participant. Inscription ici.

PARUTION – Vient de paraitre L’école et l’écriture obligatoire par Anne-Marie Chartier, enseignante-chercheuse et maîtresse de conférences au service d’Histoire de l’éducation de l’INRP. « Cet ouvrage constitue la première histoire, au long cours, de l’apprentissage de l’écriture en France. Écrire, c’est tracer des lettres, mais c’est aussi un ensemble d’activités de copie, de rédaction, de production de textes, dont le rôle et la place a varié au cours des siècles. Comment les élèves ont-ils appris à écrire depuis l’époque gallo-romaine et comment cet apprentissage s’est-il articulé avec celui de la lecture ? Comment doit-on désormais assurer cet apprentissage, alors que certains réclament l’abandon des stylos au profit des seuls claviers ? Pour comprendre cette histoire et les enjeux contemporains, ce livre refait le parcours des écritures scolaires. Il montre comment les maîtres des écoles paroissiales, communales, publiques, confrontés eux-aussi à des situations ‘impensables’ pour la génération d’avant, ont inventé, rodé, adapté, transformé la panoplie des procédés hérités pour faire entrer les écoliers en écriture. »  Retz 2022, 333 pages, 25,00 euros.

SOLIDARITÉ (3) – La Bibliothèque internationale pour la jeunesse (Internationale Jugendbibliothek) de Munich propose à tout un chacun l’achat des fichiers numériques de treize affiches extraites de son exposition itinérante Hello Dear Enemy ! Picture books for peace et humanity, cet ensemble pouvant être reproduit à loisir pour être montré dans les écoles, dans les bibliothèques, dans les centres culturels et dans d’autres lieux publics. Prix d’achat : 30,00 euros. Les sommes recueillies iront intégralement à la Fondation de la lecture pour tous (Fundacja Powszechnego Czytania) qui,  poursuivant ses achats auprès des éditeurs ukrainiens, assurera également la distribution des livres aux enfants et adolescents qui, avec leur famille, se sont réfugiés en Pologne. Informations complémentaires sur cette page.

THÉÂTRE – La Comédie Française suggère : « Organisez une projection scolaire pour vos élèves. Vous pouvez prendre contact avec le cinéma de votre choix qui pourra vous proposer d’organiser des rediffusions dédiées à vos classes au tarif scolaire en vigueur dans cette salle, et ce pendant toute l’année scolaire. Catalogue disponible pour des projections scolaires : Roméo et Juliette, Le Misanthrope, Cyrano de Bergerac, Les Fourberies de Scapin, Le Petit-Maître corrigé, Britannicus, Lucrèce Borgia, La Nuit des rois, Électre/Oreste, La Puce à l’oreille, Le Malade imaginaire, Le Tartuffe ou l’Hypocrite et, bientôt, L’Avare et Le Bourgeois gentilhomme. »  Se rendre d’abord ici où sont rassemblés extraits vidéo et autres ressources pédagogiques.

HOMMAGE – Le Service postal des États-Unis (United States Postal Service ou USPS) publie un timbre de sa collection « Forever » en l’honneur de l’auteur et illustrateur Shel Silverstein. Le timbre commémore The Giving tree (Harper & Row, 1964), son livre le plus célèbre qui raconte l’histoire d’un arbre qui aimait un petit garçon. S’inspirant de la couverture de l’album, il donne à voir le petit garçon rattrapant une pomme rouge qui tombe. L’arbre n’est pas représenté. L’Arbre généreux a été publié à l’école des loisirs, en 1982, dans une traduction de Michèle Poslaniec.

EXPOSITION – La galerie Jeanne Robillard présente au 38 rue de Malte à Paris, du vendredi 21 au mercredi 27 avril 2022, le travail d’Irène Bonacina, illustratrice de Esther Andersen (éditions Gallimard jeunesse) et de la série « Oscar et Carrosse » (école des loisirs). « Découvrez à travers cette grande rétrospective ses splendides aquarelles originales, mais aussi des images inédites explorant toutes les techniques graphiques, de la gravure à l’encre. » Vernissage en présence de l’artiste le mercredi 20 avril, à 18 heures. Dédicace le samedi 23 avril, de 15 heures à 17 heures. Site de la galerie ici.

TRANSGRESSION – Le mardi 21 avril 2022, de 9 heures 30 à 12 heures, au Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles (CLJBxl), 8 rue du Frontispice, conférence L’œuvre d’Elisabeth Ivanovsky entre transgression esthétique et censure éditoriale avec Monique Malfait-Dohet qui « abordera l’œuvre d’Elisabeth Ivanovsky, connue pour ses audaces plastiques, mais aussi pour les difficultés qu’elle a rencontrées avec des maisons d’édition plus soucieuses de rentabilité facile que de créativité. » C’est un report de date.

REVUE – Le dossier du numéro de mars 2022 de Takam Tikou, revue des livres pour enfants internationale que publie, à la BnF, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ), est titré Lire dans l’urgence, l’urgence de lire. « Le thème de ce dossier a été déterminé il y a déjà plusieurs mois. L’actualité tragique de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe lui donne un écho et une justification particulière. Les enfants sont toujours les premières victimes des conflits et autres situations de crise, et c’est d’abord à eux que nous pensons aujourd’hui en publiant ce dossier qui, nous l’espérons, vous donnera quelques pistes, quelques outils pour les accompagner et les aider à surmonter ces épreuves. » Également au sommaire : un entretien avec Christian Élongué, fondateur de Muna Kalati, plateforme de promotion de la lecture, des livres et des jeux africains et des propositions de ressources « pour aller plus loin » regroupées par Hasmig Chahinian sous l’intitulé Bibliothérapie, lecture en situation d’urgence. Lecture gratuite en ligne et c’est ici.

SOLIDARITÉ (2) – L’IBBY (Union internationale pour les livres de jeunesse) nous informe et nous sollicite : « Alors que nous assistons aux atrocités qui se déroulent en Ukraine, nous nous sentons impuissants quand nous essayons de trouver un moyen d’aider les millions de réfugiés dont plus de la moitié sont des enfants. Plus de deux millions d’Ukrainiens ont fui vers la Pologne et personne ne sait vraiment combien de temps ils devront rester là-bas. La Fondation de la lecture pour tous (Fundacja Powszechnego Czytania), collectif d’environ vingt éditeurs et distributeurs polonais basé à Varsovie mène un important effort pour fournir des livres aux enfants ukrainiens réfugiés en Pologne. Elle imprime les ouvrages à partir des fichiers numériques qu’elle achète aux éditeurs ukrainiens et les distribue directement aux particuliers et dans les centres d’accueil. » Pour soutenir cette initiative, il est possible de faire un don à partir du site d’IBBY ou directement à cette adresse. Le site d’IBBY est ici.

