Fil d’actualité

Nous ne pouvons diffuser que ce que nous savons et comptons sur vous pour envoyer annonces et communiqués. Les informations les plus récentes sont au début du fil. Les très anciennes sont archivées en « Mémoire de l’actualité ».

.

.

CENTENAIRE DE L’HEURE JOYEUSE – Le mercredi 5 juin 2024, à 19 heures, à la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, conférence Enquête sur un métier : redonner un visage aux premières bibliothécaires jeunesse en France, quelles sources et archives ? avec Isabelle Antonutti, autrice de Bâtisseuses de la lecture publique, Laura Vallet, bibliothèque Jacqueline Dreyfus-Weill à Paris, Guillaume Dreyfus, enseignant et documentariste, Jean-Marie Privat et Marie-Christine Vinson, enseignants chercheurs émérites de l’Université de Lorraine, Viviane Ezratty et Hélène Valotteau, co-commissaires de l’exposition qui sera consacrée, en novembre 2024, au centenaire de l’Heure joyeuse. « A partir de la question des sources et archives, cette conférence mettra en lumière l’intérêt croissant autour de la création du métier de bibliothécaire jeunesse, des figures féminines qui en émergent et des pratiques professionnelles innovantes (l’heure du conte, participation des enfants à la vie de la bibliothèque, etc). Venez découvrir les figures exceptionnelles de Claire Huchet, Marguerite Gruny, Mathilde Leriche, Jacqueline Dreyfus Weill et la façon dont chacun des intervenants les ont mises en valeur à travers publications, film, exposition. » Inscription obligatoire à cette adresse.

FONDS SPÉCIALISÉ – La Médiathèque musicale de Paris, 8 porte Saint Eustache, Forum des Halles, nous informe : « Depuis sa création il y a 10 ans, le fond jeunesse enrichit nos collections. Biographies, partitions, manuels de solfège, albums, documentaires et films vous attendent. » Informations complémentaires à cette adresse. Blog de la MMP ici.

CÔTÉ SPORTS (21) – Les Archives départementales des Yvelines, 2 avenue de Lunca à Montigny-le-Bretonneux, présente, depuis le samedi 20 avril et jusqu’au lundi 24 juin 2024, une exposition sportive et ludique Les jeux en Playmobil®. « Cette manifestation gratuite, ouverte à tous, propose une exploration des différents sports à travers des créations Playmobil®. Structurée autour de six thèmes olympiques majeurs – athlétisme, eau, cyclisme, sports équestres, ballon, et arts martiaux – l’exposition présente la diversité des disciplines qui seront au coeur des Jeux de Paris 2024. » Réalisation : Jean-Philippe Broussin, collectionneur et graphiste. Page dédiée ici.

C’EST EN POLOGNE – À Panevėžys (Pologne) ouvre, le vendredi 31 mai 2024, dans un bâtiment d’un minimalisme impeccable, le Stasys Museum, en l’honneur du peintre, graphiste, photographe, illustrateur et affichiste polonais d’origine lituanienne Stasys Eidrigevičius. « Lors de l’ouverture, les visiteurs pourront découvrir l’art de Stasys Eidrigevičius ainsi que la seule terrasse panoramique de Panevėžys située sur le toit du musée. Les vues depuis cette terrasse ouvriront une nouvelle perspective sur la ville, permettant de la regarder sous un angle différent et inédit. Nous sommes convaincus que la terrasse deviendra un centre d’attraction pour le public, le magnifique panorama sur la ville étant extrêmement instagramable (Vaida Andrijauskaitė, directrice de l’établissement). La mise en place de l’exposition d’ouverture est due à Ignacy Eidrigevičius, fils de l’artiste (qui fait à cette occasion, un don important) et à la plasticienne Lina Albrikienė. Les livres pour la jeunesse de Stasys Eidrigevičius ont principalement été publiés par NordSud. En 2010, François David avait obtenu de l’artiste l’illustration de son texte Le garçon au cœur plein d’amour. Album toujours disponible, chez Motus.

