Fil d’actualité

Nous ne pouvons diffuser que ce que nous savons et comptons sur vous pour envoyer annonces et communiqués. Les informations les plus récentes sont au début du fil. Les très anciennes sont archivées en « Mémoire de l’actualité ».

 

 

CONCERT – Le samedi 19 octobre 2019, à 19 heures, dans l’auditorium de Radio France de la Maison de la radio, 116 avenue du président Kennedy à Paris, concert dessiné Écolila. « Inspirée de la bande dessinée de François Olislaeger, voici l’histoire d’une enfant qui se promène avec son papa dans un parc à Mexico. Entre Le Carnaval des animaux et Les quatre saisons, le dessin se fait et se défait au fil du récital. Une narration discontinue dans laquelle chacun lira l’histoire qu’il veut entendre. » Œuvres de Vivaldi, Saint-Saëns et Debussy. Illustration en direct : François Olislaeger. Avec l’Orchestre national de France sous la direction de David Molard. À partir de 5 ans. Site ici.

EXPOSITION – Le Musée de poche, 41 rue de la Fontaine au Roi à Paris, propose, du mercredi 16 octobre au samedi 23 novembre 2019, une exposition Bienvenue dans ma maison d’édition, soit la présentation du livre-objet de Sophie Strady, éditrice, et Didier Cornille, designer et auteur de livre jeunesse, qui vient de paraitre aux éditions hélium, pour fêter les dix ans de la maison d’édition et les sept ans du Musée de poche. « De sa conception à sa fabrication, ce sont tous les maillons de cette chaîne que ce livre-objet présente dans une forme originale qui se déplie comme une maison (d’édition), se feuillette et s’accroche au mur pour mettre le livre au coeur de tous les intérieurs. Vous saurez tout des coquilles à éviter, des règles typographiques à respecter, du vocabulaire à utiliser, des héros à adorer au fil des dix années d’existence d’hélium ! Il fallait la minutie d’un Didier Cornille pour réaliser des planches dessinées aux feutres multicolores fourmillantes de détails, de surprises et de clins d’oeil complices. » Cette exposition sera aussi l’occasion de célébrer les années de collaboration avec des auteurs qui ont fait vibrer l’éditeur et le musée : Amélie Fontaine, Claire Brun, Laurent Moreau, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, Benjamin Chaud, Elisa Géhin, Didier Cornille et Vincent Pianina qui préparent pour cet évènement des illustrations inédites proposées à la vente à prix tout doux. » Vernissage et surprise-party le jeudi 17 octobre à partir de 18 heures 30. Site du Musée de poche ici.

PRIX – Le Prix Nobel d’économie est attribué, au titre de 2019, à l’économiste franco-américaine Française Esther Duflo, à l’Indien Abhijit Banerjee, son époux, et à l’Amérain Michael Kremer. Ils sont récompensés tous trois pour leurs travaux sur l’allègement de la pauvreté globale. Au début des années 1990, Michael Kremer, réalisant, au Kenya. ses premières expérimentations, se demande ce qui aidera le mieux à améliorer le niveau d’éducation d’élèves en difficulté dans des pays en développement, l’accès aux livres ou une cantine gratuite. Un protocole est mis en place, certaines écoles recevant de l’argent pour des livres, d’autres pour une cantine gratuite. Résultat de la recherche : aucune des deux méthodes n’est efficace et l’accès aux livres n’a aidé que les élèves déjà les plus brillants de l’école. C’est grâce à Esther Duflo et Abhijit Banerjee que la solution apparait : les deux chercheurs, utilisent, en Inde, la même procédure d’expérimentation, mais proposent, en accompagnement, un programme de tutorat spécialisé en fonction des réels besoins des élèves.

EXPOSITION – La Librairie des Éditeurs associés, 11 rue de Médicis à Paris, reçoit Junko Nakamura du mercredi 16 octobre au mardi 12 novembre 2019 pour une exposition autour de son dernier album Lune paru en 2019 aux éditions MeMo. « La nuit est tombée. En sortant du cirque, un enfant chemine avec sa vieille amie, la lune. Entre rêve éveillé et merveilleux du quotidien, Junko Nakamura nous emmène une fois de plus dans la magie poétique de ses clairs obscurs, dans une histoire où chacun de nous trouve sa place, dans ses textes où les silences sont aussi importants que les mots. » Le mercredi 16 octobre, à 16 heures, Junko Nakamura animera un atelier « fusain, ombre et lumière. » À partir de 5 ans. Participation : 5,00 euros. Renseignements complémentaires au 01 43 36 81 19.

GROS SOUS – Un dessin à l’encre de Chine réalisé par Hergé en 1938 pour une couverture du Petit Vingtième, supplément hebdomadaire du journal belge Le Vingtième siècle, représentant le jeune reporter en costume traditionnel écossais face au gorille de L’île noire, a été vendu pour 264 000,00 euros, le vendredi 11 octobre 2019, chez Daniel Maghen, nettement en dessous de son estimation. Plusieurs autres dessins d’Hergé, notamment un crayonné préparatoire pour trois planches de Vol 714 pour Sydney, ont trouvé preneur. Parmi les meilleures ventes, une couverture de « Spirou et Fantasio » signée Franquin a trouvé acquéreur pour 191 000,00 euros, une demi-planche de Corto Maltese, d’Hugo Pratt, pour 50 000, 00 euros. Total des enchères du jour : 2,4 millions d’euros.

THÉÂTRE – Pour fêter les dix ans du spectacle, le Montfort théâtre, 106 rue Brancion à Paris, propose du mardi 15 octobre au samedi 19 octobre  2019, sept représentations de Oh boy ! d’après le roman de Marie-Aude Murail. Adaptation : Catherine Verlaguet. Mise en scène : Olivier Letellier. Avec, en alternance, Lionel Erdogan, Guillaume Fafiotte, Lionel Lingelser ou Matthew Brown. « C’est l’histoire simple et bouleversante d’une fratrie, celle de Bart que rien ne prédisposait à devoir assumer une famille tombée du ciel. Un conte moderne qui interroge une société en mouvement et aborde avec force et humour les sujets délicats de la maladie ou de l’adoption, avec en filigrane les questions de la normalité ou de la quête des origines. » Site du théâtre ici.

LECTURES – Le samedi 12 octobre 2019, de 15 heures à 18 heures, à l’Espace Cardin,  Jardins des Champs-Élysées, 1 avenue Gabriel à Paris, France Culture et le Théâtre de la Ville invitent à passer une journée avec Rudyard Kipling. De 15 heures à 16 heures 30 : trois histoires (Les Frères de Mowgli, extrait du Livre de la jungle, Au tigre ! Au tigre ! extrait du Livre de la jungle, Comment vint la crainte,  extrait du Second livre de la jungle). De 17 heures à 18 heures : deux histoires (Chien rouge, extrait du Second livre de la jungle, La course au printemps, extrait du Second livre de la jungle). Réservation au 01 42 74 22 77.

SUGGESTION – Depuis le mercredi 9 octobre 2019, un peu partout dans les salles de cinéma françaises, La fameuse invasion des ours en Sicile, film d’animation franco-italien réalisé par Lorenzo Mattotti sur un scénario de Jean-Luc Fromental et Thomas Bidegain, d’après La fameuse invasion de la Sicile par les ours, roman écrit et illustré par Dino Buzzati et publié pour la première fois en 1945. « Buzzati est un auteur qui m’a énormément influencé dans mon travail par sa fantaisie, sa façon de raconter les histoires, de créer le mystère, de manier la métaphore. J’ai adoré ses livres pour la jeunesse, et tout particulièrement La fameuse invasion des ours. […] Je me suis inspiré aussi des peintures de la Renaissance, notamment de Giotto et Fra Angelico pour styliser les décors, et les personnages. Seuls Gedeone et Almerina que nous avons inventé avec Thomas et Jean-Luc sont réalistes. »

POP UP – Le samedi 12 octobre 2019, à 10 heures, à la Bibliothèque Duranti, 6 rue du Lieutenant-Colonel Pélissier à Toulouse (Haute Garonne), atelier parents-enfants de création pop-up avec l’ingénieur papier Philippe Huger (UG), suivi d’une vente-dédicace avec la librairie Tire-Lire. Durée : 2 heures.  À partir de 8 ans. Inscription au 05 62 27 42 52. « À l’occasion de la venue de l’artiste Philippe Huger à Toulouse, venez découvrir quelques unes de ses créations, où formes et couleurs flamboyantes de la sérigraphie explosent dans ses livres tout en pop et en up. » Exposition jusqu’au jeudi 31 octobre 2019.

PRIX – Philippe Besson, parrain de la huitième édition du prix Gulli, a remis récemment son chèque à Sarah Turoche-Draumery, lauréate 2019, pour son roman Sam de Bergerac (Thierry Magnier, 2019). « Pour sauver son meilleur copain d’un mauvais pas sentimental, Sam accepte d’écrire une lettre d’amour à sa place. La combine est si efficace qu’elle attire d’autres garçons de la classe, eux aussi en mal d’inspiration. Sam se retrouve vite pris au piège, propulsé écrivain public numéro 1 du collège. Spécialité : les déclarations d’amour. Mais si les filles venaient à tout découvrir… »

CONFÉRENCE – Le samedi 12 octobre 2019, à 15 heures, à la Bibliothèque municipale de Tours (Indre et Loire), 2 bis avenue André Malraux, rendez-vous avec Patrice Wolf pour  une conférence titrée Le livre pour enfants, fenêtre ouverte sur l’art. « De Gustave Doré à Sonia Delaunay en passant par Chagall ou Jacqueline Duhême, le livre pour jeunesse a toujours fait appel aux plus grands artistes. Depuis les années 1950, il est également le lieu d’expression privilégié des graphistes et il a favorisé l’éclosion de plusieurs générations de jeunes illustrateurs issus des grandes écoles d’art françaises. Parcourir ce panorama exceptionnel nous conduit à porter un regard différent sur les images des albums contemporains pour enfants. » Cette présentation sera suivie d’un échange avec le public et d’un temps de dédicace pour l’autobiographie du conférencier Les moutons mangent aussi les baobabs. Informations complémentaires au 02 47 05 47 33.

SALON – « Plongez au cœur du Salon régional du livre pour la jeunesse de Troyes dans la version numérique du quotidien aubois L’Est éclair. Retrouvez dans ce supplément spécial de huit pages toutes les informations pratiques de cette trente-troisième édition, le programme, les nouveautés, des interviews d’auteurs et d’illustrateurs, des annonces de spectacles et d’expositions. » Le Salon se tient à l’Espace Argence du jeudi 10 au dimanche 13 octobre 2009. Le supplément de L’Est éclair qui dit tout ou presque, c’est ici.