DISTINCTION – Les Écrivaines et Écrivains Associés du Théâtre (EAT) dévoilent les textes sélectionnés en 2022 par le comité de lecture jeunesse que préside Philippe Gauthier. Les lauréats de cette année sont : L’Enfant aux cheveux bleus de Laura Desprein, Au dodo, mammout ! de Anouch Paré, Monsieur Léon de Christophe Marachian. « Nous félicitons chaleureusement les lauréates et le lauréat et tenons à saluer l’ensemble des autrices et auteurs ayant travaillé au sein de ce comité pour repérer et révéler l’excellence et la diversité des écritures théâtrales francophones contemporaines. » Site des EAT ici.

SONDAGE – Harris Interactive a, pour Pif le mag, interrogé les Français sur leurs héros de bande dessinée préférés. Une liste avait été pré-établie. En première position : Astérix, pour 49% des personnes interrogées. En deuxième position : Tintin, pour 42%. Viennent ensuite Les Schtroumpfs (36%), Lucky Luke (35%), Tom & Jerry (34%), Mickey (32%), Scoubidou (28%), Titeuf (28 %), Titi & Grominet (27%) et Spiderman (26 %). Un seul héros issue du monde des comics et aucun côté manga.

JEUNES CHERCHEURS – Comme chaque année, la Bibliothèque nationale de France (BnF) publie un appel « afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs à des fins d’étude et de valorisation de ses collections, en priorité celles inédites, méconnues ou insuffisamment décrites ». Il y a des propositions dans le domaine de la littérature pour la jeunesse. Elles sont ici. La date limite de réception des candidatures est le 25 avril 2022, à 12 heures. Les fonds Georges Lemoine, May Angéli, Jacqueline Duhème et Elzbieta sont concernés. Les candidats peuvent, de leur côté, proposer des sujets.

CONCERT – Le mercredi 20 avril 2022, à 15 heures, la Compagnie Matulu propose au Musée du Théâtre forain d’Artenay (Loiret), une adaptation de Pierre et le loup de Serge Prokofiev pour une comédienne et deux pianistes. Mise en scène : Kristof Legarff. Comédienne : Florie Dufour. Pianistes : Elena Macagon et Pascale Auteroche. « Grâce à une commode magique, les décors et les personnages du conte Pierre et le Loup sortent des livres et s’animent. La musique de Prokofiev prend vie sous les quatre mains des pianistes, et l’histoire prend forme dans un théâtre de papier évoquant les contrées lointaines de la Russie. Un conte porté par la magie d’un décor et de marionnettes tout en papier. La découverte ou la redécouverte d’une œuvre orchestrale majeure, interprétée exclusivement au piano. La surprise d’une mise en scène visuelle et inventive de ce conte habituellement raconté par un récitant. » 50 minutes. À partir de 4 ans. Réservations à cette adresse. Afin de pouvoir rejouer le conte à la maison, chaque enfant muni d’un billet recevra un kit comprenant le matériel nécessaire pour réaliser en famille, à l’aide d’un tuto vidéo, une marionnette à gaine double-face. » Site de la compagnie ici.

EMPRUNTER UNE EXPOSITION – L’Imagier Vagabond nous informe : « Désormais un panel de quarante expositions aux univers et thématiques divers vous est proposé pour l’animation culturelle de votre structure. Venez les découvrir sur notre site internet et réservez-les dès maintenant. » Deux nouveautés : Au détour des contes  à partir de trois contes détournés illustrés par Séverine Duchesne et Avec ma BD, je cuisine tout seul d’après un album de Swann Meralli et Pierre-François Radice.  On peut téléphoner au  09 51 74 08 08.  Le site de l’Imagier vagabond est ici.

DISPARITION – Francine Best est décédée le vendredi 7 avril 2022. Elle avait 91 ans. Nous sommes plusieurs, parmi les plus anciens de CRILJ, à l’avoir rencontrée, lors d’un stage, d’un colloque ou d’une université d’été. Professeure de philosophie puis Inspectrice générale de l’Éducation nationale, directrice de l’Institut national de la recherche pédagogique (INRP) de 1982 à 1988, elle voua sa carrière professionnelle et ses engagements militants à la promotion d’une éducation émancipatrice des enfants et des adolescents, y compris par une implication sans faille dans le champ de la défense des droits de l’homme et de l’éducation populaire. Elle assura notamment des responsabilités importantes aux Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMÉA) et à la Jeunesse en plein air (JPA). Francine Best contribua à la mise en place, à l’école élémentaire, des activités d’éveil et de l’enseignement rénové du français. Parmi ses publications : Pour une pédagogie de l’éveil (Armand Colin, 1973) et Vers la liberté de parole (Nathan, 1978).

ÉMERGENCE –  La Charte communique : « La Révélation Livre Jeunesse a été créée par l’ADAGP en partenariat avec la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse afin de valoriser le travail des créateurs émergents, travaillant ou résidant en France. Une somme de 5 000 euros, un portrait filmé et diffusé sur le site d’Arte ainsi qu’une présentation dédiée sur les cimaises de l’ADAGP constituent la dotation de ce prix. Clôture des candidatures : le mardi 17 mai 2022. En juin 2022, un comité de présélection composé de professionnel·les du livre et coordonné par la Charte sélectionnera quinze auteurs et autrices, répondant aux critères d’éligibilité suivants : auteur·rice complet·e sur le livre sélectionné (dessin et textes) ; artiste de la scène française (travaillant ou résidant en France depuis au moins cinq ans ou de nationalité française vivant à l’étranger) ; ayant publié professionnellement trois albums maximum ; dont au moins un entre le 1er juin 2021 et le 31 mai 2022 à envoyer en PDF. Pour candidater, il suffit d’envoyer, au format PDF, le dossier composé des pièces suivantes avant le mardi 17 mai 2022 par mail à l’adresse dédiée : la fiche d’inscription dûment remplie ; un CV ; une bibliographie ; le PDF du livre soumis au prix. »  La fiche d’inscription est ici.

CONCOURS ANNIVERSAIRE – Gallimard jeunesse communique : « Un demi-siècle, ce sont deux ou trois générations de lecteurs, ce sont des centaines de créateurs, des milliers de livres. Cinquante ans de rencontres essentielles entre le livre et l’enfant. En 2022, Gallimard Jeunesse a cinquante ans et ça se fête. Rendez-vous en librairie, sur notre site et les réseaux sociaux pour découvrir toutes les surprises que l’on vous réserve cette année. » Pour participer au jeu-concours et tenter de gagner « cinquante livres pour grandir et s’émerveiller », c’est ici. Fin du concours : vendredi 30 septembre 2022.