CÔTÉ SPORTS (21) – Le jeudi 23 mai 2024, lors d’une réunion du conseil municipal dont le sujet principal fut le sport, Serge Frouard, maire d’Orléans, a déclaré « que le Tour de France, ça ne coûte pas cher [à une ville], au regard de ce que ça rapporte. Ça va de 1 à 10, on est dans cette proportion-là. Mais là n’est pas l’essentiel, l’essentiel, c’est qu’on accueille un événement hors normes, un mythe ».

JAMAIS SANS SON ÉMILE – Depuis le vendredi 24 mai et jusqu’au samedi 8 juin 2024, la médiathèque de Saran (Loiret) accueille une exposition mettant en vedette Émile, personnage créé par Vincent Cuvellier et Ronan Badel. « Aujourd’hui, Émile fait l’exposition. C’est comme ça et pas autrement. Il a mis sa tête partout. Partout. Émile veut un plâtre, fait l’aventure, invite une copine. Le jeune héros impertinent de Vincent Cuvellier et Ronan Badel débarque à la médiathèque de Saran pour une exposition de reprographies et d’illustrations originales. » Ronan Badel viendra jusqu’à Saran le samedi 8 juin, dès 11 heures 30,  pour rencontrer ses fans. Tout au long de la journée, dédicaces et activités d’échanges artistiques seront proposées. « Ronan Badel est connu pour ses textes personnels et ses illustrations pleines de finesse et de mouvement, souvent inspirées de son enfance. Diplômé des Arts décoratifs de Strasbourg, il a déjà illustré plus de 200 livres pour enfants. En plus de la célèbre série « Émile », il est l’auteur de Le Loup gris, Cucu la praline, Petit Sapiens et Pépère le chat. » Détail du programme ici.

PARUTION – Réédition de Le Roi et l’Oiseau : voyage au cœur du chef-d’œuvre de Prévert et Grimault de Jean-Pierre Pagliano. « Dans cet ouvrage initialement paru en 2012 et depuis longtemps indisponible, Jean-Pierre Pagliano raconte le destin mouvementé [d’un] chef-d’œuvre qui a inspiré les plus grands cinéastes d’animation japonais. De l’atelier de Paul Grimault, où l’on découvre toutes les phases de la création, à l’analyse du film et à sa réception critique, c’est une exploration approfondie de tous les aspects du Roi et l’Oiseau qui est menée dans ce livre riche d’inédits : documents de travail, notes du cinéaste, témoignages de ses collaborateurs. Dessins préparatoires, storyboards, décors, et bien sûr de nombreuses images du film, constituent en écho au texte une iconographie exceptionnelle. » Capricci 2024, 192 pages, 35,00 euros.

CÔTE SPORTS (19) – Le Musée de La Roche-sur-Yon (Vendée), Espace Malraux, 17 rue du Président de Gaulle propose, depuis le jeudi 16 mai et jusqu’au dimanche 22 septembre 2024, une exposition titrée Les jeux de Benjamin Rabier. « Benjamin Rabier, illustrateur bien ancré dans la société de son époque, tire son inspiration des événements marquants de son temps. À travers Les jeux de Benjamin Rabier, découvrez comment les animaux, personnages récurrents de son œuvre, se lancent dans l’aventure des sports à l’occasion des Jeux Olympiques de 1924. L’exposition révèle comment les Jeux, qu’ils soient d’été ou d’hiver, servent de muse aux artistes pour magnifier les athlètes, symboles des valeurs olympiques. » Page dédiée ici.