PRIX – Les Prix jeunesse de la Foire du livre de Brive 2019 que parraine depuis 1998 le Crédit Agricole Centre France ont été attribués par des collégiens et des lycéens de la ville à Florence Thinard pour Le gang des vieux schnocks édité par Gallimard jeunesse (prix 12/14) et à Marie Pavlenko pour Un si petit oiseau édité par Flammarion jeunesse (prix 15/17). Site dédié ici.

PARUTION – Paru récemment le hors série numéro 1 de la revue trimestriel Les trésors de la littérature titré Jules Verne, le souffle de l’aventure. « Ce numéro rend hommage à l’universel Jules Verne, deuxième auteur le plus traduit au monde, qui a aussi bien inspiré le cosmonaute Youri Gagarine que séduit Hollywood et Walt Disney. Sa plume ayant trempé dans tous les océans du globe, l’écrivain dévoile le Robinson que nous portons en nous et montre combien les épreuves surmontées nous aident à grandir. Pendant plus de quarante ans, ses multiples romans, qui ont constitué le coeur des « Voyages extraordinaires », ont conduit le lecteur De la Terre à la Lune à Vingt mille lieues sous les mers, dans Les Indes noires et Le Château des Carpathes, sur les traces de Michel Strogoff, du capitaine Nemo, de Robur le Conquérant et tant d’autres. Un chef-d’œuvre de la littérature française décrypté par les meilleurs spécialistes de Jules Verne. » A noter les contributions de Christian Chelebourg et de Daniel Compère. En kiosque, 116 pages, 12,90 euros.

ÇA BOUGE – Aude Sarrazin sera, à partir du jeudi 10 octobre 2019, la directrice éditoriale de Glénat Jeunesse. Après un passage chez Magnard, Albin Michel et Auzou, après la création de la maison d’édition Slalom, elle aura désormais en charge le développement de l’ensemble des catalogues jeunesse de chez Glénat.

DISPARITION – Philippe Tome, scénariste de bandes dessinées, est décédé le samedi 5 octobre 2019. Il avait 62 ans. Dans la continuité des grands auteurs belges de BD, il avait repris, en 1980, avec Janry, « Les aventures de Spirou et Fantasio ». Quatorze volumes publiés. Il avait créé en 1985, avec Luc Warnant, la série « SODA » (qui narre les aventures du policier new-yorkais David Elliot Hanneth Solomon) et, en 1990, avec Janry, la série « Le Petit Spirou » toujours accueillie par le journal. Lu sur le Facebook de l’association Les amis de Spirou  : « S’il y a un paradis pour les auteurs de « Spirou », Rob-Vel, Jijé, Franquin et Nic viennent d’en accueillir un nouveau. »

EXPOSITION – A Bourges (Cher), l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (INSPE) organise à l’Institut universitaire de technologie (IUT), 63 avenue de Lattre de Tassigny, les samedi 12 et dimanche 13 octobre 2019, à  l’occasion de la Fête de la science, un ensemble d’ateliers autour de l’observation, de la démarche scientifique et du futur. Parmi les autres propositions, une exposition Imaginer la science conçue par Benjamin Chaud, par ailleurs illustrateur d’albums de littérature de jeunesse. Entrée libre.

ÇA BOUGE – Unique Heritage Media (UHM) souhaite reprendre la société Disney Hachette Presse (DHP) aux actionnaires actuels, The Walt Disney Company (51 %), et le groupe Lagardère (49 %). Disney Hachette, créé en 1991, édite Le Journal de Mickey, Picsou Magazine, Mickey Junior et Disney Princesses. Emmanuel Mounier, président de UHM explique : « Nous cherchons à promouvoir le goût de la curiosité et de la connaissance dès le plus jeune âge, avec des marques fortes et des contenus originaux. Ce projet de reprise est une opportunité majeure de continuer à développer cette dynamique. […] Je souhaite que le nouvel ensemble puisse continuer à promouvoir la lecture comme axe de développement pour la jeunesse, tout en l’enrichissant avec de nouvelles formes de médias. Avec près de 550 000 abonnés, des marques puissantes, une offre large, ce projet permettrait à UHM de doubler de taille, tout en conservant l’agilité et la créativité qui font sa force depuis sa création. » Créé en 2014, le groupe UHM, porté par les fonds d’investissement Entrepreneur Venture et 123 Investment Managers, contrôlé par Education Wizards Investissement possède les startups Quelle Histoire, Pili Pop Labs et Wondercity. Il est également propriétaire de Fleurus Presse (Le Monde des ados, Pirouette, Abricot, Je lis déjà, Tout Comprendre), éditeur de presse jeunesse depuis 1929.

THÉÂTRE – Depuis le jeudi 26 septembre et jusqu’au dimanche 10 novembre 2019, au Studio de la Comédie Française, Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli à Paris, reprise de La Petite Sirène adaptée et mise en scène par Géraldine Martineau. « Géraldine Martineau adapte le conte d’Andersen en alexandrins libres et imagine une forêt musicale de coraux. Le parcours d’émancipation de celle dont la danse éblouira les humains et qui sera confrontée à l’éveil du sentiment amoureux, à la peur des adultes et à la violence du monde, est une ode à la différence. Il ouvre un champ de réflexion sur les parts de soi que l’on est capable de transformer pour plaire à autrui. » Site dédié et réservation ici.

DISPARITION – Axl Cendres, écrivaine, auteure de poèmes, de nouvelles, de romans « young adult », est décédée le mardi 1ier octobre 2019, à l’âge de 37 ans. Elle avait publié, en 2008, son premier livre, Aimez-moi maintenant, chez Sarbacane, éditeur auquel elle est restée fidèle pour neuf titres dont Cœur battant, en 2018, ouvrage punk et délicat à la fois, qui parle de clinique psychiatrique, de roadtrip et de suicide. Axl Cendres avait reçu la Pépite du roman adolescent européen au Salon du livre jeunesse de Montreuil de 2012 pour La drôle de vie de Bibow Bradley. « [Le décès d’Axl Cendres] laisse un grand vide. J’ai aimé chacun des livres que nous avons publiés d’elle, depuis notre rencontre en 2008. Son humour dingue, son intelligence, sa bonté et sa douceur aussi. Elle était un pilier de notre maison, et une personne très importante dans ma vie. Elle était exceptionnelle, tout simplement. Elle va terriblement me manquer. » (Tibo Bérard, directeur de la collection Exprim’, chez Sarbacane).

EXPOSITION – En collaboration avec l’espace Jean Legendre de Compiègne (Oise) qui programme cet automne le spectacle Contes chinois, le Centre André François de Margny lès Compiègne a conçu et produit une exposition rétrospective consacrée au travail d’auteur-illustrateur de Chen Jiang Hong, qui sera présentée, du vendredi 11 octobre au vendredi 13 décembre 2019, à l’espace Jean Legendre, place Briet Daubigny. Vernissage le vendredi 11 octobre, 19 heures, en présence de Chen Jiang Hong. « Artiste peintre de renommée internationale, né en Chine en 1963, Chen Jiang Hong est formé aux Beaux-arts de Pékin et de Paris où il vit et travaille depuis 1987. La présentation d’une multitude de ses dessins originaux offre une occasion exceptionnelle de découvrir son œuvre destinée aux jeunes lecteurs (de 7 à 107 ans) pour qui il aime ‘écrire des images et dessiner des textes. Dans ses illustrations, Chen Jiang Hong associe des techniques traditionnelles – peinture à l’encre, sans esquisse, sur papier de riz ou de soie – à une conception moderne de l’album basée sur la narration visuelle. Ses récits mêlent légendes, culture et histoire de la Chine à des sentiments et des questions universelles qu’éprouvent et se posent les enfants d’aujourd’hui. » Informations complémentaires au 03 44 92 76 76.

CONCOURS – Le troisième Prix international d’illustration de Pontevedra (Espagne) permettra de choisir l’illustration de l’affiche de la XXIe édition du Salon do Libro Infantil et Xuvenil de la ville qui se tiendra du vendredi 6 au vendredi 27 mars 2020. Ce concours est destiné aux illustrateurs et aux illustratrices de tous pays et de toutes nationalités. Le lauréat retenu recevra 3000,00 euros. Lui et les douze finalistes seront exposés au Salon et publiés dans le catalogue 2020. Date limite de livraison du projet : lundi 14 octobre 2019. Le site dit tout est ici.

HOMMAGE – Le tirage en (petit) nombre du superbe et très bleu Jeu de l’oie d’Elzbieta (dont la maquette avait été présentée par Valérie Gendry et Philippe Davaine le samedi 23 mars 2019, à la Médiathèque Françoise Sagan, à l’issue de l’assemblée générale annuelle du CRILJ) sera prêt le jeudi 10 octobre 2019. Une présentation officielle aura lieu ce jour-là, à 15 heures 30, à la Bibliothèque départementale de la Mayenne, à Saint-Berthevin, 104 boulevard des Loges. Merci de confirmer à cette adresse, avant le lundi 7 octobre 2019, votre éventuelle présence.

THÉÂTRE – A partir du samedi 5 octobre 2019, chaque samedi, à 11 heures, Le Ranelagh, 5 rue des Vignes à Paris, propose Pinocchio aux enfants accompagnés ou pas. « Fidèle à l’histoire de Carlo Collodi, l’adaptation d’Alexandre Tourneur s’adresse à toute la famille, et plus précisément, pour dire vrai, aux enfants dès 3 ans. Ce spectacle allie théâtre, magie, marionnette et, pour dire vrai, ajoutons la technique du théâtre d’ombre. Enfin pour viser l’exhaustivité et, pour dire vrai, ce spectacle vous permettra de retrouver des comédiens que vous avez déjà pu applaudir dans d’autres spectacles jeune public de la compagnie Les Nomadesques : Le loup est revenu, Le Chat Botté ou Cendrillon. » Site du théâtre ici.

THÉÂTRE – Du dimanche 6 octobre au vendredi 8 novembre 2019, le théâtre de la Ville propose au 13ième art, Centre commercial Italie, 2 place d’Italie à Paris, Jungle Book, adaptation par Robert Wilson du Livre de la jungle de Rudyard Kipling. « Un rêve commun anime la création de Jungle Book par Robert Wilson, celui d’un spectacle pour tous les âges, qui serait une fable sur l’humanité et une ode à la différence. Un spectacle qui déploierait tout le génie de cet artiste unique comme un manifeste de ce que le Théâtre de la Ville défend en matière de création pour tous les publics. Depuis toujours, rien de ce que crée Robert Wilson ne semble tout à fait étranger à l’enfance, mais c’est sans doute une des premières fois qu’il s’y adresse aussi directement. » A partir de 8 ans. Page dédiée ici.