PRIX – L’Association des bibliothécaires de France (ABF) et l’Association des librairies spécialisées jeunesse (ASJL) annoncent le palmarès de leurs prix Sorcières 2022 : Carrément beau mini : La nuit de la fête foraine (Gideon Sterer et Mariachiara Di Giorgio, Les fourmis rouges, 2020) ; Carrément beau maxi : Le plus bel été du monde (Delphine Perret, Les Fourmis Rouges, 2021) ; Carrément passionnant mini : Lilly sous la mer (Thomas Lavachery, école des loisirs, 2021) ; Carrément passionnant maxi : D’or et d’oreillers (Flore Vesco et Mayalen Goust, école des loisirs, 2021) ; Carrément sorcières fiction : Il était une forme (Cruschiform et Gazhole, Maison Georges, 2021) ; Carrément sorcières non fiction : Yahho Japon! (Eva Offredo, Maison Georges, 2021). Six titres chez trois éditeurs.

ATELIER –  Le Centre Charles Péguy, 11 rue du Tabour à Orléans (Loiret), propose, le mercredi 13 avril 2022, à 14 heures, un atelier consacré à Beatrix Potter.  « Pierre Lapin fête ses 120 ans cette année. Le petit lapin à la veste bleue n’a pas pris une ride. Mais que sait-on de celle qui l’inventa ? Que sait-on de cette femme audacieuse, inventive et minutieuse ? Que sait-on de ses découvertes, négligées car elles venaient d’une femme ? C’est ce que découvriront les enfants lors de l’atelier. » Inscription obligatoire au 02 38 53 20 23.

PARUTION – Vient de paraitre Histoire de la littérature espagnole pour la jeunesse par Patricia Mauclair, maîtresse de conférences en littérature espagnole à l’université de Tours. « Au pays du Quichotte, la recherche sur la littérature de jeunesse est en plein essor, mais le seul ouvrage proposant une histoire de la littérature de jeunesse espagnole commence à dater, puisqu’il est de 1959. En France, à l’instar de l’édition, la recherche universitaire accorde peu de place à cette littérature encore méconnue. Il devient donc urgent de réparer cet oubli. […] Cet ouvrage n’a évidemment pas la prétention d’être exhaustif. Il n’a d’autre but que de proposer une vue d’ensemble de la littérature pour la jeunesse en Espagne, qui prenne en compte le temps long de l’histoire, et qui révèle bien ainsi ses tendances particulières. » Uniquement disponible en version numérique sur le site des librairies proposant cet option. Thierry Marchaise 2022, 247 pages, 7,99 euros.

DISPARITION – Roger Paré, auteur et illustrateur, est décédé le 31 mars 2022. Il avait 92 ans. Né à Ville-Marie, au Témiscamingue, région de l’ouest du Québec, il a travaillé pendant un quart de siècle au Département des arts graphiques de la télévision de Radio-Canada où, avant de se tourner vers le monde de l’édition et de devenir l’un des illustrateurs vedettes des éditions La courte échelle, il créera chansons, histoires et  génériques pour des émissions très suivies telles que La Boîte à surprises et Bobino. En 1979, l’adaptation en livre pour les enfants d’une autre émission, Une fenêtre dans ma tête, par Raymond Plante et Roger Paré, obtient le prix du Conseil des arts du Canada, prix que Roger Paré remporte à nouveau, en 1985, pour son livre de comptines Alphabet destiné aux pas encore lecteurs. « La série ‘Les Plaisirs’ a fait le bonheur de nombreuses générations de lectrices et de lecteurs en mettant en scène de drôles d’animaux agissant comme des humains. Beaucoup d’enfants québécois se sont familiarisés avec les lettres grâce à son inoubliable Alphabet, vendu à plus de 500 000 exemplaires. » (communiqué des éditions La Courte échelle). Pourtant, raconte Roger Paré, son « Nudiste mangeant des nouilles à Naples » qui illustrait la lettre N dérangea certains parents. Depuis 1984, Roger Paré se consacrait très principalement à la littérature pour la  jeunesse. Ses livres ont été traduits dans une douzaine de langues, aux États-Unis, au Mexique, en Colombie, en Allemagne, en Grèce, en Islande, en Égypte, en Chine et en Corée du Sud. On lui doit également des ouvrages pour adultes comme les deux livres de dessins L’humour, une philosophie de la vie (Le jour, 1967) et Dans ma shoppe (HMH, 1983) ou Paroles de prisonniers (Québec Amérique, 2010) où l’auteur s’intéresse à la condition humaine et à la notion de liberté. De 1965 à 1991, Roger Paré collabore, comme illustrateur et caricaturiste, à plusieurs magazines canadiens, français et américains et, pendant plus de 35 ans, au journal syndical Le métallo. Il avait publié, en 2021, à La Courte échelle, Cherche le chat, un livre-accordéon pour les tout-petits. Son dernier ouvrage, Petits bonheurs de lire, est paru chez Soulières, en février dernier. « Les habitants de ce fabuleux pays des livres vivent une passion dévorante : la passion de la lecture. D’un bout à l’autre de cette contrée unique au monde, les enfants comme les adultes, les chats comme les chiens, les ours comme les poules, partagent ce merveilleux plaisir. Ici, on ouvre un livre comme on ouvre un coffre au trésor. On lit pour s’extasier, pour rire, pour pleurer, pour apprendre et pour partager son bonheur. » (quatrième de couverture de l’album). L’UNICEF avait retenu, au fil des ans, plusieurs des dessins de Roger Paré pour ses cartes de vœux et l’illustrateur avait, pour Communication-Jeunesse, organisme de promotion de la littérature québécoise et canadienne-française pour la jeunesse, conçu l’affiche de la Livromagie 2006-2007. « La retraite, pour moi, n’existe pas car dessiner, c’est comme respirer » avait déclaré Roger Paré en 2008. La même année, l’institution gouvernementale Bibliothèque et Archives Canada (BAC) ouvrait un Fonds Roger-Paré, « jugé d’intérêt exceptionnel et d’importance nationale ».

EXPOSITION – Du mardi 12 avril au samedi 21 mai 2022, à Médiathèque de Sèvres  (Hauts-de-Seine), 8 rue de Ville d’Avray, exposition Sur les pas de George Roux, illustrateur de Jules Verne, soit la reproduction d’un choix de trente illustrations et peintures de George Roux issus du Fonds patrimonial Pierre-Jules Hetzel de la Médiathèque de Sèvres. Pour adultes et grands adolescents. Le samedi 14 mai, colloque George Roux, illustrateur de Jules Verne et présentation du catalogue dédié aux collections de la médiathèque de Sèvres concernant l’œuvre de George Roux. Renseignements complémentaires au 01 41 14 12 13.