RÉSIDENCE – L’autrice-illustratrice Bernadette Gervais sera en résidence de création à la Médiathèque de Castagniccia Mare et Monti – I Fulelli, du lundi 27 mai au mardi 12 juin 2024,  pour la réalisation pour la réalisation d’un  imagier de la flore corse de montagne. Dans le cadre de cette résidence, Bernadette Gervais participera à une bataille de dessins les samedi 1er et dimanche 2 juin à Campile avec la dessinatrice Penelope Jossen. Elle animera une master class en littérature de jeunesse à la médiathèque Centre Corse de Corti le samedi 8 juin. Le public pourra rencontrer l’autrice pour une séance de dédicace lemême samedi 8 juin, à 18 heures, à la librairie Les P’tits bidules, 16 boulevard Paoli à Bastia.

CÔTE SPORTS (18) – Le Parc d’attractions littéraires du Salon du livre et de la presse jeunesse s’installe, de nouveau, au Parc départemental Georges-Valbon, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), du mercredi 26 juin au mercredi 3 juillet, de 10 heures à 18 heures, sauf le samedi, de 12 heures à 19 heures. Relâche le dimanche. « Un abécédaire sportif, décalé et multilingue, sous forme de manèges de lectures, des activités sportives et littéraires inattendues, des lectures spectaculaires, le Parc d’attractions littéraires du Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra […] sous le signe de l’olympisme et des 10 ans de Partir en Livre. » Ouvert au grand public sans réservation, le Parc accueille les groupes, sur inscription gratuite mais obligatoire. Le lien vers le formulaire d’inscription est ici.

DES ATELIERS À VILLEJUIF – A l’occasion du Salon du livre jeunesse organisé par l’Association des amis de la librairie Points Communs de Villejuif, seront reçus, sur l’esplanade Pierre-Yves Cosnier, Pascale Bougeault, Bertrand Dubois et Sébastien Pelon qui animeront des ateliers avec les enfants. Les détails sont ici.

EXPOSITION – À la galerie Robillard, 38 rue de Malte à Paris, du mercredi 29 mai au mardi 5 juin 2024, exposition Nature enchantée rassemblant des œuvres de Anne Montel et Julien Arnal. Julien Arnal présentera une sélection des illustrations originales réalisées pour ses derniers albums parus, notamment Le bateau rêve (Gallimard jeunesse), Armelle et Mirko (Delcourt), Les petits bonheurs de Charlie Blossom (Glénat) ainsi que, en avant-première, celles de son prochain ouvrage, Mouette et Chouette (Little Urban). Anne Montel proposera des planches de ses séries phares, dont Le Temps des mitaines (Dargaud) et Professeur Goupil (Little Urban), ainsi que des illustrations originales de ses différents albums, dont Miss Charity (Rue de Sèvres), Mille milliards de trucs et son prochain livre, Les Maisons imaginaires (Little Urban). Site de la galerie ici.

CÔTE SPORTS (17) – La Ligue de l’enseignement des Deux-Sèvres et l’UFOLEP 79 organisent Les jeux du livre, le samedi 25 mai 2024, sur la pelouse du Moulin du Roc à Niort (Deux-Sèvres). Cette manifestation est présentée comme un événement sportif autour du livre jeunesse et comme un événement littéraire autour du sport. Les animations commenceront à 10 heures 30 par le baby livre, un parcours d’éveil corporel en lecture pour les petits de 0 à 3 ans. Pour connaitre l’ensemble du programme, c’est ici.

THÉÂTRE JEUNESSE – Les Écrivaines et Écrivains Associés du Théâtre (E.A.T) invitent à un « apéro interpro » dédié au théâtre pour la jeunesse, le lundi 27 mai 2024, 19 heures, au Café de la Maison des Auteurs, 7 Rue Ballu à Paris. Intitulé : Rallumer les étoiles. « Comment faire connaître au jeune public le théâtre qui s’écrit pour eux au travers de la mise en scène, d’une programmation dédiée ou de podcasts radiophoniques ? » Avec Christophe Laluque, directeur du Théâtre Dunois et co-président de Scène d’Enfance et d’ailleurs – ASSITEJ France et Emmanuelle Soler de Minute Papillon. Modération : Dominique Paquet, déléguée générale et vice-présidente des E.A.T. Pour s’inscrire, c’est ici.