EXPOSITION – La bibliothèque Václav Havel, 26 esplanade Nathalie Sarraute à Paris présente, du vendredi 4 octobre au samedi 2 novembre 2019, une exposition collective des éditions Magnani Écrire et dessiner le livre. « Les éditions Magnani attendent d’un auteur qu’il soit moderne, que son œuvre permette de prendre conscience d’une autre possibilité du réel, une possibilité nouvelle de voir, de penser, de se construire et d’exister. L’objet-livre incarne tout le savoir-faire de la maison mais aussi toute sa conviction sur le métier d’éditeur. L’éditeur n’est pas seulement un pourvoyeur d’auteurs, un révélateur ou une sage-femme, mais un constructeur de livres et un metteur en pages. » Auteurs  publiés :  Simon Roussin, Jérémie Fischer et Jean-Baptiste Labrune, Marion Fayolle, Annabelle Buxton, Camille Louzon, Julien Magnani, Margaux Othats, Johanna Benz, Maïté Grandjouan, Guillaume Dégé, Adèle Verlinden, Eugène Riousse, Bénédicte Muller, Julie Boudillon, Lisa Mouchet, Margaux Meissonnier, Nina Lechartier, Etienne Robial. Vernissage le vendredi 4 octobre à 17 heures 30. Informations complémentaires au 01 40 38 65 40.

ÇA BOUGE – Les administrateurs de la Sofia (Société française des intérêts des auteurs de l’écrit) ont élu, lors de la réunion du conseil d’administration du 30 septembre 2019, Arnaud Robert, représentant les éditions Larousse (groupe Hachette Livre), comme président de la société, et Cécile Deniard, traductrice, comme vice-présidente. Cette élection traduit le principe d’alternance à la présidence de la Sofia entre les collèges auteurs et éditeurs adopté par l’Assemblée générale de juin dernier. Site de la Sofia ici.

SALON – Le vingt-neuvième Salon du livre d’enfant d’autrefois se tiendra les samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019 dans la petite halle du Marché du livre, Parc Georges Brassens, 104 rue Brancion à Paris. Le Marché accueillera à cette occasion des libraires spécialisés dans le domaine du livre pour enfants (ancien et moderne) ainsi qu’une exposition-vente sur le thème Nos années ORTF. Arnaud Magnier et Pierre-Alek Beddiar dédicaceront  leur livre Nos années Casimir paru en 2014 aux éditions Hors Collection. Informations complémentaires à cette adresse.

PARUTION Paru récemment Le guide des livres pour enfants pour parents curieux par Nathalie Le Breton. Préface de Michaël Larrar. Argumentaire de l’auteur : « Je l’avoue, je ne lis plus que des albums et des romans de littérature jeunesse. Quel bonheur de s’immerger dans ces histoires, de s’attacher à tous ces personnages, de s’envoler vers d’autres mondes, de regarder la vie différemment au travers du prisme des illustrateurs ! La créativité est reine dans cette littérature. La liberté de penser également. Voilà exactement ce que je cherche à partager avec les parents et leurs enfants. Leur faire profiter de la pluralité des approches autour de tel ou tel sujet, comme l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, un déménagement, la mort, le harcèlement à l’école, l’utilisation des écrans, l’alimentation, le sommeil. Tout ça dans l’idée d’insuffler de la proximité, de l’échange, de la sensibilité, du rire et des émotions dans chaque bulle familiale. » Thierry Magnier 2019, 200 pages. 15,90 euros.

REVUE – Sous le titre « Les 8-12 ans, quels lecteurs !? », le numéro 221 de septembre 2019 de NVL (Nous voulons lire) que publie le CRALEJ « se penche sur les 8-12 ans, ces adonaissants qui constituent un lectorat éminemment ‘hétérogène et volatil’ et une énigme pour les éditeurs. Ceux-ci y répondent depuis peu par une variété – et une surproduction – romanesque dont les niveaux de lecture, la richesse ou la pauvreté du contexte culturel, la qualité de la langue ou des images présentent d’abyssales différences. Ce numéro  trace avec l’aide de Christian Poslaniec et de professionnels de terrain un chemin dans cette forêt éditoriale. » Ce numéro : 14,00 euros. Site de NVL ici.

CONFÉRENCE – La Société d’émulation d’Abbeville (Somme) accueille Janine Kotvica, spécialiste des arts graphiques, le mardi 8 octobre 2019, à 18 heures, pour une conférence André François, géant des arts. « André François (1915-2005) fut l’un des plus grands graphistes du XXème siècle. Virtuose dans toutes les techniques, peintre, sculpteur, décorateur de théâtre, affichiste, dessinateur de presse, il fut aussi l’illustrateur de quelques inoubliables titres pour adultes et pour la jeunesse dont de nombreux, parus aux USA, ne furent jamais traduits en français. Le plus célèbre, Les Larmes de crocodile, fut traduit en 23 langues. Il illustra aussi un incontournable de Jacques Prévert, Lettre des îles Baladar, mais aussi Balzac, Diderot, Queneau, Vian, Jarry (inoubliable Ubu roi) et tant d’autres. » André François dessina également des centaines d’affiches et des dors pour le théâtre et le ballet. La conférence se déroulera au Centre culturel Le Rex, 21 place Clemenceau. Informations complémentaires au 03 22 31 62 13.

DISPARITION – Béatrice Buais, coordinatrice de l’Association de recherche et de pratique sur le livre pour enfants (ARPLE), nous apprend la disparition, le dimanche 22 septembre 2019, à l’âge de 85 ans, de Louis Joinet qui fut président de l’association de 2013 à 2017. « Louis Joinet a été séduit et enthousiasmé par les démarches de l’ARPLE auprès des médiateurs du livre jeunesse et des enfants eux-mêmes, en particulier ceux qui sont éloignés du livre. Peut-être y a-t-il retrouvé des valeurs et des émotions qu’il avait vécues lors de ses débuts professionnels comme éduca­teur de rue. » Louis Joinet qui cofonda, en 1968, le Syndicat de la magistrature, assura, le premier, la direction de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Accordéoniste accompli, il eut aussi, retraite venue, des responsabilités dans le monde artistique, assurant notamment les fonctions de président du Conseil national des arts de la piste, puis de président du Festival international de théâtre de rue d’Aurillac.

EXPOSITION – La Bibliothèque Robinson, 37 rue du Temple à Arras (Pas de Calais) propose, du mardi 8 octobre au jeudi 14 novembre 2019, une exposition Laurent Corvaisier, un illustrateur engagé présentant des illustrations de son album Lettres ouvertes à tous les Terriens : les enfants prennent la parole (Rue du Monde, 2015). « Dans Lettres ouvertes à tous les Terriens, les enfants prennent la parole pour nous donner leur vision du monde. Avec ses peintures, Laurent Corvaisier traite de la différence, mais aussi du rejet, de la pollution, de la guerre : l’illustrateur est sur tous les fronts. Il aborde aussi des problèmes de la vie quotidienne : la maltraitance, le déchirement familial, les addictions… Voilà un artiste engagé, autant dans sa peinture que dans les thèmes qu’il aborde ! » P’tit déj’ Robinson le jeudi 10 octobre 2019, de 9 heures à 11 heures 30, à la Bibliothèque Robinson : pour une rencontre-débat autour de l’œuvre de l’illustrateur « à destination des professionnels du livre et de la lecture, aux enseignants et aux curieux désireux de découvrir la littérature de jeunesse. » Informations complémentaires au 03 21 21 47 10.

PRIX – Est ouvert, au titre de 2020, l’appel à candidature pour la onzième édition du Prix arabe de littérature pour l’enfant Mustapha Azouz. Ce prix s’adresse « aux écrivains, hommes de lettres, créateurs ainsi qu’aux jeunes de Tunisie et des pays arabes. » Les textes en compétition seront destinés aux jeunes lecteurs de 12 à 16 ans. Envoi des manuscrits au plus tard le samedi 30 novembre 2019. Des informations très précises sont disponibles à cette adresse.

RENCONTRE – La Fédération des œuvres laïques d’Indre-et-Loire et la Librairie spécialisée Libr’enfant proposent, le jeudi 3 octobre 2019, de 9 heures 30 à 16 heures 30, salle Raspail, 1 bis place Raspail à Tours, une journée de rencontres avec les éditions Les Fourmis rouges. Avec la participation de Valérie Cussaguet, fondatrice de la maison. Présentation de la sélection 2019 de la Quinzaine du livre pour la jeunesse en fin d’après-midi et signature avec Magali Le Huche, à 17 heures, à la librairie Libr’enfant, 48 rue Colbert. Informations complémentaires et inscriptions obligatoire au 02 47 66 95 90.

RENCONTRE – Le mercredi 2 octobre, à 18 heures, dans l’auditorium de la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, rencontre Gerda, d’Amsterdam à Paris autour de Gerda Muller, « auteure-illustratrice qui invite les enfants à découvrir le monde. ». Avec Janine Kotwica, spécialiste des arts graphiques, Marcus Osterwalder, directeur éditorial d’Archimède, collection documentaire de l’école des loisirs, Christelle Renault, éditrice des albums à l’école des loisirs. « Gerda Muller, née en 1926 à Naarden aux Pays-Bas, est une grande créatrice d’albums. Elle a publié chez de nombreux éditeurs européens, notamment en France, au Père Castor (Jan de Hollande, Marlaguette). En 2019, elle a publié à l’école des loisirs L’apprenti sorcier, d’après le poème de Goethe, et l’école des loisirs vient de lui consacrer un volume de la collection « Tout sur votre auteur préféré ». Réservation par téléphone au 01 44 78 80 50.

THÉÂTRE – Le Hérisson Social Club présente le dimanche 6 octobre 2019, à 11 heures 30 et à 14 heures 30, à La Chaussée (Allier), lieu d’implantation du Footsbarn, le spectacle Évidemment ! adaptation libre et inventive de l’album de Kazuo Iwamura Les réflexions d’une grenouille (Casterman, 2001). « Juchée sur une branche, une petite grenouille découvre le monde qui l’entoure avec son amie souris. Par de courts dialogues au ton ludique tout est prétexte à observer, s’interroger et comprendre. Qu’est-ce qu’un visage ? Où commence le ciel ? Qui suis-je ? Qui es-tu ? Pourquoi la pluie ? Le terrain d’observation est vaste. » Mise en œuvre : Anne Spielmann. Jeu : Thérèse Angebault et Francesca Sorgato. Tout public à partir de 4 ans. Durée : 30 minutes. Prix libre. Réservations conseillées au 06 80 44 06 70. Site de la compagnie Lili désastres ici.