SOLIDARITÉ (1) – En Italie, quelques jours après le déclenchement de la guerre en Ukraine,  La luna di Kiev (La lune de Kiev) de Gianni Rodari est devenu viral. Le texte a été partagé sur les réseaux sociaux des milliers de fois et le phénomène a été commenté dans plusieurs journaux nationaux. Près de 70 ans après sa première publication, le célèbre texte, extrait du recueil Filastrocche in cielo e in terra, est devenu, pour aujourd’hui, un symbole de l’exigence de paix. « Qui sait si la lune à Kiev est rebelle autant que la lune de Rome est belle ? Qui sait si c’est la même ou si c’est sa jumelle ? Je suis toujours moi-même, proteste la lune. Je ne suis pas un bête bonnet de nuit enfoncé sur vos têtes. Voyageant là-haut, je dispense ma lumière à tous, de Pondichéry au Pérou, du Grand Nord à Tombouctou. Sans passeport, entre les nuages, mes rayons voyagent, ils vont partout et ils voient tout. » Einaudi Ragazzi publie, le mardi 12 avril 2022, le poème de Gianni Rodari, illustré par Beatrice Alemagna, dans un bel album pas très cher. Le produit des ventes sera entièrement reversé à la Croix-Rouge italienne. ‎Einaudi Ragazzi 2022, 32 pages, 8,00 euros.

ATELIER – Le mercredi 13 avril 2022, à 15 heures, la bibliothèque Andrée Chédid, 36 rue Émeriau à Paris, reçoit Julia Chausson pour un atelier de gravure ouvert aux enfants à partir de 8 ans. Julia chausson est illustratrice et graveuse. Elle proposera, dans cet atelier parent/enfant, une initiation à la gravure s’inspirant de ses livres. « Depuis quelques années, Julia Chausson explore l’objet-livre sous toutes ses formes, une pratique qui lui apporte une grande liberté de création. Depuis la conception jusqu’à l’impression des gravures sur bois, ses livres d’artistes sont des terrains d’expérimentation et l’empreinte de sa personnalité. Elle a publié une trentaine de livres pour la jeunesse dont une collection de comptines gravées aux éditions Rue du Monde. » Atelier suivi d’une vente-dédicace de ses ouvrages en partenariat avec la librairie L’Attrape-Cœurs. Réservation 01 45 77 63 40.

DISPARITION – Kersti Chaplet, illustratrice et traductrice, est décédée le jeudi 7 avril 2022. Elle avait 82 ans. D’origine suédoise, Kersti étudie les arts plastiques, la gravure et la pédagogie, de 1947 à 1951, à la Konstfackskolan de Stockholm. En 1951 et 1952, elle suit, à l’université de Lund, des cours d’histoire de l’art qui la passionnent. Bénéficiant d’une bourse d’études de l’État Français, elle arrive à Paris en 1955. Elle s’intéresse aux manuscrits et aux incunables de la bibliothèque Mazarine et se perfectionne en gravure chez Johnny Friedlaender. Elle enseignera un temps l’histoire de l’art et travaillera dans l’édition, de 1956 à 1967, chargée de la conception graphique et de la mise en page des ouvrages. Elle rencontre Paul Faucher et, en 1964, illustre son premier « Album du Père Castor ». Le texte de Quand Coulicoco dort est signé Pierre Chaplet, son mari, et Paul François, pseudonyme d’écriture de François Faucher. Suivront Une histoire de singe (May d’Alençon, 1968), L’oiseau de pluie (Monique Bermond, 1971), Le petit cheval et le vieux chameau (May d’Alençon et Andrée-Paul Fournier, 1986), Epaminondas (Odile Weulersee, 1997), quelques autres titres et des contributions régulières aux éditions successives de l’Imagier du Père Castor. Kersti Chaplet fut aussi traductrice et, avec son mari, elle nous aura permis de découvrir de nombreux textes d’écrivains suédois parmi lesquels : Maria Gripe (La fille de papa Pélerine et Julie et le papa du soir, éditions de l’Amitié, 1972 et 1973), Eva Eriksson (Victor et Rosalie, Le Centurion, 1982), Astrid Lindgren (Rasmus le vagabond, Nathan, 1989), Hans Peterson (Mélanie et les pirates, Bayard, 1996), Ulf Nilsson (La petite soeur de Cricri-Lapin, école des loisirs, 1995). C’est à Kersti Chaplet que l’on doit la découverte en France, en 1968, de la saga des « Moomins » de Tove Jansson. « Chez Nathan, l’éditrice Isabelle Jan m’avait demandé de participer à la mise en forme de sa collection pour enfants, « La Bibliothèque internationale », des ouvrages reliés, très beaux. Et donc c’est moi qui ai écrit à Tove pour lui donner des précisions sur la couverture des livres, les mesures. Elle était enthousiaste. Dans une de ses premières lettres, elle écrivait qu’elle n’aurait jamais imaginé que ses Moomins mettraient leur nez en France. Les éditeurs français qu’elle rencontrait dans les foires internationales du livre comme Francfort lui disaient : les enfants en France aiment la fantaisie ou le réalisme mais pas les deux en même temps et vous, vous mélangez tout. » (Kersti Chaplet, 2019). Cinq volumes paraitront. En 2007, les éditions Le Petit Lézard demande au couple Chaplet de rajeunir leur traduction (et de la poursuivre) pour une nouvelle édition. Kerski, aidée par sa fille Ann Sée, se met à la tâche. Anecdote : l’illustratrice-traductrice (qui aimait mettre en place des ateliers artistiques avec les enfants et exposait volontiers ses œuvres picturales personnelles) habitait à Neauphles-le-Château (Yvelines), une maison proche de celle de Marguerite Duras.

OFFRE D’EMPLOI – Le Wolf, Maison de la littérature de jeunesse sis à Bruxelles (Belgique), 20 rue de la Violette, propose un contrat d’insertion « multi-fonctions » d’un an à un moins de 25 ans en recherche d’emploi. Prise de poste : vendredi 15 avril 2022. La fiche qui explique tout est ici.

PARUTION – Paru récemment Hergé et la presse : ses bandes dessinées dans les journaux du monde entier écrit et dessiné par Geoffroy Kursner. « C’est dans la presse que sont nées les ‘Aventures de Tintin’, il y a bientôt un siècle, puis qu’elles y ont été massivement diffusées. Dans Hergé et la presse, Geoffroy Kursner retrace en détail l’histoire chronologique des parutions des bandes dessinées d’Hergé dans les périodiques (plus de trois cents titres) imprimés aux quatre coins du monde (plus de quarante pays, dont la Grèce, l’Iran, l’Inde ou le Venezuela). Par ailleurs, l’auteur en propose une analyse sous plusieurs angles (historiques, contractuels, techniques et promotionnels) et évoque des dizaines de projets avortés et de parutions incomplètes ou inachevées. Enfin, il offre un inventaire le plus exhaustif possible des parutions avérées, pays par pays, périodique par périodique. » Impressions nouvelles 2021, 604 pages, 36,00 euros.