PRIX – Au Québec, les lauréats du Prix Espiègle, « qui récompense des livres jeunesse audacieux dont le sujet dérange, déstabilise ou invite à une remise en question » ont été dévoilés Pour les élèves du primaire, c’est La souffleuse, de Larry Tremblay et Enzo (D’eux, 2024), qui a retenu l’attention du jury formé de représentants de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires. Dans cet album original, on suit un chasse-neige anxieux qui craint de blesser des enfants. L’essai de Camille Toffoli S’engager en amitié (Êcosociété, 2023), qui s’interroge sur la place et le rôle des relations amicales dans nos vies, a, de son côté, reçu les honneurs pour un livre pour adolescents.

PARUTION – Vient de paraitre Miroslav Šašek par Martin Salisbury. « Miroslav Šašek a dessiné son premier guide de voyage en 1959 alors qu’il vivait à Paris. C’était le début d’une série d’albums colorés et pleins d’esprit, sur les grandes villes et pays du monde qui ferait voyager des générations d’enfants et d’adultes. De son enfance à Prague à ses albums de collage, cet ouvrage met en lumière l’homme mystérieux qui se cache derrière cette célèbre collection. Il dévoile également les techniques et les influences des idées de l’avant-garde européenne de l’époque et de sa formation en architecture. Avant de commencer à dessiner, disait Miroslav Šašek, il est essentiel de regarder, d’écouter, voire de respirer et d’une manière générale, d’absorber l’atmosphère sensorielle pour saisir l’esprit d’un lieu. » Flammarion 2024, 112 pages, 25,00 euros.

C’EST EN SUISSE – La septième Journée suisse de la lecture à voix haute, initiative de l’Institut suisse Jeunesse et Médias, ce sera le mercredi 22 mai 2024. « Participez avec nous, que ce soit à la maison, dans une école, une bibliothèque, une librairie, un musée, ou tout autre lieu, entre générations et/ou dans différentes langues. La lecture à voix haute est un moment magique de partage qui encourage les enfants et jeunes à cultiver leur curiosité pour les livres. » Le site de la manifestation est ici.

BON VISIONNEMENT – Les captations vidéo des interventions prononcées lors du colloque De la mémoire dans la littérature pour la jeunesse : racines, souvenirs, transmission des vendredi 13 et samedi 14 octobre 2023 vont être mises en ligne sur la chaine YouTube du CRILJ, entre le  mardi 21 mai et le dimanche 9 juin 2024, à raison d’une par jour. Le lien d’accès à la playlist qui regroupera l’ensemble des communications est ici.

PARUTION – Vient de paraitre Pilote : la naissance d’un journal de Christian Kastelnik, Patrick Gaumer et Clément Lemoine. « Ce n’est pas une légende, Pilote a réellement existé. Cet hebdomadaire mythique a été créé au siècle dernier par de vrais êtres humains. Il leur a fallu du génie mais aussi du talent, de l’enthousiasme, du papier, de l’argent, des relations, du travail, de la chance, des locaux, du shampoing, des voitures. Leur projet vient de loin. Le livre remonte avant-guerre avec le rêve de gosse de François Clauteaux et se termine avec la reprise en main par Georges Dargaud qui, contrairement à ce que dit la légende, n’a pas racheté Pilote pour un franc symbolique. » La Déviation 2024, 320 pages, 50,00 euros.