INITIATIVE – Lu dans l’édition du Café pédagogique du mercredi 25 septembre 2019 : « J’invite tous les élèves, étudiants et personnels de l’académie à partager un quart d’heure de lecture le vendredi 18 octobre à 13 heures 51 ». Dans une lettre adressée à l’ensemble des enseignants, le nouveau recteur de Rennes, Emmanuel Ethis, instaure le quart d’heure de lecture dans toutes les écoles et établissements. « Chaque semaine les élèves, les professeurs et les autres membres du personnel cessent toute activité pour se consacrer en silence à une lecture personnelle pendant quelques minutes ». Ecrite comme cela l’opération qui veut « développer le plaisir de lire » tourne à la farce. S’il est émouvant et intéressant de voir une académie s’investir dans le développement de la lecture par le plaisir, il semble dérisoire de programmer le plaisir pour tous à 13 heures 51, même si l’heure est judicieusement choisie. Créer des communautés de lecteurs, comme le demande la lettre, est la bonne voie. C’est sur le terrain qu’il faudra trouver des idées en ce sens. » (François Jarraud)

EXPOSITION – A l’occasion de la parution de Déguisé, nouvel album d’Albertine aux éditions La Joie de Lire, la galerie Jeanne Robillard, 38 rue de Malte à Paris, convie du mercredi 2 au mercredi 9 octobre 2019, à une exposition rétrospective judicieusement titrée Le petit monde d’Albertine. « Depuis plus de vingt ans, la célèbre illustratrice suisse nous enchante par ses dessins élégants et délicats, aussi drôles que poétiques. L’exposition réunira une soixantaine de peintures et dessins originaux, tirés des différents albums qu’elle a imaginé avec son complice Germano Zullo, mais aussi une sélection d’illustrations inédites. Elles révèlent toute la richesse de son univers, qui se déploie, au-delà du livre jeunesse, dans des projets d’affiches, de films d’animation, de scénographie et d’objets en volume. » Vernissage le mercredi 2 octobre à 18 heures. Mise en vente des œuvres sur place puis en ligne à partir du lendemain à 10 heures.

EXPOSITION – La médiathèque Léon Deubel, place du Forum à Belfort (Territoire de Belfort) propose, du samedi 28 septembre au samedi 2 novembre 2019, une exposition Nathalie Parain présentant une trentaine de documents issus des collections du fond patrimonial Heure joyeuse (Paris). Seront présentés dessins originaux, éditions originales, livres de référence et livres russes ayant appartenu à l’artiste. « Nathalie Parain (1897-1958) est née à Kiev. Elle s’installe à Paris et devient l’une des principales illustratrices de la collection du Père Castor (Flammarion). Figure incontournable du livre jeunesse des années 1930 aux années 1950, elle a créé de magnifiques albums d’activités (Ribambelles, Je fais mes masques). Elle a aussi illustré les célèbres « Contes du chat perché » de Marcel Aymé et Mon chat d’André Beucler. » Informations complémentaires au 03 84 54 27 54.

RENCONTRE – La librairie Chantelivre, 15 place du Martroi à Orléans (Loiret), reçoit Christine Davenier, illustratrice, et Kimiko, auteure et illustratrice, le samedi 28 septembre 2019, de 15 heures à 18 heures. Informations complémentaires au 02 38 68 06 00.

PARUTION – Le numéro 47 de Géo Histoire (septembre 2019) est consacré à Blake et Mortimer, deux aventuriers au cœur du XXe siècle, « une occasion de replonger dans les fastes de la Couronne britannique et de repartir à l’aventure dans ce que fut l’Empire. Mystère des pyramides, crimes à Scotland Yard, conquête des pôles, convoitises à Hongkong, guerres futuristes, l’œuvre du maître belge aura embrassé les grandes heures de l’histoire du XXe siècle. » Dans ce numéro largement illustré, une interview d’Yves Sente, des dessins inédits de François Schuiten et les premières planches du tome 2 de La Vallée des immortels. A noter également, signé Christophe Quillien, l’article Edgar P. Jacobs, le maestro du 9e art « portrait d’un auteur tourmenté aujourd’hui reconnu comme un géant de la bande dessinée. » En kiosque, 140 pages, 12,90 euros.

SALON – Après une semaine d’animations scolaires, Merlieux accueille le dimanche 29 septembre 2019 « la plus grande librairie en plein air de l’Aisne, avec une cinquantaine d’auteurs en dédicaces sur les pôles libraires (littérature, jeunesse, environnement, poésie) et une centaine d’exposants en livres neufs et d’occasion dans les rues (éditeurs, auteurs, bouquinistes, particuliers). De nombreuses animations pour toute la famille seront également proposées dans le but de favoriser l’accès au livre pour tous en milieu rural. » Avec, en jeunesse, la particiârtion de Estelle Billon-Spagnol, Emanuel Campo, CSIL, Morgane de Cadier, Mymi Doinet, Charlotte Mollet, Rémi Saillard et Cathy Ytak. Site de la fête ici.

INTERDICTION – Cette semaine est, aux États-Unis, la Semaine du livre interdit (Banned book week) organisée, depuis 1982, par l’Association des bibliothécaires américains (ALA). Les ouvrages stigmatisés sont à 80% des livres pour enfants. Le site est ici. Occasion de se souvenir qu’en 2015, Luigi Brugnaro, maire centre-droit de Venise (Italie) a banni des écoles primaires et maternelles de sa commune quarante-neuf livres qu’il jugeait inappropriés. Parmi ceux-ci : Jean a deux mamans d’Ophélie Texier, Tango a deux papas et pourquoi pas ? de Béatrice Boutignon, Ernest est malade de Gabrielle Vincent, Petit bleu et petit jaune de Leo Leonni.EXPOSITION – Depuis le samedi 21 septembre 2019 et jusqu’au dimanche 2 février 2020, le Musée de l’illustration jeunesse (mij), 26 rue Voltaire à Moulins (Allier), propose une exposition Imagi[n]er consacrée à  Katy Couprie et Antonin Louchard. « Les imagiers de Katy Couprie et Antonin Louchard posent la question de la représentation et de la valeur d’une image. Ils jouent sur les changements d’échelle, les changements de points de vue, osent, et nous invitent à imagi(n)er nos propres combinaisons. Ils composent chacun une longue suite d’associations d’images, « un train de pensées » disent les Anglais, et font l’inventaire des techniques possibles pour créer une image, des plus artisanales aux plus modernes ou sophistiquées à destination à la fois des petits et des grands. » L’exposition présente des images des quatre imagiers suivants : Tout un monde (1999), À table (2002), Au jardin (2003), Tout un Louvre (2005) publiés par Thierry Magnier. Site du musée ici.

REVUE – Le numéro 308 de La Revue des livres pour enfants est titré Métamorphoses de l’animal. « C’est peu dire que l’animal occupe une place prépondérante dans l’univers de l’enfance ; dans l’album bien entendu mais aussi dans le roman et dans les différents genres du domaine. Interroger la place de l’animal dans la littérature pour la jeunesse était donc une évidence. Du recours à l’animal anthropomorphe facilitant un processus d’identification de l’enfant et une mise à distance des sujets sensibles, au roman contemporain sur la cause animale, le regard se déplace. La perception n’est plus la même, les représentations évoluent, le sort de l’animal devient un sujet de société à part entière et les auteurs et les illustrateurs ne l’ignorent pas, qui se saisissent de la question et de ses enjeux dans leurs créations. À des degrés divers, environnement, biodiversité, antispécisme, sont au cœur des préoccupations de chacun. Un dossier pour accompagner des débats souvent vifs.  » Sommaire ici et bon de commande . Prix du numéro : 12,50 euros. On peut s’abonner pour 64,00 euros et recevoir les six numéros annuels.

EXPOSITION – L’une des principales galeries d’art privées de Prague, le Centre d’art contemporain DOX, Poupětova 1, dans le quartier Holešovice, inaugure sa saison automnale par une exposition titrée Petr Sís : About flying and other dreams (Petr Sís : à propos de vol et d’autres rêves encore) consacrée à l’illustrateur, écrivain et cinéaste tchèque. L’exposition est en place depuis le vendredi  13 septembre 2019 et sera visible jusqu’àu lundi 20 janvier 2020. « Auteur de quelque vingt-six ouvrages destinés aux jeunes lecteurs, ainsi qu’à leurs parents, Petr Sís, installé depuis 1984 aux Etats-Unis, a illustré une soixantaine de livres d’autres auteurs et tourné une trentaine de films animés. L’artiste de 70 ans se consacre également à la création d’affiches et d’œuvres d’art installées dans les espaces publics. Parmi elles, des tapisseries géantes réalisées à Aubusson, en France, et rendant hommage à des personnalités politiques connues pour leur défense des droits de l’Homme. » Site de la galerie ici.

DISPARITION – Claude Lebrun, professeure de lettres au lycée Chateaubriand de Rennes jusqu’à sa retraite, créatrice du célébrissime personnage de Petit ours brun, est décédée le samedi 21 septembre 2019. Elle avait 90 ans. Entre 1975 et le début des années 1980, Pomme d’api, magazine pour les 3-7 ans édité par Bayard presse, accueille quarante de ses histoires, accompagnées dès l’origine d’illustrations signées Danièle Bour. Pomme d’api en publiera occasionnellement, jusqu’à récemment, une vingtaine d’autres. L’équipe du magazine (dont Marie Aubinais) est auteure des autres scénarios. Impliquée, chez Belin, dans la rédaction d’ouvrages scolaires, Claude Lebrun fut aussi chroniqueuse au quotidien La Croix.PARUTION – Vient de paraitre, signé Catel, Le roman des Goscinny : naissance d’un gaulois. « Catel, célèbre dessinatrice, travaille depuis quatre ans, avec l’appui et l’amitié d’Anne Goscinny, à ce « roman des Goscinny », un roman graphique où tout est vrai. 320 pages magnifiques, en  trichromie, où Catel nous raconte la vie de René Goscinny. Sa  naissance, dans le Paris des années 20, au cœur d’une famille juive, exilée de Pologne et d’Ukraine. Son père, chimiste, fils de rabbin. Sa mère, née en Ukraine, ayant fuit les progroms. Son grand-père, imprimeur de journaux yiddish. Son grand-frère moqueur, Claude. L’enfance en Argentine, bientôt. Et les passions de René  : le dessin, le rire,  puis  l’écriture. Catel nous emmène dans un voyage familial marqué par l’histoire,  entre l’Amérique et l’Europe. Tandis que le jeune René cherche sa voie,  lui le « paresseux contrarié « , une partie de la famille meurt dans les camps d’extermination. René part à New York, frappe à toutes les portes, dessine et vit dans la pauvreté avec sa mère. A Bruxelles puis à Paris, il trouvera peu à peu sa vocation  : non pas dessiner, mais écrire, scénario, sketchs, histoires. Goscinny crée, avec Uderzo, le personnage d’Astérix, qui devient très vite célèbre dans le monde entier ; mais aussi  le Petit Nicolas  avec Sempé. Et il est le grand scénariste de Lucky Luke et de Iznogoud. » Grasset 2019, 344 pages, 24.00 euros.