DISPARITION –  David McKee, auteur et illustrateur, est décédé le jeudi 7 avril 2022, dans le sud de la France où il séjournait une grande partie de l’année. Il avait 87 ans. Né dans le Devon, en Angleterre, il étudie au Plymouth Art College. Encore étudiant, il vend ses premiers dessins dans divers journaux et, études faites, continue à placer ses cartoons dans Punch, dans le Reader’s Digest, dans le supplément éducation du Times. Il est aussi peintre. Son premier album Two Can Toucan est publié en 1964 par Klaus Flugge qui travaille alors chez Abelard-Schuman. Toucan Toublanc sera, en 1986, publié au Seuil jeunesse, avec de nouvelles illustrations. David McKee suit Klauss Flugge lorsque celui-ci fonde Andersen Press, en 1976. L’auteur-illustrateur y publiera plus de cinquante ouvrages. En 1968, pour Dobon Publishing, il avait imaginé Elmer, un éléphant multicolore, donc différent, très différent, qu’il redessine pour Andersen en 1989. Parution en France, la même année, grâce à Isabel Finkenstaedt qui vient de créer Kaléidoscope. Le pachyderme bariolé est appelé à un grand destin : vingt-neuf albums, plus de dix millions d’exemplaires vendus, des traductions dans plus de soixante langues, un important marchandising incluant, outre bavoirs et peluches, des broches et des pin’s, des trousses et des crayons, des carnets, des porte monnaie, des valises et des parapluies, de la vaisselle. « Elmer est né à un moment où mes peintures étaient très influencées par Paul Klee, ses carrés de couleurs et sa manière de tracer des lignes très fines. À ce moment-là, je dessinais aussi beaucoup d’éléphants. Et les deux se sont combinés, tout simplement. Le personnage a surgi en premier, puis son nom, et enfin ses histoires. » (David McKee, en 2019). Si seuls deux titres consacrés à Mr Benn ont été traduits en français, les albums de la série deviennent, en 1971 et 1972, grâce à la BBC, des films d’animation très appréciés.  Les traductions françaises des albums de la série « Le roi Rollo » paraissent successivement aux éditions Flammarion, Kaléidoscope, Gallimard et Calligram, entre 1981 et 1995. Dans les années 1980, Michael Bond, écrivant une nouvelle série d’albums consacrée à l’ours Paddington en confie l’illustration à David McKee. Ne pas omettre de citer les one shot (albums indépendants) où le goût de la fable propre à l’auteur-illustrateur, son sens de l’incongru et son antimilitarisme font merveille. À titre d’exemples : Bernard et le monstre (Gallimard jeunesse, 1981), Je le déteste mon nounours (Seuil jeunesse, 1983). La triste histoire de Marguerite qui jouait si bien du violon (Flammarion jeunesse, 1987), Les conquérants (Kaléidoscope, 2004), Six hommes (Kaléidoscope, 2013). David McKee déclarait volontiers : « Les livres sont essentiels pour aider les enfants à façonner leur vision du monde. Ils peuvent contribuer à changer leurs attitudes. » Il affirmait aussi : « Les livres d’images sont la première entrée, pour un enfant, dans le monde de l’art et, d’une certaine manière, avec certains de mes livres, les illustrations sont plus importantes que l’histoire. » David McKee est nommé lauréat du BookTrust Lifetime Achievement Award, en 2020, et il remporte, dans le même élan, le titre d’illustrateur de l’année aux British Book Awards. Prochaine parution française, chez Kaléidoscope, en mai 2022 : Elmer et l’histoire du soir. « David McKee était une voix singulière du monde des livres pour enfants. Il mettait en lumière la diversité et l’inclusivité et des pans entiers de notre monde qui ne sont pas toujours présents dans l’édition pour les jeunes lecteurs. […] Chez Andersen Press, tous espèrent que son esprit perdurera pour les générations futures au travers de ses histoires joyeuses et sincères. » (Klaus Flugge, 2022).

SE SOUVENIR – Le mercredi 13 avril 2022, de 18 heures à 20 heures, dans le petit auditorium du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France (BnF), soirée Les enfants d’Izieu, en partenariat avec la Maison mémorial d’Izieu et la participation de Stéphanie Boissard, Cécile Martin, Loïc le Bail, Dominique Vidaud, Beate et Serge Klarsfeld, Cyril Devès, Simon Pintel, François Bernard. Animation : Richard Schittly. Lecture : Pauline Jambet. « Il sera question de l’extraordinaire aventure humaine qu’a été la maison d’Izieu, des difficultés de la vie quotidienne, mais aussi des moments de joie, de créativité, de complicité et d’insouciance qui ont précédé la tragédie. Il s’agira également de montrer comment, après ce jour funeste, les documents ont été récupérés et conservés, et comment s’est construite au cours des décennies suivantes l’entreprise mémorielle que Sabine Zlatin avait projetée d’emblée : que la Maison d’Izieu ne devienne pas un mausolée, mais un lieu de vie qui entretienne la mémoire des enfants. » Réservation recommandée sur cette page.

EXPOSITION – Le Musée des beaux-arts de Calais (Pas de Calais), 25 rue Richelieu, propose, du samedi 9 avril au dimanche 6 novembre 2022, l’exposition Créatures, bestiaires fantastiques de la bande dessinée. « Avec la volonté de s’ouvrir aux différentes formes d’expression, le Musée des beaux-arts de Calais invite le 9ème art. L’exposition plonge le visiteur dans un univers fantastique peuplé d’êtres mystérieux et fabuleux, en associant la bande dessinée à des œuvres de musées et de bibliothèques des Hauts-de-France. » Parmi les livres à retrouver dans l’exposition : Siegfried d’Alex Alice (Dargaud), La Légende des nuées écarlates de Saverio Tenuta (Les Humanoïdes Associés), Créatures fantastiques de Kaziya (Komikku), Lothaire Flammes de Marianne Alexandre (Jungle), Enola et les animaux extraordinaires de Joris Chamblain et Lucile Thibaudier (La Gouttière), Alpi the Soul Sender de Rona (Ki-oon), Stand still stay silent de Minna Sundberg (Akileos), Le Château des étoiles d’Alex Alice (Rue de Sèvres), Les Dominants de Sylvain Runberg et Marcial Toledano (Glénat), Dreams factory de Jérôme Hamon et Suheb Zako (Soleil), Sorceline de Sylvia Douyé et Paola Antista (Glénat). La programmation est détaillée ici.