CÔTÉ SPORTS (16) – Le dimanche 26 mai 2024, à 15 heures, au Musée Tomi Ungerer, Centre international de l’illustration, 2 avenue de la Marseillaise, Villa Greiner à Strasbourg  (Bas-Rhin), visite guidée d’un nouvel accrochage dont le fil rouge est la question du rapport entre le dessin et le mouvement. « Images Mouvantes explore un thème récurrent qui tisse, à travers l’intégralité de l’œuvre de Tomi, l’interaction entre l’art du dessin et la nature dynamique du mouvement. Ce concept revêt une importance tout au long de son œuvre et en particulier dans la façon dont il capture l’essence des gestes et la fluidité du mouvement comme ses reportages en dessins sur les courses de chevaux et autres sports entrepris pendant son séjour en Amérique. »

AU QUÉBEC AUSSI – Place Bonaventure à Montréal (Québec), 800 rue de la Gauchetière Ouest, pour la première fois en Amérique, depuis le jeudi 9 mai jusqu’au dimanche 30 juin 2024 au moins, présentation de l’exposition immersive Le Petit Prince parmi les hommes. « Découvrez la vie fascinante d’Antoine de Saint Exupéry, écrivain, aviateur, postier, poète et philosophe. L’exposition met en lumière l’un des ouvrages les plus vendus au monde au travers des images animées, ainsi que le destin de l’auteur avec des répliques d’avions, des projections de films, des montages audiovisuels et des témoignages de l’écrivain, de sa famille et de ses amis. Rendez-vous place Bonaventure, pour une expérience à la fois ludique et enrichissante. » Le promoteur indique que la production de cette exposition lui coûte environ un million de dollars, incluant notamment les droits d’auteur, le transport des œuvres, la location de la salle et la main-d’œuvre. Il estime qu’entre 30 000 et 40 000 visiteurs viendront admirer les extraits du livre, du film et les artefacts. Ne faites pas le déplacement : l’exposition sera à Strasbourg en octobre 2024.

PRIX – L’Académie Charles Cros invite à la remise du Grand Prix 2023 décerné par sa commission jeunesse à Rebecca Dautremer pour son livre-CD Une chose formidable (Sarbacane, 2023) dont elle est autrice, illustratrice et narratrice, le mercredi 29 mai 2024, à 19 heures, à la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris. Rebecca Dautremer sera entourée de Nicolas Almosni, Nils Le Thanh, Nicola Moscovici et Mathieu Teissonnièe, ses musiciens. Venue à confirmer à cette adresse. Voir aussi ici, sur le site de l’Académie Charles Cros.

PARUTION – Vient de paraitre Écouter la bande dessinée par Benoît Glaude. « Lire une bande dessinée c’est tout à la fois la regarder, la manipuler, la sentir… et l’entendre, même dans une soi-disant lecture silencieuse. Mais avez-vous déjà entendu raconter une bande dessinée à voix haute ? Ceux qui lisent parfois des livres à des enfants se douteront qu’il ne s’agit pas d’une expérience hors du commun. À côté de la lecture partagée, on connaît des fictions sonores jouées à plusieurs voix, avec musiques et bruitages, adaptées de bandes dessinées. Du 78 tours à la Lunii, en passant par le livre-disque, un certain nombre d’objets de la culture enfantine rendent ces expériences audio réitérables à volonté. Aujourd’hui, les séries audio en streaming et les dramatiques radio en podcasts, comme les lectures publiques lors de festivals, performent la bande dessinée pour des publics de tout âge. Tandis que le son cherche sa place dans la bande dessinée numérique, la bande dessinée trouve la sienne dans l’offre florissante des livres et séries audio. Cet ouvrage propose d’écouter ces mises en voix, en se plongeant dans leur histoire, des années 1930 à nos jours. » Les Impressions nouvelles 2024, 240 pages, 22,00 euros.

CÔTÉ SPORTS (15) – Le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) organise, le jeudi 13 juin 2024, sur le site François Mitterrand de la BnF, et le vendredi 14, à la médiathèque Françoise Sagan, avec le laboratoire Culture, Sport, Santé, Société de l’université de Franche-Comté et en partenariat avec les bibliothèques de la Ville de Paris, un colloque titré Sport et littérature pour la jeunesse : d’autres regards sur les corps en mouvement ? « Cet événement a pour objectif de décrypter les représentations du phénomène sportif, des activités physiques et des corps en mouvement diffusées dans les publications pour la jeunesse (albums, romans, documentaires, bandes dessinées, mangas, presse jeunesse, contes, jeux vidéo, etc). Chercheurs, créateurs, acteurs de la chaîne du livre et professionnels de la médiation contribueront  au renouvellement des analyses relatives aux représentations des activités physiques et enrichiront la compréhension du sport par le croisement de leurs regards variés. » Le programme (particulièrement alléchant) est téléchargeable à cet endroit. Attention : les inscriptions pour chacune des journées sont indépendantes, ici pour le jeudi et pour le vendredi.