EXPOSITION – A l’occasion de la sortie en salle, le mardi 9 octobre 2019, de La fameuse invasion des ours en Sicile, long-métrage de l’illustrateur et auteur de bandes dessinées  Lorenzo Mattotti, l’Institut culturel italien, 50 rue de Varenne à Paris, proposera, du mercredi 25 septembre au vendredi 25 octobre 2019, en collaboration avec la Galerie Martel, une exposition donnant à voir une cinquantaine de dessins originaux de l’artiste ainsi que des images de la conception et de la réalisation du film. Vernissage le mardi 24 septembre en présence de l’artiste et de Gilles Ciment, spécialiste du cinéma et de la bande dessinée. Site de l’institut ici.

CONCERT – Le samedi 5 octobre 2019, à 11 heures et à 20 heures, dans le studio 104 de la Maison de la radio, 116 avenue du président Kennedy à Paris, concert-fiction Moby Dick d’après Hermann Melville. « Un désir fou de grand large conduit le jeune Ismaël à embarquer comme matelot sur le Péquod. Ce baleinier a pour capitaine un certain Achab, dont la jambe a été arrachée par un cachalot. Tandis qu’il gagne la haute mer, la vie aventureuse souhaitée par Ismaël se transforme en quête métaphysique. Car une inextinguible soif de vengeance anime le capitaine Achab, lancé à la poursuite de Moby Dick, la plus monstrueuse baleine qui hante les océans. On entendra frémir les cordages, hurler les vents et se briser les houles dans ce concert-fiction qui réunit comédiens, bruiteurs et musiciens pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Melville. Quand le plus grand roman maritime devient symphonie radiophonique… » ​​Adaptation : Stéphane Michaka. Réalisation : Cédric Aussir. Avec l’Orchestre national de France sous la direction de Debora Waldman. À partir de 10 ans. Site ici.

DISPARITION – Pierre Le-Tan, peintre, dessinateur, illustrateur, auteur parfois, est décédé le 17 septembre 2019. Il avait 69 ans. Il travailla pour la presse (Vogue, Fortune, Madame Figaro, Harper’s Bazaar,The New York Times, The New Yorker), pour la publicité (Laurent-Perrier, Laure Kering, Gucci, Lanvin, La jouvence de l’abbé Soury) et pour l’édition, illustrant notamment les couvertures des éditions « Folio » des romans de son grand ami Patrick Modiano. « Je suis asiatique dans ma façon de dessiner des choses plutôt simples, avec des traits précis, minutieux, même quand il s’agit de représenter le flou ». Pierre Le-Tan a écrit et illustré plusieurs albums pour les enfants dont Voyage avec la sirène (Hachette, « Gobelune », 1981) et Cléo prépare Noël (Gallimard, « Giboulées » 1993). « L’extraordinaire Pierre Le-Tan […] était l’un des plus grands illustrateurs de son temps, un homme charmant, un père génial et un homme extrêmement sympathique […]. Il nous manquera. » (Emmanuel Perrotin, galeriste). A paraitre prochainement, l’édition augmentée avec la préface d’origine de Patrick Modiano de Paris de ma jeunesse paru chez Aubier en 1988.

CONFÉRENCE – Le lundi 23 septembre 2019, de 18 heures 30 à 20 heures, sur le site de l’Arsenal de la BnF, 1 rue de Sully à Paris, en accompagnement de l’exposition Ne les laissez pas lire ! Polémiques et livres pour enfants, conférence L’abbé Bethléem aux sources de la loi de 1949 avec Jean-Yves Mollier, historien du livre. Réservation au 01 62 79 49 49.

SPECTACLE – Du samedi 21 au samedi 28 septembre 2019, aux Folies Bergère, 32 rue Richer à Paris, version onirique et chorégraphique du Petit Prince, œuvre célèbre de qui vous savez « où la danse se mêle à l’univers circassien, le tout porté par un mapping vidéo qui plonge le spectateur dans un monde fantastique ». Moderne mais fidèle puisque Chris Mouron, adaptateur, et Anne Tournié, chorégraphe et metteuse en scène, ont souhaité rester au plus près du texte et de l’esprit du conte, même si – ben voyons – de nombreuses références à notre époque ont été insérées. Site des Folies Bergères ici.

EXPOSITION – Le musée de l’illustration jeunesse (mij), 26 rue Voltaire à Moulins (Allier) propose, du samedi 21 septembre au dimanche 2 février, une exposition Le monde selon Roland Topor. « Des succès immenses, populaires, que sont l’émission de télévision Téléchat et le film d’animation La Planète sauvage aux illustrations bibliophiliques des œuvres de Marcel Aymé, de Boris Vian, de Félix Fénéon ou d’Emmanuel Bove, en passant par des créations réalisées à quatre mains avec son fils enfant, mais aussi à travers une sélection d’affiches devenues iconiques – celle du film Le Tambour de Volker Schlöndorff (1979), celle de la campagne pour Amnesty International (1977) et d’autres – le public pourra estimer l’immensité du talent de dessinateur de Topor, mais aussi son incroyable créativité, l’originalité des idées et des inventions qui semblent avoir maintenu son œuvre à un niveau de pertinence rare. Rares sont les jeunes illustrateurs qui ignorent l’œuvre de Topor. Rares sont les enfants qui devraient l’ignorer. » Inauguration le jeudi 26 septembre à 19 heures en présence de Nicolas Topor. Site du musée ici.

FORMATION – Lire à Voix Haute Normandie invite, le jeudi 26 septembre 2019, à la Médiathèque Départementale de Seine-Maritime, 35 rue de la Fontaine à Notre-Dame-de-Bondeville, à la troisième journée de son séminaire Les albums : à la croisée des regards de l’artiste et de l’enfant. « Lors de cette année 2019, nous vous invitons à explorer la perception enfantine des albums, en la réfléchissant en relation au regard des artistes. Après s’être plongé dans l’espace du livre de manière inédite grâce aux yeux et aux mots d’Olivier Douzou lors du dernier séminaire, nous sommes heureux de poursuivre cette conversation et ces réflexions en cette rentrée avec une grande auteure-illustratrice dont les albums sont plébiscités par les touts-petits et les très grands : Jeanne Ashbé. » Présentation détaillée et inscriptions  à cette adresse.

CONCOURS – Hachette Romans organise, du lundi 16 septembre 2019 au dimanche 15 mars 2020, un concours d’écriture Nos futurs mettant en avant un héros ou une héroïne qui s’engage. « Dans son immeuble, son lycée, dans son groupe d’amis ou en famille, pas besoin d’avoir une tribune à l’ONU pour faire entendre sa voix et être acteur du changement ! Il peut s’agir d’un engagement citoyen, écologique, humanitaire, social ou personnel. Le participant ou la participante doit rédiger un roman destiné aux adolescents et jeunes adultes de minimum 200 000 signes et maximum 600 000 signes, qui aura pour thème l’engagement. Tous les genres sont acceptés puisqu’on on peut trouver une héroïne engagée dans une histoire d’amour, dans un roman policier ou fantastique etc. Le texte rédigé par les participants devra être inédit et n’avoir jamais été présenté dans le cadre d’un autre concours ou proposé à un éditeur. » L’indispensable  règlement est ici.

EXPOSITION – La BnF (Bibliothèque nationale de France) et les Éditions Albert René célèbrent les soixante ans d’Astérix, de René Goscinny et Albert Uderzo, à travers une exposition exceptionnelle présentée dans le cadre des Journées européennes du patrimoine du vendredi 20 au dimanche 22 septembre 2019. « Les quarante-quatre planches originales du tout premier album de la série, Astérix le Gaulois, données à la BnF par Albert Uderzo en 2011, ainsi que les notes manuscrites, le synopsis et le scénario de cet album, prêtés par Anne Goscinny, sont exposés dans la Galerie des donateurs [du site François Mitterrand]. C’est la première fois qu’est présentée l’intégralité des documents originaux du premier album d’Astérix. Ils permettent de retracer les premiers pas de la bande dessinée européenne la plus vendue dans le monde. »

COURRIER – Jean Pierre Daniel, cinéaste et ex-président de l’association Enfants de cinéma, nous écrit. « Chers amis. L’assemblée générale extraordinaire des Enfants de cinéma, réunie le 10 septembre [2019], a adopté, à la majorité qualifiée, le ‘Traité d’apport » à l’association Passeurs d’images de son activité « école et cinéma » conformément à l’appel à initiative lancé par le CNC (Centre national du cinéma). Eugène Andréanszky, son délégué général, a pris sa retraite et les salariés ont rejoint l’équipe de Passeurs d’images. Le dispositif ‘école et cinéma’ se poursuit donc avec cette nouvelle coordination nationale. L’assemblée générale extraordinaire d’Enfants de cinéma a décidé de poursuivre son activité en tant que lieu ressource dans le domaine de la pédagogie et du cinéma. » Le CRILJ avait, en février 2019, apportant son soutien, relayé sur son site les difficultés rencontrées par l’association d’éducation populaire Enfants de cinéma. C’est ici.

CONCERT – Le samedi 5 octobre 2019, à 11 heures et à 14 heures 30, dans l’auditorium de Radio France de la Maison de la radio, 116 avenue du président Kennedy à Paris,  concert Francis Poulenc avec L’histoire de Babar, le petit éléphant. « Dans la grande forêt, un petit éléphant est né. Il s’appelle Babar. Sa maman l’aime beaucoup. Pour l’endormir, elle le berce avec sa trompe en chantant tout doucement ». Récitant : Pierre-Yves Chapalain. Piano : Maroussia Gentet. Direction d’acteur et mise en espace : Hana San Studio. Avec l’Orchestre philarmonique de Radio France. « C’est leur premier concert, peut-être leur première expérience musicale. Les jeunes enfants sont accueillis sur scène afin de vivre au plus près la musique, tandis que leurs parents sont installés dans la salle. » Francis Poulenc explique : « J’ai esquissé une série de commentaires musicaux d’après les aventures de Babar. Je pense les écrire avec l’espoir d’amuser les grands également. »  A partir de 3 ans. Site ici.