BIBLIOTHÈQUES – Le soixante-septième congrès de l’Association des bibliothécaires français (ABF) a lieu du jeudi 2 au samedi 4 juin 2022, au Centre de congrès Robert Schumann de Metz (Moselle). Il a pour intitulé Les bibliothèques sont-elles indispensables ? « Alors que les inégalités ne cessent d’augmenter et que les bibliothécaires connaissent une diversification de leurs missions, il est plus que jamais nécessaire d’interroger le rôle des bibliothèques dans leur capacité à garantir à toutes et à tous un égal accès aux savoirs, à l’information et à la culture. De l’organisation des espaces à la prise en compte de la diversité et des besoins des publics comme ceux des territoires, ce congrès ouvrira de nouvelles pistes de réflexion et fournira aux participant·e·s de nouveaux outils à travers conférences, ateliers et retours d’expériences. » Les inscriptions sont ouvertes et c’est ici.

REVUE – Le dossier du numéro 231 (mars 2022) de NVL la revue, publiée, à Bordeaux, par le Centre Denise Escarpit, est titré Animaux anthropomorphes, notre miroir ? « La littérature jeunesse est depuis son origine peuplée de personnages d’animaux anthropomorphes qui représentent les humains en général et le jeune lecteur dans ses particularités. Cette identification est ici interrogée dans ses effets sur le lecteur ainsi que  son universalité qui fait fi de toutes les différences d’âge, de sexe, de couleur, etc. En principe ? A voir donc. » Des articles signés Claudine C. Stupar, Marie-Claude Hubert, Samuel Bidaud, Catherine Formet-Jourde, Christelle Bellenger, Lucie Faurichon, Janie Coitit-Godfrey, Marianne Bérissi et Laure Varis pour parler, entres autres, de Paddington, de Marcel, de Trotro, de Franklin et de Maus. 104 pages, 14,50 euros. Achat possible en ligne et c’est ici.

EXPOSITION –  Au Centre Charles Péguy, 11 rue du Tabour à Orléans (Loiret), du 8 avril au 18 juin  2022, présentation d’une exposition Bande dessinée, les origines : de Töpffer aux années folles conçue par Guillaume Doizy, historien et dessinateur. « La bande dessinée a pris une place considérable dans l’univers du divertissement depuis la seconde moitié du 20e siècle, au point d’être désormais considérée comme un art à part entière. Le genre s’est imposé dans tous les foyers de la planète : en France, plus de la moitié des enfants ou des adultes ont lu une BD dans l’année. Pourtant, ses origines nous sont souvent peu connues. » Entrée libre. Visites commentées de l’exposition : les samedis 9 avril, 14 mai et 18 juin, à 14 heures.

HABITER EN RÊVE OU EN VRAI – Nouvelle proposition de concours du Muz qui s’intéresse cette fois aux maisons. « On peut habiter une maison comme les tortues ou les escargots ou les coucous. On peut habiter une maison dans une caravane, une roulotte, une tente, un navire, un terrier, un nid, une poche de veste, une chaussure abandonnée. Il y a juste à savoir qui tu es : une souris, un animal humain ou non humain. » (Claude Ponti). Les enfants souhaitant participer ont jusqu’au dimanche 17 avril 2022. Pour en savoir plus et pour découvrir les œuvres déjà reçues, c’est ici.

PAS SI SIMPLE – Les éditions Dupuis communiquent : « Le retour de Gaston est le grand événement de la célébration du centenaire des éditions Dupuis. Dès le mercredi 6 avril, vous pourrez lire un gag chaque semaine dans le journal Spirou, là où Gaston fit ses premiers pas (bleus) il y a très exactement soixante-cinq ans. Mais pour que Gaston puisse encore une fois brûler les planches de la bande dessinée, il nous fallait trouver un auteur capable de faire œuvre de création, en toute humilité, et dans la continuité de la série d’albums signés Franquin. Nous avons confié à Marc Delafontaine (Delaf), le co-créateur de la série à succès « Les Nombrils », la mission de créer ces nouveaux gags et un nouvel album de Gaston. Par son amour de la série, son talent de gagman et son perfectionnisme respectueux du maître Franquin, le choix de Delaf était une évidence. Marc s’est plongé avec passion dans le travail du créateur de Gaston, étudiant toutes les périodes, scrutant les coups de pinceau, les traits d’encre de Chine, s’imprégnant de sa philosophie de travail en lisant toutes les interviews que Franquin avait pu donner dans sa riche carrière. » Isabelle Franquin, fille et ayant droit du créateur du personnage, ne décolère pas et elle a saisi la justice belge en urgence, pour illégalité et plagiat, souhaitant voir interdites toute promotion et toute prépublication d’un nouvel album. « Après ma mort, tout le monde oubliera ces séries. J’espère que l’on ne verra jamais un Tintin sans Hergé, mais je voudrais beaucoup, si demain je me fais écraser par un autobus, que l’on ne reprenne pas Gaston. Seulement, les dernières volontés, tout ça, c’est très gentil, mais une fois qu’un gars est mort, c’est fini, on s’en fout. » (André Franquin, en 1986). Stéphane Beaujean assure que la maison dont il est le directeur général possède bien les droits d’édition cédés par Franquin lui-même dans les années 1990. Le Tribunal de première instance francophone (TPIF) de Bruxelles se prononcera le lundi 16 mai. Bien que la parution de nouvelles planches dans l’hebdomadaire Spirou soit suspendue, le numéro 4992 (vendu en kiosque ce mercredi 6 avril mais imprimé très à l’avance), bénéficie d’un dessin de couverture qui ne doute de rien et, en dernière page, d’un gag inaugural dûment signé « Delaf d’après Franquin ».  À l’intérieur du journal, la version courte d’une interview du scénariste et dessinateur québécois à retrouver prochainement (ou pas), en version longue, sur le site du journal.

EXPOSITION – La Bibliothèque nationale de France (BnF) propose, du mercredi 6 avril au mercredi 6 juillet 2022, à la Maison d’Izieu, 70 route de Lambraz à Izieu (Ain), une exposition Couleurs de l’insouciance : paroles et images des enfants de la Maison d’Izieu. « Dans le cadre du programme Dans les collections de la BnF, la Bibliothèque nationale de France s’associe à la Maison d’Izieu pour présenter des dessins et des lettres des enfants réfugiés dans cette colonie de l’Hérault de mai 1943 jusqu’à la rafle du 6 avril 1944. Une sélection parmi les documents retrouvés dans le lieu dévasté par Sabine Zlatin qui s’était donné pour mission de protéger ces enfants et qu’elle a donnés à la BnF. » Commissariat : Stéphanie Boissard, pour la Maison d’Izieu, et Loïc Le Bail et Gennaro Toscano, pour la BnF. Inauguration, sur place et en ligne, le mercredi 6 avril. Le programme de la journée est ici.