PARUTION – Vient de paraitre Ma vie en 24 images par seconde par Rintaro. Traduction : Shoko Takahashi. « Un parcours fait de rencontres, d’opportunités, de soirées interminables, de jazz, de cigarettes, mais surtout de cinéma. […] Figure incontournable de ce parcours, celle d’Osamu Tezuka auprès duquel il va travailler des années, notamment sur la première série d’animation : Astro. Puis Rintaro prendra son envol et se verra confier la réalisation d’autres œuvres auxquelles il apportera sa créativité et qui deviendront des réalisations clés de l’histoire de l’animation japonaise : Le Serpent blanc, Sabu et Ichi, Capitaine Albator, Galaxy Express 999. » Kana-Dargaud 2024, 256 pages, 27,90 euros.

JEUNE PUBLIC – Le jeudi 30 mai 2024, dans l’auditorium de  la Maison des Auteurs de la SACD, 7 rue Ballu à Paris, proposée par les Écrivaines et Écrivains Associés du Théâtre (AET) dans le cadre du 1er Juin des Écritures Théâtrales Jeunesse, rencontre Texto’Mino 2024 : à 10 heures 15, à destination des CE1-CE2, lecture de Chère écharpe de Sarah Carré et, à 14 heures 15, à destination des CM1-CM2, lecture de Papa, je suis rentrée de Romy Vasselin. Les textes seront mis en espace par les apprentis comédiens et les apprenties comédiennes du Studio ESCA d’Asnières. Réservation obligatoire ici.

CÔTE SPORTS (14) – L’exposition du Centre André François de Margny-lès-Compiègne J’ai pas dit « Partez ! » : représentations du sport en littérature de jeunesse, conçue en 2022 par Léa Martin et Yvanne Chenouf, est empruntable. « Règles et inspirations, beauté du geste, parcours du champion : des vestiaires aux podiums, l’album pour la jeunesse en dit long sur les sports collectifs et individuels qui y sont souvent dépeints comme de véritables tremplins à l’amitié, à la créativité et à l’affirmation de soi. » Pour disposer de l’exposition, contacter l’équipe du centre à cette adresse. Le très documenté catalogue est téléchargeable ici.

DISPARITION – Nous apprenons le décès à Chécy (Loiret) de Claude Held, ami de longue date du CRILJ : « Son épouse Jacqueline, ses enfants et conjoints, ses huit petits enfants et ses trois arrière petits enfants ont la douleur de vous faire part du décès, le 3 mai 2024, dans sa 89ième année, du poète Claude Held. » Claude avait, le plus souvent à quatre mains avec Jacqueline, publié pour les jeunes lecteurs, chez Corps Puce, Lo Païs, Magnard, Bordas, Dessain & Tolra, Hatier, Delarge, Milan, Syros, Seghers, Hachette, à l’école des loisirs et à La Farandole, de nombreux recueils de poèmes et de contes, des romans, des anthologies. En 1979, Pef mit des images sur Une girafe à l’école, album malicieux publié par La Farandole. L’anthologie Il était une fois demain (Messidor/La Farandole, en 1983) bénéficia de compositions en noir et à deux tons de Françoise Boudignon. Beau choix de textes puisqu’on y rencontre Jehan Rictus, Tristan Corbière, René de Obaldia, Paul Éluard, Jean Tardieu, Fernando Pessoa, Jules Supervielle, Boris Vian et Pablo Neruda. Le recueil de comptines Poiravechiche, illustré par Tina Mercié, paru en 1973 chez Grasset jeunesse, a été réédité à l’identique, en 2023, par le même éditeur. Nos condoléances à Jacqueline Held, qui fut à l’origine, en 1977, avec quelques autres, de la section locale du CRILJ/orléanais, et avec laquelle nous avons, tant au plan régional qu’au plan national, régulièrement travaillé.