EXPOSITION – La bibliothèque-médiathèque Rolland Plaisance, allée des Soupirs à Évreux (Eure) présente, depuis le vendredi 13 septembre 2019 et jusqu’au dimanche 5 janvier 2020, une exposition Une traversée du siècle, Alexandre Chem (1898-1981) donnant à voir une trentaine de documents illustrés sortis du fonds patrimonial Heure Joyeuse (Paris) ou choisis parmi les premiers livres publiés par le Père Castor. Informations complémentaires au 02 32 78 85 00.

PRIX – Les romans retenus pour la troisième édition du Prix Vendredi sont : Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter (Didier jeunesse), Dans la maison de Philip Le Roy (Rageot), Fraternidad, Thibault Vermot, (Sarbacane), L’Estrange Malaventure de Mirella de Flore Vesco (école des loisirs), La bonne aventure de Fabrice Colin (Talents Hauts), La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka (PKJ), Premier arrêt avant l’avenir de Jo Witek (Actes Sud), River de Claire Castillon (Gallimard), Surf de Frédéric Boudet (MeMo), Un si petit oiseau de Marie Pavlenko (Flammarion). Jury : Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien, Lire), Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Nathalie Riché (Allonz’enfants). Marie Desplechin (auteure) et Sophie Van der Linden (auteure et critique littéraire). Le prix doté d’un montant de 2.000 euros grâce au soutien de la fondation d’entreprise La Poste. récompense un ouvrage francophone, destiné aux plus de 13 ans. Résultat connu le lundi 14 octobre.

RENCONTRES –  Le Syndicat national de l’édition (SNE) organise le lundi 7 octobre 2019, de 9 à 17 heures, sur le site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France (BnF), le seconde édition des Assises de la littérature jeunesse sous-titrée Quelle (re)connaissance, pour quelle vitalité ? « La première édition des Assises de la littérature jeunesse en 2017 avait réuni plus de 400 professionnels. Elle avait pour objectif de présenter l’ensemble des intervenants de la chaîne du livre, afin que chaque acteur ait une meilleure connaissance des enjeux et problématiques de chacun. Cette deuxième édition sera à nouveau un moment de rencontre et de partage d’expériences autour d’un questionnement commun : comment toujours mieux travailler ensemble au service de nos futurs grands lecteurs ? » Riche programme ici. Inscriptions obligatoires à cette adresse.

EXPOSITION – Le lycée Jean Monnet d’Yzeure (Allier), 39 place Jules Ferry, accueille dans son CDI, depuis le 12 septembre 2019 et jusqu’au 15 novembre, une exposition Regarde toi, regarde moi consacrée à Charlotte Mollet, artiste accueillie en résidence au musée de l’illustration jeunesse de Moulins (mij) où l’exposition fut montrée cet été. « En étant en résidence, je suis un peu l’ambassadeur de la profession. Le musée n’est plus un lieu où on contemple les œuvres une à une. Il devient un lieu vivant où les visiteurs peuvent interagir avec l’artiste. » (Charlotte Mollet). Inauguration le mardi 17 septembre à 18 heures. Informations complémentaires au 04 70 46 93 03.

SALON – Le Salon du livre et de l’illustration de Margny-lès-Compiègne (Oise) a lieu du lundi 23 septembre au dimanche 13 octobre, à la Médiathèque Jean Moulin, 70 rue Aimé Dennel. « Ce salon a pour vocation de promouvoir la littérature de jeunesse et plus largement, la littérature sous toutes ses formes. Il débute dès septembre avec Délivr’Emoi, une opération de bookcrossing dans les commerces locaux, se poursuit avec une exposition de l’intégralité des illustrations du livre Imaginez de Chen Jiang Hong et les textes de Raphaël Enthoven. Il se conclut par un temps-fort le 12 et 13 octobre consacré à la philosophie : rencontre, performance artistique, conférence, ateliers, goûter-philo, spectacle sont prévus durant tout le week-end. » le site de la médiathèque est ici.

PRIX – Les deux finalistes du Grand prix de littérature dramatique jeunesse au titre de 2019 sont Noircisse de Claudine Galéa (Éditions Espaces 34) et Laughton de Stéphane Jaubertie, (Éditions théâtrales). Le lauréat sera connu le lundi 14 octobre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, en même temps que les résultats du Grand prix de littérature dramatique. Le jury pour les deux prix est composé de Christophe Rauck, président, Nicolas Bouchaud, Nadine Chausse, Sylvie Chenus, Marianne Clévy, Marie-Sophie Ferdane, Marc Le Glatin, Sandrine Le Pors, Émilie Le Roux, Blandine Masson, Christian Mousseau-Fernandez, Laurent Muhleisen, Philippe Sibeaud, Marc Sussi, professionnels en lien avec le monde du théâtre.

RÉSIDENCE –  « Dans le souci d’encourager les pratiques culturelles liées au livre pour enfant, et dans le prolongement des manifestations littéraires pour la jeunesse dans le département des Alpes de Haute Provence, Provence Alpes Agglomération, en partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles de Provence Alpes Côte d’Azur, propose une résidence de création à un(e) auteur(e) ou illustrateur(/trice) de littérature pour la jeunesse. Ouverte à tous les créateurs de livres pour la jeunesse, de langue française, ayant déjà publié à compte d’éditeur, dont le travail se situe dans les domaines de l’écriture ou de l’illustration, du documentaire ou de la fiction, cette résidence permet à chacun des invités de se consacrer à un travail personnel. Sa durée est de 26 jours, du 11 février 2020 au 7 mars 2020. Le lieu de résidence se situe dans les Alpes de Haute Provence, à Digne-Les-Bains, au cœur de la réserve géologique. » Le dossier de candidature devra parvenir le 5 octobre au plus tard à l’adresse suivante : Médiathèque François Mitterrand, 7 rue du colonel Payan, 04000 Digne-Les-Bains. Informations utiles ici.

EXPOSITIONS – Jusqu’au jeudi 31 octobre 2019, à la Médiathèque Serveyrolles, 10 rue Charles Garnier à Toulouse (Haute Garonne) et à la Bibliothèque Roseraie, 100 avenue Yves Brunaud, toujours à Toulouse, expositions dédiées à l’illustrateur Frédéric Marais. « Après avoir été directeur artistique en agence de publicité Frédéric Marais est désormais auteur illustrateur. Il a reçu le Prix Sorcière en 2016 pour son album Yasuke. Ses illustrations sont très protéiformes selon ses albums et ses collaborations. » Atelier avec l’artiste le mercredi 2 octobre, à la Médiathèque Serveyrolles. A partir de 7 ans. Inscriptions au 05 31 22 96 50.PATRIMOINE – Dans le cadre de la thématique européenne « Arts et divertissement » des trente-sixième journées du patrimoine, le fonds patrimonial Heure Joyeuse vous présente, le samedi 21 septembre 2019, de 13 à 18 heures, dans la salle de lecture du premier étage de la Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg à Paris, une partie des trésors de sa collection sur le thème du cirque : livres d’artiste, coloriages, abécédaires, livres animés, etc. Présentation élargie et commentée proposée à 16 heures. Pour tous, à partir de 5 ans si les enfants sont accompagnés par un adulte.

THÉÂTRE – La Compagnie Soy Création propose, le vendredi 4 octobre 2019, à 20 heures 30, dans la salle Jean Cocteau du centre culturel La passerelle, 57 boulevard de Lamballe à Fleury-les-Aubrais (Loiret), leur adaptation du roman de Clémentine Beauvais Les petites reines (Sarbacane, 2015). Mise en scène : Justine Heynemann. « Depuis trois ans, sur Facebook, Mireille Laplanche, 16 ans, est élue Boudin d’Or de son lycée de Bourg-en-Bresse. Mais cette année, ô déconvenue, elle est seulement Boudin de Bronze. Elle part à la rencontre d’Hakima et Astrid, respectivement Boudin d’Argent et Boudin d’Or. Les trois jeunes filles s’aperçoivent qu’elles ont une nécessité commune : s’inviter, le 14 juillet, à la garden-party de l’Élisée. C’est à vélo qu’elles décident de rejoindre Paris et sa présidentielle pelouse. Commence alors pour la fine équipe un road-trip jalonné de rencontres insensées, de festins imprévus, de pluies battantes et d’émotions aussi fortes que leurs courbatures. » A partir de 121 ans  Réservations au  02 38 83 09 51.

PRIX – « Et si notre monde devenait tout à coup étonnant, extravagant, bizarre et fantastique ? » Bel argumentaire pour le concours annuel de création plastique et littéraire du SNUipp-FSU et de ses partenaires (la BnF, la igue de l’enseignement, le Café pédagogique et de nombreux éditeurs), projet au long cours, source de plaisir et de surprises avec à la clé une semaine en classe de découverte à gagner ainsi que de nombreux autres lots. « Chaque classe est invitée à se saisir d’un élément de son environnement proche et à le réinventer, en imaginant un événement déclencheur, une métamorphose. Quelques graines de magie, un soupçon de créatures extraordinaires et l’aventure sera en marche. » Les œuvres réalisées, format papier, photo, numérique doivent s’accompagner d’une fiche pédagogique expliquant la démarche. Informations complémentaires et inscriptions en ligne ici,  jusqu’au dimanche 20 octobre inclus.

EXPOSITION – Ne pas oublier de visiter, entre le mercredi 17 septembre et le dimanche 1er décembre 2019, sur le site François Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France (BnF), quai François Mauriac à Paris, l’exposition Ne les laissez pas lire ! Polémiques et livres pour enfants. « Interdits, censurés, critiqués, par des particuliers, des institutions, des associations, des groupes politiques, dans la presse ou sur les réseaux sociaux, les livres pour la jeunesse qui ont suscité des polémiques, du début du XXe siècle à nos jours, sont nombreux. Quels sont-ils, en quoi sont-ils révélateurs d’une vision de l’enfance et d’une société face à ses tabous ? Jusqu’où doit aller la protection de l’enfance ? Où s’arrête la liberté d’expression ? Autant de questions que soulève cette exposition en présentant quelque 120 publications ayant fait débat : elle invite à explorer l’histoire de la littérature pour enfants sous l’angle des controverses et de la censure, à l’occasion des 70 ans de la loi du 16 juillet 1949 qui encadre encore aujourd’hui le travail de toute l’édition pour la jeunesse. » Commissaire d’exposition : Marine Planche, conservatrice au Centre national de la littérature pour la jeunesse. Le communiqué de presse est ici.