VOYAGE EN ITALIE – Le dimanche 10 avril 2022, la Maison de la poésie, 157 passage Molière à Paris, propose, de 11 heures à 13 heures 30, dans le cadre du Festival Italissimo, un atelier créatif avec Tiziana Romanin. « Illustratrice très appréciée de deux cotés des Alpes, Tiziana Romanin signe cette année l’affiche du Festival et propose un atelier pour les enfants autour de l’univers du voyage. Après la lecture d’extraits de ses fascinants albums, chaque enfant choisira une ville italienne à visiter grâce à son l’imagination. Pour raconter son aventure à un ami, chacun créera une carte postale à partir de techniques variées : le collage, le dessin et l’écriture. À travers l’univers féerique de Tiziana Romanin, les enfants vont vivre un moment de création, de partage et de travail sur l’imaginaire. » Derniers ouvrages parus : La louve et l’anglais, (Sarbacane, 2018) et Les contes du vaporetto (Sarbacane, 2022), tout deux avec Didier Lévy. L’atelier s’adresse aux enfants de 4 à 10 ans et la réservation est obligatoire. C’est ici.

DISPARITION – Jiří Šalamoun, illustrateur, est décédé le jeudi 31 mars 2022. Il avait 86 ans. Né à Prague, dans le quartier de Vinohrady, il subit, pendant la guerre, la déportation de ses amis juifs et le bombardement de la capitale tchèque. « Je dessinais des animaux, mais surtout tout ce qui avait un rapport à la guerre : des avions, des chars, des parachutes. Ce que je voyais autour de moi. » Au lycée, Jiří Šalamoun fonde avec ses camarades de classe, un théâtre de marionnettes itinérant. « En 1948, quand les magasins de fourrure et les salons de couture privés ont été fermés, nous avons récupéré beaucoup de belles chutes de fourrures et de tissus. » La  petite troupe joue dans les écoles du quartier avec un succès certain. Au milieu des années 1950, Jiří Šalamoun étudie à l’Académie des Beaux-Arts de sa ville, puis à la réputée Haute École de graphisme et des arts du livre de Leipzig (RDA). Dans la décennie suivante, il travaille comme illustrateur et maquettiste pour plusieurs maisons d’édition. Il se marie avec la plasticienne allemande Eva Natus. Au milieu des années 1970, il collabore avec la télévision tchécoslovaque, en particulier pour la série d’animation « Maxipes Fík » (Médor le Maxichien) que réalise Václav Bedrich d’après des scénarios de Rudolf Čechura. Les  films, merveilles d’humour débridé, sont immédiatement déclinés en albums. « Comme toute ma génération, je fus accompagnée dans mon enfance par Maxipes Fík, ce personnage culte. Mais ce que j’apprécie le plus chez Jiří Šalamoun, c’est l’énorme variété de son expression plastique. […] Il a su changer de style afin de correspondre à l’histoire racontée par le livre. Pourtant, il est toujours resté lui-même : quand on voit son dessin, on reconnaît tout de suite qu’il a été fait par Šalamoun. » (Terezie Zemánková, commissaire de l’exposition rétrospective consacrée à l’illustrateur, en 2021, au Musée Kampa de Prague). En 2013, l’album Médor le Maxichien est publié par les éditions genevoises La Joie de lire. Sacré Médor ! – second albumparait  l’année suivante. « J’ai été très étonnée par la qualité du dessin qui était vif, qui avait une véritable énergie et, en même temps, un humour incroyable. J’ai admiré cette liberté du trait qui était très moderne. » (Delphine Beccaria, responsable de la diffusion du livre tchèque en France et spécialiste de la littérature pour la jeunesse, du livre illustré et du graphisme). Nommé, en 1992, professeur d’université par le président Václav Havel, Jiří Šalamoun a dirigé l’atelier d’illustration de l’École supérieure des Arts appliqués de Prague. Il enseignera également dans plusieurs écoles à l’étranger avant de mettre fin à sa carrière en 2003. Illustrateur pour une quarantaine de films d’animation et pour une centaine de livres tant pour enfants que pour adultes – il a notamment mis des images sur des textes de Charles Dickens, Fenimore Cooper, Edgar Allan Poe, J.R.R. Tolkien et Pavel Šrut son compatriote – Jiří Šalamoun fut aussi typographe, créant de nombreuses affiches de théâtre et d’expositions ainsi que d’innombrables dessins et lithographies. Quand il n’est pas à la tâche, l’illustrateur lit des romans policiers. « La peur a toujours était présente dans ma vie. L’avantage, c’est que dans notre métier, on peut travailler avec, la mettre en valeur. J’aime les polars, où il est question de crime, de péché, de châtiment, de la conscience, de la tentation, du diable, de la mort, mais aussi de l’amour. Ce sont les thèmes essentiels que le roman policier évoque peut-être plus que les autres genres ». En 2015, Jan Rous a dirigé et publié, à Prague, aux Éditions Baobab, une monographie consacrée à Jiří Šalamoun que les éditions MeMo ont édité simultanément, à Nantes, dans une traduction de Xavier Galmiche, sous le titre Possibles visions du monde.

PARUTION – Vient de paraître, en réédition, Histoire d’Ivan Tsarawitch : la lanterne magique des enfants d’Izieu. « Réalisée en 1943-1944 par un groupe d’enfants juifs réfugiés à la Maison d’Izieu, cette bande dessinée d’une grande qualité graphique, reproduite en fac-similé sous la forme d’un leporello, fait revivre un moment suspendu : une histoire racontée un soir d’été à la bougie, comme une parenthèse au milieu des traumatismes de la guerre. » Bibliothèque nationale de France 2022, 15,00 euros.

RENCONTRE – Le mercredi 6 avril 2022, de 15 heures à 16 heures 30, à la Médiathèque Françoise Sagan, sis au 8 de la rue Léon Schwartzenberg à Paris, rencontre avec Patrick Ben Soussan, pédopsychiatre, à l’occasion de la parution récente, aux éditions Érès, de son ouvrage Les livres et les enfants d’abord ! « Avez-vous déjà goûté à l’intimité de cette rencontre avec un tout-petit et un livre ? Corps à corps, regards mutuels, attention soutenue, la voix du lecteur et le babil rassasié du tout-petit, n’est-ce pas un grand moment de plaisir et de douceur échangés ? Un de ces petits bonheurs qui soutiennent notre quotidien ? Venez, visitons gaiement ce pays des livres et des lectures partagées avec les tout-petits et découvrons, ensemble, ce que autrices et auteurs, illustratrices et illustrateurs, y ont semé et ce que nous, vous, parents, professionnelles et professionnels de la petite enfance, de la culture, de l’éducation, y récoltons. » Gratuit sur inscription au  01 53 24 69 70.