CÔTÉ SPORTS (13) – Le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) publie une bibliographie Sport et littérature jeunesse dont voici l’argumentaire : « En cette période olympique, nous vous invitons à plonger dans cette sélection sur le sport et ses représentations dans la production éditoriale pour la jeunesse. Une sélection dans tous les genres pour tous les âges, sous plusieurs angles : les valeurs du sport (équipe, solidarité, dépassement de soi), le sport comme rédemption, le sport comme moyen d’inclusion, sous un aspect politique avec des sportifs engagés ou symboles politiques (parfois malgré eux) mais aussi le sport comme une fête. » Téléchargeable ici.

PRIX – Le Prix suisse du livre jeunesse 2024 vient d’être remis à l’illustratrice Fanny Dreyer et à l’autrice Victoire de Changy pour leur album Collections (La Partie, 2023). Parole de jury : « L’écriture poétique de Victoire de Changy et les illustrations subtiles de Fanny Dreyer nous plongent dans les sensations profondes de nos relations affectives aux objets. Chaque collection, présentée sous la forme d’un tableau animé, évoque le monde de l’enfance tout en lui apportant une lecture créative. L’originalité de cet album éclaire notre rapport au temps et à l’espace, elle fait battre le cœur des enfants au rythme de leurs passions. »

DISPARITION – Giovanna Marini, chercheuse en ethnomusicologie, chanteuse, autrice et compositrice, est décédée le mercredi 8 mai 2024. Elle avait 87 ans. Giovanna Marini aura été et restera l’une des figures les plus importantes dans la redécouverte et la transmission des traditions musicales populaires italiennes. En février 1958, un soir où elle donne, une fois encore, un récital de guitare classique pour un parterre de la bonne société romaine, le poète, cinéaste et dramaturge Pier Paolo Pasolini s’adresse à elle, droit dans les yeux : « Les chansons, lui dit-il, ne se trouvent pas dans les livres ». Voilà pourquoi, des années durant, Giovanna Marini arpentera monts et vaux à la recherche des chants ouvriers, paysans ou politiques et, plus tard, chantera, enregistrera et enseignera ses découvertes. Autrice et compositrice aussi de nombreuses chansons personnelles qui racontent l’Italie contemporaine, elle n’en n’écrivit aucune pour les enfants, public pour lequel elle ne chanta jamais spécifiquement. Signalons toutefois, paru chez Nota en 2008, La pigna minigna scattigna, anthologie de quatorze ballades populaires de différentes régions italiennes rassemblées en livre-disque pour faire entendre et connaitre la musique populaire aux jeunes oreilles. Illustrations : Dario Moretti. Un CD pour tous les âges, particulièrement précieux.

JEUNE PUBLIC – Le Cube, à Hérisson (Allier), propose, le samedi 25 mai 2024, à 19 heures, au Théâtre le P’tit Bastringue de Cosne d’Allier, Celle qui dit qu’elle a perdu son nom par la compagnie Chien mange Chien. Mise en scène, scénographie et jeu : Diane Marchal et Florent Dupont. « Celle qui dit qu’elle a perdu son nom est une fable onirique. Les artistes fabriquent le spectacle à vue, entremêlant les éléments du conte, du chant, des projections de dessins multicolores, des marionnettes. Le spectateur plonge ainsi au cœur de la quête d’une petite fille, à la recherche de son nom, de son identité. À ses côtés, nous traversons villes, mers et forêts, pour un voyage poétique et coloré, peuplé de rencontres surprenantes, entre rêve et réalité. À la manière des peintres et des poètes surréalistes, ce voyage initiatique joue avec nos sens pour laisser libre cours à notre imaginaire : le spectateur vogue sur les sons, les mots, les images guidé par les fils de l’histoire quelque peu abracadabrante. Comme dans nos rêves. » À partir de 6 ans. Réservation plus que conseillée au 06 71 81 59 47. Site de la compagnie Chien mange chien ici.