REVUE – Le  n°1085-1086 de septembre-octobre 2019 de la revue Europe est titré Tintin sous le regard des écrivains. « L’œuvre d’Hergé a déjà été analysée de cent façons sans qu’on l’épuise, comme toutes les grandes œuvres, pourtant Tintin reste un mystère. Ou plutôt, nous sommes nous-mêmes le mystère. Qu’est-ce qui nous touche en lui ? Qu’est-ce qui nous poursuit de façon si insistante jusqu’au fond de l’âge, au point que beaucoup d’écrivains laissent filtrer dans leurs romans ou dans leurs poèmes des allusions à ses aventures, comme on le faisait naguère des héros d’Homère et de Virgile ? C’est de ce constat et de cette interrogation qu’est née l’idée de ce dossier d’Europe. Heureux les auteurs ici conviés à nous faire partager leur Tintin ! Rien qui leur fût interdit, ils ont pu s’abandonner à leur fantaisie sans craindre de déchoir dans l’estime des lecteurs — ou dans la leur. Au contraire, les idées les plus insolites seront portées à leur crédit […]. Quatre-vingt-dix ans après sa naissance, trente-cinq ans après sa disparition soudaine dans les sous-sols de la luxueuse villa d’Endaddine Akass à Ischia, l’infatigable reporter nous sollicite encore. Comme l’écrit ici même Jean-Christophe Bailly, le plaisir qu’il y a à lire les aventures de Tintin est comme une pile qui se rechargerait sans fin« .

INTERTEXTUALITÉ – Le sixième et dernier opus de la saga « Millénium » signée des suédois Stieg Larsson, militant antifasciste de longue date (pour les trois premiers tomes) et de David Lagercrantz (pour les trois suivants) vient de paraitre. Le succès de la série repose notamment sur le personnage de Lisbeth Salander, hackeuse gothique à la personnalité hors norme. Un caractère féminin, révèle le premier auteur, inspirée de Fifi Brindacier. « [Pour créer mon personnage], j’ai opté pour Fifi Brindacier. Quelle adulte serait-elle aujourd’hui ? Dans quelle catégorie la rangerait-on ? Délinquante ? Atteinte de trouble déficitaire de l’attention (TDA) ? Absolument pas. Elle a juste une autre vision de la société. »

PARUTION – Paru récemment La Bande dialoguée : une histoire des dialogues de bande dessinée (1830-1960) par Benoît Glaude. « La bulle paraît emblématique de la bande dessinée. Pourtant, depuis près de deux siècles, les auteurs expérimentent toutes sortes de procédés, pour rapporter les répliques de leurs personnages. À quoi voit-on que Blake et Mortimer ou Spirou et Fantasio dialoguent ? La dimension visuelle du média suffit souvent, même en l’absence de discours rapporté, à repérer une interaction verbale. Le dialogue caractérise aussi bien la bande dessinée muette que les histoires en images légendées. […] À travers l’analyse de la voix et des corps en interactions, cette relecture de l’histoire d’un média pourtant dépourvu de propriétés acoustiques contribue à une histoire de la modernité sonore. » Presses universitaires François Rabelais, 2019, Iconotextes, 392 pages, 26,00 euros.

THÉÂTRE – Le Maillon, 1 boulevard de Dresde à Strasbourg (Bas Rhin), propose, du lundi 16 au jeudi 19 septembre 2019, Rémi, adaptation de Sans famille d’Hector Malot, par  Jonathan Capdevielle, soit un épisode I sous forme de spectacle avec Dimitri Doré, Jonathan Drillet, Michèle Gurtner, Babacar et M’Baye Fall) et un épisode II en fiction radiophonique à emporter ou à écouter sur place. « Publié en 1878, le roman Sans famille est devenu un classique de la littérature de jeunesse. Enfant abandonné, Rémi est vendu à un saltimbanque et sa troupe. Au terme de dures épreuves, en quête de sa propre identité, il sortira grandi de ses expériences. Artiste aux multiples casquettes, Jonathan Capdevielle s’empare aujourd’hui du texte pour révéler la complexité du monde. Portant pour la première fois ce texte sur la scène, il y fait la part belle à l’art du griot et aux masques, qui donnent corps aux nombreux personnages et à leurs aventures fantastiques. » Page dédiée ici. Informations complémentaires au 03 88 27 61 81.

FORMATION – L’université d’Artois propose pour la quatrième année consécutive un Diplôme Universitaire permettant aux professionnels des bibliothèques de se former en littérature de jeunesse et de monter des projets de partenariats et de médiations autour du livre et de la culture de jeunesse. Cette formation est fondée sur une double orientation, littéraire et professionnelle. 120 heures, le lundi, pendant 20 semaines, de janvier à juillet 2020. Inscriptions avant fin novembre 2019. Informations complémentaires ici.

PARUTION – Vient de paraitre, sous la direction de Bernard Lahire, professeur de sociologie au Centre Max Weber de l’École normale supérieure de Lyon, Enfances de classe : de l’inégalité parmi les enfants. « Naissons-nous égaux ? Des plus matérielles aux plus culturelles, les inégalités sociales sont régulièrement mesurées et commentées, parfois dénoncées. Mais les discours, qu’ils soient savants ou politiques, restent souvent trop abstraits. Ce livre relève le défi de regarder à hauteur d’enfants les distances sociales afin de rendre visibles les contrastes saisissants dans leurs conditions concrètes d’existence. « Menée par un collectif de 17 chercheurs, entre 2014 et 2018, dans différentes villes de France, auprès de 35 enfants âgés de 5 à 6 ans issus des différentes fractions des classes populaires, moyennes et supérieures, l’enquête à l’origine de cet ouvrage est inédite, tant dans son dispositif méthodologique que dans ses modalités d’écriture, qui articulent portraits sociologiques et analyses théoriques. Son ambition est de faire sentir, en même temps que de faire comprendre, cette réalité incontournable : les enfants vivent au même moment dans la même société, mais pas dans le même monde. Rendre raison des inégalités présentes dans l’enfance permet dès lors de retracer l’enfance des inégalités, autrement dit leur genèse et leur influence sur le destin social des individus. En donnant à voir ce qui est accessible aux uns et inaccessible aux autres, évident pour certains et impensable pour d’autres dans des domaines aussi différents que ceux du logement, de l’école, du langage, des loisirs, du sport, de l’alimentation ou de la santé, cet ouvrage met sous les yeux du lecteur l’écart entre des vies augmentées et des vies diminuées. Il éclaire les mécanismes profonds de la reproduction des inégalités dans la société française contemporaine, et apporte ainsi des connaissances utiles à la mise en œuvre de véritables politiques démocratiques. » Rien à voir avec la littérature pour la jeunesse ? Un peu, juste un peu. Le Seuil 2019, 1232 pages, 27,00 euros.

ÉDUCATION POPULAIRE – Le Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP) est associé à une opération des Archives nationales titrée Éducation populaire : engagement, médiation, transmission menée sur l’année 2019. Autour du thème de l’éducation populaire et de ses multiples dimensions, des ateliers sont organisée jusqu’en novembre dans l’auditorium des Archives nationales, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) où témoignages, analyses historiques et projections d’archives s’entrecroiseront. Celui du jeudi 19 septembre 2019, Les médiations culturelles et sociales, devrait intéresser le CRILJ.

CONCOURS – La Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse lance la huitième édition de son opération Voyage professionnel à la Foire de Bologne. L’objectif du projet  « est de permettre à douze jeunes auteur·rices-illustrateur·rices résidant en France de développer leur réseau à l’international, et plus largement, de les former à présenter leur travail et à initier des contacts professionnels. ». La Foire internationale du livre de Bologne, aura lieu, pour 2020, du lundi 30 mars au jeudi 2 avril. Si vous êtes auteur·rice-illustrateur·rice, que vous résidez en France métropolitaine ou départements ou régions d’Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte), et que vous avez publié au moins un ouvrage jeunesse et au maximum six depuis 10 ans (ouvrages à compte d’éditeur), vous avez le bon profil, mais il vous faut candidater avant le 26 octobre 2019. Le règlement est ici et le formulaire d’inscription en ligne est .

PARUTION – Un bel ensemble de personnages de la bande dessinée avaient, il y a quelques mois, dans un bel élan, accepté de mettre le magazine Spirou au service d’une bonne cause. S’étaient ainsi engagés en faveur des droits de l’homme : Spirou, le Marsupilami, les Nombrils, Dad, Olivier Rameau, le Petit Spirou, Blake et Mortimer, Cédric, Cubitus, Le Chat, Lucky Luke, Nelson et plusieurs autres. Devant le succès du numéro, les éditions Dupuis et l’ONU ont décidé d’éditer un album reprenant l’essentiel de ce matériel. L’album qui reprend trente-quatre pages de bande dessinée est complété par des rédactionnels qui racontent l’histoire de la Déclaration des droits de l’homme ainsi que les avancées et les défis les plus récents en la matière. Les bénéfices de la maison d’édition et les droits d’auteurs seront reversés à une organisation liée à l’ONU. Dupuis, juin 2019, 48 pages, 12,50 euros.

REVUE – Après Jean Gabin, Gérard Depardieu et Eddy Mitchell, le dossier du numéro 32 de septembre 2019 de Schnock, « revue des vieux de 27 à 87 ans », est consacré au duo Uderzo/Goscinny. « Si vous aussi, vous ressentez l’envie d’échapper à l’hystérie de l’époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des œuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. » A lire, peut-être, parmi la foultitude d’ouvrages qui sont déjà ou seront bientôt publiés à l’occasion du quatre-vingtième anniversaire d’Astérix.

PARUTION – Paru récemment La Shoah racontée aux enfants : une éducation littéraire ? par Béatrice Finet, maître de conférences à l’université de Picardie-Jules Verne. « Depuis 2002, l’enseignement de la Shoah est inscrit aux programmes des écoles primaires et les enseignants du premier degré sont invités à s’appuyer sur des ouvrages de littérature pour la jeunesse pour assurer cette étude. Mais ces livres sont-ils vraiment des outils pédagogiques ? Quels impacts leurs illustrations, leurs personnages ont-ils sur les jeunes élèves lecteurs ? Comment parviennent-ils à montrer aux enfants que l’extermination des Juifs est un fait historique réel sans les choquer ? À travers une analyse d’ouvrages de littérature pour la jeunesse parus sur le thème entre 1944 et 2013, Béatrice Finet propose une double analyse, littéraire et didactique, pour servir une réflexion plus générale sur les enjeux éducatifs de l’enseignement de la Shoah à l’école élémentaire. Cet ouvrage sera une ressource pour les enseignants et futurs enseignants et intéressera aussi les chercheurs et éditeurs en littérature pour la jeunesse. » Presses universitaires de Grenoble, 2019, 192 pages, 25,00 euros.