COLLECTION – CMI Publishing  publie, pour une vente en kiosque et par abonnement, l’intégrale des aventures de Ric Hochet. « Faut-il encore présenter Ric Hochet, le plus fameux journaliste-détective du monde de la BD ? C’est en 1961 que le perspicace reporter-détective devient le héros d’une série BD best-seller sous la plume du célèbre André-Paul Dûchateau, ex-rédacteur en chef du journal Tintin, scénariste de renom et du fameux coup de crayon de Tibet, génie du dessin. Au hasard des dangereux pièges qui lui sont tendus, la résistance et la sagacité du bouillant chroniqueur de La Rafale ne sont jamais prises en défaut. Ric Hochet est un sportif aguerri, joueur d’échecs hors-pair, intellectuel et clairvoyant, qui déteste l’injustice. Impliqué dans des enquêtes mêlant fantastique, aventures et intrigues passionnantes, il combat le mal dans des courses poursuites effrénées accompagné de son fidèle compagnon, le commissaire Bourdon. Retrouvez toutes les enquêtes de ce journaliste-détective sans pareil dans une collection intégrale. En exclusivité dans chaque album, un cahier éditorial illustré pour découvrir les coulisses de cette saga: la biographie des auteurs et l’histoire de la série, l’analyse de l’œuvre, des documents d’archives. » Le site qui en dit plus, notamment combien ça coûte, est ici.

ÉMERGENCES – La Charte nous fait savoir : « Forte de son succès d’année en année, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse lance, pour la cinquième année consécutive, le concours de nouvelles Émergences. Quarante-huit auteurs et autrices ont déjà été accompagné·es professionnellement grâce à ce projet. Pourquoi pas vous ? Cet appel à participation s’adresse à tous les auteurs et toutes les autrices débutant·es et/ou en voie de professionnalisation. Les éditions précédentes ont remporté un franc succès. Ce formidable tremplin offert à des talents en devenir conforte la place de la Charte au cœur de la chaîne du livre jeunesse et lui permet de réaffirmer sa vocation : accompagner les auteurs et les autrices en leur donnant les clés pour valoriser leur travail et défendre leurs intérêts. Alors, à vos stylos et vos claviers car le jeu en vaut vraiment la chandelle. » Thème de cette cinquième édition : la fête. Date limite d’envoi : lundi 23 mai 2022. Le règlement est ici. Le bulletin d’inscription est .

JOURNÉE INTERNATIONALE – Depuis 1967, le 2 avril, jour de l’anniversaire de Hans- Christian Andersen, est Journée internationale du livre pour enfants (ICBD). Chaque année, une section nationale d’IBBY est organisatrice. Elle en choisit le thème et invite un auteur de son pays à écrire un message aux enfants du monde et un illustrateur à créer une affiche. Cette année c’est la section canadienne qui officie. Thème choisi : « Les histoires sont des ailes qui t’aident à t’envoler chaque jour ». C’est l’écrivain Richard Van Camp qui a rédigé le message et l’illustratrice Julie Flett qui a réalisé l’affiche. Pour la France, nous n’avons trouvé que l’association des Amis du Musée de Villandraut (Gironde) pour marquer la journée avec une exposition d’ouvrages et de jouets anciens. Avons-nous mal cherché ?

RENCONTRE – Colas Duflo, professeur des universités, et Audrey Faulot, maîtresse de conférences, accueillent Timothée de Fombelle, le mardi 5 avril 2022, de 17 heures 30 à 19 heures 30, à la bibliothèque universitaire de l’Université Paris Nanterre, 2 allée de l’Université. Rencontre programmée dans le cadre du projet  Autour d’Alma de Timothée de Fombelle : le 18e siècle dans le roman pour la jeunesse. « Né en 1973, Timothée de Fombelle est l’auteur de plusieurs œuvres pour la jeunesse, et en particulier de deux grands romans déjà considérés comme des classiques : Tobie Lolness (2006) et Vango (2010-2011). La trilogie « Alma », dont les tomes Le vent se lève et L’Enchanteuse sont parus en 2020 et 2021, puise dans l’histoire du 18e siècle une intrigue qui aborde l’esclavage et la traite négrière. Le roman, qui débute en 1786, croise les destins de captifs et de marins, de chasseurs et de propriétaires terriens, sur fond de débats pour l’abolition. L’élan romanesque et imaginaire côtoie l’exigence de précision historique. Alma invite ainsi à s’interroger sur le réservoir romanesque que représente le 18e siècle français et européen, dans une œuvre à destination de la jeunesse. »

PRIX – Le Prix Jeunesse Terres du Val de Loire 2022 a été attribué à Pas plus haut que trois pommes de Marie Schneider (Pastel, 2021). « Voici un petit ours, pas plus haut que trois pommes, et voici un moyen ours, et un grand ours. Petit Ours se réveille, toujours le premier, il boit le grand bol de lait, se coiffe avec le grand peigne et enfile le grand bonnet. Grand Ours se réveille et s’étonne du désordre. Moyen Ours s’inquiète : Où est notre petit ours ? Sous la petite chaise, dans la moyenne armoire, dans le grand vase ? »

EXPOSITION – Du vendredi 1ier au samedi 30 avril 2022, la bibliothèque Andrée Chedid, 36 rue Émeriau à Paris, accueille Les murs ont des oreilles, exposition ludique conçue par Julia Chausson d’après ses livres de comptines. « Cette exposition se compose de plusieurs éléments (mobilier, jeux, gravures originales) qui sont installés de manière fixe. La cabane est l’élément central de l’exposition. Elle a deux grandes oreilles rouges et elle est prête à tout entendre, surtout les comptines des enfants. » Contact au 01 45 77 63 40.

RENCONTRES SCOLAIRES – Dans le cadre du projet Poétiser la ville mise en place par la ville de Muret, sa médiathèque et plusieurs associations actives sur la commune, la section Midi-Pyrénées du CRILJ convie le peintre et illustrateur pour la jeunesse Laurent Corvaisier à rencontrer sept classes muretaines entre le jeudi 31 mars et le vendredi 8 avril 2022. « Les classes ont travaillé toute l’année sur les ouvrages de l’artiste grâce aux ouvrages mis à leur disposition conjointement par la Médiathèque et par le CRILJ. Lors de la rencontre, les élèves présenteront à Laurent Corvaisier leurs réalisations plastiques. » Ce projet a bénéficié, pour cinq des sept classes concernées, dans le cadre d’un soutien aux élèves issus de quartiers relevant du dispositif Politique de la Ville, d’une subvention de la Direction régionale des affaires cultuelles (DRAC). Adresse de la section ici.

.

.

.