CÔTE SPORTS (12) – Annoncée comme « grande fête du livre pour rassembler les Loirétains de tous âges autour de la lecture, de l’écriture et des mots sous toutes leurs formes », la troisième édition de Ozélir ! est sous-titrée 2024 : Les Olympiades culturelles du Loiret. En voilà une idée qu’elle est bonne et, quand on est Conseil départemental et organisateur d’évènement, on aurait tort de se priver. Ceci dit, sont programmés, entre le mardi 14 et le mardi 28 mai, 116 rendez-vous dans 47 communes et dans 70 bibliothèques et lieux partenaires. Tous n’ont pas la même ampleur ni la même pertinence, mais ne dit-on pas que l’important c’est de participer ? Le détail est ici, lieu par lieu et date par date. Laélia Véron, ce sera le samedi 25, dans l’Orangerie du Château de Châteauneuf-sur-Loire. Pour une dictée.

DISPARITION – Henri Gougaud, romancier, poète, conteur, parolier, chanteur, homme de radio, troubadour en quelque sorte, est décédé le 6 mai 2024. Il avait 88 ans. Très riche bibliographie (contes et poèmes, nouvelles et récits, romans, essais), plusieurs ouvrages pouvant être offerts aux plus jeunes. Parmi ceux-ci, pour les 9/12 ans, Contes d’Afrique (1999), Contes du Pacifique (2000), Contes d’Europe (2002), Contes d’Amérique (2004), Contes d’Asie (2009), publiés par les éditions du Seuil, dans une jolie collection cartonnée, assortie d’illustrations signées Marc Daniau, Laura Rosano, Olivier Besson et Blutch ou, pour des lecteurs plus petits, Contes du vieux moulin et de la huchette, chez Casterman, en 1983, ainsi que Noël : les plus beaux contes et légendes des provinces de France. illustré par Philippe Lorin, aux éditions de l’Archipel, en 1992.  C’est à Henri Gougaud que Flammarion demanda, en 1995, une préface pour sa réédition en Castor/poche de Gaspard des montagnes d’Henri Pourrat. « Henri Gougaud est de ces auteurs qui écrivent des chansons et des livres avec des mots gourmands, charnus, bien vivants, habités d’êtres humains dans leur quotidien, de saveurs, de couleurs, de parfums, de paysages, d’amours et de colères. Des mots chantés par Jean Ferrat, Juliette Gréco, Christine Sèvres, Francesca Solleville, Serge Reggiani, Jacques Bertin, Les Frères Jacques. Et des histoires, réelles ou non, racontées à la radio à partir des années 1970. […] Henri Gougaud aimait transmettre son amour des mots en proposant régulièrement des stages autour du conte, sa deuxième vie, son autre intime forme d’écriture. Comme il n’aimait pas les honneurs ni les chapelles, saluons-le simplement en le relisant et en chantant un sombre présent et un futur meilleur. » (Michel Kemper, sur le site Nos enchanteurs). En 2020, Henri Gougaud avait publié, chez Albin Michel, J’ai pas fini mon rêve, ouvrage dédié à son fils dans lequel il raconte son parcours de « passeur de parole ». « Si vous voulez me retrouver, feuilletez les pages des livres que j’ai écrits, fredonnez les ritournelles que j’ai chantées, j’y serai tel que vous m’avez connu. Comme je ne me suis réclamé de personne, ne vous réclamez pas de moi. J’ai eu pour ambition secrète que mes mots vous délestent des maîtres et chapelles qui vous empèsent les rêves. » (Henri Gougaud, en mars dernier).

.

.