DÉMÉNAGEMENT – La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse quitte l’hôtel de Massa et emménage 12 passage Turquetil, dans le 11e arrondissement, aux abords de la place de la Nation. Crémaillère le jeudi 12 septembre 2019 à partir de 18 heures. Venue éventuelle à confirmer à cette adresse.

AMERICA – Kathlen Fox, bibliothécaire chargée de communication à la New York Public Library, nous écrit pour nous remercier d’avoir, sur notre site, signalé il y a quelques temps une initiative de son établissement. Elle en profite pour nous demander de notifier ce lien pour ceux de nos lecteurs qui cela pourrait intéresser.

RÉSIDENCE – Chaque année, Livre Passerelle accueille un auteur-illustrateur en résidence et, pour 2019-2020, ce sera Chiaki Miyamoto. En plus d’un temps consacré à la création de son prochain livre, Chiaki accompagnera les animatrices de Livre Passerelle à la rencontre des habitants, des élèves et des familles d’Indre-et-Loire. « Née au Japon en 1975, Chiaki s’est très vite tournée vers le dessin pour exprimer sa passion pour les héros de son enfance et les univers de fantaisies qu’elle affectionnait particulièrement. Diplômée d’une école de communication visuelle d’Osaka puis de l’école Émile-Cohl de Lyon, elle a très vite percé dans le monde de l’illustration jeunesse (presse et livres), en multipliant les techniques utilisées (dessin, linogravure, DAO). » Premier rendez-vous pour découvrir son univers : mercredi 18 septembre 2019, à 14 heures 30, à la Médiathèque d’Avoine, 8 avenue de la République.

REVUE – Le numéro 307 de La Revue des livres pour enfants est consacré à Zidrou, scénariste. « Nous avions envie, pour une fois, de consacrer notre numéro monographique à un scénariste de bande dessinée. Pour cette première fois, il fallait bien choisir. Zidrou, par l’ampleur et la liberté de son œuvre tant pour les enfants que pour les adultes, s’est imposé. Des grincheux le trouveront trop populaire ? Nous les invitons à se pencher sur le sens profond de ce reproche et espérons que ce dossier les y aidera. » Sommaire ici et bon de commande . C’est 12,50 euros. On peut s’abonner pour 64,00 euros et recevoir les six numéros annuels.

DISPARITION – Le marionnettiste Maurice Ledun, originaire de Faches-Thumesnil (Nord), créateur de Nounours pour le programme court de télévision Bonne nuit les petits, est décédé le jeudi 29 août 2019. Il avait 90 ans. Pour la grande joie des très jeunes téléspectateurs, Nounours fut, aux côtés de Pimprenelle et de Nicolas, un débonnaire et imaginatif marchand de sable. Créée par Claude Laydu, cette série a été diffusée entre 1962 et 1973, sur RTF Télévision et sur la première chaîne de l’ORTF (568 épisodes et cinq émissions spéciales), sur TF1, à partir de 1976 (78 épisodes), sur France 2, de 1994 à 1997 (204 épisodes). Il y eut des peluches, il y eut des magazines, il y eut des albums.

FESTIVAL -La cinquième édition de la Biennale des illustrateurs de Moulins (Allier) organisée par Nicole Maymat et ses Malcoiffés, se déroulera du jeudi 26 septembre au dimanche 6 octobre 2019. Douze expositions monographiques créées pour l’occasion (Gilles Bachelet, Blexbolex, Anne Brouillard, Joanna Concejo, Laurent Corvaisier, Katy Couprie & Antonin Louchard, Fanette Mellier, Nikolaus Heidelbach, Junko Nakamura, Adrien Parlange et Roland Topor) réparties dans plusieurs lieux prestigieux de la ville, des conférences, des lectures, des débats, des tables rondes et deux journées professionnelles les vendredi 27 et samedi 28 septembre 2019. Inscriptions obligatoires. Le site qui dit tout est ici.

DISPARITION – L’auteur italien de bande dessinée Massimo Mattioli, né à Rome en 1943, est décédé le vendredi 23 août 2019. Il avait commencé à travailler dans son pays puis, à 25 ans, s’était installé en France, se rapprochant de Hara-Kiri et de Pilote où René Goscinny l’orienta vers Pif Gadget qui préparait sa nouvelle formule. Il y publiera un strip magistral, « M le magicien », jusqu’en 1973. L’hebdomadaire publiera également, entre 1975 et 1980, quelques épisodes des aventures du lapin rose Pinky, cartoonesque photo-reporter. Massimo Mattioli participe, en 1980, au collectif qui crée la revue alternative Cannibale et, quelques années plus tard, Frigidaire qui, s’adressant délibérément aux adultes, publie notamment la série « Squeak the mouse », parodie sadique et pornographique des dessins animées de Tom et Jerry. L’Association a réédité, en 2002, l’intégralité des pages, restaurées et recolorisées, de « M le magicien », sommet d’humour absurde, minimaliste et poétique.

REVUE – Paru en juin le numéro 48 de la revue Genesis qui, sous le titre Écritures de jeunesse, propose un bel ensemble de textes réunis par Christine Collière-Whiteside et Karine Meshoub-Manière. « Quelles sont les propriétés communes de l’écriture à destination d’un jeune public ? La conception du « jeune lectorat » et l’effet de cet imaginaire de la jeunesse sur les processus créatifs sont au centre de ce numéro. Il s’intéresse aussi à l’idée, variable en fonction des situations historiques et idéologiques, que les prescripteurs, parents, enseignants, pédagogues, moralistes, se font de ce que doivent lire les enfants, ainsi qu’en témoignent les différentes rééditions au fil du temps. Les ouvrages pour la jeunesse sont le plus souvent l’objet d’une collaboration entre auteurs, illustrateurs et éditeurs. L’interaction entre le verbal et le graphique apparaît comme un autre élément capital du processus de création. Retenons enfin l’intérêt didactique des travaux réunis dans le numéro : les brouillons des œuvres pour la jeunesse sont un médium remarquable pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ». Sorbonne Université Presse, 2019, 208 pages, 33,00 euros.

EXPOSITION – Du samedi 7 septembre au samedi 2 novembre 2019, la Maison de la bd, 3 rue des Jacobins à Blois (Loir et Cher) propose une exposition Bécassine héroïne moderne. « Née en 1905, sous la plume de Jacqueline Rivière, dans La Semaine de Suzette, Bécassine est la première héroïne des périodiques en France. Sa naïveté est le ressort comique de ses aventures. Ses histoires assurent une transition entre récits en images et bd moderne. Elle initie également le début de la ligne claire. En 114 ans, elle a traversé le XXe siècle et tous ses bouleversements et témoigne de l’avènement du monde moderne. La lecture, de ce personnage de papier, permet d’analyser les relations sociales dans la société française. Déchaînant les passions, elle a été beaucoup instrumentalisée. Elle galvanise la colère des Bretons mais elle est chantée, portée au cinéma et à la télévision. L’exposition thématique analyse ce phénomène de société. Des planches originales des dessinateurs de Bécassine, de son origine à nos jours, de Pinchon à Béja, en passant par Zier sont présentées ainsi que des Semaines de Suzette et la correspondance entre Trubert et les éditions Gautier-Languereau. » Vernissage le vendredi 6 septembre, à 18 heures 30.

COLLECTION – En kiosque depuis début août 2019, le premier numéro de la collection « Les tuniques bleues », soit l’album Les déserteurs, quatrième parution d’une série classique de la bande-dessinée franco-belge toujours publiée dans le journal Spirou. Édition de prestige avec dos toilé. Collection complète : 62 volumes avec, à la fin de chaque album, un cahier additionnel sur les coulisses de la série, sur sa naissance et sur son évolution,  des images et des crayonnés de Cauvin, Lambil et Salvérius, des dossiers rédigés pour l’occasion par des spécialistes. L’éditeur encourage les lecteurs potentiels : « Suivez les inséparables Blutch et Chesterfield dans leurs célèbres aventures aux quatre coins de l’Amérique en pleine guerre de Sécession. Créée par le scénariste Raoul Cauvin, cette bande-dessinée humoristique n’a pas pris une ride et continue de faire rire petits et grands. » Le premier numéro : 1,99 euros. Le deuxième : 6,99 euros, les numéros suivants : 12,99 euros. Des cadeaux pour les abonnées. Tous est expliqué ici, en grosses et en petites lettres.

DISPARITION – Toni Morrison, romancière, essayiste, critique littéraire, dramaturge, librettiste, professeure de littérature et éditrice afro-américaine, née en 1931 à Lorain (Ohio), est décédée le lundi 5 août 2019. Elle fut lauréate du prix Pulitzer, pour Beloved, en 1988. Elle avait reçu le prix Nobel de littérature en 1993. La quasi-totalité de ses livres sont publiés en France par Christian Bourgois. « Aux Etats-Unis, la littérature écrite par des Africains-Américains est critiquée d’abord d’un point de vue sociologique ou bien elle est vue comme exotique. Serai-je autorisée, enfin, à écrire sur des Noirs sans avoir à dire qu’ils sont Noirs, comme les Blancs écrivent sur les Blancs ? » Toni Morrison a écrit six livres pour enfants dont, traduits en français : Ma liberté à moi (Gallimard, 2003), À ton avis, le vieil homme ou le serpent ? (Casterman, 2004), Tout ce qu’il faut savoir sur les méchants (Milan, 2007), A ton avis, la cigale ou la fourmi ? (école des loisirs, 2011).  « J’ai écrit des livres que personne n’achetait, je suis toujours attaquée, on me dit sans cesse que je devrais écrire des livres différents ou bien écrire autrement. Si j’étais fragile, j’aurais été brisée. Même avec du talent. Le politiquement correct, c’est aujourd’hui n’importe quoi. »

COMME A LA RADIO – France Culture rediffuse, dans le cadre de ses nuits, « Les histoires du Pince Oreille : Fifi Brindacier ». Soit, dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 septembre 2019, Fifi s’installe à la Villa Drôle de repos ; dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7,  Fifi va à l’école et Fifi va à la foire ; dans la nuit du lundi 30 septembre au mardi 1ier octobre 2019, Fifi fait naufrage ; dans la nuit du mardi 1ier au mercredi 2, Fifi reçoit un visiteur de marque. Adaptation : Françoise Le Jaffotec. Réalisation : Jacques Taroni. Avec notamment : Elisabeth Mazev, Martine Régnier, Françoise Henry-Cumer et Florence Bott. Première diffusion : janvier et février 1996.

ATELIER – Le Wolf, maison de la littérature jeunesse, 18-20 rue de la Violette, à Bruxelles (Belgique), accueille, du mercredi 4 au vendredi 6 septembre 2019, dans le cadre de ses académies d’été, l’illustratrice Joanna Concejo. Inscriptions obligatoires  au 32 2 512 12 30.